Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits

Aller tout en bas au dernier message - Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par BARBY (invité) (90.45.136.xxx) le 21/05/10 à 12:27:32

Bonjour
Mon ostéo m'a conseillé d'arrêter les produits laitiers suite à des douleurs récurentes en me disant que sur certains de ses patients les douleurs avaient disparus.
Comme j'ai le foie et la vesicule fatigué, le lait et ses dérivés ne me sont pas conseillé.
Depuis donc une semaine j'ai stoppé de manger tous les produits à base de lait de vache
ma question à ceux qui ont tenté l'expérience :
Au bout de combien de temps sent on un réel bénéfice
MERCI

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Bob l'éponge (invité) (86.192.197.xxx) le 21/05/10 à 12:46:02

Arrête le lait si tu veux mais pas le pinard.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (84.101.168.xxx) le 21/05/10 à 12:54:54

Arreter les produits laitiers!!!!
Bonjour les problemes osseux par la suite.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par gavroche (invité) (80.14.5.xxx) le 21/05/10 à 13:28:22

sujet très controversé mais pour la majorité des médecins, aucun problème à consommer du lait , et tous ses dérivés.
en plus si tu fais cela compense le manque de calcium par d'autres produits qui en sont riches comme certaines eaux minérales.
autre chose aucune donnée scientifique à ce jour n'a fait le rapprochement entre
tendinites et conso de lait!!!!
par contre regarde si tu n'as pas de carie ou problème dentaire adjacent non soignés

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (82.122.155.xxx) le 21/05/10 à 13:36:38

ou t'as vu qu'on avait des pb osseux en ne buvant pas de lait !!!! il n'y a que l'homme qui boit de lait quand il le souhaite , aucun animal ne boit de lait a part à la naissance .

Perso je deteste le lait , je ne prends pas de yaourt même de soja , et mon beurre est sans lait (babeurre) mais au soja et j'ai 36 ans et je suis en pleine forme .

Tout ce qu'il ya ds le lait tu le trouves dans cereales ,certains legumes , le chocolat ... (noir).

Mais arrêtez de dire n'importe quoi quand vous ne savez pas .

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par fantomas60 (invité) (79.174.228.xxx) le 21/05/10 à 14:05:05

Dis papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Marathon man (invité) (80.12.110.xxx) le 21/05/10 à 14:23:03

c'est qui ton ostéo?????

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par gavroche (invité) (80.14.5.xxx) le 21/05/10 à 14:27:58

@ invité 82....

ceux qui n'aiment pas le lait sont pas obligés d'être agressifs!!!!!
à moins que ce soit un effet secondaire :)

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (192.223.140.xxx) le 21/05/10 à 14:35:27

je prendrai un thé avec un nuage de lait SVP

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (85.218.9.xxx) le 21/05/10 à 14:36:54

La plupart des gens occidentaux supporte très bien le lait et c'est parfaitement bénéfique d'autres n'ont pas une certaine enzyme ce qui les rends intolérant au lactose.

Vive le lait (fraises)

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 21/05/10 à 14:54:48

Je ne peux malheureusement pas t'apporter de réponse (fiable) concernant le temps qu'il faut attendre avant d'avoir des résultats après avoir arrêter de consommer des produits laitiers (environ 4 à 5 semaines par expérience). Cependant s'il y a une chose qui est sur c'est bien le fait que l'arrêt des produits laitiers ne provoque aucun problème osseux, je suis moi même très sportif, je pratique intensément l'athlétisme 5 jours par semaine et le lait m'est déconseillé pour tout simplement éviter des problèmes a long terme.
D'après certaines études le lait provenant d'une espèce animal est proprement adapté a cette espèce. Avec un taux de lactose, d'acide gras et de calcium adapté au besoin de l'animal en question.

A l'âge adulte, nous perdons la quasi-totalité des lactases, (enzymes indispensables à la digestion du lait). Cette enzyme est présente chez le bébé qui tête sa mère.
Si malgré cela, l'adulte consomme des produits laitiers, il va non seulement ne pas digérer cet aliment, mais créer un état de suractivation d'acide lactique qui en trop grand quantité dans l'organisme, deviendra toxique, avec pour résultat final la création de kystes et de tumeurs.

Et toute personne ayant au moins tester les 100 200 400 ou 800, a un avant gout des effets de l'acide lactique sur le muscle.

Pour les autres il suffit d'imaginer que l'on vous demande de courir un 800m puis au passage au 600m on vous accroche 2 poids de 5kg sur les jambes pour le dernier 200m.

C'est ce que l'on appel la montée d'acide lactique.

Voila donc le lait on peut s'en priver sans rien avoir à craindre, bien au contraire, en plus le calcium dont l'organisme a besoin on le retrouve en plus forte quantité dans l'eau que l'on boit au quotidien.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (82.127.68.xxx) le 21/05/10 à 15:03:16

ça dépend de l'eau quand même, certaines en contiennent bien plus que d'autres.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 21/05/10 à 15:06:37

(Désolé petit bugg, le texte à été coupé)je disais donc, à l'âge adulte, nous avons perdu la quasi-totalité des lactases, enzymes indispensables à la digestion du lait. Cette enzyme est présente chez le bébé qui tête sa mère.
Si malgré cela, l'adulte consomme des produits laitiers, il va non seulement ne pas digérer cet aliment, mais créer un état de suractivation d'acide lactique qui en trop grand quantité dans l'organisme, deviendra toxique, avec pour résultat final la création de kystes et de tumeurs.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 21/05/10 à 15:10:22

Effectivement le taux de calcium dépend de la marque, à ma connaissance l'eau hepar est très riche en calcium et magnésium, très bon pour éviter les crampes, et l'eau saint yorre permet de lutter contre la montée d'acide lactique.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par SOS médecin (invité) (134.157.178.xxx) le 21/05/10 à 15:21:14

Un ostéo n'est pas un médecin et je ne suis pas certains que les mots "ses patients" soient bien adaptés, ni ses conseils non plus d'ailleurs.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (82.127.68.xxx) le 21/05/10 à 15:23:40

Tu peux critiquer les ostéo tant que tu veux, ça reste qd même bien souvent les seuls capables de nous guérir lorsque la médecine classique n'y arrive pas...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (213.163.171.xxx) le 21/05/10 à 15:25:19

un osteo qui interdit les produits laitiers c'est paradoxal et dangereux! Effectivement, parles-en à un toubib

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.38.244.xxx) le 21/05/10 à 15:26:44

Le problème n'est souvent pas les produits laitiers dans leur ensemble, mais juste la caséine qu'une partie des gens ne dégrade pas correctement.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par SOS médecin (invité) (134.157.178.xxx) le 21/05/10 à 15:27:22

Quand tu apprends qu'une visite peut varier de 40 à 150 euros suivant l'ostéo, il y a de quoi se poser des questions.
Qu'est-ce qui justifie ces différences de tarifs ?
Ha oui bien sûr son expérience ...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Dr Bancal (invité) (192.223.140.xxx) le 21/05/10 à 15:29:55

un bon ostéo est un ostéo décédé

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (88.161.72.xxx) le 21/05/10 à 15:30:39

Pareil chez les médecins, et certains sont aussi osthéopathes donc pas la peine de tirer dessus !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (82.127.68.xxx) le 21/05/10 à 15:32:47

oui le top c'est les médecins-ostéo, j'ai connu fut un temps, du coup on est remboursés à chaque fois, pratique, même pas besoin d'avoir une super mutuelle.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (109.237.240.xxx) le 21/05/10 à 15:37:12

il vient d'ou ton lait ?
le probléme du lait c'est aussi la façon dont il est produit. Je n'ai pas arrêté les produits laitiers et je n'en ai pas encore ressenti les effets negatifs. C'est grave ?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par SOS medecin (invité) (134.157.178.xxx) le 21/05/10 à 15:38:15

L'ostéo arrive en quelques mouvements à faire des craquements et oh miracle, beaucoup se disent que si ça a craqué, c'est forcement qu'il y avait quelque chose de déplacé et que l'ostéo l'a remis en place.
Ces craquements viennent uniquement de l'éclatement de micro bulles de co2.
Ca marche tellement bien l'ostéopathie qu'on a aussi créé l'ethiopathie. tout pareil, mêmes les prix.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (109.237.240.xxx) le 21/05/10 à 15:41:17

http://athletics73.over-blog.com/article-le-lait-industriel-ou-le-lait-bio-des-raisons-de-choisir-39779170.html

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (213.163.171.xxx) le 21/05/10 à 15:44:57

rectification SOS: ce sont de bulles d'azote pas de CO2!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par fringale (invité) (90.32.195.xxx) le 21/05/10 à 15:51:44

Pfffff;...!!! @§#Q...etc...etc

Aujourd'hui, le lait...
Demain, les sardines à l'huile...
Dans huit jours, les pâtes...
Dans un mois, les concombres (masqués)...
Dans six mois, la laitue du jardin...
Dans un an...quoi d'autre ???
qui manipule quoi ???

