un peu de poésie et moins de chiffres

Aller tout en bas au dernier message - Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 01/10/10 à 21:37:18

Je suis triste de ne trouver sur le forum que des statistiques, FCM, VMA chronos etc... certes c'est important et nécessaire à la progression mais :

Parlez-nous un peu du plaisir qu'il y a à sentir ses jambes tourner dans l'huile, à s'imaginer pendant 20km que l'on peut tenir l'allure marathon indéfiniment...
Parlez-nous aussi de cette sensation d'invincibilité que l'on ressent vers les 20-25ème km d'un marathon
Parlez-nous encore de la jubilation qu'on éprouve à rencontrer puis vaincre ce fameux "mur" aux environs du 35ème km (expérience qui donne au marathon tout son sel et qui est la preuve, lorsqu'on la surmonte, que la course a été bien conduite)
et de ce sentiment de victoire lorsque l'on repousse la montée d'acide lactique par un surcroît de poussée d'adrénaline,
de ce plaisir pervers qu'il y a à "faire mal" à son adversaire pour oublier sa propre douleur et par là même repousser ses limites.
du bonheur de courir ensemble, ou seul
Parlez-nous un peu de tous les plaisirs que vous apportent la course à pied, vous savez? toutes ces choses qui ne se mesurent pas...
Amicalement

un peu de poésie et moins de chiffres par Piermer (invité) (90.9.34.xxx) le 01/10/10 à 21:53:44

C'est bien vrai ... et il y a tant à dire .
C'est aussi tellement bien présenté que je ne sais pas par quoi commencer.
Donc j'ai aussi oublié les chiffres mais il m'a fallu beaucoup beaucoup de temps.
Maintenant cela va mieux car j'ai mis mon ego dans ma poche et j'ai enfin découvert un peu de poésie dans la cap.
çà a été dur mais on y arrive.

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 01/10/10 à 22:04:23

content de ne pas être seul dans ce monde de brutes! (ceci dit sans méchanceté bien sûr)

un peu de poésie et moins de chiffres par BBen (invité) (82.232.186.xxx) le 01/10/10 à 22:32:33

Merci SuperD pour ce très beau message, qui nous ramène vers l'essentiel ! :-)

un peu de poésie et moins de chiffres par BBen (invité) (82.232.186.xxx) le 01/10/10 à 22:35:23

Je continues :

...et le petit footing de 5h45, on quitte la maison tout le monde est endormi, dehors tout est calme et paisible la ville dort, le corps parfaitement reposé fonctionne à merveille, l'air est frais, les pulsations basses, et l'été l'on voit la nature s'éveiller. :-)

...au suivant ;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par mamy66ans (invité) (77.233.126.xxx) le 01/10/10 à 22:35:56

ouf ! le sport allié à la poésie .. MENS SAPIENS IN CORPORE SANO

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 01/10/10 à 22:38:20

Il n’y a pas que des sujets sur les chiffres et la performance…
Certains étaient d’ailleurs vraiment sympas. (En tout cas à mes yeux).
(Comme ceux-ci par exemple) :
http://www.courseapied.net/forum/msg/83318.htm
http://www.courseapied.net/forum/msg/81745.htm#bas

Mais ils sont -c’est vrai- vite tombés aux oubliettes, (ou rapidement contaminés par de petits trolls boutonneux).

Si ces sujets ne prennent pas, (comme celui de may66ans) preuve en est qu’on ne vient pas ici pour « discuter » ou « philosopher » (ce qui peut se comprendre !)… Mais ça ne devrait pourtant pas l’empêcher non plus ! Même si au final, on ne brasse que du vent (ou presque).
D’ailleurs, à trop intervenir sur de tels sujets, on finis par te dire que tu raconte ta vie ou que tu ne fais que des hors sujets ! (Ou encore que tu analyses tout !)
;-)
Bien sur, le but premier du forum c’est plutôt de délivrer (ou de trouver) une info sur la pratique, donner ou avoir un point de vue, un conseil…

Mais ce post plaira peut-être à certains… fringale, mitmit et d’autres…
Peut-être aux filles d’ailleurs, car certaines aiment la poésie, même si toute les interventions sur ton post, (pour sur !), ne seront pas toutes poétique !
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 01/10/10 à 22:41:11

- « (comme celui de may66ans) »
Sorry pour la ‘rogne, je voulais écrire mamy66ans !

un peu de poésie et moins de chiffres par quel bonheur (invité) (82.120.40.xxx) le 01/10/10 à 22:41:18

Le vent frais qui pénètre les poumons au petit matin quand une légère brume flotte encore quelques mètres au dessus du sol. Quand tu te sens bien, tes pieds semblent voler au dessus du bitume, des branches, des pierres...Cette sensation de liberté qui te donne envie d'accélérer, d'accélérer, d'accélérer. Te concentrer sur la moindre parcelle de ton corps, le moindre de tes membres afin de trouver le mouvement parfait, l'efficacité absolue, l'économie physique totale qui te permet de pousser "la machine" un peu plus. Si le plaisir l'emporte sur la recherche de la performance, t'autoriser une bonne sortie seul(e), sans l'alarme de ton cardio qui te rappel à l'ordre quand tu es trop vite ou pas assez. Juste être à l'écoute de tes sensations, t'autoriser le km/h en plus ou en moins quand tu le veux, quand tu le sens...Sentir ton coeur effectuer son retour au calme après une bonne séance où celui-ci a travaillé à plein régime gorgeant les muscles de tes jambes de sang jusqu'à les sentir te brûler et tirer comme un ballon prêt à éclater. Pour tout cela et tout le reste je cours.

un peu de poésie et moins de chiffres par le comptable (invité) (93.6.245.xxx) le 01/10/10 à 22:47:52

avec vingt cent et les milles, nous allons tous trois courir à sept et notre ferveur cent ans de loin.

Ya pas de chiffre là... enfin pas trop

un peu de poésie et moins de chiffres par Patrick 51 (invité) (83.198.57.xxx) le 01/10/10 à 23:01:05

Et ce plaisir, de partir, sans regarder chrono et cardio, juste tes sensations et toi.
Plaisir de croiser un sourire, un regard de cet autre coureur(se) qui ressent ce même plaisir.
Plaisir de sourire à celui ou celle que tu croises et qui à l'air de souffrir, et à qui, par ton regard et sourire, tu lui redonnes des forces.
Plaisir de retrouver un copain,ou un coureur(se) que tu croises souvent.
Plaisir de discuter en courant avec cet inconnu.
Plaisir aussi d'être seul, le matin, le soir, la nuit et écouter ce silence qui t'entoure.
Plaisir d'arriver sur la ligne, vidé, mais rempli de joie.
Et mes pensées s'envolent au gré des mes pas de coureurs...
Que de joie...
Mais vous ici, vous savez de quoi je parle ! ! !
C'est notre Monde...

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 01/10/10 à 23:12:15

Merci à tous, maintenant je vais (bien) dormir... à demain

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 02/10/10 à 15:13:40

Un jour de pas trop grande forme,
Au cours d’une sortie de quelques bornes,

Sentir doucement le corps qui s’éveille,
Alors que déjà la nature se dépareille,

Ces sensations de bien être qui reviennent,
Au rythme de nos poumons qui deviennent,

Les métronomes délicats de tout notre être,
Alors qu’ils cadencent nos muscles tout les mètres,

Chacune de nos foulées et nos pieds en écho,
Pour une chorégraphie légère en allegro,

Rasante, bondissante et entraînante,
Ma foulée en devient presque enivrante !

un peu de poésie et moins de chiffres par Mère Laine (invité) (90.18.58.xxx) le 02/10/10 à 15:29:38

Tu vas quitter ta bonne mère,
Pour t’en aller dans un boxon.
Je ne te retiens pas ma chère,
Si c’est là ta vocation.
Suis bien les conseils de ta mère,
Avant toi je fis ce métier.
Tu n’as jamais connu ton père,
C’était peut-être tout le quartier.

Adieu, fais-toi putain.
Va t’en gagner ton pain.
Adieu ! Ma fille, adieu !
A la grâce de Dieu !

Evite surtout la vérole,
Chancres, poulains, et caetera ...
Et ne crois jamais, sur ma parole,
Le fouteur qui te baisera.
Regarde bien si sa culotte
Cache un vit bien entretenu.
Découvre toujours la calotte,
Avant de lui prêter ton cul.

Adieu, fais-toi putain.
Va t’en gagner ton pain.
Adieu ! Ma fille, adieu !
A la grâce de Dieu !

Respecte bien la maquerelle,
N’offense pas le maquereau.
Tâche de te conserver belle,
Et surtout n’épargne pas l’eau.
Trois fois par jour, dans la cuvette,
Lave ton cul bien proprement,
Et dans la table de toilette,
Que l’onguent soit abondant.

un peu de poésie et moins de chiffres par Dudule (invité) (90.18.58.xxx) le 02/10/10 à 15:34:38

Il était deux amants
Qui s'aimaient tendrement;
Ils étaient heureux
Et du soir au matin
Ils allaient au turbin,
Le coeur plein d'entrain.
A l'atelier, les copines lui disaient:
"Pourquoi tu l'aimes tant, ton Dudule ?
Il est pas beau, il est mal fait";
Mais elle, tendrement, répondait:
"Z' en faites pas, les amies,
Moi c' que j'aime en lui."

Refrain

"C'est la grosse bite à Dudule,
J' la prends, j' la suce, elle m'encule,
Ah ! que c'est bon que c'est chaud, que c'est rond
Quand il m' la cal' dans l'oignon
C'est pas un' bite ordinaire
Quand il m' la fout dans le derrière,
De foutre et de merde elle est toute remplie
Des couilles jusqu'au nombril,
A Dudu-ule"

Ça devait arriver
Ils prenaient tant leur pied,
Qu'ils se sont mariés
D'abord ça tourna rond
Après c'était moins bon,
Il lui mit des gnons.
A l'atelier, les copines lui disaient :
Pourquoi tu l'tues pas, ton Dudule ?
Il t'a battue, il t'a cirée".
Mais elle, tendrement répondait:
"Z' en faites pas, les amies,
Moi c' que j'aime en lui."

Refrain

J'étais seule un beau soir,
J'avais perdu l'espoir,
Je broyais du noir;
Mais voilà que l'on sonne,
Je n'attendais personne,
Je reprends espoir
Mon petit coeur se mit à faire boum-boum
Si c'était là mon Dudule ?
L'était pas beau, l'était mal fait
Mais moi, tendrement, je l'aimais
J'ouvr' la porte, j' tends les bras,
Et qu'est-ce que je vois ?

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 08/10/10 à 22:52:06

90.18.58.xxx quels beaux vers paillards tout en copier coller !
(du coup je ne peux même pas te dire quel talent !)
… Mais tu n’as pas eu légèrement l’impression d’être un poil hors sujet ?

Qu’ils soient maladroits ou pas,
De rimes aboie pour moi !

Mais de grâce le temps d’une fois,
Que tu fasses usage de ton pois !

Si le mien ne comprend plus,
C’est qu’il en a la berlue !

un peu de poésie et moins de chiffres par fringale (invité) (92.135.89.xxx) le 09/10/10 à 12:37:09

Tiens...

Assis sur la première marche de l'escalier,
c'est déjà la tête sous les arbres qui bordent mon parcours
que je me chausse, que je lace mes pompes
avec science et application pour un meilleur confort.

Et je sors...la clé mal dissimulée sous le petit pot,
ma petite gourde à la main, j'enclanche ma montre,
c'est devenu habituel, un rituel...
tout comme ma petite chiffonnette sans quoi, je cours nu.
Comprenez...ce n'est qu'une image bien sûr.
Car cette petite chiffonette a son usage strict
elle sert à m'éponger le front,
elle sert éventuellement à m'esuyer le nez,
et partir sans elle, c'est m'infliger une contrariété,
même lors d'une sortie qui aurait pourtant tout d'agréable.

Vous m'direz...un peu crade, le "fringale",
mais dites-moi: qui se soucie de ça ?

Mes chiffonettes, comble du luxe, portent mes initiales;
non, ce n'est pas une blague...c'est belle-maman
qui s'est amusée, un soir, à me les broder.

Vous m'direz...un peu gâté, le "fringale",
mais dites-moi: vous m'enviez de ça ?

Ne me dites pas...un peu gâteux, le "fringale",
Ces petites choses, et plein d'autres comme celles-ci,
font de la vie une multitude de petits sourires,
et ces petit ssourires, c'est comme mes chiffonettes:
absentes, elles me contrarient.

un peu de poésie et moins de chiffres par jf (invité) (78.247.158.xxx) le 09/10/10 à 12:59:15

vma 16.5 combien au 10k

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 09/10/10 à 13:14:43

ça ne rime pas jf...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 09/10/10 à 15:28:48

quand je saute dans mes baskets... je me prends pour une alouette ...j'ai l'impression d'etre si legère...que je commence presqu'à me plaire..et quandje commence mes ptites foulées .. je ne me demande pas : où aller ? .. mes yeux vers un but imaginaire.. je vais droit devant : j'erre !... mais il faut penser au retour ...avant que mon souffle ne me joue des tours !

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 10/10/10 à 23:34:36

- « Vous m'direz...un peu crade, le "fringale" »
Point si crade qu’il le pense ; on a tous nos rites "avouables".

- « mais dites-moi: qui se soucie de ça ? »
Mais je te le dis ; pas moi !

- « Vous m'direz...un peu gâté, le "fringale" »
Je dirais plutôt sûrement aimé, est-ce "anormal" ?

- « mais dites-moi: vous m'enviez de ça ? »
Mais je te le dis ; pas moi. Tu ne m’en veux pas ?

Je ne t’envie ni ta chiffonnette, ni ta maisonnette.
Ni les initiales brodées, ni ta bien-aimée.
Ni ta belle maman, ni tes enfants.
Et pourtant, j’admire tout a fait ce que tu as su et sait trouver pour l'heure.
De savoir lire et vivre ton bonheur.
D’avoir su et de savoir en discerner les ingrédients.
Les petits comme les grands.

Et pour cela, chacun ses recettes et ses assaisonnements !

- « Et je sors...la clé mal dissimulée sous le petit pot »
A présent tout le monde sait où tu planques ta clé ! C’est ballot !
;-)



...



Quand nyda saute dans ses baskets,
On la trouve tous très très chouette !

Avec sa longue foulée si légère,
Elle commence même à nous plaire !

Quand elle défile à petite foulée,
On imagine où elle veut aller !

Ses yeux purs ont tout pour plaire,
Ils nous foudroient comme l'éclair !

On attends déjà tous sont retour,
Pardi ! Le souffle coupé court !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 11/10/10 à 09:05:15

Fringale et Amadeus, vous devriez demander à Le Pat de vous en faire une chanson...

un peu de poésie et moins de chiffres par Johnny Bigoude (invité) (90.18.192.xxx) le 11/10/10 à 09:22:30

Ce mec n'arrête pas de reluquer ma chute de reins et mes nénés
Aurait il envie par hasard tout simplement de me baiser ?
Cette nana plutôt bien roulée, me fixe comme une vraie sonnée
Pense-t-elle à la même chose que moi, à une partie de radada ?

Ça saute aux yeux comme une bite au cul
Ça saute aux yeux comme une bite au cul
Ça saute aux yeux comme une bite, yeah !
Ça saute aux yeux comme une bite au cul
Ça saute aux yeux comme une bite au cul
Ça saute aux yeux comme une bite, yeah !

Cachée au chaud sous sa braguette, moi j'imagine de ces roupettes §
Sa queue d'acier de superman, c'est vraie que je suis nymphomane !
D'un air vicelard, moi je m'approche, du jus d'amour plein les baloches
Dois je mettre mes mains dans les poches, ou bien sur sa grosse paire de loche ?

Ça saute aux yeux comme une bite au cul
Ça saute aux yeux comme une bite au cul
Ça saute aux yeux comme une bite, yeah !
Ça saute aux yeux comme une bite au cul
Ça saute aux yeux comme une bite au cul
Ça saute aux yeux comme une bite, yeah !

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 11/10/10 à 09:24:59

Une micro version rap "poétique" dans son style inimitable ne serait pas pour me déplaire.
Mais sans doute a-t-il déjà bien assez à faire ?

J’aime le mélange de certains styles.
Car ils ne sont jamais faciles.

J'en étais resté à sa première version du Rap du Marathonien.
Est-ce que tu t’en souviens ?

Dans un style à l’américaine, il rappait pour l’eau du bidon.
Mais peut-être s’essaiera t-il a une autre version ?

De sa voix révoltée et entraînante,
LePat déjà nous chante !

;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par fringale (invité) (92.135.89.xxx) le 11/10/10 à 09:51:55

Quel malin cet AmadeusZart...
Il a repérer là, où je mets ma clé.
mais malin, malin et demi;
et, conscient du risque, je sais la parade;
le petit pot, avec son chat peint dessus,
je l'ai changé...de place.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.148.xxx) le 11/10/10 à 09:58:23

.


petit bonjour en passant par le plus grand des hasards ....

Pat

.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 11/10/10 à 10:02:04

Johnny Bigoude, j’espère que LePat n’adoptera jamais ta composition !
Ou alors dans une version indécente et édulcorée !
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par l'AB (invité) (163.173.9.xxx) le 11/10/10 à 10:03:51

'xcellent Fringale !

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.148.xxx) le 11/10/10 à 10:05:59

.

bon, disons que les paroles ne paaseraient pas sur l'antenne avant 23 h....Mdr !!


.

un peu de poésie et moins de chiffres par Bill Cody (invité) (86.210.5.xxx) le 11/10/10 à 11:08:19

Le Pat, t'en souviens-t-il,
Un train qu'a pas d'heure,
s'en ira vers demain,
sur le quai, l'horloge est fleur,
dans sa poche, l'homme met la main.

Un horizon de lumière,
dans la nuit étoilée,
sous le grand pont de pierre,
l'accordéon pleure... des notes fêlées.

Qu'a-t-il dans son poing:
Un mouchoir d'adieu,
des larmes de loin,
une tristesse de vieux?

Près du quai, le rail apporte
une poésie voyageuse;
L'homme ouvre sa porte,
accueille l'oeuvre délicieuse.

La fleur qu'a des heures
tout plein ses pétales
donne un moment de bonheur
à l'Homme. Pensées vitales.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.148.xxx) le 11/10/10 à 11:34:43

.

Wouaou ouaou ouaouuu !!!
c'est super sympa ...vraiment j'aime !!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Bill Cody (invité) (86.210.5.xxx) le 11/10/10 à 12:03:59

Tu reconnais pas?

Nature en danger!


Dans la forêt aux maintes senteurs
le temps qui passe est sans pesanteur.
fourmillent là des milliers d'odeurs
de champignons, d'animaux rodeurs.

La quiétude n'y est qu'apparente.
Sous le tapis, la faune conquérante
Glisse sans cesse et suit en silence
les fins tracés bordés de violence

Oh! que d'étranges histoires
sont nées sous les frondaisons
merveilleux conservatoires
des grands secrets des saisons.

Pourtant, c'est dans la nature
que bien des "grands hommes"
pour le "bien" ds hommes,
creusent nos sépultures.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.148.xxx) le 11/10/10 à 12:06:49

.


ma culture poétique est trop mince pour reconnaître ...

......Damned !!! :-)

.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.210.5.xxx) le 11/10/10 à 12:07:45

L'auteur, au moins, Ventre Saint Bleu!

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.148.xxx) le 11/10/10 à 12:10:22

.

.....même au risque de me planter.....que nenni !!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.210.5.xxx) le 11/10/10 à 12:12:00

Pilier de Victor ou la cap sous un autre angle. Tous pour un...

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.148.xxx) le 11/10/10 à 12:14:48

.

.....D'Artagnan serait-il !???

.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.148.xxx) le 11/10/10 à 12:17:50

.



http://www.courseapied.net/forum/msg/24889.htm



.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.210.5.xxx) le 11/10/10 à 13:03:04

Yes, mais je ne poste plus sous ce pseudo. Trop de trolls l'utilisent

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.211.xxx) le 11/10/10 à 13:11:13

.

Trop content de te retrouver ça et là !!!
en course ou sur le net ......c'est cool !!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.211.xxx) le 11/10/10 à 13:15:06

.

et donc prochain rendez-vous "en chair et en os" ....à Paris en avril ....!!!
( et peut-être ensuite aux "Courses de Strasbourg" comme au printemps passé .....

J'ai retrouvé le lien ci-dessus ( à l'aube....) , les messages s'enregistrent, mais je ne sais pas ou navigue ce post, qui avait été supprimé du Forum Général .....


.

.

un peu de poésie et moins de chiffres par fringale (invité) (92.135.89.xxx) le 11/10/10 à 15:57:31

Et lire les comptes-rendus des courses,
tout particulièrement en ultra.
Vous y trouverez une autre poésie.
Celle là, est dédiée, entière,
à la course à pied.
Vous y sentirez toujours, explicites ou en transparence,
quelquefois l'excitation,
puis le plaisir des premières foulées,
avant le doute, avant la souffrance...parfois.
Mais jamais de récits héroIques,
et si les chiffres (!) sont présents,
ils viennent sur la pointe des pieds,
comme une ponctuation profitable.

un peu de poésie et moins de chiffres par Bernard (invité) (86.214.202.xxx) le 11/10/10 à 16:41:15

Le Pat est revenu et avec lui, dans sa foulée, (normal pour un coureur) des gens sensibles à la poésie.
La CAP sous un autre angle !
J'espère que certains vont se réveiller et que des pseudos connus vont refaire surface !

un peu de poésie et moins de chiffres par Bill Cody (invité) (86.210.5.xxx) le 11/10/10 à 16:44:26

Qu'on peut transposer à la Cap


SI TU VEUX

Si tu veux,
je peux hisser
sur le toit,
la grand-voile,
et partir,
tous les deux
pour cueillir
aux bourgeons
les serments d'avenir.
Si tu le veux,
je peux bouger
la montagne
et donner du gré au vent.
Dis-moi, dis-moi souvent,
le ciel sera bleu,
si tu le veux.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.211.xxx) le 11/10/10 à 18:33:55

.

on se calme "Bernard"
je suis pas "revenu", je suis juste "de passage".....


....Chut !!


Chut, ..pas un mot
Ne dis pas tout,
Mets ta langue dans ma poche
Car si l’un de nous,
Entre nos bras se perd,
Qu’il retrouve des maux
Le remède à l’envers,
Et remonte démêlés,
Les calmes et bons mots
A l’orée de ta bouche…..

.....

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Ô Hiver (invité) (82.233.188.xxx) le 11/10/10 à 18:41:26

J'étais assise sur une pierre, les larmes coulaient sur mon visage
Je ne savais plus comment faire pour trouver en moi le courage,
J'ai levé les yeux au ciel et là,
J'ai vu la lumière, j'y ai baigné mon âme.

Yeah, come on
Oh, my god

Comme un oiseau dans le ciel, maître de l'espace
Il m'en a fallu du temps pour pouvoir trouver ma place.
J'avais perdu la notion du temps qui nous casse
Oh! On a eu si souvent envie de m'voiler la face

Je ne veux plus jamais me laisser faire
J'en ai assez, je n'en peux plus, j'ai trop souffert
Dieu a exaucé mes prières,
Je vais rester, je vais me battre et j'en suis fière.

Dieu m'a donné la foi qui brûle au fond de moi
J'ai dans le cœur cette force qui guide mes pas
Dieu m'a donné la foi, un p'tit je ne sais quoi
J'ai dans le cœur cette force qui guide mes pas

J'en ai connu des fantômes, fantômes de l'amour
Ceux qui, en un courant d'air, passent par la sortie de secours
Tous ces mensonges qu'on m'a dit, ça m'a fait de la peine
Oh! Je ne suis plus une enfant, j'en ai marre de faire semblant

Je ne veux plus jamais me laisser faire
J'en ai assez, je n'en peux plus, j'ai trop souffert
Dieu a exaucé mes prières,
Je vais rester, je vais me battre et j'en suis fière.

Dieu m'a donné la foi qui brûle au fond de moi
J'ai dans le cœur cette force qui guide mes pas
Dieu m'a donné la foi, un p'tit je ne sais quoi
J'ai dans le cœur cette force qui guide mes pas

Dieu est là, en moi, pour toi,
C'est la lumière qui guide nos pas
Dieu est là, pour moi, pour toi, c'est ça, yeah
C'est la lumière qui guide nos pas

Dieu m'a donné la foi,
Dieu m'a donné la foi,

Dieu m'a donné la foi qui brûle au fond de moi
J'ai dans le cœur cette force qui guide mes pas
Dieu m'a donné la foi, un p'tit je ne sais quoi
J'ai dans le cœur cette force qui guide mes pas

Dieu est là, en moi, pour toi,
C'est la lumière qui guide nos pas
Dieu est là, pour moi, pour toi, c'est ça, yeah
C'est la lumière qui guide nos pas

un peu de poésie et moins de chiffres par nina (invité) (90.56.169.xxx) le 11/10/10 à 19:13:35

je suis sans voie et sans ecriture devant tous ces mels de poesie ! ca fait du bien

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.211.xxx) le 11/10/10 à 19:27:02

.

et "Ophélie Winter" nous aura laissé quelques bons mots....
( j'aime bien le rythme chaloupé de la chanson
entre les 2 oreilles pour courir.... !!)

.

un peu de poésie et moins de chiffres par nina (invité) (90.56.169.xxx) le 11/10/10 à 20:00:43

je suis sans voix ! exc la faute !!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 12/10/10 à 00:01:17

Quand nina reste sans voix,
C’est que le froid est là !

Si elle s’excuse pour sa faute,
Il y en a de bien plus hautes !

Peut-être qu’avec une valda,
Son clavier se libèrera !

Espérons qu’une fois adoucie,
Ses petits doigts se délient !

Oh petit poète, attention à toi,
Que ce post une fois encore ne se noie !

Point de barre trop haute,
Ici zéro astronaute !

J’espère que tu essayeras,
Quelques lignes de joies !

Mais si le froid a tout engourdie,
Alors ici sonnera le répit !

un peu de poésie et moins de chiffres par fringale (invité) (92.135.89.xxx) le 12/10/10 à 09:01:50

Merci

Ces mots qui s’égrènent, au fil du temps,
Comme autant de paysages, différents.
Ces phrases construites, spontanées, ou travaillées,
En prose libre, en vers finement ciselés…

M’évoquent là, une route, ici un chemin,
Qu’amis coureurs, et par ce post, copains,
Nous maintenons tel le rendez-vous heureux,
D’inspirations diverses…couleur d’âmes, couleur d’yeux.

Merci pour l’idée, ami Super D,
A qui veut, d’exprimer.
Autre chose que la mesure, que le comptage :
Un peu de nos vies au détour d’une page.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 12/10/10 à 10:45:57

Un post lancé par SuperD, histoire d’un peu changer,
La routine inavouée, que le forum peut distribuer !

D’une naïve humanité, quelques mots a nos portées,
Serions nous si désespérés, a ne savoir que s’insulter ?

Sur des tons différents, avec des échanges amusants,
Demain et maintenant, sur cet espace apparent ?

Exprimez vos talents, n’ayez peurs de vos baffouillements,
C’est un jeu seulement, si différent de nos entraînements !

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.211.xxx) le 12/10/10 à 10:58:23

.


Salut les Loulous !!!! (et Louloutes )
A propos du "temps"
(...à défaut de "courir après" !!)



Ils en rêvaient depuis quelques années, de cette période bénie qui fait suite à la longue période de la vie,
qui va de l’instant où l’on quitte les bancs de l’école ou de l’Université, à la fin de la vie professionnelle:…… "la Retraite"

Et décennies après décennies, tout n’avait été qu’une question de "Temps".






Il y a un temps
Pour chaque chose,
A faire et à comprendre,
Du futile à l’essentiel,

Un temps de vie intense
Quand naissent les enfants
Et que nous manque ce temps,
Pour tout entreprendre,
Tout voir et tout apprendre.

Puis de longs moments encore
Quand le regard se pose
Sur leurs années une à une,
De la petite enfance
Aux tourments de l’adolescence,
Quand ils s’ouvrent à la vie,
Doucement, mais trop vite pourtant,
Avec ce temps d’absence
Que l’on juge trop long,
Où sans compter les heures
On est happé par le temps
En longues années de labeur.

Et puis arrive "le jour",
Ce jour tant attendu
Pour le temps d’une longue pose,
Celle qu’on attend depuis longtemps,
Qu’on imagine longue et sereine,
Sans pour autant toutefois
Faire de sa vie le bilan

Un temps pour soi,
Et retrouver l’autre,
Et jouir de son temps libre,
Prouvant que malgré les années
Le cœur n’attend rien d’autre
Que de hisser la grand voile
Pour sereinement prendre le large
.....Et vivre intensément .....


Pat



(qui va courir un peu ce soir
pour rattraper le temps perdu à glander hier soir...)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 12/10/10 à 11:05:31

une femme belle fait le plaisir des yeux ... une femme bonne fait le plaisir du coeur ... la première est un joyau ... la seconde est un trésor !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 12/10/10 à 11:12:16

J'ai beau y songer lors de mes insomnies, mais les mots me manquent ou s'envolent dès le petit matin.
Je resterai donc lectrice fort impressionnée par ces vers,et ces 3 hommes les maniant si habilement et me réjouis d'en lire davantage chaque matin.

un peu de poésie et moins de chiffres par Bill Cody (invité) (86.210.5.xxx) le 12/10/10 à 11:18:13

VOYAGE

Elle regarde
la vague
prisonnière
dans l'âme
Elle a le vague
de la mer
qui divague
en flux
et reflux
incessants.
Elle attend
les rouleaux
nouveaux
de l'onde
qui gronde
pour aller enfin
moutonner
sur les flots

un peu de poésie et moins de chiffres par Titou (invité) (164.2.255.xxx) le 12/10/10 à 11:24:23

Je ne cours que par poésie! Aucun chiffres à pars le temps...

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.211.xxx) le 12/10/10 à 11:26:42

.

un p'tit dernier pour ce matin, de 2003
(pas si mignon que ça !!!)





Si j'écoute un peu, si je lorgne autour de moi....
si je regarde un peu plus loin que le bout de mon bec,
je constate qu'ils ne sont pas tous comme moi, ....c'est à dire heureux !!!!

et moi le canard du bas de la rue, ....j’arrive pas à piger pourquoi le monde va ainsi……






LIBERIA


T'es né là-bas
J'sais pas pourqoi,
Moi j'ai tout
...Et toi t'as rien !!

Tu picores pas
Tu bouffes même pas
T'es comme un chien
Et moi j'me d'mande
A cause de qui
...Pourquoi tout ça !

Y a pas d'pétrole dans ton pays
Pas d'or et pas d'rubis
Si y’en avait et ben crois moi
Tous les ricains y s'raient d'jà là.....

J'tai vu dans ma télé
T'as un gros bide
Mais nom d'un chien
T'es pas gâté...t'es tout livide
T'as des p'tites pattes
Et tes grands yeux
Qui m'ont dit vient
Ca m'fait chialer
...Moi j'y peux rien !!

Si je pouvais, j'ten enverrais,
Des tonnes de vers et des choux gras
Si je pouvais, j'te réchaufferais
J'tapport'rais l'eau,
Des graines de blé
D'lamour, des rires
Toutes les étoiles
...Et la lumière !!

T'es né là-bas
Dis moi pourquoi
Pourquoi t'es pas comme moi
Toi
Toi mon p'tit frère
...Le p'tit caneton du Libéria.




Pat
(un Canard-CAPeur-RAPeur)

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Bill Cody (invité) (86.210.5.xxx) le 12/10/10 à 12:19:15

Ah, PatAramis, on sort les coups de gueule comme une bouteille de vieux vin... avec parcimonie!

Millésime 2000.

Mystères

Oh mystères humains
Que vous m'êtes affligeants
Quand d'un revers de main
Otez la vie des gens
Qui n'ont cesse de survivre
Aux caprices naturels
Manquant d'eau et de vivres
Vous créez des qyerelles.
Les gouvernements s'aveuglent,
Tristement corrompus
Par des tyrans qui beuglent
Après s'être repus.
Les aides arrivent là
qu'ils laissent alors pourrir
Ne seront jamais plats
Pour ceux qu'elles doivent nourrir

Oh mystères humains
Donnez l'intelligence
A ceux qui dans leurs mains
On tant de négligence!

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.211.xxx) le 12/10/10 à 13:01:58

.

quand tu dégaines Bill
tu touches et fais mouche,
même avec les cartouches de 2000...

.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 12/10/10 à 13:09:40

Si Pixie a des insomnies,
ses pensées encore totalement ne se délient…

Du moins pour la poésie,
juste celle pour laquelle elle irradie…

Mais tout autres histoires et anecdotes sont les bienvenues…
Écrite de façon classique, elles ne seront pas malvenues !

Tant que demeure à la rue, les trop communes calomnies…
Que naissent à vue, des lettres établies ou étourdies !

Pour habiller ces lignes,
Comme la chiffonnette ne rend point nu !

Et comme pour la vigne,
La salopette (saperlipopette !) protège du jus !



....
La beauté et la générosité, en joyau et trésor…
Féminité et volupté en cadeau alors !
....




Mais comme le relève Bill Cody et LePat…
Les choses pardi, ne sont pas si droites !

Depuis toujours cette misère révoltante…
Vies d’ici et d’ailleurs réduite à une seule décadence !

Tandis que d’autres dans l’opulence…
Écrasent ces peuples avec véhémence !



....

Du repos un jour pour ceux qui auront cette chance…
D’atteindre ce moment de véritable délivrance !

Propice aux virées où a l’évasion…
A l’âge déraisonné de la raison !

....




Si mes semblables et leurs méfaits à tout jamais bafouent…
Pour sur qu’ils m'enfermerons un jour chez les fous !

un peu de poésie et moins de chiffres par neko (invité) (193.51.96.xxx) le 12/10/10 à 13:14:30

Vous lire, tous est un réel plaisir.
Continuez ainsi....

un peu de poésie et moins de chiffres par Bill Cody (invité) (86.210.5.xxx) le 12/10/10 à 13:38:39

Il y a 10 ans, mais c'est hier encore et malheureusement demain, surement!

Ethiopie

Quelques images aux infos
Des cliché dans les journaux
Des êtres humains s'acharnent,
Sauver ceux qui se décharnent:
Les pauvres petits moineaux
Qu'attends la dame à la faux.

Ils meurent de nos défaillances
Les yeux creusés par la faim
Leurs mères n'ont plus la vaillance
Elles pleurent, attendant la faim...

Stoppez donc vos conférences
Et agissez enfin de concert
Pour que cessent toutes les errances
Des aides tant nécessaires!

Je suis là sans pouvoir faire
Le moindre geste pour eux,
Sans pouvoir les satisfaire,
Les rendre un peu plus heureux.

Je pleure, oh la belle affaire!
Voyant ces bébés meurtris
Ces larmes sont un enfer
Ne remplaçant pas le riz...

Elles ne couvrent pas leurs cris.

un peu de poésie et moins de chiffres par Bill Cody (invité) (86.210.5.xxx) le 12/10/10 à 16:45:55

Une note plus gaie. Octobre 2009

LA GRANDE MAISON SILENCIEUSE

Sur le toit de la grande maison silencieuse,
il y a, perchée, une girouette malicieuse.
Pas n'importe laquelle, pas une vulgaire flèche,
non: Un homme assis, avec une canne à pêche.
Près de lui son chien, près du chien une boîte,
près de la boîte un petit garçon, la main moite,
maladroite, qui démêle le fil de nylon.
C'est tout ça la girouette sur la grande maison.

Aujourd'hui, il fait beau, pas un nuage,
le soleil rit de tous ses rayons, le ciel est sage.
Pas une feuille d'arbre qui bruisse,
pas une herbe qui réagisse
et pourtant, pourtant, la girouette malicieuse
tourne, par ici, par là, retourne, rieuse,
sur le toit de la grande maison silencieuse.

Mais si l'on y regarde de plus près, très près,
on peut voir le pêcheur lancer sa ligne,
dans un courant que lui seul connait,
un mystérieux mage, sans doute, lui faisant signe.

un peu de poésie et moins de chiffres par Un peu de folie... (invité) (82.233.188.xxx) le 12/10/10 à 20:18:22


La chaise de Van Gogh où tu ne t'assieds pas
Les souliers de Vincent que tu ne chausses pas
L'oreille de ce mec qui ne t'écoute plus
Ces corbeaux dans le blé d'une toile perdue

Je ne m'arrête plus quand je vois la folie
Je fais ses commissions et couche dans son lit

Les larmes de cet arbre inquiet dans la forêt
La chaise de Vincent, de quel bois elle était ?
Les moutons de la rue se cachent en cache-nez
Les ouvriers changent de disque sans débrayer

Je ne m'arrête plus quand je vois la folie
Je fais ses commissions et couche dans son lit

Les pas de cette enfant dans l'enfer de la fac
Son sexe, sa vertu, sa pilule et son trac
Quand le vertige la pénètre et la dépasse
Sous l'œil double et glacé d'un vieux miroir de passe

C'est à ce moment-là que je perds la folie
Et que je reste seul, avec mes yeux de fou...


La Folie - Léo Ferré

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.210.5.xxx) le 12/10/10 à 20:37:30

C'est pas perso, ça! Tout le monde peut faire un copier-coller. En plus, Léo, je préfère l'écouter.

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 12/10/10 à 20:53:16

Qu'importe que ça soit perso ou pas, la beauté n'a pas de propriétaire...
merci à tous pour vos contributions personnelles ou rapportées, en lançant ce post je n'imaginais pas qu'il aurait un tel écho, continuez à nous (vous) régaler

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.211.xxx) le 12/10/10 à 22:07:48

.


mots ecriture lettres textes papier ecriture textes plume mots textes mots ecriture lettres textes plume crayon poésie ecriture mots ecriture lettres textes papier ecriture textes plume mots.........



En textes et poésie,
Il me suffit de quelques lettres,
D’un stylo ou d’un crayon,
Quelques pages blanches,
Ou le blanc de mon écran,

….Et de pas mal de temps.

Et je laisse filer la plume
Jusqu’à ce que ces lettres
Doucement une à une
Forment en quelques mots,
Ce que dicte mon humeur,
Marquant de la mine à la feuille
La source de mes maux,
Ou ce que me souffle,
Dans l’instant,
Le temps,

...Ou la voix du cœur..




Pat


qui passait par là.....

un peu de poésie et moins de chiffres par Madness (invité) (82.233.188.xxx) le 12/10/10 à 22:57:48

@(invité) (86.210.5.xxx)
t'as raison, je préfère également l'écouter... néanmoins un petit copier-coller (avec réfèrences) permet de faire découvrir... et c'est à ce moment-là que je perds la folie...

un peu de poésie et moins de chiffres par R. Belvaux (invité) (82.233.188.xxx) le 12/10/10 à 23:01:19

Pigeon, oiseau à la grise robe
Dans l'enfer des villes
À mon regard tu te dérobes
Tu es vraiment le plus agile

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 12/10/10 à 23:17:16

agile es-tu petit pigeon
alors que poussent les bourgeons
dès la sortie de l'hiver
quand nos yeux recherchent le vert
des monts,des plaines et des prairies
alors que discrétement les ruisseaux rient

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 13/10/10 à 11:50:43

…Alors que discrètement les ruisseaux rient
Une légère brume sur l’herbe envahie

L’espace de mes enivrantes sortie
Se métamorphose de tons gris

Mes chevilles se découpent dans ces tortis
La nature dépose sa voilure avec génie…

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (83.194.156.xxx) le 13/10/10 à 13:31:10

.


avec les paroles
pour celui ou celle que ça intéresse :-)

http://www.youtube.com/watch?v=Df-zbQ2Jkmw




Ce matin c'est jour de compétition,
Courir un Marathon....42,195 km sur le bitum.
Je suis zen, ....mais y'a toujours un p'tit truc qui déconne ......
Et que celui à qui ça n’est jamais arrivé me jette la 1ère pierre......

...bon pas trop fort quand même,...et pas tous en même temps !!)




le "Rap du Marathonien"
......et du Coureur de Fond !!!!



J’ai ma claque du turbin
J’vais m’vidanger la tête
C’est certain j’vais courir
Quarante deux kilomètr’
Car cette fois c’est tout bon
J’suis inscrit en compèt’
C’est tout bête c’est tout con
…..D’courir un Marathon
Le parking qu’on repasse
C’est pas d’ bol car cette fois
Ya qu' des rats pas sympas
Qu’ont piqué toutes les places,
Faut qu'je me gare avant l'heure
Pour qu'avant le départ,
Pas d'lézard faut qu'les mecs
…..Y me refilent mon dossard


J’arrive zen et relax
Pour la compétition,
Dans ma tête, de la course
J’fais la répétition
Repérant une à une,
Du parcours toutes les traces...
Ce matin y’a pas d’doute,
…..Car ce s’ra moi l’champion !
J’ai le cœur qui klaxonne
Qui claironne au départ,
Par égard pour mes tongs
Je dé-tends mes panards
J’prends ça cool comme un trek
Je dégage mes poumons....
Relax max, ....cool mec,
......Et tu respires à fond !!


Mais un truc me chiffonne
Après l’gong de départ
Complèt’ment oublié
De lacer mes chaussons
Et du coup ça rate pas
Patatras....c'est pas d'bol
dans les lacets d’mes pompes
…..Moi j’m’emmêle les crayons
Le cardio qui s’emballe
C'est bizarre ça m’étonne
Car trois cent pulsations
C’est bien trop, c'est pas bon...
Pige que dalle, pas normal
Trop bizarre, ...ça déconne,
Beaucoup trop d' émotion
…..Pour un type qui cartonne


Qu’il est con ce type là
Qu’est-ce qui fout devant moi
Y'a un mec qui zigzag
Au milieu du p’loton
Moi j’voudrais bien passer
Y m’énerve ce couillon
J’accélère d’un coup de rein
…..J’ai les manettes à fond
J'ai la gorge qu' est à sec
L’estomac pas réglo
J’prendrais bien un citron
Un Coca ou de l’eau,
Car c’ matin, tête dans l’ cul
C’est trop grave, laisse bé-ton
J'ai quand même oublié
......D'remplir d'eau mon bidon !!!!


C’est le ravitaillement
Pruneaux et sucres lents,
Et j’me jette à deux mains
Sur des tonnes de raisin
J’ai les tripes en goguette..
Mal au bide c’est pas rien
Au plus vite les toilettes,
…..Faut qu’j’me trouve un p’tit coin !!!
J'ai les jambes en coton
Au trentième c’est foutu,
J’me démène, c'est galère
J'suis cassé, j’en peux plus,
Mais un speed surhumain
A l'allure d'un vrai train
J’dégomme les kilomètr’
.....Et les mecs un à un


Y’a la foule qui m’entraîn’
Tout au long des trottoirs
J’claque les mains des gamins
Qui me prennent pour une star
L’émotion qui m’étreint
J’ai les yeux en pétard
Mes circuits sont niqués
…..Moi ça m’fout des frissons
Au poteau d’arrivée,
Je pleure grave comme un gosse,
Oh putain j’y crois pas,
et je crache mes poumons,
Mais c'est "tout bon" mes Frères,
Vous en faites pas pour moi
Si c’était à refaire
……Je saurais bien pourquoi,
Car c’est le truc qui tue
Le machin qui fait mouche
Et j’ai les tongs qui tanguent
Des grimaces sur ma bouche
Et toute la foule qui clame
qui t’entoure et te touche
et c’est le gong final
…..Et la victoire farouche


C’est le choc dans mon coeur
J’ai la rage d’entrevoir
De pouvoir, de vouloir
De dépasser ma peur
Que j’efface la sueur
Qui du front à coulé
D’triompher des douleurs
…..C’est c’que j’avais rêvé
J’ai les pieds tout enflés
Et le regard hagard
J’ai niqué mes doigts d’pieds
Mais je suis médaillé
J’ai couru pour l’honneur
Les délices de l’effort.
Pour qu’toi aussi mon fils
…..Qu’de ton père tu sois fier


Y'a pas d'doute, c'est fini
Pour la toute première fois
J'gueule à la terre entière
L’plus beau jour de ma vie
J’suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…..Un vrai Marathonien !!
Et la mousse ….qui coule
On va s’boire une bonne bière
Une affaire …qui roule
Exaussé ma prière
J’suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…..Un vrai Marathonien !!!
Et la médaille… s’enroule
Autour du cou qui s’étonne
Et les larmes …qui coulent
De mes yeux qui rigolent
J’suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…...Un vrai Marathonien !!!


Et la médaille… s’enroule
Autour du cou qui s’étonne
Et les larmes …qui coulent
De mes yeux qui rigolent
J’suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…...Un vrai Marathonien !!!
Et les valeurs …du cœur
C’est pas celles qui détonnent
C’est dans la …sueur
Et la tête qui raisonne
J’suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…...Un vrai Marathonien !!!
Car c’est un truc de ouf
Que d’faire un marathon
Pour ne pas que j’étouffe
…..En niquant la déraison
C’est toute la modestie
Qui rend les sentiments
D’l’effort qu’on a conquis
…..Mentalement différent
L’humilité du cœur
Qui rend le conquérant
Un coureur de valeur
…..Honnête et tolérant
c’est pour ma gloire à moi
qu’jai couru cette galère
dans mon corps à l’étroit
…..pour pas qu’ça dégénère
là c’est la solution
d’courir à perdre haleine
pour pas qu’en étant vieux
…..tout à coup j’devienne con
Mais les valeurs …du cœur
C’est pas celles qui détonnent
C’est dans la …sueur
Et la tête qui raisonne
J’suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…...Un vrai Marathonien !!!


J’ suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…...Un vrai Marathonien !!!


J’ suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…...Un vrai Marathonien !!!


J’ suis maint’nant un Coureur
Un mec bien, un gagneur
Mais bien modestement
…...Un vrai Marathonien !!!


Pat
(juillet 2010)
(alias "Haramice" sur YouTube)



http://www.youtube.com/watch?v=Df-zbQ2Jkmw

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.135.89.xxx) le 13/10/10 à 14:01:44

C’est un rassemblement bigarré.

On s’échauffe, seul ou par groupe,
On se salue, on s’étire,
On s’épingle le dossard.
Ça sent l’huile camphrée,
Ça sent l’enthousiasme
Ou l’excitation, c’est selon…

Trois minutes encore,
On se rapproche de la banderole,
On évalue sa position,
On recherche un visage, tout azimut
Ultimes ajustements, on plaisante,
On s’informe ou on attend, discret.

Retentit la délivrance et ce monde s’élance
(tiens ! ça pouvait rimer…)
Devant, déjà ça galope, ça se jauge,
Derrière, ça marche encore,
Puis ça trotte… pas de calculs : trop tôt.
Premiers kilomètres, on trouve l’allure,
Peut-être, une allure digne d’un objectif.

Pour beaucoup, la montre comme repère.
Les chiffres ?: tant de distance, tant de temps.
mi-course et son petit bilan. On gère…
et on digère bien ou mal le chemin parcouru.

…14h00...boulot !!!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 13/10/10 à 18:20:09

si tes chevilles se découpent
il est surement l'heure de la soupe
mais la route sera longue
surtout si tu finis en tongs
il faudra la prochaine fois
que tu penses un peu plus à toi
et que tu te sentes à l'aise
en portant des charentaises

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 14/10/10 à 10:20:59

La soupe ne m’a jamais fais grandir
Et pas toujours, elle m’aura fait rire !

Contrairement au vent sur mes orteils
Et pour ça, les tongs font merveilles !

Je n’en porte jamais pour courir
Bien qu’à mes lèvres, le sourire !

Penser à moi n’est point un problème
J’en ai bien l’habitude, dirais-je même !

Des charentaises pour quand je serais vieux
Oui, c’est sans doute ce qui m’ira le mieux !

En attendant puisque j’ai toutes mes dents
Une bonne soupe, que j’aime façon maman !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (81.243.197.xxx) le 14/10/10 à 10:26:47



"Penser à moi n’est point un problème
J’en ai bien l’habitude, dirais-je même !"

On l'avait bien remarqué.

"En attendant puisque j’ai toutes mes dents
Une bonne soupe, que j’aime façon maman !"

Qui n'était pas childfree, elle ...

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.141.200.xxx) le 14/10/10 à 10:52:42

.

un matin, en me rendant au boulot
de l'autre côté de la montagne, en passant par le col enneigé.....

* * * * *


Avant le passage du col, au petit jour
je me suis arrêté pour prendre quelques photos
.....et j'ai poursuivi ma route,
l'aube déclinante flirtant avec le blanc des dentelles,
ou le point serré des flocons,
saupoudrant buissons et charmilles,
étoiles glacées blotties froidement les unes contre les autres....

j'ai voulu prendre un café serré, noir et brûlant,
mais l'auberge déclina forfait, prisonnière des glaçons.......

J'aurais donné tout l'or du monde pour rester là-haut,
courir sur la crête, moufles et bonnet de laine
mais je n'avais plus qu'une chose à faire,
redescendre de l'autre côté du col.

La route serpenta un long moment dans la brume,
le bar du coin en ville fit office d'auberge,
avant qu'une fois l'Aube évanouie, ...la tête un peu ailleurs,
un brin rêveur, ...à pas reculons
au bureau lentement je file........

un peu de poésie et moins de chiffres par gnaffron (invité) (192.54.145.xxx) le 14/10/10 à 11:12:50

ça pu ton truc

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 14/10/10 à 11:15:47

- « On l'avait bien remarqué. »
;-)

- « Qui n'était pas childfree, elle ... »
Et non ! Mais cela a sans doute été ses choix…

un peu de poésie et moins de chiffres par gnaffron (invité) (192.54.145.xxx) le 14/10/10 à 11:17:27

nan , je voulais juste dire que s'est de la merde vos poésies à 2 balles

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.141.200.xxx) le 14/10/10 à 11:49:44

si t'aimes pas....tu lis pas !!!
....c'est cool !!!

un peu de poésie et moins de chiffres par gnaffron (invité) (192.54.145.xxx) le 14/10/10 à 11:52:31

ben y faut lire pour constater que c'est pourri...

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.141.200.xxx) le 14/10/10 à 11:56:39

.

toi t'as l'air d'un sacré coco !!
un mec drôle, il en faut toujours un dans une bande,
soit le bienvenue....

.

un peu de poésie et moins de chiffres par 192.223.140 (invité) (217.128.111.xxx) le 14/10/10 à 12:04:27

Le ciment dans les plaines
Coule jusqu'aux montagnes
Poison dans les fontaines,
Dans nos campagnes

De cyclones en rafales
Notre histoire prend l'eau
Reste notre idéal
"Faire les beaux"

S'acheter de l'air en barre
Remplir la balance :
Quelques pétrodollars
Contre l'existence

De l'équateur aux pôles,
Ce poids sur nos épaulees
De squatters éphémers...
Maintenant c'est plus drôle

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on propose
Un monde pour demain !

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.141.200.xxx) le 14/10/10 à 12:15:13






Pratique contre nature, l’excision rencontre de plus en plus de détracteurs qui la considèrent comme une atteinte à l’intégrité physique et à l’intimité des femmes.

Un combat mondial s’est engagé sur la question pour mettre fin à cette tradition. Elle est dénoncée et parfois punie par la justice dans plus en plus de pays africains.

Pourtant, la pratique semble ne pas vouloir s'arrêter......


...au nom du Père,
......... du Mâle,
..........et de la Tradition ancestrale !



EXCISION

Belle africaine
Aux longs cheveux tressés,
Noir de jais.

Trahison infâme
Sur la peau d'ébène,
Tellement femme...

......Et mutilée !




.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 14/10/10 à 14:13:49

une bonne soupe que fait maman !
ah, combien cela plait aux enfants
et pourtant combien la refusent ..
et comme les mamans s'en amusent !
pourtant c'est en prenant de l'age
que l'on s'en souvient ..oh rage !
pourquoi n'a-t-on pas plus apprécié
la main qui la servait !
que cela serve de leçon
aux etres qui, par leurs façons
démontrent si peu d'intéret
à ceux qui dans leur coeur le voudraient !

un peu de poésie et moins de chiffres par Bill D'Art (invité) (86.214.211.xxx) le 14/10/10 à 15:22:15

J'ai mis mon doigt dans l'encrier
De l'encre a coulé et j'ai écrit

Bleu à l'âme.
La plume Sergent-Major
était trop fine pour qu'on aperçoive
l'écrit de mon coeur!


un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 15/10/10 à 11:53:09

Maman ne c’est guère amusé,
Toute sa vie, elle se l’ait refusée…

Si dans chacune de ses corvées,
Elle ne nous a jamais regardée,

Non pas qu’elle m’ait renié,
Mais qu’elle a juste répétée,

Ce qui lui était inculqué,
Sans savoir le personnifier…

Ecouter, donner et aimer,
N’est pas toujours à portée,

De la maman trop occupée…
Comme remercier ou embrasser,

Ne l’est pour l’enfant négligé,
Mais jamais dénaturé…

Sur quelques lignes égarés,
D’une histoire compliquée,

Personne ne pourra juger,
Ce qu’il aura cru deviner…

Que bien des mamans désespérées,
Ou des enfants abandonnées,

Comprendrons une fois la soirée,
Ces mots qui leurs auront parlés…

Filiation dans la facilité,
Ou origines alambiqués,

Pas toujours disposées,
A bien la méditer…

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (83.194.154.xxx) le 15/10/10 à 12:58:07

.


La moufle !!

Le froid est moins piquant depuis quelque temps
Et l'ami "Amadeus" ne saurait s'en plaindre dit-on !!!

Les doigts engourdis par ce mal prenant,
Il lui fallait résoudre ce problème de fond,

Et soit ne plus mettre une seule main au vent
Soit dans la moufle la glisser pour de bon........

En ces temps reculés le froid ne mordit pas à l'hameçon,
Bien au chaud menottes et petons,
..."Sacré Amadeus!!!"... nous dira plus tard le dicton !!



LePat
qui se les caille ......

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 15/10/10 à 19:12:20

mamans desespérées, enfants abandonnés
oh! combien coups du sort donnés
mais jamais, oh grand jamais
ne jamais cesser d'aimer
nous savons qu'après la détresse
viendra forcémentl'heure de la liesse
mais ce jour le verrons-nous vraiment ?
quand le temps nous tire comme un aimant
pour ce faire, regardons la minute qui passe
comme un grand plaisir qui ne lasse
ne jugeons pas les temps passés
d'où beaucoup sont sortis harrassés
mais méditer, c'est vrai, doit servir
à ne plus jamais les reproduire

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 15/10/10 à 23:30:36

LePat qui me joue au centre de ses vers !
J’en ai -je vous avoue-, le cul parterre !

Moins piquant peut-être ce froid-là,
Mon vivant torse, au chaud restera !
;-)


....
Il a mis son doigt dans l’encrier
C’est qu’il est franchement doué !
Quand il eu terminé, et l’encre séchée
Sur une joue une goutte aurait perlée ?
....


Ne jamais cesser d’aimer ?
Histoire de conte de fée !

L’amour lui aussi est vivant,
Pas toujours présent ni absent !

Dans une cage il ne s’enchaîne,
Qu’aucun contrat ne le retienne !

L'heure de la liesse ne peut sonner,
A toutes les portes sans s’égarer !

Pardonner des temps abîmés,
Ne les feront jamais changer !

Sûre qu’ils permettent d’avancer,
De rire, danser et s'amuser !

Ne plus jamais les reproduire ?
Voilà ce qui aide à grandir !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 16/10/10 à 16:15:37

comment grandir sans se tromper?
car le temps passe et c'est rapé

aussi faut-il toujours courir
cela nous nous empèche, au moins, de ... partir

savoir sans cesse aller de l'avant
droits dans ses baskets, yeux droits devant

savoir sans cesse rire et chanter
et par les ans ne pas se laisser happer

la solution du bonheur ?
personne ne l'a à cette heure

sachant , c'est sur, que le vrai bonheur
vient de l'intérieur

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 18/10/10 à 17:06:53

Comment grandir sans se tromper ?
C’est bien difficile de le deviner !

Mais à remarquer le temps râper…
Un début de réponse appropriée ?

Quoique dans les définitions des erreurs,
Personne n’y verra les mêmes heures !

Une solution au bien-être ?
Trouver la sienne peut-être !

Inutile aussi de trop vouloir la posséder.
Elle ne ferait sûrement que s’échapper !

A chacun ses recettes pour les dénicher.
De saveurs éphémères savoir se contenter.
Pour jusqu'à leurs retours encore patienter.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.145.xxx) le 18/10/10 à 17:40:06

encore un ancien....


Comme tout le monde il m’arrive parfois d’avoir les boules parce que rien ne va.

Bobos de la vie de tous les jours, petits tracas indéfinissables…mais qui finissent par pourrir la journée. Pas envie de me lever le matin, pas envie d’aller courir, même si la course à pied fait partie de ma vie.

J’y vais , j’y vais pas ?!?...j'sais pas !

Je sais pourtant qu’une fois dans mes "baskets", passé les premiers kilomètres et les premières envies d’envoyer tout balader et de rentrer, viendra le moment où, dans la tête, tout sera plus clair……… "



......CAPeur !

J’irai courir sur la dune
Là où personne n’a posé le pas,
Le sable fluide coulera dune à dune
Effaçant d’un souffle ma trace,
Et si longtemps la peine me fait grâce
De tout mon poids jour à jour
Le pied lourd pèsera sur les grains
Jusqu’à en moudre une à une
Les griffures du matin ....



LePat qui(essaie)court !!


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 18/10/10 à 18:21:47

, si on voulait, plutot, si on pouvait
identifier le bonheur quand il est à nos pieds
avoir courage et determination pour se baisser
pour le prendre dans ses bras et le garder
ça c'est l'intelligence du coeur
car l'intelligence seule, sans celle du coeur
ce n'est que logique pure
qui ressemble à un mur,
et un mur c'est peu de chose
à moins de se dire : j'ose !

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.145.xxx) le 20/10/10 à 03:14:37

..





ben "D'Artagnan" qu'est-ce qui se passe !!!
.........y'a une panne !????





.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 20/10/10 à 09:48:57

les 20 premières minutes passées
alors qu'on voudrait dire : assez !
c'est le moment d'allonger les foulées
et de se dire : allez !
et après comme par hazard
on se sent plus léger , on repart
et alors, ce n'est que plaisir
sur le visage ce n'est que sourire
et la course pourrait durer plus longtemps
si dans le planning , elle ne devait durer qu'un temps

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 20/10/10 à 09:54:45

Non, non, je passe, mais y a le pianiste qui me lasse un peu à reprendre nos écrits et les tripatouiller. tu le sais, j'aime bien ce qui est perso et profond. Un écrit qui n'a qu'un corps et pas d'âme, c'est comme manger de la pâte à pain avant qu'elle ne soit cuite. Y manquera le craquant et les odeurs!
Mais t'inquiètes, j'vas reviendre. Tiens, va voir les énervés, j'ai fait fort hier soir!

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.145.xxx) le 20/10/10 à 10:05:53

.



salut mon frère......j'y cours !!!



.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.145.xxx) le 20/10/10 à 10:14:06

.



j'ai lu ....c'est vraiment con tous ces retards
et surtout le bahut qui crâme......

y'a pas que des coups de pied au cul qui se perdent,
les longs travaux d'intétêt général ça existe pour ces "con.ar.s !!!!




( à mettre dans la catégorie, petite poésie révoltée !!)
.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 20/10/10 à 10:27:41

...................P'tit bout de rêve............

Un tout p'tit bout de rêve
Accroché à ma ligne
Mon tout p'tit bout de rêve,
Je t'en prie, fais moi signe!

Là-bas, sur la grève,
Des traces s'esbignent,
Effacées sans trève,
Par des vagues malignes.

Mon tout p'tit bout de rêve
Disparaît au matin.
Mon tout p'tit bout de rêve,
Au revoir, à demain...

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.145.xxx) le 20/10/10 à 10:31:38

.


Aaaaaaah....celui là j'aime !!



(mais oui....les autres aussi, Pffff !!! )

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 20/10/10 à 10:41:16

.................... Mots tus ................

J'ai ouvert mon armoire
et là, oh surprise,
accrochés dans le noir,
des mots perdus; méprise!

Je les classe en grandeur,
les associe en rimes
Ils résistent et je trime,
haro! sur le glandeur

me disent ces extraits,
car le mots en jachères
qu'on laisse ainsi exprès,
valent pourtant plus cher

que mon ingratitude.
Sortez de cet oubli,
retrouvez, multitude,
les poèmes qu'on publie!



un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.145.xxx) le 20/10/10 à 11:09:07

.



Wouaouuaaa !!!
......alors là tu m'exploses !!!




("bis", "ter"
...crièrent de concert la mezzanine, l'orchestre et le parterre !!!!)

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.145.xxx) le 20/10/10 à 11:16:58

encore une archive.....



....bon, je sais, j'ai une drôle de tronche et ça n'a qu'une très très lointaine relation avec la course à pied,.....chez les Grecs anciens peut-être.....

. ....drôle de tronche et en plus "DITHYRAMBIQUE" m'a t'on dit !!!

"" ......"Dithyrambe", petit poème lyrique des anciens Grecs en l'honneur de Dionysos. . Le dithyrambe était caractérisé par une verve désordonnée, étourdissante, par des accouplements étranges de mots, des hyperboles hardies et compliquées, et le mélange le plus licencieux de rythmes différents.
appelé Dithyrambe; mais si elle peut justifier en quelque chose ce nom, ce n'est que par l'irrégularité des stances, et par un mélange assez arbitraire de vers de toutes mesures.

et donc je m'y plonge ......

.............................



maille à refendre..
et j'ai rêvé ce mot méconnu,
.............un beau matin sans contrainte

étoffe des yeux de landes ribambelle
et laissez moi décrire, écrire, et pourfendre
pas un fruit de calme tonnerre
pas d'archange, ni de toges de longue aile,.....
.........pas d'île d'amende ou d'air assoiffé de glace et de feu







VERT dE GRIS





Nuages élancés
Nuit ma peine
A l’aube effacée,
Bottines belles cirées
Enlacées sous la flaque,
Et les gouttes qui claquent
Poussière d’églantine
Et ronces de papier,
Couleur d’organdi
A l’ivresse étourdie
Glisse et ombres
De cajou,
Ni bataille,
Ou glacier…….

Où es tu?
Libre d’elle, futile et bijou
Laisse fuir le souffle plombé
A nul autre ripaille……..

Et elle en tombe mutine
Belliqueuse canaille
Ciselée en ton pourpre
De lenteur,
De colère,
De souffrance amorcée
Au matin alangui
Tu me troubles
Et larme souri

Liberté

Tu me baises nuptial
Amère en cote de maille
Sans le feu ,
Ni le bruit
Fragance butine élaguée
Enoncée de lisière
Et trop libre d’émail
Tu murmures ébahie
A mon corps battu
Et lourde tenaille
A mes yeux vert de gris......
..........

et qu'à tous ceux qui lisent m'abandonnent
rugueuse épilogue
au breuvage verre de gris............!!!

bredouille semaille
qu'en la lune m'écaille
.............
et je baise limaille à tout rompre
au tréfond de mon sexe noir aigri

plus rien à branler
à mes yeux vert de gris........
.................... liberté ne m'oublie !!










(......Pfiouuuuu.....galère !!!)

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 20/10/10 à 11:21:21

.........La petite machine désirante (d'après Deleuze)....

La petite machine désirante,
assise là-bas, sous un chène,
trie ses idées délirantes,
à droite les clefs, à gauche les chaines.

La petite désirante, machine
à remonter le temps,
sous les coups courbe l'échine.
Qu'elles sont loin les envies du printemps.

La machine, petite désirante,
regarde tomber en pluie,
les journées désespérantes,
qu'interrompt par fois la nuit.

La petite machine désirante
croule alors sous ses cris,
ses rêves, ses envies écoeurantes:
Vivre demain et leur donner du prix!

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 21/10/10 à 14:58:51

Le nuage s'assèche au soleil
L'oiseau n'a plus de nid
L'arbre aboie la nuit
La feuille boit la pluie...


A terre, l'oiseau pourrit.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 21/10/10 à 16:51:33

oh, mais que c'est triste,
c'est vrai que ça sent l'hiver

mais cela passera bien vite
et tout redeviendra bien vert

après ce sera la joie
de courir et chanter à pleine voix

les beaux jours sont revenus
le temps des petites tenues

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.228.xxx) le 21/10/10 à 20:19:30

peut-être l'avez-vous déjà reçu ?
(c'est pas de moi !!)

L'emploi du pronom indéfini...



« Il était une fois quatre individus qu'on appelait

- "Tout le monde"
- "Quelqu'un"
- "Chacun"
- et "Personne"

Il y avait un important travail à faire, et on a demandé à Tout le monde de le faire.

Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.
Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.
Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait
En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun
Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire. »

> MORALITÉ


Sans vouloir le reprocher à Tout le monde,
Il serait bon que Chacun Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir que Quelqu'un le fera à sa place
Car l'expérience montre que Là où on attend Quelqu'un, généralement on ne trouve Personne!

CONCLUSION
Je vais le transférer à "tout le monde" afin que "chacun" puisse l'envoyer à "quelqu'un" sans oublier "personne"..




.






un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 21/10/10 à 23:18:47

...............Fête d'une Maman disparue .............


Les gouttes de diamant
Aux corolles des roses
Attendent impatiemment
Que le soleil éclose

Et qu'en s'évaporant
Elles livrent dans l'éther
Les bouquets odorants
A l'aube de la terre

Les senteurs enivrantes
Des alcées du jardin
Aux couleurs conquiérantes
S'unissent au matin

Voilà pour toi ces fleurs
Que je n'ai pas cueillies
En bouquet comme un pleur
Où j'y met l'ancolie


MG Octobre 2000
20 ans après.
MG Octobre 2010
30 ans après.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laura (invité) (66.90.104.xxx) le 22/10/10 à 11:18:09

Ce que les médias ne montrent jamais.
La manipulation d'opinion existe bel et bien en France.
Caé suffit! Les Gens doivent savoir ce qu'il en est.



http://www.youtube.com/watch?v=3YlJGLl9VAA


Va t'on encore accepter ce genre de chose?

un peu de poésie et moins de chiffres par erwan (invité) (212.195.44.xxx) le 22/10/10 à 11:27:37

SLT
WE c est vrai ,le seul plaisir que j ai , c est de me faire saigner les pieds lors de sceance de vma sur piste,
et d avoir cette sentation ,de survoler la piste a 12 km/h
je suis maso
mais bon faut connetre les bases pour moins souffrir apres .
c est de l humour je deconne je ne suis pas serieux je ne me moque pas .

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 12:56:45

Qu'est-ce qu'on en a à foutre de vos élucubrations, Laura et Erwan?

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (66.90.104.xxx) le 22/10/10 à 13:01:30

@©®D.......N ™

?
Quelque chose te dérange dans le post de Laura?
Tu sais, nous, c'est de tes élucubrations qu'on en a rien à foutre!

Les élucubrations c'est ce qu'on voit dans cette vidéo, et le genre de trucs que tu écris à deux balles!

Un problème?
Tu es irrité?
énervé?

Va voir un psy:)

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 22/10/10 à 13:03:43

J'aime beaucoup Fête d'une maman disparue. C'est de toi?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 22/10/10 à 13:21:40

comme pixie .. j'ai beaucoup apprécié !

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 13:58:03

Oui, tous les textes portant mon pseudo sont de moi. Ecrits à parir des années 90.

Laura, je ne sais qui a besoin d'un psy de toi ou de moi. C'est peut-être toi à l'origine d'envoi de mails à des adresses prises sur la liste du forum!
Sache une chose, plus on veut supprimer quelque chose, plus on lui fait de la pub et plus il prolifère. Le racisme n'échappe pas à la règle. Va voir plus haut, sur ce fil et tu verras ce que je pense de cette affliction.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 14:08:00

L'origine
dEs mots
reSte mystérieuse,

Gageons que la
cRéation des
grOs
l'eSt tout antant.

Mèlant l'ensemble de ces mots qui sonnent
cOntre les sortilèges
peTits enfants et grandes personnes
en uSent en florilèges.

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.135.xxx) le 22/10/10 à 14:12:47

Luttons contre Les Gros Mots !

Courons à jeûn le matin...

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 14:18:48

Salut Montaigne (tm). Non, moi, j'luttes pas, c'est tellement beau un bouquet de mots fleuris. Surtout quand ce sont des mômes qui les mettent en vase.
Armures pour les uns, armes pour les autres, en écoutant bien, on peut percevoir la personalité des uns et des autres.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 22/10/10 à 15:09:50

- « y a le pianiste qui me lasse »
Au passage, je rappelle que ne suis pas pianiste… (ni musicien !)
;-)

- « à reprendre nos écrits et les tripatouiller »
Ben j’ai juste essayé d’être "original" avec mes réponses. C’est tout.
Tu avais posté sous quel pseudo ?
J’ai essayé de citer et de répondre en vers.
C’est pour ça que j’ai piqué des lignes aux uns et aux autres, façon "mix"…

- « j'aime bien ce qui est perso et profond. »
- « Un écrit qui n'a qu'un corps et pas d'âme »
Indiscutablement, tu as un vrai talent pour ce que je me suis essayé par jeu et envie. Par contre, j’ai très bien saisi toute l’âme que j’ai voulu y mettre, même si ce n’est que ma médiocrité finalement que tu en retiens. (?!)
Tu me donnes le droit de m’y essayer encore quand même ?!
;-)

- « Qu'est-ce qu'on en a à foutre de vos élucubrations, Laura et Erwan? »
Je reconnais bien là, le ton plus commun que tu utilise généralement sur ce forum…
;-)

Comme Pixie et Nyda, j’ai beaucoup aimé « …Fête d'une Maman disparue ...».

- « en écoutant bien, on peut percevoir la personalité des uns et des autres. »
… Mais pas que dans les mots fleuris que tu évoques…

un peu de poésie et moins de chiffres par Lolo59 (invité) (62.39.128.xxx) le 22/10/10 à 15:30:14

Tu sais Amadeus je me demande de temps en temps qui est le plus con des plus cons ici? mais finalement je crois bien que toi. Félicitations donc, car tu avais pourtant une concurrence assez redoutable...

Quelqu'un peut me dépanner d'une corde de chanvre?

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 22/10/10 à 17:00:34

Pense ce que tu veux LoLo59, mais tu aurais pu me répondre dans le post approprié plutôt que de venir polluer celui-là !
Bien sur, tu n’y as mis aucune bonne volonté ; il n’y pas la moindre rime !
Je me rappelle d’une discussion "intelligente" commune (qui remonte à loin) ou on était même d’accord.
C’est sur, que le ton que tu emploi dorénavant à considérablement évolué depuis !
A ne plus voir que des cons partout, ne plus être capable d’écrire une phrase sans insulter ou être grossier, ça va faire lourd pour le chanvre…
Je t’ai posé précisément mes petites questions et fait mes propres petites observations dans un autre sujet suite à ton commentaire ;
http://www.courseapied.net/forum/msg/82201.htm#bas
C’est là bas que j’attendais tes insultes. Pas ici !
Tu aurais (au moins) pu respecter ça.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 17:10:23

Vois-tu le pianiste, malgré toutes les lectures, poétiques ou non, jamais je ne me suis laissé aller à reprendre ce qu'un auteur célèbre ou non a mis en place. Imiter les techniques, oui.
Qu'un écrit te plaise, qu'éventuellement tu le commentes, pourquoi pas, mais surtout pas en vers et surtout pas en reprenant les mots ou les vers qui le compose. C'est enlever la sève qui le fait vivre.
C'est une sale habitude que tu as, d'ailleurs de reprendre les écrits des uns et des autres, pour y coller tes commentaires.
Oui, je suis aussi capable d'être un autre à certains moments. Je n'ai pas aimé l'intervention de Laura dans ce topic. Ailleurs, je n'aurai même pas relevé.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 22/10/10 à 17:13:04

Alors tu pense que je n’ai pas mal place sur ce post, vu mes procédures profanes ?

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 17:18:02

Bien sur, tu n’y as mis aucune bonne volonté ; il n’y pas la moindre rime !

Parce que tu crois que faire défiler des mots en fin de vers, qui sonnent (presque pareil) c'est de la rime! ou la la, y a du boulot!

un peu de poésie et moins de chiffres par Lolo59 (invité) (62.39.128.xxx) le 22/10/10 à 17:19:56

"tu aurais pu me répondre dans le post approprié plutôt que de venir polluer celui-là !"

Le roi des cons CQFD...

Et ta "contribution" du dessus gros lourdeau, c'est du Rimbaud ???...On t'a délégué mission ici pour répondre à tout ce qui te démange? Tu fais des dossiers?

Franchement Popaul...ramène-là moins à tout propos - et hors de propos...tes soliloques indesgestes tenaient du pudding, puis du béton? mais maintenant ça tient du trou noir!!...

"Peu à peu tout me happe" hein?!

Bon. J'ai un TGV (dans la gueule) dans 5 ', j'vous laisse.

Grosses bises Wolfgang. Fais-toi un bon potage ce soir, parait que ça désengorge.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 17:24:33

....................Un Enfant......................


Tu as vu l'arbre, le grand, celui qui nous ombre
Par les grands soleils,
Celui où l'on grimpe pour y faire des cabanes.
On peut y mettre aussi deux cordes, une planchette de bois
Et hop!
La balançoire balance nos fous rires.
Il est rugueux comme la peau d'un vieil homme.
Ses branches basses, lourdes et épaisses
Ressemblent aux jambes d'un géant et,
Plus haut, doucement bercée par le vent,
La ramure nous cache aux passants.
Les mots rigolos s'échappent comme le chant
Des oiseaux.
Ils colorent le temps pareil à l'éclat d'un feu d'artifice
Et des silences s'installent, joyeux, pendant
Que doucement les heures d'un après-midi
Heureux s'étalent.
Mille fois je les ai rêvées avec Toi, Tu me manques
Tant.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 22/10/10 à 17:41:35

- « ou la la, y a du boulot! »
C’est vrai. Je n’y connais rien puisque je n’en suis pas (du tout !) De vagues souvenirs d'écoliers en fait.
Je pensais pouvoir m’y essayer…

Bon, sur ce, je vous laisse, car je ne me sens tout à coup plus du tout à ma place !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 22/10/10 à 19:16:43

arretez de vous manger le nez ... ce post était sympa ! pourquoi faut-il détruire tout ce qui est beau ou sympa .. c'est l'air du temps , me semble t-il ....

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 22/10/10 à 19:35:58

Exact!
Ce post s'intitule "un peu de poésie" et pas "beaucoup de méchanceté"... et j'ai beaucoup de plaisir à le consulter, car il est justement...poétique

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 20:13:40

Je suis bien d'accord avec vous, mais avouez qu'il serait désagréable à un peintre de voir son tableau repeint ou "arrangé" par un tiers. S'inspirer et laisser sa propre émotion transpirer n'est bien sur pas chose simple, mais surement bien plus gratifiante que reprendre des mots, voire des lignes entières pour les accomoder un peu n'importe comment.
Trop de sel dans la soupe la rend affreuse, ce n'est pas forcément de la faute de la cuisinière, mais de celui qui en a rajouté sans goûter.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 20:18:40

PS, merci de vos visites et de vos commentaires.

Mes premiers pas, il y a bien longtemps:

La jeune fille regarde
Avant de s'avancer.

Pour vaincre sa peur,
Elle regarde,
Tant qu'elle peut, l'heure.
Il faut pourtant rentrer.
Tout son corps tressaille
Elle s'imagine à Versailles.

Mais elle n'arrive que chez elle,
Après des années d'errance,
Il lui faut retrouver dans son enfance,
Ses souvenirs, des parcelles d'innocence.
Ont-ils encore un sens?
Ne sont-ils que des rêves qui ont pris des ailes?

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 22/10/10 à 20:52:06

Pas d'accord avec toi.
Je trouve que justement c'est intéressant de sortir les lignes de leur contexte global et les commenter. Ca te donne une autre vision et souvent , celle de notre ami amadeus est intéressante car pas " conventionelle".
Ceci dit, je comprends que ça puisse t'énerver si tu trouves que le sens est détourné.
Ce qui est marrant chez toi, et que ta prose est bien plus douce que tes autres propos sur ce site, souvent très bruts ou même agressifs. Personnage à multiples facettes...
Comme j'ai dit plus haut, je prends beaucoup de plaisir à vous lire les uns et les autres, justement, avec cette richesse et différence de styles!

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 22/10/10 à 23:01:54

La petite différence, vois-tu, c'est que le pianiste sévit depuis pas mal de temps et derrière cette manière "non conventionnelle", il y a parfois un jean-foutisme et des opinions qui me dérangent. A partir de là, le dévoiement de certaines de mes pensées m'indispose.
Nyda s'est amusée à écrire à partir d'une de nos idées, mais, elle ne s'est pas mise à les détourner partiellement ou entièrement et j'ai trouvé ça beaucoup plus profond.

J'ai vu que tu vas à Nice-Cannes le 14/11. J'y serai aussi, avec mes copains les meneurs d'allure. Mais j'y vais pour moi et non comme lièvre. Quel chrono souhaites-tu faire? Peut-être pourrons nous nous rencontrer?

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 23/10/10 à 10:51:13

Merci Pixie pour ta petite "plaidoirie" en ma faveur.

En fait D.......N quand je cite une phrase -d’une manière générale sur le forum- c’est pour y pour répondre, pour m’adresser à son auteur et réagir. Ça me parait plus clair comme ça. Mon but n’est pas d’être inconvenant, même si parfois je le deviens par agacement, révolte et énervement, (comme beaucoup).

Pour ma « poésie », c’était à prendre comme pour ma pratique de la course à pieds ; sans prétentions. Simplement.
J’ignorais que cela pourrait offenser des puristes, et à fortiori que tu en étais un D.......N
Je ne peux que comparer avec ce qui se fait (ou non) musicalement. Certains aimerons d’autres pas… Comme pour la photo ou la peinture, (et l’art d’une manière générale) je vois un peu les choses de la même façon… (J’ai un poster sous verre « Picasso » dans le couloir de mon appartement, et une « reproduction » « Les Coquelicots » de Monnet dans mon salon).
Je ne veux certainement pas profaner leurs auteurs pour autant… Et je ne connais que très peu de choses de leurs vies/œuvres…

J’ai essayé d’inviter « du monde » à procéder sur cette discussion comme moi, ou à s’essayer, « poétiquement » aussi maladroitement (ou médiocrement).
Je n’aurais pas vu cela comme tel. Au pire, on aurait pu rigoler un peu. (Plutôt que de s’énerver). Histoire de changer des habituelles manières d’aborder une discussion. Je pense que ça n’en retire rien au volume des vrais talents d’ici, et d’ailleurs ça te révèle (en partie). (Et cette partie là, beaucoup en redemandent…)

Je ne peux pas me sentir à ma place dès qu’un sujet devient vraiment trop élitiste, car je ne suis pas/plus concerné.
Comme je ne peux pas m’empêcher de faire des tas de commentaires alors que certains aimeraient que je n’en fasse plus jamais !
Je ne pourrais pas faire autrement que de rester moi-même !
Je suis certainement très atypique et marginal, ça n’échappe à personne. Ma pensée est parfois douce autant que radicale.
J’ai une personnalité affirmé, globalement très assumé, et je n’ai pas (trop) peur de « m’exposer ».
On va m’« apprécier » et me détester, les dés sont (déjà) jetés !
Je n’aime pas la condescendance, même si ça m’est arrivé d’en jouer. En tout cas, je ne viens pas ici pour établir une hiérarchie ou un classement (!) ni me positionner sur l’échelle !

Parler course à pieds et uniquement me lasserais bien vite. J’aime en parler, je suis venue ici pour ça. Mais j’aime aussi un peu « élargir » certaines discussions. (Certains diront crétiner, ou imposer pavés et hors sujets) ;-) D’autres voient (un peu) comme moi…
L’énoncé de SuperD collait très bien à ce que j’aime ici. Je l’ai pris davantage dans le sens figuré pourtant. L’idée du post est dans l’esprit de ce qui me correspond et surtout de mes sujets favoris.
Bon, je dis ça, mais il ne faut surtout pas que ça te fasse fuir D.......N !
Au contraire ; je suis prêt (sur ce post) à quelques silences conséquents pour que tu continue de nous exposer tes aptitudes (et tes connaissances) poétiques. Merci !
…Et bonne course à vous !