Ras le macaron de ces conneries !!!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par SOS médecin (invité) (134.157.178.xxx) le 21/05/10 à 15:54:54

invité 213...

Je crois bien que la notion de bulles de co2 intervient aussi avec celle d'azote, mais peut-être me trompe-je.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par trape (invité) (82.127.65.xxx) le 21/05/10 à 16:13:27

@jeune sportif
vous dites :"Si malgré cela, l'adulte consomme des produits laitiers, il va non seulement ne pas digérer cet aliment, mais créer un état de suractivation d'acide lactique"

Comme j'aime comprendre et que le lien que vous faites entre la lactase des cellules intestinales, l'absorption du lactose (cad du galactose, in fine) et la production d'acide lactique par la cellule musculaire, m'échappe complètement...pourriez-vous développer bio-chimiquement, et m'expliquer le processus physiologique dont vous parlez? Merci

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jcot (invité) (62.39.91.xxx) le 21/05/10 à 16:45:03

arrêter les produits laitiers serait tellement néfaste à mon moral que je n'y songe même pas.
Et puis je n'ai jamais ressenti de monté d'acide lactique après un bon calendos au lait cru !
Par contre s'est vrai que des gens sont intolèrants au lait... ça doit être la misère pour eux : pas de Salers, Cantal, Beaufort, Abondance, des chèvres en tous genres, pas de faisselle, ni de riz au lait ou de fromage blanc, pas de crème fraiche ou de beurre... et les petits pains au lait pfffiouutttt
Un monde comme ça vaut-il la peine d'être vécu ? ? ? (réflexion d'occidental pourri par la société de conso)


et pour ne parler que technique,j'ai toujours entendu dire que les produits laitiers permettaient de tamponner l'acidité du corps (muscle) après l'effort... un fromage blanc c'est trop bon après un marathon !

www.juliencottinrunning.over-blog.com

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Fan 2 (invité) (192.223.140.xxx) le 21/05/10 à 16:47:24

@jcot

tu pourrais mettre l'adresse de ton blog steuplé ?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Fromage Blanc (invité) (86.210.3.xxx) le 21/05/10 à 16:57:24

à Jeunesportif

Je ne sais pas qui t'a mis tous ces poncifs en tête, mais alors là, il y a été fort.
Bois du lait, jeune homme et tous ses dérivés et tu pourras malgré tout te taper des séances lactiques sans qu'il y ait le moindre effet entre les 2.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Boursin (invité) (86.192.197.xxx) le 21/05/10 à 17:21:19

Toi tu ferais mieux de te mettre au pâté de tête.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par trape (invité) (82.127.65.xxx) le 21/05/10 à 17:59:25

Pour ceux qui s'intéresse à l'histoire du lait, un colloque OCHA, sur ce thème, a eu lieu en mai 2010. Des résumés des exposés ici :
http://www.lemangeur-ocha.com/dossiers/detail/auteur-texte/0/colloque-ocha-cultures-des-laits-du-monde-a-paris-les-6-et-7-mai-2010/disp/#dieux

Il y est dit, qu'au moment de la sédentarisation de l'homme (10000 ans), l'homme a élevé du bétail et a bu...du lait (dixit un archéologue du CNRS).

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par pandora (invité) (86.204.255.xxx) le 21/05/10 à 18:40:18

jeune sportif,


Ton discours sur le lait me plait. Je pense et pratique pareil. Je ne consomme plus de produits laitiers depuis plus de 35 ans.

par contre tu te goures quand tu crois que les minéraux contenus dans l'eau sont assimilables. L'être humain doit passer par les végétaux légumes qui en sont tous riches.
Plus une eau est pure mieux on se porte. Voir la bioélectronique de Vincent qui explique tout cela.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par marco (invité) (82.67.60.xxx) le 21/05/10 à 20:17:34

les peuples où on court le plus (Éthiopie, Kenya, Afrique du Nord) sont souvent nomades et éleveurs : on s'y nourrit presque exclusivement de lait (frais, beurre, caillé, fromage) de la naissance à la mort...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par runXtrem (invité) (82.229.140.xxx) le 21/05/10 à 20:21:19

Question bizarre !!!

Pourquoi devrait-on ressentir des bienfaits en arretant le lait ???

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Ippo 92 (invité) (82.124.181.xxx) le 21/05/10 à 20:26:28

Je bois un bol de lait tout les matins et mange 3 yaourts par jours. Et j'ai jamais eu de tendinite.
J'en conclue que le lait prévient l'apparition de tendinite.
Du coup, je continue à en consommer beaucoup.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par cc (invité) (77.202.101.xxx) le 21/05/10 à 21:28:52

« les peuples où on court le plus (Éthiopie, Kenya, Afrique du Nord) sont souvent nomades et éleveurs : on s'y nourrit presque exclusivement de lait »

---> De l'art d'asséner des contrevérités effarantes sur le ton de l'évidence…
Les Africains ne sont pas aussi débiles que nous pour bouffer du lait à en crever (mais je ne suis pas opposée au suicide, au contraire, seulement cette forme de suicide coûte cher à la collectivité, merci de vous suicider autrement qu'avec des produits laitiers).

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.38.244.xxx) le 21/05/10 à 21:32:50

"La Belgique compte 10 à 20 % d'intolérants au lactose dans sa population, les pays du pourtour méditerranéen avancent des chiffres de l'ordre de 50 à 75 %, l'Afrique affichant quant à elle
un taux étonnant de 80 % et l'Asie et l'Extrême-Orient connaissent une ampleur du phénomène inégalée avec 90 % d'intolérance dans la population. À l'échelle mondiale, c'est une proportion de trois quarts de la population qui est touchée par ce phénomène."

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (82.237.68.xxx) le 21/05/10 à 21:52:05

Bonsoir ,
J'ai une tendinites aux 2 tendons d'achille depuis 6 mois et toujours des douleurs pendant la course mais plus après.
J'ai fais le traitement aux ondes de choc (EFFICACE) mais des douleurs reviennent.Je ne consomme plus aucun produit a base de lait de vache,mais en revanche à base de lait de chèvre

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (86.217.232.xxx) le 21/05/10 à 22:07:32

on mélange tout ici : lait de vache, de chèvre, de brebis... l'intolérance n'est pas la même pour tous les laits.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 21/05/10 à 22:25:14

Bref je pense que l'on peut peser le pour et le contre encore pendant longtemps, il y aura toujours thèse et anti-thèse, d'ailleurs des scientifiques se battent encore sur le sujet, les uns accusant les autres de ne pas vouloir remettre en cause tout une chaine industrielle représentant des millions d'euros et les autres les accusant d'être des anarchistes ayant pour seul objectif, le renversement du gouvernement. Mdr donc il me semble plus judicieux de dire "vive les vaches à lait" "vive les producteurs de badoit saint yorre et hepar" "vive la france, vive la republique" et "vive sarko" euh non on se passera du dernier LOL

Non, sans déconner je pense que chacun doit faire ce qu'il lui semble être le mieux pour lui, moi j'écoute mon corps et je satisfait ses besoins en écoutant mes envies. Et pour l'instant ca marche. Pour vue que ca dure...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (86.217.232.xxx) le 21/05/10 à 22:25:45

Et puis aussi on parle de "produits laitiers" comme un tout unique à même effet. Or par exemple les yaourts, grâce aux ferments lactiques, sont bien plus digestes que le lait dont ils sont issus (de vache surtout).