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.112.xxx) le 23/10/10 à 11:20:25

Ce serait bien trop prétentieux de ma part de dire que je suis "un élite" de la poésie. Loin de moi cette idée, tout comme pour Le Pat, avec qui nous avons beaucoup échangé sur nos écrits.
Il y avait un topic, créé par lui, où nous avons beaucoup sévi. Des personnes se sont greffées qui nous ont soumis les leurs. Nous n'avons jamais été censeurs, mais critiques, pourquoi?
Tout simplement ces personnes parlaient avec leur coeur et leurs émotions. C'est ce qui prime en poésie (libre ou technique) Un mot peut-être un thème, mais jamais il ne faut reprendre ce que l'autre a fait, sinon, comme je l'ai dit, il y a détournement du sens qu'a voulu lui donner son auteur.
Un écrit poétique est une parcelle de soi et ce n'est pas quelque chose qui invite à réécrire dessus, mais plutôt à la réflexion. Un tableau que l'on regarde, c'est l'intime du peintre qui s'expose à l'intime de celui qui regarde. On ne peut mélanger les deux.
Trouve dans ta vie de tous les jours matière à écrire (maladroitement ou non) et non dans l'écrit qui vient d'être porté à ta connaissance.
Un poète (quel que soit son niveau) (comme en cap d'ailleurs) est une personne qui a souvent (pas toujours heureusement) souffert sans que cela se voit toujours. Les mots qu'il aligne sont les reflets de ses souffrances présentes ou passées. Personne n'a les mêmes et par là donc, personne ne peut se les approprier pour les mixer avec ses propres mots.
LePat et moi avons beaucoup encouragé des personnes comme toi, mais malheureusement, d'autres sont venues détruire cet élan.
N'essaie pas de rimer, fais des vers libre et dis ce que tu as à dire. Ensuite viendra un temps ou tu sentiras la musicalité, qui sied à ta façon d'écrire.
Je mettrai d'autres écrits, récents ou très anciens, vers libres ou au contraire d'une très grande technicité. Chacun aura sa personalité.
Lis des poètes. Essaie de deviner leurs émotions, mais surtout ne les fais pas tiennes. Cherche des bouquins où l'on parle technique, c'est le B.A. BA.
Dans un écrit, il ne faut pas forcément chercher le beau, mais le Vrai.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 23/10/10 à 11:38:34

a tous les deux, grand merci
de vos efforts pour rester ici
un post, ou sport, esprit et raison
ne doivent pas faire compétition
sachez vous faire apprécier pour ce que vous etes
et non, pour ce que vous voulez paraitre
continuer à nous ravir
et nous donner plaisir à lire
je vous souhaite une bonne journée
où paix,travail,sport,amitié sont liés

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 23/10/10 à 11:53:13

Merci pour cette lecture. Et de m’apprendre ce qu’est réellement la poésie.
D’avoir si précisément détaillé ton regard.
Je n’ai du faire (ou essayé de faire) qu’un seul et unique poème ; à ma copine.
Elle l’avait d’ailleurs beaucoup aimé.
C’est vrai avec sans doutes des idées trop préconçues sur les rimes entre autres !

En lisant quelques un de tes poèmes ci-dessus, j’ai bien perçu quelques souffrances, et mon culot coutumier avait pourtant même faillis me rendre indiscret.
Je me suis ravisé. Je préfère te lire sur tes poèmes, et te laisser aborder, suggérer ou dévoiler à ta guise… Essayer de deviner tes propres émotions.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 23/10/10 à 13:23:19

poèmes, souffrances, émotions ?
mais tous ces mots sont de la vie notions
et les années passées que l'on appelle VECU
ne font qu'enrichir, on n'en sort pas vaincu
joies et peines ainsi mélées
dans notre coeur ainsi scellées
nous permettent de mieux comprendre
de c'est de l'abondance du coeur que la bouche parle

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 23/10/10 à 15:59:02

Ah,j'aime apaisement, le calme après l'orage.
Nyda, très juste ton poème de 11h38
D...N je vise un peu plus de 4h à l'arrivée de Cannes.C'est mon premier, donc en fait, je n'en sais rien je pars à 5.48 au kilo. Et j'aurai sûrement pas la tête à te voir là bas, non, non.:-)

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 24/10/10 à 12:03:21

J’ai quelques idées en tête. Des thèmes, de joies ou de peines. De tranche de (ma) vie. (…) (hélas ?)
Je prendrais bien le temps d’essayer de les coucher sur du papier ultérieurement.
Le truc, c’est que je risque d’aborder avec ça des choses encore personnelles et nouvelles. Au final de m’exposer davantage.
Alors qu’on me reproche déjà souvent de trop le faire, et d’en être agaçant…
C’est aussi pour ça que c’était plus rigolo et facile pour moi de le faire sans (trop) de prétentions…
Je cherche quelques solutions à ces dilemmes, mais il faudra (encore) pardonner mes éventuelles maladresses !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 24/10/10 à 20:16:14

le jour où l'on peut se voir
ainsi... comme dans un miroir

et cela, sans baisser les yeux
c'est alors que l'on se sent mieux

on est face à soi-meme
est-ce pour autant qu'on s'aime ?

la réponse est : cela dépend !
ce reflet de nous-memes est-ce-qu'on le comprend ?

mieux que le reflet du corps
c'est le regard qui ressort

et selon ce qu'il laisse passer
nous dit que de la vie on n'est pas lassé.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 24/10/10 à 21:13:39

C'était une telle émotion ce matin tôt, que je me lance c'est terrible, mais bon tant pis...

Sortie matinale: un essai

Paris matinale, une boule de feu au milieu de l'Arc de triomphe.
Les quais encore déserts, soleil éblouissant
Les monuments défilent, étincelant les Invalides, la verrière du Grand Palais.
Nuage de mouettes autour la préfecture , Notre Dame carillonne;
défile la ville,
beauté changeante à chaque heure.
Approchent les faubourgs,c'est l'heure du retour
pour garder intacte cette image de Paris intouchée,
intouchable, Ma ville que j'adore

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 24/10/10 à 22:03:12

pixie ... il me semblait que je voyais tout ce que tu decris ! bravo

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 24/10/10 à 22:39:39

Ben voilà ce que j'appelle émotion personnelle. Nyda, tu ne vois pas ce que Nyda a vu, mais ce que tu as vu au travers de l'écrit de Nyda.
C'est bien d'avoir osé ainsi, tu as bien fait "trvailler" tes sens.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 24/10/10 à 22:52:00

Marins.

sur les galets polis,
les vagues se recueillent.
Pour tous ces hommes partis,
La mer est leur cercueil.

Matelots, équipiers,
ont ainsi choisi la mer,
grands commandants, gabiers
c'est là leur univers.

Ils respirent en elle,
oubliant que sur terre,
ils ont laissé leur belle,
vivre seule un enfer.

Naviguer, c'est leur vie,
Refusant le danger,
ils repartent à midi
même s'ils viennent de rentrer.

Quand enfin ils regagnent
un beau matin le port,
ils deviennent grand d'Espagne
Dans leurs bras, elle s'endort.

Qui des deux est maîtresse,
celle qui ouvre ses cuisses?
Méprisant sa détresse
quand dans l'autre il se glisse.

Préfèrent-ils comme plume
le coton de son lit
ou des vagues les écumes
pour être au paradis?


un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.41.xxx) le 25/10/10 à 09:43:34

"......il serait désagréable à un peintre de voir son tableau repeint........."

Andy warhol: Des artistes contemporains font de ses toiles des installations superbes..(exposées à la FIAC en ce moment )."aval".
Lui même n'a cessé de reprendre des Botticelli ou des Léonard de Vinci."amont"

L'art: poésie,peinture ou autres ,c'est pas un troupeaux de vaches sacrées ,mais des Machines à Vivre sans Dogmes.En premiére au lycée un prof "pas en blouse grise"nous a demandé de transformer EL DESDICHADO de Gérard de Nerval(Pour moi le plus beau poéme du "MONDE") à la sauce des années 2000..........tu vois l'audace.... .

Là on quitte De Nerval.En premiére également ds un café.

En longeant ce talus où l'humble pâquerette
S'éveillait lentement sous le saule serein
Le grave enchantement d'une joie ample et nette
Vint soudain m'inonder comme une onde sans frein.

Ca passait!Et j'ai ,sur la route muette
S'en allant vers l'aurore au candide dessein,
A mes amis l'ormeau,le grillon,la fauvette,
dit l'émoi qui venait d'eclater en mon sein.

L'air devint plus brillant sur l'herbe et le méteil,
Plus large l'horizon sous le jeune soleil;
Moins lourds semblaient mes pas en foulant la poussière.

Inconnu aux grand yeux du soir naissant
veuillez que de ma part ce chemin verdissant,
Vous offre ses rameaux de gloire et de lumière!


Un peu sans rythme,je pense......




Vas y,mon amadeus !!!Beurres-y bien la tartine,au big boss,ça mange pas de pain!...Mais bon,il a intérêt,s'il veut pas se retrouver à la niche une bonne fois pour toutes!.....Allez... ouaf,ouaf!......A plus.

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.135.xxx) le 25/10/10 à 11:53:47

Et comme disait ce poète grec de Rhodes :

"Heureuses les cigales, car leurs femelles sont muettes".

Ce n'est pas une vacherie, c'est une citation.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.41.xxx) le 25/10/10 à 12:08:31

"Tu causes,tu causes,c'est tout ce que tu sais faire"
Raymond Queneau.

C'est également une citation Montaigne..........

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 25/10/10 à 12:10:15

Et revoilà ma Laurette préférée, en train d'en remettre une couche. Bien sur que je sais tout ça, travailler sur un écrit, sur un tableau, sur une musique. Tout est possible, sauf que, dans le cas qui nous intéresse, il ne s'agissait pas d'étudier, mais de reprendre à l'instant un écrit et d'en faire, mot par mot, phrase par phrase un vilain mix.
Je crois que Amadéus a compris ce que je ressentais et je suis sur (au vu de certains de ces écrits) qu'il fera bon usage de ce malaise qu'il créait à son insu.
Toute la différence se trouve, vois-tu dans l'usage.
Prend du recul, Laurinette, mais surtout essaies de comprendre.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.41.xxx) le 25/10/10 à 12:57:08

Mais tu es incroyable!!!!!!!,Amadeus fait en fait de "l'Andy Warhol", Il te choque parce qu'il s'introduit dans ton intime,ds ton instant......he bien mon cher D....N, il y a là une fracture culturelle,comme celle, cinématographique des années 60,la fameuse nouvelle vague..........
LA CRAIE ET LE TABLEAU NOIR C'EST FINI..
La poésie ,c'est plus droit sur les coutures du pantalon ,tout se croise,on ose les interdits d'hier.........

Et permet moi de ne pas être d'accord avec toi!!!!
Il y a des limites à Toutou(désolé....)!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.40.41.xxx) le 25/10/10 à 12:57:34

permets

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 25/10/10 à 13:11:20

Quand cesseras-tu de trouver des exemples qui n'ont cours que dans la boboserie.
Je reste, culturellement, attaché à certaines valeurs, que, malheureusement tu ne peux avoir connues, du fait de ton jeune âge. Ce jeune âge n'explique pas tout.
Alors, tout bêtement, comme le topic créé il 2ou 3 ans par le Pat "A l'Aube ou la course à pied sous un autre angle", je vais me retirer. Tu ne comprends rien à rien et tu viens gâcher, par ton empressement à tout vouloir vulgariser, tout vouloir changer, tout vouloir démontrer que l'émotion d'une personne peut-être décortiquer. M'étonne pas que maintenant, on fasse de la mauvaise bouffe, quand on y voit tant de mélanges inappropriés.
J'avais envie de mettre quelques écrits (tu vois, je ne dis même pas poèmes), même si, grâce à eux, j'ai eu droit à des lectures publiques, voire des expos, car il m'arrive aussi de peindre sur l'air de mes poèmes. Jusqu'ici, personne, je dis bien personne n'est venu remettre en cause (comme toi tu le fais)ce qui fait partie de "mon" oeuvre.
Une chose certaine, ce n'est pas que ce soit lu qui m'intéresse, mais que je l'écrive. Idem pour mes tableaux, (hormis quelques-uns qui ont été peints pour des "causes") ils sont tous chez moi. On m'a demandé d'en faire commerce, ou des les exposer.

Vois-tu, je t'avais invitée à me rencontrer un jour. Tu peux oublier.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.228.xxx) le 25/10/10 à 16:01:00

.

A L'AUBE.......ou la CAP sous un autre angle:

http://www.courseapied.net/forum/msg/24889.htm




en avril 2006....fou comme le temps passe ...comme moi....:-)

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 25/10/10 à 16:07:12

Salut mon PatAramis. C'était un autre temps, les poètes ont disparus, mais leurs écrits trainent encore dans les rues, n'est-ce pas?

Peux-tu expliquer à Laure ce qui me chagrinait dans les interventions de Amadéus (qu'il semble avoir compris, lui).

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.228.xxx) le 25/10/10 à 22:45:55

.

je crois que tout est déjà dit, clair....


.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.228.xxx) le 25/10/10 à 22:53:25

.

et un dernier p'tit truc ...pour la route !!!



-----------------------------------------------------

Elle n’a qu’un temps, car elle les laisse filer.
Elle égrène les secondes, les jours et les années, sans relâche depuis l’éternité. La Vie est mesurée, comptabilisée,...sans recours,....sans retour, …

.....la peau se plisse,...le corps se tasse, mais le cœur reste entier…….

...et l’Amour dans tout ça
quand il sera temps d'être très vieux….. ?!!!!

Cette période là n'est pas encore pour demain matin, ...ni même pour la fin de la semaine, mais quand je vois le rythme auquel ont défilé mes 60 premières années, ...moi,…tout juste né,...je me dis que c'est peut-être pour l’année prochaine ....









Petite Flamme




Quand le verbe se fera décousu
Qu’il faudra s’approcher pour m’entendre,

Quand traverser le chemin se fera la main tenue
Mon esprit errant dans je ne sais quels méandres,

Quand les souvenirs ne seront plus que ceux de mon enfance,
Et qu’il me faudra faire l’effort pour me souvenir de ton baiser du matin,

Quand je serai vieux, quelque peu maladroit et le cœur pendu à ta confiance,
Quand j’aurai quelques rides au fond des yeux et la main tremblante,

Quand je chercherai en vain dans la glace ton chevalier d’antan,
Quand le plus long voyage ne sera plus qu’au bout du jardin,

Quand on me rangera dans une maison bienheureuse,
Que mon corps se pliera sur la canne trébuchante,

Quand le pas sera lent, et la pensée nébuleuse,
Sans tristesse, parce que coupée du présent,

Que tu me demanderas de faire un effort,
Et moi, vide de sens te regardant,

Alors !?

Alors ce matin là,
....Est-ce que tu m’aimeras encore !!









...c'est simple, les choses de la vie...salut...LePat

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 25/10/10 à 23:01:40

L'est beau çui-là, mon PatAramis! T'as mis toutes ces années pour le naître?
T'as encore du "bien-le-temps" pour le peaufiner.

Pas touche, Laure. Regardes et tais-toi, laisse entrer la musique sans faire de croche au moindre pied.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.228.xxx) le 25/10/10 à 23:13:10

.

un pour tous et to....
......merci D'Artagnan !!

oui oui encore de longues années pour le peaufiner,
le meilleur reste à venir......:-)

.

un peu de poésie et moins de chiffres par pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 25/10/10 à 23:17:13

Bonne nuit LePat,
demain nous aurons TOUS un jour de plus..;
fort heureusement d'ailleurs

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.228.xxx) le 25/10/10 à 23:27:31

.

bonne nuit Pixie.......

.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 25/10/10 à 23:35:13

Salut Pixie
C'est pas un jour de plus, mais un jour de mieux.
J'vais bientôt changer moi aussi Pat.
Pixie, pourquoi tu veux pas me voir à Nice-Cannes? Trouve-moi 1 seul argument valable (pour toi).

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.228.xxx) le 25/10/10 à 23:40:09

.




Le 18 avril 2003, "Céjibé" édite à compte d'auteur, dans son imprimerie, ses deux premiers recueils de poésie, ayant accepté au préalable que j’écrive la préface de l’un des deux.

Le 15 octobre 2004, il fait ré-éditer les poèmes par "La Société des Ecrivains à Paris", avec la même préface, sous un seul titre "Sauvé d’Amour" !!!!



PREFACE



Flirt avec les extrêmes !
de la fêlure à l’overdose de bonheur…


Un écorché sauvagement lucide qui manie les vers à voir les saules pleurer !

Céjibé n’écrit pas ses poèmes, il les explose de l’intérieur, habile avec les mots de tous les jours. Même, et surtout, s’ils sont lourds de sens, trop lourds parfois.

Des phrases courtes mises bout à bout, d’un seul jet, sans préparation aucune, pour des textes à vif. Un flirt avec les extrêmes, de la fêlure à l’overdose de bonheur.

Dérangeant délire verbal. Des mots justes et percutants sous la plume de ce bouffeur de vie au langage sensuel <<...ta bouche comme des airbags pour me protéger des chocs de la vie...>>, et aussi provocateur <<...je déchargeais dans leur ventres toute ma haine ...>>, ou émouvant, parlant ainsi à son enfant <<...on va hisser la grand voile, je remplirai tes cales d’espoir...>>, mais en permanence sur le fil du rasoir, reconnaissant volontiers comme pour s’excuser : <<... on est tous fragile sous nos carapaces...>>

Tel l’animal libre et indomptable, ne sachant déchirer l’instant que pour donner un sens profond à sa réflexion, "Céjibé" est toujours en quête de son idéal par le biais d’un subtil mais douloureux mélange de hargne, de révolte et de sagesse.

Capteur des résonances de l’âme, il avance par tranches, sectionne le temps, débroussaille les sentiments, déchiquette ses émotions, analyse à chaud, se heurte à ses attentes, se brûle à ses propres découvertes, fusionne de tendresse, laisse le temps d’un soupir chavirer son âme, émeut en retour, et touche à l’essentiel:

à la Vie à l’Amour !
à l’Amour de la Vie !
...et à la clef un recueil de textes et poèmes puissants et généreux !

En quelques années seulement, à force de dialogue, de patience, de tolérance, et de profond respect, au beau mi-temps de la vie, à l’âge où l’on ne se saigne plus conjointement sur des promesses d’amitié juvénile, et en réussissant à joindre paradoxalement les deux extrémités de ce qui fait une vie d’homme, il est devenu, en même temps, "mon frère", ...."mon ami d’enfance", ….et aussi "celui de mes vieux jours", avec calme, indépendance et sérénité.

Poète venu de nulle part, il est mon ami, mon frère, depuis la nuit des temps.

Dès le début de notre rencontre, à la lecture du premier papier griffonné, et au fil de nos échanges je n’avais de cesse de lui suggérer:
« écris Céjibé, tu as de bien belles choses à dire ! »

Fendre sa carapace
Briser sa coquille,
Ou se glisser hors du moule
Et renaître un jour,
…pourquoi attendre !

Pat









.........23h40......l'heure des braves.....zzzzzzzzz.....

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 26/10/10 à 10:01:07

J’ai une vision de l’art trrrrès large. Je ne pose pas vraiment de limite…
Laure, merci d’avoir voulu prendre ma « défense ».
Je suis surpris tout de même de ton intervention, toi qui considérais les reprises (et la musique) d’André Rieu comme des insultes à la musique classique, comme pas mal de puristes d’ailleurs. (Et je n’étais pas d’accord).

Je comprends tous les points de vus que vous exposez tous.
Et il y a des petits bouts de vérités dans vos idées défendues. En prenant du recul on peut s’en rendre compte.

Je pense que ce qu’avait écrit Nyda par exemple, « m’autorisais » bien à des petites tentatives s’échanges en vers. Ce n’était qu’un jeu pour moi, et pour elle aussi je crois. Elle ne s’en est pas offusquée, et peut-être sur une même « longueur d’onde » elle me répondait de même.
Mais j’ai essayé d’appliquer la même « recette » avec tous les intervenants.
Toujours par esprit de jeu, en y exprimant aussi tout de même, (car c’était important pour moi) quelques vérités de joies et de peines propre à ma vie.
Comme je ne suis qu’un bleu dans le genre, que je n’ai pas de connaissances particulières sur le sujet, et au vu des mes très larges plaisirs musicaux, je ne me suis même pas posé la question d’usages de « règles » ou de « lois ». Parce que généralement, je n’en ai pas (beaucoup)…
Mais ce que D.......N écrit ici est une part de lui. C’est de l’intime ; quelque chose de très personnel et de pur. Je comprends tout à fait qu’il ne veuille pas qu’on y touche, et qu’il veulent les garder intacts.
Comme je comprends qu’il ne puisse pas être d’accord et dérangé par certaines de mes idées que je revendique souvent sur ce forum, lui comme tant d’autres de toute façon. (Mais là dessus, je garderais toujours la Liberté d’expression que j’ai toujours adopté !)

Les incompréhensions et les conflits entre les hommes donnent ce que le monde est, et ce que ce forum expose (trop) souvent. Il n’y a pas de trêve.

Je veux (et peux facilement) (au moins) respecter D.......N pour ce qu’il plaide et qui lui est cher et intime.
Sauf erreur d’interprétation, je crois avoir compris que son rapport avec la poésie est étroitement lié à un hymne d’amour à sa maman. A ses émotions et ses tourments les plus violents. (Mais pas uniquement).
Ça se respecte et ne se touche pas. Il l’a demandé, (maladroitement aussi au départ, mais j’ai l’habitude de ne pas être apprécié, ou d’avoir des remarques acerbes).
;-)
Ça me parait simple d’appliquer les règles du jeu qu’il demande, puisque j’ai une âme d’esprit pacifique (autant que de révolutionnaire). On a tous des personnalités multiples.
Il participe activement au post. (Et il est doué !)
D’ailleurs, ça ne m’ouvre que d’autres règles du jeu ; me poser devant une feuille (je l’ai pas encore fait) et me laisser aller a une « composition ». Je ne me sens pas bafoué ou contraint. Parce que ça a bien moins d’importance pour moi. (J’en foutiste que je suis ?) Pas tant que ça…
Je ne me résume pas à ce que j’écris ici, à ce que j’expose ou ce que je tais.
Je ne cherche rien d’autre, (et surtout sur ce post) qu’une évasion « sympathique ».

J’ai déjà reçu via ce forum bien moins de messages de sympathies ou taquins, que de violences moqueuses ou haineuses. Ou des silences propres aux deux camps et à l’indifférence !
D’une manière générale, je ne cherche pourtant pas le conflit. Mais j’aime aussi constater que mes idées invitent (certain(e)s) à la réflexion, autant qu’elles font bondir ou sourire.

Pour la « survie » et la bonne ambiance de ce post, (que je voulais moi aussi comme un lieu de non conflit et un micro havre de paix) il va falloir réfléchir à ce qu’on peut faire Laure !
;-)
Et composer dans le bon sens avec les personnalités de chacun. Il y a de la place partout ailleurs pour pousser des gueulantes ! (Et surtout sur le « ça m’énerve »).

Dans le fond, ce post n’est rien qu’un espace d’échange virtuel, avec des personnes qu’on ne croisera sans doute jamais de la vie. Mais ça en témoigne lourd de l’humanité, ou de l’inhumanité qui nous anime parfois, et qui, à elles seules, devraient nous inviter à méditer profondément. Au moins avec soi même !
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 26/10/10 à 10:19:40

Heureusement pour moi, Amadéus, il n'y a pas que ma mère qui m'inspire. L'injustice en général, les abus, la misère, mais à côté de ça, la beauté, la nature, mes enfants, mon épouse, mes amis. tout autant que les jeunes, les vieux. Il n'y a pas de limite à l'émotion, il faut simplement la laisser entrer et lui trouver "une musique", un rythme.
J'aime la mer pour sa beauté, sa violence, ses humeurs, mais bien qu'allant souvent sur ses bords, je ne suis pas à chaque fois inspiré. Il n'y a aucune "obligation" d'être en phase. Ne jamais attendre, ni espérer, mais savoir accueillir.
Des poèmes ont parfois besoin d'être travaillés, malaxés, ciselés pour exister. D'autres, au contraire, arrivent construits, finis. Souvent les nuits de mauvais sommeil. Le tourment est un terreau fertile. Avoir le courage de se lever pour "accoucher" permets de retrouver une certaine sérénité.Ne te mets pas devant une feuille blanche, mais gardes toujours de quoi te souvenir.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 26/10/10 à 10:36:41

...................Où, Quoi? ........................

J'ai cherché dans le soir
Des chemins d'espérence
N'ai trouvé que le noir
Au bout de mon errance

J'ai nagé l'océan
Cherchant le bout du monde
Ai trouvé le néant
Des abymes profondes.

J'ai gravi les montagnes
Pour cueillir au soleil
Ses rayons pour un pagne
Ai perdu le sommeil.

J'ai marché dans le sable
Des jours durant, sevré
Des foules haïssables
Ai perdu ma livrée

Les Réponses aux questions
Sont dans notre inconscient
Imprenable bastion
Des rêves impatients.

Pour trouver le pourquoi
Il faut savoir comment
Descendre au fond de soi
Et périr le tourment.

J'aime écrire les mots
Qui m'ont fait tant souffrir
Pour guérir tous les maux,
Il ne faut pas mourir.

un peu de poésie et moins de chiffres par Belle (invité) (82.233.188.xxx) le 26/10/10 à 13:39:19

Tu baguenaudes dans les pâturages
Tu t'en vas te promener

Qu'il est blanc, qu'il est crémeux ton fromage
Dis, donne-nous en un peu

Dis, tu nous en donnes, dis ?
Oh oui, donne-nous en !
Donne, donne, donne, dis

Dis donne-nous un peu de ton fromage
Tout le monde t'aime tant...

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 26/10/10 à 13:49:26

Ben voyons! Les larmes me viennent à l'oeil en lisant ce texte qui me prend aux tripes!

un peu de poésie et moins de chiffres par Re-Belle (invité) (82.233.188.xxx) le 26/10/10 à 14:04:00

On veut te voir sauter dans les fourrages
La culotte entre les dents
Belle des champs....

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 26/10/10 à 17:56:34

LePat;
Je me suis endormie hier soir, ton poème " petite flamme" dans la tête. J'y ai pensé cette nuit et ce matin je suis vite allée voir dans la glace si j'étais encore la même.
Je l'ai relu ce matin, puis gardé en moi toute la journée; je l'ai retranscrit sur mon carnet: il est tout simplement magnifique!

D....N;
quant à toi...tu m'as fait sourire toute la journée!
Une seule raison valable pour ne pas te voir à Nice: mais il y en a plein!!!
En plus, je te l'ai déjà donnée.
C'est la raison pour laquelle toi, comme moi, nous nous trouvons sur le forum: la course à pied!
Pour moi, c'est mon premier marathon, celui qui me fait avoir des nuits blanches depuis que je me suis inscrite au mois de Mai et encore plus depuis 2 semaines.
Donc je ne peux pas me rajouter un stress qui est de("rencontrer un inconnu dont déjà le pseudo me fait peur")(c'est déjà la deuxième raison.)

Voilà pourquoi je ne peux pas te voir...à Nice :-)

AmadeusZart ( en voilà un pseudo des plus doux...)
Eh bien moi je guette tes interventions, comme tu as l'habitude de les faire, mais si l'échange avec D...N t'amène à expérimenter d'autres possibilités d'écriture, et que cela te convienne j'en suis heureuse. Pour autant, continue à me faire rire avec tes citations revisitées " à la Warhol",( c'est bien vu, ça!)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 26/10/10 à 18:25:08

si une question m'était posée :
qu'était pour moi la PAIX

j'opterai pour le bien etre et l'amitié
mais cela veut aussi dire neutralité

car si le mot GUERRE n'existait pas
ce joli mot PAIX ne serait pas là

il me semble que par les temps qui courent
pour la paix, on ne peut qu'etre pour..

mais ne pas agir avec outrance
cela va bien avec tolérance

et dans tous domaines, comme en sport
il faut savoir etre moins fort

ne pas courir les marathons
n'empeche pas d'admirer ceux qui le font

et là le sens de PAIX est compris
c'est savoir faire preuve de modestie .

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 27/10/10 à 12:04:23

Merci Pixie pour tes nouveaux mots bien sympa à mon égard, et qui, me renvois une interprétation de ma personnalité plus flatteuse que celle qu’on m’attribue généralement.
Je ne referais pas mon « remixeur » ici. Mais sur d’autres conversations, je garderais mes habitudes spontanées d’expression.
Je ne vais effectivement pas me placer devant une feuille et attendre l’inspiration. Je vais laisser les mots et les idées s’organiser dans ma tête, jusqu’à ce qu’ils veulent absolument en sortir. Le cas échéant, selon là ou je me trouverais, j’attraperais un stylo et un bout de papier !

Je vois que tu stress beaucoup pour ton marathon. (Je me rappelle aussi que tu m’avais demandé des conseils et/ou un plan, et que je t’avais répondu que je n’étais pas celui capable de t’en fournir.) A juste titre. En tout cas pour le plan.
Pour les conseils, en général j’ai de la ressource, inopportune ou intéressante. ;-)
C’est un gros défi pour toi. Peut-être es-tu généralement déjà sujette au stress, ou est-ce nouveau du fait de cet inconnu (je parle là du marathon) qui t’attire comme il te fait peur ?
En fait il faut que tu essayes de te rassurer avec ce que tu as accumulé sur tes entraînements et ta préparation. Tu dois avoir obtenu le fond d’une confiance en toi par ton travail. C'est un acquis précieux, qui sera mise à "l’épreuve" le jour J. Dis toi que tu ne seras qu’une « anonyme » parmi tant d’autres. Que beaucoup ressentiront ce que tu ressens, en plus doux ou plus puissant.
Il n'y aura pas de sentence après, autre que celle que tu te donnera. Mais il y aura aussi et surtout un apprentissage.

Discuter avec quelqu’un (même un inconnu qui pourrait faire peur) juste avant la course pourrait aussi t’aider à reporter le plus gros de tes angoisses ailleurs que sur le Marathon, le détresser, rigoler, ou même poétiser juste avant le départ.
Toutes tes angoisses sont légitimes et « normales » selon les tempéraments. Il faut juste qu’elles ne deviennent pas réellement handicapantes. C’est un petit travail sur toi, très intéressant à effectuer. J’en ai pas les clés. Peut-être des pistes. C’est tout.
Bon courage chère Pixie !!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 27/10/10 à 12:32:59

"Il n'y aura pas de sentence après, autre que celle que tu te donnera" ( avec un "s", stp!)

Eh voilà, c'est exactement ça! Celle que je me donnerai. .. Et c'est pour ça que je stresse.Enfin, il n'y a pas d'enjeu, n'est-ce pas,(à part mon amour-propre), ce n'est qu'une course.
Merci pour tes encouragements, ça me touche beaucoup (faudra arrêter de se remercier mutuellement, ça en devient pathétique...)
Je ne te relirai pas sur ce post? Sous aucune autre forme? Allez!
Heureusement qu'il restera l'inconnu dont le pseudo me fait peur , LePat, et Nyda, car j'aime bien " un peu de poésie et moins de chiffres"!!!


un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 27/10/10 à 12:54:58

Pixie, cet inconnu qui te fais peur est bien désolé de cette situation, crois-moi.
Juste pour l'image extérieure, tu peux me "voir" sur le topic Vincennes (lien de Fred Picassa) photos, vers le milieu du diapo (meneur moustachu et barbichu flamme 3H45')
Amadéus a assez bien résumé la situation. Le stress est positif jusqu'à un certain point. Se, "te" rencontrer éventuellement, n'avait d'autre but que celui de papoter de cela. Même si je vais là-bas avec des ambitions chronométriques, je n'oublie pas que je suis très souvent amené à faire "le meneur d'allure" sur marathon ou semi jusqu'en 4H30'. Par là, donc, n'ai aucun souci de comportement avec les personnes dites "petit niveau", bien au contraire.
Ainsi, un jour de Juillet, à 7H du mat, en haut d'un col des Vosges, dans la pluie et le brouillard, ai-je fait la connaissance "de visu" de mon ami LePat. Ce fut bref (je participais à "La France En Courant" et lui allait à son travail), mais intense en émotion.
Alors, à Nice, why not, tout comme ce week à Vincennes où j'ai rencontré brièvement pas mal de personnes du forum (des Vincennus) et que le plaisir a été bien partagé.
Je suis désolé, (par mes propos ou je ne sais quoi d'autre) de t'avoir créé ce phénomène de repli. C'est poutant pas le genre de la maison.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.47.xxx) le 27/10/10 à 13:34:49

Attention risque imminent de sombrer ds la fadasserie,les gémissements======>donc dans les Sophismes ,donc dans les impasses.

L'émotion personnelle ça fait 100 ans que Lautréamont n'en veut plus ,"Jonglerie relative et contortions contingentes" disait-il je crois.........

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.16.xxx) le 27/10/10 à 13:46:40

L'autre est Hamon ?

Non, Isidore Ducasse (c'est navrant de banalité) a aussi écrit :

"La poésie est la géométrie par excellence. Depuis Racine la poésie n'a pas progressé d'un millimètre. Elle a reculé. Grâce à qui ? aux Grandes-Têtes-Molles de notre époque."

C'est le genre de jugement péremptoire qui n'honore pas forcément son Ducasse.

Mais ... il a aussi écrit :

""La poésie doit être faite par tous. Non par un."

Là, il est revenu dans l'esprit du Forum.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 27/10/10 à 13:49:11

Là, toi tu me fais vraiment peur. Serais-tu un robot pour n'avoir pas d'émotions?
Es-tu "tombée" enceinte par insémination d'un donneur anonyme?
Accoucheras-tu sans un sourire ou une larme?
Pourquoi toujours tout ramener à "quelqu'un qui a dit un jour"?
Malgré tout, réagissant (même maladroitement) à différents topic, tu as quand même un peu de "sentiment", sinon, ça glisserait. Tout n'est pas perdu!

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.16.xxx) le 27/10/10 à 13:52:04

Tout ça n'est que façade, ©®D.......N ™.

... enfin, j'espère.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.47.xxx) le 27/10/10 à 14:19:17

Montaigne tu relis les trois posts (amadéus,pixie et d.....n) à haute voix.......et aprés on sent ces fameuses contorsions contingentes........
J'ai ressenti ce sentiment..............

D...N Pourquoi répondre à un constat (.peut-être faux) par une agréssivité disproportionnée.......

Cette intervention n'avait qu'un but montrer les risques de la poésie personnelle-apologie du bien- par rapport à la poésie impersonnelle -plus subversive-.......

Tout simplement........

un peu de poésie et moins de chiffres par Bernard (invité) (92.139.101.xxx) le 27/10/10 à 15:03:53

..un peu de poésie, moins de chiffres...et moins d'agressions !...

Ca coule de source !

..."l'entendez vous, l'entendez vous le menu flot sur les cailloux,
il chante et court et glisse et doucement dédie aux branches qui sur son cours se penche sa chanson lisse.
Le petit bois de cornouillers et tous ses hôtes familiers..."

J'aime me pencher sur ces "récitations" de mon enfance.

Actuellement je relis Louis Pergaud.

un peu de poésie et moins de chiffres par fan de laure (invité) (212.51.183.xxx) le 27/10/10 à 15:20:52

Ton post de 13h.34 une petite pépite ,c'est presque un poéme...........
Continue.
Même si j'apprécie D..N


Capeur et musicien.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 27/10/10 à 16:58:49

à Laure:
Mal lu ou mal dit.

Il n'y avait aucune agressivité dans mon intervention. Un questionnement tout simplement (trop impudique sans doute) mais je n'y peux rien.

à MontaigneTM ( je suis bien d'accord avec toi)

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.47.xxx) le 27/10/10 à 17:24:24

212.51.183 Tu es aldo?salko?adriana?Fan de.?
Un jour Blanc ,un jour noir.
Si tu passes en Auvergne,je te donnerai une adresse pour consulter-c'est une dame avec un chien elle fait des miracles.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 27/10/10 à 19:36:41

alors que le soir tombe
alors que la nuit vient

quand ce qui nous entoure devient sombre
et que l'on tatonne à deux mains

pour pouvoir discerner Ce qui nous entoure
sans savoir ou portent nos pieds

moment où le coeur devient lourd
et qu'on tremble de dévier

mais arrive enfin la lumière
qui nous permet d'éviter les pierres

qui sillonnent notre chemin
et que l'on ne prendra pas demain.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 27/10/10 à 20:58:41

En effet, l'automne se prépare à l'hiver
En fermant déjà les volets
Sous les feuilles se cache la pierre
Nous offrant cheville tordue et douleurs aux mollets.




un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 27/10/10 à 21:14:41

.



la Rencontre .......



( pour comprendre l'histoire et ma rencontre avec " ©®D.......N™ ", il faut juste savoir qu'en d'autres temps, "©®D.......N™" était "Malague"....( et j'espère que je ne trahis pas là un secret !!!!)


-------------------------------------------------------

Après avoir traîné, durant plusieurs années, mes guêtres sur différents forums, de poésie, de cinéma ou autres sites de blogs, j’avais créé en 2006, sur un site de course à pied « lacourseapied.com. », un topic, intitulé "…..A L’AUBE ……..ou la Poésie sous un autre angle !!! ", avec pour thème l’écriture et la poésie dans un environnement de Course à Pied, …..autant dire un sujet complètement décalé par rapport au sujet du site en question.

J’y mêlais mes textes, course à pied et autres, ainsi que commentaires sur les sujets les plus variés. Peu de monde en fait circulait sur mon sujet, mais y ajoutant malgré tout nombre de textes et poésies, en vers ou forme libre, et la conversation s’emplifia au printemps 2007, avec l’arrivée de nouveaux interlocuteurs, dont un CAPteur- Poète, dont je fit rapidement la connaissance, toute virtuelle : « Malague » !!!.

Le dialogue s’engagea rapidement par le biais de mails mêlés aux textes déposés sur le site. Je découvrais au fil des jours quelqu’un d’un peu exceptionnel, à peine plus jeune que moi de 2 mois, et qui me fit part de son intention de faire le "Tour De France en courant" durant le mois de juillet 2007.

Renseignements pris, le hasard faisait que le circuit en question devait passer par le col de la Schlucht le jeudi 19 juillet entre 7h30 et 9 heures du matin, heure à laquelle je passais tous les matins, allant de Colmar à Gérardmer, pour me rendre à mon travail .

Nous nous connaissions sur le net depuis à peine 2 ou 3 semaines, mais j’étais sûr qu’il y avait là une rencontre à faire, …..et rendez-vous fut pris……







-------------Jeudi 19 juillet 2007
-------------Le Tour de France en courant




5h du mat’, l’Aube était belle, presque super bleue, en tous cas agréable.

J’avais repéré la veille, l’endroit où il faudrait que je me poste pour être vu de loin. De toute façon il n’y avait pas de problème, parce qu’au col de la Schlucht, à cette heure là , j’étais sûr d’être vraiment le seul piéton.

Hier soir j’avais malgré tout peint une très large banderole, avec écrit en maxi caractères, ""LePat...levé à l’Aube"" que j’ai fixé sur toute la face latérale de la voiture. Là il ne pouvait pas me louper.

Arrivé vers 7 h du mat’ , en bras de chemise courte, j’ai senti le vent tourner de minute en minute. L’endroit est beau par temps radieux, et là je sentais que les coureurs allaient devoir affronter la pluie. Et ce qui fut pensé,…..fut réalisé.

De passages nuageux en ciel opaque, une pluie de plus en plus dense s’est mise à tomber au moment même où les premiers coureurs allaient arriver.

On a tous dans la tête l’image et le souvenir de compétions de CAP, où entouré de centaines, ou milliers de coureurs, on se sent grisé, soutenu, valorisé, par la foule venue encourager, par la musique, les groupes de concurrents, devant, derrière, partout,…..tout autour……

Mais là, quand la première silhouette est apparue à 300m, ….rien, personne autour, pas le moindre chat des lieux la ronde. Puis un 2ème est passé, tout seul , le kway trempé, l’air pas mal fatigué, et quelques minutes plus tard un 3ème, ….et quelques camping cars et voitures d’organisateurs….

Clap clap clap, je n’avais que mes 2 mains pour les encourager. Et j’ai vraiment senti à ce moment la solitude du coureur de fond, rien devant, rien derrière, et je me suit dit qu’il fallait une bonne dose de courage et de volonté, pour poursuivre sur la route des crêtes, toujours seul, flou, à peine visible dans les nuages qui filaient au beau milieu du col, trempé, le tonnerre d’orage au dessus, et la pluie de tous côtés.

Ils avaient pris leur petit déjeuner vers 6 heures du matin, 14 km plus tôt au début de la route des crêtes. Malague était parti à 2h30 , à la lampe frontale, croisant quelque camion poubelles, un peu ahuri de voir plusieurs vers luisants plus grands que nature, courant vers on ne sait où. Le relais ayant été passé lors de cette halte à son coéquipier, "Malague" devait me retrouver, arrivant en voiture, au beau milieu de ce foutu col , presque inhospitalier ….

Et au loin, au sortir de la forêt, s’approchant du parking, j’ai vu la voiture s’arrêter, tout près du camping car où "Mme Malague" et les "Zenfants Malague" venaient, eux, de passer la nuit .

Ayant de loin repéré le panneau du Pat, je l’ai vu s’avancer et je me suis dit, voilà , c’est la rencontre, celle dont j’ignorais encore l’existence même, à peine 4 ou 5 semaines plus tôt. .

Il ressemblait à l’homme que j’avais imaginé, le "CAPteur de lacourseapied.com.", écrivant sur le topic de "…...l’Aube..…", échangeant promptement de maux à mots, de texte libres en textes poétiques.

L’échange à l’air libre serait serait-il à la hauteur de l’échange virtuel …....….

……Et comment !!!

Nous avons parlé comme si nous nous connaissions depuis des années, simplement, chaleureusement, évoquant le parcours sur ce tour de France, la vie des coureurs, les étapes, la course à pied en général.

Courant depuis 10/12 ans à peine, sur le tard, j’ai trouvé dans le sport en général, et plus particulièrement en CAP, un état d’esprit et une amitié que je n’avais jamais connus auparavant, simple, sincère, mais forte.

La pluie battant de plus belle, ……petit café au chaud et au sec dans le camping car, en famille ( super cool et chaleureuse famille ) . Puis avons évoqué les copains du site, "Belon" et tous les autres, tout en lisant le copier-coller du tous les coms de son Topic ""La France en courant"" et du Topic de "".... l’Aube..."" que j’avais préalablement imprimé et relié dans un petit livret.

Trop bien, trop sympa, comme quoi sur le net et les chats en général ( et dieu sait si j’en ai parcouru ) il est possible de trouver des échanges enrichissant humainement parlant.

Echange d’un bon vin de son pays, avec quelques bonnes bouteilles des coteaux Colmarien, bière du coin, et bretzels salés à l’Alsacienne . ..…..plus deux bonnes eaux minérales régionales pour l’anniversaire d’Hamid …...….

"Malague" devait pouvoir se reposer jusqu’à la reprise du relais, après le déjeuner de midi, à Rouffach. La pluie comme par hasard venait de s’arrêter. Je devais prendre congé, partir et redescendre travailler vers l’autre vallée…

échange d'un mot et d'une signature...... photos, …….moment fort…

....c’est sûr on se retrouvera…...….

Dire que j’ai fait une belle rencontre serait sous-estimer l’instant, …....parce que ce matin à l‘Aube, …….j’ai fait une TRES BELLE RENCONTRE…


LePat-touché......













.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 27/10/10 à 21:39:01

J'ai toujours ton ouvrage pas loin, avec les Deux livrets de ton ami (tu en as parlé plus haut).
Oui, les instants de soleil existent, même dans la grisaille, là-haut, au sommet d'un col.

Salut PatAramis, c'est bon l'Ami, même de loin en loin!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 27/10/10 à 21:44:12

mais que c'est beau !!!! je suis touchée .. vraiment! voilà comme je comprends l'esprit sportif qui entraîne de si belles amitiés ; je suis ravie de voir que ces relations durent .. continuez .. ça c'est du sport intelligent

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 27/10/10 à 21:47:21

Nous nous sommes revus à Paris (pas le même chrono) puis à Strasbourg, mais je menais sur une allure trop faible. Nous nous reverrons à Paris et là, j'aurai le plaisir de "lièvrer" mon PatAramis en 3H45'. Inch Allah!

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 27/10/10 à 21:56:55

.

non non .....si je me souviens bien à Strasbourg...tu m'as laissé sur le carreau ( j'étais pas très en forme !!!!)

Mais à Paris....................!!!!! :-)


.



un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 27/10/10 à 21:58:34

.


...... je veux dire Paris 2011 !!!

je vais essayer de m'accrocher pour faire un peu mieux que les 3h47 de 2008.......


.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (90.25.242.xxx) le 28/10/10 à 06:05:52

A partir de janvier
je me mets à ta dispo
pour courir la capitale.
3H45', dis-tu, c'est comme si c'était fait!

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 28/10/10 à 07:42:48

.

......trop cool !!!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.16.xxx) le 28/10/10 à 09:29:34

Que de blanc, que de blanc.
L'hiver approche, mais là...
Allez, on dira gentiment que les blancs de LePat spnt à sa poésie ce que les silences de Mozart sont à sa musique.

J'suis trop sympa ce matin. Ca m'inquiète.
































































































En voilà un beau !

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 28/10/10 à 09:54:38

.


que d'élégance......tout ce blanc....merci !!! :-)


.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 28/10/10 à 10:06:28

quand le piano s'esr tu,
quand le vent s'est levé
les notes se sont perdues
sur les chemins pavés.
les oreilles se tendent,
les pensées , aucun son ne rendent,
jusqu'au jour bienvenu
où sourire et sons seront revenus.




un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 28/10/10 à 14:14:48

Cet enfant, toujours dans la lune,
s'y trouve bien, s'y trouve heureux
..
Pourquoi le déranger?
La lune est un endroit d'où l'on voit mieux

un peu de poésie et moins de chiffres par Phil (invité) (82.233.188.xxx) le 28/10/10 à 14:23:32

Ce matin-là il faisait froid
J'avais rendez-vous au studio
Et tout en soufflant sur mes doigts
J'disais l'petit s'ra un verseau

Avoir un seul enfant de toi
Ca f'sait longtemps que j'attendais
Le voir grandir auprès de toi
C'est le cadeau dont je revais
Qu'il ait ton sourire ton regard
Quand tu te lèves le matin
Avec l'amour et tout l'espoir
Que j'ai quand tu me tiens la main

Avoir un seul enfant de toi....

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 28/10/10 à 15:27:25

.




Un soir d’été 2003 mon regard s’est porté vers le ciel, et j’ai vu cet astre orangé. Nous étions au plus près, Mars et la boule bleue presque côte à côte !!

……….Stupéfiant !!!

Alors je me suis dit « pourquoi pas moi, là haut » !?
Et si j’étais là-haut, alors je regarderais la Terre, avec le recul nécessaire comme seul pourrait le faire un oiseau, et je lui dirais, moi l’astre orangé, à cette petite bille bleue…..les mots qu’il faut…



FAIRE L’AMOUR ………AVEC LA TERRE


Je flirte avec les étoiles
Sans en connaître les dentelles,
Je bise sans équivoque
Toutes les Vénus du ciel,

Je rampe à l’orée des Astres
Mais tout reste vide et froid
Et je erre telle une pauvre loque
Car le jour où je vous surpris,
Tout alanguis de vos corps épris,
Vous les êtres ici-bas,
Je compris ce qui dans un cœur se serre
Et n’ai qu’un but dans mon corps de pierre,

Je rêve de vivre tout
Et dans un acte fou
….de faire l’Amour avec la Terre

Pat
août.2003






.

un peu de poésie et moins de chiffres par Phil (invité) (82.233.188.xxx) le 28/10/10 à 15:35:11

Tout doucement
Envie de changer l'atmosphère, l'attitude
Tout doucement
Besoin d'amour pour remplacer l'habitude
Tout simplement
Arrêter les minutes supplémentaires
Qui font de ma vie un enfer
Je l'aime encore mais plus vraiment.
Tout doucement
Sortir de ses draps et de son cœur
Tout doucement
Sans faire de bruit pour pas qu'il pleure.
Tout simplement
Changer de peau oublier tous les avants
Fermer les yeux se sentir de nouveau autrement

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 28/10/10 à 16:06:32

MARS parle toujours à la Terre.....
.....en fait amoureux !!!




27 août 2003 :
Mars au plus près de la Terre

Le 27 août 2003, à 9h51'14'' TU, Mars et la Terre n'étaient distantes que de 55 758 millions de kilomètres. Un tel rapprochement ne s'était pas produit depuis 59 618 ans et il faudra désormais attendre 23 698 ans pour voir la planète rouge d'aussi près.





DE VOUS ...
...A MARS !


Me suis rapproché de vous
Jusqu'à la tombée du jour.
Mon astre a frôlé le vôtre
Et ne sais encore si je respire.

A quelques minutes lumière,
Auréolé des rêves humains les plus fous,
Je vous observe....

Et déjà je lis tout de vous:
C'est beau la Terre, vu d'ici !

Vous qui rêviez de me fouler
Avant même de me connaître,
Pour oublier vos maux
Et rêver à d'autres terres,
A une autre vie,
Et à d'autres êtres
Qui peupleraient vos idéaux,
Un jour viendra,
Où je vous montrerai la terre
Belle et bleue vue d'en haut,
Et les étoiles qui l'enrubannent,
Parce qu'elle est sans doute,
Depuis des années lumières,
...Votre plus beau cadeau !




--------------------------------------



L’EAU QUI COULE………

Votre globe me semble tout
Sauf sombre et ténébreux,
Et l’eau qui coule
Sur votre joue
Moi, sec comme un caillou
Me manque au fond des yeux…..



---------------------------------



LES DEMI-TEINTES …!!

Votre Terre tourne sans cesse
Passant de l’ombre à la lumière,
Se jouant des opposés,
Du bruit de vos silences
Lumière des sentiments
Et peines en demi-teintes,

Il doit être doux
De voiler ses Amours
Des couleurs primaires
Pour jouir à l’envers
Des demi-tons incertains.








bon !!!.... MARS c'est pas à portée de main non plus....







un peu de poésie et moins de chiffres par Judoboy (membre) (195.101.137.xxx) le 28/10/10 à 17:19:55

tireli pimpon sur le chiwawa,
tireli pimpon avec la tête avec les bras,
tireli pimpon un coup en l'air un coup en bas...

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 28/10/10 à 18:11:31

.

:-).......Pas mal non plus !!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 28/10/10 à 21:40:15

La lune
comme un bol de lait
comme une bulle d'or
comme une balle de christal

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 28/10/10 à 23:03:53

.

Pffiouuuuu !!!......trop bien !!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 30/10/10 à 00:03:50

Carlos (et ses chemises à fleurs) serait-il encore parmi nous ?
;-)

Pixie, tu reliras quelques « poèmes » de moi ici ou ailleurs. Et aussi des petits spontanés et improvisés quand ça me prendra.
Le « truc » c’est que je vais essayer d’en faire des réfléchis (d’avec ma tête), et des « profonds » (enfin dans lesquels j’y mettrais des choses qui me seront fortes). Pas sûr que qu’ils seront lus et perçus comme tels, mais j’ai envie au moins d’essayer…

Aussi pour ne pas (s)aborder uniquement l’art de D.......N sous un aspect trop léger, qui lui paraît alors blasphématoire ou grossier.

Je ne « mixerais » plus ici avec des vers qui ne m’appartiennent pas. (En tout cas j’essaierai de m’y tenir). Artistes et vœux d’auteurs à respecter…

Encore que si tu me fais part de tes vœux de lectrice pour des petits spontanés/improvisés, je t’en ferais bien d’autres comme tu aimes bien te les voir adressés (qui demeure sans prétentions, léger et frais).
Mais je ne sais combien avec de puristes me tomberons sur le dos, en me reprochant d’extrapoler tes (des) sentiments... Ce n’est pas là mon but, même si je sais déjà Pixie, que tu ne t’en offusquerais pas.
C’est compliqué aux vues des incompréhensions ci-dessus de faire « plaisir » aux unes sans en heurter d’autres ! Et je n’ai pas envie de me « battre » ou d’être blessant sur ce sujet !
;-)

Je vais essayer par sympathitélépathie peut-être ? Tu me diras si ça a marché ?
;-)

Intéressantes tes citations (et tes mots) Montaigne (le vrai).
Sûr que si – « la poésie est la géométrie par excellence » je n’y trouverais jamais une place. La barre me sera trop haute ! Je n’aurais même pas l’énergie de vouloir l’approcher…
En revanche, si elle – « doit être faite par tous » je pense y avoir ma micro place.
Ce dernier angle de vu « ouvert », c’est un peu comme avec la philosophie d’ailleurs !

Toujours sans prétentions, et même si je n’ai expérimenté que ma « crapeauésie ».
Tiens, c’est joli non ?

- « Allez, on dira gentiment que les blancs de LePat spnt à sa poésie ce que les silences de Mozart sont à sa musique. »
Si tu parle du parle du prodige c’est un beau compliment, en revanche si tu évoque… (…)
;-)

Du blanc immaculé (?) pour mes oreilles ici ;
http://www.jamendo.com/fr/track/169206

Sonorité pianotée pour les oreilles de Nyda ou a qui cela plaira ;
http://www.jamendo.com/fr/track/296234

C’est aussi un peu poétique non ?

un peu de poésie et moins de chiffres par Phil (invité) (82.233.188.xxx) le 30/10/10 à 00:18:04

Dans mon verre
Je regarde la mer
Qui se balance
J' veux un disque
De Funky Music
Faut que ça danse
J'aime cette fille
Sur talon-aiguille
Qui se déhanche
Ça met un peu de chaleur
Au fond de mon cœur

Ils m' entraînent au bout de la nuit
Les démons de minuit
M' entraînent jusqu' à l' insomnie
Les fantômes de l'ennui...

un peu de poésie et moins de chiffres par gianio (invité) (92.133.164.xxx) le 30/10/10 à 10:50:38

tout à fait d'accord je viens de faire mon 1er marathon à 53 ans que du bonheur , parlons aussi de la convivialité et de la 3ème mi-temps sur certaines courses comme Marvejol-Mende

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 30/10/10 à 17:25:31

quand je vois le ciel bleu
le soleil dans les cieux
la prairie reverdir
le bonheur , je veux dire
et pourtant c'est normal
même si l'on en râle
que la nature se repose
comme la vie éphémère des roses
pour pouvoir mieux apprécier
non pas la fonte des glaciers
mais la chaleur revenue
et la fraîcheur des tenues.

un peu de poésie et moins de chiffres par Phil (invité) (82.233.188.xxx) le 30/10/10 à 18:47:06

Mais tu as tant de charme et c'est là mon drame
car je suis sans arme lorsque tu es là
je voudrais t'le dire je voudrais l'écrire
mais je n'ose pas te parler de ça

Tu fais des ravages je manque de courage
pour te déclarer toute la vérité
j'prépare les discours pour te faire la cour
mais j'peux plus bouger quand tu es à mes côtés

Quand je vois tes yeux je suis amoureux
quand j'entends ta voix je suis fou de joie
quand je vois tes yeux je suis amoureux
quand j'entends ta voix je suis fou de toi...

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (80.10.46.xxx) le 30/10/10 à 19:24:48

Là où Finit la Terre,
Là où les rochers résistent aux tempêtes,
Là où l'Etre est rude, comme l'océan,
Je rends dix mille ans à mon âge,
Je crains, comme l'homme d'avant,
Les colères fracassantes des éléments.





un peu de poésie et moins de chiffres par Madoff (invité) (217.167.168.xxx) le 31/10/10 à 14:58:39

D.........N c'est à vendre tes poémes?
D.........N c'est à vendre tes peintures?
Je veux prendre des risques ds la spéculation hazardeuse.
Je déconne,vraiment trop de risques,hu hu hu.


un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.210.6.xxx) le 02/11/10 à 18:45:37

ça va pas, non! Je vends rien de mo vivant, car tout le monde la sait, c'est quand on est mort qu'on vaut du pèze, alors j'attends.


Mais j'chuis pas pressé!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 02/11/10 à 20:40:28

quand tu prends le chemin : le chemin de la vie
ne le perds pas, non jamais n'en dévies

derriere toi, le son d'une voix
qui te répète : voici la bonne voie

il est un autre chemin , c'est la voie de l'amour
pour le trouver,ne prends pas de détours

car quand l'amour est vrai,parfait, intense et bon
que la voie de l'amour modèle tes actions .

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.210.6.xxx) le 02/11/10 à 23:27:27

Jeune, Nyda?
Un peu rêveuse?
Va plus loin, explore et tu trouveras d'autres vérités.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.23.xxx) le 03/11/10 à 07:52:46

@ Nyda N'écoute jamais ceux qui te diront de trop te préserver,de t'assurer où tu mets tes Nike,de te protéger avant toute chose,et,qui voudront te persuader que frilosité rime avec sagesse.Tu les reconnaîtras vite,tous les carillonneurs de la carence qui font résonner le raisonnable,les carrotteurs carrés,les pépères à perpète s'épargnant les pépins....Ils ont le cul serré et la bouche en cul de poule.Fais-leur la nique Nyda dés que tu le pourras Nique-les !Sois ARTISTE,désobéissante,insolente,provocante,dérangeante,impertinente,effrontée,indecente,insaisissable.LIBRE.

Prends la vie à vive allure sans meneur ne t'arrête pas en chemin,retrouve-toi toujours là ou on ne t'attends pas,multiplie les fausses pistes,sillonne les sentiers buissonniers,bifurque,reviens,repars,vadrouille,esquive.Curieuse,prends tout de ce qui s'offre à toi,sans songer à hiérarchiser,selectionner,exclure.

PRENDS TOUT:LE TRI SERA TA VIE.

Jeanne c'est aussi bon pour toi...........

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 03/11/10 à 08:40:25

.

......bien dit !!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.210.6.xxx) le 03/11/10 à 11:00:49

Put1 Laure, tu dis en roman ce que j'ai écrit en nouvelle.
Oserais-tu, enfin, laisser libre-cours à tes émotions?
Attention toutefois à maîtriser un tant soit peu, sinon ça part vers l'anarchie.
Je suis presque, presque d'accord avec ce que tu as dit.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.147.xxx) le 03/11/10 à 11:15:54

.

alors on peut "presque" dire que tout baigne !!!______:-}

.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 03/11/10 à 11:25:09

jeune ? âgée ? artiste ? sportive?
peut-être tout à la fois ...
on peut être jeune d'esprit et âgée de corps
mais on peut être l'inverse aussi .. tout comme on peut être sportive et artiste à la fois !
connaître d'autres vérités ? il y en a -t-il plusieurs ?
il ne devrait y en avoir qu'une ...
c'est souvent en courant que je médite le plus !
et j'ai beaucoup couru ...
frileuse ? moi? oui l'hiver ...
mais j'ai mon tapis de course à ce moment-là
et l'esprit suit toujours mes baskets !

un peu de poésie et moins de chiffres par Jean René (invité) (86.64.68.xxx) le 03/11/10 à 13:30:48

Prendre un enfant par le cœur
Pour soulager ses malheurs,
Tout doucement, sans parler, sans pudeur,
Prendre un enfant sur son cœur.
Prendre un enfant dans ses bras
Mais pour la première fois,
Verser des larmes en étouffant sa joie,
Prendre un enfant contre soi....

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.212.xxx) le 03/11/10 à 13:45:31

.

là franchement Yves Duteil n'aurait pas pu faire mieux !!

(les "copier-coller" ont ça de bien, c'est qu'ils permettent d'écrire de la poésie à la pelle......
bien Jean René....bien...beau chantier !!!:-}


.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.199.5.xxx) le 04/11/10 à 11:19:24

Dommage en effet!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 04/11/10 à 13:02:49

Ce post m'a incité à relire des poésies, ce que je n'ai pas fait depuis...la Première ou Terminale, je crois.

Je ressors des vieux classiques de ma bibliothèque, Heine, Rilke, Goethe et j'ai commencé à en acheter ( des français, ce coup-ci). Ca me procure beaucoup de plaisir à lire des poésies , l'évasion est très différente de celle de la lecture d'un roman, je l'avais oublié, ça aussi

On se met à rêver...


Alors, au risque de déplaire à certains car ça ne vient pas de moi ( vous n'avez qu'à ne pas lire la suite):




Sonnet

Que j'aime le premier frisson d'hiver! le chaume
Sous le pied du chasseur, refusant de ployer!
Quand vient la pie aux champs que le foin vert embaume,
Au fond du vieux château s'éveille le foyer;

C'est le temps de la ville.-Oh!Lorsque l'an dernier,
J'y reviens, que je vis ce bon Louvre et son dôme, Paris et sa fumée, et tout ce beau royaume
(J'entends encore au vent les postillons crier),

Que j'aimais ce temps gris, ces passants et la Seine
Sous ses mille falots assise en souveraine!
J'allais revoir l'hiver. -Et toi, ma vie, et toi!

Oh, dans tes longs regards j'allais tremper mon âme;
Je saluais tes murs._ Car, qui m'eût dit, madame,
Que votre coeur si tôt avait changé pour moi?


Alfred de Musset 1829


((et la sympathietélépathie a fonctionnée))

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.199.5.xxx) le 04/11/10 à 13:12:36

Salut Pixie
Lorsqu'il y a l'effort de recherche, l'envie de se faire plaisir (et d'y parvenir) avec des écrits qui ont fait leur preuve (ou non), qu'il n'y a pas de "dénaturation", pour ma part, je n'y vois que du positif.
Comme quoi, un petit post anodin, a remué des souvenirs et a remis le poème au goût de ton jour.
J'aime bien découvrir des poètes peu connus, parfois on trouve des perles rares.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 09/11/10 à 00:58:41

Le petit bout de papier. (essai)









Ce n’était qu’un enfant.
Peut-être six ou sept ans.

Sur un bout de papier.
Un jour à la récré.
Il a griffonné.

Ce n’était qu’un petit texte.
Presque quelques vers.
Juste des paroles d’enfants.
Sans doute très maladroites.
Qu’il avait glissé dans la poche carrée,
De son pantalon démodé.
Pour qu’elles demeurent secrètes.
Jusqu’au soir dans le bus.

Adressé à une fille qu’il trouvait jolie.
Son cœur avait battu bien trop fort,
Pour que ses mains osent lui livrer.
Et son billet fût donc perdu.
Une fois la fillette descendue.

Il l’a plié en un minuscule accent circonflexe.
Comme un coutumier réflexe.
Et glissé dans la poche carrée,
De son pantalon démodé.

Son petit bout de papier.

A la maison, il voulu le jeter.
Mais impossible de le retrouver !

L’idée que sa maman le découvre lui fît peur.
Ah ! Le mauvais quart d’heure !

Elle dénicha la minuscule archive.
La déplia avec patience.
Elle compris le courrier égaré.

Quand il la vit arrivée, il fût paniqué.
Disputé, sermonné, peut-être même fessé.

Ce n’était qu’un petit texte.
Presque quelques vers.
Juste des paroles d’enfants.
Sans doute très maladroites.
Qu’il avait glissé dans la poche carrée,
De son pantalon démodé.
Pour qu’elles demeurent secrètes.

Sur un bout de papier.
Pour essayer d’exister.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 09/11/10 à 01:00:44

Le jardin T. (essai)









Perdu dans un village au bout des champs,
Une rangée de dahlias pour les protéger.

Terre crayeuse et aride.
Poussière en surface.

C’était un petit bout de terrain,
Où le vent y dansait.

C’était un petit bout de jardin,
Où la terre grise tournoyait.

C’était des petits bouts d’humains,
Qui tout le temps s’en amusaient.

Un mince filet vert les séparait pourtant,
Théâtre de bonds et rebonds enjoués.

De ces temps révolus,
Leurs rétines conservent les images.

De ces moments disparus,
Leurs narines hument les parfums.

De ces instants perdus,
Leurs épidermes frissonnent.

C’était un petit bout de jardin,
Où l’air murmurait et des enfants jouaient.

Leurs oreilles entendent encore son chant,
Car là-bas, son souffle est toujours vivant…

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.210.5.xxx) le 09/11/10 à 10:19:31

J'aime le premier car il reste une part de mystère et c'est bien comme ça.
Le second (le premier aussi d'ailleurs mais moins malgré tout) est un peu trop syncopé, ce qui lui enlève un partie de sa musicalité.
Par contre et c'est là tout le charme et la vertu des poèmes, tous les deux ont le goût de terroir, la couleur du sépia.



Rien à voir avec avant. Je relirai avec plaisir, car il faut toujours plusieurs lecture pour sentir l'humanité d'un écrit.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 09/11/10 à 13:05:54

sous mes pas une feuille
toute petite,presqu'invisible à l'oeil

je me suis baissée pour la ramasser
avant que sous mes pas, elle ne soit tassée

elle me semblait si belle
et en même temps si frêle

qu'entre mes doigts déjà
en morceaux se désagrégea

il ne me restait plus que le souvenir
d'une feuille sur le point de finir

dans l'attente d'une autre génération
qui se remettra à l'action .

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.25.xxx) le 09/11/10 à 13:54:43

"Par contre et c'est là tout le charme et la vertu des poèmes, tous les deux ont le goût de terroir, la couleur du sépia"
Amadéus
Avec la vertu,le terroir et la couleur sépia ça fait ça:

Petite Jeanne l'osier de ton berceau
où se sont reposés les frêles oiseaux
qui trouvaient refuge ds le grenier
quand les pondoirs n'étaient encore au poulallier

...............................
................................

où alors sans " le charme et la vertu des poèmes, tous les deux ont le goût de terroir, la couleur du sépia"


Bienvenue,Jeanne,
Dans ce merdier du monde,
Dans cette mer de maux.
Skippeuse polyphonique,
Accroche-toi,
Parce que ça va tanguer!

C'est dans ce fracas
Que j'ai voulu te faire
Trois mille cent trentes grammes,
Cinquante trois centimètres
Qui ondulent et hurlent et s'affolent et se tortillent et et serrent les points et écartent les bras et dressent le pouce et balancent le reste .......................
.....................Virtuose de la vie.
Comment te dire le cadeau que tu me fais.
________________________________________________________

ha le terroir des fois c'est lourd.......

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.195.194.xxx) le 09/11/10 à 14:14:30

ça aussi, c'est terroir et pourtant, c'est pas lourd.
Ce que tu as écrit, c'est de qui, Laure, toi, ou... ?

RENE-GUY CADOU (1920-1951)
La nuit ! La nuit surtout je ne rêve pas je vois
J'entends je marche au bord du trou
J'entends gronder

Ce sont les pierres qui se détachent des années
La nuit nul ne prend garde
C'est tout un pan de l'avenir qui se lézarde
Et rien ne vivra plus en moi
Comme un moulin qui tourne à vide
L'éternité
De grandes belles filles qui ne sont pas nées
Se donneront pour rien dans les bois
Des hommes que je ne connaîtrai jamais
Battront les cartes sous la lampe un soir de gel
Qu'est-ce que j'aurai gagné à être éternel?
Les lunes et les siècles passeront
Un million d'années ce n'est rien
Mais ne plus avoir ce tremblement de la main
Qui se dispose à cueillir des oeufs dans la haie
Plus d'envie plus d'orgueil tout l'être satisfait
Et toujours la même heure imbécile à la montre
Plus de départs à jeun pour d'obscures rencontres
Je me dresse comme un ressort tout neuf dans mon lit
Je suis debout dans la nuit noire et je m'agrippe
A des lampions à des fantômes pas solides
Où la lucarne ? Je veux fuir ! Où l'écoutille ?
Et je m'attache à cette étoile qui scintille
Comme un silex en pointe dans le flanc
Ivrogne de la vie qui conjugue au présent
Le liseron du jour et le fer de la grille

un peu de poésie et moins de chiffres par alban (invité) (192.223.140.xxx) le 09/11/10 à 14:22:48

ô cassoulet, toi seul me fait rêver
tu es là, superbe, dans ton placard
patient, attentif au moindre cafard
et pourtant tu ne fais que végéter

assis à côté d'une boîte d'épinards
tu comptes et observes dans le noir
jusqu'au jour où t'illumines enfin
le sourire d'un gros batard de chien

alors sultan te saisit à pleine dents
il te renifle, te respire et te sent
oui bientôt dans sa panse tu baigneras
hélas, c'est pour toi que sonne le glas

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.195.194.xxx) le 09/11/10 à 14:24:39

Pieds nus dans la campagne bleue, comme un bon père
Qui tient sa mule par le cou et qui dit des prières

Je vais je ne sais rien de ma vie je vais
Au bout de tout sans me soucier du temps qu'il fait

Les gens d'aujourd'hui sont comme des orchidées
Drôle de tête et les deux mains cadenassées

Je marche dans le jour épais d'avant midi
Pauvre fils de garce qui n'en a pas fini

De mener ses chevaux sur la route sans ombre
Qu'a grand'hâte et soif et ne salue personne

Car j'aime ce village emmuré de forêts
Et ses très vieilles gens comme des pots de grès

Qui tendent leur oreille aux carrefours des routes
Avec des mouvements qui font croire qu'ils doutent

J'ai choisi mon pays à des lieues de la ville
Pour ses nids sous le toit et ses volubilis

Je vais loin dans le ciel et dans la nuit des temps
Je marche les pieds nus comme un petit enfant

RG Cadou

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.195.194.xxx) le 09/11/10 à 14:29:47

Odeur des pluies de mon enfance
Derniers soleils de la saison !
A sept ans comme il faisait bon,
Après d'ennuyeuses vacances,
Se retrouver dans sa maison !

La vieille classe de mon père,
Pleine de guêpes écrasées,
Sentait l'encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été.

O temps charmant des brumes douces,
Des gibiers, des longs vols d'oiseaux,
Le vent souffle sous le préau,
Mais je tiens entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.25.xxx) le 09/11/10 à 14:49:05

"Ce que tu as écrit, c'est de qui, Laure, toi, ou... ?"



Allez je prends ça pour un compliment.........

A force de fréquenter les chefs de tribus tortues,on prend les habitudes locales....
Je ne pensais pas que je lirais ça un jour de mon vivant.

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.195.194.xxx) le 09/11/10 à 14:56:23

Ben oui, tiens!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.210.10.xxx) le 09/11/10 à 15:00:34

que du bonheur!!!!!!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par ©®D.......N ™ (invité) (86.195.194.xxx) le 09/11/10 à 15:05:31

Souviens toi, Laure, ce que j'ai dit un jour: La simplicité, l'émotion, la curiosité, ça vaut plus que des années d'étude.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (87.231.128.xxx) le 11/11/10 à 11:42:36

J'ai une telle joie au coeur,
elle me dénature tout.
Fleur blanche, incarnat ou pâle,
me semble froidure.
Avec vent et pluie m'appelle l'aventure,
et s'élève mon chant,
et s'accroît mon mérite.
J'ai tant d'amour au coeur,
de joie et de douceur
que l'hiver m'est fleur,
la neige, verdure



Bernard de Ventadour, XIIe siècle

un peu de poésie et moins de chiffres par Phil (invité) (82.233.188.xxx) le 11/11/10 à 13:34:54

Toi qui dessines au fond de ton ennui
Les notes d'une mélodie.
Une musique sans accord majeur
C'est une piste sans danseur.
Mais si tu ranges dans ces moments là,
Dans un placard tes idées noires,
Les notes pourront se danser
Et nous reviendrons les chanter.
Quand le sucre est tombé
Je vis le café renversé
Je sentais bien que la journée
Etait mal commencée
Plus tard la caisse était cassée
Avant que craquent les chromes
Mettant la gomme
J'avais détalé
La musique était mon sourire
Les vieux succès mes souvenirs
On sent tous son dernier soupir
Lorsqu'on va mourir
Mais un souffle j'avais gardé
Car on ne peut pas trépasser
Chacun le sait
Sans voir un disk jockey ...

Début de soirée, XXe siècle

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 11/11/10 à 13:44:54

gros nuages noirs, ciel assombri
tel me renvoit l'image depuis mon abri

mais quelle est cette clarté qui traverse le ciel?
ce n'est que le reflet que mon coeur appelle

du plus profond de moi
pour egayer je crois

cette journée morne et triste
que je voudrai rendre un peu moins réaliste

comme quoi, tout dépend de notre coeur
que l'on ressente joie ou peur

aussi ayons un coeur positif
et nos yeux seront moins négatifs


DE MOI COMME DAB

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (62.210.154.xxx) le 14/11/10 à 06:45:29

Des kilomètres,
Des mots,
Des amis,
Des inconnus,
De la joie,
Des doutes,
Des larmes,
Des rencontres,
Une arrivée,
Un Marathon
Jamais le meme

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 14/11/10 à 07:06:49

.

....Pfioouuu !!!

combien de posts
et quelle écriture depuis début novembre !!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 14/11/10 à 07:16:52

.


@AmadeusZart
<< Le petit bout de papier. (essai)>>

.............j'aime !!!


.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 14/11/10 à 07:20:38

.


et clap clap clap
à tous les poètes que je viens de lire dans les posts ci-dessus ......
ça me donne bigrement envie de réécrire, mon bic est un peu sec en ce moment.....damned !!



.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.190.xxx) le 14/11/10 à 09:29:13

Des kilomètres,
Des mots,
"Des amis,
Des inconnus,
De la joie,
Des doutes,
Des larmes,
Des rencontres,
Une arrivée,
Un Marathon
Jamais le meme"



On se Prévertise.....
Bravo ,de toute façon tous ceux qui vérifient le nombre de pieds des alexandrins sont des comptables et tous ceux qui cherchent les rimes dans un dictionnaire sont des dactylographes.


Les bons ,ça ose tout ,c'est même à ça qu'on les reconnaît

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 14/11/10 à 20:07:41

Merci pour ton compliment Lepat !

Laure, pour ma « crapauésie » j’avoue que j’ai parfois cherché quelques rimes dans le dico...
(Sans doute pour aider ma médiocrité justement). Et je pense que tout « bleu » va peut-être passer (un peu) par ça…

J’ai « osé » certaines choses, ce qui ne fait point de moi un bon pour autant. Du tout !
;-)


un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.199.20.xxx) le 14/11/10 à 21:05:17

Prévert aussi est mon ami.
Salut mon PatAramis, prends de l'encre sympathique pour les mots doux.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 14/11/10 à 22:21:18

.

et entre les différentes "écritures-pseudos" de D'Artagnan je m'y perds un peu et ne sais plus qui est qui !!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 14/11/10 à 22:30:05

.


jeu de mots, jeu de rien,
...et je vais dormir.........




"La diagonale"


J'ai rêvé en diagonale
Passant d'un coup d'aile
Du Crépuscule à l'Aube,
Je n'ai rien vu de l'ombre
De la lune ou des étoiles,
Et si je cale sur le pourquoi
De cet acte parallèle
Je couche mes espoirs
Sur la ligne d'horizon
.....fatale élucubration !!!






Pat
.....arrive pas dormir....

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.200.xxx) le 15/11/10 à 14:56:06

Si, si, PatAramis, c'est bien moi, j'ai réduit le pseudo à son initiale expression dès lors que le fauteur de trouble usurpateur ne sévit plus.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 15/11/10 à 15:06:32

.

Aaaah mon frère.... ben me v'là rassuré !!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 15/11/10 à 15:14:09

En tout cas c'est visuellement bien moins agressif!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 15/11/10 à 15:30:47

.

mais faut faire gaffe frérot....
......y peut revenir !!!


Mdr.....

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.200.xxx) le 15/11/10 à 16:59:34

Héhé mon Pat! même pas peur.

Pixie, désolé de t'avoir fait mauvaise impression avec ces caractères. (J'l'ai pas fait exprès, celle-là, elle est venue toute seule).

un peu de poésie et moins de chiffres par kimber (invité) (81.80.191.xxx) le 15/11/10 à 17:09:09

un prévert Like réussi, pour moi c'est le truc le plus difficile.

C'est efficace, plein d'émotions et c'est beau.

Je n'ai pas trop envi d'écrire des poésies sur la course à pieds, je suis plus inspiré par la bêtise humaine. Mais je demande si un poème sur la laideur des humains doit être beau ou laid ?

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 15/11/10 à 17:12:11

.

peux toujours essayer.....

.

un peu de poésie et moins de chiffres par kimber (invité) (81.80.191.xxx) le 15/11/10 à 17:16:25

Pognon,
Gaspillage,
Destruction,
Disparition,
Abrutissement
Humiliation,
Elimination,
Disparition,
Overdose

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (86.213.148.xxx) le 15/11/10 à 17:30:58

.

bon, c'est assez minimaliste,
.....peut vraiment mieux faire !!!

En réponse à la quetion,
un poème sur la laideur des humains peut effectivement être beau !!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Léopold S. S. (invité) (81.66.152.xxx) le 15/11/10 à 22:59:50

Une fermière du Rwanda,
Qui était Hutu de surcroît,
Quitte sa case et sa smala
Pour le marché de Kampala.


Elle veut honorer sa tribu
D'un beau chapon gras et dodu.
Mais elle était peu fortunée,
Et le marchand Tutsi, rusé,
Refusa de baisser le prix
Du chapon par elle choisi.


Me le donnerais-tu,
Dit la cliente Hutu,
Contre une gâterie
Sur ton beau bengali ?
A voir , dit le vendeur,
De cette gâterie quelle serait la valeur ?
Vaudrait elle un chapon ?
Il m'en faudrait la preuve pour de bon.


Aussitôt la bougresse s'enfouit sous le boubou
Et vite, fait jaillir la sève du bambou.
J'ai gagné le chapon, s'exclame l'innocente
La bouche encore pleine du produit de la vente.
Que nenni lui répond le volailler acerbe
Tout comme la figure, le chapon tu as perdu


Car comme le dit notre si beau proverbe :
Turlute Hutu, Chapon point eu !...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.0.xxx) le 15/11/10 à 23:12:13

Hutu story toujours sympa à relire

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.230.xxx) le 16/11/10 à 03:21:54

.

.......Mdr !!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.60.xxx) le 16/11/10 à 08:13:32

Notre père qui êtes osseux,que vos articulations soient sanctifiées,que votre squelette tienne,que vos os emboîtés soient fermes sur terre comme ossuaire
donnez-nous aujourd'hui notre pain rachidien
ne nous laissez pas succomber à la décalcification
délivrez-nous du mal au dos maintenant et à l'heure de l'arthrite,
abdomen!


Ca c'est pas de la POESIE qu'on annone les mains dans le dos en se dandinant,c'est à réciter à genoux ,sur les rotules,sans épanchement,une main posée sur la bible heubi......

.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (83.196.46.xxx) le 16/11/10 à 10:08:01

.


......Pffiouuu !!


.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 16/11/10 à 10:11:05



Notre Auber qui êtes Jussieu
Que Simplon soit Parmentier
Que ta Volontaires soit Place des Fêtes
Que ton Rennes arrive
Sur Voltaire comme Courcelles
Donne-nous Galliéni notre Havre-Caumartin
Et ne nous soumets pas à la Convention
Cambronne-nous nos Défense
Comme nous Odéon à ceux qui nous ont Maraîchers
Délivre nous des Halles,
Miromesnil

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (90.13.170.xxx) le 16/11/10 à 20:48:51

.


.....Wouuuaaoouuu !!!
le métro a de la ressource .....


.

un peu de poésie et moins de chiffres par kimber (invité) (92.135.240.xxx) le 16/11/10 à 21:53:27

une très belle chanson du groupe Java existe avec uniquement des noms de stations.

De la très belle poésie à découvrir ou redécouvrir sur tout l'album JAVA (j'évite "éponyme", ce mot est trop moche et trop pédant)

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.40.169.xxx) le 17/11/10 à 08:01:08

20 heures 15 / Canal plus.


Super ,On est tous des héros de buanderie,tous les présidents et tous les gouvernement n'y pourront rien,travailler plus pour gagner plus ,macache bono,on aura beau nous fourguer des ministres durables et d'ouverture,nous ,les héros-enduro,on veut aboyer plus pour carnassier plus,tournoyer plus pour poudrier plus,briller plus pour salonnier plus.
Nous,ce qu'il nous faudrait,c'est un grand ministère des larmes et de l'émotion,un ministère des pères morts sans prévenir,un ministère des amoureux partis sans laisser d'adresse,un ministère des viscères et du plexus,un secrétariat d'Etat aux personnes naufragées,un ministre des tas d'emmerdements......

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.113.xxx) le 17/11/10 à 11:16:56

P'tit coup de déprime Laurette?

un peu de poésie et moins de chiffres par l'AB (invité) (163.173.9.xxx) le 17/11/10 à 13:13:55

Je clap à l'idée. Et Jeanne, c'est de toi ?

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.210.68.xxx) le 17/11/10 à 14:23:06

Je crois bien, l'AB. Est-ce du subliminal, du réel (ce qui expliquerait un post-partum)en tout cas, je pense qu'il y a eu un virage (pas à 360° comme a dit l'autre), une inflexion.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.40.187.xxx) le 18/11/10 à 07:38:04

D.....N C'est Casanova,c'est Don-Juan.Il aime tant les mots qu'il les lui faut tous.Même les plus laids.Sourtout les plus laids./Post-Partum/
Des mots à la con,des pas beau/Inflexion/,des frigides,des techniques/360 degrés/.Des mots que personne ne regarde,qui se sont résignés à ne jamais connaître l'amour. Il séduit les mots ,et y éprouve du plaisir.

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.199.64.xxx) le 18/11/10 à 11:38:07

Les mots laids, en course à pied, on connait aussi. Pourquoi donc les ignorer. Oui, j'aurai pu écrire Baby-blues, par exemple, voir demi-tour, mais bon, à chaque moment ses envies, ses maladresses aussi.
Malgré tout, heureusement que les mots n'appartiennent à personne et à tous en même temps.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 18/11/10 à 13:29:21

quand les mots
deviennent maux
quand les dires
deviennent pires
allez, il est grand temps
damoiselles, damoiseaux,
de prendre la plume de paon
et faire que notre cerveau
nous fasse encore rêver
sourire ou méditer
pour le plaisir de tous et toutes
et que ce sujet tienne encore la route;

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 18/11/10 à 13:52:36



Je préfère les mots simples
ceux qui ne pèsent pas plus que l'histoire de leurs lettres,
La légèreté d'un bel instant .

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.199.64.xxx) le 18/11/10 à 14:13:59

CHANGER LES MOTS;

Changer les mots
Pour que les mots nous changent,
Sarcler le mal
En arrachant l'implant.
Vigueur au fruit,
Mature la vendange;
Douceur au verbe
Nos accomplissements.

Honnir les mots
qui vous prennent en tenaille
Chevaux de frise
Des avertissements.
Les mots qui glacent,
Qui laissent des entailles
Et vous oppriment
Impitoyablement.

Les supplanter
De formules humaines
Comme des gemmes
Infuses de raison
D'où renaîtront
Les vertus souveraines
De l'écriture
A la conversation.

Changer les mots
Pour que les mots nous changent
Sarcler le mal
En arrachant l'implant.


Il y a longtemps, encore, déjà!

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.135.xxx) le 22/11/10 à 11:50:18

T'es où LePat?

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (90.13.170.xxx) le 23/11/10 à 00:14:52

.


j'ai la tête farcie ....
....suis là ....suis en train de bidouiller depuis 9 jours
et presque 9 nuits, pour monter un blog pour note club de CAP !!
je vais t'envoyer le lien par mail .......


.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.180.xxx) le 23/11/10 à 08:13:46

"un peu de poésie et moins de chiffres"

Pourquoi??

On ne peut pas toujours compter sur les lettres.

Quand j'étais petite,j'avais une faiblesse pour le 4.La vie se jouait aux 4 coins,entre le 4 heures,les bonbons de 4 Francs 4 sous,les trèfles à 4 feuilles et le marchand des 4 saisons....Le 4 avait de la classe:toujours tiré à 4 épingles,il dévalait 4 à 4 les escaliers et disparaissait aux 4 vents .Quand j'ai grandi,le 4 est tombé de son piédestal.Je me suis retrouvée entre 4 murs à couper les cheveux en 4,je ne voyais plus personne,4 pelés et un tondu,la 4'astrophe! Alors comme deux et deux font 4,J'ai fait 4 sorties de 4 X 4 milles métres pendant 4 semaines pour préparer la course des 4 Chateaux.....Je me suis mise en 4,je me suis saignée aux 4 veines,je me suis ravitaillée comme 4,pour finir entre 4 planches, emmenée ds un 4 X 4.............


un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (192.223.158.xxx) le 23/11/10 à 09:43:58

'perbe laure !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 23/11/10 à 10:17:33

laure .. chapeau bas !

un peu de poésie et moins de chiffres par pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 23/11/10 à 10:33:09

Laure, j'adore!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 23/11/10 à 11:56:00

J'ai bien aimé aussi cette petite lecture Laure !
Et plutôt 4 fois qu'une...
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.135.xxx) le 23/11/10 à 12:51:45

Originalement poétique!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.180.xxx) le 23/11/10 à 18:04:46

Ici y'a plein de meneurs de mots,alors on suit et on ne lâche rien.....

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.135.xxx) le 23/11/10 à 18:26:05

Loin, dans le temps...

Sac de billes.

Billes en terre,
Billes en verre,
Agates et calots,
Fusaient sous le préau,
Débonnaires.

A chacun son secret,
A la tire, à la traîne
Et l'appel dénombrait
Les aubaines.

On ramenait chez soi
Le trésor empoché,
Ces pépites de joie.
De fierté.

Celles que j'ai glanées
Sont des éclats d'étoiles
Au ciel de mon cartable.
Egaré.

Celles que j'ai perdues
sont encore dans la rue.
Je n'ai plus le regard
Pour les voir.

Billes en terre ébréchées,
Agates rouges et noires
Fusent dans ma mémoire.
Dégommée.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 23/11/10 à 20:44:06

poême de rudyard kipling écrit en 1910 à son fils john agé de 12ans, qui mourrut lors de la 1ère guerre mondiale :

SI,

si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir
ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
sans un geste et sans un soupir ;
si tu peux être amant sans être fou d'amour,
si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
et, te sentant haÏ ,sans hair à ton tour,
pourtant lutter et te défendre ;

si tu peux supporter d'entendre tes paroles
travesties par des gueux pour exciter des sots,
et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
sans mentir toi-même d'un mot ;
si tu peux rester digne en étant populaire;
si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi;

si tu sais méditer, observer et connaître,
sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
penser sans n'être que penseur ;
si tu sais être dur, sans jamais être en rage,
si tu sais être brave et jamais imprudent
si tu sais être bon, si tu sais être sage,
sans être moral et pédant ;

si tu peux rencontrer triomphe après défaite
et recevoir ces deux menteurs d'un même front ,
si tu peux conserver ton courage et ta tête
quand tous les autres la perdront,
alors les rois, les dieux, la chance et la victoire
seront à tout jamais tes esclaves soumis
et, ce qui vaut bien mieux que les rois et la gloire,

TU SERAS UN HOMME MON FILS !

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.135.xxx) le 24/11/10 à 09:07:05

Voici un "rimiaux" de celui qui m'a donné goît à la poésie dès mon plus jeune âge. Je devais avoir 6-7 ans lorsque j'ai entendu pour la 1ère fois ce poète-paysan lancer ses rimes patoisante de sa voie éraillée. J'en garde encore un souvenir émerveillé.


On s'cause!

""Dans tout l'village, à la ronde,
Ceuss's qu'ont voéyagé l'diront,
En ville i's mont'raient sûs l'monde
Sans s'ment leû dir' : "Gar' toé don' !"
Nous, on n'a guér' d'instruction,
On n'la fait point "à la pose",
Mais enter' nous, nom de nom !
On s'cause !
.
En vill', c'est le gran' vitesse ;
I's cour'nt, comme des ératés ;
C'est î' point ein' politesse,
En passant, de s'guémenter
"C'mment qu'ça va, c'te p'tit' santé ?"
Qu'on dit, en fésant ein' pause.
L'aut' répond : "Pas mal ! Et té ?"
On s'cause !
.
On s'assît sûs la bérouette,
Quand on r'vient d'qu'rî la pansion ;
D'aut's pass'nt... "Faut fair' la causette ?"
"Mais oui, faut ben !" qu'on répond.
On parl' du vieau, du cochon,
Du pér' Machin, d'la mér' Chose ;
On est tranquille... î fait bon...
On s'cause !
...
Ein' bonn' farc', quand on s'achale,
C'est d'brailler au gars, juché
Tout en l'fin bout' d'ein' échalle :
"L'temps va-t-î point s'débaucher ?"
Et si l'benêt qu'est cruché
I' vous d'mand' bêt'ment : "A cause ?"
"Dam', les dindons sont parchés !"
On s'cause !
...
Tout d'un coup, v'là qu'des voéx montent :
Des commér's, ben entendu !
A tû tét', é's s'en racontent,
A seul' fin qu'y'ait ren d'pardu ;
Chaqueine a bentoût son dû :
"Ren du tout !" - "Toé, pas grand'chose !"
Poings sûs les hanch's, bec tendu,
On s'cause !
.
Les homm's, sans m'ner tant d'tapage,
N'val'nt guér' mieux, quéqu'foés mêm' moins ;
Comben qu'y'en a, dans l'village,
Qui dis'nt : "Un Tel ? on s'caus' point !"
Pis, l'ein d'l'aut' on a besoin ;
On se r'met ben, ça s'arrose ;
D'vant ein' "fillette", au "Bon Coin ",
On s'cause !
.
Y'a aussit' pûs d'un ménage,
Ben souvent à propos d'ren,
Où qu'au bout' d'ein' cris' de rage,
On n'se caus' pûs, c'est la fin !
L'sang rassis, on voudrait ben
Er'venî, mais parsonn' n'ose...
Pis, comm' on s'trouv' l'air point fin,
On s'cause !
.
Vaut-î' pas ben mieux s'entend'e,
Mêm' si on n'a point l'mêm' nom ?
Ça s'ra-t-î' pas mieux, j'vous d'mande,
L'jour où qu'les homm's s'entendront ?
Où, qu'tous ensem'e, î's diront :
"J'sarvons tertous la mêm' cause ;
sans mitrailleus's, ni canon,
On s'cause !"
.
Emile Joulain
Rimiaux d'icitt', Rimiaux d'l'aut' bord
Septembre 1942
(Ce qu'Emile Joulain a écrit en septembre 1942 est encore de grande actualité...)
.

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.145.xxx) le 24/11/10 à 14:09:49

@D.......N

Merci pour le sac de billes.

Un souvenir retrouvé il y a peu. Une cinquantaine, mes plus belles, pieusement conservées. Inutile de dire par qui.

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.145.xxx) le 24/11/10 à 14:25:27

Un peu de chiffres en plus, avec une dose de zénerv.

1 …
2 ces jours, on finira par oc
3 yeah ! Une palme à ceux qui aiment à buller plutôt
4 availler.
5 serrements je préfèrerais
6 étés possibles ne pas être le témoin de
7 et vainement fort
8. Hélas rien de bien
9 dans tout ça. Mais il valait mieux que cela soit
10.

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.240.xxx) le 24/11/10 à 15:04:04

Nostalgia!
'rci Montaigne!
Petit à petit, je retrouve de ces élans de poésie cachés dans des cahiers oubliés, eux-même enfouis dans des cartons jamais déballés qui ont suivi mon existence trimballeuse. Dire qu'il m'en reste encore de mon dernier déménagement.... vieux de 4 ans.... vieux de 10 ans avant et vieux de 6 encore avant. Comme il y a toujours de priorités prioritaires à tout, mon essentiel du passé devait rester planqué, attendant la délivrance.
Elle s'opère, lentement, comme les jours qui passent, plus zen d'instant en instant avec l'âge.
J'ai couru trop vite le temps, j'ai perdu mes billes, mes osselets, mes pousse-pousse. Vouloir aller vite, c'est la garantie de perdre du temps. Me suis-je arrêté à temps?

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.144.xxx) le 24/11/10 à 15:35:04

Te voilà D...N à 60 balais toujours dans le même train à contempler le paysage d'un oeil amusé,ton ticket est périmé depuis lontemps mais apparemment le controleur t'a à la bonne .Le temps te fout la Paix.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.40.144.xxx) le 24/11/10 à 15:38:49

Autant pour moi , G pour longtemps....

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.240.xxx) le 24/11/10 à 15:49:42

J'ai 2 lectures de ton post, Laure. Une positive, l'autre nettement moins.
Malgré tout, ne crois pas que je suis aigri, mais les armoires poussièreuses recèlent parfois des trésors. Je regarde le passé avec nostalgie mais aussi l'avenir avec plaisir, même si tout est loin d'être idylique. J'ai des enfants encore trop jeunes pour me laisser aller à la simple contemplation.
Je ne suis ni le premier et ne serai pas le dernier à avoir ou à écrire. Au nom de qui ou de quoi ne serai-je pas heureux de retrouver ces marques du passé?

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.144.xxx) le 24/11/10 à 16:35:37

D.....N c'est du positif ça............

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.240.xxx) le 24/11/10 à 20:23:21

Oui.

un peu de poésie et moins de chiffres par pour le curé (invité) (217.167.168.xxx) le 25/11/10 à 12:46:00

Un peu de chiffres en plus, avec une dose de zénerv.

1 …
2 ces jours, on finira par oc
3 yeah ! Une palme à ceux qui aiment à buller plutôt
4 availler.
5 serrements je préfèrerais
6 étés possibles ne pas être le témoin de
7 et vainement fort
8. Hélas rien de bien
9 dans tout ça. Mais il valait mieux que cela soit
10.

Alors L'Ab l'intello c'est Qui????????

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.240.xxx) le 25/11/10 à 16:45:51

11 ozotte! Le cheveux sur la langue vous donne un
12 ézaiment qui me plait d'ouïr
13 heureux, sur un banc public!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 25/11/10 à 23:09:52

14gasme dans la nuit. Serai(en)t-il(s) plus gros
15 avion ?
16 question que je me la pose devant mon poulailler… Qu’il
17 énormité, Monsieur LeCoq, qu’il
18 où qu’il dise non… Une poule qui pond
19 seront bien bons pour le poêlon. Au plat ou a la coque !
20 dieux !

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.240.xxx) le 25/11/10 à 23:19:40

Pensée hivernale.

Le soleil était si pâle, avant qu'il neige, qu'il n'a laissé aucune trace sur le mur de ma maison. L'ombre des gros nuages, se faufilant entre les flocons, s'est installée sur le canapé, cachée par les volets clos.
Pour ne pas la déranger, j'ai seulement allumé une bougie et l'ombre, pas encore endormie s'est mise à danser,




















sans bruit.

un peu de poésie et moins de chiffres par Baghera (invité) (82.124.136.xxx) le 25/11/10 à 23:49:02

A lire vos galéjades,
B tement assise devant l'ordi
C un regal gouleyant que j"éprouve,
D janté, inventif, une belle scribouille,
E phorisante apres cette grise journée
F ficace pour succomber au plaisir
G bien sûr souri, parfois admiré et
H chevé de goûter cet humour pertinent
I'l parait que rire est un bon medicament!
J'y pense encore et n'oublie pas
K chaque jour suffit son poème délirant.
L lus des mots et des chiffres,
M mons nous encore, la prose dans le vers
N normément, passionément, à la folie!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 26/11/10 à 11:22:02

Exquise esquisse. (Essai)










Je dessine ses courbes sur une feuille
Et c’est de joie que pétille mon œil
Mon poignet danse sur le papier
Pour tenter de la suggérer

Par la fenêtre lueurs en demi teinte
Endormie par notre tendre étreinte
Un souffle d’air atteint les cheveux
De son corps nu et délicieux

Exquise esquisse que j’esquisse exquisément.

Un frisson glisse sur sa chair
Papillonne ses jolies paupières
Elle relève le drap jusqu'à son nez
Beauté exposée brutalement dissimulée

La mine bruisse sur mon esquisse
Comme le tissu s’agite avec délice
Ses yeux s’ouvrent et me regardent ravis
Ils se plissent tandis qu’elle me sourit

L’exquise esquisse n'avilisse nos vices…

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.240.xxx) le 26/11/10 à 11:29:09

Salut Bagh, il y a bien longtemps!

O ffrande d'une
P étale de rose
Q ne main
R rant sur mon échine
S time
T méraire.
U nisson poétique
V ritable moment de douceur qui nous transporte au
W alhalla. Les rayons
X du soleil ne troubleront pas la
Z nitude de ces instants.

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.240.xxx) le 26/11/10 à 15:12:46

à Amadeus,
Il y a, dans la recherche poétique, des similitudes avec ces longues et tranquilles séances de footing, dans des paysages, l'automne venue. La page blanche se pare de couleurs pastels, couleurs propices à la visite au fond de soi.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 26/11/10 à 15:30:27

quand le froid arrive et que le soleil fuit,
que je pars courir avant que vienne la nuit,

les mimines dans les gants, le bonnet sur la tête,
je sens alors que quoi qu'il se passe rien ne m'arrête

peu à peu les foulées m'entraînent au loin,
pour l'instant de neige il n'y a point,

mais bientôt,les yeux pleurent, le nez vire au rouge
je me dis , t'arrête pas , faut que tu bouges

et c'est là le paradoxe du capeur
non, non, ce n'est pas un leurre

on a chaud au corps mais froid au visage,
la vue se trouble... tout blanc sur la page...

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.240.xxx) le 26/11/10 à 16:16:40

J 'enviais, j'admirais, quand les
Fèv riaient, porcelaines en lune dans les galettes chaudes!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 26/11/10 à 23:18:03

C’est vrai D.......N. Il y a plein de sources d’inspiration possible.
La visite au fond de moi je la ressent effectivement (très souvent) sur certaines sorties hivernale.
Parfois, cela virait même à une sensation de plénitude.

J’ai aimé ta Pensée hivernale, son atmosphère, les jeux de lumières.
J’écris avec mes tout petits crayons qui sont encore maladroits.
Je cherche à apprivoiser mes couleurs et mes tons.
Ça restera maladroit aux aguerris, car j’« écris » sans avoir trop l’envie de chercher à « monter » et structurer dans les règles de l’art. Je resterai dans de la poésie approximative, (mais travaillée avec mes moyens) on dit poésie libre ?

J’ai aussi beaucoup aimé lire ton 11 12 et 13, très clair et bien vu. Une réponse/suite au message « numéroté » précédent qui répondait lui-même un peu (j’ai trouvé) aux 4 de Laure. J’y ai « rebondis » par jeu. C’est exactement avec ce même esprit que j’ai voulu écrire ici au départ, en reprenant lignes et vers. Même si le résultat n’était pas du tout équivalent ! ;-)

Nyda, j’ai aimé ressentir (jusqu'à visualiser) tes sensations hivernales !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 27/11/10 à 13:21:31

amadeus .. les lettres .. pas mon fort ! je fais ce que je peux ! il faut que je ressente pour écrire ! c'est du bas de gamme par rapport à certains , c'est comme pour la course ,mon niveau est laaaargement inférieur mais me suffit !

un peu de poésie et moins de chiffres par 14h25 (invité) (83.156.233.xxx) le 27/11/10 à 14:25:25

Les silences du poète sont l'épure de l'artiste.

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.15.xxx) le 27/11/10 à 14:44:28

Moins de chiffres, moins de poésie, plus de lettres.

Quelques intrus se sont glissés dans la séquence ci-dessous. A tout hasard, pour un WE plus vieux.

ADF : Association de Défense du Footing
BDF : Banque de France
CDF : Charbonnages de France (pour les boulets du footing, et un hommage involontaire au 59).
DDF : Direction Départementale du Footing
EDF : Endurance Définitivement Fondamentale
FDF : Fédération des Dérangés du Foot
GDF : Groupement des Défenseurs du Footing (en pleine explosion)
HDF : Haute Définition du Footing
IDF : Individuel du Footing vivant en Région Parisienne
JDF : Journée Dédiée au Footing
KDF : Kilomètres de Footing
LDF : Ligue de Défense du Footing
MDF : Panneau dérivé du bois
NDF : Nervés du Footing
ODF : Office Dédié au Footing
PDF : format habituel de transmission du Footing
QDF : format censuré
RDF : Résistance Dure en Footing ( ?)
SDF : trop d’actualité
TDF : Trader Définitivement Fichu (peut mener au précédent, hélas)
UDF : lointain souvenir
VDF : Vitesse Dérivée du Footing
WDF : Worldwide Directory Footing
XDF : voir QDF
YDF : Nécessaire à la séquence
ZDF : go to ADF

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 27/11/10 à 14:57:50



Nyda, ce que j'aime dans tes poèmes, c'est qu'il y a toujours l'instant présent qu'on ressent. Ils sont très "palpables" et reflètent bien le maintenant.

Je suis en train de retranscrire plein de vos poèmes dans un calepin.
Il y a des idées excellentes, des poèmes magnifiques, des jeux de mots drôles et plein d'esprit, en tout cas, à défaut de participer avec mes propres rimes je me régale à votre lecture!

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 27/11/10 à 23:43:09

L'Amour commence souvent par le plaisir des yeux.
As-tu bien récupéré de ton marathon Pixie?

Ce n'est pas un dieu qui a créé le ciel, mais un poète. Il a amassé des milliers de mots, de toutes origines. Puis il les a lancé, haut, très haut pour qu'ils puissent capter les rayons du soleil. Ces mots disparâtes ont formé les constellations et, dans quelques pays où vous irez, un poète, là-bas, vous en donnera signification.
Quand, le mois d'Août revenu, vous voyez ces étoiles se promener, dites-vous simplement qu'un poète, quelque part, les a réveillées pour vous offrir, un sonnet, un alexandrin ou un haïku.
Bonne nuit!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 28/11/10 à 08:37:01

en ce dimanche sombre et froid
ce que je souhaite sous votre toit,
c'est que le soleil soit dans le coeur
car il sera la source du bonheur,
à tous une bonne journée
er que la neige ne vous laisse pas gênés,
d'aller quand même faire une sortie
même si les beaux jours sont partis .

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 28/11/10 à 13:42:02




En ce dimanche après-midi
Voilà ce qui me réjouit:

Rien de tel qu'un bon thé
au coin d'un feu de cheminée.

Car aujourd'hui, comme tout les ans
on fête le premier avent.

Sur la couronne de sapin décorée
la première bougie sera allumée

Tel un enfant émerveillé
je compterai les journées
à la lente gestuelle
qui nous séparent de noël!





un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.38.xxx) le 29/11/10 à 08:47:55

Quand la vie est si vile et les camions si ternes
Quand je vois mon destin d'employée subalterne
Sans le moindre sesterce au fond de ma giberne
Et que ma peau se fan'sous les draps où j'hiberne
Quand même mon poings levé reste en berne
Je me dis qu'il me reste la CAP pour ma gouverne
Sans bouger les badigoinces,chrono postmoderne
elle ressuscitera sont temps lasse de sa caverne.






Vous faites tourner ce post comme une toupie,superbe idée.......


Encore des visiteurs ce lundi...dors ma petite,le marchand de sable va passer,et le négociant en gravier,et le trafiquant de cailloux,la petite souris ,le père fouettard,le pére Noël,le réparateur de chagrins,l'oublieur de tracas,l'effaceur de cafard...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 29/11/10 à 11:53:26

le jour se lève.. un autre jour !
et quand vient notre tour,
que ce soit du bon ou mauvais pied
c'est un vrai bonheur qu'il faut apprécier,
tout le monde n'en fait pas autant
et le voudrait tellement pourtant,
aussi, je me dis voyons du bon côté
ce privilège qui nous est donné,
de marcher, de courir
de nous parler et de rire,
la vie , je la trouve belle
et si j'écris c'est grâce à elle,
tiens, je vais sauter dans mes baskets
tant que rien ne m'arrête !

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 29/11/10 à 15:05:56

Merci Laure.


L'Amitié (petite balade mis en musique)

L'Amitié st parfois soudaine,
Elle surgit au bord du chemin,
Comme l'eau d'une claire fontaine,
Qui nous coule au creux de la main.

L'Amitié ne nous innonde pas,
Elle nous abreuve seulement,
Elle n'apporte pas de tracas,
C'est la pureté des sentiments.

L'Amitié est en nous,
Trop souvent prisonnière,
Il suffit d'un remous,
Pour l'offrir à la Terre.

L'Amitié, est le rapprochement
De personnes parfois opposées,
De leur vie, de leur existant
Ils se servent pour être plus grand.

Les Amis n'ont que faire des discours,
Tolérant, critiquant tour à tour,
N'oubliant jamais que l'Amitié
Ne prive aucun de sa liberté.


un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.128.xxx) le 29/11/10 à 18:05:26


D....N, pour répondre à ta question:

J'ai repris le fractionné,
je me sens bien, c'est insensé.

Rassure-toi, pas à l'effort,
ça fatigue vraiment mon corps;

Car pour garder mon allure,
je peine, et c'est parfois dur;

Une fois la séance terminée,
la récupération entamée,

Je me dis: Mon Dieu, merci,
je suis bien toujours en vie!

Mais quand j'arrive à la maison
Je vois bien: Que c'était bon!


Sans commune mesure avec ton rythme délirant d'un gros challenge toutes les trois semaines....ne reste pas pétrifié de froid le 5!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 29/11/10 à 19:54:57

Nyda j’aime lire tes poèmes. J’aime ta participation. J’aime lire celles et ceux qui « osent » et s'aventure sur le post dans des styles et tons différents. Encore !
C’est une bonne bouffée d’air frais. Moi aussi je fais avec ce que j’ai et peux. En « poésie » comme en course a pieds ! Comme beaucoup sur ce fil... et/ou dans les chemins…
;-)












Elle signe la fin proche de l’année.
Sa chute est une naturelle festivité.
Sensuelle, elle aime à s’effleurer.

Dans un silence de cathédrale les chemins reposent.
L’épais linceul étincelant doucement se dépose.
Le froid s’installe comme ses flocons se superposent.

Mes semelles et mon souffle insultent l’immaculé concept.
J’écrase et piétine la poudreuse et tous leurs préceptes.
Je blasphème les sinuosités redessinées qui m’acceptent.

Muette autant que je suis bruyant et qu’elle me pardonne.
Je ne suis rien qu’un petit d’homme à qui elle se donne.
Son silence, son innocence et sa beauté me désarçonnent.

Les lapins se sont dissimulés au fond de leurs terriers.
Les oiseaux ont disparus et leurs chants se sont oubliés.
Ils laissent place à une discrète complainte aussi enjouée.

Aux plus petites bourrasques elle virevolte et tinte joyeusement.
Elle s’amoncelle en fredonnant tout l’amour de son revêtement.
Sa cyclique et apaisante étreinte à la nature s’écoute mélodieusement.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 30/11/10 à 09:43:29

un régal des yeux ce post ! continuons..continuez ! merci

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.15.xxx) le 30/11/10 à 10:03:12

Courir, c’est…
Avec plus de plaisir l’Eté
Car sur Les Chemins de la Liberté
En Hiver tu risques la Chute

Courir, c’est aussi…
Parfois jusqu’à la Nausée
Souvent seul même à l’Etranger
Car l’Enfer, c’est les autres.

Courir c’est enfin…
Longtemps le Sursis
Jusqu’à rencontrer Le Mur
Qu’il faut fuir comme La Peste.

Ne plus Courir c’est …
Retrouver le Huis Clos
Se quereller avec Les Mots
Découvrir le Malentendu

Donc que choisir ?
Les Jeux sont faits :
Courir !

un peu de poésie et moins de chiffres par lolo59 (invité) (217.167.168.xxx) le 30/11/10 à 10:15:20

Amadéus

Gnan Gnan le petit lievre gnan gnan qui se cache ds la neige.
Montaigne

Gnan Gnan je cours ds le froid

Laure

Gnan Gnan ma petite fille fille

D...n

Gnan gnan mes petites billes à l'ecole


Pixie

Ho tes poemes sont beaux mon Amadéus



moi sub 3h30 au louvre en 2011,vive les ch'ti

un peu de poésie et moins de chiffres par Lolo59 - le vrai (invité) (213.244.26.xxx) le 30/11/10 à 10:54:21

L'abruti qui précède n'est pas moi mais le pseudommé Berni, troll notoire et médiocre au demeurant, et d'ailleurs très peu crédible Lolo au regard de sa prose...

un peu de poésie et moins de chiffres par Lolo59-le vrai (invité) (217.167.168.xxx) le 30/11/10 à 11:03:59

je suis en formation.
je vais tenter d'avoir le niveau de l'AB ça c'est pour detendre =atmosphere atmosphere= hu hu

un peu de poésie et moins de chiffres par Lolo59 en formation(le vrai) (invité) (217.167.168.xxx) le 30/11/10 à 11:34:45

Pas de prob Montaigne, j'en parle tout de suite à mon pote l'arrière petit-neveu d'Al Cap-One, qui saura être incitatif et percutant auprès du Proc' de Chicago au kazou...

Tu sais c'est du genre "viens le proc' on va pêcher la murène d'eurasie au lac Michigan"

ma yé peut pâ yé ma mycose au gros zorteil hé!

C'est rien le proc' j'ai justement une paire de bottine en béton armé dernier modèle pour toi

Ha bé dans ces conditions yé peux pas réfouser hein

Hé ouais c'est ça d'avoir des relations


moi aussi j'sais faire du Verlaine nan nan?

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 30/11/10 à 12:45:07

1 seul abruti et tout est mal peuplé!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 30/11/10 à 13:25:44

CROIRE ???? ah que gnan gnan féfololo

croire qu'un sourire est plus fort qu'une arme,
croire à la puissance d'une main offerte,
croire que ce qui rassemble les hommes est plus important que ce qui les divise,

AH QUE GNAN GNAN FEFOLOLO

croire qu'être différents est une richesse et non pas un danger,
croire qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance,
croire que l'injustice qui frappe les autres nous révolte autant que celle qu'on subit ,

AH QUE GNAN GNAN FEFOLOLO

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 01/12/10 à 10:52:51

quand on a que l'Amour,
A s'offrir en partage,
Au jour du grand voyage,
Qu'est notre grand Amour,

L'Amour est une source
Qui jaillit tout là-haut,
S'enfuit entre les mousses,
Tant qu'on est un marmot.

L'Amour est un torrent,
Très souvent impétueux,
Il donne bien des tourments
A tous les amoureux.

Puis il devient rivière
Qui coule doucement
Et caresse les pierres
Qui font ses parements.

Nourrissant les familles
Qui suivent bien son cours,
Il fait fi des broutilles
Que l'on vit tour à tour.

L'Amour devient grand fleuve,
Emmenant avec lui,
Les Amoureux qui veulent,
Vivre la vie sans bruit.

Se jetant dans la mer
Pour voir des horizons,
L'Amour parfois se perd
Comme on perd la raison

Malgré tout bien souvent,
Au mépris d'une logique,
L'Amour tient fermement
Et fait fi du public


Les Amours des Hommes
Par-delà les frontières
Nous disent que nous sommes
Autre chose que poussière.



un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 01/12/10 à 15:13:39

Le ciel s'abaisse tout d'un coup, l'édredon devient lourd. Les plumes d'oie s'en échappent et recouvrent le sol.
Par-ci, par-là, des corneilles, des pies, des merles, grattent la terre en recherche de victuailles. Un vent léger, fait tourbillonner les légers duvets, les déposant un peu plus ici, un peu moins là. Sur le chemin, ce souffle, comme un pinceau invisible, trace des figures abstraites. Les couleurs automnales s'atténuent, l'écru d'un drap de lin recouvre les alentours. Les légers reliefs se perdent en platitude silencieuse. A mon retour, je vois mes pas, déjà recouverts, mais malgré tout dessinés. L'appaisement gagne du terrain au rythme des flocons.
Il neige.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 01/12/10 à 18:36:16

le ciel est si bas que mes doigts le touchent
coton d'un gris perle qui ressemble à des souches,
mais qui, soudain,se mettent en blocs
se transformant d'un coup en rocs,
que l'on ne touche plus, de peur que d'un seul coup
ils ne s'écroulent rapidement sur nous,
et pourtant sur le blanc du sol
des petits bouts de ciel gris s'étiolent,
faisant une kaléidoscope merveilleux
de mille couleurs en devenant pluvieux .

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.40.52.xxx) le 02/12/10 à 07:59:57

La neige,le froid,le vent,la saintlyon,la nuit,la mort. À chacun sa mort,au frileux une embellie pull-over,au concierge une rumeur de cerveau,le maau ancien combattants des lésions d'honneur,l'alpiniste dévisse,à la dame pipi un accident de chasse,au tennisman une balle perdue,au marathonien le mur de face,les cyclistes crèvent,à la diva un concert de la gorge,au livreur 48 H chrono un accident de la redoute,au scandale un étouffement,l'astronaute monte au ciel,,au pou une mort lente,au tambour major une clique frénétique,au direteur de prison une hémorragie carcérale,àl'éboueur une décharche...Troll de Lolo59 ici il n'y a pas que des petits lièvres, la mort est inattaquable,elle ne répond pas à la provocation,elle est muette comme une tombe.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.52.xxx) le 02/12/10 à 08:05:49

"le maau ancien combattants" ==> aux anciens combattants.

Et ce sera mon dernier Mort! Inch'Allah!

un peu de poésie et moins de chiffres par gygy (invité) (81.250.193.xxx) le 02/12/10 à 08:26:48

du plaisir à vous lire et un vrai régal.......

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 02/12/10 à 09:44:06

une tâche noire sur un arbre tout blanc
c'est un merle qui se pose d'un geste lent,

nul chant ne sort de son bec
le temps n'est pas assez sec,

même le petit rouge-gorge qui est venu
manger ses miettes de pain coupées menues,

semblait doubler de volume
tant il gonflait ses plumes,

c'est le froid... c'est l'hiver...
à nous les pull-over...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.143.xxx) le 02/12/10 à 19:03:32

rrrrroohhhh, c'est bôooo, vingt de diousse, ça rechauffe les mots laids avt d'aller se geler le solaire dans cette froidure

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 03/12/10 à 10:44:51

Les gens affirme des chronos comme si il s'agissait d'un titre de noblesse , d'un particule devant un nom , une foutaise que seule les imbéciles honorent. Des gens affirment leurs moi intérieur, leurs égocentrisme sur des plans d'entrainement truqué ou calqué sur leurs voisins .La peur de faire mal , de ne pas être a la hauteur, les rapprochent chaque jours plus de la médiocrité .Ces gens là, trichent ,ils comptent ,ils se masquent la réalité .Ils honorent leurs dieux Chronos et s'habillent comme des sapins de noël ,se fabrique ainsi et mentalement, un veau d'or. Mais, la chute est réel lors de l'affrontement car leur dieux les abandonnent .Ils airent affamé de vengeance et de haines et comme des Hyene ,ils ruminent de leurs conscience et se jette sur une proie afin de rassurer leurs égo.Pas questions de poésie il faut tuer montrer que l'on a raison même dans la défaite ... le cœur plein d'amertume de regret comme si le monde d'écroulé ,aveuglé par la lumière qui les a abandonné ils rentrent . Moutons pour moutons quitte a bêlé pourquoi pas courir...

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 03/12/10 à 14:31:07

Y a comme une petite erreur de trajectoire, là. Un coup de frein sur de la neige, ça fait la même chose, à côté de la plaque!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 03/12/10 à 14:53:28

pauvre con .Continue de voté

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 03/12/10 à 15:17:03

Y a les infirmiers qui te cherchent!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 03/12/10 à 15:32:20

que l'on aime ou l'on aime pas
c'est un choix qui mène nos pas,
mais si nous l'imposons aux autres
c'est là que l'on commet une faute,
ni grossiereté, ni vulgarité
ayons chacun notre vérité,
la poésie, la réflexion, les mots
c'est monter son âme plus haut,
libre à chacun, sur ce post venir
afin que par nos yeux on puisse grandir .

un peu de poésie et moins de chiffres par Max (invité) (82.233.188.xxx) le 03/12/10 à 18:02:37

C'est une maison bleux
Adossait à la colline
On y viens à pied, on ne frappent pas
Ceux qui vive là, ont jeté la cléf
On se retrouvent ensemble
Après des année de routes
Et l'on vient s'assir hotour du repas
Tout le monde est las, à cinq heure du soir
qu'en San Francisco s'embrumes
quant San Francisco s'allument
San Francisco, où êtes vous
Lize, Luc et Sylvia, attendez-moi pas
_______


Nageant dans le brouillard
Enlacés, roulant dans l'herbe
On écoutera Tom à la guitare
Phil à la kena, jusqu'à la nuit noire
Un autre arrivera
Pour nous dire des nouvelles
D'un qui reviendra dans un an ou deux
Puisqu'il est heureux, on s'endormira
quand San Francisco se lève
quand San Francisco se lève
San Francisco où êtes vous
Lize et Luc, Sylvia, attendez-moi ou pas...

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 03/12/10 à 23:10:44

Je ne comprends pas D.....N pourquoi tu te permets de "censurer" méchamment. Ca t'apporte quoi? Et en quel honneur?
Pourquoi le post n'est pas ouvert à tous? Pourquoi c'est toi qui décides de ce qu'on met?

J'étais contente de voir une nouvelle contribution, aussi décousue qu'elle soit, pourquoi tu la casses?

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 03/12/10 à 23:30:53

Celui qui signe run n'est pas là pour aider à la détente. Je ne le censure pas, je donne mon avis et sa réponse est explicite, comme à d'autres endroits de ce forum.
Il y en a quelques uns, ainsi, qui s'amusent à pourir et ça ne m'engage pas à continuer. Comme l'avait expliquer LePat, il y avait un fil, où tout un chacun (e) amenait sa contribution et plus le niveau émotionnel montait (grâce à des néophytes comme à des chevronnés), plus il y avait de ces personnes qui, d'un coup brisaient des élans. Un jour, le modo a tout fait sauter et pourtant, quelques uns, encore ici, pourraient te dire que le plaisir était important.
Alors, oui, à défaut de censurer, il m'arrive de casser. Mais, je peux très bien m'abstenir et continuer tout seul dans mon coin, c'est ce que j'ai fait toute ma vie. J'exhume parfois de morceaux de cette vie, voyant que le temps n'a pas eu de prise sur eux.
allez, la Bonne Nuit Pixie, demain, je m'en vais vagabonder. J'aurai, à coup sûr, de grands moments de solitude, parmi plusieurs milliers d'autres solitaires et ça, aucun troll ne pourra m'y soustraire.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 03/12/10 à 23:39:08

OUI, je penserai à toi demain soir, c'est sûr, à vagabonder dans la nuit.
Ca n'empêche que tu es méchant par moments..

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.133.xxx) le 03/12/10 à 23:49:19

Non, non, pas méchant Pixie, on m'affuble plutôt du costume de "trop gentil". Il m'arrive, parfois de griffer, espérant que la petite perle de sang sera suffisante au "saigné" de continuer à me taquiner!
Bon, voilà mes deux derniers mots, pour gagner quelques millions d'étoiles: Bonne nuit.

un peu de poésie et moins de chiffres par Max (invité) (82.233.188.xxx) le 04/12/10 à 00:08:37

Il met de la magie, mine de rien ,dans tout ce qu'il fait
Il a le sourire facile, même pour les imbéciles
Il s'amuse bien, il n'tombe jamais dans les pièges
Il n'se laisse pas étourdir par les néons des manèges
Il vit sa vie sans s'occuper des grimaces
Que font autour de lui les poissons dans la nasse

{Refrain:}
Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler

Il travaille un p'tit peu quand son corps est d'accord
Pour lui faut pas s'en faire, il sait doser son effort
Dans l'panier de crabes, il n'joue pas les homards
Il n'cherche pas à tout prix à faire des bulles dans la mare

{Refrain}

Il r'garde autour de lui avec les yeux de l'amour
Avant qu't'aies rien pu dire, il t'aime déjà au départ
Il n'fait pas de bruit, il n'joue pas du tambour
Mais la statue de marbre lui sourit dans la cour

{Refrain}

Et bien sûr toutes les filles lui font les yeux de velours
Lui, pour leur faire plaisir, il raconte des histoires
Il les emmène par-delà les labours
Chevaucher des licornes à la tombée du soir

{Refrain}

Comme il n'a pas d'argent pour faire le grand voyageur
Il va parler souvent aux habitants de son cœur
Qu'est-ce qu'ils s'racontent, c'est ça qu'il faudrait savoir
Pour avoir comme lui autant d'amour dans le regard

Oh! Putain....

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 04/12/10 à 14:53:53



Boule de cristal


Qui est cette personne que je vois
Où suis-je supposée être?
J'ai perdu mon coeur
Je l'ai enterré
loin loin sous le Lac ensorcelé.

Boule de cristal
Sauve-moi
Dis-moi que la vie est belle!


Miroir, mon beau miroir réponds-moi!
Je ne vois que formes confuses
Formes obscures
Où suis-je?
Plus je regarde, plus je disparais...

Boule de cristal!
Ecoute ma plainte
Je m'évanouis, je disparais
Tout va mal
Alors remets moi à la place à laquelle j'appartiens!

Je ne sais plus où j'en suis
Et cela m'est égal
Je me regarde dans les yeux..
il n'y a plus personne
Je tombe, je tombe
Dans le grand vide qui m'entoure

Boule de cristal!
Sauve-moi
Dis-moi que la vie est belle...





un peu de poésie et moins de chiffres par Corinne (invité) (82.233.188.xxx) le 04/12/10 à 15:19:18

Moi j'suis comme une bombe
Qu'on a larguée
Et puis qui tombe au beau milieu
D'un slow d'enfer sans partenaire
Moi qui suis pas faite pour les dollars
Et les défaites
J'ai un chagrin de baby doll
Sans idylle
Sans idole

Et j'vis comme une boule de flipper
Qui roule
Avec les oreillers du cœur
En boule
Et j'vis comme une boule de flipper
Qui roule
Voilier si t'as pas de skipper
Tu coules

______


J'lis des romans fleuve
Il faut qu'j'oublie pour être toute neuve
Les souvenirs c'est du poison
Au goût citron
J'rêve à des endroits
Que j'me dessine du bout des doigts
Sur les miroirs de mon studio
Pas d'histoire, pas d'photo


Et j'vis comme une boule de flipper
Qui roule
Tous mes beaux châteaux d'Equateur
S'écroulent
Et j'vis comme une boule de flipper
Qui roule
Capitaine d'un bateau chanteur
Tu coules


Et j'vis comme une boule de flipper
Qui roule
Tous mes beaux châteaux d'Equateur
S'écroulent
Et j'vis comme une boule de flipper
Qui roule
Capitaine d'un bateau chanteur
Tu coules


Et j'vis comme une boule de flipper
Qui roule...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 04/12/10 à 15:59:11

c'est très beau ! merci

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 04/12/10 à 17:51:36

il me vient une idée,
tout en buvant un thé,
qu'en sortant de chez moi
les véhicules ne soient plus rois ,
et que chacun n'utiliserait
que ses pieds pour se déplacer,
ce serait chouette, n'est-ce-pas ?
mais voyons , je rève ou pas ?
bien sûr, il y aurait problème
de retour de superette, je serai blême,
mais enfin, il fait bon par moment,
laisser l'esprit errer sereinement
cela ne fait de mal à personne
et demain matin, de toutes façons, le réveil sonne !

un peu de poésie et moins de chiffres par gygy (invité) (86.199.61.xxx) le 04/12/10 à 19:24:04

trés beau!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 04/12/10 à 23:32:08

Oh! je voudrait tant que tu te souviennes ...! Qu'il y a bien longtemps que les feuilles mortes ne se ramassent plus a la pelle .Je voudrait que tu te souvienne aussi qu'il n'y a pas si longtemps ,l'homme moderne est devenu mécanique . Et qu'ainsi, la civilisation a atteint son plus haut degré de barbarie ( Camus) .L'industrie pharmaceutique dominent notre monde et fait de notre monde d'aujourd'hui le monde de demain .Ainsi de la droguerie d'antan, nous sommes passé a Hollywood bazar .cela te fait sourire mais souri car c'est ce qu'ils nous reste. Le poète règne en maitre sur notre monde et dans sa bonne volonté ce fait peintre le jours et d'un pinceau laisse sa marque blanche indélébile dans un ciel bleu azure . Signe de la bête pour les uns , pour d'autre signes naturelle .Malheur a celui qui n'aiment pas sa rythmique ,ces temps et ces vers, car sa conjugaison et sa grammaire, sont le fondement de sa puissance et celui qui conteste , conteste l'ordre du monde . Le poète sait ce qui est bien pour nous . le poète dit que la terre est plate alors, tout le monde réponds que la terre est plate .Le poète dit que le chiffre est sacré et qu'il faut l'honorer alors honorons l'argent .le poète dit qu'il n'y a plus de papier et d'encre alors le monde ce sacrifie de papier .Mais le poète vivra longtemps tant qu'il aura des gens pour approuver sa puissance .la majorité n'a pas toujours raison et un jours le poète deviendra papier et le monde écrira ces blasphème sur son nom ... Les trottoirs dégueulent d'imbécilité prônant a nos enfant un monde meilleur .Les banc d'écoles sont devenu du marketing pour hitech ,reflet d'un vouloir forcé .Le poète endoctrine nos enfants .Les temples de la consommation règnent en maitre et régulent notre vie comme faisait l'église .Le Marché, support théologique, devient la sainte bible est le réel devient fiction .Voila! voila la vérité . L'homme est devenu un consommateur ( Godart) .Un idiot qui s'ignore .. Mômes, gosses ,drôles , gamins, ces termes disparaissent .La machinerie fait de l'avenir un inquiétant futur .Mais ils m'auront pas ,car je mort et gueule comme un chien.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 05/12/10 à 08:55:14

avant de sortir , juste un petit mot
qui, pour moi, pour tous, au coeur fait chaud,
c'est que le soleil lui s'est levé
et que nous puissions, nous, en parler
un jour comme un autre, mais un dimanche
à aller courir avec ou sans manches,
mais quel plaisir de respirer
cet air.. peut-être vicié
mais qui nous permet de vivre
de manger, de boire et de rire,

et surtout... de courir !!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.179.xxx) le 05/12/10 à 09:21:04

Bien vu Run,ça part de partout,t'es un original tu me fais sourire.Bravo.......

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 05/12/10 à 10:02:41


Sur le rebord de ma fenêtre
Une souris
Comment s'est-elle retrouvée ici?
Remontée par la gouttière?
Arrivée par l'ascenseur?
Elle court entre les pots de fleur.

Que faire de cette souris
devant chez moi en plein Paris.
Car-on s'en serait douté
Je ne lui donnerai pas à manger
D'un pas pressé je vais chercher
à la cave un petit paquet rempli de graines rouges...
Pour éviter que la souris ne bouge...

Sur le rebord de ma fenêtre
entre les fleurs fanés
Aucun cadavre j'ai retrouvé
Où s'est-elle donc sauvée?



Nyda, merci pour tes petits encouragements du dimanche!
Pour la sortie, ce sera plutôt AVEC des manches...

un peu de poésie et moins de chiffres par BBen (invité) (82.232.186.xxx) le 05/12/10 à 10:15:50

Cela fait vraiment plaisir de voir que ce fil lancé par SuperD, contrairement à un pronostic initial (AmadeusZart), marche bien et perdure ! Je prend toujours bcp de plaisir à le lire. :-)

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.143.xxx) le 05/12/10 à 19:26:05

ce matin, j'ai couru, j'ai gagné, j'ai souri,
tres simple donc de se faire belle la vie,
mais au retour du podium et des bois enneigés
il me faut helas descendre du manège enchanté
et retrouver l'etroitesse d'esprits acérés
qui n'ont d'autre mot en bouche que sécurité

ce matin, j'ai couru, j'ai gagné, j'ai souri
et je reve souvent que ce soit ça la vraie vie
où l'on pourrait avancer sans masque, en confiance,
parler, vivre, pouvoir abaisser ses defenses
stop aux mauvais coups, partager de l'intelligence
j'aimerais,je desire : trop de mots sans consequence

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 05/12/10 à 21:32:13

chaque jour le plaisir que l'on se donne
empeche notre vie d'être morne,
il est bon d'y penser souvent
sinon autant en emporte le vent,
que ce soit ceci pour les uns
ou bien cela pour les autres,
soyons chaque jour, toujours plus malins
pour trouver, ennoblir ces désirs que nous faisons notres,
afin que la journée passée
quand le repos nous trouve rassasiés
et quoique nous ayons fait
le principal c'est d'avoir aimer !

un peu de poésie et moins de chiffres par Lolo59 (invité) (217.167.168.xxx) le 06/12/10 à 12:19:43

On entend plus Amadeus-zart,je crains le pire,y vas nous pondre,le ciel est blanc.
chante maman.
ds ton ecrain blanc
tout devient ardent.


HU hu NANAN...LOLO de Lille

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.210.4.xxx) le 06/12/10 à 12:44:19

Ce pseudo usurpe d'autres pseudos à tour de bras. ça fait chier.


(217.167.168.xxx)

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (84.100.63.xxx) le 06/12/10 à 14:55:34

ben va chier

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 06/12/10 à 16:22:48

comme c'est poétique !

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.210.4.xxx) le 06/12/10 à 16:58:55

Ben oui, c'est ça le problème. Comme je l'ai dit à Pixie qui me trouvait un peu méchant avec certains, on a à faire à quelques décérébrés qui mettent un point d'ho..rreur, à polluer. C'est rageant de voir ça sur ce fil!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 06/12/10 à 17:55:23

je partage ta pensée ;

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.117.xxx) le 07/12/10 à 20:27:21

Merci Nyda, c'est rassurant.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (79.86.221.xxx) le 07/12/10 à 21:13:57

Les trolls sont des créatures de poètes, inculte !

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (invité) (82.232.241.xxx) le 07/12/10 à 21:17:00

Initiateur de ce post je le lis chaque jour avec beaucoup de plaisir. Pour ce qui est des pollueurs, laissez les faire surtout sans jamais répondre c'est la plus grande vexation que l'on puisse leur infliger. Merci à vous tous d'alimenter si joliment ce post et de nous régaler.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (79.86.221.xxx) le 07/12/10 à 21:23:15

Je suis vexé là, c'est vrai. lol

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 08/12/10 à 09:03:44



Une larme

une larme coule
du creux de mon oeuil
jusqu'à ma bouche
je ne veux pas
mais je finis par la goûter
elle est amère
comme l'eau de la mer
c'est mon coeur qui l'envoie

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 08/12/10 à 09:53:46

quand le coeur est si gros
et qu'il pleure plus qu'il ne faut,
quand le ciel est trop gris
que le soleil semble pris,
il nous faut rechercher au plus profond de soi
ce qu'il ya de beau, de gai, de joie,
et le faire remonter jusqu'à notre bouche
et qu'un sourire éclaire notre regard,
c'est possible, c'est facile et ce n'est pas ringard,
pour cela il faut que notre corps bouge
car c'est la vie tout cela
et elle est belle tant qu'elle est là,
c'est un sourire que j'envoie
pour qu'un pleur change en larme de joie .

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.117.xxx) le 08/12/10 à 10:40:56

Suite des essais "L'Amitié" ; "L'Amour", voici
.............. La Tendresse" ............

Ils se tiennent par la main,
Ils sont vieux maintenant,
Tout au long du chemin,
Ils vécurent très amants.

Quand ils se regardent,
Malgré leurs yeux voilés,
Une lueur gaillarde,
Les maintient enivrés.

La tendresse est le fruit
De leur Amours complices,
Elle est arrivée sans bruit
Au départ de leur fils.

Ils ont vécu souvent
Parmi de gros orages,
Oubliant d'être méchant,
Quand l'autre avait la rage.

Si l'Amour est mur porteur,
La tendresse qui suit,
Est un toit sur les coeur,
Quand arrive la nuit.

un peu de poésie et moins de chiffres par SERGE92 (membre) (86.205.74.xxx) le 08/12/10 à 10:57:54

D.......N MERCI pour cet instant de tendresse....:-)

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.117.xxx) le 08/12/10 à 11:09:44

De rien Serge, de rien.
C'est la vie.
C'est ma vie sans doute aussi.

un peu de poésie et moins de chiffres par 192.223.140.xxx (invité) (92.90.19.xxx) le 08/12/10 à 11:25:14

J'ai pété

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 08/12/10 à 13:09:16

c'est très beau !merci d...n

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.76.72.xxx) le 08/12/10 à 14:29:30

Il faut un s à coeurs.

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.117.xxx) le 08/12/10 à 14:36:59

T'as raison, alors, on l'y met l'S à coeurs!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 08/12/10 à 14:37:50


Et merci Nyda!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 08/12/10 à 14:44:09



Je veux être une étoile
dans le ciel éternel
danser d'humeur royale
de façon sensuelle

Etre morte et briller
En glissant dans le ciel
loin des cavaliers
aux paroles cruelles

Je veux être une étoile
étincelant dans la nuit
dans le monde glacial
des âmes sans esprit

Pour réchauffer les coeurs
des esprits vagabonds
méritant le bonheur
au milieu des démons


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 08/12/10 à 18:50:49

aimer, c'est :
être disponible, chaque fois que c'est possible
donner ce que l'on peut, sans attendre un retour,
chasser l'indifférence, garder un coeur sensible
et quand il faut choisir, le faire avec amour !

aimer,
c'est un bouton de rose
fragile et parfumé,
que de toucher on n'ose,
de peur de l'abîmer.

avant que la vieillesse
ne soit au rendez-vous
montrez votre tendresse
à chaque instant du jour;

aimer,
c'est chanter et danser
respirer et sentir
enlacer et bercer
oublier de maudire ;

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 08/12/10 à 19:12:19



:-)

Tu as raison.
J'aime ton à propos, toujours une réponse, Nyda!

:-))

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 09/12/10 à 11:33:13

il fait froid, oui, mais ...

et le vent ? glacial, violent, dans le sang
ressens-tu aussi ce froid saisissant ?
fuir, courir, agir pour lutter
il est bien trop tard, il t'a rattrapé
et la pluie ? violente, glaciale sur la peau
là, tu ressens sur toi couler cette eau
glissante, pénétrante et infinie
ton corps tout entier se flétrit !

et bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 09/12/10 à 21:36:30

que cette sortie aujourd'hui était dure
il faisait froid et de tenir je n'étais plus sûre
pourtant , ma foi, j'ai bien couru
prenant bien soin de changer de rues
mais alors que le vent du nord
s'activait tant que je criais : il me mord!
50 minutes ..déjà..se terminaient
pour moi il était tant d'aller dîner ;

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.117.xxx) le 09/12/10 à 22:45:23

Des descentes et
des côtes,
des plats et
des potes
des virages et
des bosses,
des racines et
pas d'ailes.

Terrain de cross
jeu de Cap ordinaire,
la boue, c'est l'hiver.

Le rouge au joues,
la goutte au nez,
les doigts gelés
le vin qui boue

Terrain de cross
Cap en jeux divers
Debout, débonnaire!


un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 09/12/10 à 23:20:15

@ laure : Tu est la seule qui m'a répondu .Es tu la seule a comprendre ? je ne vois que sur ce site que des aveugles aveuglé et je ne lis que des chose aveuglante et qui m'égare .Je ne lis que des imitations de poème, qui ferait rougir un vers de rosé ,blanchir la palette d'un peintre rendant ainsi ,le monde monochrome et d'une pâleur déconcertante .Je ne vois pas de vrai poèmes ? Il y a en a surement ...La lumière les aveugle et ils n'osent la regarder en face .Pourtant il y a réflex rétinien mais on devrait avoir reflex cérébrale.La lumière devenu Vérité les pénètrent tout les soir par la technologie,les réchauffent, les réconfortent, et leur apportent soutient et croyance dans le bien fonder de notre société .Elle les purgent de toutes contestation .Elle est donc , tortionnaire .Cette vérité est devenu matière et passe de changement d'état a un autre comme tous les corps .Rien ne se perd vraiment et tous se transforme .Ainsi ,Ils transforment notre mental ,le travail ,et le malaxe et font de certain ,des êtres lobotomiser .L' Éducation, la scolarité,les études, sont des foutaises inventé par les riches pour occuper les pauvres ,cela lui enlèvent le temps de penser a autre chose .Ainsi, la maxime du capitalisme moderne :Le travail ,encore du travail et rien que du travail, ce lis a travers toute les propagande mercantile du monde moderne .J'ai l'impression qu'ils oublient ou est le centre de la terre (little big man).Mais je respecte le droit de parole et d'expression de tous ,et celle ci ,doit et ne peut mourir .Le dialogue est le pouvoir de ce fameux bipède humain ,même si aujourd'hui ,c'est une catastrophe . Ce bipède doué de parole ,c'est corrompu avec le verbe ;Il aurait du resté muet .

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.25.117.xxx) le 09/12/10 à 23:35:44

T'as glissé sur le verglas et tu t'es pris une barrière de sécurité en pleine tronche, c'est pas possible!
Ouvre ta braguette quand tu vas uruner!
Tu nous descends, mais t'es-tu relu? Tu nous demandes d'être muet pourquoi? Que tu sois sur d'avoir la parole!
Si tu veux jouer l'anti truc et le pro autre chose, il y a des forums dédiés pour assouvir ta passion. Laure ne te comprenais pas vraiment, tu la faisais rire, c'est pas la même chose. Dans ton élucubration, il y a autant de coq à l'âne, que de non-sens. Tu me fais penser à un gamin de 3-4 ans, qui débite tous les mots de son répertoire. La différence, celui-là a le droit d'être fier!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 10/12/10 à 09:42:09

prendre un stylo, une feuille blanche
et y laisser ses pensées... ses désirs...
la vie n'est t-elle faite que pour courir ?
non! sinon ce ne serait que revanche,
il faut trouver un équilibre
entre charnel et spirituel
c'est cela qui nous rend libre,
et qui nous rend la vie plus belle
surtout ne pas juger
de peur d'être jugé,
à chacun ses propres poêmes
selon sa façon de dire " je t'aime "
il n'y en a pas de petits ou de grands
mais + ou - beaux à chacun les siens,
selon comme l'on voit le " bien "
avec pour seul but : passer un bon moment !

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.22.xxx) le 10/12/10 à 16:02:35

A RUN Tes posts s'affranchissent des axiomes d'Euclide aussi aisément que des postulats de Riemann ou de Lobatchevski.Continue Run,sur ton écran vertical,écrin vertigineux,lumineux,où la barre qui clignote vaut soupir et suspens,en attende des mots qui la suivront,peut être.....Ton domaine c'est l'écriture géométrique,dans cet espace à deux dimensions où paradigmes et syntagmes se croisent à la maniére de l'interminable tissage de Pénélope ou du capeur bouffant son nycthémère........ Sache Run qu'il faut TOUJOURS rire des censeurs..........

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 10/12/10 à 23:27:27

A laure .Tu connais le monde mathématique ,cela se voit et comme moi peut être l'a tu étudier longtemps .Cette science développe un sens de la critique , et c'est indéniable .Comme disait Gauss c'est la reine des sciences .La vérité est parfois bien plus simple que l'ont croyaient mais, elle est masqué et rendu inaccessible .Seule l'élite nous donne un bout de vérité et encore dans un désordre qu'il nous faut la déchiffrer : C'est une partie d'échec a deux coups contre un et qui se joues sur un damier noir et blanc symbole du nouveau monde . Le roi, placer entre deux cavalier s'abreuvant ,rend l'échiquier diagonale et donne au fou sa place ,sa valeur symbolique.Le fou, entre deux tours , contrôle le jeux .C'est le faux roi maitre par nécessité .Le pion ,dans sa nouvelle géométrie ,emprisonner sur font noir et blanc ,est dominer par le fou , leurs nouveaux messie. Mais seule règne le roi qui attent dans l'ombre lumineuse sont heure glorieuse .Au royaume des aveugles seule les rois sont borgnes .

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (90.41.4.xxx) le 11/12/10 à 08:24:53

un peu de poésie et moins de chiffres...

Un peu de poésie et moins de fautes aussi...

un peu de poésie et moins de chiffres par Poopª (invité) (90.58.237.xxx) le 11/12/10 à 09:06:05

"Un peu de poésie et moins de fautes aussi..."

Oui! oeuvrons pour notre salut.

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.117.xxx) le 11/12/10 à 09:10:24

La poésie, surtout, se doit d'être accessible à tous. Lorsque je lis ces circonvolutions qui, bien que déchiffrées par des "élites", s'avèrent n'être que des bla bla sans fond. Elles ne s'adressent qu'à quelques "initiés" applaudissant à l'envie ces péroraisons qui se veulent philosophico-scientifico-que dalle. Personne ne comprend, mais certains font croire qu'ils ont tout saisi, ayant tellement peur d'être rangé parmi les ringards.
Run, tes vues de ton esprits sont beaucoup trop ténébreuses pour moi, mais pour pas mal d'entre nous je pense.
Tes ombres lumineuses sont autant de reprises de mille fois interprêtées des silences assourdissants.


Pour ceux que ça intéresse,je pense à Nyda et Pixie entre autres, allez sur le site de M6, "incroyable talent" et allez écouter Odette, petite Bonne Femme de 98 ans et demi précise-t-elle. Vous y découvrirez une pure merveille, à des années lumières des discours tellement hermétiques qu'Areva devrait s'en inspirer pour le transport de ses déchets nucléaires.

Je vais laisser un peu d'eau couler sous les ponts avant que de mettre quelques écrits, car j'ai peur de ne pas être à la hauteur.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 11/12/10 à 09:28:04

j'ai visionné m6 ... et j'ai pleuré! et cela sans honte ! car c'est une pure merveille .. mais on en sort le coeur serré , c'est ce qui prouve combien c'était profond ! après cela , effectivement,, on ne sait plus quoi dire ni écrire.......................................................

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 11/12/10 à 12:04:27

Ensemble.
Sans lui.
Peut-être.
Osons.
Innovons.
Rions.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 11/12/10 à 12:28:42



Il y a des hommes dont on ne supporte ni la présence ni l'absence - c'est sans solution.

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.117.xxx) le 11/12/10 à 14:19:43

C'est bien de ne pas faire l'unanimité, ça me convient bien.
Bien vu Amadéus.
Que veux-tu Pixie, il faut effectivement de tout pour faire un monde, mais il est des mondes bien difficiles à déchiffrer pour le commun des mortels. A ces mondes là, je préfère mille fois la leçon de vie qu'Odette nous a lancé en pleine poire.
Moi aussi, Nyda, j'ai chialé. Il fût même un moment où ce n'est pas le texte qui m'émouvait, mais la puissance de cette sublime Mamé.
J'avoue humblement avoir souri lorsque je suis venu sur cette émission et qu'elle est apparue. Puis, d'un coup, le charme, que dis-je, sa poigne m'a agrippé et j'ai entendu: Alors, p'tit con, tu souriais, niais et bien te voilà bien avancé, tu larmoies maintenant!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 11/12/10 à 14:46:36

en y réfléchissant bien... c'est vrai !
il en est qu'on aimerait voir plus près
et pourtant c'est un paradoxe
d'être avec eux, on se sent prêt
présent... c'est la boxe
absent... c'est la course
alors comment faire ?
existe t-il une solution qui va plaire ?
en fait nul besoin de courir après
le tout c'est de se retrouver !
soi-même, face à notre reflet
bon... mauvais...celui qui nous sied
car quand on sort courir
dans le froid, voire dans la douleur
on y arrive .. même avec pleurs
et à la fin .... ce n'est pas pire !!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 11/12/10 à 14:56:11

quand je pense aux réflexions des run machin chose ...quelle leçon nous donne cette mamé !! à coté, 50 .. 60..70 ans qu'est-ce ???

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.150.xxx) le 11/12/10 à 14:56:26

"BROOKS CASACADIA 5 ou ADIZERO XT par Dami144 (invité) (90.16.112.xxx) le 13/11/10 à 18:31:24

Bonjour à tous,

Je recherche une paire de trail légère, universelle et dynamique.
J'hésite entre les Adidas Adizero XT ou les BROOKS CASCADIA 5.
Avez vous des retours d'expériences sur ses chaussures?

Merci"




L'enfance,c'est les chaussettes mouillées à la neige,les engelures,les pieds qu'on réchauffe près de feu,les ongles qu'il faut couper avec les ciseaux qui font peur,on se prendrait bien tout seul par la main,mais quand on est enfant,c'est bien simple,on n'a pas de mains,on a des menottes,alors on est très attaché à ses parents,quand on en a....et si par hasard on n'en a pas,c'est qu'on n'est pas né là où il fallait,on doit être en Roumanie ou dans un pays en guerre,et si on n'a pas de parents,il y a de fortes chances pour qu'on ait pas de chaussures non plus,on va pieds nus,avec comme seule semelle la corne,ho les cornes!Il n'a pas de papa,il n'a pas de maman!Des pas vernis,quoi!Il y a aussi ceux qui ont des chaussures,mais qui n'ont plus de pieds,ils les ont perdus,sur une mine,et puis les enfants qui fabriquent des godasses à la pelle,des Brooks Casacadia 5 ou des Adizero XT,mais,bien fait,c'est pas pour leurs pieds.


Excuse Dami144 le procédé est un peu démago............


D....N tout le monde a de l'émotion....tu vois.


un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (90.25.117.xxx) le 11/12/10 à 15:09:32

Dans ce registre là, chère Laure, je n'ai de leçon a donner à personne et j'adhère complètement à ton propos. Regardes bien, d'ailleurs, tu ne me trouveras pas sur ces fils. C'est tellement futile.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 11/12/10 à 15:33:46



Nul besoin de s'insulter
Y a de la place pour coexister
Car la cap est bien un sport
Réunissant gens de tout abords

Pas de frontière entre CSP
instruction, culture, et métier
Du professeur au boulanger
de la bourgeoise à l'ouvrier
du gendarme à la vedette télé
une même passion nous réunit
c'est la course à pied, pardi!

De même en est-il en poésie
Pourquoi s'écrier: Il n'y a plus de place ici?
De mots savants aux rimes d'enfants
Des différences, il en a tant;
Et la richesse du monde, eh oui
elle se définit bien ainsi!




Il y a bien des interventions ici qui ne me parlent pas, mais alors pas du tout. Et alors! Je les lis, je les oublis aussitôt. Nul besoin d'émettre un jugement de valeur...

Amadeus j'en attendais bien plus que 8 mots...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 11/12/10 à 17:08:52

bien pixie ! 8 mots pour amadeus , c'est peut-être peu mais beaucoup de sens ! mais il faut relancer le moteur , ça va venir ! il faut continuer à le faire vivre ce post , superD a eu une superI...dée

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 12/12/10 à 09:59:55

dimanche, une belle journée se lève
certes froide, mais soleil comme j'en rève
vais-je faire une sortie ?
ma réponse est : ah mais oui !
profitons-en ma foi
car le temps sec ne durera pas
on nous annonce de la neige
ce qui ne plaira pas à certains
et pourtant, n'ayant pas la météo en mains
nous sommes tous sur le même manège
prenons le meilleur de la journée
rions, dansons, courons .. avant la fin de l'année !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 12/12/10 à 11:53:34



Pluie, soleil, neige, verglas
heureusement qu'il y a nyda
pour nous mettre un petit mot
et commenter la météo.
Nous encourager à sortir
pour que le plaisir perdure,
nous renvoyer la balle au bond
de tout ce que chacun ici pond.
C'est bien sympa de lire ainsi
ce que tu nous écris : merci!


un peu de poésie et moins de chiffres par VRC 92 (invité) (193.252.220.xxx) le 13/12/10 à 11:03:13

"Et les roses de l'été
Sont souvent aussi noires
Que les charmes exhalés
Dans nos trous de mémoire
Les vaccins de la vie
Sur les bleus de nos coeurs
Ont la mélancolie
Des sols bémols mineurs
Pour un temps d'amour
Tant de haine en retour

Quelques froides statues
Aux pieds des sycomores
Rappellent un jamais plus
Avec le nom des morts
Un oiseau de chagrin
Dans le ciel assombri
Chante un nouveau matin
Sur des ruines en Bosnie
Pour un temps d'amour
Tant de haine en retour

Je visionne les miroirs
De ces vies déchirées
Maintenant que le soir
Ne cesse de tomber
Et ma colère qui monte
Et ma haine accrochée
Au-dessus de ces tombes
Où je n'ose pas cracher
Pour un temps d'amour
Tant de haine en retour

D'autres salauds cosmiques
S'enivrent à Bételgeuse
Dans les chants magnétiques
Des putains nébuleuses
L'humain peut disparaître
Et son monde avec lui
Qu'est-ce que la planète Terre
Dans l'oeil d'un rat maudit
Pour un temps d'amour
Tant de haine en retour"


He les poétes,D...N qui pleurniche devant M6,Pixie et Nyda qui donnent la météo.Merde alors.

HF Thiéfaine si tu nous lis,désolé
Laure et même Run vous avez du kérosène dans votre moteur osez non de Dieu."Je cours dans la neige et j'aime ma cheminée godin le soir" ,on en peut plus.
Attention je veille au grain.

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.1.xxx) le 13/12/10 à 12:43:47

Si je peux me permettre...

"osez non de Dieu", ça n'a pas de sens.
J'aurais pu écrire : ça n'a pas d'essence.
Ca gardait un sens.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 13/12/10 à 14:49:08

chere ame, si l'on voit que vous plaignez tout bas
le chagrin du poête exilé qui vous aime
on raillera ma peine et l'on vous dira même
que l'amour fait souffrir, mais que l'on n' en meurt pas
ainsi qu'un mutilé qui survit aux combats
l'amant desespéré qui s'en va, morne et blême
loin des hommes qu'il fuit et de Dieu qu'il basphème
n'aimerait-il pas mieux le calme du trépas ?
cher enfant, qu'avant tout vos volontés soient faites
mais comme on trouve un nid rempli d'oeufs de fauvette,
vous avez ramassé mon coeur sur le chemin
si de l'anéantir, vous aviez le caprice,
vous n'auriez qu'à fermer brusquement votre main,
mais vous ne voudrez pas, j'en suis sûre, qu'il périsse !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 14/12/10 à 10:51:05

il fait beau dans le ciel
mais pas doux comme le miel
pourtant les petits oiseaux
faisant fi de tous nos maux
viennent picorer les miettes
que je jette en cachette
pours qu'ils ne fuient pas
s'il m'arrive de faire un faux pas
belle journée.. belle météo ?
oh ! je n'ose employer le mot ...
pourtant c'est dit, c'est écrit
tant pis pour ceux qui en décrient !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 14/12/10 à 12:59:47


Pour un départ...

Un simple au revoir
J'aurai aimé te revoir
Un petit bisou,
Innocent et doux

Ou une tape amicale
Solide, mais pas brutale
Ou alors un clin d'oeuil dragueur
Du style: Tu es un winner!

En tout cas tu me manqueras
Tout sera différent
Je rirai quand même autant
Mais qui me fera mes plans??


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 14/12/10 à 13:13:59

mais qu'est-ce un au revoir ?
ce n'est jamais un adieu
ne jamais voir en noir
ce qui est un changement de lieu,
même si le souvenir
continue à nous nuire
il faut aller de l'avant
même si c'est en gémissant
le petit bisou qui faisait tant de bien
c'est cela qui fera le lien,
et qui comblera la distance
enfin.. c'est ce que je pense !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 14/12/10 à 15:48:46



Un sourire au coin de mes lèvres
une étincelle au fond de mes yeux
tous les jours quand je me lève
parce que j'aime la vie et les jours heureux.

Fini le temps de mes rêves
j'aimerai redescendre des cieux
mais il faut que je me relève
pour te faire mes adieux.

Alors quand te reverrai-je?
lors d'une course ou une sortie au Bois?
sois-en sûr que lirai-je
ici même tes exploits!





un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 15/12/10 à 10:24:38

j'ai l'impression de reconnaître l'esprit de la chanson de monsieur félix leclerc : le p'tit bonheur !

c'était un p'titbonheur que j'avais ramassé
il était tout en pleurs sur le bord du fossé
quand il m'a vu passer il s'est mis à crier :
"monsieur, ramassez-moi, chez vous amenez-moi
mes frères m'ont oublié, je suis tombé, je suis malade
si vous n'me cueillez point je vais mourir , quelle balade !
je me ferai petit, tendre et soumis, je vous le jure
monsieur je vous en prie, délivrez-moi de ma torture
j'ai pris le p'tit bonheur, l'ai mis sous mes haillons
j'ai dit : faut pas qu'il meure, viens t-en dans ma maison
alors le p'tit bonheur a fait sa guerison
sur le bord de mon coeur y avait une chanson
mes jours, mes nuits, mes deuils, mon mal : tout fut oublié
ma vie de désoeuvré j'avais dégoût d'la r'commencer
quand il pleuvait dehors ou qu'mes amis m'faisaient des peines
j'prenais mon p'tit bonheur et j'lui disais : c'est toi ma reine !
mon bonheur a fleuri, il a fait des bourgeons
c'était le paradis, ça s'voyait sur mon front
or un matin joli que je sifflais ce refrain
mon bonheur est parti sans me donner la main
j'eus beau le supplier, le cajoler, lui faire des scènes
lui montrer le grand trou qu'il me faisait au fond du coeur
il s'en allait toujours la tête haute, sans joie, sans haine
comme s'il ne voulait plus voir le soleil dans ma demeure
j'ai bien pensé mourir de chagrin et d'ennui
j'avais cessé de rire, c'était toujours la nuit
il me restait l'oubli, il me restait le mépris
enfin que j'me suis dit: il me reste la vie
j'ai repris mon bâton, mes peines, mes deuils et mes guenilles
et je bats la semelle dans des pays de malheureux
aujourd'hui quand je vois une fontaine ou une fille ( je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux )

je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux !


bonne journée à tous, j'ai voulu partager avec vous ce très joli texte ;

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 15/12/10 à 22:37:25

Tiens, moi aussi je vous propose un texte poétique que j’aime beaucoup. Il me rappelle l’époque ou j’étais un timide maladif. Héhéhé ! Mais j’ai quand même changé !
Il m'évoque aussi une histoire précise, par ses similitudes et ses correspondances.


Le célèbre texte qui suit à été interprétée avec succès par Christophe en 1974 ou 1975.
J’aime aussi ce texte parce que (c’est moins connu) les paroles ont été composées avec/par Jean-Michel Jarre.
A lire et relire, comme à écouter et réécouter, tout simplement parce qu'il est beau !







« Il est six heures au clocher de l'église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l'attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
A tout prix

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m'élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l'instant fragile
D'une rencontre
D'une rencontre

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l'appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d'hiver souffle en avril
J'aime le silence immobile
D'une rencontre
D'une rencontre

Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien qu'elle comprenne
A tout prix

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Toutes les excuses que l'on donne
Sont comme les baisers que l'on vole
Il reste une rancœur subtile
Qui gâcherait l'instant fragile
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Une histoire d'amour sans paroles
N'a pas besoin du protocole
Et tous les longs discours futiles
Terniraient quelque peu le style
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Je lui dirai tous les mots bleus
Tous ceux qui rendent les gens heureux
Tous les mots bleus »

un peu de poésie et moins de chiffres par rodio (invité) (90.44.126.xxx) le 16/12/10 à 04:40:01

Quand je cours, je pense à Fernande. Et ben c'est pas comme dans la chanson, surtout par moins zéro. Ca c'est dla poésie.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 16/12/10 à 12:50:52

c'est une petite lumière...
c'est une petite clarté..
bleue, douce, tendre dans une chaumière
le plus dur , c'est de la mériter
la seule à pouvoir faire du bien au coeur
alors que le soleil, apparemment, se meurt,
il nous faut l'attraper...
et pour cela, courir et la happer
mais tout devient plus facile
et même nous paraît puéril
si nous l'avons déjà dans le coeur
et que nous avançons sans peur!



bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 17/12/10 à 12:57:00



Une fois les runnings à mes pieds
ma tête se vide de ses pensées
on verra bien où j'irai
à petites foulées décontractées.
Les muscles se délient
la route, je la suis.

Une fine couche de neige
me fait voler, dirai-je.
Mon corps se sent si bien
au soleil du matin
Gaiement j'avance pas à pas
le bonheur est là, devant moi!



D.....N, tu vas bouder jusqu'au nouvel an?


un peu de poésie et moins de chiffres par dyna (invité) (79.88.131.xxx) le 17/12/10 à 15:05:35

quand la course nous rend heureux
que demander de mieux ?
car la sport c'est la santé
mais il faut de la volonté
il est vrai que cela tient à si peu
on restire, on vit, et on se meut
non sans difficulté parfois
mais par semaine 2 oi 3 fois
et Dieu, que l'on est ravi
tant qu'on le fait, c'est que l'on vit
et c'est cela le principal
alors que pour des riens, on râle !

bonjour Pixie! c'est vrai D...N est absent !!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 17/12/10 à 15:09:42

excusez-moi, j'ai fait plein de fautes de frappe aujourd'hui... il y a des jours ou les doigts gèlent ... le principal est de participer comme disait coubertin

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 18/12/10 à 00:43:18

Décalcomanie sur un carreau cassé
Une petite gravure inanimée
Des contours finement cisaillés
Qui sont judicieusement exposés
Aux yeux qui savent les contempler

Lentement ils peuvent se modifier
Ces tableaux éphémères composés
Souvent complètement redessinés
Selon l’inspiration momentanée
Des artistes aux pinceaux si doués.

Aux souffles et aux outils glacés.

On y admire des montagnes enneigées
Des sapins sur des collines torturées
Ou des palais magnifiques improvisés
Des animaux célèbres ou imaginés
Des décors et actions immortalisés

Pas de limites à leurs beautés
C’est une exposition délayée
Une sculpture aux reliefs inventés
Une image royalement cristallisée
Q’une emprunte sur un carreau givré

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 18/12/10 à 09:59:39

la neige saisit comme un moule
l'empreinte de ce pied mignon
qui sur le tapis blanc qu'il foule
signe à chaque pas votre nom

les vases ont des fleurs de givre
sous la charmille aux blancs réseaux,
et sur la neige on voit se suivre,
les pas étoilés des oiseaux;

le nez rouge, la face blème,
sur un pupitre de glaçons ,
l'hiver exécute son thème,
dans le quatuor des saisons .


merci amadéus pour ces belles lignes et bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 18/12/10 à 22:52:06


En parcourant tes lignes
il faut que je m'exprime
sur cette latente douleur
qui semble te faire peur.
Laisse pas cette souffrance
influer tes performances.
Ton exploit ou ta santé
qui des deux va l'emporter?
L'un et l'autre te sont chers
et les deux vont de pair.
Quelle sera ta décision
pour cet après-réveillon?
Que tu t'alignes et performes
que tu échoues ou abandonnes...
Dans tous les cas pour toi
je croiserai les doigts!

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (83.194.30.xxx) le 19/12/10 à 13:51:08

.





Salut les "CAPoètes" !!!
Grand bonjour en passant......

Je bidouille un peu ailleurs en ce moment,
mais je lis de temps en temps... ni-ckel !!!

Prenez soin de vous
Bonne dernière semaine avant Noël

Pat






.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 19/12/10 à 19:04:13

alors que la nuit tombe
et que tout devient sombre

ce qui cache à ma vue
tous les pièges de la rue

je continue pourtant m

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 19/12/10 à 19:11:08

alors que la nuit tombe
et que tout devient sombre

ce qui cache à ma vue
tous les pièges de la rue

je continue pourtant ma course
les yeux fixés sur la grande ourse

dans l'espoir incertain
mais pas tout à fait vain

que bientôt viendra la lumière
pour me montrer l'arrivée, la barrière

ou je pourrai faire éclater ma joie
d'avoir couru ma foi !



bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 19/12/10 à 21:53:34

nyda, regarde plutôt par terre que la grande ourse, tu risques de tomber!
Bises à toi, je pars quelques jours dans les Vosges, en espérant d'avoir plein de neige...ou flaques de neige...:-)

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.49.xxx) le 19/12/10 à 22:15:35

A la saint Urbain ou la st Glinglin,
capeurs, de sourire n'oubliez point,
quand je vous croise dans les bois
avec un simple bonjour rempli de joie!

pourriez vous, demain et à l'avenir,
soutenir un peu mon regard, et m'offrir
une mine radieuse versus cette tronche,
qui m'irrite et fait tousser mes bronches?

fouler cette neige entre arbres et etangs
vaut bien de sortir de soi quelques instants,
et de partager, le temps d'un regard, ce festin
de beauté, de silence, ce monde enfin humain

s'il vous plait, capeurs d'ici et d'ailleurs,
comme cadeau de noel, pensez à ce bonheur :
donnez moi ce petit rien qui fait tant de bien
repondez à mon bonjour, c'est bon et ne coûte rien

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.25.114.xxx) le 19/12/10 à 22:25:52

Bonjour Baghée

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.25.114.xxx) le 19/12/10 à 22:29:51

Bonne nuit La Panthère

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 19/12/10 à 22:41:24

bonnes vacances pixie ! profites-en bien ;

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 19/12/10 à 22:54:12

Baghera, avec plaisir je te ferai un sourire radieux. T'es habillée tout de noir, je suppose...donc je ferai un sourire à tout le monde que je croise...
nyda,merci
Amadéus, bonne nuit...????

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 20/12/10 à 10:46:42

rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
il doit régner partout, et même dans la fable :
de toute fiction l'adroite fausseté
ne tend qu'à faire aux yeux briller la vérité
sais-tu pourquoi mes vers sont lus dans les provinces ,
sont recherchés du peuple, et reçus chez les princes ?
ce n'est pas que leurs sons, agréables, nombreux,
soient toujours à l'oreille également heureux ;
qu'en plus d'un lieu le sens n'y gène la mesure,
et qu'un mot quelquefois n'y brave la césure :
mais c'est qu'en eux le vrai, du mensonge vainqueur,
partout se montre aux yeux et va saisir le coeur ;
que le bien et le mal y sont prisés au juste;
que jamais un faquin n'y tient un rang auguste;
et que mon coeur toujours,conduisant mon esprit
ne dit rien aux lecteurs qu'à soi-même il n'ait dit.
ma pensée au grand jour partout s'offre et s'expose,
et mon vers, bien ou mal, dit toujours quelque chose .....


bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par nida (invité) (79.88.131.xxx) le 21/12/10 à 10:55:49

j'avais oublié de dire que ces vers sont de boileau


bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 22/12/10 à 09:49:55

je rêve de vers doux et d'intimes ramages,
de vers à frôler l'âme ainsi que des plumages,

de vers blonds où le sens fluide se délie
comme sous l'eau la chevelure d'ophélie,

de vers silencieux, et sans rythme et sans trame
où la rime sans bruit glisse comme une rame,

de vers d'une ancienne étoffe, exténuée,
impalpable comme le son et la nuée,

de vers de soirs d'automne ensorcelant les heures
au rite féminin des syllabes mineures,

je rêve de vers doux mourant comme des roses ...




bonne journée et bon running à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.49.xxx) le 22/12/10 à 10:41:15

à tous ceusses qui voudraient poetiser ailleurs qu'en cap : "l'encrier renversé", sans se prendre la tête ni gonfler le ramage ;-)
une recette pour etre en forme :
chausser ses pantoufles de vair et boire une gorgée de bons vers chaque matin, dans un verre de cristal vert, et laisser son esprit,ouvert à l'inspiration,vagabonder envers et contre...la mediocrité

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 22/12/10 à 13:07:43

message bien reçu ! merci !

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 23/12/10 à 20:32:49

Des cons qui pleure sur des conneries diffuser sur m6 ,ça me fait poiler! Ce site contient quelque ringard de haut vole .Ceux sont des abruties du système qui contemple tous les soirs ,devant leurs télé , passif ,le monde débile qu'ont leur sert ,un dégueuler de connerie dont le but est de faire croire le bien fondé du capitalisme et le besoin nécessaire d'entretenir les guerres . Chialer , c'est plutôt humain ,mais moi je ne chiale pas si ont m'en donne l'ordre car ,c'est bien ainsi qu'ils faut le voir .C'est de la pornographie .Tu bande télé ,tu bouffe télé tu chiale télé .Je suis sure que certain ce régale devant les blagues foireuse de vos animateurs débile. Ont vous dressent bande de cons .Comment tu veux faire pété un chrono si tu pense mouton .On n'a jamais vu de mouton devenir félin . De toute façon les ringards n'ont pas de créativité ce sont des être passif ,incapable d'une initiative ,ils subissent volontairement car ils sont docile .Les ringard sont mauvais dans tous les sports .Un ringard est un con qui s'ignore .