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par marco (invité) (82.67.60.xxx) le 21/05/10 à 22:30:44

cc : je n'assène rien, je te parle en connaissance de cause : j'y ai passé plusieurs années, j'ai beaucoup travaillé avec des nomades et j'ai partagé ce régime avec beaucoup de plaisir.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 21/05/10 à 22:33:26

A RUNXTREM

Les bienfaits moi je les ai ressentis, sur 2 points, meilleur digestion, et plus de sensations de ballonnement.

Et un truc qui me l'a prouvé sur 3 ans de sport intense, j'ai toujours eu du mal à développer les abdos du bas, après l'arrêt du lait, en l'espace de 4 mois ils étaient autant visibles que les abdos du haut.

Mais ca ne tiens qu'a moi, après je pense que les effets positifs sont visibles à plus long termes.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par cedric (invité) (82.122.155.xxx) le 21/05/10 à 22:35:26

le bébé , qu'il soit humain ou animal , ne boit que le le lait de sa mère et jamais celui de quelqu'un d'autre .

Il n'ya que l'homme qui ne consomme le lait de chèvre , anesse , bufflonne ou vache dans 95% des cas , c'est normal qu'il y ait des allergies à ceratins produits laitiers.

Cependant , il na faut pas oublier qu'il existe de nombreuses personnes qui ne sont pas "allergiques" aux prosuits laitiers et qui peuvent ne consommer sans trop de soucis .

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (86.217.232.xxx) le 21/05/10 à 22:40:04

Marco : de quel lait(s) s'agissait il ? Chèvre, brebis vache ?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par runXtrem (invité) (82.229.140.xxx) le 21/05/10 à 22:52:47

@Jeune Sportif, Les haricots me donnent des ballonnement aussi... On va en faire une polémique ?

La digestion du lait est faite grâce à une enzyme dédiée, moins on consomme de lait et moins on fabrique cette enzyme... C'est pour ça que beaucoup de gens digère très mal le lait.

Peut importe si dans la nature aucun animal adulte ne consomme du lait... ils ne consomment pas non plus d'oeuf au plat ni ne cuise leurs aliments, on va arrêter ça aussi ?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 21/05/10 à 23:18:48

C'est incroyable ce besoin récurrent d'agressivité que manifestent certaines personnes sur ce forum.

C'est bien pour ca que j'ai ajouté à la fin de mon post.

"Mais ca ne tiens qu'a moi, après je pense que les effets positifs sont visibles à plus long termes".

A bon entendeur salut

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Da Silva (invité) (90.38.239.xxx) le 21/05/10 à 23:57:34

L'arrêt des produits laitiers principalement issus de la vache trouve de nombreuses justifications chez un grand nombre de personnes à travers le monde (santé, éthique, écologie,...). Sportifs et sédentaires font ce choix souvent après mûre réflexion car le lait de vache sous toutes ses formes est généralement pointé comme nécessaire à l'être humain.
Pourtant, aux dires de ceux qui font l'expérience de s'en passer on ne s'en trouve pas plus mal (le contraire est généralement constaté : disparition des problèmes ORL, de l'asthme, de tendinites, de lourdeurs d'estomac,...), et ce même après de nombreuses années.
Pour certains, la consommation régulière et fréquente de lait de vache favoriserait même des maladies graves comme le cancer du sein chez la femme alors que pour d'autres le lait de vache est un aliment sans danger qui leur est nécessaire, ne serait-ce que pour bien dormir (aucune preuve scientifique de ce lien n'a pourtant jamais été établie), n'est-ce pas GM ?
Mon père m'a par exemple longtemps affirmé que le lait était un anti-poison alors qu'au contraire, il est scientifiquement prouvé que lait accélère l'effet d'un poison ingurgité.
Le sujet est donc effectivement sensible et les propos des antis et pros lait de vache sont souvent chargés d'une certaine virulence.
Chacun fait ce qu'il veut et quant à savoir au bout de combien de temps on ressent les effets de l'arrêt du lait de vache eh bien encore faut-il savoir de quels effets on parle car pour certains cette pratique est synonyme de bien-être quasi instantané alors que pour d'autres c'est l'ostéoporose qui guette à coup sûr.
Perso, cela fait des années que je me passe très bien des produits laitiers issus des animaux sans aucune envie d'y regoûter d'ailleurs, c'est comme qui dirait une déprogrammation qui s'est opérée au bout de quelques années et le premier effet visible me semble-t-il est que très vite j'ai cessé de tomber malade, plus rien. Bon le problème, c'est que j'ai aussi arrêté pas mal d'autres trucs que je sentais pas, à commencer par la bouffe industrielle.
Pour info, Scott Jurek (notamment vice-champion du monde des 24h) est végétalien depuis 1999.
Perso, ça fait encore plus longtemps et zéro problème, jamais malade, jamais blessé mais je ne fais pas de 24h.

PS : Poopa, si tu pouvais éviter de te signaler par tes sempiternels 'Bouffe ta viande' ou autres, je t'en serais reconnaissant. La tolérance Poopa, la tolérance !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par invité (invité) (82.67.60.xxx) le 22/05/10 à 00:04:52

invité : essentiellement vache ou chamelle (le lait de chamelle c'est spé). en extensif, les ovins produisent peu (ça ne vaut pas la peine de leur courir après pour les traire) et sont surtout élevés pour la vente : c'est un capital sur pattes.

à mon humble avis : ce qui provoque les allergies, ce n'est pas le lait en lui-même mais toutes les saloperies qu'on y met. savez-vous que dans les pays industrialisés les vaches d'élevage laitier industriel sont systématiquement traitées aux antibiotiques "à titre préventif" ? c'est ce qu'on retrouve dans nos packs uht, notre beurre et nos yaourts de chez carrouf. ces vaches ne voient pas un brin d'herbe de leur vie : elles restent à vie en stabulation et bouffent de l'ensilage fermenté qui donne cette mauvais odeur et ce goût acide. comparez avec un grand verre de "vrai" lait : on ne parle pas de la même chose.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Papoo (invité) (90.58.99.xxx) le 22/05/10 à 07:12:10

"PS : Poopa, si tu pouvais éviter de te signaler par tes sempiternels 'Bouffe ta viande' ou autres, je t'en serais reconnaissant. La tolérance Poopa, la tolérance !"

Da Silva est très méchant comme d'habitude, manque plus que "la carotte" avec ses "prouve le!" pour faire un ragout.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par runXtrem (invité) (82.229.140.xxx) le 22/05/10 à 08:19:43

La consommation excessive de produit laitier augmente considérablement le cancer de la prostate chez l'homme de plus de 50 ans. Mais il faut tout de même ingurgité, par exemple, l'équivalent de 500 gr d'emmental par jour pour que ce soit délétère ! (qui mange cette quantité de lait aussi concentré ???)
Comme vous le voyez, c'est l'excès qui est mauvais et ça ne concerne pas que le lait !
Sachez que chaque être humain réagi différemment aux différent aliments, alors généraliser les méfaits du lait c'est nul !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 22/05/10 à 10:04:37

Moi j'ai une petite question est ce que da silva, c'est vraiment DA SILVA Jose Carlos? Si oui j'aurais quelques question à lui poser.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par runXtrem (invité) (82.229.140.xxx) le 22/05/10 à 10:25:52

@Jeune sportif, tu sais combien il y a de José Carlos da Silva en france ??? lol

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Papoo (invité) (90.58.99.xxx) le 22/05/10 à 10:50:13

Surtout que celui là! celui là!...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (212.51.171.xxx) le 22/05/10 à 11:08:54

Salut Poopa j'ai vu gm hier il te salut

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 22/05/10 à 11:29:16

Certes ma question n'était pas assez précise. Je reformule est ce le José Carlos da Silva qui à fait 30'42 au Tour pédestre de Saint-Rambert juste derrière les kenyans en 2007.

Resultats

1. Obitok Benjamins 29.48; 2. Meli James; 29.49; 3. Kipotch Abraham 29.56; 4. Kanda John Karir, 30.21; 5. Nael Thibaud (Fac Andrézieux) 30.29; 6. Da Silva Carlos (Lyon Athlétisme) 30.42; 7. Geny John 30.52; 8. Mazouzi Driss 31.18;

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Da silva (invité) (90.58.99.xxx) le 22/05/10 à 11:38:52

Ben non! je mange pas de viande, comment veux tu que je suive les kenjans?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Papoo (invité) (90.58.99.xxx) le 22/05/10 à 11:40:51

"Salut Poopa j'ai vu gm hier il te salut"

Salut à toi et GM.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 22/05/10 à 11:49:52

Mdr dommage, en tout cas merci de ta franchise, parce que j'en connais certains qui se seraient donnés un malin plaisir à se faire passer pour lui, ca à l'air courant ici mdr. D'ailleurs est ce qu'il y a des athlètes en moins de 31' sur ce forum? Ou en moins de 32'qui le sont encore ou qui l'ont était.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Da Silva (invité) (86.210.251.xxx) le 22/05/10 à 13:28:24

@Jeune Sportif :
La réponse signée 'Da silva' du dessus a été écrite par Poopa ou Papoo (c'est pareil) puisque l'adresse IP (90.58.99.xxx) est celle de Poopa et non pas la mienne.
Bref, usurpation d'identité à tribord mais rien d'étonnant avec Poopa, on a l'habitude.
Pour te répondre, je ne suis pas le Da Silva dont tu parles et pour faire écho aux propos usurpateurs de Poopa, je n'ai jamais fait de tels chronos du temps où j'étais omnivore ou du temps d'aujourd'hui où je suis végétalien. Mes temps ne m'ont jamais permis d'atteindre le niveau national mais la santé et le plaisir sont toujours au rendez-vous, c'est le principal.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Jeune sportif (invité) (93.23.63.xxx) le 22/05/10 à 13:43:45

Le plaisir et la santé voila ce qui résume la meilleure façon d'aborder ce sport.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Fan de papoupap (invité) (86.210.3.xxx) le 22/05/10 à 17:06:27

ça vapas la tête, dire du mal de pipôpap, c'est renier tout ce qu'il a fait de bien sur ce forum.
C'est le meilleur mec qui soit. Toujours à l'écoute de son prochain, jamais un mot plus haut que l'autre, la crème jete dis!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Pipopap (invité) (90.58.99.xxx) le 22/05/10 à 17:58:12

Quand même!...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par barby (invité) (78.122.14.xxx) le 22/05/10 à 21:22:58

Beaucoup de message pour ma quesztion et merci à tous .
Je teste l'arrêt du lait car j'ai des problémes de digestion avec des ballonements et lorsque je cours après avoir déjeuner avec mon bol de lait, j'ai du mal au niveau digestif
Depuis que je bois le lait de soja, je cours légére et plus aucun malêtre digestif.... alors je continue car je trouve les yaourt de brebis hyper bons et le fromage aussi
lE LAIT DE SOJA ne me dérange pas
je vous tiendrais au courant d'ici quelques semaines
Par contre mon ostéo est aussi synergéticien et est vraiment compétent

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par RVLF (invité) (88.175.252.xxx) le 23/05/10 à 20:22:06

J%'ai pour ma part aussi arreter le lait ca

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par RVLF (invité) (88.175.252.xxx) le 23/05/10 à 20:25:22

J'ai aussi arreté le lait car je ne le digérais plus.
Depuis plus de douleurs au ventre et quasiment plus de gaz

L'homme n'est pas fait pour boire du lait toute sa vie.
Dans certaines régions du monde certaines population ne boivent pas de lait sans que cela ne pose de problème osseux ou autres.
Alors pourquoi nous européen devraient-on en boire plus que les autres ?
Simple problème économique : il faut bien écouler les stocks !!!!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par runXtrem (invité) (82.229.140.xxx) le 23/05/10 à 20:34:31

Comment ça l'homme n'est pas fait pour consommer du lait toute sa vie ???
L'homme consomme ce qu'il peut consommer, c'est tout ! Ce n'est pas parce que certains sont allérgique au gluten que toute la planete doit arreter le gluten... cqfd

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par pandora (invité) (81.51.37.xxx) le 24/05/10 à 00:12:23

à runxtrem

Décidément on te trouve partout avec des affirmations péremptoires !

J'aimerai quand même te poser une question, impertinente, cela va de soi.
As-tu déjà testé autre chose que l'alimentation courante ?
Je ne crois pas sinon tu ne serais plus en train d'affirmer tout et n'importe quoi.

Essayer toute chose, et ne retenir que ce qui est bon, est-il écrit.
Mais bon, tu n'es pas encore perdu car je crois que tu doutes, d'où tes saintes colères.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par runXtrem (invité) (82.229.140.xxx) le 24/05/10 à 08:12:40

T'es soulante Pandora tu sais ?! Tu voudrais qu'il n'y est qu'une seule vérité, la tienne ! Moi ce que je veux c'est que chacun trouve sa propre vérité, ce qui est différent ! Le lait est un aliment comme un autre avec ses bienfaits mais aussi ses inconvénients selon que la personne le digère mal ou pas.

Sache que oui, j'ai essayé autre chose que l'alimentation courante, j'ai même la chance de me nourrir de légumes issue de l'agriculture paysanne ! J'ai eu une phase végétarienne même qui fait qu'aujourd'hui je mange beaucoup moins de viande ! Je fait germer des graines aussi, t'es contente ? Normalement je ne bois pas de lait, sauf en ce moment et c'est provisoire (raison perso). Oui je suis contre les graisses trans, oui je suis contre l'huile de palme. Mais je suis surtout contre que les industriels nous prennent pour des cons !

C'est toi qui est péremptoire, tu ne donnes aucun arguments, à part tes exercices "d'imagination", on attend toujours des arguments forts et qui prouvent tes dires.

Sais-tu que le patrimoine enzymatique change beaucoup d'un individu à un autre ? Sais-tu qu'un aliment peut convenir à une personne et pas à une autre ? Alors arrête avec tes généralités !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par meuh (invité) (78.117.133.xxx) le 09/01/11 à 20:54:08

produots laitiers=lobbyng

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Sam (invité) (84.6.25.xxx) le 10/01/11 à 23:35:49

je prends plus de lait de vache également depuis presque trois ans, je consomme unique du lait végétale, quinoa, riz thai et autre.

Le lait de vache n est pas fait pour l homme, il contient des hormones (graisses) qui sont faites uniquement pour que le veau atteigne sont poids d adulte, qui vous le savez, est bien loin de celui de l homme.

L homme c est comme un animal, une fois (sevré) il n a plus besoins de lait.

Sauf croyance de certains gus sur les bienfaits du lait pour les os, sans compté les antibios et tout le tralala.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.40.176.xxx) le 11/01/11 à 07:55:31

,"..... une fois (sevré) il n a plus besoins de lait."

Ni d'alcool,ni de Dieu,ni de courir y'a le bus,ni de réfléxion y'a des Forums..........

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 11/01/11 à 08:03:25

Supprimer toutes une classe de produits alimentaires (à savoir lait et produits laitiers, dont yaourt, fromage, fromage blanc, qu'il est conseillé de prendre 2 à 4 fois par jour), ça va créer un déséquilibre alimentaire.