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.49.xxx) le 23/12/10 à 22:02:38

?????????????
mais deux certitudes :
1)nous sommes mortels
2)la c...humaine donne une dimension de l'infini
et les analphabetes aussi!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.199.86.xxx) le 24/12/10 à 00:11:54

Putain Run, tu te relis quelquefois? Je ne crois pas car, à mon avis, ou tu ne sais pas lire (trop bête) ou si tu sais lire, tu te ferais peur. Dans les 2 cas, tu es vraiment le roi des Cons. Tu as un incroyable talent, celui de mettre dans des cases des personnes qui ne t'ont rien demandé, que tu ne connais qu'au travers de quelques mots sur un forum. Que viens faire ton discours débile ici? Il y a des maîtres en cette matière que tu tentes de nous faire avaler. Mais, mon vieux, tu crois qu'on va te suivre sur ce chemin? C'est impossible, pas assez d'arguments, pas assez de profondeur, rien de ce que tu dis n'est cohérent. Tu te saoûles de mots dont tu ne connais pas le sens. Tu fais pitié et, comme l'autre connard de plouff, tu t'imisces dans un fil qui te dépasse dans tous les domaines. Ceux-ci te sont tous étrangers et ta jalousie, à cet égard, fait triste à voir.

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (90.13.172.xxx) le 24/12/10 à 06:41:06

24 décembre 2010





"Paroles de Runner"


Pas à pas ... l’année se perd,
Et le Coureur mesure le chemin parcouru,
Essoufflé par le rythme des jours,
La fatigue et le stress du temps qui court.
.
Il en a connu des galères,
Les problèmes dont la vie est cousue,
Oubliant souvent de prendre le temps,
De dire les bons mots, juste là, ... au bon moment !
.
Alors, qu’en ce soir de Noël,
Aucune ombre rebelle, ni soupir,
Ne vienne ternir un plaisir simple,
Celui de pouvoir s’asseoir, et rire,
Aux côtés de ceux qu’on aime.
.
Nous ne sommes que d'un seul voyage,
Aussi profitons de cet instant nouveau
Avant qu'un beau matin il ne soit trop tard,
Pour dire à ceux qu’on aime, ...les mots qu'il faut...

Pat



......Joyeux Noël !!!





.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 24/12/10 à 10:07:55

j'ouvre les yeux... les oreilles...
où sont passées toutes ces merveilles ?
qui nous ravissaient le coeur et l'âme,
je ne vois que bouches qui diffament ,
mais que cela ne gâche pas
ce que l'on a monté pas à pas,
dans un monde où l'agressivité
rêgne à coté de la passivité,
je me dis souvent : pourquoi ?
tous ces coeurs qui rugissent : contre quoi ?
contre leurs propres souffrances : peut-être ?
en quête surement de bien-être
c'est aujourd'hui qu'il faut agir
bien avant qsue n'arrive le pire ..
comme des pommes d'or dans des ciselures d'argent,
ainsi est une parole dite en son temps .

un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.199.86.xxx) le 24/12/10 à 11:50:40

Bon Noël à vous, Nyda et Pixie et à tous ceux qui auront la délicatesse de ne pas dévoyer ce fil.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 24/12/10 à 12:01:14


:-)

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.51.5.xxx) le 24/12/10 à 12:29:37

.

.....:--}

.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 25/12/10 à 11:32:23

merci D....N pour cette gentille attention ; que cette fin d'année se passe bien pour toi et tous ceux qui continueront à utiliser ce fil pour exprimer des choses belles et bonnes ; bonne journée à tous et bon running !

un peu de poésie et moins de chiffres par DAPA (invité) (93.26.143.xxx) le 25/12/10 à 16:07:55

* Victor HUGO (1802-1885)


Demain, dès l'aube... ou la CAP sous un autre angle....

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

un peu de poésie et moins de chiffres par DAPA (invité) (93.26.143.xxx) le 25/12/10 à 16:34:06

Ecrire c'est comme verser une pluie de mots

Des mots comme des gouttes de pensée,

d'amertume ou de remords...

Ecrire comme une pluie de sentiments

dans nos ruisseaux de passé

dans notre fleuve oublié

dans une marée d'existence...

Ecrire comme on pleure

quelques gouttes d'encre sur la feuille blanche

de l'espoir qui attend un futur,

où les mots sont des rires,

mais la vie rejette...

Des mots comme larmes

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 25/12/10 à 17:17:09

vous faut-il, allégresse, enfler ainsi la voix
et ne savez-vous point que c'est grande folie,
quand vous venez, sans cause, agacer sous mes doigts
une corde vouée à la mélancolie ?
ne dites pas : la vie est un joyeux festin
ou c'est d'un esprit sot ou c'est d'une âme basse
surtout ne dites point : elle est malheur sans fin
c'est d'un mauvais courage et qui trop tôt se lasse,
riez comme au printemps s'agitent les rameaux,
pleurez comme la bise ou le flot sur la grève
goûtez tous les plaisirs et souffrez tous les maux
et dites : c'est BEAUCOUP et c'est l'ombre d'un rêve !




un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 25/12/10 à 17:39:50


Il pleure dans mon coeur
comme il pleut sur la ville;
quelle est cette langueur
qui pénètre mon coeur?

Ô bruit doux de la pluie
par terre et sur les toits!
pour un coeur qui s'ennuie
ô le chant de la pluie!

Il pleure sans raison
dans ce coeur qui s'écoeure
Quoi! Nulle trahison?..
Ce deuil est sans raison!

C'est bien la pire peine
de ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
mon coeur a tant de peine!


Paul Verlaine

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 25/12/10 à 18:31:36

petit coucou à Pixie qui nous sert du Verlaine,
alors que par ce froid, on supporte la laine,
quoiqu' il soit bon parfois,
d'avoir au fond de soi,
cette chaleur qui manque à cette partie du monde,
mais qui, dans notre coeur, y faisant une ronde
nous aide à apporter grâce à notre sourire
un peu de bonheur à ceux qui vivent le pire ..


un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 25/12/10 à 19:14:13


:-))

Sûre d'avoir une réponse dans l'heure qui suit,
nyda, c'est encore bien dit!


un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 25/12/10 à 20:49:45


Et je cours je me raccroche à la vie
Je me saoule avec le bruit
Des corps qui m'entourent
Comme des lianes nouées de tresses
Sans comprendre la détresse
Des mots que j'envoie ...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 25/12/10 à 21:35:40

c'était, dans la nuit brune,
sur le clocher jauni,
la lune,
comme un point sur un i .
lune, quel esprit sombre
promène au bout d'un fil,
dans l'ombre,
ta face et ton profil ?
es-tu l'oeil du ciel borgne ?
quel chérubin cafard
nous lorgne
sous ton masque blafard ?
n'es-tu rien qu'une boule?
qu'un gros faucheux bien gras
qui roule
sans pattes et sans bras ?
es-tu, je t'en soupçonne,
le vieux cadran de fer
qui sonne
l'heure aux damnés d'enfer ?
sur ton front qui voyage,
ce soir, ont-ils compté
quel âge
à leur éternité ?
est-ce un ver qui te ronge,
quand ton disque noirci
s'allonge
en croissant retréci ?
qui t'avait éborgnée
l'autre nuit? t'étais-tu
cognée
à quelque arbre pointu ?
car tu vîns,pâle et morne,
coller sur mes carreaux
ta corne
à travers les barreaux...


ballade à la lune ... !!


un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 25/12/10 à 22:00:13


Tiens, même chose, mais je ferai plus court:

Lune discrète
Sait notre histoire
Âme des poètes
Source d'espoir

Lune si merveilleuse
Toutes les nuits brillante
toujours silencieuse
toujours consolante...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 25/12/10 à 22:13:06

un petit roseau m'a suffi
pour faire frémir l'herbe haute
et tout le pré
et les doux saules
et le ruisseau qui chante aussi;
un petit roseau m'a suffi
à faire chanter la forêt.
ceux qui passent l'ont entendu
au fond du soir, en leur pensée,
dans le silence et dans le vent,
clair ou perdu,
proche ou lointain...
ceux qui passent en leurs pensées
en écoutant, au fond d'eux-mêmes,
l'entendront encore et l'entendent
toujours qui chante.
il m'a suffi
de ce petit roseau cueilli
à la fontaine où vint l'amour
mirer, un jour,
sa face grave
et qui pleurait,
pour faire pleurer ceux qui passent
et trembler l'herbe et frémir l'eau;
et j'ai, du souffle d'un roseau,
fait chanter toute la forêt.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 26/12/10 à 16:58:07

en ces moments de grande froidure,
et que la neige tombe et dure,
au grand plaisir de certains
qui ont pourtant très froid aux mains,
les uns , le coeur en liesse ...
les autres, dans la détresse ...
mais qui ne pourront jamais empêcher
les jours..les ans.. de passer
malgré le bruit qui soule
les heures..petites aiguilles qui roulent,
et qui, pourtant à la vie s'accrochent
comme le font ,à la montagne, les roches
et qui, parfois, se décrochent
pour, enfin, s'écrouler plus bas,
se fixer à nouveau...tout repart..la vie est là!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 26/12/10 à 19:06:18


Toute la journée j'y ai pensée
à cette course éfreinée.
Du stress au moment du départ,
au froid qui te prend de toute part,
à l'arrivée délivrante,
au chrono obsédant.
Mais au final un nom a manqué
que s'est il passé?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 26/12/10 à 20:06:23

l'absence... un nom ? un être ?
juste un mot peut-être ?
ou bien simplement un sentiment
qui se meurt tout simplement ?
que cela fasse sourire ...
que cela fasse dépérir...
pourtant il ne s'agit que d'un mot
mais qui fait plus de mal qu'il ne faut,
suffisamment quand même pour casser
ce qui faisait tant plaisir par le passé
mais il faut voir d'un peu plus loin
ce qui n'est qu'un mot pour le moins
alors qu'absence a disparu ...
voici présence .. bienvenue !

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.8.xxx) le 26/12/10 à 21:03:31

Le vent glacial sculpte le paysage.
Les cristaux blancs recouvrent la vie.
Ils tombent lentement et tendrement.
La terre, les herbes et les pins sont effacés.
Le tapis éblouissant croque et craque.
De petites stalactites se forment.
Guirlandes scintillantes naturelles.
Aux aléas des redoux et des bises glacées.
Entre timide et généreux soleil.
Et températures qui dégringolent.
Quelques empruntes trahissent bravades au froid.
Sitôt effacés ou recouvertes par la rigueur givrée.
De l’éblouissant parement d’effroi.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.182.xxx) le 27/12/10 à 08:34:42

Encore un post sur ce fil.
Souffrance et Vomissement.
ha la poésie est la quintessence de la pensée et de la douleur des hommes.Pour écrire,je suis contraint de me faire attacher à mon ordinateur avec des chaînes,et un meneur d'allure me met en joue à chaque fois qu' épuisée,je n'appuie plus sur les touches de mon clavier.Les phrases que j'arrache au néant peu à peu,sont lourdes commes des boulets,et je les mets l'une aprés l'autre dans ma hotte de Noël,dont le poids ne tarde à m'endolorir et à me casser le dos.Quand enfin on me libère,c'est à coups de nerf de boeufs que je regagne ce baraquement intérieur où je me réfugie entre deux chapitres.Là gisant sur mon châlit,ramant sur la galère de l'insomnie,je finis par sombrer dans un sommeil acide comme le vinaigre dont le commun fait un usage gastronomique.Un sommeil secoué par les cauchemards de la syntaxe,tandis que,ronceuse et noire,la langue française écorche mes plaies,et que l'orthographe sous mes ongles se consume comme les baguettes enflammées d'un supplice chinois.Un bruit de machine à écrire,me réveille tous les matins,et le dimanche c'est une plume d'oie,qui mâche mes tympans comme des crocs acérés.

- Mâchoires de la tragédie du FORUM CAP NET.

A coups de mattraque,je suis traînée à la salle de bains.Je prends une douche d'encre,et je m'épile avec la lame effilée d'une catachrése trempée dans l'eau cruelle de la conjugaison.Puis c'est l'appel dans le sas de départ glacé par des ventilateurs qui soufflent les frimas,la pluie,et la robuste neige qui rougit,malgré cagoules et bonnets,le visages des capeurs du mois de décembre.Mes confrères terrorisés se mouchent entre leur nez d'où sort encore le lait tendineux de vaches saturés de consonnes du temps,où ils étaient encore bébés.La Baghera réve d'un podium de stichomythie,les autres baissent les yeux,Run léve le poing ....Certain sont "vieux" D...N,Montaigne,moins vigoureux,on éclate leur crane à grands coups de gourdins.Le terrible gourdin du style,tout hérissé des pointes acérés de la métaphore.

-AU PAS DE COURSE.



Et chacun de regagner la ligne de départ où sont pendus les mots encore brûlants,car les lexicologues les ont forgés dans la nuit,que nous devrons assembler jusqu'au soir,sous peine d'être torturés dans la chambre des superlatifs,dont le bourreau nous gave,jusqu'à nous faire exploser le BIDE.

RUDE journée pour le marathonien écrivassier,terrassier du langage.


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 27/12/10 à 10:29:29

ouahhhhh..... après cela , que dire !!!

de la vie qui nous bourlingue,
nous agresse et nous rend dingue,
comment fait-on pour s'en sortir ?
si ce n'est en allant courir ?
mais prendre un seul moment ....
pour s'arrêter sereinement....
souffler... pour mieux pouvoir repartir
d'un coeur léger, sans avoir à mentir
ni à soi-même, ni aux autres
dans cette agressivité où l'on se vautre,
mettre un sourire dans chaque mot
afin de la douleur effacer les maux,
ce que je nous souhaite à tous
alors que déjà .. 2010 vers 2011 nous pousse !

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.13.xxx) le 27/12/10 à 10:48:47

Que les oies soient encore plumées
et les dindes de marrons fourrees
les huitres beantes un peu iodées
et le saumon docile, tranché, fumé
Qu'autour de la bûche enfin rassasiés
Capeurs heureux puissent se souhaiter
Une belle et sportive nouvelle année!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.182.xxx) le 27/12/10 à 12:09:13

Menu de Noël.

Nouilles al Dante.
Chapon à l'estrAragon.
Gâteau Breton.

Chateaubriant saignant.


Trois heures c'était border line Hölderlin.
Pour moi Allez, à la Nietzsche.


Et pour vous Tous Bonnes fêtes et superbe année 2011...Une pensée particuliere à Ku .Quand les homo electronicus feront des fouilles ils redécouvriront ici nos mots en azerty...Ils seront fiers de Nous.........

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 27/12/10 à 13:34:11

beau et bon menu
beaux et bons souhaits !
qu'ils soient les bienvenus
c'est ce que l'on voulait!
grand merci ..

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 28/12/10 à 08:40:22

« on éclate leur crane à grands coups de gourdins »

Laure a rêvé de voir nos têtes à l’envers
Ca n’est pas encore fait, en ce début d’hiver.
D’Artagnan eut souhaité la Botte de Nevers
Et Montaigne apprécié la beauté de deux vers.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.1.117.xxx) le 28/12/10 à 12:14:14

De mon for intérieur,
Un grand merci à Laure…


C’était hier,
A l’entame de l’hiver
Par chemins et allées
Résonnaient,
Ses foulées,
C’était hier,
Au cœur de l’hiver
Ses foulées
Fouettaient l’air
qui soufflait,
Au cœur de leur sanctuaire
Avec abnégation
Pour assouvir sa passion,
Elles se battaient,
Avec élan
Contre la pluie et le vent

Le chevalier,
Rêvait de succès
Ne craignant,
La neige,
Ni, la boue en excès,
Il se donnait la peine
Pour une saison
Qui démarrait à peine
Et las!
Une méchante saleté
A suffit,
A l’enliser
Depuis,
Il reste à méditer
Sur ce qui n’a pas été fait !
Oubliant tous les « faits »
Et ses éventuels succès
Il attend qu’une fée
Puisse,
Encore le faire rêver…..

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 28/12/10 à 13:53:34

il faut se dire que tout est éphémère
la joie, la peine et même la pureté de l'air,
et en regardant autour de soi
quand on médite..on se rend compte d'une chose,
c'est qu'il existe, c'est immuable, une loi
c'est que le temps, lui, ne fait pas de pose,
il continue, tranquille, son chemin
semblant nous dire que rien n'est vain,
tout n'est qu'expérience, vécu...
et que le vécu c'est une mine d'or !
car pas totalement vaincu
il faut toujours se dire :on s'en sort !
c'est une force de l'esprit
et le corps, lui, l'a très bien compris,
une bonne leçon de vie,
qui nous dit :chaque moment, sois ravi ..!!




un peu de poésie et moins de chiffres par D.......N (invité) (86.195.192.xxx) le 28/12/10 à 14:05:03

Salut Chevalier. Bats-toi!

Chère Laure,
La vigueur, vois-tu n'est pas l'apanage de la jeunesse,
Quand bien même fût elle dorée,
Car sous des grands airs, se cache souvent l'intellectuelle paresse.
Pourquoi les coups de gourdin? Serions-nous, tout à coup bannis, estropiés, lapidés pour ne pas avoir les même idées?
Je l'ai déjà dit, j'ai des enfants âgés qui me relient au passé, un autre comme toi dans le présent et d'autres, beaucoup plus jeunes, qui m'ouvrent les portent de l'avenir.
Je conjugue le verbe vivre aux 3 temps principaux et, le terme "vieux", même entre " ", me choque un peu, surtout lorque dans la continuité de la phrase, des coups sont donnés.

Bonne Année à tous. Ce sera ma dernière contribution à ce fil.





un peu de poésie et moins de chiffres par kimber (invité) (81.80.191.xxx) le 28/12/10 à 14:11:07

"La pureté de l'air", je ne vais pas être poète, mais parler d'un truc qui me dépasse, comment une civilisation dite progressiste peut elle accepter de renoncer à cela ?

On n'y prète plus d'attention, mais l'air que nous respirons, même à la campagne est au mieux pollué, au pire puant, nous y sommes maintenant habitués, comme nous sommes habitués au "gout" du lait pasteurisé.

Pour accepter nous avons créer avec des experts scientifiques un système de seuils qui sont rarement atteints pour que le quidam ne se pose pas de question génante.

Ainsi la pureté de l'air c'est la poésie et le seuil de pollution le renoncement à la poésie au nom du progrès technique.

Et inversement renoncer à la poésie, c'est renoncer à la pureté de l'air.

J'aime rappeler à tous les amoureux du PIB et des écrans plats que parmi les résistants il y avait des poètes.

J'étais un peu HS mais pas complètement j'espère.

Ma maxime du jour :
Heureusement qu'il n'est pas obligatoire d'être poète pour apprécier la poésie.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 28/12/10 à 14:16:07

D.....N je compte sur toi encore sur ce fil, j'apprécie tout ce qui est dit, pour moi rien n'est hors-sujet , tout a de la valeur ! j'espère qu'il en est de même pour vous ..

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.139.247.xxx) le 28/12/10 à 15:44:56

regarde !
regarde père Noël,
tu as oublié ma cheminée.
Je sais, depuis des lustres,
je ne crois plus à toi.
Mais...
Ta gueule, père Noël !
Je t'ai vu au super-marché;
tu avais l'air triste,
mal payé...sans doute,
le vêtement débraillé,
la barbe mal assurée...

Un postiche de pastiche,
ça sent l'entourloupe, la triche.
Le père Noêl et ses couleurs,
les couleur de coca.
Coca cola...coca collé...
coca collatéral !!!

Bouffon !

moi, mon père Noël, c'est une femme,
C'est ma douce.
Celle qui ouvre de petits yeux le matin,
celle à qui je prépare le thé,
celle que j'aime...
et tout...
et tout...

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 28/12/10 à 15:48:51

@nyda

"j'apprécie tout ce qui est dit, pour moi rien n'est hors-sujet, tout a de la valeur !"

Il ne faudrait pas quand même titiller au-delà d'une certaine forme de provocation admissible. Sinon ce post également deviendrait un nouveau défouloir.

Admettons que Laure ce jour là avait abusé d'une quelconque substance licite ou non.

un peu de poésie et moins de chiffres par fringale (invité) (92.139.247.xxx) le 28/12/10 à 15:50:14

Bonne année à tous
y compris et surtout aux pères noêl qui ont fait les guignols pour le dieu commerce.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.23.xxx) le 28/12/10 à 17:56:33

Certain sont "vieux" D...N,Montaigne,moins vigoureux........."

C'était juste un syncrétisme (CAP<--->Ecriture)humoristique,futuriste des tares de notre société ./Jeunisme,violence,solitude/


@ D....N


"Bonne Année à tous. Ce sera ma dernière contribution à ce fil."

La richesse humaine c'est le point de rencontre entre la différence----Les particularismes,La fragmentation du social-----------et l'équivalence-------La communauté,Le bien commun-----.


Donc:Dépêche AFP 17h55 D...N reste sur ce fil en 2011..........

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 28/12/10 à 18:15:42

Ouais, ouais...

Du syncrétisme au crétinisme, ce forum conduit à un curieux mélange des genres.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 28/12/10 à 18:41:51

au chevalier courageux ..

ami, si je savais
comment rassurer chevalier en détresse
je le ferai bien volontiers
afin que tout redevienne liesse
mais ce que je sais déjà
c'est qu'une pensée sera toujours là
pour dire combien je pense à toi;
il te faudra du courage
même si tu ne ressens que râge
alors que sans même s'annoncer
la méchante saleté, sur toi , a foncé !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 28/12/10 à 18:58:00

le syncrétisme et le crétinisme , quand ils sont poétisés on les voit sous une autre facette ! et de ce fait ... ils passent mieux !!! n'est-il pas vrai ??
bonne soirée à tous ;

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 29/12/10 à 13:15:30

j'aime l'âne si doux
marchant le long des houx,
il prend garde aux abeilles
et bouge ses oreilles,
et il porte les pauvres
et des sacs remplis d'orge
il va près des fossés
d'un petit pas cassé,
mon ami le croit bête
parce qu'il est poête,
il réfléchit toujours
ses yeux sont en velours,
et il reste à l'étable
résigné, misérable,
ayant bien fatigué
ses pauvres petits pieds,
il a fait son devoir
du matin jusqu'au soir,
mais l'âne s'est blessé
la mouche l'a piqué,
il a tant travaillé
que ça vous fait pitié;


bonne journée à tous!


un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 29/12/10 à 15:04:47


@ D....N


Certains se confient à toi du bout des lèvres
d'autres par provocation te font voir l'enfer.
Les moins fiers plongent sans demie-mesure
sans grâce ni retenue, sans gloire, sans honneur
dans les reflets de tes mots bruts et parfois durs.

Tu connais les secrets de beaucoup de ce monde
ainsi que de ces gens qui se méfient de tes ondes
et moi, qui te " suis" ici depuis pas très longtemps
te demande de rester encore un moment...





un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.33.xxx) le 30/12/10 à 07:56:47

@ VRC 92 Pour ton Noël je t'offre la derniere prose de ton idole HF Thiéfaine. LA RUELLE DES MORTS ,Février 2011



Avec nos bidons en fer blanc
On descendait chercher le lait
A la ferme au soleil couchant
Dans l’odeur des soirs de juillet
On avait l’âge des confitures
Des billes et des îles au trésor
Et l’on allait cueillir les mûres
En bas, dans la ruelle des morts



On nous disait que Barberousse
Avait ici sa garnison
Et que dans ce coin de cambrousse
Il avait vaincu des dragons
On avait l’âge de nos fêlures
Et l’on était conquistadors
On déterrait casques et fémurs
En bas, dans la ruelle des morts



Dans la ruelle des morts



On arrosait toutes nos victoires
A grands coups de verres de kéfir
Ivres de joie et sans l’savoir
On reprenait Mers el-Kébir
Puis c’étaient nos chars en Dinky
Contre les tigres doryphores
Qui libéraient la French County
En bas, dans la ruelle des morts



Que ne demeurent les printemps
A l’heure des sorties de l’école
Quand les filles nous jouent leurs seize ans
Pour une bouiffe de Royale Menthol
Je n’sais plus si c’était Françoise
Martine, Claudine ou Marie-Laure
Qui nous f’saient goûter leurs framboises
En bas, dans la ruelle des morts



Dans la ruelle des morts
Dans la ruelle des morts



Que ne demeurent les automnes
Quand sonne l’heure de nos folies
J’ai comme un bourdon qui résonne
Au clocher de ma nostalgie
Les enfants cueillent des immortelles
Des chrysanthèmes, des boutons d’or
Les deuils se ramassent à la pelle
En bas, dans la ruelle des morts



Dans la ruelle des morts
Dans la ruelle des morts......



___________________________________________________________


Bel univers poétique,en effet....

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.1.117.xxx) le 30/12/10 à 11:13:42

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amer, et l'amour est amer,
L'on s'abime en l'amour aussi bien qu'en l'amer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau,
Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes. (PM)

Ku

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.1.117.xxx) le 30/12/10 à 11:17:37

N'écoutez qu'une passion,
Deux ensemble, c'est raillerie,
Souffrez mois la galanterie
Ou quittez la dévotion.

Par tant de contradiction
Votre conduite se décrie,
Ayez moins de bizarrerie
Suivez votre inclinaison.

Iris, chacun se met en peine
De vous voir toujours incertaine
Sans savoir à quoi vous former

Vous finirez comme une sotte
Vous ne serez jamais dévote
Vous ne saurez jamais aimer

Ku

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.33.xxx) le 30/12/10 à 13:09:00

Superbe Ku.........

Allons ouvrons les portes.......
Une journée où l'on ferait sauter les cadenas comme des bouchons de champagne vendredi,où l'on ne se contenterait plus de passer les portes,mais où l'on s'arrêterait sous linteaux,où l'on s'embrasserait dans les embrasures,où l'on offrirait à chaque porte un trousseau de clés,un paillasson et un auvent.Les vieilles portes seraient remises au goût du jour,poncées et repeintes,et retrouveraient une seconde jeunesse,quant aux jeunes portes,on peut trés bien les tenir,il suffit qu'elles soient bien encadrées.......

Continuez à faire claquer les PORTES...

un peu de poésie et moins de chiffres par chrissette (invité) (92.134.47.xxx) le 30/12/10 à 15:28:47

le plaisir de se fondre avec le tout, croiser les regards des animaux sauvages ou les imaginer, suivre deux ailes qui nous portent encore plus loin, les odeurs de sous-bois, les foulées dans le parterre moussu,le chant du coucou, l'appel de la forêt plus qu'un mythe. Le chant du corps.

un peu de poésie et moins de chiffres par jpultra (membre) (70.52.41.xxx) le 30/12/10 à 17:02:11

Tout à fait d'accord !
Le plaisir de courir est là, naturellement, celui qui peut nourrir tout simplement le bien-être sans technologie, présent depuis des millénaires, dès que l'homme a fait son apparition sur cette terre.
L'homme doit son salut à ce mode de déplacement qui a su lui façonner la vie dans le plaisir, la peur et la satisfaction.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 30/12/10 à 21:03:16

ah! c'est là qu'entourée d'un rempart de verdure,
d'un horizon borné qui suffit à mes yeux,
j'aime à fixer mes pas, et, seule dans la nature,
à n'entendre que l'onde, à ne voir que les cieux.

mon coeur est en repos, mon âme est en silence !
le bruit lointain du monde expire en arrivant,
comme un son éloigné qu'affaiblit la distance,
à l'oreille incertaine apporté par le vent .

comme lui, de nos pieds secouons la poussière;
l'homme par ce chemin ne repasse jamais :
comme lui, respirons au bout de la carrière
ce calme avant-coureur de l'éternelle paix.

mais la nature est là qui t'invite et qui t'aime ;
plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours;
quand tout change pour toi, la nature est la même
et le même soleil se lève sur tes jours .

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 31/12/10 à 13:18:04

je vois de çi ...de là...
A ma plus grande joie,
un chevalier revigoré
qui s'est remis à marcher,
on éprouve tant de plaisir
à revoir les êtres rire,
et marcher, et blaguer,
ce qui prouve, et c'est sûr
que dans des cas, même durs
le moral, c'est toujours vrai
fait les 3/4 du chemin,
vers la guerison, c'est certain !


et bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par chrissette (invité) (92.134.47.xxx) le 31/12/10 à 16:03:05

Bonheur, mon chemin

Pétales de rose au pied de ma porte.
Perles de pluie au creux des chemins
Herbes sauvages caressent mes mains.
Tandis que mes pieds me portent au loin.

Orage sur ma route jamais ne m'arrête
Chêne centenaire m'offre sa voûte.
Foulant le sol d'un pas assuré
Je rejoins mes rêves
De lointaines contrées.

Jamais le doute s'empare de mon être
Jamais le néant n'envahit mes pensées.
Je sais que ma vie est comblée de graines
De bonheur en attente de germer.

Au hasard d'une cîme
Je surprends deux ailes
Qui m'invitent à voir
Que la fin n'est pas loin.

Je poursuis ma course
En retenant mon souffle
Te verrai-je un jour
Au bout du chemin?

Chrissette

un peu de poésie et moins de chiffres par chrissette (invité) (92.134.47.xxx) le 31/12/10 à 16:06:11

avec la course à pied, j'ai vraiment la sensation de m'élever, au sens propre comme figuré...je suis transportée. Je souhaite vous souhaite à tous une très belle année 2011, sous ce signe là, la légèreté de l'être.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.1.117.xxx) le 31/12/10 à 17:38:04

Oh! laissez-moi chanter! La nature est si belle
Dans sa diversité toujours jeune et nouvelle
Que nul chef-d’œuvre humain ne pourrait supplanter!
De l’insecte à l’étoile, elle charme mon être ;
Avec le renouveau mon cœur se sent renaître :
La nature est si belle, ah! laissez-moi chanter!

Ah ! laissez-moi songer! La journée est si brève,
Et les plus beaux instants sont les instants du rêve
C’est alors que l’esprit se sent le plus léger ;
C’est alors qu’affranchi de tout lien funeste,
Il plane et va se perdre en l’espace céleste :
La journée est si brève, ah! laissez moi songer !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.233.188.xxx) le 31/12/10 à 17:55:32

Ici les champs recouverts de neige,
On ne les connaît qu'en photo
Le père Noël n'a pas de traîneau
Le fond de l'air est bien trop chaud
Ici les portes sont toujours ouvertes
On peut entrer dans la maison
Et pour partager nos chansons
On n'a pas besoin d'invitations

Noël, joyeux Noël !
Bons baisers de Fort-de-France
Ce soir on éteint la télé
Ce soir ensemble on va chanter

Y a pas de sapins sur la montagne
On a décoré les manguiers
Y a pas de souliers dans la cheminée
Mais pour tout le monde y a des cadeaux
Ici les champs recouverts de neige
On ne les connaît qu'en photo
Le père Noël n'a pas de traîneau
Mais pour tout le monde y a des cadeaux

Noël, joyeux Noël !
Bons baisers de Fort-de-France
Ce soir on éteint la télé
Ce soir ensemble on va chanter



un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (invité) (82.232.241.xxx) le 31/12/10 à 18:15:08

A mes amis capeurs et mes frères randonneurs
Egaux devant l’effort et ruisselants de sueur
Je souhaite de tout cœur pour cette année nouvelle
Des performances de rêve et des courses bien belles
A tous les débutants que je devine anxieux de leurs progrès futurs
Je dirais sans détour, ne savez vous donc pas
Qu’un chemin de mille lieues commence par un pas ?
Voilà pour cette année armez-vous de courage
Et sortez dans le froid préparer une page
D’un palmarès doré et acquis à la dure


Merci à tous d’avoir si bien répondu à mon attente par vos participations multiples, variées, émouvantes souvent, égriardes parfois, rafraichissantes toujours.
Je forme le vœux que ce post perdure en 2011 aussi bien qu’en 2010
SuperD

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (193.227.228.xxx) le 31/12/10 à 18:30:08

Sensation ( A Rimbaud°

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, — heureux comme avec une femme.


Mars 1870.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 31/12/10 à 19:01:54

le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois
à la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois.
pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
se balancent au vent sur le ciel gris de fer.
oh! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
pourtant,lorsque viendra le temps des violettes,
nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
dans le gazon d'avril où nous irons courir.
est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?


BONNE SOIREE A TOUS ET A L'ANNEE PROCHAINE §

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 01/01/11 à 10:04:51

un jour..une nuit..un autre jour ,
ainsi va la vie depuis toujours,
mais le principal, à mon avis
c'est de les voir venir et repartir
signes de bien, signes de vie,
parfois douloureux et difficiles,
d'autres joyeux et plus faciles,
mais toujours bons à prendre,
avec beaucoup d'amour à rendre,
à qui en donne ou n'en donne pas,
peu importe puisque souvent
on a plus de plaisir à donner qu'à recevoir !


bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.131.70.xxx) le 01/01/11 à 11:36:05

BONNE ANNEE 2011

A la clairière de cette nouvelle année
Je me découvre,
Pour vous souhaiter,
Sans parcimonie
Que vous soyez enveloppés
D'une douce harmonie
Dans une chaumière
Remplie de paix,
Amour, Santé et Lumière

Ku

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (81.49.151.xxx) le 01/01/11 à 11:50:21

.


Meilleurs Voeux
et que l'année vous soit douce.........
Pat

.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 01/01/11 à 13:41:30


Dans l'euphorie alcoolisée
fusent résolutions pour la nouvelle année
Que d'hypocrisies ainsi proférées
et demain déjà oubliées...
Car dans l'idée elles nous plaisent
mais dans la vie elles nous pèsent:
"Je ne boirai plus autant"
- oublié le samedi suivant
"Je maîtriserai mes sentiments"
- ce serait une perte de temps
Moi, finalement, sans résolution
je m'amuserai toujours autant!


Je vous souhaite une joyeuse et heureuse année 2011 , à la hauteur de vos espérances et de vos rêves

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 01/01/11 à 19:47:30

oh! comme je suis d'accord
ces résolutions non menées à bon port,
pourtant , c'est dit avec sincérité
sur le moment.. mais vite rejetées,
mais parfois, la volonté nous aide
à accomplir un peu... alors que pour le reste on cède,
et c'est alors que l'on est heureux
d'avoir réussi un peu de ce que l'on veut,
même si ce n'est pas complètement
le reste sera fait ultérieurement ....



un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.13.xxx) le 02/01/11 à 11:03:58

Moi, j'ai decidé chaque jour d'etre zen
donc à la betise ne plus faire de scene
en pleine conscience de l'instant present
ne plus penser sans cesse à apres à avant
courir en courant, manger en mangeant,simplement
exercice difficile,juste etre là,ici et maintenant
empecher son esprit de deraper, de s'agiter
par de vaines craintes et émotions exacerbées
voilà mon projet, mon travail cette année
à appliquer sur soi et peut etre partager

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 02/01/11 à 14:08:29

Je déteste les parcourt jalonner ,je déteste qu'ont me dise ce que je dois faire et j'aime ce qui est tortueux .Là ou il y a une courbe, il y a une force qui la engendrer ,et c'est donc la vie .La vie est rebelle et se plait a faire des révolutions ,elle ne supporte pas la stagnation ,seule l'homme le peut car il a a pouvoir s'enfermer lui même il accepte donc la régularité. Je suis libre mais enchainer comme tout esclave moderne, et contribue malgré moi, au bien être de certain .Ma vie fout le camp dans une banalisation domestique que trop de gens acceptent.C'est la faute a personne mais tous le monde connait le coupable.Nous sommes coupable de notre condition et de cette merde .A mort les riches et les puissant .A mort la convoitise ,la cupidité ,a mort aussi la torah la bible et l'islam .Que l'on fasse fermer la gueule de ces prêcheurs de bonne conscience, ces crétins qui endoctrine le monde .A mort la guerre et les généraux débile qui y siége . Que l'on foute les politique, ces démagogue ces grand de ce monde, en première ligne, afin de sens débarrasser.A mort la géographie et ces frontières ,qui font de ce monde une partition et a qui ,ont a enseigner au tout petit, la nécessité d'un gouvernement ,d'un maitre, d'un roi . Mort a l' histoire faite de mensonges et d'intrique mensongères . A mort l'école ,et sa pauvreté d'esprit et a sont élitisme ... Je lève donc le point et gueule comme un chien ,car je suis un chien et je dis non a tout, et renie le monde .J'emmerde ce verbe qui c'est fait chair et qui nous a abandonner pour retourner auprès de sont père ,fils de bonne famille, question? Vive spartacus ,et bien d'autres qui ont combattu les crapules et les spéculateurs. ET surtout , mort aux cons...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.13.xxx) le 02/01/11 à 14:21:44

mais on est tous le con de quelqu'un, alors vive la serenité, un peu...

un peu de poésie et moins de chiffres par Lolo59 (invité) (81.66.152.xxx) le 02/01/11 à 14:30:00

'T'à fait!! Meilleurs voeux à tous, mes cons et les autres!!

Lonlon le co, heu...Lolo le con

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 02/01/11 à 16:50:04

@run .. pourquoi tant de haine ?? pour être aussi aigri, il faut que tu portes une souffrance ENORRRME ! je suis sure que tu peux être capable de gentillesse ?? allez ... tu verras comme cela fait du bien ...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 02/01/11 à 20:17:23

Ecoutez la chanson bien douce
qui ne pleure que pour vous plaire.
elle est discrète, elle est légère :
un frisson d'eau sur de la mousse!
elle dit, la voix reconnue,
que la bonté c'est notre vie,
que de la haine et de l'envie
rien ne reste, la mort venue ..
elle parle aussi de la gloire
d'être simple sans plus attendre,
et de noces d'or et du tendre
bonheur d'une paix sans victoire .
accueillez la voix qui persiste
dans son naif épithalame.
allez, rien n'est meilleur à l'âme
que de faire une âme moins triste!
elle est en peine et de passage,
l'âme qui souffre sans colère,
et comme sa morale est claire !...
écoutez la chanson bien sage .


SAGESSE de VERLAINE

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 03/01/11 à 13:35:59

quand mes pieds m'entraînent au loin
dans les chemins parmi les pins,
je me régale, le saviez-vous ?
de sentir cette bonne odeur partout,
je conçois que c'est un privilège
d'avoir la joie de courir et de voir,
tant de belles choses autour de soi
alors qu'avec mes jambes, je cours
et qu'avec ma tête, j'apprécies!
et à chaque respiration
le plaisir de vivre et de courir
augmente un peu plus dans mon coeur,
alors que le fait de suer
m'aide à évacuer tout le mauvais !

bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 03/01/11 à 21:19:04

c'est quand on pense qu'il n'y a plus rien à faire
que surgit souvent la solution pour nous plaire,
mais pour cela il faut faire confiance
face à tous les négatifs qui nous tancent,
se dire que bientôt peut-être
viendra enfin le bien-être,
celui qui nous fera réussir
tout ce qu'on n'a pas pû finir,
les doutes font partie de la vie
mais comme les ennuis.. on les oublie
pour toujours avancer droit devant
sûr que quelqu'un nous comprend,
le destin n'est pas immuable
et de changer de chemin n'est pas préjudiciable !


pour une tortue poête !

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.23.xxx) le 04/01/11 à 09:52:12


Education poétique.......

Ma fille,un jour tu seras mère,et tu sauras alors à quel point on peut regretter d'être venu au monde.
Tu seras obligée de mentir,de te mettre du côté du pouvoir,et de devenir compagnon de route de la société.Tu exhorteras tes enfants à travailler,à respecter leurs maîtres,à mépriser la paresse,à eviter qu'ils consomment du lait de vache,/pensée à Montaigne/ à cultiver l'ambition comme une plantation de cactus.Ils se raseront le crâne,porteront les cheveux longs,s'habilleront de costumes rouges ou de pelures délavées.Ils gifleront des flics,ils iront même jusqu'à t'assommer avec la lampe du vestibule une nuit où ils rentreront éméchés au bercail.Ils te traiteront de pauvre fille,et t'arroseront de leur comme s'ils "te pissaient à la gueule"./style-Run/ Tu ne prendras même pas la peine de t'essuyer avec une serviette,tu feras semblant de croire que les jeunes générations ont une façon originale d'exprimer leur AMOUR.

-Ils mûrirons,et tu t'apercevras vite qu'ils sont devenus des petits Vieux avant toi....

Tu regretteras le temps où ils faisaient semblant de se revolter,desormais ils ne chercherons plus qu'à s'avalir pour décrocher un statut,un salaire,et épouser une fille qui magré ses 20 ans ressemblera déjà à une rombière.Ils te présenteront leur belle-famille ,un conglomérat de petits actionnaires obsédés par les maigres dividentes qui tombent chaque année dans leurs existence en forme de porte-monnaie.


-Ils ambitionneront de devenir DIRECTEUR./là je pense a Fench non je plaisante...../

De n'importe quoi,de rien,pourvu qu'on leur accorde un jour ce grade.Ils passeront leurs vacances dans des camps,au milieu de médiocrités de leur espèce,où ils s'amuseront sous la férule de cerbéres en maillot de bain qui les convaincront de jouer à s'envoyer mutuellement des coup de pied dans les "couilles".Ils reviendront bronzés,pliés en 2,et ils essaieront de te faire croire que c'est de rire.

Tu auras beau les chérir ,les vénérer,tu constateras quand même qu'ils ressemblent à des demeurés comme deux gouttes d'eau.Tu regretteras de ne leur avoir jamais dit la vérité.De les avoir trompés pour leur permettre de se faire mouler dans la scolastique,pour les préserver de leurs Passions, de l'Incertitude,de L'Aventure ,du Bonheur.

-Tu leur voudras de t'avoir écouté

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.40.23.xxx) le 04/01/11 à 09:56:18

s'avilir pour décrocher un statut,un salaire,et épouser une fille qui malgré ses 20 ans ressemblera déjà.


Tu leur en voudras de t'avoir écouté.

un peu de poésie et moins de chiffres par Fench (invité) (81.255.101.xxx) le 04/01/11 à 09:58:53

Merci pour ta pensée Laure. Mais j'ambitionne autre chose.

On sent dans ton poème la mise en perspective de ta situation de nouvelle maman. C'est émouvant.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 04/01/11 à 11:03:20

il est temps d'ouvrir les yeux
sans attendre que l'on soit vieux,
alors que comme chez laure,
un bourgeon vient d'éclore
il faut bien se mettre dans l'esprit
que tout ce que l'on a appris,
sans la morale conditionnée par l'amour,
vers le bonheur, on courra toujours,
c'est une course de longue halaine,
qui ne se fera pas sans peine !

bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 04/01/11 à 13:33:24


Elle prend une boule de neige
La serre fort sur son coeur
Et fond tout entier avec elle
Ne laissant ici-bas
Qu'un petit diamant
Dans une flaque d'eau

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.29.xxx) le 04/01/11 à 13:44:35

Merci mille fois, Laure pour ce bon lait de vache.
Ca me fait plus de bien qu'un bon coup de cravache,
Ou pire alors mon crâne explosé à la hache.

Quatre vers pondus, enfin je fais relâche.

Mais où es-tu, D'Artagnan ?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 04/01/11 à 13:58:37

superbe !!! merci pixie

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 04/01/11 à 14:14:32

D.....N se fait désirer, héhé. Voilà autre chose, à mon avis il savoure...pour revenir de plus belle

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 04/01/11 à 21:01:50

laure ,c'est beau de vérité . Tu raconte la vie comme elle se présente ...Moi je la perçoit comme ça :Une pute en adoration devant son maquereau ,le client jouissif devant sa pute ,le client repentie devant son docteur et le docteur lié a sa pharmacie.le monde est malade , malade de connerie ...Le docteur veille et fouette comme un maso son client et remet de l'ordre dans sa caboche et, il rétablie le faut malade .Tout personne bien portant ,est un malade qui s'ignore...Métropolis n'est plus une fiction ,car il y a bien ceux qui font fonctionner le monde, et ceux qui vivent dans l'oisiveté .Les chemise noire sont devenu des colles blanc ,le fascisme est a nos portes et dans nos boites aux lettres et surtout, a la télé .Le monde d'aujourd'hui ne pense plus qu'a sa retraite ,sa télé ,son jardin ,et de décoré sa cellule .Il lève la tète devant le drapeau et applaudie les assassins qui défilent le quatorze juillet mais ,la baisse devant leurs maitres...il (le monde )lève la tète devant tout symbolisme et s'émeut dans une liesse populaire soporifique qu'ont lui apporte ,et le réconfortant ainsi ,sur un avenir devenu incertain .Ont lui masque donc les yeux .Il voudrait façonner son monde et le reconstruire mais, faute de le concevoir ,il ne peut que l'imaginer.Alors lobotomiser ,droguer comme un aveugle il arpente son globe que l'univers a su lui construire et dans son appétit d'ogre, la dévore .C'est vrai que c'est un ogre et il mange tout .Il mange ce que la société d'abondance a créée a son image ,et lui cède moyennant un prix a sa porter, car il faut nourrir sa progéniture .Il faut savoir ménager la chèvre tout en gardant le choux .Le loup lui est déjà de l'autre coté et attend .Gros jean comme devant ,il agonise de stupidité s'agitant comme un poisson hors de l'eau . Il meure... a ma fille...Nous sommes mon amour ,que des enfants vieillis, qui s'agitent en attendant le repos ...

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 04/01/11 à 22:05:29



A celle qui est trop gaie

Ta tête, ton geste, ton air
Sont beau comme un beau paysage;
Le rire joue en ton visage
Comme un vent frais dans un ciel clair.

Le passant chagrin que tu frôles
Est ébloui par la santé
Qui jaillit comme une clarté
De tes bras et tes épaules.

Les retentissantes couleurs
Dont tu parsèmes tes toilettes
Jettent dans l'esprit des poètes
L'image d'un ballet de fleurs.

Ces robes folles sont l'emblème
De ton esprit bariolé;
Folle dont je suis affolé,
JE TE HAIS AUTANT QUE JE T AIME!

Quelquefois dans un beau jardin,
Où tu traînais mon atonie ,
J'ai senti, comme une ironie,
Le soleil déchirer mon sein;

Et le printemps et la verdure
Ont tant humilié mon coeur,
Que j'ai puni sur une fleur
L'insolence de la Nature.

Ainsi je voudrais une nuit,
Quand l'heure des voluptés sonne,
Vers les trésors de ta personne,
Comme un lâche, ramper sans bruit.

Pour châtier ta chair joyeuse,
Pour meurtrir ton sein pardonné,
Et faire à ton flanc étonné,
Une blessure large et creuse,

Et, vertigineuse douceur!
A travers ces lèvres nouvelles,
Plus éclatantes et plus belles,
T'INFUSER MON VENIN, ma soeur!

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal(1821-1867)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 05/01/11 à 18:12:40

ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
la honte,les remords, les sanglots, les ennuis,
et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse?

ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ,
les poings crispés dans l'ombre et les larmes de fiel
quand la vengeance bat son infernal rappel,
et de nos facultés se fait le capitaine ?
ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?

Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
de lire la secrète horreur du dévouement
dans des yeux où longtemps burent nos yeux avides ?
ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?

une portion de : réversibilité
les fleurs du mal

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 05/01/11 à 19:11:28


Angoisse et rides: oui, malheureusement et je m'en passerais bien! Haine...pas mon genre

Magnifique, nyda!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (87.231.129.xxx) le 05/01/11 à 19:21:16

Portion également de

Harmonie du soir


Un coeur tendre qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige!
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 05/01/11 à 19:22:03

C'était moi...forcément

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 05/01/11 à 20:46:07

maintenant, jeune encore et souvent éprouvé,
j'ai plus d'un souvenir profondément gravé,
et l'on peut distinguer bien des choses passées
dans ces plis de mon front que creusent mes pensées.

certes, plus d'un vieillard sans flamme et sans cheveux,
tombé de lassitude au bout de tous ses voeux,
pâlirait s'il voyait, comme un gouffre dans l'onde,
mon âme ou ma pensée habite comme un monde.

tout ce que j'ai souffert, tout ce que j'ai tenté,
tout ce qui m'a menti comme un fruit avorté,
mon plus beau temps passé sans espoir qu'il renaisse
les amours, les travaux, les deuils de ma jeunesse.

et quoique encore à l'âge où l'avenir sourit,
le livre de mon coeur à toute page écrit !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 05/01/11 à 21:12:36


Tendre noirceur de l'âme
qui m'envahit soudain
qui vient troubler mes nuits
jusque tôt le matin.

Douce déprime du jour qui me noie dans mon moi
Pourquoi me torturer pour un futil pourquoi,
et tout ça pour Toi?


un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 05/01/11 à 21:44:55


J'avais des rêves...pourtant
J'avais des rêves.
J'avais des rêves ...pourtant.Tôt ou tard s'en aller,
par les ruisseaux devant nous...Sans doute, je dormais sur une feuille,et l'automne m'a surpris !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 05/01/11 à 22:12:16

doux rêves.. douce déprime...
au fond ne sont pas des crimes ?
sans les laisser aller jusqu'à la torture
quand la noirceur de l'âme perdure,
alors que les ruisseaux devant nous
continuent de rouler sur les galets roux,
l'automne passe.. l'hiver arrive
sans avoir eu le temps de sauter sur l'autre rive,
et l'on reste là..sur cette feuille..
pensant surement qu'elle n'est qu'un seuil
qui nous permettra peut-être un jour,
de quitter ce ruisseau devenu sourd,
à nos plaintes.. à nos regrets..
d'avoir voulu laisser le gué !

un peu de poésie et moins de chiffres par Maho6 (invité) (90.4.97.xxx) le 06/01/11 à 11:23:20

Vivez selon les préceptes du coran!
Lui seul doit vous guider.
Combattons l'intolérance en France.
Faisons comprendre aux mécréants sans les juger, en leur ouvrant les yeux que seule l'islam est la religion à suivre et qui nous éclaire.
Demandons aussi aux communes de considérer notre religion comme il se doit et de nous aider pour la construction de nos mosquées.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.51.xxx) le 06/01/11 à 11:36:13

Accord parental souhaitable.Enfin Non.......



Doux rêves......douce déprime à Saint Germain le 31 decembre 2010 à 22 heures.


"UN VERITABLE PANIER" de crabes,avec ses cafés où l'on sert la cocaïne à la cuillére,ses restaurants où les dîneurs se repaissent de pleins saladiers d'héroïne,ses discothèques où les enfants de stars se croient autorisés à blasphémer sur le dance-floor.Je ne vous parle même pas des boutiques de mode où le saphisme est de régle dans les cabines d'essayage,des librairies qui depuis la fermeture des lupanars tiennent lieu de bordel entre deux lectures publiques de Spinoza,et encore moins des maisons d'édition qui sont depuis la Renaissance des alambics qui donnent moins de littérature que d'alcool destiné à souler les directeurs de collection ainsi que leurs poulains avides de ventes,d'argent,de filles à vagin d'ambre,à seins d'argent,à fesse bombées d'or,et à conserver les grands écrivains défunts dans des bocaux où ils marinent entre deux eaux comme des poires.....

Doux rêve ........douce déprime à Saint Germain le 1 janvier 2011.....


Quartier nauséabond,où les putes portent une barbe de trois jours,où les macs planquent leur vulve dans un string,où les tandems de vieux beaux rêvent de pervertir la jeunesse à peine sortie sans la moindre culture de boite à bac où on leur enseigne l'arithmétique en leur faisant multiplier des yens avec des dollards,des euros avec des roubles,et où ils apprennent à spéculer sur les cours du plâtre en s'appuyant sur les dernieres lubies des chartistes.Ces jeunes gens ont la peau fraîche,ils sont bronzés musclés,à tel point qu'on les croirait retouchés à la palette graphique.


-C'est à peine si leur visage est marbré des premiéres plaques vert-de-gris de la décomposition.


Doux rêve...................................Le 2 janvier 2011


Retour dans ce chemin creux où l'orme et le sycomore enchevêtrés se distribuent des caresses ..... Assise sur "UN VERITABLE PANIER" je les envie....

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 06/01/11 à 14:04:32

beaucoup veulent dire " ça m'énerve "
mais avec un peu de poésie, ils ont plus de verve,
il est bien vrai que nos mots
nous permettent d'exprimer nos maux,
mais la délicatesse, le respect, l'amour,
devraient nous accompagner toujours,
restons cool...restons fleur bleue..
cela effacera de l'âme nos bleus,
et si pour certains bourbier il y a ...
qui est là, qui existe, je n'en disconviens pas,
rehaussons notre âme par l'écriture
peut-être notre vie nous paraîtra plus pure !!

bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.51.xxx) le 06/01/11 à 16:33:57

Nyda qui dit ce qui est bien....ou pas bien....



A la fin de sa vie,qui fut courte,Rimbaud fit des affaires sans mégoter sur les trafics en tout genre.

A cette époque,il ne supportait plus sa propre poésie,qu'il estimait n'avoir aucun intérêt.


"intérêt"était bien le mot.

Fulgurance et aussi Incandescense ne sont ils pas dans chacun de nous??????



un peu de poésie et moins de chiffres par carapace (invité) (85.168.202.xxx) le 06/01/11 à 17:33:02

Laure,
Arthur en enfer, finalement, n'est-il pas qu'un randonneur ivre aux semelles de vent ?
Tu me diras :" C'est déjà bien". Je te dirais : " Et les Mizunos dans l'affaire". Et là, la conversation prend fin.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 06/01/11 à 19:44:37

le bien...le mal.. quel dilemme
on n'aime pas... on aime ,
ce que le bien est pour certains
peut paraître mal pour d'autres
et ce qui est mal pour les uns,
peut être acceptable par les autres,
alors, en fait, tout est relatif
mais à quoi ?
cela nous laisse dubitatif
pourquoi?
en fait, chacun possède un trésor
" la conscience " veritable don en or,
qu'il nous faut savoir utiliser
pour éviter souvent de s'enliser ,
mais il nous faut ,pour cela, un bon fondement
à examiner sagement,
qui alimentera bien notre conscience
pour nous donner sagesse et connaissance !


bonsoir laure, et merci de nous faire réfléchir par tes interventions ;

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 07/01/11 à 10:22:11

que j'aime ces forêts! que j'y vis doucement!
qu'en un siècle troublé j'y dors en assurance!
qu'au déclin de mes ans j'y rêve heureusement!
et que j'y fais des vers qui plairont à la france!

depuis que le village est toutes mes amours,
je remplis mon papier de tant de belles choses,
qu'on verra les savants après mes derniers jours,
honorer mon tombeau de larmes et de roses.


BONNE JOURNEE A TOUS

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 08/01/11 à 09:40:18

pour ne pas laisser partir le fil trop loin.. je pars courir ! bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par l'AB (invité) (83.156.233.xxx) le 08/01/11 à 10:02:48

Faut-il par ces infimes traces, révéler que nos rêves s'effacent ?

"Fulgurance et aussi Incandescense ne sont ils pas dans chacun de nous?"
On dirait du tata Yoyo dans "Séraphine". Un conservateur serait allé jusqu'à évoquer une artiste dévorée par « cette fameuse nécessité intérieure". (wikipédia)
Voltaire utilisait des termes identiques pour parler de ses diarrhées.

Bonjour Laure, comment se porte ta chair ?

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.48.xxx) le 08/01/11 à 17:19:31



"On dirait du tata Yoyo dans "Séraphine"."













L’art,L'AB de Villecourt ne serait-il,pas de briller en restant à sa place?


MAIS....


L'Ab est une Castafiore qui se permet tout,comme le font les divas...du lyrisme,toujours du lyrisme!!!!Et la théâtralisation moi j'aime.....

Bonne année et bien le bonjour.......

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 08/01/11 à 19:32:37

le ciel sombre et bas semble vouloir parler
pour me dire : ne sors pas! alors que j'attends : allez!
mais j'ai décidé de ne pas l'écouter
et je ne l'ai pas regretté,
quel plaisir de sentir le sol défiler
sous mes pas, sans bruit, sans parler,
et la satisfaction, l'heure passée en plein air
d'en avoir profité, ça c'est clair !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (201.246.117.xxx) le 09/01/11 à 01:11:09

La poésie de la course, c'est le footing en montagne ! Seul, au milieu de nulle part, bataillant pour avancer en côte, d'une foulée haletante, la vue au sommet.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 09/01/11 à 19:27:33

je vous envoie un bouquet, que ma main
vient de trier de ces fleurs épanouies;
qui ne les eût à ce vêpre cueillies,
chutes à terre elles fussent demain.

cela vous soit un exemple certain
que vos beautés, bien qu'elles soient fleuries,
en peu de temps cherront toutes flétries,
et, comme fleurs, périront tout soudain.

Allons! il ne faut pas perdre ce fil poêtique ..
bonne soirée à tous.

un peu de poésie et moins de chiffres par N. Désir (invité) (82.233.188.xxx) le 09/01/11 à 20:22:56

Journée de la pleine lune
Au sommet de la dune
A caresser de loin ton chien

T'oublies or not t'oublies
Les ombres d'opalines
au rendez-vous suivant, j'attends
Au fond d'une autre limousine
Qui ne vaut pas plus cher
Que ce bouquet de nerfs

A frôler la calanche
Les étendues salines
A perte de vue on s'imagine en Chine

Trompe la mort et tais-toi
Trois petits tours et puis s'en va
J'opère tes amygdales
Labyrinthiques, que dalle
Ne m'est plus rien égal
Je sais je n'ai offert que des bouquets de nerfs


Rubis de Sade et jade, déjà je dis non
Diamant, c'est éternel
Des fleurs, des bouts du ciel immense

La liste des parfums capiteux
Capitalistes c'est bien bien
Mais olfacultatif
Liste en boule, au panier
Finalement j'ai offert quelques bouquets de nerfs

Agendas donnez-moi
De vos dates à damner
Tous les bouddhas du monde
Et la Guadalupe

S'il arrive qu'un anglais
Vienne me visiter
Dans la métempsychose
Je saurai recevoir je peux lui en faire voir de la sérénité
Et même lui laisser un certain goût de fer
Et ce bouquet de nerfs

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.150.xxx) le 10/01/11 à 13:28:08




Randonnée Nancéienne à la saint Alix.......Nostalgie






A quinze ans baignant dans mes métamorphoses.
Par la Visitation,j'y suis souvent entrée
Intimidée de ton prestige Henry Poincaré
Mes pupilles retrouvent le souvenir des choses.



Galopant plus bas pour revoir tes pavés ma belle
Tu as partagé mes doutes et mes chagrins
Stanlislas ton roi de bronze montrant du doigt
L'adolescente du Jean Lamour improbable rebelle.


Filtrant mes souvenirs,aveugles sont mes yeux
Déambulant le trottoir St Nicolas, Lorraine orientale
Au couvent des Soeurs Macarons on y donnait bal
Mêlant maamoul et mirabelle le menu fastueux....





un peu de poésie et moins de chiffres par kimber (invité) (81.80.191.xxx) le 10/01/11 à 14:11:17

Les nuages font la course dans le ciel,
je mise sur le petit profilé en forme d'avion de chasse, il sera plus rapide que le gros en forme d'ours polaire.
C'est dur la vie de nuage, si tu pleurs tu meurs.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 10/01/11 à 16:01:53

un nuage qui passe
comme un rêve qui lasse,
et même s'il en pleure
est-ce pour autant qu'il meurt ?
la question reste posée
surtout quand on voit la rosée,
est-ce une chose que l'on crée ?
est-ce une chose que l'on perd ?
ou est-ce simplement transformée
pour aller enrichir la mer ....

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 11/01/11 à 09:50:52

hop! hop! se dit le fil,
je vais monter plus haut
ne pas oublier, il faut
pour que poésie , toujours, brille!

bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 11/01/11 à 14:45:34


J'ai un ange gardien
qui me veut du bien
qui me remet sur mon chemin
quand j'en ai besoin.

Ange Invisible et sincère
qui me donne des repères:
Tu ne sais combien m'est chère
ton aide d'avant-hier...



un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 11/01/11 à 16:37:50

l'aide qui arrive au bon moment
alors que souffrance il y a tellement,
sera toujours bienvenue
même quand l'espoir reste ténu,
il faut toujours le garder cet espoir
quand on a l'impression d'être dans le noir,
le petit coup de pouce arrive souvent
d'un endroit d'où on ne l'attend pas vraiment!



bonne fin de journée pixie.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 11/01/11 à 16:46:11

merci nyda...faut aller consulter 2 fils maintenant pour tes poèmes...
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 11/01/11 à 18:08:20

il faut avouer que ce fil était un peu.. beaucoup déserté !
c'est pas marrant de solliloquer !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 11/01/11 à 18:42:10

C'est que tu es très prolifique, on ne peut pas suivre ...

Une étoile brille dans la nuit
d'où elle vient, je ne sais.
Tu sembles si proche
et en même temps si loin
Je ne connais pas ton nom
je ne sais qui tu es
mais brille, brille, brille petite étoile

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 11/01/11 à 22:12:30

cette étoile qui regarde et nous voit
nous apaise, nous rassure, n'est-ce pas ?
cela fait partie de l'humain
d'espérer que quelqu'un nous prenne la main,
pour nous conduire vers des ruisseaux d'eau pure
afin que notre joie perdure..
ce que nous ne pouvons faire seuls
cette lumière sortie d'on ne sait où
tend la main à ceux qui le veulent,
pour les aider à lutter et sourire..c'est tout!


bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 12/01/11 à 12:41:16

Z'avez vraiment pas vu ?
D...N est revenu !
Scandons donc tous en choeur
D...N es le meilleur.
Reviens donc s'il te plaît
D...N versifier.

un peu de poésie et moins de chiffres par kimber (invité) (81.80.191.xxx) le 12/01/11 à 13:21:04

numca

C'est un peu court pour un poème, mais je trouve que ce mot à lui seul constitue un poème. Cela signifie "jamais" dans la langue de don quichotte.

Mais "never" ne sera jamais un poème.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (62.39.128.xxx) le 12/01/11 à 13:45:01

Nunca Nevermore

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 12/01/11 à 14:33:29

"Mais "never" ne sera jamais un poème"

Ben non, c'est plutôt une poubelle, ce post des never.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.7.xxx) le 12/01/11 à 14:47:36

Et "You're Never Over" d' Eminem, c'est poétique ?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 13/01/11 à 09:37:23

souvent un voyageur, lorsque l'air est sans bruit,
de cette voix d'airain fait retentir la nuit;
à ses chants cadencés autour de lui se mêle
l'harmonieux grelot du jeune agneau qui bêle.
une biche attentive, au lieu de se cacher,
se suspend immobile au sommet du rocher,
et la cascade unit, dans une chute immense,
son éternelle plainte au chant de la romance .

bonne journée et bon running à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.143.xxx) le 13/01/11 à 11:54:48

j'ai mal ici, j'ai mal partout,
eh bien souris, et pis c'est tout!
c'est la faute du genou, du tendon
de la pluie, du vent, du bourdon
les soldes, les mômes, y a pas l'temps
souris te dis je, cours et bon vent!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.195.203.xxx) le 13/01/11 à 12:12:38

Pensées
Océanes
Espoir
Merveilleux d'
Eternité.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (80.12.110.xxx) le 13/01/11 à 12:42:41

Partie je ne sais pas où
S'est envolée mon inspiration
C'est comme une histoire de fou
Dans ma tête tout est brouillon

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 13/01/11 à 14:26:12

quel superbe jeu de mots
rimant tant en vertical
qu'en beauté horizontale,
et je le dis bien haut
D...N je te dis bravo,
et que jamais ne se lasse
la majesté du mot qui passe !

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.195.203.xxx) le 13/01/11 à 14:46:56

Un baiser
.......sur tes cheveux
comme un diadème
...règne.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 13/01/11 à 16:38:12

il se peut qu'un rêve étrange
vous ait occupé ce soir
vous avez cru voir un ange,
et c'était votre miroir.
que la muse du mensonge
apporte au bout de vos doigts
ce dédain qui n'est qu'un songe,
du berger plus fier qu'un roi.

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 13/01/11 à 18:45:18

visiblement nyda tu est doué , et très doué , bravo ..;run

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 14/01/11 à 09:42:23

je connais gens de toutes sortes
ils n'égalent pas leurs destins
indécis comme feuilles mortes
leurs yeux sont des feux mal éteints
leurs coeurs bougent comme leurs portes .


BONNE JOURNEE A TOUS.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 15/01/11 à 09:51:44

ô courbes, méandre,
secrets du menteur,
est-il art plus tendre
que cette lenteur ?
je sais où je vais,
je t'y veux conduire,
mon dessein mauvais
n'est pas de te nuire..

quoique souriante
en pleine fierté,
tant de liberté
la désoriente!
ô courbes, méandre,
secrets du menteur,
je veux faire attendre
le mot le plus tendre.


BONNE JOURNEE...BON RUNNING...BONNES COMPETITIONS !


un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.199.5.xxx) le 15/01/11 à 11:13:04

Cher ami,
Où vas-tu ainsi,
Usant ton corps qui se
Raidit
Sous la contrainte des ces
Etranges envies?

A croire que tu fuies quelques

Peurs refoulées.
Il y a, pour moi,
Encore
D'autres chemins à

Parcourir, tu sais. Viens
Avec moi sur les
Sentiers,
Sentir ce corps que tu crois las.
Il n'est pas interdit,
Oh, sédentaire! de
Naître à tout âge!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 15/01/11 à 13:28:05

temps jaloux, se peut-il que les moments d'ivresse
s'envolent loin de nous de la même vitesse,
n'en pouvons-nous au moins fixer la trace
ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
sont-ce tout entiers perdus?
ce temps ne nous les rendra plus?
que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
que les parfums légers de ton air embaumé
que tout ce qu'on entend, l'on voit, ou l'on respire
tout dise : ils ont aimé !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 16/01/11 à 13:20:01

marcher...courir... danser...
tout cela nous fait penser,
que nous sommes privilégiés
quand, parfois, cela nous fait râger,
de ne pouvoir, pour une raison ou une autre
aller...vaquer...VIVRE en quelque sorte,
et chaque jour qui passe
que jamais entraves nous lassent,
d'être contents, heureux, reconnaissants
des jours qui passent.. ne nous blasant !

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 16/01/11 à 18:38:07

Il dort. Quoique le sort fût pour lui bien étrange,
Il vivait. Il mourut quand il n'eut plus son ange.
La chose simplement d'elle-même arriva,
Comme la nuit se fait lorsque le four s'en va."

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 16/01/11 à 18:55:49

Il dort. Quoique le sort fût pour lui bien étrange,
Il vivait. Il mourut quand il n'eut plus son ange.
La chose simplement d'elle-même arriva,
Comme la nuit se fait lorsque le jour s'en va."

un peu de poésie et moins de chiffres par VRC 92 (invité) (193.252.220.xxx) le 17/01/11 à 11:45:05

Bravo pour ce fil,Nyda,Chrissette,Pixie,D...N et les autres même Run qui a une vision alors là trés anarchique de la poésie.Laure j'attends ton prochain pavé avec impatience,je suis fan des textes il ne manque que des desseins pour les illustrer.

un peu de poésie et moins de chiffres par Jeune Coureur (invité) (80.11.134.xxx) le 17/01/11 à 12:24:46

Lol moi aussi Laure je suis FAN du premier jour;;))))
Vite au clavier.
Je veux briller en philo ,mon niveau est catastrophique.
Bye

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 17/01/11 à 12:35:06


La mante religieuse

C'est un trou béant, un mal géant;
lentement elle savoure le mal d'amour,
le mâche avec ses mandibules,
arrache des bouts de coeur, de chair, d'entrailles.
Elle s'est logée au plus profond, là où il grandit tranquillement
ce mal d'amour dont on meurt parfois sans recours.

Impossible de la déloger,
Elle s'est installée pour rester.
La vie continue, en démolition amoureuse depuis si longtemps;
la souffrance est là, empêchant, limitant, comparant sans cesse
et la question reste: Pourquoi?

La mante royalement m'ignore.





un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 17/01/11 à 13:07:05

Contente de te lire à nouveau, D''''''N!
Ton poème Course à pied passion est magnifique

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (90.25.235.xxx) le 17/01/11 à 15:41:34

10 ans, déjà!

Quelle couleur faut-il donner au désepoir quand les maux ne sortent plus,
ou mal?
Quelle valeur faut-il donner à la nuit noire quand les lueurs ne percent plus,
ou mal?
En décidant de lever l'ancre,
(quand la tempête brisait les voiles, quand sur la vie s'est répandue l'encre empêchant que les mots se dévoilent)
a trahi ton mal-être.
Tu es parti, alors, vers d'autres mers.

Que n'as tu pas vu sur le quai, s'agiter un petit mouchoir blanc!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 17/01/11 à 16:04:22

la chair est triste, hélas! et j'ai lu tous les livres..
fuir! là-bas fuir ! je sens que les oiseaux sont ivres
d'être parmi l'écume inconnue et les cieux !
rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe
ô nuits! ni la clarté déserte de ma lampe
sur le vide papier que la blancheur défend
et ni la jeune femme allaitant son enfant.
je partirai! steamer balançant sa mature,
lève l'ancre pour une exotique nature !
un ennui, désolé par les cruels espoirs,
croit encore à l'adieu suprême des mouchoirs,
et peut-être, les mâts, invitant les orages
sont-ils de ceux qu'un vent penche sur les naufrages
perdus, sans mâts, sans mâts ni fertiles îlots...
mais, ô mon coeur, entends le chant des matelots!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.7.xxx) le 17/01/11 à 22:22:21

Petite
Pluie
Persistante
Particulièrement
Pacifique.

Percussion
Paresseuse du
Panache des
Perles
Perdues.

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.152.xxx) le 18/01/11 à 08:23:06

Que faire de ces vieilles chaussures???


Parfois je rêvais d'avoir de gros écrase-merdes pour piétiner la bêtise,avec des Rangers,des Caterpillars,foncer en santiags au Chili,en raquettes au
Québec,en tongs à Bali....

Têtue comme une mule.

J'ai cherché une chaussure à mes pieds,j'ai roulé des patins,je me suis enlacée....

Mais.........

Fatiguée je reste au théâtre devant le soulier de satin.


Et le temps passe à grande emjambées!!!!

Avec l'âge,on rentre dans le Bottin,le cuir se tanne,les coutures se défont,même les dents se déchaussent.On en a plus rien à cirer,on devient pantouflarde,on met ses désirs entre charantaises,on essuie son passé sur le paillasson,le bout des chaussures baille.....Elles ont fait,leur temps!!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par Fench (invité) (81.255.101.xxx) le 18/01/11 à 09:08:14

"on met ses désirs entre charantaises" ... :)

Non ne fais surtout pas ça Laure!!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 18/01/11 à 09:32:03

une voix douce venant de nulle part...
un ton, des mots qui se font rares...
pourquoi? est-ce l'air du temps ?
pourquoi laisser l'amertume gagner des rangs?
c'est vrai , le découragement gagne du terrain,
mais à tout cela mettons un frein,
ne nous laissons pas manipuler
par cette ambiance quasi générale
qui nous entraîne à ne pas aller
vers les chemins qui combattent le mal.
calmons notre coeur.. apaisons notre esprit ..
ce sera toujours cela de pris!

soyons courageux :
le courage n'est pas l'absence de peur ou de désespoir,
le courage est la force de les conquérir !!

bonne journée à tous et toutes!

un peu de poésie et moins de chiffres par aLDO (invité) (212.51.183.xxx) le 18/01/11 à 16:07:50

Nyda,Pixie,Laure,Amadeus,D...N,Baguera,Le pat merci on est loin de certain "vomis"ici Bravo et Merci

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 18/01/11 à 18:19:03

Il choisit son moment subrepticement,
dans le coeur instille son poison:
le doute.
Il y loge sournoisement
connaît ni pitié, ni raison.
Il submerge, il broie,
se délecte du malheur avec joie;
il empoisonne l'esprit,
bien heureux qui survit.
Le doute
il faut le chasser de son coeur
car c'est l'ennemi du bonheur.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 18/01/11 à 18:40:44

le doute fait partie de la vie
il n'y a pourtant que deux routes
que l'on appelle le bien et le mal,
mais quelle position a le doute ?
ne serai-ce qu'un moyen
d'analyser ces deux voies ?
oh! grand privilège qu'ont les humains
d'avoir le libre arbitre entre leurs mains,
leur permettant de choisir
entre le mieux et le pire ,
le doute est régi par la conscience
qui, soit avère, soit nous tance.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 18/01/11 à 18:53:24

nyda, tu es monstrueusement rapide, c'est incroyable une telle frénésie poétique...on ne peut se mesurer à toi!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 18/01/11 à 18:59:11

monstrueusement rapide ...
allons, qu'on ne me lapide,
c'est que tes pensées, pixie
demandent qu'on en cause ici!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (90.25.235.xxx) le 18/01/11 à 19:05:38

Une recette:

La manjachoux à la folicarne

Il adoit abatoyer une bovifolle
Etroisadeu manjachoux tuotapétendres.
Maincefiler la folicarne a manoleste,
La folicarne se tendramor surtemsurtemp.
Pandheure surtemsurtemps, casséfeuiller les manjachoux,
a manoleste! Surtoutacoeur!
Yaka bouillafrémir.
Una marmigrandessrole sanla couvertabuée,
Borapleinede clèraflot.
A frémibulle, emmélachoir la folicarne veclé manjachoux,
Atemptroitemquatre; alélé carnaphages!
Célal régatable é babinolèche!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 18/01/11 à 19:05:57

oh, mais mes pensées
ne méritent pas une telle rapidité..
ma chère nyda,
tu me laisses sans voix
;)

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (90.25.235.xxx) le 18/01/11 à 19:16:55

Une frange d'écume
Que dessine le vent
Du souvenir posthume
Des marées au jusant.

Ces mousses éphémères
Délimitent sans trève
Les vagues, de l'amère
Etendue noires des grèves.

Les rouleaux impétueux
Qui déferlent sans cesse
Aux rocs anfractueux
Volent les pierres qu'ils décaissent.

Et les flots bouillonnants
Où se mêlent les rocailes
Font en tourbillonnant
Des monceaux de mouscaille

La lessive des géants
Nous laissent ainsi les traces
Des moutons émergeants
Pour souligner nos crasses

Et ces spumosités
Dont on voit l'étalage
Sont monstruosités
Enlaidissant nos plages.

Mars 2000
(rien n'a changé)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 18/01/11 à 19:21:09

que je te laisse sans voix
m'apporte t-il la joie ?
mais oui, pixie, mais oui !
de tout cela on rit !
à part si les sujets sont graves
et que là.. de réflexion...on bave !

un peu de poésie et moins de chiffres par Patrick (invité) (82.233.188.xxx) le 18/01/11 à 19:21:35


Le petit bonhomme en mousse
Qui s'élance et rate le plongeoir
C'est comme la chanson douce
Que chantait ta maman le soir
La petite, petite marionnette
Qui s'étale et qui s'entête
C'est l'enfance qui revient
Le soir où tu as du chagrin

Quand ta vie se traîne
Quand t'as de la peine
Quand personne t'aime
Que t'as des problèmes
Quand la vie est dure
Plus d'une aventure
Rien que des blessures
Vilaine figure
Ne pleure pas
Ne t'en fais pas
Regarde-moi
Et n'oublie pas

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 18/01/11 à 19:27:45

Tiens, Bob l'éponge...
Tu vois nyda, D'''''N nous met ses poèmes d'il y a dix ans, mais toi, ça sort de ta manche comme ça, c'est quand même déconcertant de talent!
(Rien contre tes poèmes d'il y a dix ans, D''''N , tant que c'est écrit dans une langue qu'on comprend...)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 18/01/11 à 19:36:17

ah! la chanson douce
que me chantait ma maman
en suçant mon pouce,
j'écoutais en m'endormant,
mais c'était l'enfance
ou l'adulte est en dormance,
et une fois devenu adulte
on voit l'enfance comme un culte
où les problèmes, les blessures
d'un coup de baguette magique, c'est sûr !
disparaissaient de notre vie
si bien qu'après les larmes...on rit !
et là, il nous faut faire appel à nous
pour faire en sorte que se meuve la roue
la roue de la vie bien sûr
quand on a quitté l'âge pur !

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 18/01/11 à 21:07:51

Il court toujours dans le l'ordre inverse des choses cela lui donne l'impression de remonter le temps , de ne pas vieillir d'être immuable . Il aime aussi a courir dans le sens du vent ,cela lui donne une sensation d'envol,et de puissance.Il aime aussi a courir sous la pluie ,sentir cette impression de ne faire qu'un avec l'eau...Il court là, ou dieux n'excite pas ,là ou seule la magie opére ,là ou l'âme humaine, accèderait à une rencontre directe avec la source d'énergie fondamentale .C'est un mystique .Il aime sublimé , changer d'état a tout moment .Il a besoin de ressentir les éléments .Courir pour lui parait semble vital ,crucial , quelque chose qu'il aurait au font de lui depuis des siècles ,quelque chose de primitif ,voir même de bestiale , quelque chose qui se transmet depuis que l'homme est l'homme .Alors, quand tout ces éléments a lui, sont là,la bête en lui se réveille , sa course devenant folle ces jambe harcelant le globe terrestre comme des compas sur une carte il se refait le monde ...run est un fou !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.133.xxx) le 18/01/11 à 21:32:03

run est alors un fou'dre de guerre, parcourant le temps, le monde à grandes fou'lées et bon nombre de fou'rires, pensant que ce n'est pas une fou'taise que vivre ainsi...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 18/01/11 à 21:51:46

refaire le monde, c'est tentant!
c'est humain..on aimerait tant!
mais voila un homme n'est qu'un homme
et de se déplacer lui a été donné
mais vers quelle direction..la bonne ?
il remuait déjà les jambes alors que pas encore né
il n'avait , d'ailleurs pas que les jambes à remuer
il possédait aussi un cerveau
et au lieu de toujours ruminer
il s'est dit: je peux méditer, bravo !
et de ce fait il se mit à courir
mais en sachant où il allait
ne battant pas l'air de ses bras
et se dirigeant à grands pas
il savait qu'il avait des limites
et pour ne pas aller trop vite
il s'arrêta un peu pour en rire
cela lui a été d'un grand bienfait !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 19/01/11 à 09:31:05


Tôt ce matin une énorme lune rousse se couchait derrière l'Arche de la Défense.
Sortie en endurance au Bois de Boulogne où la brume ondulait mystérieusement au dessus du cours d'eau et les arbres se teintaient des pastels de l'aurore
Retour en apothéose; le soleil se levait derrière l'Arc de Triomphe!

Si avec ça la vie n'est pas belle!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 19/01/11 à 20:48:36

ni vu ni connu
je suis le parfum
vivant et défunt
dans le vent venu!

ni vu ni connu,
hasard ou génie ?
à peine venu
la tâche est finie!

ni lu ni compris?
aux meilleurs esprits
que d'erreurs promises!
n'ont été comprises!

bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 20/01/11 à 13:39:12

soleil, soleil! comme tu fais du bien
on ne voit dans le ciel bien bleu
que quelques fibres de coton blanc..un rien !
alors, en attendant, n'y une ni deux
je vais aller te rejoindre
tant que le froid se fait moindre,
c'est vrai! tu mets du baume au coeur
je vais donc aller courir sans peur
qu'une averse ou autre calamité
ne vienne pour me dire d'arrêter,
profitons des bonnes choses qui se présentent
avant qu'il pleuve, neige ou ne vente !


bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 20/01/11 à 19:03:56


Devant la porte de l'usine
le travailleur soudain s'arrête
le beau temps l'a tiré par la veste
et comme il se retourne
et regarde le soleil
tout rouge tout rond
souriant dans son ciel de plomb
il cligne de l'œil
familièrement
Dis donc camarade Soleil
tu ne trouves pas
que c'est plutôt con
de donner une journée pareille
à un patron ?

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.14.xxx) le 20/01/11 à 23:50:32

Du soleil aussi avec les paroles de ce tube (qui m’est fétiche) de 1991, signé du groupe « Au p’tit bonheur » !

J’suis resté qu'un enfant
Qu'aurait grandi trop vite
Dans un monde en super plastique
J'veux retrouver... Maman !
Qu' e’m’raconte des histoires
De Jane et de Tarzan
De princesses et de cerfs-volants
J'veux du soleil dans ma mémoire

J'veux du soleil !
J'veux du soleil !
J'veux du soleil !!
J'veux du soleil ! Hah !!

J'veux traverser des océans
Dev’nir Monte-Christo
Au clair de lune
M'échapper d’la citadelle
J'veux dev’nir roi des marécages
Sortir de ma cage
Un Père Noël pour Cendrillon
Sans escarpin

J'veux du soleil !
J'veux du soleil !
J'veux du soleil !!
J'veux du soleil !! Oeha !! Oeha !!

J’veux du soleil tu sais allez joue ! Joue !

J'veux faire danser Maman
Au son clair des grillons
J'veux r’trouver mon sourire d'enfant
Perdu dans l’tourbillon
Dans l’tourbillon d’la vie
Qui fait que l'on oublie
Que l'on est resté des mômes
Bien au fond de nos abris !

J'veux du soleil
J'veux du soleil
J'veux du soleil !
J'veux du soleil !
Rien qu’du soleil !

J’suis resté qu'un enfant
Qu'aurait grandi trop vite !
Dans un monde en super plastique
J'veux retrouver... Maman !
Qu' e’m’raconte des histoires
De Jane et de Tarzan
De princesses et de cerfs-volants
J'veux du soleil dans ma mémoire !

J'veux du soleil !
J'veux du soleil !
J'veux du soleil !
J’veux du soleil !
Rien qu’du soleil !
J'veux qu’du soleil !
Rien qu’du soleil !
J'veux qu’du soleil !
Rien qu’du soleil !

J’veux du soleil !!

Hola ! Hola ! Holahey ! Hey ! Hey !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pierre (invité) (82.233.188.xxx) le 21/01/11 à 00:08:12

Au nord c'était les corons
La terre c'était le charbon
Le ciel c'était l'horizon
Les hommes des mineurs de fond

Nos fenêtres donnaient sur des fenêtres semblables
Et la pluie mouillait mon cartable
Mais mon père en rentrant avait les yeux si bleus
Que je croyais voir le ciel bleu
J'apprenais mes leçons la joue contre son bras
Je crois qu'il était fier de moi
Il était généreux comme ceux du pays
Et je lui dois ce que je suis

Au nord c'était les corons
La terre c'était le charbon
Le ciel c'était l'horizon
Les hommes des mineurs de fond

Et c'était mon enfance et elle était heureuse
Dans la buée des lessiveuses
Et j'avais les terrils à défaut de montagne
D'en haut je voyais la campagne
Mon père était gueule noire comme l'étaient ses parents
Ma mère avait des cheveux blancs
Ils étaient de la fosse comme on est d'un pays
Grâce à eux je sais qui je suis

Au nord c'était les corons
La terre c'était le charbon
Le ciel, c'était l'horizon
Les hommes des mineurs de fond

Y'avait à la mairie le jour de la kermesse
Une photo de Jean Jaures
Et chaque verre de vin était un diamant rose
Posé sur fond de silicose
Ils parlaient de trente six et des coups de grisou
Des accidents du fond du trou
Ils aimaient leur métier comme on aime un pays
C'est avec eux que j'ai compris

Au nord c'était les corons
La terre c'était le charbon
Le ciel, c'était l'horizon.
Les hommes, des mineurs de fond.
Le ciel c'était l'horizon
Les hommes des mineurs de fond...

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.142.xxx) le 21/01/11 à 09:29:43

Le temps perdu

"Devant la porte de l'usine
le travailleur soudain s'arrête
le beau temps l'a tiré par la veste
et comme il se retourne
et regarde le soleil
tout rouge tout rond
souriant dans son ciel de plomb
il cligne de l'œil
familièrement
Dis donc camarade Soleil
tu ne trouves pas
que c'est plutôt con
de donner une journée pareille
à un patron ?"

C'est trop beau pour être du run. C'est du Prévert.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.195.141.xxx) le 21/01/11 à 11:08:05

Je n'avais pas retrouvé l'auteur de ce qui a titiller ma mémoire. Merci Montaigne.

un peu de poésie et moins de chiffres par A. Raimbourg (invité) (86.64.68.xxx) le 21/01/11 à 11:18:36

C'était tout juste après la guerre,
Dans un petit bal qu'avait souffert.
Sur une piste de misère,
Y'en avait deux, à découvert.
Parmi les gravats ils dansaient
Dans ce petit bal qui s'appelait...
Qui s'appelait...
qui s'appelait...
qui s'appelait...

(Refrain)
Non je ne me souviens plus
du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
ce sont ces amoureux
Qui ne regardaient rien autour d'eux.
Y'avait tant d'insouciance
Dans leurs gestes émus,
Alors quelle importance
Le nom du bal perdu ?
Non je ne me souviens plus
du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
c'est qu'ils étaient heureux
Les yeux au fond des yeux.
Et c'était bien...
Et c'était bien...

Ils buvaient dans le même verre,
Toujours sans se quitter des yeux.
Ils faisaient la même prière,
D'être toujours, toujours heureux.
Parmi les gravats ils souriaient
Dans ce petit bal qui s'appelait...
Qui s'appelait...
qui s'appelait...
qui s'appelait...

(au Refrain)

Et puis quand l'accordéoniste
S'est arrêté, ils sont partis.
Le soir tombait dessus la piste,
Sur les gravats et sur ma vie.
Il était redevenu tout triste
Ce petit bal qui s'appelait,
Qui s'appelait...
qui s'appelait...
qui s'appelait...

Non je ne me souviens plus
du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
ce sont ces amoureux
Qui ne regardaient rien autour d'eux.
Y'avait tant de lumière,
Avec eux dans la rue,
Alors la belle affaire
Le nom du bal perdu.
Non je ne me souviens plus
du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
c'est qu'on était heureux
Les yeux au fond des yeux.
Et c'était bien...
Et c'était bien.

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 21/01/11 à 12:55:49

exacte , mais l'important c'est d'aimer et de faire passer le message ...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.246.86.xxx) le 21/01/11 à 13:24:13


Les Anarchitectures

Aux agneaux égorgés au loin
au chant du coq dans le lointain
à l'orée des grands champs de blé
humanités les poings liés
scotché à la lisière du bois
petit poucet cherche pourquoi
ses parents ont capitulés
aux grands vents des communicants
de tous nos temples les églises
n'ont plus le grand des cathédrales
au temps des an-architectures
et des lances pierres contre les murs
les sacs de billes ont pris le large
et les amours au coin des grives
toutes ces choses d'autrefois
putain je ne vois plus la rive.

Puisqu'il faut accepter du temps
l'évolution toujours plus bas
au vulgaire les concessionnaires
des libertés pour nos enfants
il sera équipé c'est sûr
pour parler à la Terre entière
mais n'aura rien à dire bien sûr
que ce qu'il voit sur les écrans
certains les plus bourgeois toujours
sauront savoir garder leurs plumes
quand le peuple verra ses ailes
blessées sous les coups de l'enclume.

C'est fini le temps des instruits
le temps des populaires aussi
fini le temps des littéraires
au-dessus des comptes bancaires
et des lilas dans les bouquets
oublié le temps des muguets
je ne vois que les chrysanthèmes
des orthographes dans les poèmes
finies les latines les racines
au bon dos de nos origines
finie la parole sacrée
bonjour la parole au plus con
finis les ni bon dieu ni maître
l'heure est aux clients du paraître
fini le temps de nos jeunesses
fini le chant des rossignols
fini salut à toi mon frère
l'heure est aux champs des électrons
abonnez-vous peuple de cons
par satellite à d'autres cons
au libre échange du néant
à chacun son bon mot bien sûr
c'est la liberté d'être con
la liberté d'être ignorant
tous égaux dans le carnaval
je sais mon ami ça fait mal
c'est la liberté d'expression
c'est la liberté d'expression
pour clamer à tous les faubourgs
surtout à tous les râteliers
nos faiblesses et puis nos discours
sur nos tristes identités.

Salut toi mon frère de faubourg
salut à toi le Bérurier
je ne vois rien aux alentours
que des tristesses à bon marché
salut à toi frère de banlieue
toi qu'on voudrait laisser pourrir
dans le ghetto des consommant
dans le ghetto des illettrés
salut à toi femme au combat
toi dont la lutte a pris la rouille
comment te dire mais de nos jours
les féminismes manquent de couilles.

Salut à toi mon étoile au loin
l'illuminé de nos chemins
s'éclairera bientôt je sais
si l'on n'en perd pas le parfum
vigilance à tous nos esprits
et feu de tous les journalismes
puisque toujours il faut combattre
des nouveaux temples
les fascismes

Damien Saez

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 21/01/11 à 14:31:48

Dis donc , c'est bien sa , sa me plait ...maintenant faut connaitre le bonhomme

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.129.xxx) le 21/01/11 à 19:21:09


Je cours pour le plaisir
et non pas pour maigrir

Je mange n'importe quoi
et ça ne m'affecte pas

Ceux qui me disent le contraire
n'ont qu'à se taire

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.103.xxx) le 22/01/11 à 10:56:41

.


je vois qu'il y a des p'tits nouveaux
et que ça poétise à tout va.....nickel !!!

bonne suite ...
Pat



.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 22/01/11 à 12:48:46


Stress qui me prends
stress surprenant
l'appréhension du moment
comme c'est agaçant
de voir qu'il prend
à n'importe quel moment.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 22/01/11 à 15:39:16

envie de tout..envie de rien!
c'est un grand trouble qui nous retient,
mais qui finit par disparaître
quand arrive enfin le bien- être,
il ne faut pas désespérer
au contraire toujours espérer,
des jours meilleurs arrivent toujours
si face au stress, on devient sourd!

bonjour pixie ! merci pour tes interventions

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.103.xxx) le 22/01/11 à 21:18:13

......










c'est fou comme on devient transparent,
les jeunes ça dit même plus bonjour !!!!

Pfffff.....tout se perd ma brave dame......






ça peut pas écrire des "poésie fleuve"
et tout faire en même temps .... :-)
.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 22/01/11 à 21:27:50

même si je ne fais pas partie des jeunes .. excuses-moi.. j'ai oublié de te dire bonjour .. bonsoir lepat !

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.103.xxx) le 23/01/11 à 02:55:08

.




hé hé hé ...salut nyda !!!
bon , on va dire jeunes....et moins jeunes !!!
du moins du sang neuf sur ce topic, même s'il coule dans de vieilles artères......;-)

pas trop le temps de bidouiller ces derniers temps, mais j'y laisse un oeil de temps en temps .....

C'est vrai que ça repose un peu de lire autre chose que des plans d'entraînement, ou des réponses à des questions existentielles du style "faut -il que je me rase les poils des jambes pour finir mon Marathon en moins de 4 heures !?"......si si , je l'ai lu !!!

Continuez à poétiser, ça détend !!!
Bonne écriture
à bientôt, plus tard, ou un de ces jours ...

Chaleureusement
Pat



http://www.youtube.com/watch?v=Df-zbQ2Jkmw
.

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.195.141.xxx) le 23/01/11 à 02:57:52

Bonjour mon PatAramis, je sais, il est tard (tôt). je suis à cheval entre hier et aujourd'hui. Le cheval est mal harnaché et mon équilibre est instable. La paille sent bon et je crois que je vais y reposer mes vieux os. Je n'ai plus ni faim, ni soif. Dodo donc!

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.103.xxx) le 23/01/11 à 03:45:54

.




...ho ho ho ...mon frère d'Artagnan !!!
mais que fais tu là si tôt !!??

bienheureux de te retrouver au beau milieu de la nuit ....

moi non plus je n'arrivais pas dormir, la paille de ma couche me piquant le c..l
et encore fallait-il que je nettoie du canon le fût ....

mais dormir, voilà ce qu'il nous faut,
pour être d'attaque demain au boulot ...
( ça c'est de la poésie de campagne où je ne m'y connais pas !!)

excellente nuit...à bientôt
PatAramis





.

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.195.141.xxx) le 23/01/11 à 12:35:50

Salut PatAramis
Ben vois-tu, j'arrivais d'une soirée Tri. Un peu mélangé les couleurs (Jaune, rose et rouge) et ça m'a mis la tête un peu à l'envers.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 23/01/11 à 12:48:26



Encore une belle journée Paris ensoleillé
Aujourd'hui je souris car j'ai réussi
Après ce stress de hier dont je ne savais que faire
Je me suis raisonnée: rien en dépendrait
Une petite course de quartier il en faut plus pour m'inquiéter
(avec ce gros mensonge je sens que mon nez s'allonge)
mais sans m'époumoner, (presque) les doigts dans le nez
cet objectif fixé, eh bien, je l'ai réalisé.
Alors je danse à travers Paris en chantant: YOUPPIE!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.195.141.xxx) le 23/01/11 à 13:27:29

Bavo Pixie. Si tu étais par ici, tu te retrouverai dans mon groupe d'entrainement. (41-42' à 48-49'/ 10 KMS). en route vers les 45'!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 23/01/11 à 15:41:53

Merci
:-)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 23/01/11 à 17:21:31

bravo pixie, comme quoi l'adrénaline bien dosée peut être bénéfique !
tu peux crier.. youppy !
et danser comme une toupie
car tout dans la vie est un défi
et quand on en sort , c'est grandi !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 24/01/11 à 09:16:50

bonjour à tous, poètes et poètesses

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 24/01/11 à 22:24:25

l'ordre des lettres

c'est pour run...(et pour chaos...)

Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabridge, l'odrre des ltteers dnas un mot n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeiirère et la drenèire soeint à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlbbème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle mmêe miais le mot cmome un tuot.
La preuve..
Arlos, ne veenz puls ememdrer run aevc les corerticons otrahhgopqiues.

un peu de poésie et moins de chiffres par branchouille (invité) (82.124.12.xxx) le 24/01/11 à 22:30:26

;-) ;-) ;-)
l'ortografe, c'est d'un ringard!!
etre poli et parler+ecrire correctement sont en passe de devenir un luxe, que je m'offre quotidiennement...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 24/01/11 à 22:31:15

mais c'est vrai... j'ai lu aisément !
c'est bluffant !

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.149.xxx) le 25/01/11 à 07:34:53

Résonner mes pieds sur l’asphalte
Souffle tapant dans mes tympans, je cours
Allongée la foulée de rêve
Je suis plus dans le marche ou crève, je cours
Entre les blocs entre les grilles
Et dans l’intérêt des familles, je cours
Je déroule le tissu urbain entre Italie et Pantin, je cours
Et puis la montée d’endorphine
C’est meilleur que la cocaïne, je cours
Je cavale dans le monde entier
Et personne ne me court après
Jamais... Je cours
Maintenant plus rien ne m’arrête
Je suis un nuage une flèche, je cours
Il y dans le creux de mes reins
La locomotive des reins, je cours
Mes poumons ont de l’amplitude
Je vais prendre de l’altitude je cours
Comme un forcené un dément
Contre la montre à contre temps, je cours
Mes tendons me tapent sur les nerfs
Mes chaussures ont des coussins d’air, je cours
Je cours plus vite qu’une balle
plus vite qu’une attaque cérébrale, je cours, je cours
Sur les toits de ce vieux Parnasse
Sur les traces de Fantômas, je cours
Surtout lorsque le jour se lève
Sur les chômeurs et sur la grève, je cours
Au-delà du bien et du mal
Je peux vous dire que ça fait mal, je cours
Résonner mes pieds sur l’asphalte
Souffle tapant dans mes tympans, je cours
Allongée la foulée de rêve
Je suis plus dans le marche ou crève, je cours
Entre les blocs entre les grilles
Et dans l’intérêt des familles, je cours, je cours
Je cours toujours plus vite, je cours
Toujours

__________________________________

Et là t'as pas la musique........


Et aprés on va dire que les vieux sont has been.......
Fonce NANARD.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 25/01/11 à 17:17:33


La joie est en tout,il faut savoir l'extraire,
de ma joie je veux faire profiter la terre entière,
pour qu'elle soit le relais de ces coeurs de pierre
et leur transmettre amour, rêves et douceur...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 25/01/11 à 18:17:23

faire fi des coeurs de pierre
en leur envoyant douceur en vase de terre
pour les faire se fissurer doucement
et devenir vivants, battant gentiment,
et véhiculant à leur tour
beaucoup, beaucoup d'amour
ainsi ce serait une très belle chaîne
qui ôterait de la terre la peine,
et rendrait tous les gens heureux
c'est un rêve.. mais un rêve merveilleux!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 25/01/11 à 19:52:06

C' est beau laure ,très beau...

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.14.xxx) le 27/01/11 à 18:37:06

Subtil entrelacement de couleurs
Tortillons de quelques heures
De petits outils scarificateurs

Un soupçon de maquillage
Un contour de coquillage
Des allures d’enfantillage

Comme un sinueux filin propagateur
Nouveau parcours ou simple griffonnage ?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 27/01/11 à 18:50:10

le vent trop fort ferme ma porte
emporte mon chapeau comme une feuille morte
tout a disparu dans la poussière
qui sait ce qu'il y a par derrière
un homme court sur l'horizon
son ombre tombe dans le vide
les nuages plus lourds roulent sur la maison
le front du ciel inquiet se ride
il y a des signes clairs au fer de l'occident
une étoile qui tremble entre les fils d'argent
les plis de la rivière qui arrêtera tout
le monde fatigué s'affaisse dans un trou
et du massacre ce qui reste
se dresse dans la nuit qui change tous les gestes.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 28/01/11 à 11:01:19

le ciel semble laiteux
le soleil tente une percée
mais il en ressort tout piteux
tant ses efforts sont contrariés
mais les oiseaux chantent
contents que la température remonte
ceci compense cela
c'est toujours cela de pris, ma foi !

bonne journée à toutes et tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par ELFE (invité) (82.242.70.xxx) le 28/01/11 à 15:28:41

Mon QI de poupée Barbie
parfois m'encombre l'esprit.
Cinquante mots appris par coeur
puisés dans l'abc des crazy girls,
cinquante mots, pas un de plus
ça suffit pour prendre le bus,
parler en script sur mon portable
et dire merci pour être aimable.
Je suis blonde des pieds à la tête
aussi légère qu'une allouette
perdue souvent dans mes pensées
pour rassembler quelques idées.
Dans mon agenda rose et bleu
j'ai noté tous mes amoureux.
Ils sont très beaux, riches et costauds
ils m'aiment et me font des cadeaux.
Mon mari est très fier de moi
de ma blondeur et de mes exploits
On peut me siffler dans la rue
comme une star je suis connue.
J'ai beaucoup de paparazzis
qui me poursuivent au saut du lit
Le facteur, le propriétaire,
les marins et les légionnaires
ça les excite, ça les rend fous
je les ai tous à mes genoux.
Etre blonde c'est très important
quand on ne peut faire autrement

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.14.xxx) le 29/01/11 à 00:16:46

Deux chaussures lacées sur mes pieds
S’y agrippaient pour retourner au verger
A chacune de leurs petites virées
Les mêmes punitions depuis des années
Des pierres dans la gueule qu’elles se prennent
Des coups, des chocs avec le sol qui les emmènent
De la poussière et même des éclats de verres
De l’herbe sèche ou grasse et de la terre
De la boue, des ronces et des flaques
Un rugueux bitume pour quelques claques
Des fétus de paille ou de la limaille de fer
Des herbes folles et des souches amères

Ces deux chaussures délacées de mes pieds
Se délassaient après que je les eusse retirées
Dans un mon pré préféré vous aurez deviner
Mes pattes elles avaient le droit de quitter
De leurs repos mérités pour les avoir torturées
Elles avaient délicatement appris à s’en venger
Dans une subtile fragrance malodorante
Qui les rendent même vraiment marrantes
S’exilant discrètement jusqu’à mes narines
Titillant mon pif pour se la jouer divines
Divinement puantes proportionnellement aux distances
Qu’un nez peu mathématiquement tolérer sans équidistance

Allongé dans le fourrage pour me reposer et profiter
Je paresse délicieusement au soleil qui caresse mes extrémités
Somnolant et parfumant toutes autant ce petit coin de nature
Elles se vengent et attire les mouches qui quittent leurs pâtures
Des bouses de vaches elles en ont assez
Ma foi un peu d’originalité !
Quelques doigts de pieds à caresser
Quelques chaussettes pour s’enivrer
Une bonne paire de running pour y copuler
Dans l’ivresse généralisés des parfums présentés
Quelques fleurs butinés aux pieds des pommiers
On toujours su nous pardonner

un peu de poésie et moins de chiffres par jamphy (invité) (93.16.100.xxx) le 29/01/11 à 00:35:15

mais tout le monde s'en fout de tes messages "dit machin poète à la con" viens plutot bastoner sur je suis un gros con de coureur mais je me soigne avec "ça m'enerve"...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 29/01/11 à 11:46:22

mdr .. NON PAS DU DERNIER POST ; mais de celui d'avant , véritable ode aux baskets odorantes !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 29/01/11 à 18:35:20

Ouh, Amadéus, heureusement qu'on ne court pas ensemble, dis-donc!

J' ai un bien plus beau voyage olfactif pour toi, à Paris pour changer:


Je viendrai en Calèche (Hermès). Tu me reconnaîtras à mon Poème (Lancôme)que j'aurai accroché à ma Robe d'un Soir (Carven). Tu me diras que je suis So Pretty ( Cartier), puis nous irons fouler les rues de Paris (YSL) après que tu aies enlevé ton Blue Jeans (Versace) pour te mettre en tenue Sport( Paco Rabanne)

Je t'emmènerai Rive Gauche (YSL), puis à 24 Faubourg ( Hermès) que je trouve Sublime(Jean Patou). Cet étalage de l Cristalle(Chanel), Magie (Lanvin) et Lumière (Rochas) ne sera qu'un prétexte pour toi pour sortir ton côté Mâle (JP Gautier) et faire ton Egoïste(Chanel), car tu n'aimes pas mes Allure (Chanel) de Diva ( Ungaro).

Ton comportement est Inouï (Shiseido), voire Insensé (Givenchy), mais somme toute assez Masculin (Bourjois).

Pour ne pas casser la Romance(Ralph Lauren) je n'ai plus qu'une Obsession (Calvin Klein): Après l'Ondée (Guerlain) remonter les Champs ElYsées( Guerlain) Cheap and Chic (Moschino) dans le Chaos ( Donna Karan) du traffic, pour t'emmener passer La Nuit à Longchamp ( Lubin), je te montrerai le Polo( Ralph Lauren) et te dirai Ô Oui (Lancôme) aux Jardins de Bagatelle ( Guerlain)

L'Heure bleue( Guerlain) arrive, je n'ai plus qu'une envie: Retrouver mes White Linnens (Estée Lauder) et reposer...MES NARINES


Pour faire taire la Rumeur(Lanvin), j'ajouterai que Ce Soir de Paris(Boujois) avec AmadéusZart n'aura jamais lieu.

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.210.45.xxx) le 29/01/11 à 23:58:04

C'est pas banal et tout à fait charmant. Ah le nez, quel organe vital!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 30/01/11 à 08:39:07

ah! cyrano ..

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.14.xxx) le 30/01/11 à 18:56:46

;-)
Pixie, je te sens Addict Amor à tes boutiques pour Fleur de Diva…
;-)
Point de Soir de Paris pour nous effectivement, mais merci pour ton Imprévu Romance imaginaire.
;-)

Qui sait peut-être un jour dans ces (tes) boutiques de luxe de la (ta) capitale, des noms comme ;

Fumier Automnale
Sueur de Printemps
Senteur d'Épiderme
Crème de Pores
Odorante Rusticité
Naturelle Excrétion

Mais ça ferait ni acheter la parisienne ni la campagnarde, hein ?

;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.14.xxx) le 30/01/11 à 19:04:31

Je suis renvoyé a un (vague) souvenir d’enfance (sans doute de façon inappropriée) mais que j’ai envie de redécouvrir et d’ajouter ici, grâce à la magie du « copier-coller » ;



Fable de Jean de La Fontaine

Le Rat des villes et le Rat des champs

Autrefois le Rat de ville
Invita le Rat des champs,
D'une façon fort civile,
A des reliefs d'Ortolans.
Sur un Tapis de Turquie
Le couvert se trouva mis.
Je laisse à penser la vie
Que firent ces deux amis.
Le régal fut fort honnête,
Rien ne manquait au festin ;
Mais quelqu'un troubla la fête
Pendant qu'ils étaient en train.
A la porte de la salle
Ils entendirent du bruit :
Le Rat de ville détale ;
Son camarade le suit.
Le bruit cesse, on se retire :
Rats en campagne aussitôt ;
Et le citadin de dire :
Achevons tout notre rôt.
- C'est assez, dit le rustique ;
Demain vous viendrez chez moi :
Ce n'est pas que je me pique
De tous vos festins de Roi ;
Mais rien ne vient m'interrompre :
Je mange tout à loisir.
Adieu donc ; fi du plaisir
Que la crainte peut corrompre.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.233.188.xxx) le 30/01/11 à 20:00:39

Pareil...

Une souris verte
Qui courait dans l'herbe
Je l'attrape par la queue,
Je la montre à ces messieurs,
Ces messieurs me disent :
Trempez-la dans l'huile,
Trempez-la dans l'eau,
Ça fera un escargot
Tout chaud.
Je la mets dans un tiroir,
Ell' me dit :"Il fait trop noir"
Je la mets dans mon chapeau,
Ell' me dit :" Il fait trop chaud"
Je la mets dans ma culotte,
Elle me fait trois petites crottes.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 30/01/11 à 20:10:26


...Amadeus...

Mais quel goujat
cet homme-là!
Me voilà bien mouchée
pour un innocent couplet-
un p'tit délire plutôt charmant
- je n'en méritais pas autant!
Et en femme bafouée
je te dis: va-t-en, disparais!

Non mais!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 30/01/11 à 22:00:47

ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
l'un agace son bec avec un brûle-gueule,
l'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!
le poète est semblable au prince des nuées
qui hante la tempête et se rit de l'archer;
exilé sur le sol au milieu des huées,
ses ailes de géant l'empêchent de marcher .

la nature est un temple où de vivants piliers
laissent parfois sortir de confuses paroles;
l'homme y passe à travers des forêts de symboles
qui l'observent avec des regards familiers.

comme de longs échos qui de loin se confondent
dans une ténébreuse et profonde unité,
vaste comme la nuit et comme la clarté,
les parfums, les couleurs et les sons se répondent

extraits de charles baudelaire

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 31/01/11 à 13:31:56

Fable de Andrée Chédid

La fourmi et la cigale

Fini, fini
dit la Fourmi
Au diable la parcimonie!
Dès aujourd'hui
je convie
toutes cigales affranchies
à me chanter leurs mélodies
et nous fêterons,en compagnie,
la vie qui bouge
la vie qui fuit!

Holà, holà!
fit la Cigale
poussant un cri très vertical.
Pour moi adieu le carnaval!
L'hiver m'a tant appris,
et le souci tant rétrécie
que j'ai rangé toutes mes rêveries
pour m'établir
en Bourgeoisie!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.14.xxx) le 01/02/11 à 12:08:22

Mais je ne voulais ni « moucher », ni « bafouer » qui que ce soit (!)
Juste « jouer » sur des contrastes de manière décalée et humoristique. (?)
Vous savez ; le genre de truc qui défronce les sourcils pour dévoiler les dents !
;-)

Montrez nous vos dents !
Un peu plus souvent !

Quelques mots pour rires
Ce n’est pas si dur à écrire !

Oubliez vos esprits belliqueux !
Mais c’est possible parbleu !

;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 01/02/11 à 13:05:41

T'inquiète, je t'ai mal compris
j'adore ce que tu écris
il m'arrive de te lire de travers-
c'est ce qui s'est passé avant-hier
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 01/02/11 à 13:24:24

et oui! il faut dérider le front!
et le rire, le faire monter d'un ton!
l'écriture,justement est un remède
et pour positiver, cela aide,
j'apprécie les mots d'amadeus
il manie bien l'ironie douce,
et notre pixie, très sensible
ne la trouve pas toujours risible,
chacun étant une entité à part
souvent la réponse fuse et part,
mais ce n'est pas plus mal
cela défoule quand on rale !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 01/02/11 à 15:49:07

Narcisse et toi

Tu t'es assis au bord du fleuve.
Pâle reflet de toi
dans cette eau si pure,
le vent ride l'onde
et fait comprendre,
comprendre que le temps passe

Et alors?
Nous suivons tous ce cycle
de la source première
a l'issue dernière
dans l'océan immense
ou mirer n'aura plus de sens

Pourquoi?
Parce que tu auras compris
que tu fais partie de ce tout
que tu es devenu un seul
dans cette immensité

Comme ce fleuve
tu as eu un parcours chaotique
des passages d'ombre et de lumière
des souffrances
et des joies inestimables
et tu te sens usé par le temps
par ce long voyage
qui t'a été offert

Il suffit de ce regard de toi vers toi
pour comprendre
ce que Narcisse n'a pas compris.
Il s'aimait trop
toi tu as appris à t'aimer
pour aimer.


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 01/02/11 à 17:34:23

ah! l'amour.. l'amour de soi...
l'amour des autres est pour moi
la chose la plus importante
car les actions sont vivantes,
l'amour de soi? qu'est-ce ?
action passive face au miroir?
et qu'y a t-il à voir ?
si ce n'est qu'un image.. ou presque..
car les yeux peuvent être le reflet
d'autres images que l'on ne peut dénombrer
et qui nous mènent à l'amour pour les autres
et c'est là, que du miroir, les images sortent !


@pixie : super ! c'est de toi ?

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (87.231.127.xxx) le 01/02/11 à 18:42:01

moitié moitié,
je voulais le mettre pour quelqu'un,
je t'expliquerai demain,
pas le pourquoi bien entendu
mais le comment, chez les ..

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 02/02/11 à 12:26:09

à ne pas laisser en seconde page

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (78.112.255.xxx) le 02/02/11 à 13:41:14

je ne sais pas aussi bien faire dans la poésie que vous mais :
l'amour de soi c'est également le respect de soi....

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 02/02/11 à 19:37:13

le respect de soi rime bien
quand le respect des autres n'est pas rien,
le respect de soi est toujours facile
le respect des autres souvent difficile
et pourtant, le respect de soi ne peut exister
si celui des autres n'est pas valorisé
alors, respectons notre prochain
et le respect de soi ne sera pas vain!

bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 02/02/11 à 20:59:53

Les Dieux du Tartan

Univers très masculin
on pourrait les croire hautains
se jugeant d'un regard froid
se méprisant pour leur exploits.
Il en est aucunement:
chez les Dieux du Tartan l'ambiance est bon enfant.

Pour que l'on sache comment ils courent
ils nous relatent leurs entraînements du jour,
indiquant le temps d'échauffement,
allure de leurs gammes et récupération.
Il y en a même qui poussent le vice
au centième de secondes du tour de piste ;-)

Une fois leur séance relatée
ils se mettent à se féliciter:
T'as bien couru, tu vaux combien;
tu t'entraînes où, je t'appelle demain!

Ca fait maintenant 4 mois que ça dure
Les Dieux du Tartan ont fière allure!
Vous démontrez là un bien bel esprit
j'aimerai qu'il y en ait autant chez les filles!


un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.215.217.xxx) le 02/02/11 à 21:26:53

Ah, la bonne petite fille! Elle est sage comme
une image!
Je vois son pied, fleur de plénitude, particulier
comme un visage.
Je vois sa belle bande velpeau. Je vois ses
grandes petites mains.
Je vois la lourdeur légère de ses hanches. O
mère de demain matin !
Je n'ouvre pas les bras pour l'embrasser mais
pour prendre sa mesure.
Elle est solide. Elle est bien charpentée. Elle
a une excellente ossature.
Elle a de grands yeux clairs de chat. Elle est
charmante à m'arracher un cri.
Elle a le teint et les cheveux mordorés. Elle
est Soleil de Nuit.
Sous la peau fine des souliers de courses je vois
bouger les doigts de ses pieds.
Qu'elle soit heureuse, Soleil de Nuit ! Que soient
heureux ses parents vénérés !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.215.217.xxx) le 02/02/11 à 21:35:31

Certains diraient du sport qu'il est difficile,
D'autres encore qu'il est bien inutile,
Mais tous, petits et grands, avons un jour pratiqués,
Un entraînement, une discipline, des agrées.

Mais, bien qu'il soit amplement prouvé,
Qu'en exercer un ou plusieurs est bon pour la santé,
Il m'est difficile d'encore m'imaginer,
Au foot, au tennis, ou même de pagayer.

Pourtant, du sport, moi aussi, j'en ai fait,
Du judo, de l'aviron, et même du canoë,
Le dimanche, j'allais à la pêche ou à la chasse,
Suivant les saisons, j'aimais, oui, mais hélas.

Le temps s'en vient, le temps s'en va,
Et aujourd'hui, je ne sais pas,
Si sur les pistes j'irais courir encore,
Avec mon beauf ou mon neveu acharnés de sport.

Car l'athlétisme est, je vous le confirme,
Considérée comme reine des disciplines,
« Plus vite, plus haut, plus fort »,
C'est tellement beau de faire du sport.
(JMP)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 02/02/11 à 21:47:41

l'athlétisme je suis d'accord
est bien le meilleur des sports
je l'ai beaucoup pratiqué
ah! belles années passées!
saut en hauteur, en longueur,
mais pas seulement...
basket, judo et autres défoulements,
ces souvenirs telles des images
défilent devant mes yeux... belles pages !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.127.xxx) le 02/02/11 à 21:50:01

12 minutes, nyda pour une réponse en rimes!
Si t'étais aussi rapide en course à pied, héhéhé

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.210.45.xxx) le 02/02/11 à 22:32:36

86.215.
Carton plein de métaphores, ça coule lentement, j'adhère.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 03/02/11 à 13:31:22

le soleil étant de sortie
je me suis dit : c'est parti!
les baskets étaient ravies
je trouvais.. que c'est beau la vie !
tant de gens sont dans la détresse
j'aimerai tant que tout cela cesse
mais que faire sinon les encourager
qu'ils soient jeunes ou âgés,
à relever très vite la tête
dès que les soucis s'arrêtent !

bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.103.xxx) le 03/02/11 à 13:35:00

nyda je ne sais pas faire de poésie
mais là t'as tout compris

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.215.217.xxx) le 03/02/11 à 13:40:14

Salut D'''''''N
Merci

Coucou Nady,
Tes poésies sont une leçon de vie...
Merci
Ku

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 03/02/11 à 18:39:51


Ce midi une pipelette
est venue me faire causette
sans pour autant conter fleurette
pendant que je lui faisais risette

Certes je lui avais demandé
de venir s'exprimer
et j'ai vraiment apprécié
ces instants ainsi passés.

Alors demain au même endroit
-et je m'en réjouis déjà
de retrouver l'exubérant
pour parler...d'entraînement!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 03/02/11 à 19:19:00

on dit souvent que le coeur a ses raisons,
que la raison ne connaît pas !
mais le rôle de la raison n'est-il pas
de palier du coeur la déraison ?
être raisonnable, c'est faire preuve de bon sens,
mais le coeur est souvent un non-sens,
le tout c'est affaire de contrôle
et là.. il faut bien jouer son rôle!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (78.112.255.xxx) le 03/02/11 à 20:30:46

Alors là ça me dépasse.
Je dois trop courir, du coup man cerveau n'est plus capable de poésie aussi douce......
Nyda, continue ainsi, c'est bon de lire tes écrits......

Neko

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.139.xxx) le 03/02/11 à 21:57:47

je suis blessée, de cap donc frustrée
de compet aussi, alors un peu enervée,
la faute à mon mollet, j'ai ptet trop forcé
il s'est rebellé, m'a lachée, quel mot laid!
à la place, du vélo, des abdos, des fessiers
bof, c'est pas top, coureurs je vous hais!
et j'ai beau rugir, impuissante, rien n'y fait
il faut patienter, se soigner, oublier,
un jour à la fois, autant dire : une eternité!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 03/02/11 à 22:16:20

souvent on en veut trop..
bien faire..plus loin..plus vite ..
et un jour on se retrouve au repos,
forcé..bien sûr.. c'est pas de pot
c'est alors qu'il faut en profiter
pour méditer sur ce qu'on a peut-être loupé
qui n'avait pas, alors, tant d'importance
et qui, maintenant, nous paraît immense!
un viel adage nous disait
qui veut voyager loin, ménage sa monture
et si on se posait ...
et si on réflechissait, c'est sûr
que l'on ferait les choses différemment
y penser, nous aiderait surement !

bonne soirée et bonne nuit à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 04/02/11 à 11:34:55

ah! la poésie, quel beau mot!
à lui seul, il veut tout dire
mais quand il est utilisé pour le pire
on ne peut que trouver cela très sot!
quel manque de respect envers la beauté des mots!
souvent les bouches se transforment en poubelles
et d'écrire, ne les rend pas plus belles!
remettons les choses en place :
que le beau qui est fait pour bâtir
ne soit pas prêt de partir,
et que le laid,comme un détritus, se tasse
pour être jeté, là où il sera le mieux
et qu'on ne le voit plus sous nos cieux!

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.139.xxx) le 04/02/11 à 11:41:49

le podium est une drogue dure
et pour y monter, beaucoup j'endure
comme le pouvoir, pas envie de lâcher
prise, reconnaissance, récompense méritée
donc humaine je suis même si unique
et ma tête s'insurge, une vraie bourrique,
contre le temps, perdu, gagné, qui passe
entre raison et passion mais jamais ne repasse!!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 04/02/11 à 13:20:15

le seul mot de DROGUE me fait réagir
car pour moi, il n'a qu'un sens : ASSERVIR!
je sais bien que dans notre existence
nous sommes tous esclaves de quelque chose ou quelqu'un
mais savoir toujours faire la différence
entre le futile et l'essentiel
nous avons tous notre avenir en main
nous avons deux voies, nous allons choisir laquelle ?
mais comme rien n'est immuable
j'estime que tout est rattrapable
à nous d'en prendre l'initiative
pour que notre décision ne soit pas punitive !

un peu de poésie et moins de chiffres par Adrénaline (invité) (93.5.32.xxx) le 04/02/11 à 13:25:49

"Le temps dont nous disposons chaque jour est élastique; les passions que nous ressentons le dilatent, celles que nous inspirons le rétrécissent, et l’habitude le remplit." Marcel Proust

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.139.xxx) le 04/02/11 à 14:49:46

quel radicalisme!!peur des mots, des extremes?? entre deux voies, il y a l'entre deux, qui est une voie...entre deux berges, il y a le fleuve, qui lui aussi mene qq part, et sert à qqchose; et si le 'savoir" resolvait tout, ça se saurait! et cet entre deux justement permet souvent de choisir...une 'droguerie' est un magasin où l'on peut trouver foultitude d'objets 'utiles', et le fantasme de toute puissance sur soi même est une vaste illusion, une 'fumisterie', l'opium de soi même!
drogue, anagramme de gourde...;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 04/02/11 à 15:08:29

@82124 : le but n'était pas de te froisser, et je te prie de bien vouloir m'excuser ! mais je donnai ici mon avis personnel, les 2 voies POUR MOI, sont le futile et l'essentiel et je le maintiens car c'est une question que je me pose tous les jours . et c'est mon droit, sans pour autant me qualifier de radicale !

j'aimerai que le sourire te revienne
mon but n'était pas de te faire de la peine,

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.139.xxx) le 04/02/11 à 15:23:10

;-) merci gente dame ou damoiselle
qui aussi vite que moi se rebelle
le mot bien sûr n'était que galejade
sans esprit de provoquer aucune rebuffade
mais il est vrai qu'une certaine impuissance
n'améliore ni mon cardio ni ma patience
raisonnable par devoir, du vélo par defaut,
et crier 'c'est pô juste' par monts et par vaux!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 04/02/11 à 19:42:30

bleu crépuscule aux lèvres closes,
dont les mains douces, lentement,
vont effeuiller, rose après rose,
le jardin pâle du couchant;
bleu crépuscule aux mains pensives,
silencieux et tendre ami,
berce mon âme d'aujourd'hui
selon tes mains persuasives .
vois son trouble, vois son désir
et son tourment, peine après peine..
ah! berce-la, pour endormir
son effroi de la nuit prochaine ;
et lui laisse enfin, t'en allant,
un peu d'espoir qui se prolonge,
tendre ami, crépuscule errant,
bleu crépuscule ami des songes !


bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 04/02/11 à 23:32:26


Une fois chaque jour j'aimerai te parler
Une fois chaque nuit je voudrais bien rêver
J'aimerai bien dormir sans avoir à penser
Que demain sera fait d'histoires et regrets

Une fois chaque jour j'espère t'oublier
Une fois chaque nuit loin de toi allongée
J'aimerai bien sévir mes rêves isolés
sur un corps hypnotique aux allures élaguées

Laisse moi une fois chaque jour chaque nuit
omettre ce pour quoi j'aimerais de la vie
oublier les regrets qui font de la folie
le refuge secret de nobles insomnies



un peu de poésie et moins de chiffres par calou29 (invité) (82.126.101.xxx) le 04/02/11 à 23:41:01

qui peut faire de la poésie
à cette heure-ci ?
à part pixie
moi je suis fatigué
alors je vais me coucher
(enfin presque)...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 05/02/11 à 14:48:16

source délicieuse en misères féconde;
que voulez-vous de moi,flatteuses voluptés?
honteux attachements de la chair et du monde,
que ne me quittez-vous quand je vous ai quittés?
allez, honneurs, plaisirs, qui me livrez la guerre :
toute votre félicité
sujette à l'instabilité
en moins de rien tombe par terre,
et comme elle a l'éclat du verre
elle en a la fragilité.
ainsi n'espérez pas qu'après vous il soupire
vous étalez en vain vos charmes impuissants,
vous lui montrez en vain par tout ce vaste empire
les ennemis des DIEUX pompeux et florissants.
il étale à son tour des revers équitables
par qui les grands sont confondus,
et les glaives qu'il tient pendus
sur les plus fortunés coupables
sont d'autant plus inévitables
que leurs coups sont moins attendus!


bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.40.145.xxx) le 05/02/11 à 15:20:22

Sont d’autant plus inévitables,
Que leurs coups sont moins attendus.

Tigre altéré de sang, Décie impitoyable,
Ce Dieu t’a trop longtemps abandonné les siens;
De ton heureux destin vois la suite effroyable:
Le Scythe va venger la Perse et les Chrétiens;
Encore un peu plus outre, et ton heure est venue;
Rien ne t’en saurait garantir;
Et la foudre qui va partir,
Toute prête à crever la nue,
Ne peut plus être retenue
Par l’attente du repentir.

Que cependant Félix m’immole a ta colère;
Qu’un rival plus puissant éblouisse ses yeux;
Qu’aux dépens de ma vie il s’en fasse beau-père,
Et qu’à titre d’esclave il commande en ces lieux:
Je consens, ou plutôt j’aspire à ma ruine.
Monde, pour moi tu n’as plus rien:
Je porte en un cœur tout chrétien
Une flamme toute divine;
Et je ne regarde Pauline
Que comme un obstacle à mon bien.

Saintes douceurs du ciel, adorables idées,
Vous remplissez un cœur qui vous peut recevoir:
De vos sacrés attraits les âmes possédées
Ne conçoivent plus rien qui les puisse émouvoir.
Vous promettez beaucoup, et donnez davantage:
Vos biens ne sont point inconstants,
Et l’heureux trépas que j’attends
Ne vous sert que d’un doux passage
Pour nous introduire au partage
Qui nous rend à jamais contents.

==========================================================


Etant donné la performance de Pierre Corneille,qu'il soit devenu petit à petit l'icône de la poésie française,donne une idée de la décadence des valeurs qui règne aujourd'hui dans le monde des lettres.

Le fameux dilemme Cornélien..........

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 05/02/11 à 16:44:49

tout à fait d'accord avec toi .. ah! cinna .. polyeucte et autres horace ..

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.155.123.xxx) le 05/02/11 à 17:08:45

Les princesses aux yeux de chevreuil passaient
A cheval sur le chemin entre les bois
Dans les forêts sombres chassaient
Les meutes aux sourds abois

Dans les branches s'étaientt pris leurs cheveux fins,
Des feuilles étaient collées sur leurs visages
Elles écartaient les branches avec leurs mains,
Elles regardaient autour avec des yeux sauvages.

Reines des bois, où chante l'oiseau du hêtre
Et où traine le jour livide
Levez vos yeux, levez vos têtes,
Vos jeunes têtes humides!

Hélas! Je suis trop petit pour que vous m'aimiez,
O mes amies, charmantes Princesses du soir!
Vous écoutiez le chant des ramiers,
Vous me regardiez sans me voir.

Courez! Les abois des meutes s'élèvent!
Et les lourds nuages roulent
Courez! la poussière des routes s'élève!
Les sombres feuillées roulent

Le ruisseau est bien loin. Les troupeaux bêlent
Je cours, je pleure
Les nuages aux montagnes se mêlent
La pluie tombe sur les forêts de six heures (PC)

Ku

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 05/02/11 à 18:25:27

comme ces mots sont beaux
et là je le dis bien haut,
si c'est l'oeuvre d'un chevalier
je n'ai plus qu'à me retirer,
ce n'est que pure magie
et sa lecture me ravit !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.155.123.xxx) le 05/02/11 à 20:38:33

Si, tu venais à te retirer,
Le chevalier pourrait augurer
Que,
Les amateurs de poésie
Seraient,
Hautement desservis.

Ce poème,
Est d’une autre ère
Le chevalier,
N’avait pas les idées « claires »
Pour pouvoir aussi bien faire.

Ces mots,
Vivront longtemps beaux
Ils ont droit à un label,
Ils,
Appartiennent à Paul Claudel !


un peu de poésie et moins de chiffres par NYDA (invité) (77.233.126.xxx) le 05/02/11 à 21:19:33

merci de les rappeler à notre souvenir

un peu de poésie et moins de chiffres par Christophe (invité) (82.233.188.xxx) le 05/02/11 à 22:54:28

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l'appellerai sans la nommer
Je suis peut-áªtre démodé
Le vent d'hiver souffle en avril
J'aime le silence immobile
D'une rencontre
D'une rencontre

Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien qu'elle comprenne
A tout prix

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Toutes les excuses que l'on donne
Sont comme les baisers que l'on vole
Il reste une rancœur subtile
Qui gá¢cherait l'instant fragile
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Une histoire d'amour sans paroles
N'a pas besoin du protocole
Et tous les longs discours futiles
Terniraient quelque peu le style
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je lui dirai tous les mots bleus
Tous ceux qui rendent les gens heureux
Tous les mots bleus


un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 06/02/11 à 13:12:57


Tu entends ta respiration haletante
lorsque tu franchis la ligne d'arrivée.
Est-tu sûr d'avoir tout donné?
Tu scrutes ton temps à ta montre
Reprends ton souffle:
aurais-tu pu courir plus vite?
Le monde autour de toi est flou...
tu entends des cris de joie, de déception;
tu reprends tes esprits
puis consultes ton temps officiel.
As-tu atteint ton objectif?
Es-tu content de toi?



un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.14.xxx) le 06/02/11 à 18:09:14

du velo, du velo vous dis je,
en salle, en sueur, en apnée,
en attente de ce jour prodige
qui signera la guerison du mollet,
The 'd day' de la reprise permise
en un mot, l'espoir de la Terre promise

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 06/02/11 à 22:01:36

le pot de fleurs

parfois un enfant trouve une petite graine,
et tout d'abord, charmé de ses vives couleurs,
pour la planter il prend un pot de porcelaine
orné de dragons bleus et de bizarres fleurs.

il s'en va. la racine en couleuvres s'allonge,
sort de terre, fleurit et devient arbrisseau;
chaque jour, plus avant, son pied chevelu plonge,
tant qu'il fasse éclater le ventre du vaisseau.

l'enfant revient; surpris, il voit la plante grasse
sur les débris du pot brandir ses verts poignards;
il la veut arracher, mais la tige est tenace;
il s'obstine, et ses doigts s'ensanglantent aux dards.

ainsi germa l'amour dans mon âme surprise ;
je croyais ne semer qu'une fleur de printemps:
c'est un grans aloès dont la racine brise
le pot de porcelaine aux dessins éclatants .

THEOPHILE GAUTIER

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 07/02/11 à 10:37:04


A marcher dans le brouillard
on a la tête dans les nuages,
douces sensations de se trouver nulle part
d'une mémoire qui écrit ces pages
d'un paysage qui se laisse découvrir
de cette sensualité que l'on aimerait voir venir.

L'esprit nous permet de découvrir
des choses que le brouillard nous cachait.

La méditation réveille la réflexion
...et le temps fera son tri.


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 07/02/11 à 12:13:13

il y a réflexion sur un sujet...
cette réflexion met en relief certains points..
sur lesquels il est bénéfique de méditer
et entre eux de trouver le lien !
dans toute méditation
il est bon de joindre le mot action,
car du temps il nous faut rester maître,
bien sur autant que peut se faire!
et agir permet une solution
aux questions relevées grace à la méditation !


bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.7.xxx) le 07/02/11 à 16:50:49

« Poésie » pour sourire.









Cinq petits complices de toujours
Unis dans le coton pour les jours
Tous nus la nuit sans se faire l’amour

Alignés pour discuter sur un parcours

Par un jour de sortie, le plus petit
Baladée et cognée à son voisin fit :
- « Pousse toi un peu ! Tu m’écrases ! »
Ce voisin-ci poussa le petit naze
Lui adressant ainsi qu’à son autre prochain :
- « Vous n’êtes pas tout seuls mes poussins ! »
Le troisième et le quatrième compère
Eux aussi pris en otages et un poil fiers ;
- « Écartez-vous c’est nous les plus grands ! »
A l’autre extrémité de cette bande de glands
Le plus gros qui se prenait pour le plus costaud :
- « Silence les Nains, et faite place pour le plus beau ! »

Sans cesse à joyeusement se chamailler et s’asticoter
Ils restaient inséparables depuis qu’ils étaient nés

Ces cinq petits complices depuis toujours

C’est une étrange histoire n’est-ce pas ?
Que j’ai essayé de vous raconter là
Mais aviez-vous devinez
Que c’étaient celle de mes doigts de pieds ?

;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 07/02/11 à 17:35:01

Amadeus s'il te plaît,
tu m'enverras une photo de tes pieds, , ils commencent à m'intriguer sérieusement!


Histoire de pieds

Un séducteur avait mis sur pied un plan
pour prendre son pied avec une inconnue
connue au pied de son immeuble

Elle s'était démenée d'arrache-pied pour trouver chaussure à son pied
et accepta donc de mettre son pied dans le pied à terre
où l'homme vivait sur un grand pied

Lui, après en avoir gardé sous le pied pendant une bonne partie de la soirée
tout en lui faisant du pied
décida de mettre les pieds dans le plat
et balança les verres à pied au pied du canapé...

Mais ce séducteur à petits pieds,
était en réalité bête comme ses pieds
et lui cassa les pieds au bout de quelques jours.
Elle se sentit pied et poings liés
ne sachant pas sur quel pied danser.

Elle décida de se mettre sur pied de guerre
après s'être levée du pied gauche
elle l'attendit de pied ferme
décidée à le descendre à coups de pied de son piédestal,
cet espèce de va nu-pieds
ça lui ferait les pieds!

Mais ce pied tendre n'a pas perdu pied
et , loin de sortir les pieds devant
lui a fait un pied de nez
en la remplaçant au pied levé...

;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 07/02/11 à 18:49:53

comme quoi....
ne jamais faire confiance au plan
d'un séducteur aux pieds planplan
qui fait des effets de pieds... beaux..
mais qui sont en rélité de vilains sabots!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.14.xxx) le 07/02/11 à 19:58:32

lovely et frais
merci
moi qui travaille sur les pieds
en reflexologie
laquelle soigne bien des maux
car les pieds reflechissent
le corps entier et l'etat de l'esprit
mais oui
viendez me voir,
vous pourrez y croire
à Issy, pas ailleurs

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 07/02/11 à 20:50:22

82.124
Depuis quelques jours
tu nous joues des tours
à poster des poèmes
sans nous mettre un thème
pas un nom ou un pseudo
pour te connaître par un mot.
Tu nous demandes d'aller à Issy
OK, c'est pas loin d'ici!
Moi je veux bien venir,
mais il faut que je sache à quoi m'en tenir...


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 07/02/11 à 21:04:58

c'est un forum sur la course à pied
et quand on a pour métier
de faire parler les pieds
quoi de plus naturel que d'en faire la publicité ..

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.14.xxx) le 07/02/11 à 21:12:00

je suis Baghera,une panthere discrete!
du club des z'oranges affiliée
accessoirement vainqueuse ds le 9-2
sur le whowho on peut me trouver
telle la Blueeye actualisée
sur un post aucune adresse ne veux donner
mais accueille chacun, blessé, stressé
ou autre mal pour quelque bien, par les pieds!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 07/02/11 à 21:20:42

Quelque part je me disais que c'était toi, mais j'avais la flemme de remonter jusqu'à ta dernière intervention qui remonte à...décembre(?). C'est nettement plus drôle avec des pseudos, t'en conviendras...(et si tu ne veux pas être reconnue, tu t'appelleras Mowgli ou Kaa?)

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.14.xxx) le 07/02/11 à 21:30:55

challenger, de vos ecrits :

Hello, Mister jean,
How are you doing?
On m'a dit que t'as une histoire,
Un truc un peu mêlo, je peux savoir?

Dis donc, Mister jean,
T'as pas bonne mine, this morning,
Les poches plaquées, l'air délavé,
Hé, futal, pourquoi t'es chiffonné?

Qu'est ce qu'il y a, Mister jean,
Allez, raconte, please stop sniffing
Ton bleu va ficher le camp
Et sans couleur, t'es pas bandant

T'as pas fait l'mur, Mister jean,
Pour embrasser tes p'tites copines,
User ta toile sur quelques bancs
Et t'faire des tâches, juste devant?

Ils voulaient pas, Mister jean,
Te voir sortir, beau comme un king,
Sans leur vernis, tout de flanelle,
Et t'laisser vivre, à tire d'aile

Mais t'inquiète pas, Mister jean,
Pour s'envoler, y'a pas d'timing,
Suffit d'aimer sans renoncer
A tous tes rêves de liberté

Souris un peu, Mister jean,
Oublies le drame de tes sixteen,
Viens perdre la tête, un peu follement
Et faire la fête au temps présent

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.14.xxx) le 07/02/11 à 21:35:39

;-) ;-)
bon ok pour un autre pseudo, just for you
Kiwi, ...qui rit, qui oui
adjugé vendu
Baghera, c'est pour courir vite ou sortir les griffes, parfois!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 07/02/11 à 21:42:51

Cool, Kiwi
but if you stay ici
tu sais bien comment ils sont:
d'ici un petit moment
on les aura sur le dos
avec un post, to let us know:
"PAS d'ANGLAIS sur le forum"
ça nous fera fuir les hommes!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.14.xxx) le 07/02/11 à 21:49:27

bon, et tous ceusses qui causent avec des fotes d'ortografe à n'en plus finir, ils bavardent le français??
cool = zen alors! ;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 07/02/11 à 21:54:01

çai skil croivent

et ce n'est pas gentil de se moquer,
toi qui veux toujours être courtisée
par un tout joli sourire
par ceux qui te croisent en allant courir...
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.14.xxx) le 07/02/11 à 22:14:31

un peu de poesie en vers, certes
moins de chiffres, un peu de tete
ce n'est pas une raison pour omettre
que lionne je suis,etre ou ne pas etre
n'est donc pas ze qouestcheune
en reine de la foret, âgée ou d'jeune
m'est du le respect, que dis je, bien pire
la standingue ovation,pour la provoc et pour ze rire!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 07/02/11 à 22:21:12

Ouais, j'avais compris...clap clap clap


Kiwi mange sans faim
Kiwi ronge son frein
sur le vélo elle s'excite
et ses rêves s'effritent
encore combien de temps
à rester ainsi, planplan
Une blessure qu'elle subit
dont elle attend qu'elle guérit
A quand la sortie en tournant
avec le chéri autour de Longchamp?
Je te le souhaite pour bientôt
sinon tu finiras- au Zoo?

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 07/02/11 à 22:24:35


Comme tu sais sûrement Kiwi
J'ai un très beau plan Cosi
faut que j'aille m'endormir
pour que demain je puisse courir
8*400 pour commencer la journée
rien que d'y penser; je suis fatiguée.
Je te dis donc: une bien belle nuit
c'était sympa de causer ainsi!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.14.xxx) le 07/02/11 à 22:38:17

kiwi du matin, entrain
kiwi du soir, espoir
de fractionner l'aube, à peine levée
en 400 coups, aux allures de foulées
sur la piste , 8 fois remets ton courage
plus vite, plus loin, en sueur, en nage
va, vole, cours et reviens
ô toi valeureux capeur de demain!

fée de doux reves (sevré, versé, sens dessus dessous)
et merci

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.40.175.xxx) le 08/02/11 à 09:36:34







2X1000KM..........Même les heures d'avion ne parviennent pas à t'éloigner ,je suis trop imprégnée de toi.
Je te transpire,je te jouis,je te pleure,et dans le froid je te souffle avec la buée de ma bouche.Tu peux partir,je t'habiterai toujours ,je te vivrai comme une aventure,un marathon vers une arrivée que nous ne rattraperons jamais ,tant elle dérive,s'enfuit,tant elle quitte parfois la terre et nous nargue dans les airs comme une lune basse.Tu me traverses comme un Trail,comme le lit asséché d'une riviére,et tu me surplombes comme des montagnes.

J'ai besoin de t'oublier l'espace d'une matinée .A midi je recommencerai à te préférer au reste du monde............

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 08/02/11 à 11:27:24

absence... douleur...regrets...
à tant de détresse, étions-nous prêts ?
à chaque épreuve que la vie nous donne
un petit poids de plus, qui sur notre coeur sonne,
et pourtant, le temps unilatéral continue
et nous le devons aussi, même si cela nous remue,
dans notre coeur, dans notre esprit..
les distances n'ont pas de prise
seul le temps, toujours lui,
qui sans rien dire, toujours fuit
pourra, malgré lui, malgré nous
nous apporter la paix.. mais oublierons-nous ???

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.7.xxx) le 08/02/11 à 15:06:26

- « et tous ceusses qui causent avec des fotes d'ortografe à n'en plus finir, ils bavardent le français?? »
Gloups ! Ooops !(…) (Je vais plus oser écrire !)

- « tu m'enverras une photo de tes pieds »
Devinez devinez qui je suis !

http://4.bp.blogspot.com/_kl5TTPOsT9E/SagxqmTP5aI/AAAAAAAAAEQ/w7A48d6B3Ao/s320/lol7.jpg

http://www.joelapompe.net/wp-content/uploads/2007/10/pieds2003.jpg

http://kordonnier.fr/local/cache-vignettes/L287xH400/pieds-07e63.jpg


A prendre toujours sur le ton de l’humour (je précise que je ne vise personne en particulier, mais que je fais un(e tentative de) condensé en petite « ode » aux fautes et aux « trolls » !)


Moua jeux suizin vilin traule
Etta mer la Popette j’la rigole
linconnu vos ciférants
ceului kiffé lé méchamps
Voussomme tousse dédéchè
é mafureur tu sé ou keskejla mai
Dédéchè vou bienplusse keu moua
Deux lapauhésie jeussui leuroie !
Veunez mheu desfié sûre ma pist
Sita papeur poure thon kiste
Jsais trobien rimé
É toît tuva vitte pleurré !
Jeux courre tro vité é trofor
Cé pourkaprès lanui jeu mendor
Aprè keu jé trofé hululémameuf
Kar jfé panimporkoua an neuffe !
Moua oué jsui pa come toua !
Dent ma lieue-banc jeumeu ballad’
É sûre médans ya maimepa dsalade !
Chaiquespire épi Maulliaire nom ka biencetenirre
Kar dorénavent bienthaut jeussui leurre avoeunirre !

LoL Ptdrrrr
A + tro drol 1 ?
A 2min!

;-)
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.14.xxx) le 08/02/11 à 18:04:10

wouaaah la meuf rugit : ze D day, ze droit de recourir mon frere, alors z'y va!!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 08/02/11 à 20:40:38

L'île bleue, au creux de l'océan
L'île bleue, sous un soleil si grand
Perdue dans la mer
Comme un point comme une larme
Bien loin de l'hiver et du temps

L'île bleue, tu la verras bientôt
L'île bleue, entre le ciel et l'eau
Plus loin que le monde
A l'abris des hommes
Tu la trouveras enfin devant toi

L'île bleue, perdue dans l'univers
L'île bleue, dans un monde à l'envers
Donne moi la main
On ne peut pas nous la prendre
J'en connais déjà le chemin

L'île bleue...
L'île bleue...

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 08/02/11 à 21:14:47


Kiwi qui rit
et c'est bien ainsi
c'est demain le grand jour?
tu feras un tout petit tour!
et de fruit acidulé
tu te transformeras en félin émerveillé
de retrouver la liberté tant aimée,
ça te fera peut-être retrouver ton français,
non mais!


un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.14.xxx) le 08/02/11 à 21:17:16

Tels deux adolescents, encore épris d'enfance
Ils paraîssaient tout étonnés
D'être là, si près et sans connaissance
L'un devant l'autre, à portée de baisers

Sans trop comprendre ce qui leur arrivait
Ils oubliaient de compter les secondes
Et leurs yeux et leurs mains déjà se parlaient
Sans autre mot vain qu'une pudeur féconde

Un peu tremblant, un peu inquiète
Ils accueillaient cette rencontre
Comme une chance inattendue et secrète
D'inscrire quelque bonheur au cadran de leur montre

Son regard offrait un miroir ému et confiant
Au visage qui souriait et ne sachait que dire
Devant la force de son désir impatient
A celui qui voulait l'observer et non le dévêtir

Ses cheveux et sa peau espéraient simplement
L'inviter doucement sur ce chemin de traverse
Que peut être une rencontre partagée librement
Telle une trace du coeur, invisible et non perverse

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.210.6.xxx) le 09/02/11 à 10:11:37

Combien de temps...
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures combien?
Quand j'y pense mon coeur bat si fort...
Mon pays c'est la vie.
Combien de temps...
Combien

Je l'aime tant, le temps qui reste...
Je veux rire, courir, parler, pleurer,
Et voir, et croire
Et boire, danser,
Crier, manger, nager, bondir, désobéir
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Voler, chanter, partir, repartir
Souffrir, aimer
Je l'aime tant le temps qui reste

Je ne sais plus où je suis né, ni quand
Je sais qu'il n'y a pas longtemps...
Et que mon pays c'est la vie
Je sais aussi que mon père disait:
Le temps c'est comme ton pain...
Gardes en pour demain...

J'ai encore du pain,
J'ai encore du temps, mais combien?
Je veux jouer encore...
Je veux rire des montagnes de rires,
Je veux pleurer des torrents de larmes,
Je veux boire des bateaux entiers de vin
De Bordeaux et d'Italie
Et danser, crier, voler, nager dans tous les océans
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Je veux chanter
Je veux parler jusqu'à la fin de ma voix...
Je l'aime tant le temps qui reste...

Combien de temps...
Combien de temps encore?
Des années, des jours, des heures, combien?
Je veux des histoires, des voyages...
J'ai tant de gens à voir, tant d'images..
Des enfants, des femmes, des grands hommes,
Des petits hommes, des marrants, des tristes,
Des très intelligents et des cons,
C'est drôle, les cons, ça repose,
C'est comme le feuillage au milieu des roses...

Combien de temps...
Combien de temps encore?
Des années, des jours, des heures, combien?
Je m'en fous mon amour...
Quand l'orchestre s'arrêtera, je danserai encore...
Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul...
Quand le temps s'arrêtera..
Je t'aimerai encore
Je ne sais pas où, je ne sais pas comment...
Mais je t'aimerai encore...
D'accord?

DABADIE

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 09/02/11 à 10:27:48

souvent, on n'entend rien..
et pourtant il y a quelqu'un..
ou quelque chose parfois
qui est très silencieux, ma foi
il s'agit du bonheur
on lui court après... quel leurre!
il est souvent tout près
mais on ne voit rien, c'est vrai !
tout simplement parce qu'on oublie
que c'est un privilège quand on rit ,
et quand on reconnaît le bonheur
c'est au bruit qu'il fait quand il s'en va!
alors, demandons-nous, à cette heure..
si le bonheur est présent dans notre coeur!

bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par SERGE92 (membre) (90.35.73.xxx) le 09/02/11 à 11:42:24

D.......N ....d'accord :-)

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 09/02/11 à 19:35:06



Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas
celui qui ne lit pas
celui qui n'écoute pas de musique
qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre
celui qui ne se laisse jamais aider

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l'habitude
qui fait tous les jours les mêmes chemins
celui qui ne change jamais de repère
celui qui ne change jamais de couleur de ses vêtements
ou qui ne parle jamais à un inconnu


Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d'émotions,
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu'il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves
celui qui, pas une fois,
n'a fui les conseils sensés

Vis maintenant;
Risque-toi aujourd'hui;
Agis tout de suite;
Ne te laisse pas mourir lentement;
Ne te prive pas d'être heureux!


Pablo NERUDA



un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.14.xxx) le 09/02/11 à 22:40:30

association d'idée, comme ils disent :

"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.»
René Char

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.6.xxx) le 10/02/11 à 19:15:09

Le pititilustré;

Rapoésie ;
Genre musicale propre à certain(e)s coureurs à pieds.

Rapouetteur, Rapoète et Rapouetteuse, Rapoétesse ;
Personne essayant ou maîtrisant la Rapoésie.

Capoésie ;
Genre poétique propre à certain(e)s coureurs à pieds.

Capouette ;
En capoésie, ensemble de termes sonores et rythmés de capoète ou de capoétesse.

Capoète, capouetteur et capoétesse ;
Personne essayant ou maîtrisant la capoésie.

Cacaphuètes ;
Fruit ou graine d’arachide enrobée de chocolat et de sucre coloré, dans le langage de certains capouetteurs.

TutTutPouetPouet ! ;
Onomatopée du Klaxon bi-ton d’une automobile.

TuTutPouetPouêt ! ;
Onomatopée du Klaxon bi-ton dont cette variante est propre à l’automobiliste qui salut un capeur.

TuTutPouetPouêtte ! ;
Onomatopée du Klaxon bi-ton dont cette variante est propre à l’automobiliste qui salut un capouetteur.

(...)

;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 10/02/11 à 19:30:10

rire, sourire, être heureux..
ce devrait être le cas de tous ceux
qui réussissent le tour de force
d'avoir le potentiel qui renforce
mais c'est plus facile à dire qu'à avoir
quand on cache le positif dans un tiroir
je parle ici des cachettes qui sont dans notre tête
et qui font que les jours ne soient pas à la fête
allez! ce sont quelques pensées qui me viennent
quand parfois, je me laisse avoir par la peine
et qui me permettent souvent
de réussir à être plus gaie qu'avant!

bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.14.xxx) le 10/02/11 à 22:42:50

certains jours, aimerais être pataphysicienne
vivre hors sol
parler l'esperando
et croire au mot 'facile'

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.210.6.xxx) le 11/02/11 à 13:02:27

Ah la Saint Valentin!
Aujourd'hui dans ma tête,
Valentin ne vaut rien;
Je ne suis pas à la fête.

Aujourd'hui dans ma tête,
C'est un jour comme un autre.
Je ne suis pas à la fête;
C'est seulement la vôtre.

C'est un jour comme un autre;
Nul bijour, pas de fleur,
C'est seulement la vôtre
Qu'elle aura tout à l'heure.

Nul bijou, pas de fleur.
Qu'elles sont tristes les larmes
Qu'elle aura tout à l'heure.
Moi je baisse les armes.

Qu'elles sont tristes les larmes
D'une femme esseulée,
Moi je baisse les armes,
Je voudrais les sècher.

D'une femme esseulée,
Les beaux yeux se ternissent,
Je voudrais les sècher,
Mais tout seul, ils tarissent.


un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.210.6.xxx) le 11/02/11 à 13:12:38

Le soleil s'est couché
Là, derrière la fenêtre
Et j'ai beau me pencher,
Seule la nuit me pénètre.

Le ciel n'est pas serein
A l'image de mon âme,
Sur des nuages chagrins
S'est envolée mon âme.

Et l'astre rougissant
A l'horizon se plonge,
Dans un puits rouge-sang
Que les vagues prolongent.

J'ai senti dans mon coeur
La morsure insidieuse
De son geste vainqueur.
Quelle Vieille Dame vicieuse!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 11/02/11 à 20:25:02

le temps a laissé son manteau
de vent, de froidure et de pluie,
il s'est vêtu de broderie,
de soleil luisant,clair et beau.
il n'y a ni bête ni oiseau
qu'en son jargon ne chante ou crie :
le temps a laissé son manteau!
rivière, fontaine et ruisseau
portent, en livrée jolie
gouttes d'argent d'orfèvrerie,
chacun s'habille de nouveau :
le temps a laissé son manteau.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 12/02/11 à 11:10:51

que votre journée soit belle
et que surtout elle soit celle
où vous aurez de nombreuses joies
à garder de la course la voie!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.43.xxx) le 12/02/11 à 14:25:32




Oublier ce matin dans une poche de jean,un centime usé...
J'ai de la pitié pour lui.
Ce mépris de la plus petite piéce asphyxiée dans l'étoffe de coton qui ne demanderait qu'à être adopté par un bon maître et à travailler tel un forçat sur un livret d'épargne.
Centime sacré,douloureux,sacrifié.Centime minuscule et pourtant démesuré tant il peut croître comme un arbre de haute futaie.Centime soldat,courageux,héroïque,qui monte à l'assaut du profit.Centime lumineux comme un drapeau de diamants qui flotte au vent de la FORTUNE.Centime devant lequel nous nous agenouillons,car il est l'enfant de la crèche,mort pour la rédemption de notre prodigalité assassine.Centime toisé par les billets imbéciles,alors qu'il a été créés comme les astres,les animaux,et le pauvre humain qui COURT aprés lui comme aprés son salut.
Centime paradis.
Centime orgasme.
Centime béatitude.

Toujours défendre le petit..........

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 13/02/11 à 10:06:18

j'ai envie de courir sur les montagnes ce matin,
loin du bruit et chuchotement .
Mais le silence est d'or et ennuyeux
donc j'irai courir dans la savane , les steppes
la taïga ,mais la solitude me rend fou.
je descendrai voir l'homme ce matin ,voir comment il ce porte
alors ,je me suis vu courir sur le mur de gaza ,sur les barbelés et mirador du monde , courir dans les promenades des prisons ,des usines , dans les mines , courir entre les guerres .
j'irai donc courir au mexique ,en inde , en chine au Népal au brésil au quatre coin du monde la partout ou je serai la bienvenue . Partout ou on n'a besoin de moi ce matin.
on me soulèvera on me respectera et on me plantera là comme un arbre pour l'éternité dans la joie ,et flotterai dans l'air pour l'éternité .... liberté .

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (2.0.213.xxx) le 13/02/11 à 12:26:51

papa tu me fait honte, c'ai pas de toi, parsque y a pas de faute et toi tant fais tou le temp.

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 13/02/11 à 12:39:46

je peux t 'assurer que c'est de moi . Il y a des matins comme ça ou l'inspiration vous vient comme une résolution trivial d'un problème d'algèbre une fois fait ...

un peu de poésie et moins de chiffres par Bernard (invité) (92.135.236.xxx) le 13/02/11 à 13:22:57

les quatre coin (s) du monde !
Ben alors....c'est signé ! lé fôtes il y en a !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (2.0.213.xxx) le 13/02/11 à 17:56:42

mr Bernard, je le connai bien mon pére, je sai que c'ai pas lui qu'y a fais ce poème, et moi j'ai honte toujours a cause de lui;

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 13/02/11 à 19:07:46

pourquoi cela ne serait pas de moi ? Évidement il y a moins de fautes , mais je met mon billet, que tu ne trouvera pas la paternité de ces quelque morceaux de phrase choisie et pour cause , c'est bien de moi . Laure m'a inspirer .Je suis une grande gueule certes et non foncièrement idiot . Je dérange , pique avec plus ou moins de tacle suivant mes humeurs mais j'ai le profond sentiment que l'homme est bon . La paix dans le monde m'importe plus que 30000 crétins derrière une ligne ! Il y a assez de lignes ou des millions de personne attendent le départ malgré un arbitrage truqué .
Je suis donc contre les tours de magies et je déteste le monde merveilleux de disney dans lequel nous vivons tous ...run

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.64.76.xxx) le 13/02/11 à 19:44:41


Pourquoi avoir besoin d'un jour
pour lui déclarer son amour?
Comme si, tout au long de l'année
on ferait fi de nos plus tendres pensées?
Qu'on ne lui offre pas de fleurs,
pur la voir rayonner de bonheur?
Qu'on ne sortirait pas au restau
pour déclarer sa flamme à son beau?
Mais tous les autres jours de l'année
sont également là pour en profiter!
Je n'aime pas ces fêtes dictées
par un esprit mercantile déguisé;
comme fête des mères, fête des pères
mais où va-t-on, on en a que faire!
Nous faut-il des "fêtes" pour nous rappeler
de leur ire notre amour, ne pas les oublier?
Pour moi le jour de la Saint Valentin
représente la vie de mon bambin.
Et dès le matin je lui soufflerai tout bas:
JOYEUX ANNIVERSAIRE, 11 ans déjà!

un peu de poésie et moins de chiffres par fil de run (invité) (2.0.213.xxx) le 14/02/11 à 00:39:51

y an qui te dises d'arreter, papa pourquoi tu continus;

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 14/02/11 à 21:07:36

papa was a rolling stone ...Boum boum ............boum .....boum etc

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 14/02/11 à 21:46:08

quand je me retrouve sur un chemin pierreux
et que je cours en évitant bosses et creux,
je me pose toujours la question :
qu'est-ce qui peut créer pareille passion ?
avoir pour seul moyen de locomotion
ses jambes .. mais ne jamais négliger l'action
du mental sur notre physique
qui nous permet d'être dynamique !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.5.xxx) le 14/02/11 à 22:16:35

quelques exercices en excentrique
et le mollet redeviendra elastique
alors pour Valentin ou St Glinglin
je mets un cierge, avec entrain
et je fete l'amour, celui du run
goûter à nouveau ses peines, son fun
nul besoin de resto ni d'aucun mot
je recours, do re mi fa sol la si do!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.213.xxx) le 14/02/11 à 23:30:34

et pour Serge92 un kiwi sans pep, hein, ça n'existe pas!
(j'ai pas dit ça n'excite pas)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 15/02/11 à 16:01:08

jamais en deuxième page
un fil aussi sage,
je vais le faire remonter
en 4 lignes.. c'est fait !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.5.xxx) le 15/02/11 à 16:16:48

la joie fut de courte durée
le mollet je crois a recraqué
adieu semi, bois, chemins,bitume
et le moral que la blessure consume
on compatit quand ça n'arrive qu'aux autres
mais on insulte le diable et ses apôtres
lorsque l'injuste sans crier gare vous touche
et qu'on se sent alors aussi petit qu'une mouche

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.190.xxx) le 15/02/11 à 16:39:10




.....Ma Saint Valentin.....



J'aime L'argent,si tu continues à en avoir,je continuerai à t'aimer.On aime toujours pour une raison,pour une autre,on aime jamais pour rien.Si j'étais laide,tu m'aurais confondues avec un des battants de la porte de communication entre les deux salons.Si j'étais laide,tu ne m'aurais même pas vue.Si je t'avais invitée à diner chez moi,tu aurais cru que je plaisantais.Si j'avais insisté,tu m'aurais éclaté de rire au nez.

Si tu veux me garder,évite d'être ruiné.


Si je ne veux pas que tu me mettes dehors,j'ai intérêt à ne pas me trouver défigurée,sur une chaise roulante,avec une paralysie des muscles abdominaux qui entraînerait une incontinence généralisée .

Tes sentiments pour moi sont trés limités,et les miens ne sont pas infinis non plus.

A charge pour nous d'améliorer notre entraînement ,et de nous mettre sérieusement au travail pour notre prochaine SAINT VALENTIN........

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.213.xxx) le 15/02/11 à 16:48:08

2 fois oh la la.
Le 1er pour Baghé-Kiwi, avec merdum en plus. Tu connais la cause?

Le second pour Laure. Qu'a t'on le droit de penser?

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 15/02/11 à 18:17:55


Comme quoi les cierges ne servent à rien
à part rémunérer nos sacristains;
Inutile d'insulter le diable
il en est pas plus responsable;
probablement la faute à pas de chance
mais ça non plus n'a pas d'importance!
Tu regardes la réalité en face:
pour tes projets, plus de place.
Je suis tellement triste pour toi,
mais de ma compassion, t'en veux pas.
Malgré cela je t'adresse un voeu
tu guériras et iras mieux!
Peut-être pas tout de suite, demain,
mais dans quelques mois, c'est pas si loin!




un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 15/02/11 à 18:54:59

je ne dirai pas : oh la la !
mais plutôt : ouille ouille ouille !
kiwi qui nous dit qu'elle dérouille
et laure qui nous met sa vie à plat..

l'existence n'est pas que du bonheur ...

alors, mettre des cierges à brûler
ne va pas rendre un mollet bien huilé ?
à qui se fier, ma pauvre dame!!
devant qui faudrait-on que l'on se pâme ?
et d'un autre côté, je suis étonnée
que l'argent et son comparse :la beauté
fasse bonnet blanc et blanc bonnet!
ah! les temps ne sont plus ce qu'ils étaient ..
mais ne dit-on pas qu'on ne peut pas être et avoir été ??

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 15/02/11 à 19:25:08


Ah, les temps ne seraient plus ce qu'ils étaient?
L'argent et la gloire n'aurait jamais attiré
les belles femmes à qui on fait une place
dans leur monde souvent dépourvu de grâce?
Mais, chère nyda, réveille -toi
c'est l'apanage depuis déjà
la nuit des temps, et notre chère Laure
a - une fois de plus- fait très fort:
avouer à voix haute ce que d'autres à Neuilly
ont pris comme leur devise de vie.
Et pourquoi s'en offusquer s'il y a demande
de la gente masculine de ce monde?
Je ne me permettrai pas de juger
désolée d'ainsi vous choquer.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 15/02/11 à 19:32:02


Par contre, elle risque de ne plus inspirer run
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.5.xxx) le 15/02/11 à 21:02:16

sens dessus dessous
les euros font comme les roues :
ils tournent! et font tourner bien des tetes,
de linotte, de lard, de c... alouette!
et peuvent etre aussi une soeur,
proche ou aleatoire du bonheur
bref, les euros ne sont qu'anagramme,
à prendre tels qu'ile sont, sans drame

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 15/02/11 à 21:04:24

lorsque j'étais petit , aussi haut qu'un tabouret de cuisine , je me suis dit que la vie avait du bon,
car pour manger , il me suffisait de pleurer.
je mangeai .
Comme bon mon Ventre me le réclamer
et assis sur le ventre de ma mère ,
il était alors facile de me satisfaire .
Au seins de la famille ,
la patrie en danger ,
si silence il ce devait ,
ont ce devaient de rassasié l'ogre.
Puis losrque j'étais petit ,aussi haut qu'une table , mais moins haut que la soupière j'ai su que le repas demanderai de l'effort car , il fallait gravir de mon petit mètre ,cette hauteur pour m'assoir et manger ce que ma mère avait préparer.
c'en était donc fini des mamelles de la république !
Alors ,les années ont passées .
Puis ma mère a disparu.
Et la soupière est resté .
j'ai toujours aussi faim
assis seule devant devant la table
la soupière vide vestige de temps
ou ont manger a sa faim

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.5.xxx) le 15/02/11 à 21:07:01

Run, c'est qd ton anniv pour cadeau cours de français??

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.213.xxx) le 15/02/11 à 22:28:53

Soigne toi bien Panthère et range ton beau ruban rouge, le cas de run est tellement désespéré qu'il serait capable de te dire qu'il n'en a pas besoin.

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.5.xxx) le 15/02/11 à 23:13:32

reculer, pour mieux sauter bientôt j'espere,
perdre une bataille n'est pas perdre la guerre
"un jour à la fois" dit on aux alcooliques
imitons les alors, sans peur, sans panique,
privee de jambes, faisons courir l'esprit,
bouger le corps vers d'autres sources de vie,
à defaut de gazelle, de panthere, de lievre,
jouons pour un temps à la tortue, qu'enfievre
le vif espoir de recouvrer toute sa vigueur
et recourir bientôt avec fougue et bonheur

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 16/02/11 à 00:00:42

Je ne pense pas que ce qu’a écrit Laure soit forcément un exposé de sa Saint Valentin.
Peut-être juste une image « poétique » un rien caricaturale et en cliché a ce que cette fête lui représente.
Elle y présente d’ailleurs une vérité comme il y en a d’autres possibles dans un couple Valentineux. Pas valable pour tout le monde bien sur, ni jamais vraiment tangible, mais bien dans l’air du temps depuis la nuit des temps comme le souligne Pixie…

Parce qu’une femme peut aussi s’accrocher à un homme pas riche (du tout) toute sa vie, à défaut de savoir, ou de pouvoir autre chose, de peur que sa propre misère lui soit encore plus grande…
(Je suis d’ailleurs issu d’une variante de ce type de cas de figure).

La vie moderne n’exclue pas les inversions de places (de l’homme et de la femme, de l'argent ou du beau, ou des autres ingrédients), ni tous les autres « scénarios » possibles et imaginables…

Comme dans ce qu’elle a écrit, ce sont les épreuves les plus pénibles de la vie (mais pas toujours) qui en deviennent souvent des éléments révélateurs.

Il y a des tas de combinaisons et de « solutions » qui rendent une vie belle ou insupportable. Pour un jour ou pour toujours, ou pour quelques temps.
Il vaut juste mieux être dans le bon « camp » avec la chance et le hasard, (et avec soi-même) pour ne pas que cela devienne ensuite trop lourd à porter pour soi, ou sur ceux à qui cela aura un impact demain.

Mais la vie permet aussi de toujours savoir se relever des épreuves les plus lourdes ! Oui ! … Jusqu’à la finale, de toute façon inéluctable !

(Point ma capouette du jour, mais zuste ma soliloqué façon de voir)



.........



Un bon rétablissement au petit kiwi froissé, qui un peu écrabouillé, va juteusement pouvoir nous cocktailler quelques textes fruités ! Où même les plus petites mouches pourront y siroter quelques précieuses vitamines !

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.30.xxx) le 16/02/11 à 16:24:53

Baghéra le feu vert c'est pour DEMAIN,aprés la pluie vient le gros temps,le temps des VMA 22.Vite fait sur le zinc,tout va redevenir nickel-chrome,le haut en plaquettes d'or,le short en uranium enrichi,chaussettes catalytiques,baskets recyclées en nippes ta mére,hardes rock et dread loques.......

Patience patience et REFLEXOLOGIE PALMAIRE en attendant.
Libére les energies positives en massant :
Les mains agrippées aux fauteils du pouvoir,
les mains gantés des princes,
les mains richement décorées de rois et de reines,
les paluches d'archevêques,
les battoirs de généraux,
les louches de chefs d'Etat,
les pognes de dignitaires,
les poignes de militaires,
les cuillères d'ambassadeurs,des augustes mains papales,des phalanges de de dictateurs y'en restent pleins,les mains lestes et manucurées des grands argentiers,les tenailles du FMI,la pince à épiler du bailleur de fonds,les forceps de la BANQUE MONDIALE,les mains secourables des ONG,les mains tendues des émergeants,les mains grasses des nantis,les mains pleines des innocents,les mains balladeuses de L'ONCLE SAM,une main sur le portefeuille,une main sur le détonateur,les mains armées des fous de guerre,les mains nues des non alignés,des mains de toutes les couleurs,les mains vides des impuissants,les mains affairées des décideurs,les mains vertes des protecteurs de la planéte,les mains lourdes des potentats du pétrole,les mains vénérables des sultant,mains de fers,mains de velours,mains calleuses,mains libres,les mains moites des corrupteurs,les menottes des usurpateurs,les grappins des prédateurs,des mains droites,des mains gauches ,des grosses papattes de PDG,des petites mimines d'enfant des rues,paumes de reinette et paume d'api,des griffes de carnassiers,des crochets de bouchers,des pinces monseigneur,des mains jointes de fanatiques et puis celles de Pixie,Nyda,Amadeus,D....N,les miennes,les poings de run aussi......