Le faire ensuite, sur la base des conseils d'un ostéo, ben, c'est pas très malin ... Un ostéo n'est pas un médecin, il y en a des bons et des très mauvais. Maintenant, c'est toi qui voit mais si tu te blesses ou si tu as des carences, tu sauras d'où ça vient.

Je te renvoie à la pyramide alimentaire.
http://nutri1forme.free.fr/images/pyramide_alimentaire.png

Et à ceux qui comparent les intestins d'un homme à celui d'un animal (au fait carnivore ou herbivore), là, je rigole.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Bernard (invité) (86.214.76.xxx) le 11/01/11 à 08:10:40

...le lait serait donc...une vacherie !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 11/01/11 à 09:18:43

Il y a des gens qui sont intolérants au lactose, et c'est vrai que pour eux, l'arrêt de la consommation de lait est très importante.

Il y a aussi des gens qui sont allergiques à tel ou tel produit et ne pas consommer le produit en question est vital pour eux.

Mais il y a aussi, et heureusement, des tas de gens qui ne sont ni intolérants ni allergiques à quel que produit que ce soit...

Si on cherche tous à se priver de tous les produits auxquels au moins une de nos connaissance est intolérante ou allergique, il est clair qu'on sera bientôt dans l'impossibilité de se nourrir et qu'on va bientôt tous mourir de faim.

Pour ce qui est de l'intolérance au lactose, il y a différents niveaux d'intolérance et certains peuvent par exemple consommer des yaourts ou du fromage mais pas de lait, d'autres aucun produit laitier.

Il y a aussi ceux dont la belle mère est intolérante et qui s'imaginent que s'ils arrêtent de consommer des produits laitiers, çà leur fera du bien: personnellement, je n'en suis pas persuadé...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.33.14.xxx) le 11/01/11 à 09:44:09

mais les aberrations viennent de ceux qui croient encore a cette pyramide alimentaire et tout ce qu'on nous dit.

Notre façon de s'alimenter de la sorte n'est pas idéale trop de place a la viande et produits carnés, beaucoup trop de laitages.

Le lait est acidifiant.

Perso chacun ressent differement les choses mais on ecoute son corps et on fait en fonction de son ressenti.

le problème avec le lait et bien d'autres aliments c'est leur manière d'être conservé et chauffé.

De plus vous en connaissez beaucoup des animaux qui continuent a boire du lait après leur sevrage.

Et comment font ceux qui suivent le regime okinawa ou des modes de vie differents ou le lait de vache ou d'animaux est absent ou quasi absent.

et bien ils vivent bien très bien même.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Runner79 (invité) (85.14.154.xxx) le 11/01/11 à 09:46:43

Il y a de plus en plus d'intolérant au lait !
A titre perso je n'ai stoppé les laitages (fromage, yaourt) que le soir et au niveau gastrique c'est incomparable comment je vais mieux. Par contre, le matin = bol de lait et le midi = laitage normal... le soir, c'est fruit et/ou yaourt soja.
Idem sur les produits de l'effort où je ne prends pas de produits avec protéine de lait => comme me dit mon médecin du sport et sportif émérite (finisher UTMB notamment) "Quand tu cours, tu te traumatises au niveau gastrique. Quand tu as la gastro, tous les médecins te disent de stopper le lait pdt 2-3j car cela facilité le transit donc évite au max le lait de vache la veille et pendant l’effort ».
Pour moi cela a super bien fonctionné ! Après chacun son truc…

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 11/01/11 à 10:18:33

"Supprimer toutes une classe de produits alimentaires (à savoir lait et produits laitiers, dont yaourt, fromage, fromage blanc, qu'il est conseillé de prendre 2 à 4 fois par jour), ça va créer un déséquilibre alimentaire."

Pas nécessairement.
Qu'y-a-t-il dans les produits laitiers qui ne se retrouve ailleurs dans l'alimentation?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 11/01/11 à 10:49:04

Je cite : "Les produits laitiers constituent la source essentielle de calcium de notre alimentation : les 2/3 de notre besoin calcique sont couverts par une consommation quotidienne de produits laitiers, le complément est assuré par la consommation de légumes et de fruits, mais aussi par certaines eaux minérales. Mais les produits laitiers sont également des sources importantes de protéines de très bonne qualité, et de vitamines. Il s’agit d’un groupe alimentaire incontournable qu’on ne peut négliger".

Mais il n'y a pire sourd que celui qui ne veut entendre. C'est vous qui voyez, mangez ce que vous voulez et comme vous voulez, après faudra juste pas vous plaindre.

Et oui, il y a des intolérances et des conservateurs dans les produits laitiers et oui la viande est trafiquée et oui les légumes et l'eau sont pollués et oui les céréales aussi. Maintenant, au vu de ça, la plus sage solution serait de se laisser crever de faim, non ? (pour vous montrer où peut aller l'exagération en tout ...). Au fait, vos barres et votre boisson énergétiques, elles sont pas un peu ... trafiquées aussi ?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Meven (membre) (91.151.77.xxx) le 11/01/11 à 10:52:51

Je dois être un dieu. Quand j'étais jeune et que je faisais 17 heures 30 de sports pas semaine à l'age de 17 ans, je buvais du lait du matin au soir, je mangeais mon plateau de fromage (environ 7/8 fromages différents dans une grande assiette) le soir et cela pendant 4 ans. Et pourtant je n'ai jamais eu un seul problème osseux ou des soucis à faire du sport.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 11/01/11 à 10:58:05

Tu ES un vrai dieu, Meven.
D'autres sont de faux chervis.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par runXtrem (invité) (82.229.140.xxx) le 11/01/11 à 11:02:17

Les légumes sont rempli de calcium pour ceux qui ne digère pas le lait. Il est conseillé de réduire fortement la consommation de produit laitier pour les hommes après 50 ans (cancer prostate). Les femmes devraient continuer de boire du lait après 50 ans pour diminuer les risques d'ostéoporose.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par NYDA (invité) (79.88.131.xxx) le 11/01/11 à 11:03:02

totalement en accord avec valdes , partant de votre réflexion, nous ne pourrions plus rien ingérer , de peur de ..ET même en poussant plus loin : notre sol, ne l'est-il pas déjà, suffisamment pollué ? et notre air ? ... allons, nous vivons dans un environnement dans un très mauvais état, il ne faut pas faire l'autruche, d'un autre côté, que faire ?? il faut vivre.. ou survivre ..encore quand on fait du sport, cela nous permet de disséquer tout cela ! je pense qu'il ne faut pas trop focaliser sur tout cela au risque de polluer également notre joie de vivre !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Meven (membre) (91.151.77.xxx) le 11/01/11 à 11:08:57

En parlant de ne plus rien manger, il n'y avait pas au niveau de l'Europe un décret pour l'interdiction du fromage au lait cru ? On va plus rien manger si ça continue !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (90.7.48.xxx) le 11/01/11 à 11:09:46

"je mangeais mon plateau de fromage (environ 7/8 fromages différents dans une grande assiette) le soir et cela pendant 4 ans"


Et ses deux petits frères n'avaient presque plus rien, vive la CAP!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 11/01/11 à 11:24:28

C'est le fameux struggle for Life, Poopª.

Seuls les plus forts survivent. C'est normal.
Les autres finissent rapés ou en béchamelle.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (90.7.48.xxx) le 11/01/11 à 11:53:49

"C'est le fameux struggle for Life, Poopª."
Ouais! j'espère qu'il a fait pareil avec le pinard.


Les produits laitiers à bannir?... mort aux cons! vaste programme, selon De Gaulle.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.40.176.xxx) le 11/01/11 à 13:10:51

En plus dans toutes les études sérieuses on sait maintenant que l'alimention est un facteur surévalué dans le domaine de la santé humaine.


Incidence,certes mais minime.....