Même les jambes à l'équerre
Une panthére reste une panthére.




Au debut je voulais dire:

Même les jambes à l'écart
Une panthére reste une panthére


C'est moins parlant!,et puis ça ne rime pas.........

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.148.224.xxx) le 16/02/11 à 16:33:59

.






aaaaaaaaaahhh ma brave dame, comme le temps passe !!


la "Course à Pied sous un autre angle"
c'était de 2006 à 2007,
...trop de tohu bohu et un jour le post a été supprimé.
c'était le bon temps,
n'est-ce pas d'Artagnan............



http://www.courseapied.net/forum/msg/24889.htm








(même invisible, le post n'est pas perdu !!!)

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 16/02/11 à 16:39:49

C'est riche, de recherche ou d'à propos, de réflexion ou de spontanéïté. Puisque la nature humaine nous permet des choix. JE te préfère sous ce jour là.
Pour Baghé, même si ça rime pas, ses papattes sont bien à l'écart. Provisoirement à l'écart capeusement parlant, car pour les mettre à l'équerre, la brutalité aurait été utilisée, ce que je ne crois pas un instant.

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (92.153.132.xxx) le 16/02/11 à 16:45:28

Joli développement autour d'un thème. Les mains et le développement de la pensée.

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 16/02/11 à 16:50:42

Salut PatAramis
Bien d'accord avec toi Montaigne.
"Il suffirait de presque rien" il est dit dans la chanson!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 16/02/11 à 21:20:58

Si j'étais empereur je ferais tomber les empires pour régner en maitre .
Si j'étais général je réduirai les armée en cendre pour imposé ma dictature .
Si j'étais maitre du monde j'abolirai toutes les religion et imposerai la mienne ,
Je remétrer a l'ordre du jours les échafauds les camps de travail et j'imposerai la misère la famine et toutes les choses qui me ressemble .
Ainsi je serai l' architecte des consciences des temps moderne et on m'acclamera devants des monuments ,que j'appellerai arc de triomphe .
Une fois ce travail accompli je porterai deux cornes et serai borgnes d'un œil trônant en haut d'une pyramide .

un peu de poésie et moins de chiffres par Gérard L. (invité) (82.233.188.xxx) le 16/02/11 à 22:04:11

Si j'étais Président de la République
J'écrirais mes discours en vers et en musique
Et les jours de conseil on irait en pique-nique
On f'rait des trucs marrants si j'étais Président
Je recevrais la nuit le corps diplomatique
Dans une super disco à l'ambiance atomique
On se ferait la guerre à grands coups de rythmique
Rien ne serait comme avant, si j'étais président
Au bord des fontaines coulerait de l'orangeade
Coluche notre ministre de la rigolade
Imposerait des manèges sur toutes les esplanades
On s'éclaterait vraiment, si j'étais président !

Si t'étais Président de la République
Pour nous, tes p'tits copains, ça s'rait super pratique
On pourrait rigoler et chahuter sans risques
On serait bien contents si t'étais Président

Je s'rais jamais Président de la République
Vous les petits malins vous êtes bien sympathiques
Mais ne comptez pas sur moi pour faire de la politique
Pas besoin d'être Président, pour aimer les enfants.

la la la la la ……….

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 17/02/11 à 00:59:09

- « les jambes à l'équerre »
C’est drôle -ou alors c’est mon esprit mal placé- mais j’ai eu un autre mode de lecture…
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 17/02/11 à 15:47:05


Un souffle de bonheur
une sensation de chaleur
enfin le temps de penser
le temps de s'envoler
pouvoir arrêter le temps
apprécier l'instant présent
prendre le temps de se reposer
rien faire d'autre
que de s'amuser
avec l'insouciance d'un enfant
ne pas s'inquiéter de ce que pensent les gens
Le monde qui nous entoure est difficile
c'est pourquoi il faut savoir couper les fils
savoir s'échapper
profiter de sa liberté
et de la jeunesse qui s'envole
au rythme des journées écoulées...


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 17/02/11 à 17:51:23

vieillesse..jeunesse...qu'est-ce ?
mis à part les années, comme dit la poétesse
je pense que c'est un état d'esprit
tenant compte de tout ce qu'on a appris
une personne âgée qui s'amuse
en entendant ses rires qui fusent
l'entourage dira : " c'est un éternel gamin"
et aura envie de le prendre par la main
et un jeune qui fait tout le temps la tête
l'entourage dira : " il fait vieux avant de l'être"
donc, ici, il n'est pas question de l'apparence
de l'âge donc, pris dans tous ses sens
mais d'une façon d'être et de vivre
qui, des années, nous rend libres !!

bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (78.119.9.xxx) le 17/02/11 à 22:57:11



Les jours où le ciel est gris, le soleil n’a pas disparu à tout jamais.

Arnaud Desjardins.

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.5.xxx) le 17/02/11 à 23:18:06

les jambes à l'e'quart ou à l equerre
c'est pas fait pour arrondir les angles
du corps qui n'peut pas s'envoyer en l'air
et que l'envie de run parfois etrangle
mais rien ne sert de courir
il faut attendre le temps...

"Le temps qui va
Le temps qui sommeille
Le temps sans joie
Le temps des merveilles
Le temps d'un jour
Temps d'une seconde
Le temps qui court
Ou celui qui gronde

Le temps, le temps
Le temps et rien d'autre
Le temps passé
Celui qui va naître
Le temps d'aimer
Et de disparaître
Le temps des pleurs
Le temps de la chance
Le temps qui meurt
Le temps des vacances

Le temps glorieux
Le temps d'avant-guerre
Le temps des jeux
Le temps des affaires
Le temps joyeux
Le temps des mensonges
Le temps frileux
Et le temps des songes

Le temps des crues
Le temps des folies
Le temps perdu
Le temps de la vie
Le temps qui vient
Jamais ne s'arrête
Et je sais bien
Que la vie est faite

Autant en emporte le temps!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 18/02/11 à 21:37:34

triste actualité

comprenne qui voudra
moi mon remords se fut
la malheureuse qui resta
sur le pavé
la victime raisonnable
à la robe déchirée
au regard d'enfant perdue
découronnée, défigurée
celle qui ressemble aux morts
qui sont morts pour être aimés
une fille faite pour un bouquet
souillée et qui n'a pas compris
qu'elle est souillée
une bête prise au piège
des amateurs de beauté.

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 18/02/11 à 22:26:32

J'ai rêvé.
J'ai rêvé que j'étais un ange volant au dessus du monde . Le monde était rond et froid sens vie ,rien .
Depuis longtemps je volai ,et il me fallait me reposer pour me désaltérer ,me rafraichir .
J'étais le dernier des anges, les autres, avait suivi leurs maitres en enfer .
Il resté donc un ange et son maitre .
Cet ainsi , que volant au dessus des nuages et plus haut que les montagnes,je vis mon maitre entrain de s'affairer autour d'un objet lumineux et de le préparé comme une offrande .
Mon maitre vénérer cet objet , car il était a genoux devant lui tête baiser ,et invoquait son dieux , dieux des hommes ,qui l'avait abandonné depuis longtemps .
Il refusa de le croire en pensant qu'il se devais a un dernier sacrifice pour lui demander son pardon alors ,dans un bruit de tonnerre, l'objet lumineux devient plus brillant que milles soleil .
Je perdis mon vol .
L'objet de lumière devient chaud et mes ailes se mirent a prendre feu et mon maitre avait disparue .
Mais dans un élan de vie et d'amour une main me pris dans son creux
Vient l'ange, toi seule peut refaire le monde .
L'ange refis le monde avec l'aide de son nouveau maitre La main créa des montagnes et des mers mais pas d'homme L'ange abandonné de son âme et de son nouveau maitre resta seule pour l'éternité .

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (2.0.214.xxx) le 18/02/11 à 23:55:38

Allo, les hommes en blouse blanche, venez rapidement, c'est pour une urgence!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 19/02/11 à 09:58:53

Marie thérèse, ce n'est pas une urgence urgente!
le vrai probleme, c'est l'orthographe vascillante
de ce Run, à l'imagination assez effrayante,
vite un training de grammaire, seance tenante!

un peu de poésie et moins de chiffres par SERGE92 (membre) (90.44.17.xxx) le 19/02/11 à 10:32:42

Nyda que la bête disparaisse à tout jamais......et respectons les beautés....

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 19/02/11 à 15:49:03

Corrigé:

J'ai rêvé.
J'ai rêvé que j'étais un ange volant au-dessus du monde . Le monde était rond et froid sans vie,rien .
Depuis longtemps je volais,et il me fallait me reposer pour me désaltérer,me rafraichir .
J'étais le dernier des anges, les autres avaient suivi leurs maitres en enfer .
Il reste donc un ange et son maitre .
C'est ainsi, que volant au-dessus des nuages et plus haut que les montagnes,je vis mon maitre entrain de s'affairer autour d'un objet lumineux et de le préparer comme une offrande .
Mon maitre vénérait cet objet, car il était à genoux devant lui tête baisser,et invoquait son dieu, dieux des hommes,qui l'avait abandonné depuis longtemps .
Il refusa de le croire en pensant qu'il se devait à un dernier sacrifice pour lui demander son pardon alors,dans un bruit de tonnerre, l'objet lumineux devient plus brillant que mille soleils .
Je perdis mon vol .
L'objet de lumière devint chaud et mes ailes se mirent à prendre feu et mon maitre avait disparu .
Mais dans un élan de vie et d'amour une main me prit dans son creux:"Vient l'ange, toi seul peux refaire le monde ".
L'ange refit le monde avec l'aide de son nouveau maitre .La main créa des montagnes et des mers mais pas d'homme. L'ange abandonné de son âme et de son nouveau maitre resta seul pour l'éternité

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 19/02/11 à 16:07:16


La pluie comme une fraîche caresse
nous intime des frissons d'ivresse
nous libère avec allégresse
en chassant toutes nos tristesses

Elle nous revigore ici et maintenant
nous ramène notre pureté d'antan
elle calme et apaise les souffrances du temps
elle est notre genèse et notre achèvement





un peu de poésie et moins de chiffres par Ku (invité) (92.147.95.xxx) le 19/02/11 à 17:23:21

Tu songes, tu rêves
Dis-moi ce que tu vois ?
Ton frère, ton père ou
Cette mère qui t' connait pas ?
Tu pleures dans ton sommeil
Le Christ ne t'entend pas
Crucifié sur sa croix
Il te regarde

Femme, mère, putain
Qui t'a abandonnée
Sur une route d'enfer
Elle t'a laissée tomber
Tes yeux crient la guerre
Ton âme est le trophée
Le diable dans ta tête
Ronge ta chair

Tourne, tourne la tête quand
Tu te sens étouffée
Dis un mot et je serai là
Dans ce monde
Où que tu sois
Je te suivrai partout
Jusqu'à la fin du monde
J'irai là pour toi
Où que tu sois
Je te suivrai partout
Jusqu'à la fin du monde

Moi, brave chevalier,
Qui viens à ton secours
Comme une bête enragée
Je chasserai tout
Tout autour de ton château
Je brandirai l'épée
Pour toi, je ferai tout
Je ferai tout

Tourne, tourne la tête, tourne
Tu te sens étouffée
Dis un mot et je serai là
Dans ce monde
Où que tu sois
Je te suivrai partout
Jusqu'à la fin du monde
J'irai là pour toi
Où que tu sois
Je te suivrai partout
Jusqu'à la fin du monde
Jusqu'à la fin du monde

Dis un mot et je serai là
A combattre pour toi
Dis un mot et je serai là

Tourne, tourne la tête quand
Tu te sens étouffée
Dis un mot et je serai là
Dans ce monde
Où que tu sois
Je te suivrai partout
Jusqu'à la fin du monde
J'irai là pour toi
Où que tu sois

(B.Pelletier)

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.147.95.xxx) le 19/02/11 à 18:28:01

Bonjour à toutes,
Ici, la journée s'écoule doucement au rythme des gouttes de pluie et des rafales de vent....
J'espère que chez vous les éléments sont plus cléments...

Salut Pélagie,
Vous avez bien raison de faire fructifier ce genre de soirée...!
Quoi de mieux qu'une heureuse soirée (arrosée) après une belle suée...!
Mais, il ne faut point oublier, que demain tu dois t'entrainer, non mais !!!

Salut Valdes,
Sage décision de courir aux sensations, tout en laissant à ton souffle, la liberté de rythmer le "tempo" de ta course....!
En plus, tu nous confirme qu'on peut aller plus vite tout en s'allégeant de quelques séances, comme quoi, la fraîcheur fait la différence...!
Bon rétablissement à ton papa

Salut Marie,
Quel est ton programme (cap) pour ce week-end ?
Vas pas me dire que tu bosses, oh !

Salut Bloomer & Bobépine,
Merci pour les pintes, je les mets de coté en attendant que ça me tente....!
J'espère que vous n'avez pas eu à patiner, mais, que le fun était bien présent...!
Ne me dis que mini coach a osé t'attaquer, alors que les armes étaient déposées, non mais !!!

Salut Isach,
Tu as bien fait de te retenir pour le bien de ta cheville ! La prudence est mère de sûreté...
En tout cas, je vois que tu "avances" sans cesse en t'attaquant à des circuits vallonnés...!
Bravo

Salut Poca,
Comment tu vas ?
Pas trop fatiguée avec le temps libre des vacances... ?
Bonne continuation

Salut Gygy,
Comment ça va ???
Bonne course

Salut Neko,
J'espère que tu suis un entrainement efficace pour le 6 Mars...!
Bon courage!

Salut Flo,
J'espère que tu es entourée par un abondant joli manteau blanc, afin de profiter en Abondance de tes sorties apaisantes...!

Un petit coucou à toutes les autres Tortues.
Ku




un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.147.95.xxx) le 19/02/11 à 18:30:02

Salut les NRVS,
Désolé, mes messages ont été mal déposés....!
Promis, j'arrête les produits maltés...!
Ku

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.147.95.xxx) le 19/02/11 à 18:58:46

Oups; Les poètes..., pas les NRVS
Désolé, pour les uns et les autres!
Ku

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 19/02/11 à 23:36:01

NRV, NRV, est ce que j'ai une gueule d'AJT??
eh, le Ku klux band, viendez pas nous squatter!
et puis je persiste, confirme et signe:
la sueur coulant le long de mon échine
car reine de la pédale, chaque jour qui passe
c'est pas tres exciting, en un mot pas jouasse,
je tourne tourne, comme ils disent, je mouline
en faisant du sur place, j'elimine les toxines
à grosses gouttes, pour me DNRV, me fatiguer
et combler le manque de mes tres cheres foulées

un peu de poésie et moins de chiffres par kinon (invité) (82.126.44.xxx) le 19/02/11 à 23:43:27

j'en déduis que tu es blessé(e) et que tu ronges ton frein...un peu (beaucoup) dans le même cas mais j'ai arrêté le home-trainer: trop chiant,du coup j'ai pris quelques kilos...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 20/02/11 à 20:37:22

mais où vont toutes ces voitures ?
Toujours plus nombreuses, c'est sûr !
je rève d'une autoroute
qu'on nommerait running-route
où il n'y aurait que coureurs rapides ou lents
mais indubitablement non polluants
on traverserait des forêts, des près
des champs, des vignes, mais c'est vrai ..
peut-être que je me mets à rêver
il est temps de me réveiller !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 20/02/11 à 21:38:06


Par la fenêtre tombe la pluie
son regard se perd, son coeur s'oublie
Sur les carreaux glissent les gouttes
ses yeux vagues, ses pensées, ravagées de doutes
Au sol se brisent les perles de pluie
sur son visage se lit la mélancolie
A l'extérieur le ciel est si gris
dans son coeur, confusion à l'infini
Ardemment se déversent des trombes d'eau
doucement glisse une larme sur sa peau

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 20/02/11 à 23:01:45

Une larme, l'arme des drames?
no,

""Da una lacrima sul viso,
ho capito molte cose,
dopo tanti e tanti mesi ora so
cosa sono per te.
Una lacrima e un sorriso,
mi ha svelato il tuo segreto
che sei stata innamorata di me
ed ancora lo sei.
....
capito, si??

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.147.95.xxx) le 20/02/11 à 23:16:07

si, senorita

Yo soy un hombre sincero
de donde crece la palma
y antes de morirme quiero
echar mis versos del alma.

Yo vengo de todas partes
y hacia todas partes voy,
arte soy entre las artes
y en los montes,monte soy.

No me pongan en lo oscuro
a Morir como un traïdor:
yo soy bueno y como bueno
moriré de cara al sol.

Tiene et leopardo su abrigo
en el monte seco Y pardo;
yo tengo mas que un leopardo
porque tengo un buen amigo. (Guantanamera)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 20/02/11 à 23:24:02

mais où vont toutes ces creatures ?
Toujours plus nombreuses, c'est sûr !
je rêve d'un endroit tranquille
qu'on nommerait refuge,voire même asile
où il n'y aurait que gens aimables et souriants
mais indubitablement tres vivants
on parlerait de tout, avec interet
de la vie, serieuse et futile, mais c'est vrai ..
peut-être que je me mets à rêver
il est temps de me socialiser

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 20/02/11 à 23:31:04

Bonne nuit Petit Kiwi félin. Bonne nuit à S92.
J'ai rêvé d'un phare la nuit dernière.
Sera là demain, en pieds, en vers.
Maintenant... dormir, essuyer les vagues salines
Et me dire: "je paufine, je paufine".

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.62.xxx) le 20/02/11 à 23:37:49

aux messages codés
je ne peux accéder
alors juste un mot
pour vous dire à bientôt...

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 21/02/11 à 00:02:42

un seul code qui vaille ici je l'espere,
celui de la convivialité élémentaire
sans exclusion aucune ni stupide violence
juste le jeu des mots, delicieuse pitance
de corps affutes, d'esprits affamés
de courir bien sûr, mais aussi de parler
c'est si simple et devient si rare
qu'il faut y bosser chaque jour dare dare!

ohé, Athos, Porthos, Aramis, viendez
on va border D...N qui va se coucher
lui raconter une fort belle histoire
qui laisse douce trace dans sa memoire

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.62.xxx) le 21/02/11 à 00:10:01

mon corps affuté(?)
se sent fatigué
alors bonne nuit
mon(ou ma) cher kiwi

un peu de poésie et moins de chiffres par chris (invité) (77.198.124.xxx) le 21/02/11 à 00:23:53

La tête en vrac, le nez bouché
Sans trop y croire, j'ai mis mon short
Pour moi, cette sortie était morte
Sous la pluie, je me suis lancé
Et j'ai compris, après 8 bornes
Que sans courir, la vie est morne

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 21/02/11 à 00:25:31

;-))))))))))
a minuit passé,
dire merci devient... un crime
un anagramme qui se fait drame!
chuuut

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 21/02/11 à 10:37:12

Il est là, majestueux,
Arrosé des lumières
Du soleil s'éteignant
Dans les plis de la mer.
Les flots tumultueux
En vagues coutumières
S'écrasent en geignant
Sur les flancs de l'amer.


Il fait front dans le vent,
S'arqueboute aux tempêtes,
Insensible aux tourments,
Il redresse sa tête.
Dans ce rôle éprouvant
Qui, sans cesse se répète,
Pas d'affaiblissement,
Droit, debout, il s'entête.


Il est phare dès le soir,
Quand rôde le danger,
Sur les sombres océans
Qu'il peint jaune-orangé.
La frêle périssoire,
Près des roches immergées,
Suit la lueur du géant
Pour ne pas naufrager.


Dans le noir qui m'entoure,
Ce noir désespérant
Qui s'ajoute à mes peurs,
Je cherche du secours.

Comme la lune au pastour
Sur son troupeau errant
Surgit; dans les vapeurs,
Ce phare guide mon cours!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 21/02/11 à 11:01:41


Eh beh, peaufinage rondement mené!

Bobby Solo, o Kiwi:

In una prossima vita saro segreta come un'elfo,in questa sono trasparente come la pioggia

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 21/02/11 à 11:06:42

oh la la .. si vous commencez tous à parler en langues .. j'abandonne.. je ne suis plus !
bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.147.95.xxx) le 21/02/11 à 11:30:07

Pardonnez-moi mad'moiselle
Je suis plein de confusion
D'avoir frôlé vos dentelles
Effleuré vos bas nylon
J'ai pas d'excuse officielle
Ni de justification
Vraiment vous étiez si belle
Et puis vous sentiez si bon

C'est vrai je suis pas sortable
J'ai pas de conversation
Je m'ennuie chez les notables
Dans les repas les salons
J'ai l'oreille imperméable
Je n'entends pas les questions
J'ai le cerveau sous la table
Ou je dessine au plafond

J'ai des goûts épouvantables
Des idées de petit con
L'Economie ça m'accable
Autant que la Religion
Tous les sujets honorables
Le Sport et l'Education
Les maladies incurables
Ça me donne le bourdon

J'aimerais mieux je vous jure
Un p'tit air d'accordéon
Une balade en voiture
Un sandwich au saucisson
Un petit coin de verdure
Une rivière un pinson
Votre main sur la figure
Pour un baiser polisson

Le soir vous seriez encline
A venir dans ma maison
Une boîte de sardines
Serait pour nous du saumon
En délaçant vos bottines
En arrachant vos boutons
Pour vous convaincre en sourdine
J'aurais d'la conversation

Pardonnez-moi mad'moiselle
Je suis plein de confusion
D'avoir frôlé vos dentelles
Effleuré vos bas nylon
J'ai pas d'excuse officielle
Ni de justification
Vraiment vous étiez si belle
Et puis vous sentiez si bon
Parole de Pardonnez-moi Mad'moiselle:
Pardonnez-moi mad'moiselle
Je suis plein de confusion
D'avoir frôlé vos dentelles
Effleuré vos bas nylon
J'ai pas d'excuse officielle
Ni de justification
Vraiment vous étiez si belle
Et puis vous sentiez si bon

C'est vrai je suis pas sortable
J'ai pas de conversation
Je m'ennuie chez les notables
Dans les repas les salons
J'ai l'oreille imperméable
Je n'entends pas les questions
J'ai le cerveau sous la table
Ou je dessine au plafond

J'ai des goûts épouvantables
Des idées de petit con
L'Economie ça m'accable
Autant que la Religion
Tous les sujets honorables
Le Sport et l'Education
Les maladies incurables
Ça me donne le bourdon

J'aimerais mieux je vous jure
Un p'tit air d'accordéon
Une balade en voiture
Un sandwich au saucisson
Un petit coin de verdure
Une rivière un pinson
Votre main sur la figure
Pour un baiser polisson

Le soir vous seriez encline
A venir dans ma maison
Une boîte de sardines
Serait pour nous du saumon
En délaçant vos bottines
En arrachant vos boutons
Pour vous convaincre en sourdine
J'aurais d'la conversation

Pardonnez-moi mad'moiselle
Je suis plein de confusion
D'avoir frôlé vos dentelles
Effleuré vos bas nylon
J'ai pas d'excuse officielle
Ni de justification
Vraiment vous étiez si belle
Et puis vous sentiez si bon
(Jean Ferrat)

Ku

un peu de poésie et moins de chiffres par farfadet (invité) (82.242.70.xxx) le 21/02/11 à 11:49:55



If I were a sunbeam,
I would dry your tears
If I were the Muse of Dreams,
I'd chase away your fears

But I can't see any reason...
Since Time has fainted
Winter is my only season

At every single breath
For you I want to pray
May God strengthen your Faith
May He light your way

You are the sweetest flower
In his heart's garden

I know that one day, a golden angel
Will come to blow away your sorrows
And hopeful, to you he will tell
You are the rose of his morrows...



nyda, sorry

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.147.95.xxx) le 21/02/11 à 12:00:31

Au village, sans prétention,
J'ai mauvaise réputation.
Qu'je m'démène ou qu'je reste coi
Je pass' pour un je-ne-sais-quoi!
Je ne fait pourtant de tort à personne
En suivant mon chemin de petit bonhomme.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde médit de moi,
Sauf les muets, ça va de soi.

Le jour du Quatorze Juillet
Je reste dans mon lit douillet.
La musique qui marche au pas,
Cela ne me regarde pas.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En n'écoutant pas le clairon qui sonne.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde me montre du doigt
Sauf les manchots, ça va de soi.

Quand j'croise un voleur malchanceux,
Poursuivi par un cul-terreux;
J'lance la patte et pourquoi le taire,
Le cul-terreux s'retrouv' par terre
Je ne fait pourtant de tort à personne,
En laissant courir les voleurs de pommes.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde se rue sur moi,
Sauf les culs-de-jatte, ça va de soi.

Pas besoin d'être Jérémie,
Pour d'viner l'sort qui m'est promis,
S'ils trouv'nt une corde à leur goût,
Ils me la passeront au cou,
Je ne fait pourtant de tort à personne,
En suivant les ch'mins qui n'mènent pas à Rome,
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout l'mond' viendra me voir pendu,
Sauf les aveugles, bien entendu.
(G.Brassens)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 21/02/11 à 13:42:22

liberté

sur mes cahiers d'écolier
sur mon pupitre et les arbres
sur le sable et la neige
j'écris ton nom

sur toutes les pages lues
sur toutes les pages blanches
pierre, sang,papier ou cendre
j'écris ton nom

sur les images dorées
sur les armes des guerriers
sur la couronne des rois
j'écris ton nom

sur toute chair accordée
sur le front de mes amis
sur chaque main qui se tend
j'écris ton nom

sur mes refuges détruits
sur mes phares écroulés
sur les murs de mon ennui
j'écris ton nom

sur la santé revenue
sur le risque disparu
sur l'espoir sans souvenir
j'écris ton nom

et par le pouvoir d'un mot
je recommence ma vie
je suis née pour te connaître
pour te nommer

liberté
paul elluard (extraits)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 21/02/11 à 16:33:16

Apres ces inventaires, à la Prevert
Reviendons aux fondamentaux, à l'impro
ça volera moins haut, ce sera moins beau
ce seront nos mots, à l'endroit,allant vers...

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 21/02/11 à 16:48:03


Hmm , Kiwi qui aime donner des ordres
comme D''''N en octobre
nous dire comment utiliser ce fil
you'll see if we will...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 21/02/11 à 17:00:37

@pixie : tu m'as devancée ...
tu l'a dit, c'est fait!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 21/02/11 à 17:08:37

quand la panthère arrive
les gazelles changent de rive
car elles veulent courir librement
sans être avalées goulument
ne voulant pas être prises pour des phacochères
elles s'éloignent vivement de la panthère!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 21/02/11 à 17:49:01


... BOURVIL... 1965 :








L'essaim se gonfle et s'abandonne
A la caresse du printemps
Et, dans la ruche, tourbillonnent,
Prêtes à prendre leur élan,

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz... les abeilles !

Se posant par cent et par mille
Sur les fleurs qui s'ouvrent à peine,
Elles butinent leur pistil
Pour en extraire le pollen,

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz... les abeilles !

Ces gentilles petites bestioles
Fabriquent d'abord de la cire.
Elles y font des alvéoles,
Doux petits nids pour bien dormir,

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz... les abeilles !

Mais gare à celui qui s'égare
Au milieu d'elles, par hasard.
Il aura beau s'enfuir dare-dare,
Il sera piqué par le dard.

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz... de l’abeille !

Quand vient le grand jour de la ponte,
La reine doit faire de son corps don
Et dans l'azur elle monte, monte,
Poursuivie par tous les bourdons.

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz, ça va être sa fête !

C'est celui qui la rattrap’ra
Qui sera le bourdon papa,
Mais, tout de suite après, il mourra
Pour avoir donné tout c’qu'il a.

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz, vaches d'abeilles !

Si tous les hommes ici-bas
Devaient mourir à c’moment-là,
J'en connais plus d'un, croyez-moi,
Qui y regard’rait à deux fois.

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz, à d'autres !

Heureusement qu’c'est pas d’main la veille
Que les femmes deviendront abeilles.
Dans ç’cas, j’dors sur mes deux oreilles
Et je dis miel aux p’tites abeilles.

Pensez bien, moi quand j'suis avec ma fiancée,
Je m’fiche pas mal des abeilles...
Les abeilles... Et je d’mande un peu...
Enfin… Allez, à la ruche... A la ruche...

un peu de poésie et moins de chiffres par le jamh' (invité) (93.16.100.xxx) le 21/02/11 à 17:55:48

AmadeusZart....tu nou fais iech....

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 21/02/11 à 18:11:10

Ben alors ne lis pas et reste chez tes nrvs!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 21/02/11 à 19:51:16

le nègre mange des bananes ,
le bico vole des mobylettes ,
le polac ingurgite de la soupe aux corbeaux ,
le gitans est voleur,
le russe pornographes ,
le roms pipokette ,
le francais un mangeur de grenouilles ,
l'anglais so britisch,
l'américain assassine l'indien,
le chinois increvable ,
le juif aiment l'argent,
le musulman terroriste ,
le bouddhiste plane ,
le catho trop terre a terre ,
le témoins de Jéhovah se mouille pas,
le colombien un narco trafiquants ,
le brésiliens a coppacabana en string,
le porto des bâtisseurs et poilus,
l'italien un bouffeur de pizzad ,
etc ...etc...
Et moi dans tous ça ? je suis ou la dedans
"Et bien ,t'est qu'un imbécile a qui on n'a fait avaler tous ces mensonges depuis bien longtemps"

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 21/02/11 à 20:32:25

nous n'irons plus au bois, les lauriers sont coupés.
les amours des bassins, les naïades en groupe
voient reluire au soleil en cristaux découpés
les flots silencieux qui coulaient de leur coupe.
les lauriers sont coupés, et le cerf aux abois
tressaille au son du cor ; nous n'irons plus au bois,
où des enfants joueurs riait la folle troupe
parmi les lys d'argent aux pleurs du ciel trempés ;
voici l'herbe qu'on fauche et les lauriers qu'on coupe.
nous n'irons plus au bois, les lauriers sont coupés .

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 21/02/11 à 23:04:02

ah les filles ah les filles
moi elles me rendent marteau
qui confondent ici ma babille
avec 'des ordres' et leur chaos!

le mode imperatif, outre l'injonction,
exprime une requete,priere ou invitation
encore faut il se rappeler cette bonne grammaire
et ne pas convertir un felin en menace de guerre

ô gazelles sensibles et solidaires
'passez' donc une belle nuit,
'imperatif' simple et debonnaire
pour qui sonne le glas de l'oubli!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 21/02/11 à 23:07:40

Tout dans la grâce Féline. Douce nuit. Je m'en vais en bord de mère pour une nuit tout en vaguelettes.

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 21/02/11 à 23:15:39

c'est bien connu, Moussaillon, c'est la mer qui prend l'homme, tatatin...vite, un radeau, une ile deserte loin des humains...
"Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons"

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 22/02/11 à 11:32:45

Oui mais parfois le marin s'en va loin et longtemps, emporté par des désirs de nuit et ça donne ça.

J'ai cherché dans le soir
Des chemins d'espérance,
N'ai trouvé que le noir
Au bout de mon errance.

J'ai nagé l'océan,
Cherchant le bout du monde,
Ai trouvé le néant
Des abymes profondes.

J'ai gravi les montagnes
Pour cueillir au soleil,
Des rayons pour un pagne,
Ai perdu le sommeil.

J'ai marché dans le sable
Des jours durant, sevré
Des foules haïssables,
Ai perdu ma livrée.

Les réponses aux questions
Sont dans notre inconscient,
Imprenable bastion
Des rêves impatients.

Pour trouver le pourquoi,
Il faut chercher comment
Descendre au fond de soi
Et périr le tourment.

J'aime à écrire ces mots
Qui m'ont fait tant souffrir,
Pour guérir tous les maux,
Il ne faut pas mourir.

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 22/02/11 à 11:53:07

ou ça.

Je vois la solitude
Des rochers d'où émergent
Les rêves d'incertitudes
que les flots gris submergent.

Observant de la mer
Les lents balancements
Où mes pensées amères
Voient mon lent glissement.

Se suivent les marées
Qui jamais se ressemblent
Tout comme les journées
Qu'on aura pas ensemble.

La vague se retire,
Emmenant avec elle,
Les algues qui s'étirent:
Chevelure de ma Belle.

Mon âme en mouvement
De montée, de descente,
Suit instinctivement
Mes angoisses indécentes.

J'ai le coeur en émoi
Quand je sais ta souffrance.
Je ne peux être moi,
Sans que vienne délivrance.

J'ai envie d'un destin
Différent de l'enfer,
Sans qu'il soit grand festin
Mais bien sans somnifère.

Sur la grève déserte,
Dans le soir qui revient,
Je me vois, corps inerte,
Dis-moi: Qui s'en souvient?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 22/02/11 à 13:31:49

il est notable que tous les poètes
sont conscients de ce fait...
ils vont au-fond d'eux-mêmes
se demandant ce qu'ils en aiment!
c'est un trouble absolu
car une analyse non voulue
démontre un déchirement
entre tous ces sentiments :
passion..
raison...
bonheur..
malheur..
détresse.
liesse...
et pour s'y retrouver
faites.. si vous le pouvez !
mais c'est très compliqué
mais ne jamais abdiquer!!

bonne après midi à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 22/02/11 à 13:48:57

J'ai la memoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Voilà qu'après toutes ces nuits blanches
Il me reste plus rien
Rien qu'un poème qu'il ecrivait
Chaque jour en courant

Etait ce moi, etait ce elle
etaient ce moi et elle?
je n'en sais rien,je ferme les yeux
et je reve d'un jeu à deux

etait ce moi, etait ce elle
une fille docile ou une rebelle,
moi j'm'en fiche bien, car nul besoin
pour s'evader et pour aimer, d'aucun temoin

un peu de poésie et moins de chiffres par pattefolle (invité) (194.254.24.xxx) le 22/02/11 à 13:58:47

footing à deux, footing délicieux!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 22/02/11 à 16:46:24

Des iles inconnues
Aux fantastiques grèves
En films continus
Parsèment tous mes rêves.

Et ton image vient
Habiller en cadence
Mes désirs bohémiens
De douces confidences.

L'océan sur mes lèvres,
Goût salé de la vie
A mon réveil enfièvre,
Mes désirs asservis.

Il est bien des souffrances
Qui retiennent nos corps,
Aussi des espérances
Pour servir de décor.

A nos peurs et nos doutes
A ces jours attristants
Que l'on jette et l'on boute
Comme on jette satan.

Alors...
Quand l'horizon s'estompe
Et que revient le soir,
Le doux chant de la trompe
Me confie ton bonsoir...
Et je repars vois-tu,
Poursuivant mon voyage
Pour te chercher, quand tu
Danses avec les nuages.

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 22/02/11 à 17:06:16

Patriiiiick!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par SERGE92 (membre) (90.2.16.xxx) le 22/02/11 à 17:07:53

Marcelllllllllllllllllllllllllllllllllllllll

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 22/02/11 à 17:14:16

chapeau bas !!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 22/02/11 à 21:29:01



Elle est bien à sa place
se dit qu'elle a de la classe
bien blottie dans son monde
dans lequel elle peut se confondre
Entourage aimé, normé, policé,
rassurant, prévisible et balisé.

Hors de ces repères
son ressenti est clair:
Rose dans un bouquet de marguerites
Gant de soie sur toile de jute
Saphir dans un bocal de perles
Rossignol dans une nuée de merles.

Elle aime les marguerites;
elle aime la toile de jute;
elle aime les perles;
ainsi que les merles.
Mais, sans qu'on ne la chasse
elle ne s'y trouve pas à sa place

Elle est repartie bredouille
se sentant vraiment nouille...

Qu'il ne soit pas éphémère
son monde balisé de repères

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.126.xxx) le 22/02/11 à 22:00:55

qu'a de moins une marguerite ?
ou qu'aurait de plus une rose ?
ce sont des fleurs et non des .. choses
et toutes fleurs, il faut qu'on les mérite!
qu'a de plus un rossignol ?
serait-il plus noble ?
qu'un petit merle noir
qui se cache chaque soir ?
toutes choses crées ont leur valeur
et quand on les perd, on en pleure!
aussi profitons de tout
respectons.. aimons surtout !!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 22/02/11 à 22:23:42


Rien de plus, rien de moins,
mais ils ne vont pas dans le même écrin.
Ce qui se ressemble s'assemble
mais les contraires s'attirent
Les premiers sont du même monde,
les deuxièmes peuvent se haïr.
Je ne dis pas que ça ne peut marcher,
juste qu'on peut se sentir déplacé!


un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.36.xxx) le 23/02/11 à 09:35:42

D...N

Meneur d'allure
Meneur d'aviculture
Meneur d'aventure
Meneur de culture


Pourtant les :

La mer s'est vengée
L'orage a éclaté................


J'aime pas .

Mais là ...BRAVO.

Continuez Jeune Homme

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 23/02/11 à 13:44:54

Marceeeeeeeeeel, t'as des ouvertures!

ô gloire à toi, sculpteur de mots
qui paraissent à d'aucunes des émaux;
tricote, un vers à l'endroit, maille que maille
tu en feras un beau pull aux vers, qui aille
à l'une donzelle,prose aux lèvres, bouche bée
et te dira 'encore', ô D...N, fais moi rêver!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 23/02/11 à 14:14:14

C'est vrai qu'il est admirable, D'''''N et pourtant

Si à chaque compliment que l'on fait
on nous croit tout de suite "à son pied"
on ne pourrait plus compter
les personnes qui nous font rêver.
Personnellement
je ne suis pas avare en compliments
mais mon admiration se résume
à une seule personne, juste une!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.114.xxx) le 23/02/11 à 15:02:55

Loin de moi l'idée d'avoir ou pas, des personnes à mes pieds. Ces poèmes ont été écrits à l'époque pas si lointaine où j'ai traversé des déserts. Ils sont, dans l'immédiat, complètement d'actualité et les recoucher sur la toile, me permet d'évacuer. Certains sont mis en musique, d'autres en tableaux, mais, les exposer ici me permet d'envisager d'autres demains.
Je ne me considère comme poête que par le côté écorché vif et jusqu'au boutiste de la technique.
J'ai participé à de nombreux ateliers, d'écriture et moi-même animé une bonne quantité. Je peux donc écrire à la minute, mais, quelques unes le font très bien. Je me contente d'attendre la pensée nocturne, la lueur émotionnelle pour le faire ou, tout simplement puiser dans mes recueils, le ou les textes qui correspondent à mon état d'âme du moment.
Je vous remercie bien sincèrement de l'intérêt que vous portez à mes maux alignés.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 23/02/11 à 15:19:09

les temps sont bien durs
pour les uns et les autres
quand la détresse perdure
et que les maux où l'on se vautre
deviennent trop lourds à porter
c'est vrai que pour les mater
le mieux c'est de faire sortir
toute cette amertume, point de mire
de notre coeur qui souffre trop
pour pouvoir le dire en quelques mots !

un peu de poésie et moins de chiffres par marathonien (invité) (90.56.0.xxx) le 23/02/11 à 18:48:35



Si tu n’as jamais couru

Comment peux tu comprendre

Mon cœur qui ne bat plus

Mon avenir en cendres

Si je ne cours plus



Si tu n’as jamais foulé

Les routes et les chemins

Comment t’écrire, aimée

Mon envie de courir au petit matin

Ma tristesse d’être arrêté



Si tu me vois accro

De trop de kilomètres

Comment te dire en mots

Mes langueurs, mon mal être

Quand je stoppe tout de go



Si tu n’as jamais joué

A courir loin des moutons

Comment puis je te raconter

Ma passion du marathon

Ma vie de coureur à pied

Gilles Paquelier – septembre 2007

Commentaires : 0

Poème : Ma

un peu de poésie et moins de chiffres par Hervé V. (invité) (82.233.188.xxx) le 23/02/11 à 19:04:23

Nous n'irons plus jamais
Où tu m'as dit "Je t'aime"
Nous n'irons plus jamais
Tu viens de décider
Nous n'irons plus jamais
Ce soir, c'est plus la peine
Nous n'irons plus jamais
Comme les autres années

Capri, c'est fini
Et dire que c'était la ville
De mon premier amour
Capri, c'est fini
Je ne crois pas
Que j'y retournerai un jour

Nous n'irons plus jamais
Où tu m'as dit "Je t'aime"
Nous n'irons plus jamais
Comme les autres années
Parfois, je voudrais bien
Te dire "Recommençons"
Mais je perds le courage
Sachant que tu diras non

Nous n'irons plus jamais
Mais je me souviendrai
Du premier rendez-vous
Que tu m'avais donné
Nous n'irons plus jamais
Comme les autres années
Nous n'irons plus jamais
Plus jamais, plus jamais !

Capri, oh ! C'est fini
Et dire que c'était la ville
De mon premier amour
Capri, oh ! C'est fini
Je ne crois pas
Que j'y retournerai un jour....

un peu de poésie et moins de chiffres par fan de goldman (invité) (90.56.0.xxx) le 23/02/11 à 19:35:02

Je courais sur la plage abritée des alizés
Une course avec les vagues, juste un vieux compte à régler
Pieds nus comme couraient mes ancêtres
Oh j'ai bien vu derrière ses lunettes
Un type avec un chronomètre

Je suis rentré au soir quand les vagues ont renoncé
Il était déjà tard mais les parents m'attendaient
Y avait un homme bizarre à la table,
Ma mère une larme, un murmure
Des dollars et leur signature

J'ai pris le grand avion blanc du lundi
Qu'on regardait se perdre à l'infini
J'suis arrivé dans le froid des villes
Chez les touristes et les automobiles
Loin de mon ancienne vie

On m'a touché, mesuré comme on fait d'un cheval
J'ai couru sur un tapis et pissé dans un bocal
Soufflé dans un masque de toutes mes forces, accéléré plein d'électrodes
Pour aller jusqu'où j'avais trop mal

On m'a mis un numéro sur le dos
Y avait des gens qui criaient, des drapeaux
On courait toujours en rond, des clous
Aux deux pieds pour écorcher la terre
Je la caressais naguère

J'ai appris à perdre, à gagner sur les autres et le temps
A coups de revolver, de course en entraînement
Les caresses étranges de la foule, les podiums
Et les coups de coude
Les passions, le monde et l'argent

Moi je courais sur ma plage abritée des alizés
Une course avec les vagues, juste un vieux compte à régler
Puis le hasard a croisé ma vie
J'suis étranger partout aujourd'hui,
Etait-ce un mal, un bien ?
C'est ainsi.

un peu de poésie et moins de chiffres par fan de goldman (invité) (90.56.0.xxx) le 23/02/11 à 19:39:08

j adore cette chanson qui nous va si bien , et vous ?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 23/02/11 à 21:19:36

ne dites-pas :la vie est un joyeux festin ;
ou c'est d'un esprit sot ou c'est d'une âme basse.
surtout ne dites point : elle est malheur sans fin
c'est d'un mauvais courage et qui trop tôt se lasse .

riez comme au printemps s'agitent les rameaux,
pleurez comme la bise ou le flot sur la grève,
goûtez tous les plaisirs et souffrez tous les maux,
et dites : c'est beaucoup et c'est l'ombre d'un rêve.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 23/02/11 à 21:33:57

90.56.0 ou marathonien ou fan de goldman

Oui, c'est bien recherché, je préfère le premier que tu as mis sous le pseudo de "marathonien"

L'idée du départ était on ne peut plus clair
parler du plaisir de courir, si possible en vers
Et c'est ce que font les intervenants
en faisant parfois des transgressions,
car notre vie ne se résume pas qu'à la course à pied,
on a également d'autres intérêts.
Mais pourquoi ne pas garder un unique pseudo
assumer ce qu'on poste, est-ce si ballot?


un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 23/02/11 à 22:19:01

un peu de derision ici ne saurait nuire
en tenant son vers, en jouant des mots
sans prendre la lettre à son pied,fut il beau
et pouvoir galejer,raison legère aussi d'ecrire

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 23/02/11 à 22:33:07


Dérision

Mon être n’est qu’une belle illusion
Ma mémoire est en suspension
J’ai aimé, j’ai perdu, dérision
Mon passé en rouge passion
Ma mort en noire éclosion
Mon âme est en dépression
Mon corps est en démission
Mon devenir est en confusion
Mon encéphale est en rémission
Mon tourment est une triste conclusion

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 23/02/11 à 22:57:50

Derision

Rire est souvent une bonne arme
antidote efficace contre les larmes
paravent étanche à la petitesse
airbag salvateur meilleur qu'un SOS
derision, tu te moques, tu provoques
pour dire autrement, sans equivoque
'vous existez', 'je suis present'
et vivre à tout prix, ici et maintenant

un peu de poésie et moins de chiffres par Guy M. (invité) (86.66.198.xxx) le 23/02/11 à 23:09:36

Destinée,
On était tous les 2 destinés
A voir nos chemins se rencontrer
A s'aimer sans demander pourquoi
Toi et moi

Destinée,
Inutile de fuir ou de lutter
C'est écrit dans notre destinée
Tu ne pourras pas y échapper
C'est gravé

L'avenir,
Malgré nous doit toujours devenir
Tous nos désirs d'amour inespérés, imaginés, inavoués
Dans la vie,
Aucun jour n'est pareil tu t'ennuies
Tu attends le soleil impatiemment, éperdument, passionnément.

Destinée,
Depuis longtemps j'avais deviné
Qu'à toi l'amour allait m'enchaîner
Quand je rencontrerai quelque part, ton regard,
Destinée,
Où es tu toi qui m’es destinée
Si jamais vous vous reconnaissez
Je voudrais vous entendre crier
M'appeler

Destinée,
Encore une fois le cœur déchiré
Je suis un clown démaquillé
Le grand rideau vient de se baisser
Sur l'été

Destinée,
On était tous les 2 destinés
A voir nos chemins se rencontrer
A s'aimer sans demander pourquoi
Toi et moi

Destinée,
On était tous les 2 destinés
A voir nos chemins se rencontrer
A s'aimer sans demander pourquoi
Toi et moi

Destinée
Inutile de fuir ou de lutter
C'est écrit dans notre destinée
Tu ne pourras pas y échapper
C'est gravé

Destinée
Encore un fois le cœur déchiré
Je suis un clown démaquillé
Le grand rideau vient de se baisser
Sur l'été...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 23/02/11 à 23:13:14

pourquoi faut-il que tourment
rime toujours avec serment?
et d'essayer d'en rire
ne le rend-t-il pas pire ?
et faut-il pour autant
vivre avec longtemps ?
je pense qu'il doit y avoir moyen
de n'en souffrir en rien !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 24/02/11 à 13:29:19

à chaque coeur sa raison
à chaque idylle sa passion
à chaque terre son horizon
il faut son blé et ses moissons

à

chaque gosse ses parents
à chaque femme ses enfants
à chaque homme ses sentiments
il faut jamais perdre son temps

à oublier que l'on voyage
à s'embarquer sans un bagage
à ne pas vouloir voir son âge
c'est triste de vivre dans les nuages

à chaque livre sa poésie
à chaque enfer son paradis
à chaque personne ses amis
même s'ils s'énivrent dans l'ennui

à chaque soir il y a un matin
à chaque port il y a un marin
à chaque histoire il y a une fin
même si ça ne finit pas très bien

à regarder l'oiseau qui vole
à s'assurer que la terre colle
à oublier qu'on est humain
qu'on se prend presque pour des chiens

à chaque printemps son été
à chaque horreur sa beauté
à chaque être son intimité
on n'a pas le droit de se cacher

à chaque amour ses tristesses
à chaque labour ses paresses
à chaque personne en détresse
on n'a pas le droit à des faiblesses

à oublier tous nos malheurs
à se sentir de bonne humeur
à rire de joie ou de bonheur
on a tous le même coeur !

très bonne journée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 24/02/11 à 14:20:07


Courir dans Paris me fait pousser des ailes
avec lesquelles je survole la Seine et ses quais
je cours sans me soucier du temps
admirant ma ville et ses monuments
appréciant la douce morsure du vent
venant me caresser les tympans
tout en laissant parcourir mon corps
d'un frisson du bien-être de l'effort

un peu de poésie et moins de chiffres par Fréderic F. (invité) (86.64.68.xxx) le 24/02/11 à 14:27:15


Sous le climat qui fait chanter tout le Midi,
Sous le soleil qui fait mûrir les ritournelles,
Dans tous les coins on se croirait au Paradis
Près d'une mer toujours plus bleue, toujours plus belle
Et pour qu'elle ait dans sa beauté plus de douceur
Mille jardins lui font comme un collier de fleurs...

Méditerranée
Aux îles d'or ensoleillées
Aux rivages sans nuages
Au ciel enchanté
Méditerranée
C'est une fée qui t'a donné
Ton décor et ta beauté
Mé-di-terranée !

Au clair de lune, entendez-vous dans le lointain,
Comme un écho qui, sur les vagues, s'achemine ?
Entendez-vous le gai refrain des tambourins
Accompagné du trémolo des mandolines ?
C'est la chanson qui vient bercer, toutes les nuits,
Les amoureux du monde entier qu'elle a séduits.

Méditerranée...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.57.xxx) le 24/02/11 à 14:40:26

là tu fais erreur frédéric f.(alias guy M.et peut_être d'autres),tu aurais du prendre comme pseudo Tino T. il me semble...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.57.xxx) le 24/02/11 à 14:41:35

oups...Tino R.

un peu de poésie et moins de chiffres par Tino R. (invité) (86.64.68.xxx) le 24/02/11 à 14:46:12

Sur le coup, c'est l'interprète qui est mis en valeur, ex aequo avec Hervé V. ....

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (90.25.104.xxx) le 24/02/11 à 15:07:45

Quel plaisir à retirer à la lecture de ces chansons? Aucun.
Même si certaines ont été des succès, quelle valeur donner à celles-là?
Ne me pensez pas intolérant, je dis seulement qu'ici, ces textes sont déplacés. Pourquoi pas Bieber ou Tokyo Hotel pedant qu'on y est. Beaucoup de textes de chansons perdent malheureusement de leur intérêt lorsque qu'ils ne sont pas accompagnés de la musique et comme elles sont dans la mémoire collective, on ne peut en mettre une autre à la place.
Les poèmes ont ceci de précieux, c'est que chacun(e) peut les lire, les chanter, les slamer, à sa guise. Aujourd'hui, différent de demain.
C'est grâce à des interventions de cette sorte que le fil, inbitié en son temps par LePat a été phagocité, dénaturé, trollé. Et pourtant, il tenait debout avec bien plus de "chercheurs-poètes", que maintenant. Je dis chercheurs, je dirais plutôt "ciseleurs-défricheurs-artisans".
Le poème, c'est le bébé que la femme met au monde. Il y a l'idée de départ, la conception, puis la lente maturation avec tous les états d'âme qui vont forger l'oeuvre. Le poème doit être une oeuvre, pas un clone.
J'aime vibrer à la lecture d'un écrit poétique, car même dans le plus banal d'entre eux, il y a sûrement une pépite à extraire.
C'est loin d'être le cas en lisant le texte d'une chanson.

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 24/02/11 à 15:13:04

heureusement que c'est pô moi qui ose dire ça, j'aurais déjà les ires déchainées contre moi(ordres, autoritaire, blabla...)
NRV Marcel??

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (90.25.104.xxx) le 24/02/11 à 16:44:49

Oui, Baghée, un peu, mais ça passera, des petits "verres" délicieux viendront bientôt remplacer ces bibines.
T'en as pas un à m'offrir pour la route?
Je me souviens et toi aussi sans doute, qu'on Haïkutait sur "A l'Aube... ou la cap sous un autre angle. La concision n'est pas ennemie de la beauté, pour moi, au contraire, elle l'a met en valeur.
Je m'en vas chronométrer des athlètes,c'est moins poétique, mais quand le corps parle, l'esprit se repose un peu!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 24/02/11 à 17:06:39

mais oui, "à l"aube, Le pat, mais on parle d'un temps que les moins de 20ans ne peuvent pas connaitre!
pour moi, reprise timide de run, adieu Rambouille, en sortie longue m'interesse pas, mes pattes ont faim de seances arrache tripes,de chrono, de kilom,de podium, bref de courir, que c'est ch...de patienter!

un peu de poésie et moins de chiffres par fan de goldman (invité) (90.39.174.xxx) le 24/02/11 à 17:17:06

pour pixie: j assume tous les mels que j ecris ;juste je suis fan de jjg et marathonienne en meme temps !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 24/02/11 à 18:48:26

ah si tous les poetes du monde
voulaient bien que leur faconde
s'harmo'rime, se fede'vers, se com'prose
ne serait ce point des mots l'apotheose?

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 24/02/11 à 18:52:53

Certaines chansons sont vite oubliées, d’autres mal connues… (de certains !)
D’ailleurs, c’est parfois bien difficile de reconnaître une chanson rien qu’avec son texte ! Surtout pour ces dernières (et pour un ignard comme moi) !
Ainsi, j’ai découvert le superbe « C’était bien » "alias" le petit bal perdu du bon Bourvil il n’y a pas très longtemps du tout, et par hasard… sur une vidéo. Et ça m’a donné envie de poster aussi, son rigolo « Les abeilles »… Des jeunes « d’aujourd’hui » pour les « re »« connaîtres » ?
Et j’ai même fais un rapprochement ; j’ai (re)découvert, qu’elle (C’était bien) avait été postée ici même !!
Si j’ai beaucoup aimé l’air gaie de l'accordéon (et la voix inimitable toute en mélancolie)… Je trouve aussi que les paroles nues mérites aussi (parfois) d’êtres découvertes, sous un autre angle justement…

Certes, si tout le monde fait des copier collé de chansons, l’âme et la place pour la réflexion et l’imagination de la poésie des plus puristes aux plus novices se verraient trop réduite… Mais, perso, un petit texte (cité) de chanson méconnue n’est pas pour me déplaire…

Capouetteusement.
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 24/02/11 à 19:13:31

dans ce cas ptet lancer un post "chanson, Cap et d'épée"...??

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 24/02/11 à 19:21:48

un peu de poésie et moins de chiffres :

il faut sauver ce qui est beau
et quoi de plus beau qu'un mot
quand il est dit en son temps
et qu'il ne rende pas haletant!
un mot qui entraîne un sourire
ou qu'à sa seule vue, l'ambiance vire
vers le pire comme vers le mieux
selon s'il est comique ou sérieux
il faut savoir l'utiliser
surtout pas pour attiser
le feu qu'entraînent les maladresses
ayant pour seul résultat: la tristesse!

bonne soirée à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par Basile Band (invité) (82.233.188.xxx) le 24/02/11 à 21:16:57

Pose les deux pieds en canard
C'est la chenille qui se prépare
En voitur' les voyageurs
La chenill' part toujours à l'heure
Accroch' tes mains à ma taille
Pour pas que la chenill' déraille
Tout ira bien et si tu veux
Prie la chenill' et le bon Dieu.

Si tu crois qu'j't'ai pas vue
Faire la petit' ingénue
Avec Pierrot dans le tunnel
Allez sois pas jalouse
C'est un copain, c'est tout
Tu sais qu'nous deux c'est pas pareil.

Hé ! vous deux les pip'lett's
Lâchez-nous les baskets
Avec vos histoir's de nanas
On va être en retard
Voilà le chef de gare
Qui nous fait sign' pour le départ.

{au Refrain}

Regarde l'éléphant bleu
Qui dans' sur l'arc-en-ciel
Sous les bravos des hirondelles
Viens là le troubadour
Je vais lire dans ta main
Tes joies, tes chagrins, tes amours.

Hé ! vous les amoureux
Remuez-vous un peu
C'est pas l'moment de roucouler
A la prochaine station
Restez dans le wagon
Et n'essayez pas d'en profiter.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 24/02/11 à 21:55:24



Guidant mon chemin quand je suis perdue
elle est ma conscience quand je ne sais plus
Avec ses mots elle apaise mes peurs
et son soutien m'évite des erreurs
Elle est comme une amie, une grande soeur
un garde-fou que j'écoute sans rancoeur
Arrivera-t-elle à me faire garder raison
je ne sais pas-telle est la question.


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 24/02/11 à 22:06:19

une conscience, Dieu, que c'est bon!
quand pour nous guider elle sait prendre le ton
qu'il faut pour nous ramener
sur le chemin où il faut cheminer
mais il faut savoir l'écouter
et le bon moment, ne pas le rater
sinon l'erreur peut être fatale
et très souvent, cela fait mal!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (90.25.104.xxx) le 24/02/11 à 22:42:33

Quel gâchis!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 24/02/11 à 23:19:55

...la parole est d'argent
et le silence est d'or
!!!!!!!!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 24/02/11 à 23:29:04

Vévette , D''''''N, Momo ,et bien d'autres des potes qui se tape le marathon comme causerie ! Des ramollie de la cervelle , des patriote de l'asphalte endimanché , qui se retrouveront tous après une crucifixion de quarante kilomètres suintant comme jésus ! Les romains ,organisateurs du Cirque, donneront le départ et 40000 adeptes suivront christ rois, le premier des illuminés parcourant ainsi la capitale phare de notre glorieuse Europe . Es ce chouette ? c'est une des milles questions qui m'échappe ! Vont ils passés dans Central Boulogne ou prés des campings sauvage ou bien sur les quais de la seine et des bivouacs des sans papiers et des sans domicile ? Une chose est claire il passeront devant tous le patrimoine guerrier de la france et je trouve cela aussi con qu'organiser Woodstock sur une base militaire . On va donc abreuver et nourrir 40000 moutons ou agneau pour un sacrifice de taille . Les martyre du systèmes les kamikazes du chrono se foutant bien de se qui traine sur le macadam , s'élanceront sans scrupule dans cette capitale ou ont crève de faim a leurs pieds . De toute façon les Gladiateurs de Pilate auront fait le boulots .Ce sera propre et nette . L'adepte va donc lui aussi monté sur sont mont Golgotha et il crucifiera une fois de plus le Larron dans une ignorance la plus totale .Une fois cette jolie morale Romaine sportive accomplie,le droit divin de rassuré son égo dans une doctrine contraire au idées émise lui permettra de recommencer . Ainsi L'invertébré devenu bipède s'extase de pouvoir porté des baskets et de courir les yeux fermé comme un lapin , quoi que, lapin c'est beaucoup dire , j'dirai plutôt comme un âne !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 24/02/11 à 23:38:40

hé Run, la qualité de ton hakik, c'est d'la daube, sniffe du crack ou rejoins Detarue, ça nous fera des vacances!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''"N (invité) (90.25.104.xxx) le 24/02/11 à 23:51:11

Qu'est-ce que je disais déjà? Qu'il n'y en a qu'un de cette taille. C'est un monument. Celui qu'il dénonce. L'extrême monument de l'extrême exemple de ce que peut donner la dégénérescence ou tout simplement les expériences ratées de quelques savant fou qui l'a inventé.
Pauvre Run, pauvre décrépitude qui dénonce un jour ce qu'il encense le lendemain.
Tu fais pitié tellement ton discours est creux, pas de début, pas de fin, pas d'idée, rien que des mots qui se suivent, comme les enfants de cp savent le faire. Il apprend un mot, il colle après celui qu'il a appris hier.
Andouille-rideau!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 25/02/11 à 09:53:17

un nouveau jour s'ouvre à nous
comment le remplir, le savez-vous ?
bien sûr, nous avons tous des projets
mais arriverons-nous à les réaliser ?
alors, dès le petit matin
ne faisons pas trop les malins
essayons de maintenir la barque
là où nous avons mis nos marques
afin de ne pas trop nous éloigner
du canavas que nous nous sommes fixé!


très bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.177.xxx) le 25/02/11 à 14:10:18

J oie simple et profonde
E spoir de ne pas reiterer

R ecommencer progressivement
E couter plus le corps
C almer la tete impatiente
O ublier le semi de Rambouille
U n jour à la fois
R evenir au niveau
S uperrrrrrrrrrrrrr

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 25/02/11 à 14:19:29


C est une bonne nouvelle
O ublié le désespoir
O bjectif ne plus se blesser
L entement sans se précipiter

un peu de poésie et moins de chiffres par Gilbert M. (invité) (86.64.68.xxx) le 25/02/11 à 14:19:41


Vivre sous l'équateur du Brésil
Entre Cuba et Manille
A l'heure d'été c'est facile
Prends-moi la main, viens danser
J'ai du soleil sur la peau
J'ai dans le cœur un bongo
J'ai dans la tête un oiseau
Qui te dit tout haut

Viens danser,
Sous les sunlights des tropiques
L'amour se raconte en musique
On a toute la nuit pour s'aimer
En attendant viens danser
J'aime l'océan pacifique
Ça m'fait quelque chose de magique
Y a rein à faire qu'à rêver
Prends-moi la main viens danser

Vivre, entre les vagues et le ciel
Tu ne seras jamais plus belle
Que cette chanson qui t'appelle
Prends-moi la main viens danser
J'ai dessiné sur ta peau
Un palmier au bord de l'eau
Qu'est-ce qu'on est bien, tout est beau
fa mi fa sol do

{au Refrain}

Viens danser, viens danser, viens danser,
Ooh, danse, danse, danse, danse, danse
Viens danser, viens danser, viens danser
Sous le sunlight des tropiques
L'amour se raconte en musique
On a toute la nuit pour s'aimer

En attendant, viens danser
J'aime l'océan Pacifique
Ça m'fait quelque chose de magique
Y a rien à faire qu'à rêver
Prends-moi la main, viens danser
Sous le sunlight des tropiques,
L'amour se raconte en musique...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 25/02/11 à 14:42:42

A ller vers les autres
M anger sain
O uvrir son coeur
U nité des capeurs
R âler moins!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 25/02/11 à 21:34:45

elle a passé, la jeune fille
vive et preste comme un oiseau :
à la main une fleur qui brille,
à la bouche un refrain nouveau

c'est peut-être la seule au monde
dont le coeur au mien répondrait,
qui venant dans ma nuit profonde
d'un seul regard l'éclaircirait !

mais non, ma jeunesse est finie..
adieu, doux rayon qui m'a lui,
parfum, jeune fille, harmonie ...
Le bonheur passait, il a fui !

gérard de nerval

bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Serge92 (membre) (82.124.177.xxx) le 25/02/11 à 22:21:36

Méditer
Ecouter
Rêver
Charmer
Inspirer

un peu de poésie et moins de chiffres par Serge92 (membre) (82.124.177.xxx) le 25/02/11 à 23:12:45

Venant de regarder Thalassa et de retrouver quelques embruns d'Ouessant me revient à l'esprit :
Dernier voyage

Le ciel toute la journée avait eu le cafard
Ce soir là n'était pas comme les autres soirs
Le père ne rentrait pas et la mère s'inquiétait
L'enfant ne jouaait plus comme s'il savait déjà
Comme s'il avait compris qu'il ne rentrerait pas
Et qu'en vain sur la grève tous deux ils l'aattendraaient
Résignée la vieill dame daans son coin ne disaait rien
Elle regardait s'éloigner la mère et l'enfant
Et elle se souvenait qu'il y a longtemps
Elle avait pris le même chemin
Celui des chapelets, celui des robes noires
Des cierges que l'on brûle en demandant l'espoir
De ne jamais désespérer
Cependant au-delà des rochers
Deux silouhettes attendaaient dans la nuit
Qu'on leur rende laa vie
Deux ombres incertaines secouées par le vent
Deux épaves déjà et si jeunes pourtant
Sous un linceul d'écume de minuscules vagues
Dans un ultime assaut leur parlaient de ces voyages là
Qui durent si longtemps que l'on n'en revient pas
Des voyages couleurs et parfums d'algue
Et lorsque laa mer au tout petit matin
S'en fut allée traînant derrière elle un reste d'espoir
On vit au-delà des rochers une veuve , un orphelin
Faire le signe de croix en s'efforçant d'y croire....

En souvenir de Gaya, Patrice, Loic, Eric, Marc.....qui sont partis et ne sont jamais revenus....

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 26/02/11 à 11:22:27

bouger, chanter, rire, aimer!
4 mots doux à n'oublier jamais,
mais les 3 sans le quatrième
serait presqu'un blasphème,
car qu'en ferions-nous ?
sans personne avec nous?
mais bouger, chanter et rire
avec ceux qu'on aime: voilà notre point de mire !

très bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par reveur85 (invité) (81.249.168.xxx) le 26/02/11 à 11:56:02

et le CAC40 ?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 26/02/11 à 13:02:13

le CAC40 ? ici on ignore ce mot
on lui préfère : le CACAO !
mais, bon, à chacun ses goûts
moi, c'est le chocolat mou.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 26/02/11 à 17:15:57


Coupable plaisir volatile
j'allume ton extrémité fragile
L'air inspiré changé en fumée
je suis délibérément intoxiquée
Tu te consumes comme j'apprécie
la bouche délicatement arrondie
Tu m'envahis de toutes tes substances
lascif moment de joie intense

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 26/02/11 à 17:26:27

coeur noir, poumons encrassés
pour un plaisir qui ne fait que passer
volatile, mais laissant des traces
pour bien montrer quand il passe
quand donc n'existeras-tu plus?
afin que les dégâts que les victimes ont su
mais ont toujours bien voulu ignorer..
ne soient plus, et que tu ne sois plus adoré!

un peu de poésie et moins de chiffres par SERGE92 (membre) (90.2.21.xxx) le 26/02/11 à 17:34:44

Pixie je veux bien être ton volatile....:-)
aie.....pas sur la tête c'était pour sourire...

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 26/02/11 à 17:50:19

Ou est tu laure ? revient mettre un peu de réalité dans ce foutu merdier !

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.94.xxx) le 26/02/11 à 17:54:47

Laure, vient mettre le "merdier" à la porte stp, il en va de la survie de ce fil!

un peu de poésie et moins de chiffres par Patricia C. (invité) (82.233.188.xxx) le 26/02/11 à 18:30:56


Arrête, arrête ne me touche pas
Je t'en supplie ai pitié de moi
Je ne peux plus, plus supporter
Avec une autre te partager
D'ailleurs demain tu te maries
Elle a de l'argent, elle est jolie
Elle a toutes les qualités
Mon grand défaut c'est de t'aimer

Arrête, arrête ne me touche pas
Je t'en supplie ai pitié de moi
Dès que tes mains se posent sur moi
Je suis prête à subir ta loi
Mais tu as préféré les grands honneurs
A la place de notre bonheur
Et, et pour garder tes ambitions
Tu as détruit mes illusions

Je sais, je sais tu m'aimes encore
L'orgueil pour toi est le plus fort
Il a vécu le grand amour
Pour garantir tes vieux jours
Il faut, il faut nous quitter sans remords
Tu es le maître de ton sort
Laisse-moi, laisse moi te féliciter
Demain tu vas te marier

Chez elle tu auras le confort
Chez moi tu jouais avec mon corps
Chez elle tu vas te distinguer
Chez moi tu venais te griser
Ce soir, ce soir c'est la dernière fois
Que je te parle, que je te vois
Puisque, puisque c'est elle qui aura ton nom
Ce soir, ce soir moi je te dis non
Non! Non...

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.94.xxx) le 26/02/11 à 18:58:06

Une coalition de 82 qui n'ont pas beaucoup de conversation. Mon arrière grand-mère sait aussi faire des copier-coller, mais elle au moins s'abstient.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 26/02/11 à 20:04:43

je vis, je meurs : je me brûle et me noie .
j'ai chaud extrême en endurant froidure:
la vie m'est et trop molle et trop dure:
j'ai grands ennuis entremêlés de joie
tout à coup je ris et je larmoie,
et en plaisir maint grief tourment j'endure
mon bien s'en va, et à jamais il dure
tout en un coup je sèche et je verdoie
ainsi amour inconstamment me mène
et quand je pense avoir plus de douleur
sans y penser je me trouve hors de peine
puis quand je crois ma joie être certaine,
et être au haut de mon désiré heur,
il me remet en mon premier malheur .

un peu de poésie et moins de chiffres par jamphy (invité) (93.16.100.xxx) le 27/02/11 à 03:23:29

désolé mon trip est de piquer la première page...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 27/02/11 à 13:34:35

B ien être
O uverture d'esprit
N ature
H umilité
E njoliver
U topie ??
R éalisation!

un peu de poésie et moins de chiffres par Fred F. (invité) (86.64.68.xxx) le 27/02/11 à 15:40:43

Laisse-moi vivre ma vie
Non, je ne regrette rien
Je ne veux plus être celui
Qui ne connaît que des chagrins
Laisse-moi vivre ma vie
Si tu m'aimes encore un peu
Fermes ta porte cette nuit
Ça vaut mieux pour tous les deux
Comme tu as changé
Tu n'est plus la petite fille
Que j'ai tant aimé
Et que je trouvais si gentille
Que de temps perdu
Depuis que nous vivons ensembles
Pourtant au début
Tu me disais comme on se ressemble
Laisse-moi vivre ma vie
Et redevenir un homme
Je ne sais plus où j'en suis
Je ne connais plus personne
Comme tu as changé
Tu n'est plus la petite fille
Que j'ai tant aimé
Et que je trouvais si gentille
Que de temps perdu
Depuis que nous vivons ensembles
Pourtant au début
Tu me disais comme on se ressemble
Laisse-moi vivre ma vie
Ne me retiens surtout pas
Si je reste encore une nuit
Je n'aurais plus confiance en moi

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.235.xxx) le 27/02/11 à 19:07:05

Jarrive fourbu de ma course, je clique direct sur le fil (femme et enfants étant au ciné, je ne gêne personne), je pense y trouver 1, 2 ou 3 illuminations poétiques agréables à l'oeil et l'esprit et qu'est-ce qu'on a, un copier-coller de parole-mania. Le truc chiant au possible! NRV.

un peu de poésie et moins de chiffres par Kazero (invité) (82.233.188.xxx) le 27/02/11 à 20:23:36


Quand t'es venu dans la rue inconnue,
Tu savais pas où t'allais, mais tu savais qu'il y avait
Dans la maison du premier une fille qu'était vraiment typique tous les voisins appelaient :
Thai na na na.

Mon Dieu quelle histoire et quel ange quand elle t'as dit :
"- Monsieur essuyez-vous les pieds,
Vous serez bien gentil car j'aurai pas à repasser après vous.
- Mais oui, mais oui madame ! "

Quand t'es venu dans la rue inconnue,
Tu savais pas où t'allais,
Mais tu savais qu'il y avait
Dans la maison du premier une fille
Qu'était vraiment typique que tous les voisins appelaient :
Thai na na na.

Mon Dieu quelle histoire et quel ange quand elle t'as dit :
" - Monsieur essuyez-vous les pieds,
Vous serez bien gentil car j'aurai pas à repasser après vous."
"-Mais oui, mais oui madame!"

Thai na na na na na na (x4)

Quand t'es rentré dans la maison du premier,
Tu ne savais pas vraiment à quoi elle ressemblait,
Y avait les voisins qui t'avaient dit :
"- Cette fille elle est super mais il faut savoir vraiment lui parler."
Quelle douceur dans sa voix et dans ses hanches,
T'osais plus rien refuser…

Thai na na na na na na (x4)

Quand t'es venu dans la rue inconnue,
Tu ne savais plus tellement comment elle s'appelait,
Tout c'qu'on t'avait dit d'elle
C'étaient les voisins qui t'avaient prévenu qu'elle était vraiment belle.
Mon Dieu quelles courbes,
Quelle allure la première fois qu'elle t'as vu dans le patio
"- Pardon monsieur essuyez vous les pieds
Comme ça j'aurai pas à repasser la prochaine fois,
Merci beaucoup à demain soir...

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.235.xxx) le 27/02/11 à 20:55:28

Allez, amuse-toi bien et biz chez toi. tu auras surement des afficionados, t'inquiètes.
Des tristes sires comme toi, ça empeste l'indifférence, mais surtout la connerie. Tu ne sais donc rien sortir de ton propre cerveau. Ah pardon t'en as pas! J'aurai du me douter!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 27/02/11 à 21:14:42

voici de gros nuages noirs
et chose curieuse, et c'est à voir
ce sont d'énormes grelons tout blancs
qui recouvrent le sol en un instant
ce contraste des couleurs
est un véritable bonheur
qu'il faut savoir apprécier
sans négliger ce beau ciel violacé!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 27/02/11 à 21:27:08

Il y a un gosse débiles qui a chiper les manettes de papa très tard dans la nuits et s'masturbe l'esprit avec des conneries qui me gonfle ! S'appelle Jamphy qui dit. Moi j'dirai jean foutre ou bien Jean Phil , vu l'age du marmot .Il est surement puceau l'ami pampers ! S'demeurer post partout comme s'il faisait sa dans son slip ,et cause même espace vert ! J'connaissai le niveau des vedettes a la Mairie mais là ,c'est fort . Jamphi dégage ou j'vais l'dire a ta mère, que je vois ce week end d'ailleurs ,sinon je te fait débroussailler un champs de betterave a grand coup pompe dans l 'cu ! Ah ! j'oubliai tu cause comme un bourré .Moi on me reproche mon talent mais là ,toi t'articule même plus ,tu balbutie comme dit l'autre ...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.52.xxx) le 27/02/11 à 21:54:09

la poésie
c'est trop jolie.
Fait par nyda
c'est trop extra
j'comprends D'''N
qu'il ait la haine
pour le puriste
y'a des touristes
mais l'indulgence
c'est l'intelligence
alors exprimez-vous
et soyez vous

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 27/02/11 à 21:58:22



Elle arrive sans bruit
silencieuse mélancolie
Il est trop tard
lorsqu'on s'en aperçoit
elle n'obéit à aucune loi
sauf celle le tendresse
mélancolique tristesse



un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 27/02/11 à 22:13:44

si tu t'appelles mélancolie
on est fait pour l'oublier ensemble
les chiens perdus, les incompris
on les connait, on leur ressemble !

excuse moi pixie! c'est une reprise, mais c'était trop tentant!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 27/02/11 à 22:59:06

Dérapages d’étoiles. (Tentative de Rapouette)









Une étoile ébouriffante et décoiffante toujours filante et fulgurante
Vitesse ahurissante, époustouflante, éblouissante, c’est l’épouvante
Elle sonne la charge, l’alarme, l’alerte, le glas, écarte toi !
Dorénavant sur ses trajectoires il n’y a plus d’autres choix
Malgré les feux incandescents, les flashs crépitants, ou même les points volants
Les afflictions, les tragédies, et toutes ces fins qui crèvent les yeux larmoyants
Aveuglés par la bestiale animosité, toute la place se fait pour celle qui trépasse
Partout là ou elle passe et repasse, jusqu’aux passives impasses qui en lassent
Celle qui se rend reine dans l’arène ou elle s’amène et se promène comme une hyène
Elle vrombit à mort son chant terrifiant pour que la capitulation ne soit sienne
C’est la méprisante chevauchée rugissante qui tout écrase
Sur son chemin, parce tu n’es au fond qu’un pauvre naze
Écarte toi, pousse toi de là, regarde-là, admire-là, en tout endroits
Quelques pouces gommés qui fument ce macadam qui est ton roi
La plus despotique destination de ta destinée tenue a bout de bras
A ton image, tu la respire, l’admire et la désire, comme tu déchires là !
Elle fonce ; Alphonse l’enfonce pour sa défonce bluffant les pékins képis
Puis la vitre basse, sourire étincelant et chromes rutilants, il pêche à la vie
Elise pour son citron, pigeon ou rhino ? Il ne sait plus qui monte et tombe
L’étudiante ou la bourgeoise, la citadine, la blonde ou la petite bombe
Sur la banquette, ouvre sa braguette, sa mini baguette espère sa tête, sa fête !
D’aucunes ne lui résiste, dans son baquet, il n’oublie pourtant pas sa vraie bête
C’est sa plus belle, sa plus grande, sa plus puissante, la princesse de sa classe
Celle qui éclate sa race aux autres qui l’agace et qui s’amassent à la ramasse
Elle les écartes très vite, l’étoile pressée emmanche sévère ; les gravillons volent
Rodéo moderne sans lois, juste la foi en ça, en celles qui envoient à la casse
Pour qu’ils se cassent –en compotes ou les pieds devants- des zones à caisses folles
Seules pour Alphonse, les noires pistes s’ouvrent à ses novices vices jusqu'à la mort
Corbillards roulants hissez les pavillons noirs qui préviennent les prochains désespoirs
Le feu se grille, le stop se brûle, pédale à droite et vlan, enfonce toujours plus fort
Maniant dans une brutale dextérité le cercle sport dictateur qui fait de toi la poire
Le choc arrive, les métaux plient, les plastiques volent, les chairs sentent leurs torts
Lorsqu’elles crépitent et fondent, au vent qui bat les drapeaux sombre de ces porcs
I am not le king des parkings, j’ai la crève, je suis malade de ces vapeurs du soir
D’autres pleins pour demain, réservoirs et individus qui de concerts composent encore
Ces mélodies de la souffrance à la lueur de leurs noirceurs et des étoiles de la mort
Alors Alphonse c’est moi ? C’est toi ? C’est elle ? C’est lui ? C’est nous ? C’est eux ?
Et si avec ça, tu ne vois toujours pas l’étoile d’Alphonse, désolé, j’peux pas mieux !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.52.xxx) le 27/02/11 à 23:03:53

que de mots zart
tu m'as épuisé
je suis fatigué
et me coucher
je vais sans doute aller
pas besoin de symphonie
pour que j'aille au lit

un peu de poésie et moins de chiffres par Henri Co (invité) (86.64.68.xxx) le 28/02/11 à 10:43:52

La ville blanche écrasée de soleil
Où un jour, je suis né
Les rues en pente le pont sur le Rhumel
Les jardins d'orangers

Non je n'ai pas oublié
Bien que ma vie ait changé
Mais le silence est souvent une façon d'aimer
Non, non, non,
Non je n'ai pas oublié
Tous ces visages attristés
Mais on n'a pas le droit de sacrifier
Le présent au passé

La rue qui chante l'été venu
N'oublie pas l'hiver brutal
Et les blessures que l'on ne voit plus
Lui font encore bien mal
Tant d'espérance tout à coup balayée
Par un vent de folie
Tant d'innocence tout à coup étonnée
D'implorer le sursis

Non je n'ai pas oublié
Bien que ma vie ait changé
Mais le silence est souvent une façon d'aimer
Non, non, non,
Non je n'ai pas oublié
Tous ces visages attristés
Mais on n'a pas le droit de sacrifier
Le présent au passé

Quand un orage assombrit le ciel,
II faut que tombe la pluie
Avant de retrouver au soleil
L'envie d'aimer la vie
Tous ces liens qui ont tressé
La chaîne qui tenait le bateau
Tous ces liens qui ont craqués
En laissant sur le quai nos berceaux

Non je n'ai pas oublié,
Bien que ma vie ait changé
Mais le silence est souvent
Une façon d'aimer
Non, non, non
Non, je n'ai pas oublié
Et je n'oublierai jamais
Mais aujourd'hui vous et moi
Ne pouvons rien changer
Non, non, non
Non, je n'ai pas oublié
Et je n'oublierai jamais
Mais aujourd'hui vous et moi
Ne pouvons rien changer
Non, non, non
Non, je n'ai pas oublié
Et je n'oublierai jamais
Mais aujourd'hui vous et moi
Ne pouvons rien changer
Non, non, non
Non, je n'ai pas oublié
Et je n'oublierai jamais
Mais aujourd'hui vous et moi
Ne pouvons rien changer

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 28/02/11 à 13:08:58

mélancolie lente, mélancolie douce,
ne pas la laisser doucement s'installer
car c'est un sentiment qui pousse
soit à pleurer, soit à râler
sortir, respirer,destresser...
voilà ce dont nous avons besoin
et sur le marasme marquera des points
et mélancolie ne fera que passer !

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.180.xxx) le 28/02/11 à 14:41:05

Houla.....


Y'a du benzène dans l'fleuve Amour
Inutile de chercher l'erreur
De faire le chemin à rebours
On s'casse le nez sur le bonheur....



Ce fil juxtapose le banal de nos vies ordinaires tout à la fois,cruelles,monstrueuses,fades,moisies,fascinantes à travers le quotidien d'un Enfant mal aimé,d'un chef d'Atelier,d'une bande de Parnassien(ne)s,ou de Don Quichotte du moulin à légumes,incarnation successive d'une humanité minée par la folie,le besoin d'aimer,le désespoir et qui pourtant se bat et espéra toujours....

Y'a du benzène ds le fleuve Amour
Moi j'veux pas dire allez Run ,dégaze
Venus ne combat pas chez les mi-lourds
Et ici ça reste notre camp d'base.....

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 28/02/11 à 16:31:32

la vie n'est faite que d'heurs
avec de la chance, c'est du bonheur
si c'est malheur, c'est pas de chance!
mais chaque jour est différent
le principal : c'est l'affronter, je pense!
avec les critères, à nos personnalités, inhérents
mais comme l'épreuve fait toujours gandir
il faut tout faire pour s'en sortir
et si, en plus, on en tire une leçon
voilà, ce qu'est vivre d'une bonne façon!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 28/02/11 à 17:55:25



Les bonbons, un vrai bonheur
lorsqu'on aime les douceurs;
déclinés en folles couleurs
développant d'exquises saveurs.

Les classiques au caramel
durs ou mous tel le miel,
on les trouve aussi en barre
oui, j'aime le Carambar!

Choupa Choups pour faire parler
les gens aux idées mal placées
goût Coca, ou Frais-Vanille
qui émoustille mes papilles.

Langues de gomme acidulée
me font délicieusement saliver,
tel les Fraises Tagada
avec leur goût " barbe à papa"
Crocodiles et Schtroumpf bleutés
j'aime autant les croquer.

Mes préférés sont les réglisses
indubitablement mon vice!
Sous toutes ses formes, bonbons, cachou,
je les déguste sans tabou;
fourrées au sucre vert et rose
pour un surplus de saccharose

Et les rouleaux de réglisse
sont pour moi un vrai délice:
tenir un bout entre ses dents
le dérouler tout lentement
remonter peu à peu en croquant
c'est un bonheur euphorisant.

Les bonbons,une jouissance,
poussant à la dépendance.

un peu de poésie et moins de chiffres par Jules (invité) (82.233.188.xxx) le 28/02/11 à 18:08:41


Toi qui t'en vas,
oublie que je suis triste; oublie et souris-moi;
fais-moi revivre encore un peu de ce temps-là
où tu venais te jeter dans mes bras.

Toi qui t'en vas,
essaie de m'inventer encore un peu de toi,
essaie de faire semblant d'avoir besoin de moi…
Viens m'embrasser pour la dernière fois!

Viens m'embrasser!
C'est toi qui vas partir, alors pourquoi pleurer?
C'est pas la fin du monde; on n'est pas les premiers
a se quitter.

Viens m'embrasser
et ne me parle plus du mal que tu me fais.
Avec le temps tu sais tout devrait s'arranger…
Viens m'embrasser!

Toi qui t'en vas,
oublie que je suis triste; oublie et souris-moi;
fais-moi revivre encore un peu de ce temps-là
où tu venais te jeter dans mes bras.

Toi qui t'en vas,
essaie de m'inventer encore un peu de toi,
essaie de faire semblant d'avoir besoin de moi…
Viens m'embrasser pour la dernière fois!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.235.xxx) le 28/02/11 à 18:18:35

Pixie, Nyda pourquoi vous obstiner à mettre ici vos écrits. Pour ma part, c'est bon, ras le bol de voir toutes ces niaiseries vampiriser le fil.
Mêmesi, effectivement, tout le monde peut ici s'esprimer, là, ce n'est pas de l'expression, c'est pour faire chier.
J'aime vos envolées (même s'il y a de la fumée, beurk), je m'amuse (dans le bon sens du terme et surtout avec bienveillance) de vos flash, mais là, trop c'est trop et je laisse, cette fois-ci, définitivement la place à la mièvrerie.
Mes nouveaux essais iront retrouver mes anciens, dans quelques tiroirs qui leur servent de cachette et que parfois j'extirpe pour leur faire prendre l'air.

un peu de poésie et moins de chiffres par Fench (invité) (81.255.101.xxx) le 28/02/11 à 18:27:28

Ah ba quand même Cecel!
Il t'en a fallu du temps! :)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 28/02/11 à 18:58:38

je maintiens : superD a eu une super idée d'ouvrir ce fil ; bon, maintenant comme; dans tous les autres fils, il y a du bon et du moins bon ! c'est vrai D..N que tu excelles dans le domaine de la poésie; pour ma part, ce ne sont que petites pensées que je couche, comme cela au fil des jours..Alors....

un peu de poésie et moins de chiffres par carapace (invité) (85.168.202.xxx) le 28/02/11 à 19:21:34

Dans une sauce, l'ajout d'un sirop de vinaigre via évaporation vaut souvent mieux qu'un vinaigre. Mais un bon vinaigre, c'est toujours excellent.

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 28/02/11 à 19:23:47


Ha! D''''N, trop fort, t'as attendu le dernier jour de février pour m'...
:-)
C'est curieux et dommage, je ne te voyais pas te laisser faire comme ça!
Bon, ben alors tes tiroirs vont déborder de beaux écrits, pour ma part je ne garderai rien , donc autant le mettre ici, ça m'amuse...
Et quelque part, je me dis que dès que tu seras parti....avec ta manière d'asticoter, de t'échauffer, de pester, d'irriter...







un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 28/02/11 à 20:31:43

_Fumer ? (b )
_Fumer comme Baudelaire est un art monsieur !(g)
_ vu comme ça ..j'suis d'accord ! (b)
_ Fumé du hacquiq comme ils disent ou d'picolé il y va de la santé morale et public Oui!..Parfaitement ! J' t'dis pas tombé ou d'rampé dans l'caniveaux comme un saumon ...ou finir sur la moquette a quatre patte en attendant que la bourgoise te coltine une tisane et couche comme un drôle non non non non !...Mais d'cherché l'ivresse ...C'est a dire ce qui différencie les conscrit du code civile d'un affranchi notoire du zinc .(g)
_ tu veux dire ...un pilier de comptoir ? (b)
_ AAAAhh non ! Un pilier de comptoir est un imbécile qui stationne devant l' incompréhension ... un déshydraté d'la cafetière ,un alcoolo du dimanche , un adepte du compliqué un muet qui aurait oublier son texte (g)
_ évidement ,la morale chrétienne veille au grain et a ces ouialle ... finis les pilier de comptoir... finis le bistrot finis les ivrresse ...Tient finis l'alcool et le hacquic ! Si ! maintenant quant t'est malades allé Hop! chez le psy qui z'appelle sa ! Tu t'allonge et aprés ont te refile des truc et des bidules pour te soigner .D'équerre que tu repars ! T' est sur un divan et on t'écoute et le tout rembousé par la sécurité sociale ,c'est pas croyable ça Hein ?
_Croit pas ? (b)
_C'est une façon de voyager c'est tout !(b)
_Avec des truc et des bidule a siroté tous les soir j'préférer mes truc a moi ! (g)
_Tu sais ...dans ce monde préfabriqué j' tient pas a devenir stérile alors, je m évade (b)
_A force de sucer des cailloux et siroté de l'eau on finis par dire oui a tous ! (g)
_Garçon , deux autres pour la route (b)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 28/02/11 à 20:40:03

poésie..rimes..alexandrins...belle langue française riche en vocables et locutions!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 28/02/11 à 22:20:07



Et si mon cœur flanche
C'est que ton absence,
Me tue...
Je suis comme pendue,
Le souffle coupé,
Étouffée...
Désoxygénée...
J'ai du mal à respirer...
Et mon cœur chavire
Quand je te vois souffrir.
Tu es malade
et me donnes des sueurs froides

Impuissante,
Je déchante
Mon cœur flanche :
C'est ta souffrance
Qui m'assaille !
Je ne suis pas de taille !
Je lutte en vain
Pour ton bonheur sans fin...

Mais impuissante
Je déchante...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (83.194.29.xxx) le 01/03/11 à 01:58:29

D....N sauve toi d'ici !!!

un peu de poésie et moins de chiffres par Ocecour !! (invité) (83.194.29.xxx) le 01/03/11 à 02:08:24

de la poésie de comptoir à la pelle ou au bulldozer, dans 10 ans on y sera encore.
banal, niais, nunuche ou lourd, pesant et suffisant.....on a pas trop le choix .....
feraient mieux de se contenter de courir .....au secours !!!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.189.xxx) le 01/03/11 à 07:34:31

"de la poésie de comptoir à la pelle ou au bulldozer, dans 10 ans on y sera encore.
banal, niais, nunuche ou lourd, pesant et suffisant.....on a pas trop le choix .....
feraient mieux de se contenter de courir .....au secours !!!"


Mais ce sera toujours de la course de comptoir lourdingue, pesante,insuffisante,bancale,terre à terre,et jamais du 2 heures 10 au 42,195;alors ....on a pas trop le choix ....on ferait mieux de se cacher dans un tiroir .......comme les "ESSAIS" du mousquetaire.


Vous avez un rapport compliqué avec la médiocrité,pourtant c'est trés voisin de la réussite.............L'oveni,please l'oveni.........

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 01/03/11 à 09:43:58

l'oveni, please, l'oveni ..... j'adore !

un conseil pour les déçus du fil
ne pas le regarder de ... face
mais cherchez le de ... pile
et là , la colère vous passe
puisque vous ne le voyez point
de vous, gardez-le toujours loin !

bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.133.xxx) le 01/03/11 à 10:15:12

un coup de blues dans le fil?
alors mettons un fil de pêche à l'eau
pour hameçonner la qualité difficile
des mots partis par monts et par vaux
allo à l'eau D...N?

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 01/03/11 à 13:19:40

le blues chez le poète
c'est toujours un peu de fête
car il donne l'inspiration
et cela porte à réflexion
il est bon que ce fil perdure
on y trouvera des talents plus mûrs
car... au fil des jours..
que l'on soit contre ou pour
le principal est qu'il soit là
ce qui me fait vous lire : voilà!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 02/03/11 à 10:07:05

pourquoi laisser partir si loin
un fil qui me paraissait si bien
alors très vite je le remonte
car en 2ème page...: quelle honte!

très bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 03/03/11 à 16:29:57

que c'est beau la cour des miracles!
où on peut écrire sans monter aux pinacles
là, au moins on est bien compris
et ce qu'on dit n'est jamais mal pris!
cela nous permet de mieux souffler
la course est moins dure: ça va aller!
on est beaucoup moins nombreux
de ce fait, ceux qui y sont, en sont plus heureux!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 05/03/11 à 21:07:07

Lors de notre errance spatiale , nous passâmes a coté d'une étoile comme bien d'autre et parmi tant mais , il s'en fallut de peu que notre route s'égare dans l'infini, alors qu'elle étais là ,cette planète cher attendu.
Toute suite nous avons stopper notre vaisseaux et une mission exploratrice avait pour mission de prendre toutes les mesures et données physique en vu d'un débarquement. Quelque temps aprés et assez vite nous nous lançames vers celle ci.
A l'approche elle ressemblai a aucune de ce que l'on connaissait. Les autres planétes étaient hostile et belliqueuse.
Éclairer par cette étoile d'une couleurs jaune ,cette petite planète avait un aspect bleuté et un petit satellite au dessus d'elle .Il y régnait une forme de fluide puisque notre vaisseaux se mit a flamboyer comme du métal rougis a moyenne altitude . Une fois passé ces perturbations tout était redevenu calme .
Nous étions a présent au dessus de formes blanches gazeuse .Je descendis plus bas .Cet alors que j'entrevis milles couleurs dont celle de l'étoile qui s'y reflétait dans cette grande étendu de bleue , s'en étais aveuglant .Du jaune en grande quantité mélangé a du bleue . Du blanc par endroit et plus sur les pôles . Également de grande étendu de vert , de marron, et une multitude de couleur plus terne mais accueillante .Cela me rappelai de vielle photo exposé dans le mémorial de notre vaisseaux .
Cela fait ci longtemps que nous voyageons. Des siècles a vrai dire ,et de génération en génération, en espérant trouver une planète accueillant ,nous avons perdurer l'espoir dans trouver une . Il y a bien longtemps, les habitants de notre planète s'appelait homme et la planète terre .Notre terre a disparu par la cupidité de quelque un .Nous avons perdu au court de notre odyssée beaucoup de nos sens primitif et nous en avons développée de nouveaux qui nous éloignes de nos lointains prédécesseurs .De plus nous somme très différents des premier par l'aspect physique . Notre exporations continus :
Comme jadis et de ce que j'avais pu lire , notre quête en vue d'un endroit accueillant ressemble a ces premier habitants de notre planète découvrant de nouveau continents ...a suivre

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 06/03/11 à 13:37:00

que cherche l'homme vraiment
est-ce une belle planète seulement ?
pourtant ce serait si facile
dans un monde qui paraît débile
de trouver de quoi faire son nid
mais de faire cet effort, l'homme nie!
il suffirait , je pense, simplement
ce qui me semble aisé pourtant
de se regarder de l'intérieur
au lieu de chercher loin.. ailleurs!
ce n'est pas la planète qu'il faut changer
mais chacun de nous qu'il faut réveiller
mais cela ne pourra se faire
que si l'amour des autres on ne doit taire
et voilà où le bât blesse..
pour que cette recherche cesse !!

bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par VRC 92 (invité) (193.252.220.xxx) le 07/03/11 à 10:17:07

Salut Laure.
T'es morte ou Quoi?
T'as vu le dernier thiéfaine est sortie la 12 éme est un petit bijoux.

Laisse le D...N gueuler tu sais ce qu'il écrit c'est un peu vieillot mets nous un pavé bien underground t'as interet.

Hello nyda,pixie Run,amadeus,baghé.......

Didier

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 07/03/11 à 18:40:42

- « Chaque seconde écoulée est à jamais perdu. »

Petite phrase apposée il y a 13 ans sous l’axe de la pendule de ma cuisine !

Utilisons donc quelques unes de ces précieuses secondes pour écrire ici ! Comme ça nous chante (ou nous enchante !?)
Et sachons accorder toutes les autres secondes à tout le reste !!
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 07/03/11 à 20:50:20

( suite du petit délire scientifique .Ce n'est pas évident du tout )
Mais je ne me suis pas présenté .
Je m'appelle Z et commandant de bord en vu de toute mission qui pourrai se présenté . Z lettre qui.. pour certain a une signification ..et pour d'autre aucune, m'a été attribué par mon père qui la tenait de son père et qui lui, la tenait de son père etc ...Il paraitrai que cela veut dire quelque chose ,comme libre ? J'ai plus de deux milles ans selon votre calendrier mais ici ,et en tenant compte des déplacement proche de la lumière , j'ai trente trois ans .
Nous somme en l'an six de sa majesté NOM . Cette dynastie règne avec une main de fer sur six Soixante six générations d'hommes qu'elle a rendu esclave par la force . Les naissances et l' intelligence ont été contrôlé par une puce implanté par force ,ce qui a donné lieu a des révoltes nombreuse au début et ponctuelle par la suite mais tout aussi violente .Mais la liberté est une idée indivisibles et ne demeure qu'un . Je suis devenu un dés leurs . J'ai donc deux face . Commandant de NOM, et rebelle de l'autre . Notre vaisseaux est donc actuellement au trois quart vide les Contrôleurs y sont pour beaucoup . Les Contrôleurs, ces machines volantes guette vos fait et geste et contrôle la penser a distance par simple lecture de votre puce .Il est très difficile de leurs échappé surtout pour moi .Je dois me concentré avec une force terrible . Beaucoup sont mort d'un rayon les foudroyant car ils avaient montré un idée contraire a celle de NOM . Un faiblissent dans la Pensé unique imposé , et il était fait de vous ...Au début le Contrôleur été programmé pour sifflé en cas d'alerte , mais NOM ,les avait reprogrammer et munis de laser . Ces machines avait subi l'appréciation du grand Conseil .LES DOUZE comme ont les appelaient ...a suivre

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 07/03/11 à 20:50:50

ce que l'on pense désuet..
en réflexion n'est jamais muet
il suffit souvent de méditer
sérieusement..afin de mériter
de récolter tout le suc
douceur odorante comme le musc
qui nous permet d'apprécier
le sens profond des mots versés
comme des gouttes d'eau pure
avec, à la clé , un plaisir qui dure !

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 07/03/11 à 23:24:47

les Liberticides du monde
Invaincu depuis trop longtemps
Blasphème entre eux
le Rosaire en main
Embaumant le monde pour en empêché la corruption .

Leurs liberté ne me plait pas !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 08/03/11 à 13:33:57

liberticide..libertaire...
blasphème... rosaire ....
ne sont que des suites de mots
qui ne font que bâtir, et aussitôt
détruire, ensuite, les actions passées
car par la violence, souvent dépassés !
l'histoire n'est faite que d'événements
qui infirment ou confirment des fois brutalement!

un peu de poésie et moins de chiffres par Rémi (invité) (86.64.68.xxx) le 08/03/11 à 13:43:20

On dormira demain
Viens prends-moi par la main
La fête vient d'arrriver
Avec ses lumières
Et ses cavalières
Surtout les manèges enchantés

Les ours en peluche
Et les fanfreluches
Pour toi je les gagnerai
Ca y'est je devine
Que les carabines
Te font peur, je suis désolé

C'est la vie en couleur [wip !]
Tiens voilà le marchand de ballons
C'est des cris et des fleurs
Les manèges tournent à l'unisson
C'est la vie en couleur [wip !]
Il faut sortir et en profiter
Dépêchez-vous d'aller faire un tour
On peut trouver le grand amour
Sur le grand-huit ou la grande-roue
Le monde tourne autour de nous
Hé !
Hé!

Dans le labyrinthe
Les lumières éteintes
J'essaierai de t'embrasser
Dans le train fantôme
N'aie pas peur des gnomes
Je suis là pour te protéger
Les marchands de nougat
Et de barbapapas
Sauront bien te consoler
Nous reviendrons dormir
Loin du bruit et des rires
Mais tu ne voudras pas rentrer

C'est la vie en couleur [wip !]
Tiens voilà le marchand de ballons
C'est des cris et des fleurs
Les manèges tournent à l'unisson
C'est la vie en couleur [wip !]
Il faut sortir et en profiter
Dépêchez-vous d'aller faire un tour
On peut trouver le grand amour
Sur le grand-huit ou la grande-roue
Le monde tourne autour de nous
La la la, la la la
La la la la la la la la
La la la, la la la
La la la la la la la la
La la la, la la la
La la la la la la la la
Dépêchez-vous d'aller faire un tour
On peut trouver le grand amour
Sur le grand-huit ou la grande-roue
Le monde tourne autour de nous...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.210.1.xxx) le 08/03/11 à 16:11:36

affligeant!

un peu de poésie et moins de chiffres par Rémi (invité) (86.64.68.xxx) le 08/03/11 à 16:36:38

Sacré D'''''''N, quart de tour...

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 08/03/11 à 21:18:27

Eh Rémi ,t'es pas chez naguy , druker ou l'autre débile d'artur ! Ici, On cause sérieux nous autre .
T'a pas l'aire de rencontre ou tu mets les pieds.
Alors t'a chanson d'fanfare et d'confiti ,tu la garde ou tu la joue en sourdine dans ton plumard ,et tu nous foutera la paix ...Ouais parfaitement ! ...Sa me gonfle ,et sa m'irrite les tympans se genre de connerie ...(run )

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 08/03/11 à 21:40:08

Ordinateur, micro processeur tu manque de vie.
Tu a beau avoir un cœur qui bat la nano seconde et rythme la vie de millions de mots, tu ne saura jamais qu’un agglomérer d'algorithme .Ton ossature est faite de graphe. Ton réseaux sanguin n’est composé que d’octet, une forme de régulations dynamique binaire qui ressemblerai a nos molécule
Tu es froid de tous sentiments. Tu polie le temps et les sentiments qu’il engendre et tel qu'un magicien tu voudrais nous faire croire a t'est multiples mondes, mais nous ne sommes pas dupe .

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 08/03/11 à 21:55:48

Ordinateur, micro processeur tu manque de vie.
Tu a beau avoir un cœur qui bat la nano seconde et rythme la vie de millions de mots, tu ne saura jamais qu’un agglomérer d'algorithme .Ton ossature est faite de graphe. Ton réseaux sanguin n’est composé que d’octet, une forme de régulations dynamique binaire qui ressemblerai a nos molécule
Tu es froid de tous sentiments. Tu polie le temps et les sentiments qu’il engendre et tel un magicien ,tu voudrais nous faire croire a t'est multiples tours, mais nous ne sommes pas dupe .

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.58.xxx) le 08/03/11 à 22:44:39

Quelquefois
Si douces
Quand la vie me touche
Comme nous tous
Alors si douces...

Quelquefois
Si dures
Que chaque blessure
Longtemps me dure
Longtemps me dure...

Femmes...Je vous aime
Femmes...Je vous aime
Je n'en connais pas de faciles
Je n'en connais que de fragiles
Et difficiles
Oui...difficiles

Quelquefois
Si drôles
Sur un coin d'épaule
Oh oui...Si drôles
Regard qui frôle...

Quelquefois
Si seules
Parfois ell's le veulent
Oui mais...Si seules
Oui mais si seules...

Femmes...Je vous aime
Femmes...Je vous aime
Vous êt's ma mère, je vous ressemble
Et tout ensemble mon enfant
Mon impatience
Et ma souffrance...

Femmes...Je vous aime
Femmes...Je vous aime
Si parfois ces mots se déchirent
C'est que je n'ose pas vous dire
Je vous désire
Ou même pire
O...Femmes...

journée de la femme oblige
et j'espère que Mr D'''N
n'est pas dans les parages...

un peu de poésie et moins de chiffres par Cookie D. (invité) (82.233.188.xxx) le 08/03/11 à 22:51:44

Dédicace à D''''''N & son pote run...


Elle est abonnée á Marie Claire
Dans L'nouvel Ob's elle ne lit que Brétécher
Le monde y a longtemps qu'elle fait plus semblant
Elle a acheté Match en cachette c'est bien plus marrant

Ne la laisse pas tomber
Elle est si fragile
Etre une femme libérée tu sais c'est pas si facile (2 x)

Au fond de son lit un macho s'endort
Qui ne l'aimera pas plus loin que l'aurore
Mais elle s'en fout, elle s'éclate quand máªme
Et lui ronronne des tonnes de "je t'aime"

Ne la laisse pas tomber
Elle est si fragile
Etre une femme libérée tu sais c'est pas si facile (2 x)

Sa premiá¨re ride lui fait du souci
Le reflet du miroir pá¨se sur sa vie
Elle rentre son ventre á chaque fois qu'elle sort
Máªme dans "Elle" ils disent qu'il faut faire des efforts


Ne la laisse pas tomber
Elle est si fragile
Etre une femme libérée tu sais c'est pas si facile (2 x)

Elle fume beaucoup elle a des avis sur tout
Elle aime raconter qu'elle sait changer une roue
Elle avoue son á¢ge celui de ses enfants
Et goá»te máªme un p'tit joint de temps en temps

Ne la laisse pas tomber
Elle est si fragile
Etre une femme libérée tu sais c'est pas si facile...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 08/03/11 à 23:10:40

avoir...
une femme, une mère, une soeur
non, non, ce n'est pas un leurre
chaque homme se retrouve dans ce cas
mais comment considère t-il cela ?
comme un privilège que lui offre la vie
ou comme le pire des ennemis?
messieurs, respectez, aimez, protégez
les femmes, que dans votre entourage, avez
et qui sont là pour vous apporter
joie, amour et volupté
gardez-les comme un trésor
avec des sentiments très forts!

bonne nuit à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 09/03/11 à 21:40:04

je pleur pour la femme soumise a son Gourou, Molhal, Curé ou Macro , c'est du pareil.
je pleur ,pour la femme voilé obligé de porté se fardeau .
je pleur aussi, pour celle qui se dévoile le soir et contraint a assouvir quelque pervers .
je pleur pour la femme a l'usine et qui se soumet par force a la machine.
je pleur pour celle qui ont faim avec des enfants plein les mains .
je pleur pour la femme qui crève de faim en Afrique ou ailleurs dans le monde.
je pleure pour la femme battu , par sont poivreau de mari devenu alcoolo et qui baisse sont frocque devant la facilité .
je pleure pour celle qui porte trop la culotte a la maison .
je pleur pour la femme au foyer qui nourri sa petite famille aux aliments de charités gagner avec une mains tendu toute la journée .
je pleur pour la petite fille devenu mère par son salopard de père .
je pleur pour la femme qui se meurt et que l'on ne respecte plus ...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 10/03/11 à 12:49:34

trop pleurer, c'est déjà abdiquer
c'est montrer notre impuissance
à faire face à toutes ces malfaisances
mais pour pouvoir les éradiquer
une seule façon de faire : agir !
baisser les bras, c'est faire le pire
il faut faire bouger les consciences
pour que "vivre ensemble" ait un sens!

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 10/03/11 à 18:45:28

Petites notes de musiques rafraîchissantes
Promenées par le vent, jusque dans mes oreilles
Une fugace mélodie mélancolique ébouriffante
Gazouillante ou bourdonnante de pareille
Des symphonies douces aux plus méchantes
De bon matin c’est l’hymne qui réveille
Ses plus longues noubas sont abrutissantes
Les plus courts flonflons sont des merveilles
Si dans la nuit elles savent se faire berçantes
Juste avant le sommeil son chant se dépareille
Petites notes de musiques rafraîchissantes


Flic flac floc font ces notes !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.125.xxx) le 10/03/11 à 19:13:53

flic....flac....floc....
fait la pluie sur le roc
avant de venir abreuver
les pousses qui se mettent à lever
et qui, bientôt, grâce au printemps
deviendront des bouquets changeants
de couleurs et de formes
afin de ravir les hommes !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 10/03/11 à 19:38:56

;-)
:-)

Clin d'oeuil à l'un,
sourire à la deuxième,
j'ai plaisir à lire vos poèmes;
de petits instants de bonheur
qui me mettent du baume au coeur.
Cela nous permet de nous évader
de ce forum sur la course à pied.
Des notes de musique, le printemps qui approche
cela nous change de ce son de cloche
que sont VMA, allures, fractionnés
merci à vous deux de le démontrer!


un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (82.246.114.xxx) le 10/03/11 à 19:51:35

t'a tout dis pixie

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.127.xxx) le 11/03/11 à 10:31:58

hello ! le soleil brille.. brille
tant que mes yeux en cillent
mais qu'il fait chaud au coeur
au bonheur est un important facteur
pour ceux qui sont dans la détresse
qu'il les réchauffe pour qu'elle cesse
et qu'ils retrouvent le sourire
disant toujours : il y a pire !

excellente journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.61.xxx) le 11/03/11 à 18:32:56

La mer,les vagues,le tsunami,D'''''N,Run........





D'''''N et Run sont dans un bateau. Run tombe à l'eau, qu'est-ce qui reste ? Qu'est-ce qui reste ? Il reste pour deux le mousquetaire, le doux râleur, l'incompressible Arlequin, chevalier à l'altruiste figure, justicier titilleur, Marcel colosse pour deux, vieux bougon rivé à la barre, l'oeil sur le cap/LA CAP/ horizon Sénart, foire d'empoigne, c'est gros temps, moulin-à-vent de force 8 sur l'échelle de Beauf-beauf-beaufort,pas question de raccrocher les NIKE et les gambettes, faut continuer le boulot, le magicien des banlieues est parti, alors l'antitriste nous refait son cirque, en équilibre sur ses chevaux de bataille, roulades avant et roucoulades arrière,Mousquetaire des bras cassés, fée clochette à la tignasse blanche et son numéro de dresseur de portraits, cabrioleur azimuté, meneur de revue de presse et ses fiches-cuisine, gratinée d'UMP à la hussarkozy, dégelée Royal à la hollandaise, cuisses de grenouilles de bénitier, ailerons de requins-banquiers-banckables,meneur d'allure des bastos, trapéziste d'enfer, phoque la droite, panique la gauche, entrez mesdames et messieurs, le vieux bedeau a encore quelque chose à dire, il s'accroche à sa barque, le Run/ard est tombé à l'eau, alors il rame pour deux, il rumine pour deux, il ronge son frein pour deux, il pédale dans la semoule pour deux, quelle FRINGALE, ça ne sert à rien, mais c'est bon, ça soulage, mesdames et messieurs, ça va cogner, il s'est préparé pour deux, dernier check-up satisfaisant,D'''N toujours vert, immodeste nombrilomane assez remonté, funambule-shit, hisse la grand-voile, légèreté, hilarité, ténacité.

Coquille de noix,catamaran catapoilant,tentative de traversée de l'apocalyptique à la rame /42195 km/,ça tangue,ça gîte et ça s'agite,houle sentimentale,vague de rire,à bord ça divague,gros temps pour les poêtes,mer dechaînée,déclenchez vos balises argos,ça fait des lumières dans le ciel,jeu d'artifice.........TENEZ BON!!!!!....


Chapeau les artistes.......


Allez ,les amis ,je vous donne ma bénédiction:"AMI ET ORBI!"

un peu de poésie et moins de chiffres par Lolo59 (invité) (62.39.128.xxx) le 11/03/11 à 20:31:10

Ah ben là c'est très très très bien!! Superbement torché et ça la ramène pas, enfin!!!....

Bravo Laure! :)

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 13/03/11 à 23:23:47

Immobile près du grand tableau noir
Un bonnet blanc en papier sur la tête
Avec deux longues oreilles dont l’une
A demi pliée par ce coin de mur touché
Qu’il ne devait cesser de regarder

Il entendait jouer loin de son isoloir
Observant toutes les petites bêtes
Sur les toiles de soie devenues brunes
La peinture crasseuse et décollée
Les éclats dans le plâtre abîmé.

Ses grands yeux sans désespoir
Abandonné sur sa petite planète
Il composait avec son infortune
Les punitions grassement rétribués
Et à toute la classe sa joie de présenter

Sur l’estrade devant son mouroir
Pour les coups du zélé zétète
Qui de manière bien inopportune
Des gestes sadiques pour déculotter
Sa lune rougie de la récente rossée

un peu de poésie et moins de chiffres par Patrick (invité) (86.64.68.xxx) le 14/03/11 à 11:32:40

Si, ce soir, j'ai pas envie d'rentrer tout seul,
Si, ce soir, j'ai pas envie d'rentrer chez moi

Si, ce soir, j'ai pas envie d'fermer ma gueule,
Si, ce soir, j'ai envie d'me casser la voix,
Casser la voix, casser la voix
Casser la voix, casser la voix

J'peux plus croire tout c'qui est marqué sur les murs
J'peux plus voir la vie des autres même en peinture
J'suis pas là pour les sourires d'après minuit.
M'en veux pas, si ce soir j'ai envie

D'me casser la voix, casser la voix
Casser la voix, casser al voix.
Les amis qui s'en vont
Et les autres qui restent.
Se faire prendre pour un con
Par ses gens qo'on désteste,
Lez rendez-vous manqués
Et le temps qui se perd

Entre des jeunes usés
Et des vieux qui espèrent

Et les flashes qui aveuglent
A la télé chaque jour,
Et les salauds qui beuglent
La couleur de l'amour
Et les journaux qui traînent,
Comme je traînemon ennui,
LA peur qui est la mienne,
Quand je m'réveille la nuit,
CAsser la voix, casser la voix,
casser la voix, casser la voix,

Et les filles de la nuit
Qu'on voit jamais je jour
Et qu'on couche dans son lit
En appelant ca de l'amour
Et les souvenirs honteux
Qu'on oublie d'vant sa glace

En s'disant " J'suis dégueu
Mais suis pas dégueulasse!"
Doucement les rêves qui coulent
Sous l'regard des parents

Et les larmes qui roulent
Sur les joues des enfants

Et les chansons qui viennent
Comme les cris dans la gorge,
Envie d' crier sa haine
Comme un chat qu'on égorge
Casser la voix, casser la voix
Casser la voix, caser la voix.

Si, ce soir, j'ai pas envie d'rentrer tout seul
Si, ce soir, j'ai pas envie d'rentrer chez moi

Si, ce soir, j'ai pas envie d'fermer ma gueule
Si, ce soir, j'ai d'me casser la voix,
Casser la voix, casser la voix
Casser la voix, casser la voix....

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.127.xxx) le 14/03/11 à 11:46:25

le temps aux plus belles choses
se plaît à faire un affront
il saura fâner vos roses
comme il a ridé mon front.
le même cours des planètes
règle nos jours et nos nuits :
on m'a vu ce que vous êtes
vous serez ce que je suis.
cependant j'ai quelques charmes
qui sont assez éclatants
pour n'avoir pas trop d'alarmes
de ces ravages du temps.
vous en avez qu'on adore,
mais ceux que vous méprisez
pourraient bien durer encore
quand ceux-là seront usés.

bonne journée à tous! (clin d'oeil de corneille)

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.32.xxx) le 14/03/11 à 12:10:14

Quand je pense qu'au sortir de la douche ,en regardant mes empreintes sur le parquet,je ne peux m'empêcher de penser à chaque fois : "Allez,ce n'est grave,ce n'est que de l'eau"

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.127.xxx) le 14/03/11 à 12:59:20

oh! comme c'est beau...
et oui, ce n'est que de l'eau
mais tout est question de quantité
pour que cela devienne calamité
mais les 2 petits petons de laure
n'occasionnent, eux, aucune mort
ils ne sont que régal des yeux
même sur le parquet..il n'y a pas mieux!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.37.xxx) le 15/03/11 à 08:47:17

@VRC 92

"Salut Laure.
T'es morte ou Quoi?
T'as vu le dernier thiéfaine est sortie la 12 éme est un petit bijoux.
mets nous un pavé bien underground t'as interet"




Hello VRC 92




A vingt heures hier avec David ,le colonel,et toi ma petite.





— La misère est un spectacle, une série télévisée que je préfère aux autres de loin.



Les acteurs jouent toujours un peu faux, et malgré les trucages on voit bien que leurs plaies mentent tout autant qu'eux-mêmes. La guerre,les tremblements de terre sont sans doute l'occasion pour la misère de se montrer sous son jour le plus vif, car rien n'est plus misérable qu'un être humain mutilé ou réduit en soupe de sang et d'os sur les ruines des immeubles descendus par les chars d'assaut comme des géants gris à perruque de tuiles et aux yeux vitrés.

— Une tragédie.

Mais aussi une comédie, une farce, avec tous ces gens qui COURENT à moitié nus pour échapper aux rafales des pistolets-mitrailleurs. Il m'arrive souvent de rire en écoutant les femmes et les hommes des pays rasés baragouiner dans des langues étrangères aussi ridicules que les voix des dessins animés de Tex Avery. Je crois que dans nos pays nous saurions nous montrer plus dignes dans le malheur, et que nous ne harcèlerions pas le monde entier pour réclamer de l'eau, de la nourriture, des vêtements.

-Et nos fréres de la protection civile FRANCAISE.


Pendant l'Occupation, nos grand parents sortaient en pleine nuit malgré le couvre-feu et faisaient des bras d'honneur aux patrouilles allemandes quand un soldat s'avisait de leur demander leur Ausweis. Ils avaient créé le marché noir pour se nourrir, acheter du charbon, des chaussures et des lainages. En ce temps-là, il n'était pas question de s'épancher dans les studios de Radio-Paris pour se plaindre des difficultés de la vie quotidienne ou des bombardements américains qui déchiquetaient femmes et enfants mieux encore que ceux des grandes puissances aujourd'hui.



— Les enregistreurs numériques constituent un sérieux progrès.


Grâce à eux on peut archiver les matchs de la coupe de monde de foot de 1998, et faire des arrêts sur image d'une exceptionnelle netteté sur les familles qui valsent sous les obus, ou sur les pauvres Noirs que la douleur fait faire d'inénarrables grimaces dans l'hôpital précaire que la Croix-Rouge a dressé là-bas pour leur assurer une agonie décente. Rien ne vous empêche par ailleurs, de brancher votre imprimante sur l'appareil afin d'obtenir des tirages chatoyants comme des sucettes.


— NOUS AVONS EXPORTE DEPUIS LONGTEMPS LA FAMINE ET LES CONFLITS


Aussi est-il rafraîchissant de regarder de temps en temps des reportages permettant aux mal lotis qui vivent dans nos villes.

— De s'exhiber.

Ils sont certes plus pimpants que leurs alter ego du tiers-monde, mais leur proximité nous les rend sympathiques. Ils nous donnent l'impression qu'ils sont des parents pauvres, des cousins tombés dans la mouise à force d'alcoolisme, de paresse, et de stupidité. Même si nous ne sommes pas si prospères que le patron de RENAULT, et si le bonheur persiste à nous bouder malgré nos efforts opiniâtres, en éteignant la télé nous apprécions à leur juste prix la douche et la verveine que nous prenons au coucher dans notre lit tiède comme les croissants que nous achetons chez le boulanger le dimanche avant d'aller courir à Vincennes...

____________________________________________________________


Bonne journée à tous.....Et bravo Nyda tu rapproches le monde autour d'une cheminée ,c'est courageux.

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.5.xxx) le 15/03/11 à 09:11:09

le forum devient tribune politique??
'rapprocher le monde autour d'une cheminée, c'est courageux'...le monde, quel monde? c'est pas plutôt un chouia presomptueux cette guimauve /tyrannie des bons sentiments?? besoin de Pierre, Paul, Cunegonde pour penser?? non, merci, et si chacun se contentait de parler en son nom propre sans vouloir le 'bien' des autres , ce serait dejà 'bien': la religion veut le bien des autres, l'ecolo veut le bien 'du monde'...laissons le forum n'etre que ce qu'il est, joyeusement et sans se prendre au serieux,svp, les cantonales, c'est la semaine prochaine, patience!
nannn, pas sur la tête! ;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.37.xxx) le 15/03/11 à 09:50:40

Cool cool baghé.


Au detour des collines
Apparaissent soudain
Des millions de soleils
Allumeurs d'aubes lustrales.


Et dans la révélation
Du bonheur aux abeilles
Ils oscillent doucement
Sous l'harmonie du vent.

L'espérance berce leur âme
Dans l'attente des graines
Que les oiseaux impatients
Réclament à grand cris.


Na,et Panthére file devant la CHEMINEE........

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.5.xxx) le 15/03/11 à 10:12:34

;-))), mmmhh, cheminée, nez au vent, ventre en l'air, l'air de rien, rien à dire, dire seulement : chuuut

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.127.xxx) le 15/03/11 à 10:22:56

devant une cheminée ,
mais quelle bonne idée..
enveloppé d'une douce chaleur
éclairé par une tendre lueur
c'est alors qu'on laisse parler son coeur
et que l'on fait évacuer ses peurs
c'est tout doux.. on est bien ..
et des problèmes on se sent loin
et pourtant, on en parle
et bien souvent.. on râle!
mais cela est très sain
quand on est main dans la main !

très.. très bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (2.0.230.xxx) le 15/03/11 à 18:15:43

Je suis né par hasard
Au détour d'un serment,
Aujourd'hui, c'est bizarre
Ne restent que tourments.

Ma vie? p'tit'histoire.
Sont grands mes errements
Je ne vis que le soir.
Le jour? enterrement.

Mes secrets enfermés
Par des silences pesants
M'éloignent des gens aimés
Je reste seul, gisant.

un peu de poésie et moins de chiffres par JeanPierre (invité) (82.233.188.xxx) le 15/03/11 à 22:33:42

La mer qui meurt dans le port
Me rappelle la chanson
Que tu chantais hier encore,
Aux soupirs des bandonéons.

Je t'ai attendu des heures
A l'ombre des arcades,
En écoutant les clameurs
Du match de foot dans le vieux stade.

Je t'ai cherché dans les rues,
Dans les cafés.
Même tes amis n'ont pas su
Me renseigner.
Des voisins t'ont vu partir
Avec deux hommes
Qui t'ont poussé sans rien dire
Dans une Ford Falcon.

Disparue, tu as disparu.
Disparue, tu as disparu
Au coin de ta rue.
Je t'ai jamais revue.

Comme un enfant fasciné
Par ses propres blessures,
Je ne veux pas oublier
La douleur de cette aventure.

J'ai questionné tout le monde
Autour de moi
Mais c'est la même réponse
A chaque fois.
Je n'arrive plus à dormir :
Dès que l'on sonne,
J'ai peur de voir revenir
Les hommes en Ford Falcon.

Disparue, tu as disparu,
Disparue, au coin de ta rue.
Disparue, tu as disparu,
Disparue, au coin de ta rue.
Je t'ai jamais revue.....

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.43.xxx) le 15/03/11 à 22:46:10

rien que pour toi jean-pierre
toi le fan des chansons d'hier
"Dans des miroirs chinois
Dans le bleu des photos
dans le regard d'un chat
dans les ailes d'un oiseau
dans la force d'un arbre
dans la couleur de l'eau
je te survivrai
dans l'hiver et le vent
dans le froid des maisons
dans les sables mouvants ou j'écrirai ton nom
dans la fièvre et le sang
dans les murs des prisons
je te survivrai

je te survivrai d'un amour vivant je te survivrai dans des yeux d'enfants je te survivrai comme un revenant je te survivrai
je te survivrai et tu m'entendra je te survivrai quelque part en toi je te survivrai je te survivrai au dela de moi je te survivrai

dans les bruits de la ville
dans les aeroports
dans les jours difficiles ou je t'aimerai encore
dans les nuits anonymes ou je perdrai le nord
je te survivrai

je te survivrai d'un amour vivant je te survivrai dans des yeux d'enfants je te survivrai comme un revenant je te survivrai

dans les frissons du coeur
dans les mots des chansons
dans les cages d'ascenseur
ou les caves des bas fonds
dans l'angoisse et la peur frissonnant d'émotion
je te survivrai

je te survivrai d'un amour vivant je te survivrai dans des yeux d'enfants je te survivrai comme un revenant je te survivrai
je te survivrai et tu m'entendra je te survivrai quelque part en toi je te survivrai je te survivrai au dela de moi je te survivrai

je te survivrai d'un amour vivant je te survivrai dans des yeux d'enfants je te survivrai comme un revenant je te survivrai
je te survivrai et tu m'entendra je te survivrai quelque part en toi je te survivrai je te survivrai au dela de moi je te survivrai...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.5.xxx) le 16/03/11 à 10:06:34

un tsunami poet poet...! ;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 16/03/11 à 18:58:53

on nait tous par hasard
il n'y a rien de bizarre
la vie est faite de tourments ?
bien sûr, mais pas seulement
il y a tellement de petites joies
que jamais on n'aperçoit
c'est bien dommage car souvent
elles effacent par la joie, peines et errements
mais, pour cela, s'ouvrir aux autres
est LA solution en quelque sorte
qui évitera de rester tout seul
à tenter d'effacer ses pleurs !

bonne soirée à tous


un peu de poésie et moins de chiffres par JeanPatrick (invité) (82.233.188.xxx) le 16/03/11 à 22:03:32

Moi je traîne dans le désert depuis plus de vingt-huit jours et
Déjà quelques mirages me disent de faire demi-tour
La fée des neiges me suit tapant sur son tambour.
Les fantômes du syndicat, les marchands de certitudes
Se sont glissés jusqu'à ma dune, reprochant mon attitude,
C'est pas très populaire le goût d'la solitude.

Quand t'es dans le désert, depuis trop longtemps,
Tu t'demandes à qui ça sert
Toutes les règles un peu truquées du jeu qu'on veut t'faire jouer,
Les yeux bandés.

Tous les rapaces du pouvoir menés par un gros clown sinistre
Plongent vers moi sur la musique d'un piètre accordéoniste
J'crois pas qu'ils viennent me parler des joies d'la vie d'artiste.
De l'autre côté voilà Caïn toujours aussi lunatique
Son œil est rempli de sable et sa bouche pleine de verdicts
Il trône dans un cimetière de veilles pelles mécaniques.


Les gens disent que les poètes finissent tous trafiquant d'armes
On est cinquante millions de poètes,
C'est ça qui doit faire notre charme
Sur la lune de Saturne mon perroquet sonne l'alarme
C'est drôle mais tout l'monde s'en fout !
Vendredi tombant nulle part, y'a Robinson solitaire
Qui m'a dit : "J'trouve plus mon île, vous n'auriez pas vu la mer ?"
Va falloir que j'lui parle du thermo-nucléaire".

Hier un homme est venu vers moi d'une démarche un peu traînante
Il m'a dit : "T'as t'nu combien d'jours ?" J'ai répondu : "Bientôt trente"
J'me souviens qu'il espérait tenir jusqu'à quarante.
Quand j'ai d'mandé son message il m'a dit d'un air tranquille
"les politiciens finiront tous un jour au fond d'un asile"
j'ai compris que j'pourrais bientôt regagner la ville....

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 17/03/11 à 13:13:55

une petite pensée pour dire
que cela ravit de lire
que des gens sont heureux
après cela, on se sent mieux
la question posée était bonne
et les réponses ... des tonnes !
laissent un air de bonne humeur
état d'âme proche du bonheur !
posons-nous souvent cette question
qu'est-ce-qui nous rend heureux ?
la réponse pousse à l'action......

très bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 17/03/11 à 20:12:59


Petits mots...
qui n'en a pas eu?
Seul ou en lots,
destinés à être lus.
Ils sont là
dans un agenda
pliés en quatre
ou encore en cendres
brûlant dans l'âtre
petits mots durs ou tendres...
envoyés par sms
synonyme de vitesse...
Souvenirs éphémères
de notre passage sur terre
on les a lus, on les lit,
encore et encore on les lira.
Et l'émotion nous submergera
à lire ces extraits de vie...

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.5.xxx) le 18/03/11 à 09:18:49

des mille, des mille, oui mais en serie
facile, facile, depuis que j'ai repris
courir, courir, avec une grande envie
sourire, sourire, et remercier la vie

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 18/03/11 à 10:06:39

courir..liberté..légèreté!
c'est une véritable envolée
que seuls les pratiquants
peuvent en saisir le piquant
c'est vrai aussi que l'arrêt
nous rend pour l'excès, tout prêt!
aussi que la reprise soit douce
pour ne plus reculer d'un pouce !

un peu de poésie et moins de chiffres par Mylène (invité) (86.64.68.xxx) le 18/03/11 à 11:47:49

Hé Mec
Ton regard oblique
En rien n'est lubrique
Ta maman t'a trop fessê
Ton goût tu revers
N'a rien de pervers
Et ton bébé n'est pas faché

Ton kamasutra
A bien cent ans d'âge
Mon Dieu que c'est démodé
Le nec plus ultra
En ce paysage
C'est d'aimer les deux cotés

Ta majesté
Jamais ne te déplaces
Sans ton petit oreiller
A jamais je suis
Ton unique classe
Tout n'est que prix à payer

Tu fais Ah des Oh
Derrière ton ouvrage
Quand mon petit pantalon
Debout et de dos
Sans perdre courage
Dénude tes obsessions

Tu t'entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu'elles soient douces
D'un poète tu n'as que la lune en tête
De mes rondeurs tu es K.O.
Tu t'entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu'elles soient douces
D'un esthète tu n'as gardé qu'un "air bête"...
Tout est beau si c'est "Vue de dos"
OK

Prose ou poésie
Tout n'est que prétexte
Pas la peine de t'excuser
Muse au égérie
Mes petites fesses
Ne cessent de t'inspirer

Je fais des Ah des Oh
Jamais ne me lasse
Par amour pour un toqué
Ne faut-il pas que
Jeunesse se passe
A quoi bon se bousculer ?
Tu t'entêtes à te foutre de tout...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 19/03/11 à 17:35:53

un sourire sur un visage
ne sera jamais de passage
gravé dans notre esprit
il sera loin d'être petit
car son action est grande
au fond de notre coeur
il laisse comme une fleur
qui l'intérieur éclaire
de sa grande lumière !

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 19/03/11 à 17:57:43


Il y a des sourires
qui nous changent la vie
comme un coin de ciel bleu
quand le temps est pluvieux
comme une brise de douceur
soufflant sur notre coeur
petit coin de paradis
chassant bien loin des soucis.

un peu de poésie et moins de chiffres par Yves (invité) (82.233.188.xxx) le 19/03/11 à 18:15:17

Prendre un enfant par la main
Pour l’emmener vers demain,
Pour lui donner la confiance en son pas,
Prendre un enfant pour un roi.
Prendre un enfant dans ses bras
Et pour la première fois,
Sécher ses larmes en étouffant de joie,
Prendre un enfant dans ses bras.

Prendre un enfant par le cœur
Pour soulager ses malheurs,
Tout doucement, sans parler, sans pudeur,
Prendre un enfant sur son cœur.
Prendre un enfant dans ses bras
Mais pour la première fois,
Verser des larmes en étouffant sa joie,
Prendre un enfant contre soi.

Prendre un enfant par la main
Et lui chanter des refrains
Pour qu’il s’endorme à la tombée du jour,
Prendre un enfant par l’amour.
Prendre un enfant comme il vient
Et consoler ses chagrins,
Vivre sa vie des années, puis soudain,
Prendre un enfant par la main
En regardant tout au bout du chemin,
Prendre un enfant pour le sien....

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.3.xxx) le 19/03/11 à 21:26:20

heps, on a dit poesie, enfin un essai
pas des copier-coller de chansons
bref des trucs un peu singuliers, perso
siouplait....

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.233.117.xxx) le 21/03/11 à 22:04:54

il n'y a plus qu'à ...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.126.xxx) le 21/03/11 à 22:14:46

ok d'ac mais
quoi de plus beau
que léo

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie le visage et l’on oublie la voix
Le cœur, quand ça bat plus, c’est pas la peine d’aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c’est très bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre qu’on adorait, qu’on cherchait sous la pluie
L’autre qu’on devinait au détour d’un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D’un serment maquillé qui s’en va faire sa nuit
Avec le temps tout s’évanouit

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
Même les plus chouettes souv’nirs ça t’as une de ces gueules
A la gal’rie j’farfouille dans les rayons d’la mort
Le samedi soir quand la tendresse s’en va toute seule

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre à qui l’on croyait pour un rhume, pour un rien
L’autre à qui l’on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l’on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l’on s’traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie les passions et l’on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
Et l’on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l’on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l’on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l’on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment... avec le temps... on n’aime plus

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.3.xxx) le 21/03/11 à 22:24:04

ouvrez donc un post de chansons
celui ci n'est pas fait pour
ici on cree, du bon, du mauvais
mais on crée
siouplait

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.126.xxx) le 21/03/11 à 22:53:58

la poésie
c'est très jolie
mais toutes les rimes "ie"
pour moi sont bannies
cause ma dulcinée
elle en a trop bavé
hier c'était l'enfer
aujourd'hui c'est la lumière
après le desespoir
nous retrouvons l'espoir
bon tout ça c'est pas gai
mais il faut dire qu'on ramait :o)
heureux soyons
heureux vivons...


un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (93.15.29.xxx) le 21/03/11 à 23:56:58

http://sauvonslateurgoule.over-blog.com/article-le-challenge-du-mois-de-mai-69910735.html

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.49.xxx) le 22/03/11 à 11:32:50




Cadre dans une boîte de climatisation. Quarante-deux ans. Licencié. Délit de sale gueule. Galères. Championnat de chômage où même en se DOPANT on est sûr de ne pas arriver GAGNANT. Femme triste. Enfants qui semblent sales, à force, dans leurs JOGGINGS usés. Loyers, emmerdements, factures. Les dents qui pourrissent. Les dentistes comme des SS. Qui ne négocient pas plus le plombage que la couronne. Ils s'arracheraient une dent plutôt que de vous faire ce cadeau. Dispensaire. Zola. Les Misérables. La littérature que la vie vous serine soudain. Qu'on n'a plus besoin de lire. La musique du téléphone qui s'arrête. L'électricité qu'on est bien décidé à ne plus vous prêter qu'en échange des intérêts. Plus de chauffage. Mais c'est le printemps. Plus de frigo.

-On boira le beurre.

Balades. C'est gratuit

-On se baignera dans les bassins du Trocadéro.


Les caméras de la télé vous filmerons avec d'autres connards, comme vous trop pauvres pour partir en vacances.



Il y a deux heures il courait,il résiste c'est bien.

_Un GRAND CHAMPION mon voisin.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 22/03/11 à 11:39:33

les rimes ne vont pas forcément avec joies
mais ne vont pas pour autant qu'avec peines
cela permet de dire les moments où l'on se noie
même si de le dire joliment nous gêne
l'écriture souvent sert à cela
et nous permet de coucher .. là
tous nos mauvais moments vécus
et toutes nos joies fortement perçues !

bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 22/03/11 à 12:18:36

@82.126.126

Je me souviens de toi ici,
de ta phobie des rimes en "ie"
qui pour moi - tu l'as compris
ne sont pas vraiment bannis.
Ainsi de retrouver lumière
qui vous faisait défaut hier
c'est déjà une bonne nouvelle
pour toi-même et pour ta belle!
J'espère que ces derniers mois
se changeront en souvenir ingrat.
De la santé dépend le bonheur
que je vous souhaite du fond de mon coeur

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.119.xxx) le 22/03/11 à 12:43:57

je ne vais pas faire de poésie
juste merci Pixie
en plus je ne suis pas doué
ça tout le monde l'aura remarqué

et vive la teurgoule
(ça c'est pour mister 93.15.29...)

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 22/03/11 à 16:44:55

Oser et essayer c’est bien je trouve.
Et c’est aussi ce que ce post attends. Des petites initiatives perso adroites ou maladroites…
Une petite porte ouverte parmi d’autres, et orienté un peu ailleurs que directement sur les pieds et les pompes.
Un peu de sang neuf, ça aiderait certaines qui rament pour que ça reste vivant et intéressant. Il y a de la place pour les (timides) novices et les (plus) experts (timides ou grognons) qui reviendrons peut-être un jour pour y tuer le temps ou inviter à la réflexion et à la découverte, à l’imagination, au jeu, mêmes sous les boutades et les copié-collé.

Chacun avec son style peu essayer « oser » écrire ici, avec ou sans aucune raison, avec ou sans aucun sens ni but particulier…
L'idéal serait de ne pas chercher à le faire survivre (le post) à tout prix, mais plutôt qu'il vive parce que c'est juste bien bon et évident de vouloir (oser) y poster !

Les beaux jours vont arriver... Sera t-il oublié ?

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.3.xxx) le 22/03/11 à 18:14:42

c'est le printemps,
temps... mieux!
verdeur des mots,
vigueur des pas,
pas de maux,
mots de pas'se
c'est le printemps,
temps...pis pour l'hiver,
vers les beaux jours,
jours de réveil, des sens
sens...raison, sens'uel
c'est le printemps

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 22/03/11 à 21:09:20


Plaisir
Rire
Il
Nirvana
Tendresse
Euphorie
Magie
Pureté
Sensualité

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 23/03/11 à 18:58:32

Pétales
Réclamant l’
Intervention
Nourricière
Traduisant l’
Eveil
Merveilleusement
Proche du
Soleil !


Photosynthèse
Récurrente et
Imminente,
Naturellement
Temporisé d’
Eblouissantes et
Malicieuses
Projections
Solaires

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.3.xxx) le 23/03/11 à 20:36:12

je cours, au soleil, à petit trot
dans ce haras, tout pres des chevaux
qui paissent, musardent, au repos
et je chemine, tranquille, point de galop
en cet instant, j'admire, j'envie ces animaux
qui transpirent l'elegance, le racé, le Beau

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 23/03/11 à 20:56:25

je n'aime pas les chevaux
même si je les trouve beaux;
quand je passe à côté
ils m'empêchent de respirer...
j'ai les yeux qui me piquent
ça devient dramatique...

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.3.xxx) le 23/03/11 à 21:11:34

je deviens de plus en plus allergique
à qq humains, pas humains et cyniques
aucun remede helas, nulle potion magique
pour attenuer cet urticaire authentique
sans foi ni loi, ils se propagent
avec "moi moi moi' pour seul adage
donc vive les canassons
qu'ils soient bourrins ou etalons!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 23/03/11 à 21:20:56

C'est marrant, car avec l'âge,
normalement on devient plus sage;
on s'énerve moins sur les gens,
qu'ils soient sympas, qu'ils soient cons;
on fait avec, on a mûri,
ne serait-ce pas ton cas, kiwi?

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.3.xxx) le 23/03/11 à 21:39:56

...mûri, muri, ai je donc la tete
à bientôt devenir blette?
que nenni, avec le temps, je rajeunis
je m'insurge, je rugis, et toujours souris
mais d'aucune maniere ne suis raisonnable
tant pis, je suis et demeure incurable!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 23/03/11 à 21:58:52

je ne connais pas ta tête
juste ce que tu laisses paraître.
on t'a décrit comme sympathique
moi je te vois que dramatique!
Tu me diras que le forum
ne montre qu'un minimum
de ce personnage complexe
qui me laisse bien perplexe...
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.3.xxx) le 23/03/11 à 22:11:25

pour vivre heureux, vivons caché
ce n'est ni drame ni mystère
mais une saine et vitale intimité
à ne partager qu'en petit comité
le forum est un espace sympa et public
mais je prefere le privé et l'unique

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 23/03/11 à 22:12:50


:-)


Kiwi,
je te souhaite bonne nuit;
avec ce magnifique soleil
qui tout mes sens éveille,
à travers cette belle lumière
les pollens flottent dans l'air
se posent sur mes yeux et ma peau
oh que ça vient mal à propos...
je vais me reposer,
demain, dès la rosée
j'irai courir au Bois;
est-ce que tu viendras?

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.3.xxx) le 23/03/11 à 22:24:18

5h du mat, Paris s'eveille,
moi aussi,et telle une abeille
je vais faire un peu de miel
aupres de chacun, lui ou elle
soulager son mal, apporter qq bien
pour qq euros, un merci, trois fois rien

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 24/03/11 à 10:56:21

combien me reste t-il de printemps à semer
quand le soleil levant dissipe la grisaille
perce-neige et crocus, plantés dans la rocaille
seront les tous premiers pour venir me charmer
l'odorant seringa, le muguet, la jonquille
les arbres du verger tout habillés de blanc
écoutent, stupéfaits, la grive qui babille
et les éclats de voix d'un merle conquérant !

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 25/03/11 à 17:09:23

Le Soleil qui sourit à la Lune.
Sans le nuage de la rancune.
Beau temps et belle Fortune !
Bons mots et poétique tribune !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 26/03/11 à 15:15:36

nous n'entrons point d'un pas plus avant en la vie
que nous n'entrons d'un pas plus avant en la mort,
notre vivre n'est rien qu'une éternelle mort
et plus croissent nos jours, plus décroît notre vie ;
quiconque aura vécu la moitié de sa vie,
aura pareillement la moitié de sa mort,
comme non usitée on déteste la mort
et la mort est commune autant comme la vie :
le temps passé est mort et le futur n'est pas,
le présent vit et choît de la vie au trépas
et le futur aura une fin tout semblable;
le temps passé n'est plus, l'autre encore n'est pas,
et le présent languit entre vie et trépas,
bref, la mort et la vie en tout temps est semblable!

de chassignet

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.53.xxx) le 27/03/11 à 21:21:52

en somme,quoique bien eveillée
les deux faces de la medaille
qui, à hue et à dia, se tiraillent
pour circonscrire notre humanité
en somme, mais avec lucidité
c'est la story de notre passage
entre Ciel et Terre, ces deux rivages
qui nous font tant rever
tel un roman de Cap et d'épée...?

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 28/03/11 à 11:43:45

Sous l’
Orange
Lueur
Eclatante,
Irradie la
Lumière.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 28/03/11 à 15:00:00

P oésies..
A vec rimes ou sans
T oujours faites avec le coeur
I nnovation
E t espérance
N ouvelle
C omme ancienne
E n abondance

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.53.xxx) le 28/03/11 à 17:19:50

"rien ne sert d'esperer pour entreprendre
ni de reussir pour perseverer"
disait le copain Sénèque, à qui voulait l'entendre
alors apres 1h et 43 minutes de cap ensoleillée
moi, je perce et verre'se beaucoup d'eau
entre mes levres assoiffées et sur ma peau

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.233.188.xxx) le 29/03/11 à 13:21:47

Stone & Charden, ca vous tente ?

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.53.xxx) le 29/03/11 à 15:36:37

non
merci

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 29/03/11 à 15:48:34


Je cours, le vent m'effleure
coeur à cent mille à l'heure
je cours et je me meurs,
tombe dans un amas de fleurs.
Narcisses, tulipes et rosiers
couchée sur un coussin duveté,
je vois ma vie défiler.
Ma raison de griffonner:
je ne sais comment lui parler;
intriguant à son rare sourire,
mais pourquoi donc il m'attire...
Je continuerai à courir
plus vite, et sans soupir
et arrêterai d'écouter mon coeur
pour ne pas finir en pleurs

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 29/03/11 à 16:21:17

courir..sans tomber sur les narcisses en fleurs
car ce serait bien dommage, et quel malheur!
de les abîmer alors qu'elles sont si belles
tiens! il vaut mieux aller griffonner
quelques rimes bien réelles
qui permettront aux coeurs blessés d'attendre
le sourire que certains oublient de rendre
pour partir courir toujours plus loin
sans voir le bonheur présent entre leurs mains!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.9.xxx) le 29/03/11 à 22:37:07

Sur le quai d’une gare
Ce n’est qu’un au revoir
Sur une joue la larme
Ce n’est que son drame
Sur la main qui s’agite
Ce n’est pas la tendinite
Sur la ligne d’horizon
Ce n’est qu’une adoration
Sur une stoïque hypothèque
Ce n’est qu’air de Sénèque

un peu de poésie et moins de chiffres par Hatteras (invité) (145.232.254.xxx) le 30/03/11 à 14:27:37

Bientôt le mois d'avril, ça me rappelle ces vers de TS Eliot (The Waste Land)

April is the cruellest month, breeding
Lilacs out of the dead land, mixing
Memory and desire, stirring
Dull roots with spring rain.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.53.xxx) le 30/03/11 à 21:48:20

en avril,
ne te decouvre pas d'un fil
alors j'en'file un maillot et file à Cheverny
sans fil à la patte, libre
chef de file, allumeuse de flamme des 4h

en mai
fais ce qu'il te plait
alors, j'veux du plai'sir,
plait'hore de bonnes choses

et pis c'est tout!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 31/03/11 à 12:00:59

la pluie tombe doucement ..
chaque goutte que boit l'herbe goulûment
et le ciel semble si bas
que l'on dirait qu'il flirte avec les arbres, au ras
cela peut nous paraître morose
mais la végétation, elle, voit la vie en rose
ce qui paraît donc bon pour les uns
ne semble pas l'être pour les autres
mais tout change, le lendemain
quand les circonstances deviennent notres!!

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 01/04/11 à 21:06:02


Paroles de douceur, écrites par mon cœur
murmures de ma vie destinés à mon esprit…
Une légère brise, douce comme une bise
caresse ma peau, tout me semble beau
Petit vent de joie, qui déferle en moi
me faisant voler vers une autre destinée…

Le bonheur est à portée de main
il suffit de faire un pas
afin de vivre cet amour sans fin...

Or personne ne le fera.
Ou en tout cas pas moi,
je ne vois pas pourquoi ;
j'ai tout ce qu'il me faut,
la vie ne me fait pas défaut.

Un réveil assez rapide,
des songes gravés en mémoire,
l'attente du prochain soir,
pour à nouveau faire le vide…

Voilà la mélodie d'un rêveur
c'est ma petite lueur ;
une faible flamme
qui illumine mon âme.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.100.xxx) le 01/04/11 à 21:29:33

Je suis nul en poésie
mais pour toi pixie
et pour nyda aussi
(et pour toi 82.233...)

Vous les femmes, vous le charme
Vos sourires nous attirent nous désarment
Vous les anges, adorables
Et nous sommes nous les hommes pauvres diables

Avec des milliers de roses on vous entoure
On vous aime et sans le dire on vous le prouve
On se croit très forts on pense vous connaître
On vous dit toujours, vous répondez peut-être

Vous les femmes, vous mon drame
Vous si douces, vous la source de nos larmes
Pauvres diables, que nous sommes
Vulnérables, misérables, nous les hommes

Pauvres diables, pauvres diables ....

Dès qu'un autre vous sourit on a tendance
A jouer plus ou moins bien l'indifférence
On fait tout pour se calmer puis on éclate
On est fous de jalousie et ça vous flatte

Vous les femmes vous le charme
Vos sourires nous attirent nous désarment
Pauvres diables que nous sommes
Vulnérables, misérables, nous les hommes

Pauvres diables, Pauvres diables, Pauvres diables

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 01/04/11 à 22:17:09

amour perçu ..
amour perdu...
perçu parce que partagé
perdu parce qu'ignoré
mais pourquoi vouloir partager
un amour qui se veut ignoré?
c'est le problème des amours déçus
qui, mal perçus, se sont perdus !

bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 03/04/11 à 20:03:27

oh soir qui tombe sur la ville
sauras-tu faire voir entre nos cils
les belles choses que le jour nous montre
et pour lesquelles, tu parais contre
mais peut-être nous feras-tu entrevoir
les choses de la nuit et de l'obscur
qui doivent être belles , c'est sûr !

bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.138.xxx) le 03/04/11 à 22:42:59

y en a qui sont amoureuses.....
vouiiiiiiiiiiiii

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 04/04/11 à 10:23:41

comment tu sais ça , toi ??
allez raconte .. c'est qui, c'est toi ?
pour ma part, c'est en rimes plus ou moins réussies
que j'exprime des sentiments qui font partie de LA vie
et pour d'autres intervenants surement
ils le font, comme cela également !
allez la féline, dis-nous tout...
comment vis-tu les mauvais coups
durs que la vie envoie quand on ne s'y attend pas
sois sure que j'ai une pensée pour lui, pour toi !

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 04/04/11 à 13:24:56

avec le soleil et les beaux jours
reviennent les rimes sur l'Amour
c'est toujours mieux que l'hiver
qui va finir bientôt finir par se taire
et emmener avec lui dans sa caverne
pluie, froid, humidité et autres cernes
qui nous faisaient les yeux tout ternes
sur des faces également blêmes
qui vont prendre un joli teint bronzé
rien qu'en se disant "je t'aime"
mais là , il faut savoir oser !

un peu de poésie et moins de chiffres par Maître de poésie. (invité) (77.200.229.xxx) le 04/04/11 à 16:07:09


Vous aviez L'hiver la neige,triste ,blanc.

et là maintenant L'été, amour, soleil, jaune.




On se réveille les filles du nerf ça dort.
Prenez des risques .

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.233.188.xxx) le 04/04/11 à 16:33:56

Sinon, y'aura du Jean-Pierre Mader....

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.138.xxx) le 04/04/11 à 16:34:29

la passion, le sang, rouge,

ça marche aussi??
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.138.xxx) le 04/04/11 à 16:43:10

...ça dort, ça dort, eh oh, est ce que j'ai la tete d'un fruit pressé moi?? les jambes hier, en meneuse de revue à Cheverny, alors la tête aujourd'hui... oh, ch'uis pas un distributeur!
et pis c'est tout

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 04/04/11 à 16:43:25

hou la la ...c'est le soleil
cette grande merveille
qui échauffe les têtes
jusqu'à nous rendre bêtes ( non rime trop facile mal pensée) lol

un peu de poésie et moins de chiffres par VRC92 (invité) (77.200.229.xxx) le 04/04/11 à 16:50:06

"en meneuse de revue à Cheverny"


CA fait Joséphine Baker avec les bananes autour des hanches pour les ravitos.

Laure je vais pas pleurer pour pouvoir de lire,allez hop je sais il faut beau ça doit frimer aux terrasses.
Pense à nos retraites bosse.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 06/04/11 à 20:07:15

douleur, mélancolie, tristesse
ce qui démontre notre petitesse
pourtant il suffit d'un petit rien
et cela va mieux en un tour de main
nous ne sommes que petites créatures
soumises aux aléas de la nature
et la vie est là pour nous démontrer
qu'elle n'est qu'un puzzle prêt à se démonter!

bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Carnavaleux (invité) (86.64.68.xxx) le 07/04/11 à 16:04:05

En Angleterre ça s’fait par terre, en Italie ça s’fait dans l’lit et chez nous en France, ça s’fait en cadence
La la la la la...

Et du temps que s’n’homme i vivot, ell’avot toudis un osieau à sin tro
Et à ch’t’heure que’s’n’homme i vit pus, ell’n’a jamais pus d’osieau à sin c..

Tiens voilà Gégène, v’là Gégène qui s’amène, in va chucher un p’tit verre eud’cassis
Tiens voilà Gégène, v’là Gégène qui s’amène, toudis content ch’est un type épatant

Les c... de mon grand-père, sont pindus dins l’escalier
Et ma grand-mère, elle s’désespère de les vire eus’déssécher

Trousse des c... et monte à baudet, lève eum’quemich’ te verras min chifflet
Trousse des c... et monte à baudet, lève eum’quemich’ te verras min chifflet

Vins t’in laver tes gampes, vins t’in laver tes gampes, frottées au savon noir, te seras les ravoir
In rintrant dans ma chambre, j’ai rinversé l’pot d’chambre, le caca et l’pipi renversés su’l tapis
La concierge m’engeule, j’li fous min poing sur la figure, elle est pas convaincue, j’li fous min pied au c...
La la la...

Qui sont heureux les cats, les quiens qui font pipi dans les rues, qui sont heureux les cats, les quiens qui font pipi n’import’ù
Qui sont heureux les cats, les quiens qui font pipi dans les rues, qui sont heureux les cats, les quiens qui font pipi n’import’ù

Elle a des grosses tototes ma tante Charlotte, ch’est pas ti qui les plotes ses grosses tototes
Il a un gros cigare mon oncle Edouard, i s’l’astique tous les soir sin gros cigare
Vas-y douchemint sans trop presser l’mouvement, ch’est fatiguant mais cha dure plus longtemps

Eune fos j’ai vu Titine au marché aux pichons, all’aquatot d’indoulle et du fromage puant
In a crié voleur !, Titine elle a eu peur, elle a tell’mint couru qu’alle a queu sur sin c...
Sur l’air du tra, la la la, sur l’air du tra la la la, sur l’air du tra et ri et ra et tra la la

Bien l’bonjour Madame Bertrand, vous avez des filles, vous avez des filles
Bien l’bonjour Madame Bertrand, vous avez des filles, au c... trop grand
Elles’ont des c... comme des marmittes c’est pour ça qu’on en profite
Bien l’bonjour Madame Bertrand, vous avez des filles, vous avez des filles
Bien l’bonjour Madame Bertrand, vous avez des filles, au c... trop grand

La, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la lère, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la
Et miche quatum cartnom bertume Hem quem terbrick
Et miche quatum cartnom bertume Hem quem terdra
La, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la lère, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la
Elle a perdu sa pièce 10 sous tant pis pour elle
Elle a perdu sa pièce 10 sous tant pis pour nous

Viva Boumba, vins t’in valer t’saucisse
Viva Boumba, vins t’in valer sin là
Elle terba tigroute elle cervela ! Elle terba tigroute elle cervela
Viva Boumba, vins t’in valer t’saucisse
Viva Boumba, vins t’in valer sin là
Elle terba tigroute elle cervela ! Elle terba tigroute elle cervela

Elle l’a incore, elle l’a incore ! S’n’amoureux i l’a mis su’l’bord
I’a voulu faire sin malin, i’a pas su y mette eud’dins
Elle l’a incore, elle l’a inc...

Trou la la, trou la la, trou la, trou la trou la lère
Trou la la, trou la la, trou la, trou la trou la la
Dins l’villach’ il est venu, dins l’villach’ il est venu
Un sacré joueur eud’flûte, un sacré joueur eud’flûte
Pour attirer la pratique, i’avot mis sur eus’boutique
À l’auberge de l’écu, in apprind à jouer de l’épinette
À l’auberge de l’écu, in apprind à jouer du trou la la, trou la la, trou la, trou la trou la lère
Trou la la, trou la la, trou la, trou la trou la la
La musique papa ! La musique papa ! La musique papa ! La musique papa ! La musique à papa fait plaisir à maman !
La musique papa ! La musique papa ! La musique papa ! La musique papa ! La musique à papa fait plaisir à maman !
Oui à maman ! Trou la la, trou la la, trou la, trou la trou la lère, trou la la, trou la la, trou la, trou la trou la la
Eune jeune file eus’présenta, eune jeune file eus’présenta
Qui des leçons deminda, qui des leçons deminda
Il faut pas rester d’moiselle, si lorsqu’in est jeune et bielle
Il faut profiter d’l’écu, pour juer de l’épinette
À l’auberge de l’écu, in apprind à jouer du trou la la, trou la la, trou la, trou la trou la lère
Trou la la, trou la la, trou la, trou la trou la la
La musique papa ! La musique papa ! La musique papa ! La musique papa ! La musique à papa fait plaisir à maman !
La musique papa ! La musique papa ! La musique papa ! La musique papa ! La musique à papa fait plaisir à maman !
Oui à maman !

Elle avot, elle avot, elle avot des crottes dins sin nez ! Ch’étot pas pour ti z’aute par s’bouque elle les avot mingées
Elle avot, elle avot, elle avot, elle avot elle avot des crottes dins sin nez ! dins sin nez !
Ch’étot pas, ch’étot pas !, pour ti z’aute, pour ti z’aute, par s’bouque elle les avot mingées

Ch’est ti l’plus bieau c... d’la maison, quand je te vos pers mes queuchroles
Arluque par la porte du fond, muche tin zizi v’là la patronne
Ch’est ti l’plus bieau c... d’la maison, quand je te vos pers mes queuchroles
Arluque par la porte du fond, muche tin zizi v’là la patronne

La fille du troisième, j’eum la feros bien ! La fille du troisième, j’eum la feros bien !
La fille du troisième, j’eum la feros bien ! La fille du troisième, j’eum la feros bien !
Ti, aussi ! Ti aussi ! Ti aussi !

Si m’belle sœur fait chent-quarante de tour, ch’est pas d’eus’faute, ch’est pas d’eus’faute ! Ya, ya, ya, ya !
Si m’belle sœur fait chent-quarante de tour, ch’est pas d’eus’faute, ch’est d’eul’faute à l’amour !
Si m’belle sœur fait chent-quarante de tour, ch’est pas d’eus’faute, ch’est pas d’eus’faute ! Ya, ya, ya, ya !
Si m’belle sœur fait chent-quarante de tour, ch’est pas d’eus’faute, ch’est d’eul’faute à l’amour !

À la santé d’euch petit conduit, par un dioute margot fait pipi
À la santé d’euch petit conduit, par un dioute margot fait pipi
Margot fait pipi, par son p’tit conduit, par son p’tit cui-cui, par son p’tit conduit
À la santé d’euch petit conduit, par un dioute margot fait pipi
À la santé d’euch petit conduit, par un dioute margot fait pipi

Cha s’arrose, cha s’arrose ! Eune bonne chuche cha récauffe les cœurs !
Cha s’arrose, cha s’arrose ! Bois du Génief et t’auras du bonheur!
Cha s’arrose, cha s’arrose ! Eune bonne chuche cha récauffe les cœurs !
Cha s’arrose, cha s’arrose ! Bois du Génief et t’auras du bonheur!

Mi, j’dis merde gendarme ! Soûlot ! Soûlot !
Mi, j’dis merde gendarme ! J’ai chuché comme tro, tro, tro, j’ai chuché comme un tro
Mi, j’dis merde gendarme ! Soûlot ! Soûlot !
Mi, j’dis merde gendarme ! J’ai chuché comme tro, tro, tro, j’ai chuché comme un tro

Eune chique ! Eune chique, c’est eune lèque d’bon toubac qu’in chuche comme eune tototte eud’vaque
Eune chique ! Eune chique, c’est eune lèque d’bon toubac !
Eune chique ! Eune chique, ch’est eune lèque d’bon toubac qu’in chuche comme eune tototte eud’vaque
Eune chique ! Eune chique, ch’est eune lèque d’bon toubac !

Pour plaire à Mélanie, j’i f’ros toutes ses folies ! J’i chuch’ros bin les bouts ses dogts d’pied !
J’i prêt’ros m’quemich’ pour elle mouquer sin nez !
Ch’est eune vraie cannibale, s’n’haleine elle pue l’maroil !
Quind euj’l’imbrasse, in dirot vraimint que j’mets m’bouque au c... d’un lapin !
Pour plaire à Mélanie, j’i f’ros toutes ses folies ! J’i chuch’ros bin les bouts ses dogts d’pied !
J’i prêt’ros m’quemich’ pour elle mouquer sin nez !
Ch’est eune vraie cannibale, s’n’haleine elle pue l’maroil !
Quind euj’l’imbrasse, in dirot vraimint que j’mets m’bouque au c... d’un lapin !

T’as pas voulu catouiller min lézard, t’auras pas d’pipi, t’auras pas d’pinard !
T’as pas voulu catouiller min lézard, je te f’rais pas mimi ce soir !

Elle a perdu sin pantalon, s’quemich’ et pis s’combinaison !
Tertous voyot sin vinte, tertous voyot sin c..., tertous voyot sin c... tout nu
Elle a perdu sin pantalon, s’quemich’ et pis s’combinaison !
Tertous voyot sin vinte, tertous voyot sin c..., tertous voyot sin c... tout nu

Mets tes mains là d’ssus, mets tes mains sur ses totottes ! Mets tes mains là d’ssus te verras si cha berloque
Mets tes mains là d’ssus, mets tes mains sur ses totottes ! Mets tes mains là d’ssus te verras si cha berloque
Mets tes mains là d’ssus, mets tes mains sur ses totottes ! Mets tes mains là d’ssus te verras si cha berloque
Mets tes mains là d’ssus, mets tes mains sur ses totottes ! Mets tes mains là d’ssus te verras si cha berloque

Faire pipi, su’l’gazon, pour faire quier les coccinelles ! Faire pipi su’l’gazon pour faire quier les limaçons
Faire pipi, su’l’gazon, pour faire quier les coccinelles ! Faire pipi su’l’gazon pour faire quier les limaçons
Pipi gazon ! Papillons, coccinelles ! Pipi gazon ! Cocccinelles, papillons !
Faire pipi, su’l’gazon, pour faire quier les coccinelles ! Faire pipi su’l’gazon pour faire quier les limaçons
Faire pipi, su’l’gazon, pour faire quier les coccinelles ! Faire pipi su’l’gazon pour faire quier les limaçons

Min frère i’étot vétérinaire, i soufflot dins l’trou d’c... des q’vaux, D’un cheval
Avec un petit tube in verre, pour les rindre plus gros D’un cheval
Un jour un ch’val récalcitrant, souffla dins l’tube avant min frère
Min frère, i’est mort sur le champ et sur eus’tombe on a inscrit D’un Cheval
Min frère i’étot vétérinaire, i soufflot dins l’trou d’c... des q’vaux, D’un cheval
Avec un petit tube in verre, pour les rindre plus gros D’un cheval
Un jour un ch’val récalcitrant, souffla dins l’tube avant min frère
Min frère, i’est mort sur le champ et sur eus’tombe on a inscrit :
Trou du c... des q’vaux i’est trop gros ! Trou du c... des q’vaux i’est trop gros !

I’a laissé sin capieau su’l’lit, eul’curé d’Saint-Louis, eul’curé d’Saint-Louis
I’a laissé sin capieau su’l’lit, eul’curé d’Saint-Louis
Et vas laver tes gampes et n’oublie pas tin c... à l’pompe, curé d’Saint-Louis, curé d’Saint-Louis
Et vas laver tes gampes et n’oublie pas tin c... à l’pompe, curé d’Saint-Louis

Non, non, non, non ! Saint-Eloi i’est pas mort ! Non, non, non, non ! Saint-Eloi i’est pas mort !
Car i chante encore ! Car i chante encore !
Moi j’l’ai vu derrière l’église pas tout nu mais dans sa chemise !
Non, non, non, non ! Saint-Eloi i’est pas mort ! Non, non, non, non ! Saint-Eloi i’est pas mort !
Car i chante encore ! Car i chante encore !

Si tu’n’veux pas qu’ta femme t’emmerde, te marie pas ! Te marie pas !
Si tu’n’veux pas qu’ta femme t’emmerde, te marie pas, elle t’emmerd’ra pas !
Si tu’n’veux pas qu’ta femme t’emmerde, te marie pas ! Te marie pas !
Si tu’n’veux pas qu’ta femme t’emmerde, te marie pas, elle t’emmerd’ra pas !

Et pourvu qu’on est jeune homme, tchoul la tchoul la tchoul la la
Boire des chopes et des grands verres, tchoul la tchoul la tchoul la la
S’amuser tertous insemble, tchoul la tchoul la tchoul la la
Cabaret ch’est mi l’affaire, tchoul la tchoul la tchoul la la

Ah si te prends un’amoureux, t’attrap’ras des claques !
Ah si te prends un’amoureux, t’aras des claques à tin c... !
Ah si te prends un’amoureux, t’attrap’ras des claques !
Ah si te prends un’amoureux, t’aras des claques à tin c... !

Quand un chanteur à bien chanter ! Quand un chanteur à bien chanter !
Il faut boire ! Il faut boire ! Il faut boire à sa santé !
Il faut boire ! Il faut boire ! Il faut boire à sa santé !

J’sus heureux en ménach’, d’avoir min p’tit cousin,
Chez lui qui fait m’n’ouvrach’, i’m’demande jamais rien !
J’sus heureux en ménach’, d’avoir min p’tit cousin,
Chez lui qui fait m’n’ouvrach’, i’m’demande jamais rien !

Ah Oui ! Je sens bien qu’tu m’l’as mis ! Ce n’est plus ton p’tit doigt qui m’chatouille !
Ça y est t’as mordu dans l’fromach’, et in tertous in ménach’
La, la, la.......
Ah Oui ! Je sens bien qu’tu m’l’as mis ! Ce n’est plus ton p’tit doigt qui m’chatouille !...


Bonne journée.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 08/04/11 à 09:58:10

leçon de ch'ti ??

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 11/04/11 à 21:13:02

certains marathonnent allégrement
pendant que d'autres randonnent paisiblement
mais quel plaisir de se sentir en forme
le tout c'est de bouger en somme
capeurs, capeuses, continuons ensemble
et que devant les obstacles, on ne tremble!
afin d'aller le plus longtemps possible
sur les chemins, faire des foulées, libre !

bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (2.0.235.xxx) le 11/04/11 à 23:09:42

Nyda ou la solitude de la poétesse de fond!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.4.xxx) le 11/04/11 à 23:20:18

...un vers solitaire , en quelque sorte..??