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 11/01/11 à 13:16:29

A l'instar de Valdes, je cite aussi:

"l’excès de protéines conduit le plus souvent à une augmentation de la perte urinaire de Ca […]. Cette influence est surtout marquée dans le cas des protéines riches en acides aminés soufrés (Méthionine, cystéine) […]. La perte urinaire de Ca est diminuée par des régimes à base de légumes et fruits, ou riches en bicarbonates. Enfin […] l’effet d’un excès de sodium sur la calciurie est bien démontré. Chaque augmentation de 2 g de sodium alimentaire augmenterait la calciurie de 30 mg. Ainsi, plus que l’absorption intestinale, la perte urinaire due à des facteurs alimentaires serait bien le déterminant majeur de la biodisponibilité réelle du Ca et donc du bilan calcique" (ANCPF, p. 135).

"Les études de populations, réalisées un peu partout dans le monde, n’ont pas pu prouver qu’une consommation élevée de calcium protégeait contre les fractures […]. On comprend mieux finalement pourquoi, depuis quelques années, certains expriment leurs doutes sur l’utilité d’apports calciques élevés pour la prévention ou le traitement de l’ostéoporose […]. Une bonne partie de la population mondiale consomme une alimentation pauvre en calcium. Même s’il peut être difficile de l’estimer avec précision, il est évident que ces populations n’ont pas une prévalence de fractures aussi importante qu’on pourrait attendre en comparaison des besoins calciques tels qu’on les définit […]. Autre caractéristique de l’alimentation occidentale : sa richesse en protéines animales. On retrouve une corrélation entre la consommation des protéines et le taux de fractures. L’acidurie, causée par de tels régimes, provoque une fuite urinaire de calcium. Or, un nombre considérable de résultats indique aujourd’hui qu’une forte consommation de fruits et de légumes protège contre les fractures osseuses" (EN23 — Dr Thierry Gibault)

"L’organisme peut s’adapter à des variations d’apport […]. En tenant compte de cette capacité d’adaptation, la quantité de Ca nécessaire pour équilibrer le bilan calcique d’un individu est tout simplement représentée par… la quantité de calcium qu’il consomme ! Dans le monde, de nombreuses populations ont des apports calciques largement en dessous des standards occidentaux. Et elles ne s’en portent pas plus mal […]. À l’inverse, dans les pays où l’on consomme de grandes quantités de Ca, il faut de plus grands apports de Ca pour équilibrer son bilan. Question d’adaptation. Autrement dit, à force d’encourager les populations à consommer toujours plus de Ca, on ne fait qu’augmenter leurs besoins" (EN23 — Dr Thierry Gibault).

"La carence oestrogénique, consécutive à la ménopause, est particulièrement impliquée dans la genèse de la perte osseuse. Or, les produits végétaux sont riches en polyphénols, dont certains sont dotés de propriétés oestrogéno-mimétiques, appelés phyto-oestrogènes. On distingue parmi ceux-ci les isoflavones (apportées par le soja) et les lignanes (qui sont ubiquitaires dans le règne végétal) […] Autre mécanisme : l’apport en vitamine K. Les légumes comme le chou, le persil, les épinards ou la salade… sont de bonnes sources de cette vitamine, indispensable à la fonctionnalité de l’ostéocalcine, une protéine majeure du tissu osseux, impliquée dans la régulation de la minéralisation […] Reste enfin un facteur important à considérer. Notre alimentation, riche en protéines animales et sel, expose le tissu osseux à une déminéralisation potentielle […]. Une corrélation entre l’incidence des fractures de la hanche chez la femme de plus de 50 ans et le niveau de consommation annuelle de protéines animales par pays a d’ailleurs été démontrée." (EN23 — Dr Véronique Coxam)

ANCPF : Apports nutritionnels conseillés pour la population française, Éd. Tec & Doc, 2001.
EN23 : Équation-Nutrition no 23. Mensuel scientifique sur l’actualité nutritionnelle, édité par l’Aprifel (Agence fruits et légumes frais) [http://www.aprifel.com/]

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par redek (invité) (84.102.8.xxx) le 11/01/11 à 13:29:01

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1018
tout est dit (ou presque)

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 11/01/11 à 14:34:36

Merci redek.

Tu me rassures: je peux continuer à manger du fromage... Ouf!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par ceef (invité) (90.54.58.xxx) le 11/01/11 à 15:05:43

Sans vouloir polémiquer Redek attention à tes sources!
Tu cites un article écrit par Léon Gueguen ,qui est administrateur de l"Institut Français pour la Nutrition" qui est financé quasi à 100% par les industriels laitiers ,entre autres les fromageries Bell mais aussi l'incontournable Danone.
Tu m'étonnes qu'après il recommande les produits laitiers!!!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.40.176.xxx) le 11/01/11 à 17:08:16

Le Cri de la Carotte ds un forum c'est ton avis qui pourrait être intéressant,ton vécu........

Pas le faite que tu maitrises le copier/coller.....

Quel est la valeur de ces "démonstrations nutritionnelles médicales"?


Les docteurs Google sont-ils serieux????

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 11/01/11 à 17:26:21

Et le plaisir dans tout ça ?

Punaise, une tranche de pain complet bien frais avec du fromage qui "court tout seul" (genre Maroilles, Pont l'évèque, Munster, Livarot, ...) par dessus ... Miam miam miam, quel régal. Bien meilleur qu'une assiette de tofu.

Et en plus, plein de petites bactéries et de micro-organismes qui vont coloniser mon intestin et aider à l'équilibre de sa flore (un peu malmenée par la CAP). Je sais c'est pas très ragoutant, mais c'est comme ça.

Bon maintenant, on est encore libre de faire ce que l'on veut. Il y a plein de régimes et de recettes soit disant "miracles" vendues et vantées par tel ou un untel, qui pourront peut-être faire de nous des sur-hommes. Ben si vous y croyez, c'est vous que ça regarde ...

Moi je garde mes fromages qui puent.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (82.127.218.xxx) le 11/01/11 à 17:31:11

Du tofu à la place du camenbert?.... ça mériterait une fatwa.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 11/01/11 à 17:51:54

Plus le mot est étrange ou exotique, plus le produit semble à certains doté d'extraordinaires vertus.

Quand le mot est connu, voire banal, il suffit de lui rajouter "sauvage" pour d'un coup d'un seul l'ennoblir et le faire rentrer dans le cercle fermé du must pour végétarien.

C'est ainsi.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.0.32.xxx) le 11/01/11 à 19:33:29

Non seulement, l'homme est la seule espèce à boire le lait d'une autre espèce mais en plus c'est le seul mammifère à boire du lait après l'age du sevrage!
Quant à l'apport du calcium, c'est vrai pour le lait maternel et seulement en période de croissance.

J'ai lu plusieurs articles scientifiques, dont un dans "The American Jornal of Medecine" qui démontrent l'absence totale de bénéfice de la consommation de lait quant à la qualité osseuse chez l'adulte.
Inutile de vous vous forcer à en boire et de vous remettre à fabriquer de la lactase !

Si le lait était bon pour l'état osseux, les plus gros consommateurs de produits laitiers devraient avoir un squelette parfait or c'est presque l'inverse qui se produit : Où en Europe la prévalence de l'ostéoporose est la plus importante ? Aux Pays Bas! Pays laitier s'il en est !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.0.32.xxx) le 11/01/11 à 19:38:31

seul le lait maternel est adapté aux besoin du nouveau né et du jeune enfant.
En fonction des variations des besoin de l'enfant la composition du lait de sa maman se modifie dans le temps : colostrum durant les premiers jours, puis lait intermédiaire entre le 6ème et le 15ème jour et enfin lait mature du 16ème jour au 15ème mois.
Même au cours de la tétée la composition du lait évolue en devenant de plus en plus riche en lipide ce qui provoque la satiété du bébé.

Quant au lait de vache il contient un assortiment de facteurs de croissance destiné à faire prendre au veau plus de cent kilo par an! Il est totalement inadapté à l'homme: faut-il voir dans sa consommation industrielle l' augmentation de la taille moyenne des occidentaux?
Je le crois en partie !