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.6.xxx) le 12/04/11 à 00:23:02

Petites langues qui pétillent
Petites jambes qui frétillent
Petit soleil qui les mordillent
Petit air chaud qui les vacillent
Petites foulées qui sautillent
Petites fesses qui décanillent
Petits parfums de camomilles
Petits chemins qui s’entortillent
Petites sorties de jolies filles

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.4.xxx) le 12/04/11 à 00:39:34

ce fut un temps à se mettre en Pré'vert
prélude d'été,soleil, ambiance debonnaire
dans les rues, joyeusement,les gambettes à l'air
oubliant pour quelques heures les drames de la Terre
allongés, en marchant, en vélo, en roller
respirer un air leger, sourire en sirotant un verre
ne plus penser à rien, vivre au present et se taire

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 12/04/11 à 09:54:09

hé bien voilà..les vers solitaires
ensemble, deviennent solidaires
et apportent bouffées d'oxygène pur
pour que cette belle terre perdure
et donne dans ce printemps nouveau
de belles fleurs à mettre dans des pots
merci de m'aider à lui mettre bon engrais
vous récolterez vous aussi, après !

très bonne journée à tous ! et... bonnes courses !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.4.xxx) le 12/04/11 à 10:35:50

pom pom pom pom, ici Londres
mission du fruit : ne pas fondre
en servant de gazelle, apres Cheverny,
à un copain qui marathonne dans la city
et m'offrira à l'arrivée un bon demi
pour feter je l'espere son objectif reussi!
pom pom pom pom, ici Londres et...Annecy
à vos marques, pret, yeahh, c'est parti!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 12/04/11 à 18:31:04

un coup de vent brutal
et le petit fil se porte mal
il s'envole, loin, très loin
alors, ne voulant lui lâcher la main
je le ratterape à temps en 2°page
et hop, en première, il fait plus sage!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 12/04/11 à 18:33:18

je le rattrape .... bien sûr !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.4.xxx) le 12/04/11 à 18:56:02

je te ratterape, tu me ratterapes, il nous ratterape
c'est amusant ces lettres qui nous echappent
tourneboulant l'ordre etabli, creant un gap
dans la structure des mots, comme une soupape,
une respiration, un imprevu, et si c'etait cela
"un peu moins de chiffres" : un gaqzouillis, deci delà

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.6.xxx) le 13/04/11 à 00:20:41

(Impro-délirative)

Dans le milieu du hip-hop, certains disent que des Maîtres de Cérémonies ratterape eux aussi.
Dans le sens de la critique musicale péjorative et inappropriée à leur art.

Une multitudes (?) de sens légèrement différents...

Ratteraper par le contrôleur de la Ratterapé
Maître Colargol de son amende dû s’acquitter
Pas en règle il était le goujateux bourgeois
Et pas rasé non plus comme un gars des bois
Sur les joues et sous les bras, il ratterape sévère
Dixit sa maîtresse et une bien jeune commère
Sûr les boules aussi mais il voulu se la jouer cool ;
- « Petit trôleur ne m’amender point !
De mon centre ville privilégié et de loin !
C’est moi le souverain qui vous invite !
Venez à ma table grasse et fortuite
En échange de ma place gratuite ! »
Mais le jeune agent demain chômeuriste
N’acquiesça aux propositions du carriériste
Arriviste il n’était pas, et l’amende il lui colla
A son chant de lamentin lamentable il donna
Une mauvaise note car il était fan de rap musique
Il conclu au ratterape du client ou au bad quantique
Le soir venu il eu faim de quelques carottes à travailler
Mais sa vielle râpe trop émoussée les le lui fît ratteraper


un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.4.xxx) le 13/04/11 à 09:47:23

Amadeus, ;-)))))))))))))))))))))))))))))
je repete
;-)))))))))))))))))))))))))))))))
et quelques mots enchantés, par leur son, leur sens, tout ebouriffés par ce temps printanier, se bousculent au portail de mes levres, ding dong, laisse nous......baguenauder, bouiner, gazouiller, striduler, se tirlipoter, s'emoustiller, pipoter,
en un mot, se confiturer de vie
à notre gré, à notre guise

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 13/04/11 à 18:23:45

souvent, dans mes réflexions
je me pose une question :
la différence entre humour et bétise!
est-ce l'humour que la bétise attise ?
ou la bétise qui rend l'humour
si bête qu'il devient bétise à son tour!
on peut être ENERVES, blasés ou autre
mais la bétise dans laquelle on se vautre
est-elle signe d'humour plein de sel ?
ou de sottise qui s'étale pêle-mêle ?

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.4.xxx) le 13/04/11 à 19:54:41

pour certains, l'humour est une langue etrangere : ils ont besoin de sous titres

un peu de poésie et moins de chiffres par carapace (invité) (85.168.202.xxx) le 13/04/11 à 20:10:21

Et tac, dans les dents de dany.
Joli tacle goût kiwi.
Merdre, rime pauvre.

un peu de poésie et moins de chiffres par 1 posteur (invité) (82.126.62.xxx) le 13/04/11 à 20:15:50

sinon y'a ça

J’suis l’poinçonneur des Lilas
Le gars qu’on croise et qu’on n’ regarde pas
Y a pas d’soleil sous la terre
Drôle de croisière
Pour tuer l’ennui j’ai dans ma veste
Les extraits du Reader Digest
Et dans c’bouquin y a écrit
Que des gars s’la coulent douce à Miami
Pendant c’temps que je fais l’zouave
Au fond d’la cave
Paraît qu’y a pas d’sot métier
Moi j’fais des trous dans des billets

J’fais des trous, des p’tits trous, encor des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Des trous d’seconde classe
Des trous d’première classe
J’fais des trous, des p’tits trous, encor des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Des petits trous, des petits trous,
Des petits trous, des petits trous

J’suis l’poinçonneur des Lilas
Pour Invalides changer à Opéra
Je vis au cœur d’la planète
J’ai dans la tête
Un carnaval de confettis
J’en amène jusque dans mon lit
Et sous mon ciel de faïence
Je n’vois briller que les correspondances
Parfois je rêve je divague
Je vois des vagues
Et dans la brume au bout du quai
J’vois un bateau qui vient m’chercher

Pour m’sortir de ce trou où je fais des trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Mais l’bateau se taille
Et j’vois qu’je déraille
Et je reste dans mon trou à faire des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous

Des petits trous, des petits trous,
Des petits trous, des petits trous

J’suis l’poinçonneur des Lilas
Arts-et-Métiers direct par Levallois
J’en ai marre j’en ai ma claque
De ce cloaque
Je voudrais jouer la fill’’ de l’air
Laisser ma casquette au vestiaire
Un jour viendra j’en suis sûr
Où j’pourrais m’évader dans la nature
J’partirai sur la grand’route
Et coûte que coûte
Et si pour moi il n’est plus temps
Je partirai les pieds devant

J’fais des trous, des p’tits trous, encor des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous

Y a d’quoi d’venir dingue
De quoi prendre un flingue
S’faire un trou, un p’tit trou, un dernier p’tit trou
Un p’tit trou, un p’tit trou, un dernier p’tit trou
Et on m’mettra dans un grand trou
Où j’n’entendrai plus parler d’trou plus jamais d’trou
De petits trous de petits trous de petits trou

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 13/04/11 à 21:07:00

le ciel est, par-dessus le toit,
si bleu, si calme !
un arbre, par dessus le toit,
berce sa palme.
La cloche, dans le ciel qu'on voit,
doucement tinte.
un oiseau sur l'arbre qu'on voit
chante sa plainte.
mon Dieu, mon Dieu, la vie est là,
simple et tranquille.
cette paisible rumeur-là
vient de la ville.
qu'as-tu fait, ô toi que voilà
pleurant sans cesse,
dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
de ta jeunesse ?

Sagesse de VERLAINE

bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.6.xxx) le 14/04/11 à 01:08:56

- « La lune se lève
Dans le ciel pur de la nuit
Son reflet apparaît
Sur la surface étale du lac
Mais la lune n'est pas dans le lac, n'est-ce pas ?
Sachez qu'il en est ainsi de tous les phénomènes »
Shabkar (Yogi et poète tibétain).


Un océan et/ou une fine ligne parfois pour frontière entre l’humour et la bêtise Nyda...
Une ligne (ou un océan) qui ressemble à ce qui sépare ;
La douceur de la violence.
La gentillesse de la méchanceté.
La joie de la tristesse.
Le courage de la peur.
La beauté de la laideur.
Le génie de la folie.
La haine de l’amour.
(...) (Et tout plein d'autres...)
C’est vérifiable sur soi même, sur autrui, en observant la vie.

Il y a dans mes capouettes des envies tantôt d’un peu de « profondeur », que tout autant de légèreté et d’évasions… décalés et marginales…
Mon « intelligence » est en harmonie permanente avec ma bêtise. D'une façon qui m'est satisfaisante et agréable. ;-)
Voilà pour mes « définitions » qui pourront peut-être aider/soulager tes réflexions ?
;-)


- « se tirlipoter »
De tirelipimpon sur le Chihuahua ?
;-)

Capouetteusement vôtre !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 14/04/11 à 09:34:17

@amadeus : ok avec toi !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.4.xxx) le 14/04/11 à 09:45:40

mais Qui suis je pour juger l'Autre...??
"prenez ce qui vous plait et laissez le reste" ...dans le programme des AA (Alcooliques Anonymes, Affreux Antitout, Amuseurs abêtis,..etc)
"vivre et laisser vivre", encore le programme des AA, merde!!
et pis c'est tout, et nul besoin de se justifier non plus
vive les pissenlits, non les pisse vinaigre
;-), l'humour est une intelligence du coeur, encore faut il en avoir...(du coeur et de l'humour)
bon, je vais me tirlipomponner...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.233.117.xxx) le 14/04/11 à 13:04:35

!!!!!!.-

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.6.xxx) le 14/04/11 à 21:20:54

De part chez moi kiwi il existe aussi l’AAAAA. Tu ne connais sans doute pas, comme beaucoup d'entre vous.
Cinq A pour "Association Amicale des Amateurs d'Andouillette Authentique".
C’est pô une bêtise, comme vous pouvez le vérifier ici ;
http://fr.wikipedia.org/wiki/Association_amicale_des_amateurs_d%27andouillette_authentique
J’en ai eu connaissance quand j’étais apprenti. Je ne fais point partie de cette association (!), mais j’aime bien parfois faire un peu l’andouille... Et à ce titre, si je fais/écris une petite bêtise (gentille), on pourrait considérer que ce n’est qu'une "andouillette" non ?
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.4.xxx) le 14/04/11 à 22:54:51

tsss, le vrai pays de l'andouille , c'est Vire, en Normandie, origine partielle de ma tete dure, mais tant que ton andouille, l'artiste, ne vire pas en eau de boudin...et les betises ne se font pas qu'à Cambrai!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.131.xxx) le 15/04/11 à 22:34:56


La nuit claire éveille mon âme
par la lueur de sa sombre flamme
des pensées noires se lèvent
pour hanter mes jours,sans trêve.
Plus rien je n'y vois
mon coeur meurtri trépigne de joie.
La nuit claire est bien trop noire;
et je souris de douleur dérisoire;
trop douce est cette mélancolie
et combien me pèse la joie de la vie
trop bon est ce mal d'aimer
tellement le délice de l'amour peut m'oppresser.
En moi un feu ardent qui me brûle et m'apaise
entretient agréablement mon malaise...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 16/04/11 à 09:15:59

le sommeil est toujours là
pour calmer les hauts et les bas
mais la joie de vivre
sentiment qui nous rend ivre
de plaisir, bonheur et liberté
si présents quand mérités!
mais qui doit laisser dans le coeur
calme, paix et fraîcheur
laissant le feu qui brûle et détruit
et regarde le mal d'aimer qui fuit !

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par run (invité) (90.21.254.xxx) le 16/04/11 à 17:47:22

Ce faire jette du forum par le modérateur franchement c'est minable .Le faux cu ,continu son chemin en toute innocence mais je l'ai repérer . Modérateur, tu me connais trop bien depuis 2009 puisque tu cite mes post comme virulent et raciste .Mais toi, tu représente, ce qui est de plus méprisable dans ce monde : La censure, le fascisme .Tu élimine celui qui te gêne en le dénonçant .Je suis tombé a l'eau certes mais je remonte sur la barque pour te foutre dans le bain .Continu de jouir et de te masturbé derrière ton pseudo d’entre guillemet .Tu as fuis pour préparer ton coup en douce , mais tu a déjà les pied dans la merde .On ne peut virer quelqu’un d’un forum que pour des raisons d’éthique et de déontologie... Tu continue ce jeux de Big brother de bon matin, et a tout heure, et vérifie l’exactitude de notre penser comme un flic ou un homme des renseignements généraux, et d’ailleurs ce qu m’arrive me laisse a penser que ce site est aux mains des flics .Je laisse sens regret ce forum ou on ce branle de connerie et vous laisse le super flic avec plaisir …D’Artagnan , continu a servir ton rois et porte ton masque de guignole et ta cap ump …….run t’emmerde

un peu de poésie et moins de chiffres par Joël B. (invité) (86.66.198.xxx) le 16/04/11 à 18:07:46


Je me suis écrit une lettre hier soir
Histoire de voir comment va la vie pour moi
J'ai longtemps hésité, assis sur le trottoir
La peur de me déranger, d'être maladroit sans doute
Ce sont les étoiles qui m'ont soufflé les premiers mots


« Soli solitude »
« Comme une habitude »

Je pense qu'on peut se tutoyer entre nous
Depuis le temps qu'on fait tous deux les quatre cents coups
Tu sais, je t'ai trouvé fatigué l'autre nuit
A la sortie du stade sous ton parapluie
Faut dire que t'avais perdu et mal joué
La faute à ce ballon, à ce tir détourné
J'ai voulu t'offrir un verre, histoire d'oublier
Mais tu as refusé, tu es parti, tout seul

« Soli solitude »
« Comme une habitude »

J'ai rencontré Nathalie au café des Tilleuls
Parait que ça va pas très fort entre vous deux
Tu lui fais des reproches, tu la trouves vieux jeu
Mais ce n'est pas toujours drôle, tu sais, pour elle
Si tu veux un conseil, descend de ton échelle
Regarde-la rêver, écoute-la dormir
Dérange les silences qui la font tant souffrir
Mais je te connais trop bien
Ce sera difficile

« Soli solitude »
« Comme une habitude »

J'écris, j'écris
Mais je sais que cette lettre,
Jamais tu ne la recevras
J'ai lâché le stylo
Le papier dérive dans le caniveau

« Soli solitude »
« Comme une habitude »

Je me suis écrit une lettre hier soir
Histoire de voir comment va la vie pour moi
Elle va, elle va
Sans toi

« Soli solitude »
« Comme une habitude »

« Soli solitude »

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.89.xxx) le 16/04/11 à 20:11:54

La parole est d'argent mais le silence est d'or, run. Je ne suis à la solde d'aucun parti, d'aucun roi et je t'emmerde très profondément. T'es une comète dans mon ciel, tu passes tu brules et tu disparais.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.117.xxx) le 16/04/11 à 21:25:33

oh! nuit qui arrive doucement!
qui emporte avec toi bruits et mouvements
certains animaux se sont mis à l'abri
d'autre sortent, prudents, pour ne pas être pris
situation qui a un certain charme
si on prend le temps de baisser les armes
et d'écouter la nature nous parler
et nous dire que tout pourrait aller
mais cela demande des efforts
pour cela, serons-nous assez forts?

bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (79.88.131.xxx) le 19/04/11 à 13:26:29

ni vu ni connu
je suis le parfum
vivant et défunt
dans le vent venu !
ni vu ni connu,
hasard ou génie?
à peine venu
la tâche est finie!
ni lu ni compris?
aux meilleurs esprits
que d'erreurs promises!

ni vu ni connu ...

extrait de paul valéry

un peu de poésie et moins de chiffres par LePat (membre) (92.141.205.xxx) le 24/04/11 à 05:13:16

arrive pas dormir....j'viens refaire un tour !!!!!....DAMNED !!!!
Quel vieux truc................






...bon, je sais, j'ai une drôle de tronche..!


. ...et en plus DITHYRAMBIQUE m'a t'on dit !!!


......Dithyrambe, petit poème lyrique des anciens Grecs en l'honneur de Dionysos. . Le dithyrambe était caractérisé par une verve désordonnée, étourdissante, par des accouplements étranges de mots, des hyperboles hardies et compliquées, et le mélange le plus licencieux de rythmes différents. Il paraît avoir été primitivement improvisé pendant les Dionysiaques, dans des réunions rustiques de buveurs en délire, dont les cerveaux, suivant l'expression d'Archiloque, étaient frappés de la foudre du vin. On le chantait en choeur, au son des flûtes, et sur le mode phrygien.

appelé Dithyrambe; mais si elle peut justifier en quelque chose ce nom, ce n'est que par l'irrégularité des stances, et par un mélange assez arbitraire de vers de toutes mesures.

.............................
....... ...
maille à refendre..
..et j'ai rêvé ce mot méconnu,
.............un beau matin sans contrainte
......
étoffe des yeux de landes ribambelle



et laissez moi décrire, écrire, et pourfendre
pas un fruit de calme tonnerre
pas d'archange, ni de toges de longue aile,.....

.........pas d'île d'amende ou d'air assoiffé de glace et de feu
car je ne rêve qu’en… VERT dE GRIS…>





VERT dE GRIS

Nuages élancés
Nuit ma peine
A l’aube effacée,
Bottines belles cirées
Enlacées sous la flaque,
Et les gouttes qui claquent
Poussière d’églantine
Et ronces de papier,
Couleur d’organdi
A l’ivresse étourdie
Glisse et ombres
De cajou,
Ni bataille,
Ou glacier…….

Où es tu?
Libre d’elle, futile et bijou
Laisse fuir le souffle plombé
A nul autre ripaille……..

Et elle en tombe mutine
Belliqueuse canaille
Ciselée en ton pourpre
De lenteur,
De colère,
De souffrance amorcée
Au matin alangui
Tu me troubles
Et larme souri
Liberté
Tu me baises nuptial
Amère en cote de maille
Sans le feu ,
Ni le bruit
Fraguance butine élaguée
Enoncée de lisière
Et trop libre d’émail
Tu murmures ébahie
A mon corps battu
Et lourde tenaille
A mes yeux vert de gris....

... et qu'à tous ceux qui lisent m'abandonnent
rugueuse épilogue au breuvage verre de gris............!!!

bredouille semaille qu'en la lune m'écaille
et je baise limaille à tout rompre au tréfond de mon sexe noir aigri

plus rien à branler à mes yeux vert de gris........
........................... liberté ne m'oublie !!
















vais essayer de redormir,
à un de ces jours........ou pas !!!!

.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 25/04/11 à 13:24:29

quand tout n'est que douleur
est-ce pour autant tout noir ?
et autour.. toutes ces couleurs
arrivons-nous à les voir ?
bien sûr le printemps est là
pour nous prouver qu'il fait bon vivre
tranquilles, prenons un bon livre
que ce soit celui-çi ou celui-là
et quand disparaît la douleur
d'aller bouger, n'ayons pas peur
l'être humain est ainsi fait
jours clairs et sombres alternés
c'est ce qui nous fait grandir
de puiser nos forces dans le pire
et quand vient le meilleur
donnons- lui de la valeur !

bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.58.xxx) le 27/04/11 à 17:41:26

Le Soleil se lève et se couche. Les saisons se succèdent.Le mur de Planck on s'en fout même si les galaxies se promènent avec leurs étoiles par milliards. Les protons, les neutrons, les électrons, les neutrinos, les particules de toute sorte et les quarks et les wimps à l'existence douteuse tournent les uns autour des autres. L'histoire des hommes avance, toujours imperturbable et toujours renouvelée, de son début vers sa fin. Les enfants apparaissent, ils grandissent, ils vieillissent, ils meurent, ils disparaissent.Tout change. Tout reste semblable. Les formes des nuages et des collines, les arbres dans le matin, les champs de lavande le soir, quelques vers de Golberg, quelques mesures de Haendel ,les robes des moines en fuite dans un tableau de Carpaccio .


Sortir de la poussière et retourner à la poussière ne mérite en aucun cas un exès de révérence.....


La vie est un songe et le mieux est d'en RIRE.....

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.6.xxx) le 27/04/11 à 18:13:22


- « Nous ne faisons que passer
Dans l'ombre et la lumière
Nous ne faisons que traverser
Des océans, des déserts »

(Petit zextrait d’une chanson de Gaetan Roussel entendâble sur les zondes Effe Aime)
:)

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 27/04/11 à 19:16:09


Adieu tristesse
Bonjour tristesse
Tu es inscrite dans les lignes du plafond
Tu es inscrite dans les yeux que j'aime
Tu n'es pas tout à fait la misère
Car les lèvres les plus pauvres te dénoncent
Par un sourire
Bonjour tristesse
Amour des corps aimables
Puissance de l'amour
Dont l'amabilité surgit
Comme un monstre sans corps
Tête désappointée
Tristesse beau visage

Paul Eluard (La vie immédiate)

un peu de poésie et moins de chiffres par tom (invité) (90.34.203.xxx) le 27/04/11 à 20:07:39

Amis Sportifs,

Un petit questionnaire pour mon mémoire de fin d'études concernant l'évolution de vos achats dans le sports.

Merci d'avance pour vos réponses.

http://s7.sphinxonline.net/ISEG-BS-EXE4-G1/MDD/index.htm

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 27/04/11 à 20:18:01

depuis que le monde est monde
et que l'humain, ce monde, inonde
il en est ainsi de chaque génération
une passée, l'autre prend la même direction
alors que la prochaine pointe son nez
et n'a pas encore les yeux cernés
par tout ce qu'elle va y rencontrer,
souffrir,aimer,rire, et recentrer
ces éléments qui partiront dans tous les sens
mais qui seront vécus avec patience
avant de rejoindre les autres générations
et regarder................................

bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.214.xxx) le 28/04/11 à 11:40:13

Je voudrais inventer, des mots inconnus,
Dessiner dans le vent, d'improbables nus,
Composer des musiques, aux couleurs étranges,
Pour offrir à tes yeux, des rimes qu'on arrange.


Mais mon tableau n'est qu'un mur de pierres.


De mes larmes de pluie, j'ornerai le ciel,
Pour transporter mes cris, j'aurai l'arc en ciel,
Je peindrai le silence, pour que tu écoutes
Mon corps qui s'épouvante, cauchemar du doute.

Mais mon tableau n'est qu'un mur de pierres.

Le manteau de misère, usé par le temps,
Couvre encore de l'hiver, les fleurs du printemps,
Leurs racines profondes, plongent dans nos coeurs,
Ressources du monde, berceau du bonheur.

Mais mon tableau n'est qu'un mur de pierres.

La fenêtre regarde, au coeur de nos tourments,
Des rêves qu'on sauvegarde, comme autant de diamants.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.64.68.xxx) le 28/04/11 à 12:03:06


Le Pacifique est pour moi
Comme tes états d'âme Éric
De vague à l'âme
En lame de fond
Tu surfes entre ces récifs
Mais le courant
Te ramène
Vers le macadam Éric
De vague à l'âme
En terrain vague
Tu divagues
Tes états d'âme sont des lassos
Qui tournoient et s'entrelacent
Autour de moi
Qui suis lasse
Des rodéos du Texas
OK corral
C'est le KO
KO moral

Vague à l'âme
Ou bien lame de fond
Chaque fois je fonds
Quand tout s'enflamme

Tes états d'âme sont pour moi Éric
Comme les états d'Amérique
Je les visite un par un Éric
Dans leur ordre alphabétique
Tes états d'âme sont pour moi Éric
Comme les états d'Amérique
Je les visite un par un Éric
Dans un état d'amnésie

Le dictionnaire de mes souvenirs
N'a qu'une page une seule rubrique
Il commence par ton absence
Et dans l'ordre alphabétique
Se termine
Par l'état
D'amnésie
Tes états d'âme
Sont un leurre
Et tes larmes
Sont les armes
Dont tu te sers
Mais ce piège
Ne tromperait qu'un amateur
Ton âme sœur
Est une meilleure adversaire

Tes états d'âme sont pour moi Éric
Comme les états d'Amérique
Je les visite un par un Éric
Dans leur ordre alphabétique
Tes états d'âme sont pour moi Éric
Comme les états d'Amérique
Je les visite un par un Éric
Dans un état d'amnésie...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 28/04/11 à 13:30:59

vague à l'âme... mal au coeur...
tous ces maux qui nous font peur
et qui nous paraîssent indomptables
et qui pourtant ne demeurent pas stables
mais le coeur, siège de nos mobiles
peut être, soit un allié, soit devenir vil
et c'est là qu'intervient notre cerveau
qui peut agir sur tous nos maux
laissons le faire.. et décider...
si notre coeur doit être vidé
de toute amertume,rancune, détresse
pour laisser la place à un semblant de liesse!

bonne après- midi à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 28/04/11 à 14:06:43

Tristesse et bonheur, un quotidien
vague à l'âme l'emportant sur le bien
pleurs estompant les sourires
déchirures achevant les désirs
tourments piégeant la lumière
ôtant tout ce qui éclaire.
Certains qui font rêver
les mêmes qu'on croit aimer
à trop y penser
font seulement désespérer



un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.126.60.xxx) le 28/04/11 à 14:20:53

j'enlève mon pseudo
je ne suis pas zorro
mais plutôt 1 rigolo
mais à travers ces mots
je n'ai pas tout compris:
quand j'ai fait des rimes en "ie"
tu as réagi,Pixie
j'ai vu(on a vu) l'enfer
aujourd'hui la lumière
et si c'est ton cas
que tu bon pour toi
et que la force soit avec toi
comme disait maitre Yoda...
A moins que ce ne soit obiwan

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.6.xxx) le 29/04/11 à 01:26:37

"Autour" de la pierre;

- « A un fou, ne dis pas où sont les pierres »
(Proverbe turc)

- « Qui jette une pierre contre le ciel, elle lui retombe sur la tête. »
(Proverbe italien)

- « Ce que l'on apprend durant l'enfance est mieux gravé que dans la pierre »
(Proverbe chinois)

http://www.fond-ecran-image.fr/galerie-membre/lierre/2010-09-13-une-petite-maison-en-pierre-recouverte-de-lierre-et-de-gui.jpg

un peu de poésie et moins de chiffres par Jean Hubert Céline (invité) (82.233.188.xxx) le 01/05/11 à 00:19:42


Ziggy, il s'appelle Ziggy
Je suis folle de lui
C'est un garçon pas comme les autres
Mais moi je l'aime, c'est pas d'ma faute
Même si je sais
Qu'il ne m'aimera jamais

Ziggy, il s'appelle Ziggy
Je suis folle de lui
La première fois que je l'ai vu
Je m'suis jetée sur lui dans la rue
J'lui ai seulement dit
Que j'avais envie de lui

Il était quatre heures du matin
J'étais seule et j'avais besoin
De parler à quelqu'un
Il m'a dit: viens prendre un café
Et on s'est raconté nos vies
On a ri, on a pleuré

Ziggy, il s'appelle Ziggy
C'est mon seul ami
Dans sa tête y'a que d'la musique
Il vend des disques dans une boutique
On dirait qu'il vit
Dans une autre galaxie

Tous les soirs, il m'emmène danser
Dans des endroits très très gais
Où il a des tas d'amis
Oui, je sais, il aime les garçons
Je devrais me faire une raison
Essayer de l'oublier... mais

Ziggy, il s'appelle Ziggy
Je suis folle de lui
C'est un garçon pas comme les autres
Et moi je l'aime, c'est pas d'ma faute
Même si je sais
Qu'il ne m'aimera jamais....

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.148.227.xxx) le 01/05/11 à 00:54:54

bof bof...










y'a beaucoup de "copier-coller" dans tout ça, ça tient pas la route, dommage !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 03/05/11 à 21:23:14

comme un fil qui se déroule et s'étire
jusqu'à finir en 4°page ... le pire
ce post si joliment humain et poétique
faisait rêver et sourire bien des sceptiques
qui pourtant en retiraient grande joie
de lire autre chose, là, où le chiffre est roi
continuons par nos pensées de le faire vivre
et de parler.. sentons-nous libres!

un peu de poésie et moins de chiffres par 1 posteur (invité) (2.10.176.xxx) le 03/05/11 à 21:34:32

merci nyda
heureusement que tu es là
et bonne soirée à toi...
devant le barça ???

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 03/05/11 à 21:59:03


Ce soir le ciel m'embrasse
de sa tendre noirceur
me berçant de ses bras de glace
sans gêne ni pudeur.
Les étoiles se mêlent
aux songes et aux mots
qui s'envolent pêle-mêle
vers ces horizons nouveaux.

Demain s'approche sans peur
demain s'enfonce en mon coeur

Je n'ai que faire de la raison,
je n'ai que faire de la sagesse
l'envie de vivre est mon poison,
l'envie d'aimer fait mon ivresse...

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 04/05/11 à 19:03:21

quoi de plus beau qu'un enfant?
spontané, crédule, toujours confiant
petite personne qui deviendra grande,
auprès de ses parents, toujours en demande
et pourquoi ? pourquoi ? pourquoi ?
question profonde et génante parfois
mais dont les réponses lui permettront
de mieux saisir les choses de la vie
le bon, mais aussi le mauvais qui sévit
tout cela formera sa capacité de réflexion
qui, alliée à une bonne et progressive maturité
lui donnera,un jour le doux titre de parent mérité!

bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.52.xxx) le 04/05/11 à 20:00:00

...le soufflé redescend!

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 04/05/11 à 21:00:04


Une période de vie
qui n'a pas de prix,
c'est bien la douce enfance:
le maître est l'insouciance
et le sentiment roi
c'est bien- sûr la joie!
Des souvenirs heureux,
j'en ai gardé nos jeux,
nos tout petits délires,
nos grands éclats de rires
et un ami d'enfance,
Roi de l'insouciance.
On parle avec la nuit,
on ne fait rien sans lui!
Il vit à Berlin,
heureusement que c'est loin
et je peux lui confier
des propos secrets...
et malgré nos parents,
qui surveillent leurs enfants,
Vive les grosses bêtises,
Vive les p'tites sottises!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 04/05/11 à 21:10:41

un soufflé se consomme à l'heure , ne jamais être en retard!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.21.xxx) le 05/05/11 à 08:31:05

L'enfant écologique,il sera recyclé toujours! C'est sain!

Je suis lassée de cette humanité qui refuse de progresser et se reproduit encore par des moyens aussi ringards que la lampe à huile et le feu de cheminée. Les gens en ont assez de devoir la vie à des parents. Cette paire d'humains, bête à croire à l'amour et à la destinée. Comme si leur rencontre n'avait pas été tirée au sort par le néant pour assurer encore et encore la pérennité du rien. Ils bavent sur leurs bambins des baisers qui les trempent, plongent dans des baignoires où ils les ébouillantent, les gavent de lait de femme, de vache, de brebis, oublient de changer leurs couches, pommadent leurs fesses rendues écarlates comme on badigeonne un fond de tarte avec du beurre sorti une heure avant du réfrigérateur afin qu'il soit plus malléable, et en font au bout du compte des esclaves bâtés qui servent une économie acéphale, dont l'inventeur était si honteux qu'il a plongé sitôt après sa découverte dans un anonymat opaque comme le goudron. Une économie dont chaque mois on leur balance la sciure en salaire, qu'ils se prennent dans la tronche avec reconnaissance, comme ces imbéciles passionnés de coprophilie qui remercient le ciel quand par bonheur ils reçoivent en pleine poire le contenu des toilettes d'un avion aux réacteurs enrhumés obligé de lâcher du lest pour éviter de raser les étages supérieurs d'une ville aux habitants trop ladres pour accepter de mourir sans contrepartie pécuniaire.

-Demain la fille du pusatier deviendra la fille de Grenelle


Une humanité moderne ne serait certes pas issue de ces éprouvettes où des laborantins touillent le sperme, l'ovule, ou même l'ADN et L'EPO, comme ces infâmes sauciers du siècle dernier qui nappaient abondamment les poissons rances pour masquer l'odeur d'ammoniaque qui s'en dégageait comme d'un bol d'urine. Utilisons désormais des matériaux composites, et construisons des êtres autonomes, écologiques, munis de panneaux solaires, d'éoliennes, et susceptibles pendant leurs vacances de tirer profit de l'énergie marémotrice. Ne les alourdissons pas d'organes sexuels, sources d'une jouissance qui a trop longtemps perturbé notre race. Ils s'en passeront d'autant mieux qu'en cas de panne ils seront capables de se réparer les uns les autres, et que toute descendance s'avérerait aussi superflue qu'un second univers imbriqué dans le nôtre. Pourvoyons-les de cerveaux minuscules comme ceux de leurs grands-oncles dinosaures, l'intelligence n'est jamais de si bon conseil que dans la stricte mesure où elle est assez limitée pour ne pas générer de crise d'identité ou des ambitions importunes. Ils ne seront pas non plus équipés pour la parole, le langage étant de notoriété publique une source de malentendus et de confusion. On évitera de leur brancher des yeux, un système auditif. Ils n'éprouveront pas de sentiments envers leurs semblables, ni envers eux-mêmes. Ils n'auront pas conscience d'exister. Ils ne serviront pas à grand-chose.

- Sur ce point, ils ressembleront beaucoup à leurs cousins charnus ........

un peu de poésie et moins de chiffres par Montaigne ™ (membre) (90.53.173.xxx) le 05/05/11 à 08:43:48

Hé ben dis donc, ça promet pour ton mouflet, Laure.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 05/05/11 à 09:21:30

laure, tu as exprimé ta pensée de façon spontanée, elle est ce qu'elle est et on la respecte !
continuons..

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.223.xxx) le 05/05/11 à 10:35:29

T'es passée par Fukushima ces jours derniers Laure? Tu fais peur. J'espère seulement que cet écrit n'a été fait qu'après un bonne grosse beuverie, ce qui, a défaut d'excuser, expliquerait!

J'ai déserté ce fil à cause des copier-coller et des "poésies" de poubelles. Je pense que celui-là me confirme le bien-fondé de ma décision. Je réagis car je suis touché!

un peu de poésie et moins de chiffres par yavanaj (membre) (217.128.178.xxx) le 05/05/11 à 16:22:32

Nul ne saurait juger de la valeur d'un écrit, à moins de se réclamer parent du principe et de la norme..

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.21.xxx) le 05/05/11 à 16:38:58

"J'espère seulement que cet écrit n'a été fait qu'après un bonne grosse beuverie"

Pas du tout ,mon cher D....N mais juste en me baladant devant un labo de recherche et un centre de tri.


C'est juste une petite ode futuriste devant les pressions génétiques et écologiques qui boulverseront aussi le royaume de l'enfant.

Bonne fin d'aprés-midi à tous.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.6.xxx) le 05/05/11 à 17:07:16

Lire Laure m’a fais sourire. Qu’elle ait écrit son texte après une grosse beuverie ou au cours d’une longue réflexion personnelle et contemplative du monde, d’elle-même, de « l’humain »… ce que je pensais ;-)
Son texte me plait bien. Il m’interpelle aussi mais sans doute pas tout à fait avec un regard aussi étonné et « critique ». J’y ai lu des choses qui me parlent tout à fait.

Cela ressemble à la baffe que la princesse ne se prend jamais dans les contes de fées. Ou du moins à cette torgnole qui n’est jamais racontée, car elle ne peut pas faire parti de l’histoire, puisqu’elle ne peut pas faire rêver.

Comme avec le cinéma, si je suis capable d’être sensible à une comédie romantique, les drames on mes préférences, car j’y perçoit davantage de vrai et d’authentique.
Et il reste de la place à tous les autres genres intéressants…

Bonne recherches/inspirations poétiques à toutes et à tous !

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.52.xxx) le 05/05/11 à 18:24:16

...entendu chez les AA(Auteurs Allumés) et pratiqué chaque jour : "prenez cz qui vous plait et laissez le reste"...je prends et trie ce qui est bon pour moi, le reste ...reste

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.223.xxx) le 05/05/11 à 18:53:15

Même si le rose ne sied pas toujours à la vie de tous les jours, j'ose espérer que la nature humaine mettra autant de temps à perdre ses instincts qu'elle en a mis pour gagner sa survie.
Je n'ai jamais cru au conte de fées et les princesses que j'ai connu dans ma petite enfance, souffraient au quotidien sans pour cela recevoir des torgnoles. Ceux qui auraient pu les leur mettre souffraient tout autant. Mais, à défaut de l'amour qu'on expose à tout va pour que le monde entier soit envieux, ces vieux là aimaient. Alors moi aussi j'aime. Les enfants que j'ai eu sont ces fruits là. Braillards, chieurs, pisseurs et alors?
T'as raison, Baghée, en prendre et en laisser, n'empêche, ça fait peur et j'exposais mon point de vue.
Amadeus, il n'est pas étonnant que cela ait pu te faire sourire, tu n'as pas eu et ne veux pas avoir d'enfant. Pour toi, ce n'est qu'une extrapolation de SF (qui arrivera ou pas), pour moi, c'est plus dur que ça.

un peu de poésie et moins de chiffres par kimber (invité) (92.135.234.xxx) le 05/05/11 à 19:18:59

Quatre degré celsius *
=====================

Le réchauffement climatique
Fait froid dans le dos

Le réchauffement climatique
Fait mentir les dictons :
En avril ne te découvres pas d'un fil
devient en avril fait ce qu'il te plait
un vrai casse tête pour l'académie des dictons

Que va devenir Noël au balcon,
Pacques au tison ?
Noël au garage, Pacques à la plage ?
On a les rimes on perd la poésie.

Le réchauffement climatique
Fait murir les cerisiers en avance





Le mois d'avril 2011 a été en moyenne 4 degré plus élevé que la moyenne observé, l'année a plus chaude depuis 1900


un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 06/05/11 à 21:09:11

des mots, oui, des mots...

ne sont que des groupes de lettres
mais qui ont tous une raison d'être
vouloir passer une idée, un désir
mettre un état d'âme en point de mire
essayer de joindre dans l'esprit
un être qui n'a jamais appris
ce que voudraient dire ces mots
et qui les découvre en les lisant tout haut
c'est quand même un beau privilège
de prononcer ces mots comme des flocons de neige
qui tomberaient doucement dans une danse
afin de nous imprégner de tout leur sens
oh combien il faut savoir les apprécier
et tenter de bien les utiliser ...

ces mots !

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.66.198.xxx) le 07/05/11 à 17:13:45

C'est étrange,
je n'sais pas ce qui m'arrive ce soir,
Je te regarde comme pour la première fois.

Encore des mots toujours des mots
les mêmes mots
Je n'sais plus comment te dire,
Rien que des mots
Mais tu es cette belle histoire d'amour...
que je ne cesserai jamais de lire.
Des mots faciles des mots fragiles
C'était trop beau
Tu es d'hier et de demain
Bien trop beau
De toujours ma seule vérité.
Mais c'est fini le temps des rêves
Les souvenirs se fanent aussi
quand on les oublie
Tu es comme le vent qui fait chanter les violons
et emporte au loin le parfum des roses.
Caramels, bonbons et chocolats
Par moments, je ne te comprends pas.
Merci, pas pour moi
Mais tu peux bien les offrir à une autre
qui aime le vent et le parfum des roses
Moi, les mots tendres enrobés de douceur
se posent sur ma bouche mais jamais sur mon cœur
Une parole encore.
Parole, parole, parole
Ecoute-moi.
Parole, parole, parole
Je t'en prie.
Parole, parole, parole
Je te jure.
Parole, parole, parole, parole, parole
encore des paroles que tu sèmes au vent
Voilà mon destin te parler....
te parler comme la première fois.
Encore des mots toujours des mots
les mêmes mots

Comme j'aimerais que tu me comprennes.
Rien que des mots
Que tu m'écoutes au moins une fois.
Des mots magiques des mots tactiques
qui sonnent faux
Tu es mon rêve défendu.
Oui, tellement faux
Mon seul tourment et mon unique espérance.
Rien ne t'arrête quand tu commences
Si tu savais comme j'ai envie
d'un peu de silence
Tu es pour moi la seule musique...
qui fit danser les étoiles sur les dunes
Caramels, bonbons et chocolats
Si tu n'existais pas déjà je t'inventerais.
Merci, pas pour moi
Mais tu peux bien les offrir à une autre
qui aime les étoiles sur les dunes
Moi, les mots tendres enrobés de douceur
se posent sur ma bouche mais jamais sur mon cœur
Encore un mot juste une parole
Parole, parole, parole
Ecoute-moi.
Parole, parole, parole
Je t'en prie.
Parole, parole, parole
Je te jure.
Parole, parole, parole, parole, parole
encore des paroles que tu sèmes au vent
Que tu es belle !
Parole, parole, parole
Que tu est belle !
Parole, parole, parole
Que tu es belle !
Parole, parole, parole
Que tu es belle !
Parole, parole, parole, parole, parole
encore des paroles que tu sèmes au vent...



un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.210.66.xxx) le 07/05/11 à 19:46:20

Quelle chienlit.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 07/05/11 à 20:24:44

ne pas lire quand on ne veut pas
ne rien dire quand on ne peut pas
cela peut nous paraître bien difficile
mais, en y réfléchissant, ce serait facile
accepter, écouter, respecter l'autre
une discipline qu'il faudrait faire notre
pour pouvoir aller de l'avant
sans renier nos opinions pour autant !

très bonne soirée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.210.66.xxx) le 07/05/11 à 21:02:39

Pas d'accord. Ménager la chèvre et le choux n'est pas la solution. La poésie demande un investissement personnel. Même maladroit. J'ai aussi le droit de dire que ça ne me pplkait pas et que ma désertion n'est pas fortuite (pour les écrits) elle l'est tout pareil, maintenant pour la lecture. aucun intérêt. Dommage pour toi, Nyda, car j'aimais bien te lire.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 07/05/11 à 21:23:23

le fil allant à vau-l'eau
je vous tire mon chapeau
aucun intérêt je le sais
c'est pour cela que je m'en vais !

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.210.66.xxx) le 07/05/11 à 21:53:53

Nyda, Pixie t'a donné mon ad Perso. Tu peux sans problème aucun m'écrire. Pour la poésie ou pour la cap... ou les 2, bien sur.

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.129.xxx) le 08/05/11 à 23:03:57

...les poetes sont morts, vive les poetes!
dire pour dire ne presente effectivement pas grand interet, d"où sans doute certaine derive, mais gardons à l'esprit que si la parole est d'argent, le silence est d'or; laissons donc dormir qq temps ces mots qui peut etre, ou ne pas, se reveilleront un jour prochain...
Marcel, et moi, pas d'ad perso? ah oui, suis bad girl, je m'en vais et reviens sans prevenir; tant pis, je vais sniffer dans ma coupe de ce matin, et pis c'est tout!

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.210.66.xxx) le 08/05/11 à 23:27:18

Petite Kiwi, par le bon Serge, tu l'as l'Ad perso. Elle t'est toute ouverte. Parlerons nous chiffon de drapeau de 4H... ou moins?

"A l'Aube ou la Cap sous un autre angle" est morte aussi, un jour, victime de tirailleurs fous. Elle avait pourtant belle gueule avec ses Haïkus et autres essais poétiques.

Longtemps, longtemps, après que les poètes ont disparu,
Leurs chansons courent encore dans les rues....

un peu de poésie et moins de chiffres par baghera (invité) (82.124.129.xxx) le 09/05/11 à 09:37:08

...mmhhh, je ronronne de plaisir : oui, parler de la cap sous un autre angle, celui du benevolat : porte flamme, guide malvoyant, signaleur, ravitailleur, oui, parlons en, mais en public, je lance un post, soyons fous!! en esperant humblement motiver des capeurs à tenter ces experiences ô combien conviviales, enrichissantes, gratifiantes...voilà une idee modeste et ...geniale des lundi potronminet, merkiiiii cher druide!

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.21.xxx) le 10/05/11 à 08:08:53

Ça vient de nos vies, c'est de la démarque, des chutes, des restes, tessons d'orgueil, gravats de soucis, pluches de rêveries, rognures d'espoir, mégots d'amour, bribes de passé, c'était peut-être pas tout à jeter, parfois ça n'a jamais servi, une chose est sûre pas de quoi en faire un drame............
On detruit les effets,pas les causes,on coupe les bras ,pas la volonté,voilà, galantine de taureau et galipette de torero,gallego et galéjades,galette et galimatias,OLE,OLE!!!c'est le printemps...


Nyda ,reprends les vers,verts, verres progressifs.......



.... c'était pas mieux avant...faut pas dire ça ,ça fait viellir un visage.....

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 10/05/11 à 08:45:52

@ D.....N et @laure : merci

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.129.xxx) le 10/05/11 à 10:23:59

...et les autres, ça compte pour du beurre?? faut larmoyer pour exister?? pliz, ne pas confondre l'être et le ...paraître, il est des pudeurs parfois plus authentiques que les larmes...

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (86.210.66.xxx) le 10/05/11 à 10:27:24

Tout doux Féline, tout doux!
As-tu mon Ad Perso?

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.129.xxx) le 10/05/11 à 10:32:13

...j'affute les griffes pour mordre...le bitume, retard courses à rattraper!! ;-)) vais demander ton Ad au Menhir

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.233.124.xxx) le 10/05/11 à 18:33:21

up

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 10/05/11 à 22:10:53

Poésies enchantées ou maladroites
Capouettes déjantées et décalées
Poèmes récités ou imaginés
Spontanés ou travaillés
Légèreté totale ou intense don de soi
Thèmes revisités ou inédits
Sources d’évasions et d’inspirations
Copies de textes partagés
Du réchauffé ou du prêt à consommer
Enchevêtrement de mots farfelus
Textures talentueuses artistiquement parfaites
Accessibles ou hors de portées
Visions classiques ou atypiques
Rires, pleurs, joies, bonheurs, souffrances, malheurs
Grincements de dents et sourcils qui se froncent
Yeux pétillants, esprits qui jubilent, lèvres qui chavirent

La nature des maux n’est peut-être pas tant le sens et l’assemblage des mots que l’irréversible nature humaine ?

Après l’orage; l’éclaircie.
Après l'éclaircie; le plein soleil.
Après le plein soleil; les nuages.
Après les nuages; la pluie.
Après la pluie; l’orage.

Il y des boucles éternellement naturelles qui ne sont pas si désagréables dans le spectacle de la nature. Saurions nous nous en inspirer ici ?

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.129.xxx) le 10/05/11 à 22:38:56

...en d'autres termes, le cycle permanent de tout phenomene, selon l'energetique chinoise : naissance, croissance, maturite, declin, mort et l'on recommence, à l'infini...alors, on en rst où??

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 10/05/11 à 22:47:52

Comment savoir ?!
J'en sais juste ou moi j'en suis.
Et c'est pô si mal non ?
Sans doute que personne n’en est « au même moment » !
Les réponses en silences et lectures...
;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.129.xxx) le 11/05/11 à 00:03:30

reponse en six lances :
1) lance l'eau(du lac ou d'ailleurs)
2) l'ancêtre (je parle d'un temps que les - de 20ans....)
3) lanc'inant cri du poete qui se meurt
4) l'anse du panier de crabes, vivier de mots
5) lance me et lance toi sont sur un bateau, qui gite now
6) lançons nos vers, bulles ephemeres, prose petillante

et lecture

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 11/05/11 à 08:46:26

six lances ... d'or

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.1.xxx) le 11/05/11 à 09:47:45

...s'il est d'or mais non dinaire,
c'est qu'il echappe peut être au commun,
serait il alors précieux, Saint Gulier,
original porte mots, allumeur de rêves,
etrange poete anonyme, à verser chaque jour
dans son quotidien, rendu ainsi extra d'or dinaire

un peu de poésie et moins de chiffres par Producteur serieux (invité) (77.192.23.xxx) le 11/05/11 à 10:04:24

Kiwi et Laure à quand un projet poétique ensemble,l'équilibriste des mots d'un côté et la fusion totale de l'autre.

L'histoire des enfants écologiques,j'adore.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 11/05/11 à 10:07:11

si lance dort...
si poète sort...
que reste-t-il???
que le futile???

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.1.xxx) le 11/05/11 à 10:44:28

il est du futile humainement tres utile,
vitalement essentiel, essence de la vie
qui colore, qui allège, ô sève subtile,
toi qu'on méprise, qu'on ignore ou denit
futile en toc, clinquant vernis ou triste cire,
fut-il serieux, pour le meilleur et non le pire!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 13/05/11 à 20:28:57

les chiffres ont repris leur place,
pesant sur le reste de toute leur masse,
normal, quand on parle course à pied
mais il ne faudrait pas oublier
qu'un chiffre accompagné d'une fleur
atténue tout ce stress qui fait peur
pour ne laisser que le plaisir,
nous inonder, nous faire sourire!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 14/05/11 à 11:57:15

A la bonne heure !
Davantage de fleurs
Pour un peu plus de bonheur…


La crinière ondule aux soubresauts
De sa foulée glissante et rasante
L’animal(e) (?) frôle et écarte les herbes
Comme il (elle) lacère la poussière
Qui s’envole aux caprices des bourrasques
Du vent et de ces morsures musculaires
Ajoutant leurs touches à la coiffure
De la féline silhouette élancée…

Mes mots évoquent une scène et vos yeux
(Ou votre esprit) ont peut-être perçus de furtives images…

Un Lion, une Hyène dans la savanne ?
Une sculpturale capeuse élancée ?
Un capeur qui sent le fauve ?
;-)

A moins que les chiffres ne vous permettent pas cette évasion ?
:’-(

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 14/05/11 à 21:10:06

l'ombre des fauves s'évanouit
ne sollicitant plus notre ouie
n'entendre que les oiseaux qui chantent
estomper tous les bruits qui nous hantent
la tempête n'a fait que passer
et ne nous laissant à ramasser
que ces minuscules fleurs de savane
qui, sortant des chiffres, se pavanent
pour charmer notre coeur et notre esprit
et, croyez-moi, c'est toujours cela de pris!


bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.134.xxx) le 14/05/11 à 22:02:52

...morale de l'histoire :
>> se mefier des O vaseuses
>> croire en son vers proche 1
>> 2 viner le mystere de la poesie
>> l'Alexandrin de 3 n'aura pas lieu
>> le quatrain est il le 4 quarts du poete?
>> le scinque est saurien, zero ne vaut rien
>> 6 je courais plus vite, j'irai moins lentement
>> 7 fille, sculpturale, élancée, quelle allure!
>> la prose rime, l'encre coule, f'8 de mots
>> l'histoire se répète, faire du 9 avec du vieux
>> qu'en 10'tes vous, poetes de tout poil??

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 14/05/11 à 22:34:55


11 saura uniquement demain,
car 12 sera la victoire,
espérons-la 13 émouvante
puis'14 l'aurai méritée



un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.39.xxx) le 15/05/11 à 08:55:21


J'habite le quatre lui le six.

Le SIX, est resté très bourgeois. Le six est bien français. Il n'y a pas plus hexagonal que le six ! Il est calé dans sa grosse voiture six cylindres, assis sur son gros coccyx. C'est un gros monsieur à six faces, fier avec sa saucisse. Le six est difforme, il a des maladies épouvantables : psoria-six, éléphantia-six, hystéré-six, pityria-six, phimo-six... Le six, en proie aux vicissitudes, est vite systématique : il est sex-six, ra-six, mach-six, belli-six... n'in-six-stons pas !


Avec le quatre et le six ,la régle de trois n'aura pas lieu................

un peu de poésie et moins de chiffres par Maya (invité) (86.192.36.xxx) le 15/05/11 à 11:59:13

Tellement contente de trouver ce sujet et de lire les premiers commentaires, de voir ce que certains ressentent quand ils courent et de me rendre compte que je n'étais pas la seule a ressentir ce plaisir là. Et finalement déçu en lisant la suite, en voyant ce sujet se transformer en page de poèmes (même s'ils sont magnifiques ) qui finalement n'ont plus grand chose a voir avec la course à pied.

un peu de poésie et moins de chiffres par D'''''''N (invité) (2.0.105.xxx) le 15/05/11 à 13:08:48

Justement, c'était là l'intérêt.

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 15/05/11 à 15:27:48

que chacun y trouve quelque chose
que ce soit sombre ou rose
qu'on y parle plaisir ou peine
et que ce soit sans gêne
le tout est de s'exprimer en rimes
même sans aucun lien avec le mot gym
mais avec des critères personnels
et ce fil en a tout un panel
alors bienvenue à tous
et que l'inspiration vous pousse!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.134.xxx) le 15/05/11 à 18:49:05

...""Tellement contente de trouver ce sujet et de lire les premiers commentaires, de voir ce que certains ressentent quand ils courent et de me rendre compte que je n'étais pas la seule a ressentir ce plaisir là. Et finalement déçu en lisant la suite, en voyant ce sujet se transformer en page de poèmes (même s'ils sont magnifiques ) qui finalement n'ont plus grand chose a voir avec la course à pied.""

...encore une mal prosée!! adepte de la course et non du pied, qui tomba de son ...destal en nous lisant et nous quitta... vers'atile abeille!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.134.xxx) le 15/05/11 à 18:58:47

...et le 5 à 7 est tres coquin, je dirai même furieusement actuel, mais ne se bâcle pas à la 6-4-2, et pour honorer son standing, il se met parfois sur son 31, même s'il arrive qu'il doive fuir en courant au son du '22 vlà les flics'
six, six, je vous assure, le 6 est bourge mais le 5-7 est tres tendance, non??

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 16/05/11 à 12:52:52

DO rénavant pratiquer le positif
RE ajustant les rimes d'un mode significatif
M'Initiant aux notes, aux lettres et aux chiffres
FA cilitant ainsi des chronos plus vifs
SOL licitant de ce fait un mental fort
LA minant tout ce qui est négatif
SI gnifiant par cela un essor actif
DO minant enfin le flegme qui me pousse

Bonne journée à tous!

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.134.xxx) le 16/05/11 à 22:26:24

qq animaux capeurs :
- lievre
- tortue
- gazelle

qq handisports :
- ceusses qui sont plombés
- ceusses qui ont les jambes coupées
- qq electrocutés = ceusses qui ont plus de jus
- les mal foutus : ceusses qui ont la tête dans le c...

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 17/05/11 à 14:46:47

Maya tu es la bienvenue sur ce fil pour nous narrer (à la sauce de ce que tu as aimé lire ?) ; ta vision, tes propres petits instantanés d’émotions, de joies, ou de douleurs… Il y a de la place aussi pour ça ! Et il ne faut pas hésiter à l'utiliser (surtout) pour ça !
Ton intervention a finalement la même saveur que les lectures que tu en retiens. Le même contraste que le(s) ton(s) de ce post ; blanc aux yeux des uns, ou noir et aux yeux des autres… Avec ou sans nuances pour d’autres encore…
Sa richesse étant aussi, dans les différents caractères qui s’y expriment.


Capouette animalière;



Un gros Zéléphant de la savane
Voulu défier une petite souris.
Départ donné au gros platane
Pour l’affrontement des aguerris.

Petite souris et gros Zéléphant
Ne retirèrent point de dossard.
Leurs différences le permettant
Et place juste pour deux soudards.

L’arrivée sera jugée aux pins
Par un vieux coyote aveugle.
Pan ! Départ tiré dès ce matin.
Aux premières foulées du bourrin
La souris fut piétinée on me beugle.

Le mastodonte fit sa course
Avec l’inattendu coussinet
Aplati tel une vide bourse.
Zéléphant déjà claironnait.

Pourtant au moment de franchir
Les pins pour barrir à la victoire
La piétinée se détacha pour alunir
Victorieuse sur la ligne au pochoir.

Mais décédée sous ses premières foulées
Zéléphant sonna pour sa propre gloire.
Coyote entendant joyeusement trompeter.
Récompensa l’énorme et satisfait d'ivoire.

Puisque ses yeux ne pouvaient fonctionner.
Et que seul gros Zéléphant était entendu.
La morale de cette histoire vous cherchez ?
Mais elle n’existe pas vous avez bien lu !?

;-)


Tes « animaux capeurs » m’évoque quelques grands (plus ou moins minces) fauves petit kiwi acidulé.
(Dont les spécialistes du sprint).

Et pour les « électrocutés »
N’est pas souvent d’ailleurs des électrocuicuités ?

A ta liste de bestioles, j’ajouterais ;

L’autruche.
Le suricate.
L’escargot.
Le mille pattes.

un peu de poésie et moins de chiffres par DSQ (invité) (2.10.40.xxx) le 17/05/11 à 14:58:18

oh je cours je cours
mais la belle se défile
ses bas sont filés
je vais la rattraper
et ensuite l'enfil..
queue nenni
j'entends ses cris
et dans l'aéroport
là je comprends qu'cé mort

un peu de poésie et moins de chiffres par Pixie (invité) (87.231.134.xxx) le 17/05/11 à 20:21:54

Sans vouloir faire de la politique
j'ai une pensée pour Dominique
à Paris X il était mon prof
pour m'apprendre la demande et l'offre
pas offre de sexe- je m'en défends,
là, c'était économiquement parlant...
attendons avant de le condamner
on ne sait s'il l'a vraiment fait

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.134.xxx) le 17/05/11 à 23:34:28

""Hélas! on voit que de tout temps
Les petits ont pâti des sottises des grands.""

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.134.xxx) le 17/05/11 à 23:39:20

et bien sûr :
""Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.""
mais à toute regle, il est une exception
esperons

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 18/05/11 à 10:46:10

les jours vont...les jours viennent
actualité et médias nous prennent
dans leurs filets de rumeurs et de certitudes
mais nous avons la "sportive attitude"
et surfons sur les vagues déferlantes
qu'elles soient petites ou importantes!

bonne journée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.28.xxx) le 18/05/11 à 10:49:11

Et si l'amour n'était rien d'autre qu'un joli mot inventé par l'homme,pour habiller avec poésie une réalité beaucoup trop mécanique : le va-et-vient. On peut d'ailleurs se poser la question de savoir si les vivants ont le monopole de l'amour. On a filmé les ébats d'un piston et un cylindre dans la chambre de combustion d'un moteur de Porsche Panamera place des Vosges, je vous assure qu'à force d'aller et venir, le cylindre finissait par mouiller sa chemise et le piston sa jupe ! Ne faudrait-il pas appeler amour ce sublime va-et-vient du balancier qui abuse du temps dans la chambre en bois tendre d'une vieille pendule consentante de campagne, et le va-et-vient des enfants qui s'envoient en l'air sur la balançoire. celui des vieillards au coin du feu qui besognent la mort, rivés à leur chaise à bascule, le va-et-vient de la vague nonchalante qui honore plage sur un lit de sable fin, le va-et-vient de la navette du tisserand qui fornique sur le tapis, de l'accordéon qui viole le silence en musique, de la lame de l'aiguiseur qui se frotte sur la pierre, le va-et-vient du fermier qui coïte avec le pis de la vache.....

Pixie,
Kiwi,
Vive la poésie
Plutôt que LCI

un peu de poésie et moins de chiffres par l'AB (invité) (195.220.103.xxx) le 18/05/11 à 11:17:06

Ton amour est squelettique Laure, sans oripeaux il n'est même pas nu mais décharné, que vaut une charpente sans toiture ?
L'amour n'est pas le ventre mou de la théologie, il est son coeur.
Exulte, bordel, au lieu de vivre.

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 18/05/11 à 21:32:16

Rigollots et bien trouvé (à ma lecture) que ces mots via ces genres d’Orgasmes Mécaniques et tout ces mots qui « vont et viennent »…
C’est drôle, ce "regard" pourrait me paraître masculin, et je suis surpris que ce soit une femme qui ait couché ces mots.
De telles mécaniques (espérées ?) masculines (enviables ?) qui promettraient à certaines l’apothéose systématique (?) ... par de forts tours de niques ! Poésie quand tu nous quittes !

Héhé !

… Bon, (heureusement) comme le suggère l’AB, l’amour (le vrai) ne se limite pas à de la mécanique physique…
Et s’il s’y limite, c’est sans doute alors parce qu’il est déjà parti, ou même qu’il n’est jamais né…
Non ?

… S’il était un fruit dans un verger, il pourrait être comme une Orange Magnétique…

un peu de poésie et moins de chiffres par jamphy (invité) (93.16.100.xxx) le 18/05/11 à 21:50:02

« l’amour ne se limite à de la mécanique physique »...mdr

un peu de poésie et moins de chiffres par Laure (invité) (90.40.28.xxx) le 19/05/11 à 08:22:04


…" Bon, (heureusement) comme le suggère l’AB, l’amour (le vrai) ne se limite pas à de la mécanique physique…
Et s’il s’y limite, c’est sans doute alors parce qu’il est déjà parti, ou même qu’il n’est jamais né…
Non ?"


Amadeus!!!!!! le second degré

un peu de poésie et moins de chiffres par valium (invité) (192.223.140.xxx) le 19/05/11 à 08:45:51

on dit que le second degré n'est atteint que si l'on dépasse le premier
si on ne dispose pas de ce premier, comment arriver au second ?
passer directement au second, celui-ci devenant le premier, jouissant de son hérédité au sang bleu et froid

il fait chaud ici bas, en baissant d'un degré, on pourrait atteindre le 2ème

une cage de metal, un bouton, une pression, des cables qui se tendent

des portes qui s'ouvrent, révélant un palier inconnu pour l'un, une confirmation pour l'autre

l'ascenseur, révélateur de l'âme du fond

un peu de poésie et moins de chiffres par Le Pix (invité) (217.111.195.xxx) le 19/05/11 à 12:29:03

@valium
Je n'ai jamais rien lu d'aussi beau depuis "elles sont fritas les patatas" :)

un peu de poésie et moins de chiffres par valium (invité) (192.223.140.xxx) le 19/05/11 à 12:58:48

las patatas quand elles sont frias
c'est qu'elles ne sont pas caldas
elles ne peuvent faire de tortillas
que si les bananas sont d'accordas

bas n'âne
ne hénis point
tu ne sais
ce que foin
cache en son aiguille
telle une anguille

l'aiguille sur le douze
les pompidous en partouze
tu ne sait si tu es on booze
mais à la vache on reconnait la bouse
Le pix passe ta blouse
garde ton blues
sors ton flouz
et retour chez les fouz

un peu de poésie et moins de chiffres par Le Pix (invité) (217.111.195.xxx) le 19/05/11 à 13:04:34

et retour chez les fouz"

C'est ça que l'on appelle une rime riche ? :))

un peu de poésie et moins de chiffres par Mis en Strophes (invité) (2.0.105.xxx) le 19/05/11 à 13:05:36

Put1 Valium, ça c'est du frit-staïle!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (192.223.140.xxx) le 19/05/11 à 13:06:00

2nd degré Le Pix !

un peu de poésie et moins de chiffres par Le Pix (invité) (217.111.195.xxx) le 19/05/11 à 13:09:47

"2nd degré " qu’es aquò ?

un peu de poésie et moins de chiffres par Perlouze (invité) (2.0.105.xxx) le 19/05/11 à 13:15:20

T'as oublié "Binouze" "galetouze"

un peu de poésie et moins de chiffres par valium (invité) (192.223.140.xxx) le 19/05/11 à 13:18:51

on n'oublie que ce qui nous fuit
c'est ainsi que Le Pix s'oublie
l'âge surement, un pays aussi
enfin d'un incontinent

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.198.169.xxx) le 19/05/11 à 13:42:56

Trop beau, je pique ;)

un peu de poésie et moins de chiffres par Joachim du Pix (invité) (217.111.195.xxx) le 19/05/11 à 14:48:11

Le 192 n’aime que les gourgandines
De préférence si elles viennent de Chine
Il souhaite leur introduire sa pine
Mais malheureusement elle se révèle trop fine

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.198.169.xxx) le 19/05/11 à 15:45:21

Clap clap clap :))))))

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 19/05/11 à 18:42:21

Je ne suis décidément pas le seul à ne pas savoir bien lire le premier et/ou le second degré.
Ni le seul à être un poil « space ».
;-)
Au moins mes mots ont attirés lectures et commentaires (pardi !) même si ce n'est peut-être pas tout à fait là ou comme je les attendais !
;-)
Espérons qu’ils feront « rebondir » sur de jolies couleurs !

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 19/05/11 à 20:20:45

hélas! voilà pourquoi j'éprouve du dépit
aux gentils poêtes, mes amis, sans répit
je dis qu'il devrait bien secouer leur paresse
et faire de leurs mots d'autres prouesses
tout le monde reconnaît ces génies sans pareils
mais peut-être un jour, enfin, suivront-ils ce conseil
poètes, par le seul pouvoir de la rime
faites découvrir, de la beauté, la cime!

bonne soirée à tous

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 19/05/11 à 20:55:55

"qu'ils devraient"

un peu de poésie et moins de chiffres par yavanaj (membre) (78.236.200.xxx) le 19/05/11 à 21:13:39

Bitume.. écran opaque sorti des entrailles de la terre déroule sa longue crinière couleur acier sous les foulées carnassières de celui que l’on nomme.. bref passage.. Colosse aux pieds d’argile qui se distrait de faire bander à profusion ses muscles de feu. Quand, pris d’une vague torpeur, lui prend l’envie soudaine de se figurer la forme de ses pieds coulés dans d’étranges souliers en métal argenté..
Ce soir, depuis l’abîme, ici bas, souffle l’esprit de la confusion, qu’exalte le chant du vide entamant sa sourde oraison pour reprendre possession des lieux. D’abord chancelant, il se fige à l’instant comme une statue de souffre observant qu’il reproduit sans cesse, mécaniquement, et jusqu’à l’épuisement toujours le même mouvement.. Cette pensée le foudroie comme l’éclair fend l’air d’un coup de tonnerre.. une pensée de méthane pourlèche le ciel qui lui semble s’étouffer pour l’éternité dans le creux d’une flamme. il ne distingue bientôt plus les contours de ce qui lui semblait être l’horizon .. qui se transforme bientôt en une prison. L’horizontal est un vaste labyrinthe croit il, et il cherche maintenant des portes de sorties..

un peu de poésie et moins de chiffres par kiwi (invité) (82.124.140.xxx) le 19/05/11 à 23:18:45

sortie
exit
Ausgang
...du quotidien,
sos, Plume :
«Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.(HM)»

un peu de poésie et moins de chiffres par pomelo (invité) (192.223.140.xxx) le 20/05/11 à 09:43:21

un fruit dans la graine
le pix qui gangrène
en fin de semaine
on sort les baleines
les phanons au balcon
que penser de cet auvergnon
qui telle une gueunon
exhibe son derrière abscons

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.198.169.xxx) le 20/05/11 à 10:12:41

Pomelo, je te kiffe, c'est trop bô, woah...

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 20/05/11 à 20:00:16

Elle a le souffle court.
Le sien ne souffre pas.
Elle déroule ses jambes.
Il allonge son bras droit.
Elle trottine à tout va.
Il attrape des cacahuètes.
Elle parcourt des kilomètres.
Il décapsule quelques canettes.
Elle a des fesses bien dures.
Il a le gras du ventre mou.
Elle franchit les collines.
Il zappe ou se connecte.
Elle transpire à grosse gouttes.
Il en offre juste à ses amis.
Elle a les muscles qui se développent.
Il allume une ou deux petites clopes.
Sa silhouette est galbée.
Il veut se faire tatouer.
Ils ne se croiseront jamais.
Elle ne s’en plaindra pas !

;-)

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.124.xxx) le 20/05/11 à 21:30:42

ne pas savoir, ne pas comprendre!
et pourtant tous en ont à revendre
des idées, des mots, des histoires
qu'ils voudraient bien partager
sur ce bâteau où ils sont passagers
mais une fois arrivés au port
chacun prend son bagage et sort
sans oublier ces nouveaux visages
aperçus dans ce beau paysage
alors qu'ils n'auront pas pu échanger
ni une idée,ni un mot, ni une histoire
qu'il retrouveront un jour, rangés,
en attendant.. dans un tiroir !

un peu de poésie et moins de chiffres par jean darmeux (invité) (2.10.179.xxx) le 12/08/11 à 19:20:23


Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez
On peut marcher pieds nus à Saint Tropez
Pas besoin de costume à Saint Tropez
Un vieux blue jeans suffit pour s'habiller. yé
C'est la tenue rêvée de Saint Tropez

On court dans le vent
On se grille au soleil
On brûle ses vingts ans
On s'amuse on rit on danse
On fait les fous
On chante comme des amis yeh yeh

Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez

Et quand revient l'été à Saint Tropez
Tous les garçons sont beaux à Saint Tropez
Toutes les filles sont belles a croquer yé
Au rendez vous d'amour de Saint Tropez

Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez

L'amour c'est comme la mer à Saint Tropez
Ça change tous les jours à Saint Tropez
Pour un seul de perdu dix de r'trouvés yé
On ne meurt pas d'amour à Saint Tropez

Do you Do you Do you Saint Tropez,
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez,
Do you Do you Do you Saint Tropez

(Solo Sax - Instrumental)

Do you Do you Do you Saint Tropez,
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez,
Do you Do you Do you Saint Tropez

Do you Do you Do you Saint Tropez,
Do you Do you Do you Saint Tropez
Do you Do you Do you Saint Tropez,
Do you Do you Do you Saint Tropez.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (78.112.41.xxx) le 25/12/11 à 16:07:37

La douleur,la souffrance.La douleur qui broie et rend fou.Qui tord l'âme des innocents,qui torture et qui tue.
Supportant plus d'afflictions qu'il n'en mérite par tous ses pêchés

un peu de poésie et moins de chiffres par Aka (invité) (78.112.41.xxx) le 25/12/11 à 16:08:52

La douleur,la souffrance.La douleur qui broie et rend fou.Qui tord l'âme des innocents,qui torture et qui tue.
Supportant plus d'afflictions qu'il n'en mérite par tous ses pêchés

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.90.23.xxx) le 25/12/11 à 16:39:24

voila que les cyniques
nous feraient croire
apres propos iniques
une lueur d'espoird

de qui se moquent-ils?
Ces serpents versatiles
C'est noel et alors!j
le petit chat est mort

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.90.23.xxx) le 25/12/11 à 17:36:24

quand il est mort le poete!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.0.xxx) le 25/12/11 à 18:41:20

on ressuscite les morts?? vu la poesie, mieux vaut rester en terre...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.90.19.xxx) le 25/12/11 à 19:35:58

estre restif de la bretonne c'est normal.que les vers soient d'ether ou de terre.ce sont des vers a soies

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.90.19.xxx) le 25/12/11 à 20:09:41

!@super d mon ip de pc est bloque dommage et tant mieux. Ca evite des dejections de jaloux pour qui la course n'est qu'un vecteur social. Voyant ca j'arrette la competitiom. Ca ne m'empechera pas de courir chalut

un peu de poésie et moins de chiffres par riri (invité) (80.214.4.xxx) le 25/12/11 à 22:26:35

Tristesse, grande tristesse
Comme un nuit d ivresse
Voila un post que jamais
O grand jamais
Je n aurai du lire
Je n aurai du parcourir

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.111.xxx) le 25/12/11 à 22:54:46

pourquoi écrire ces mots
lire apporte-t-il des maux?
la lecture enrichit toujours
et permet d'avancer chaque jour
elle pousse à la méditation
et de l'âme, à l'élévation!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.0.xxx) le 25/12/11 à 22:58:56

os court, les guimauves reviennent, noooooon!!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.111.xxx) le 25/12/11 à 23:17:24

pâte de guimauve molle et sucrée
aux sentiments, plante sacrée
démontre la profondeur du coeur
ce qui, à certains, fait peur!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.0.xxx) le 25/12/11 à 23:49:41

non non, la simple mievrerie degoulinante, une inoffensive platitude
je prefere en poesie comme ailleurs les vallons, les crevasses, pas la Beauce...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.90.19.xxx) le 26/12/11 à 07:20:13

artisan du mot, c'est de l'artisane, il faut que ca infuse

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.90.19.xxx) le 26/12/11 à 07:25:10

artisan du mot, c'est de l'artisane, il faut que ca infuse

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.111.xxx) le 26/12/11 à 10:09:06

des vallons, des crevasses et des gouffres
c'est utile, mais pour pas qu'on en souffre
on a besoin de plat, de prés, de plages
c'est cet ensemble qui nous rend sages
dans la vie, il faut savoir tout prendre
ne pas réduire une partie du beau en cendres!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (92.90.19.xxx) le 26/12/11 à 10:16:57

merci nyda et bonjour des bannis du forum!

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.233.111.xxx) le 27/12/11 à 10:54:03

si la guimauve est rejetée
l'obscénité est vénérée
serai-ce un signe des temps
où les valeurs changent de camp?
serait-il temps de réagir
pour, sainement, continuer à courir?
c'est une question que je me pose..
et de l'écrire ici... j'ose!

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.4.xxx) le 14/01/12 à 12:07:53

Ses yeux sont clos et son esprit au repos.
L’apparente sérénité dissimule ses maux.
Les tortures qui s’insinuent sous sa peau.

Il ne sourit presque plus ce froid visage.
La vie à fait trop d’inattendus ravages.
Bien qu'il garde mémoire d’autres paysages.

Dans son propre corps capturé et enfermé.
C’est une lutte impossible et déraisonné.
Exténuante, désespérante; qu'il sait vouée.

La froideur du mal empêche les larmes.
De libérer ces sortilèges de la trame.
Ses yeux ouverts contemplent le drame.

Attendant le vain espoir d’une autre vie.
Ses deux joues asséchées par la parodie.
Pourtant noyés sous ses idées et la folie.

un peu de poésie et moins de chiffres par Espérance (invité) (2.10.174.xxx) le 14/01/12 à 15:20:58

Ma chérie comment vas-tu ?
je cours, je cours
je pleure, je pleure
je te vois te liquéfier
le combat est-il perdu ?
Toutes ces rimes en "ie"
n'ont-elles pas suffit ?
Ma chérie,mon amour
je cours, je cours...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (77.233.111.xxx) le 14/01/12 à 17:24:48

comme ta douleur est lourde!
et à mon sourire est sourde
c'est pourtant un baume au coeur
à mettre sur un coeur qui a peur
il suffirait de si peu de choses
pour que la vie soit toujours rose
mais cette âme reste glacée
face à ce gris qui ne peut passer
et pourtant un sourire.. même petit
peut faire que tristesse soit partie!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.111.xxx) le 15/01/12 à 08:40:26

quand on croit qu'il y a présence
alors, qu'en fait, énorme est l'absence
des yeux qui ne sourient plus
mais délivrent des choses tues
qui tentent d'accrocher au réel
mais s'éloignent.. malgré elles!

un peu de poésie et moins de chiffres par nyda (invité) (77.233.113.xxx) le 17/01/12 à 15:26:11

la vie est à la fois "peu" et "tant"
peu quand tout va.. et pourtant
que de valeur elle retrouve
quand le mal vient et nous prouve
qu'il nous faut savoir apprécier
les bons moments qui ne font que passer
des pages de vie se tournent pour tous
aussi, préservons les bons souvenirs
qui nous permettront de garder le sourire!

@G

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (89.248.174.xxx) le 17/01/12 à 15:34:10

La vie, c'est comme un dent.

d'abord on la sent pas

Et puis, elle vous fait mal la vie


BORIS VIAN

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.143.xxx) le 17/01/12 à 15:47:03

La vie, c'est comme un dent.
...alors faut croquer...la vie!

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 17/01/12 à 18:09:35

à l'inverse des dents la vie ne repousse pas...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.0.32.xxx) le 17/01/12 à 18:17:13

Auncune dent ne repousse.
Sauf pour SuperD
Il est vraiment mahousse
Jamais à court d'ID.

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 17/01/12 à 18:23:27

ça fait 63 ans que, comme la plupart des gens, je ne fais que des copier-coller mentaux.

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (82.124.143.xxx) le 17/01/12 à 19:02:28

..mais les manteaux ne sont pas que des cache-misere...

un peu de poésie et moins de chiffres par AmadeusZart (invité) (78.119.2.xxx) le 15/05/12 à 21:49:29

Tu peux venir te poser sur moi
Je ne veux rien t'imposer
Reste aussi longtemps que tu voudras
Si le voyage à mes côtés
Peut simplement te garder
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu'on soit
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi

N'ai pas à craindre de me bouleverser
Ce qui pourrait arriver
Je te laisserai sur ma peau
Te tatouer
A mes cheveux t'accrocher
Et sans barreau te garder
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu'on soit
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi

Ne résiste pas à cette envie
Viens contre tout, contre moi
T'engager comme avec toi je le suis
Sans garde fou et rester
J'ai fait le vœu de te garder
Aussi libre que moi
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu'on soit

Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi

Aussi libre qu'on soit
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi


("from" Calogéro)

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.228.62.xxx) le 11/02/16 à 23:24:16

L'angoisse du fou cessa
Eveil impossible
Pensées égarées contre vie offerte
Jamais
Je ne saurais pleurer un hier
Immortalité de l'astre
Coucou
Expiation d’une respiration apaisée
Paradoxe
Ma mémoire se trouble et m'étrangle
Enfin pour de bon
Nous nous pardonnons
Repose toi bien

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 19/05/18 à 13:22:26

up...

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.70.118.xxx) le 19/05/18 à 15:52:20

Pas mal ce up....;) ça me rappelle de vieux souvenirs!

un peu de poésie et moins de chiffres par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 19/05/18 à 18:57:13

ça ne nous rajeunit pas n'est-ce pas sistere?

un peu de poésie et moins de chiffres par Serge92 (membre) (86.249.48.xxx) le 19/05/18 à 20:45:50

SD toujours jeune d'esprit, n'est ce pas le principal?
Je vais arroser cette constatation avant qu'il soit trop tard... :-)

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (86.249.48.xxx) le 19/05/18 à 20:45:51

je vous parle d'un temps que les moins de 20ans ne sauraient connaître, le club des poêtes pouet, "Victor Hugo enième", avec l'AB, feu Mielou, Ku, El Fonz tjrs present sous un autre alias, l'inoxydable Nina, ma pomme... sequence nostalgie

un peu de poésie et moins de chiffres par Ticurieux (invité) (90.36.147.xxx) le 19/05/18 à 20:46:09

Courir dans une sapiniere quand il pleut à l automne :)

un peu de poésie et moins de chiffres par (invité) (90.109.20.xxx) le 20/05/18 à 13:17:49

Le coureur

Tel que Delphes l'a vu quand, Thymos le suivant,
Il volait par le stade aux clameurs de la foule,
Tel Ladas court encor sur le socle qu'il foule
D'un pied de bronze, svelte et plus vif que le vent.

Le bras tendu, l'oeil fixe et le torse en avant,
Une sueur d'airain à son front perle et coule ;
On dirait que l'athlète a jailli hors du moule,
Tandis que le sculpteur le fondait, tout vivant.

Il palpite, il frémit d'espérance et de fièvre,
Son flanc halète, l'air qu'il fend manque à sa lèvre
Et l'effort fait saillir ses muscles de métal ;

L'irrésistible élan de la course l'entraîne
Et passant par-dessus son propre piédestal,
Vers la palme et le but il va fuir dans l'arène.



José-Maria de HEREDIA

https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/jos%C3%A9_maria_de_heredia/le_coureur

un peu de poésie et moins de chiffres par Alexis (invité) (109.218.253.xxx) le 21/05/18 à 14:58:22

La course

À l'aube du dimanche matin,
Se lever pour rejoindre les copains,
Sur la ligne de départ et d'arrivée,
Avec l'envi de tout donner

Le coup de feu me faisant sursauter,
J'aperçois les premiers s'en aller,
Étant à l'intérieur du peloton,
Je suis d'une humeur moribond

Je peine à me délecter des autres coureurs,
En voilà un qui m'effleure,
Au bout de quelques kilomètres,
J'entre dans un état de bien-être

Arrivant plus tard dans les campagnes,
Comme l'impression de sortir du bagne,
Je respire l'air ennivrant,
Qui me transporte dans un état euphorisant

Le soleil brillant de mille feux,
Ne peut me rendre plus heureux,
Quelques gouttes perlent sur mon front,
Alors que suis en plus plein affront

Apercevant la ligne d'arrivée à l'horizon,
Je m'emploie de tout mon long,
Pour vaincre mon camarade d'infortune,
Qui semble avoir perdu quelques plumes

Entendant mes proches m'encourager,
Ainsi que des pas se rapprocher,
J'y laisse toute mon énergie,
Et enfin cette ligne est franchie

Soudain, une alarme retentit,
Mes yeux alors s'ouvris,
Et me sortit d'un profond néant,
Et oui je ne suis qu'un sale fainéant

Me dirigeant alors jusqu'au réfrigérateur,
Je mange tout ce que j'ai sous la main,
Avant de repartir avec entrain,
Me rendormir tel le plus grand des rêveurs


un peu de poésie et moins de chiffres par La mauvaise réputation (invité) (90.109.20.xxx) le 21/05/18 à 21:59:30

Au village, sans prétention,
J'ai mauvaise réputation ;
Que je me démène ou je reste coi,
Je pass’ pour un je-ne-sais-quoi.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En suivant mon ch’min de petit bonhomme ;
Mais les brav’s gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Non, les brav’s gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Tout le monde médit de moi,
Sauf les muets, ça va de soi.

Le jour du quatorze-Juillet,
Je reste dans mon lit douillet ;
La musique qui marche au pas,
Cela ne me regarde pas.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En n'écoutant pas le clairon qui sonne ;
Mais les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Non les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Tout le monde me montre au doigt,
Sauf les manchots, ça va de soi.

Quand je croise un voleur malchanceux,
Poursuivi par un cul-terreux;
Je lance la patte et pourquoi le taire,
Le cul-terreux se r’trouv’ par terre.
Je ne fait pourtant de tort à personne,
En laissant courir les voleurs de pommes ;
Mais les brav’s gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Non les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Tout le monde se ru’ sur moi,
Sauf les culs-d’-jatt’, ça va de soi.

Pas besoin d'être Jérémi’,
Pour d’viner l’ sort qui m'est promis :
S'ils trouv’nt une corde à leur goût,
Ils me la passeront au cou.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En suivant les ch’mins qui ne mèn’nt pas à Rome ;
Mais les brav’s gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Non les brav’s gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Tout le monde viendra me voir pendu,
Sauf les aveugl’s, bien entendu.

Georges BRASSENS (1952)

Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Forum sur la course à pied géré par Serge