Quant à nos ancêtres si en France l'élevage remonte à 5000 ans, le lait de vache a longtemps servit qu'à nourrir les veaux. Les enfants humains tétaient leur mère ou une nourrice. S'il buvaient du lait animal c'était plutôt du lait de chèvre ou de brebis.
Ainsi, les chinois dans leur grande sagesse ont évité le lait de vache ! (c'est en train de changer maintenant...)

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 11/01/11 à 21:05:13

invité 90.0.32.
L'homme est un animal OMNIVORE: c'est à dire que, contrairement aux herbivores, dont le système digestif est fait pour digérer essentiellement des végétaux , et aux carnivores, dont le système digestif est fait pour digérer essentiellement de la viande, il peut se permettre de digérer des tas de choses, parce que son système digestif est fait comme un système digestif d'omnivore.

Que le lait maternel soit le seul aliment adapté aux besoin du nouveau né et du jeune enfant, c'est une chose: son système digestif est encore en construction et il n'est pas encore prêt à digérer ce que digèrent ses parents. Il n'y a d'ailleurs pas que son système digestif qui ait besoin de se développer avant de fonctionner pleinement: il en est de même du système cardio pulmonaire (et de presque tout le corps humain, d'ailleurs).

Dans ces conditions, affirmer péremptoirement que l'homme ADULTE (c'est en principe le cas de la grosse majorité des coureurs à pied qui fréquentent ce forum) n'est pas fait pour consommer du lait (ou des produits laitiers) sous prétexte que le nouveau né est fait pour consommer le lait de sa mère est une grande foutaise.

De même, dire que sous prétexte que le lait de vache contient un assortiment de facteurs de croissance destiné à faire prendre au veau plus de cent kilo par an, il est totalement inadapté à l'homme, c'est ne pas tenir compte des caractères complètement différents des systèmes digestifs des deux espèces (un herbivore et un omnivore).

Si depuis des milliers d'année, l'homme a toujours consommé du lait, qu'au fil du temps il a su élaborer des recettes complexes pour en faire des dérivés dont l'agent le moins digeste, le lactose, est réduit en matières plus facilement utilisables par son organisme et si depuis tout ce temps là l'espèce humaine, loin de disparaitre, s'est au contraire répandue sur terre comme peu d'autres espèces ont su le faire, c'est tout de même qu'il y a fort peu de chances que le lait, qui est jusqu'ici entré dans sa consommation courante, ne soit pas si nocif que certains semblent vouloir nous le faire croire.

Après, qu'il y ait des gens qui ont du mal à assimiler le lait, c'est incontestable et c'est le problème de l'intolérance au lactose... comme il y a des gens qui sont allergiques aux pollens, aux acariens, aux UV, à l'œuf (ceux là, on ne peut leur administrer un vaccin sans les mettre en danger de mort)... Mais l'humain qui n'a pas ce genre de problème (plutôt facile à déceler) n'a aucune raison de se "soigner" pour des maladies qu'il n'a pas.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Sam (invité) (84.6.25.xxx) le 11/01/11 à 23:34:44

Mais l homme na jamais consommé du lait depuis des milliers d années. L homme a commencer a fabriquer des recettes comme tu le dis si bien a partir du moment ou il a découvert le feu. Il est devenue carnivore a partir du moment ou il a découvert le feu.

Si tu as l occasion de voir un crane avec une dentition de plusieurs millions d années tu seras étonner de voir la différence avec une dentition d aujourd hui. L homme au debut de sa vie mangeait uniquement des racines, je sais pas d ou vous sortez que l homme est un carnivore...

Faites juste un test d acidose en achetant du papier ph en pharmacie et faite moi le plaisir d afficher vos résultats pour voir le bon état physique de tous les joggeurs du forum.

Vous consommer au quotidien de la bouffe pour le bétail et rien d autre, mais c est comme cela qu on vous percois.

Qui aime les belles tomates rouges industriels??? réponse, le bétail

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Sam (invité) (84.6.25.xxx) le 11/01/11 à 23:49:51

"""Si depuis des milliers d'année, l'homme a toujours consommé du lait, qu'au fil du temps il a su élaborer des recettes complexes pour en faire des dérivés dont l'agent le moins digeste, le lactose, est réduit en matières plus facilement utilisables par son organisme et si depuis tout ce temps là l'espèce humaine, loin de disparaitre, s'est au contraire répandue sur terre comme peu d'autres espèces ont su le faire, c'est tout de même qu'il y a fort peu de chances que le lait, qui est jusqu'ici entré dans sa consommation courante, ne soit pas si nocif que certains semblent vouloir nous le faire croire."""

On parle du lait de vache uniquement et n on pas de lait provenant d animaux a pelage ou de lait végétal.

Le mot lait tout uniquement dans tes citations donne l impression que je bannis toute forme de consommation de lait!!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 12/01/11 à 05:29:30

Aux p'tits rigolos qui citent l'ouvrage de Thierry Souccar sans le nommer, dans lequel ce journaliste dénonce le lobby de l'industrie laitière dans les pays industrialisés (et c'est vrai) et vante le régime (encore un !) Okinawa, voici une info complémentaire et non négligeable.

Ce monsieur souligne que c'est dans les pays nordiques, grands consommateurs de produits laitiers, que l'on trouve le plus de cas d'ostéoporose.

Vous savez bien sûr avec quoi l'on fixe le calcium ? Nan ? Vitamine D, vous connaissez ? Voui voui, le soleil, dont les pays nordiques sont largement pourvus bien sûr ... Ah tiens, le Monsieur n'en parle pas ...

Et pour ceusses qui parlent de la Chine et de ses 150 millions d'habitants (vous me direz qu'en % de sa population, y'a encore de la marge) souffrant de sous-nutrition, comme modèle à suivre, là franchement ...

Au fait, j'espère que vous ne buvez plus de coca non plus. Rapport à son acidité encore plus grande que le lait.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par jf34 (invité) (81.253.12.xxx) le 12/01/11 à 06:56:39

témoignage ..
j'ai du arréter le lait suite à la constation que je ne le digérais plus. Aucun pb à l'enfance, et à l'ado, et pb croissant à la 40aine (flatullence, ..!)
Un médecin à l'ancienne avec qui j'évoquais le pb m'a demandé " vous buvez du lait ? continuez, vous en mourez !" Son argument c'est que l'organisme humain n'est pas fait pour digérer le lactose, et que les lactases permettant de digérer le lactose disparaissent avec l'age.
J'ai donc stoppé totalement le lait, presque idem pour les yaourts (peut etre 1 par semaine par gourmandise). Je n'ai conservé que le fromage.
Le calcium direz-vous ? Dans de nombreuses régions, il est amené par l'eau du robinet. Sinon l'alimentation équilibrée amène le Ca nécessaire
DEpuis 3 ans pas de pb, malqré une pratique de la CAP assez intense (2200km/an, une vingtaine de semi en entrainement, 2 marathons ou 1 marathon + 1 100km)

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (90.7.177.xxx) le 12/01/11 à 07:38:50

Le lait, la viande, le pinard, tout ça c'est bon pour le coureur, je sais j'ai déjà essayé, mais peut être qu'il ne faut pas en abuser, surtout du lait.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.40.18.xxx) le 12/01/11 à 08:01:22

T'as raison Poopa

Quand on parle de consommation de lait,pour un humain,à l'age adulte,cela ne represente evidement qu'une infime partie de la "ration" ingérée.

le courant anti-lait tire des conclusions à partir de données fausses en partant notamment d'une absorption journalière excessive de lactose.....




Leurs arguments deviennent valables pour l'alcool,la charcuterie ,et aussi les pruneaux.......

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.40.18.xxx) le 12/01/11 à 08:03:18

évidemment
oui

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.33.20.xxx) le 12/01/11 à 09:32:02

perso pour le lait ou tout autre chose ce n'est pas uniquement sa composition de base mais ce qu'il est devenu aujourd'hui.

Il n'a plus rien a voir avec le lait d'autrefois.

Et puis combien ici qui en consomment beaucoup régulièrement ont plus de 50 ou 60 ans et n'ont absolument aucune allergies et jamais de maladies même petits rhumes.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 12/01/11 à 09:32:49

Comme affirmé plus haut, si les 2/3 des apports en calcium doivent être fournis par des produits laitiers (PL), alors depuis une dizaine d'année, je suis carencé en calcium (ainsi qu'en fer, protéines, etc... liste non exhaustive).
En effet seulement 10% de mes apports en calcium proviennent des PL, soit de gros problèmes en perspective.
N'étant pas un adepte des eaux minérales, mon calcium provient quasi exclusivement de mon alimentation solide 100% végétale.

Mon propos n'est pas d'affirmer qu'il faut fuir les PL, mais qu'il est possible de s'en passer (ou presque dans mon cas) sans aucun soucis.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.33.20.xxx) le 12/01/11 à 10:19:01

Oui et encore je repondrais que selon certaines etudes nous les coureurs ou sportifs de tous poils sont mieux lotis que la citoyen sedentaire car la transpiration aide a eliminer pas mal de saloperies de notre corps.

Mais prenez l'exemple du non sportif et grand consommateur de lait, charcuteries, produits fumés, alcool et autres et vous verrez que l'état est souvent lamentable autant d'un point de vue visuel exterieur que dans le corps organe par organes.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (81.255.101.xxx) le 12/01/11 à 10:27:11

On peut se passer de presque tout, même d'être intelligent.

Vous pouvez vous faire chier toute votre vie à manger du Ebly bio et choper quand même un cancer à 40 ans. Peut-être que vous verez alors les choses différemment.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (90.7.177.xxx) le 12/01/11 à 10:34:20

"alors depuis une dizaine d'année, je suis carencé en calcium (ainsi qu'en fer, protéines, etc... liste non exhaustive)."

Oui! la carotte, t'es carencée, et pas qu'en lolo, attends! ça va viendre lentement mais surement.

Maintenant si t'es vraiment pas carencée en lolo prouve le...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.33.20.xxx) le 12/01/11 à 10:35:24

tiens ebly fait du bio ?

et le blé c'est de la saloperie hybride et très peu enrgetique.

Préferer l'epeautre ou le petit epeautre l'avoine.

Et puis que c'est reducteur de ramener un produit bio et cancer c'est beaucoup plus complexe que çà.

un produit bio peut être trop sucré et salé par exemple ou déséquilibré.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 12/01/11 à 10:35:57

Non, je ne crois pas que l'on peut se passer de presque tout( côté alimentaire s'entend).
Par contre pour l'intelligence, oui, tu en fais bien la preuve!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 12/01/11 à 10:45:19

Je suis très patient, Poopa.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (90.7.177.xxx) le 12/01/11 à 10:45:58

"Préferer l'epeautre ou le petit epeautre l'avoine"

Il a raison le Montaigne, le bio c'est un piège à kikoulol sur le tard-tan.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 12/01/11 à 10:46:27

Sam :
"... Mais l homme na jamais consommé du lait depuis des milliers d années..."
Ah, bon?

"... L homme a commencé a fabriquer des recettes comme tu le dis si bien a partir du moment ou il a découvert le feu. Il est devenue carnivore a partir du moment ou il a découvert le feu..."

Effectivement, sauf que çà fait plusieurs milliers d'année déjà (mais, que le temps passe vite!) qu'il a découvert le feu et que c'est justement après avoir découvert le feu que l'espèce humaine s'est répandue à vitesse accélérée sur la planète.

Les ancêtres de l'homme moderne ne se nourrissaient effectivement pas tout à fait comme lui, mais la dentition d'un macchabée resté des années sous terre peut certes montrer qu'il mangeait des racines parce que c'est ce qui a laissé des traces sur les dents, mais ces traces n'excluent pas qu'il ait pu manger d'autres choses ne laissant justement pas de traces parce que moins abrasives ou moins dures.

"... Je sais pas d ou vous sortez que l'homme est un carnivore..."
Personne n'a dit qu'il était carnivore: personnellement, j'ai dit qu'il était OMNIVORE et là, puisque tu étudies si bien la dentition des plantigrades, tu aurais du remarquer que l'homme, outre des incisives et des molaires, comme les herbivores et frugivores, possède aussi des canines, comme les carnivores.

Ce serait un autre débat, puisque celui-ci porte sur le lait, mais il existe aussi une thèse scientifique montrant que l'homme a développé son intelligence globale (notamment évaluée selon la masse du cerveau proportionnellement à celle du reste du corps) à partir du moment où il s'est mis à consommer de la viande: l'un des points de départ de cette étude était la grande part d'éléments alimentaires nécessaire au fonctionnement du cerveau qu'on trouvait en bien plus grande quantité dans la viande que dans les autres aliments. Or, selon différentes études, c'est justement son intelligence globale (qui l'amène à trouver des solutions pour s'en sortir plus facilement que d'autres espèces) qui a permis à l'espèce humaine de connaitre cette expansion hors du commun.

Autre point qui peut intéresser les coureurs à pied: le fait qu'il puisse courir sur ses deux jambes (en non à quatre pattes comme beaucoup d'autres espèces) a été un des facteurs qui ont favorisé son passage de l'adepte majoritaire de la cueillette à celui de chasseur prédateur.

Pour ce qui est du test d'acidose sur les aliments, ce n'est qu'un gadget de plus: l'acidité des aliments les plus acides que nous ingérons est absolument négligeable au regard de celle des sucs élaborés par notre propre système digestif notamment... et il serait tout de même bizarre que notre système digestif ne puisse pas supporter l'acidité de ce qu'il produit lui-même.

Bien entendu qu'il faut tout de même ne pas rajouter systématiquement de l'acidité à l'acidité ambiante... Bien entendu qu'il faut faire gaffe à son alimentation si on veut être efficace sur le plan sportif, mais cette attention portée à l'alimentation n'a aucune raison de priver l'athlète de tas d'aliments comme le lait et ses dérivés (sujet de ce fil, me semble-t-il) s'il n'est pas par ailleurs intolérant ou allergique à ces aliments.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (90.7.177.xxx) le 12/01/11 à 10:49:06

"Je suis très patient, Poopa."

4 ans de CAP si j'ai bonne mémoire... déjà sans CAP ton voyage c'est pas garanti, bonne route quand même.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.36.75.xxx) le 12/01/11 à 10:57:11

Quant on sait que les multinationales de l'industrie laitière sont les principaux sponsors de bon nombre de courses en France on comprend mieux pourquoi certains ici faisant partie des organisations de celles-ci défendent avec autant de véhémence les soi-disant "bienfaits" du lait...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.36.75.xxx) le 12/01/11 à 10:58:23

correction "QuanD" pas quanT

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Fench (invité) (81.255.101.xxx) le 12/01/11 à 11:06:01

Ah oui le fameux complot de l'industrie du lait qui a déja fait tant de mal à l'humanité...

C'est vraiment horrible. A mort le lait, à mort les vaches qui nous mangent toute notre herbe!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Valmy (invité) (90.41.213.xxx) le 12/01/11 à 11:07:23

D'où l'expression "mort aux vaches". Ils avaient tout compris en 68.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (90.7.177.xxx) le 12/01/11 à 11:10:07

Surtout que les vaches, après on peut les bouffer.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Fench (invité) (81.255.101.xxx) le 12/01/11 à 11:10:41

Le plus impressionnant dans ce post c'est la facilité de certains à ré écrire l'histoire pour servir leurs idées extrémistes.

On parle de lait donc ce n'est pas dramatique mais la démarche de malhonnêteté intellectuelle est assez effrayante.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 12/01/11 à 11:17:59

Ta mémoire te fait légèrement défaut, Poopa.
D'après mon carnet d'entrainements, cela fait plus de 5 ans que je cours, pédale et nage. Soit prés de 10 000 kms à pied, 26 000 à bicyclette et presque 1 000 dans l'eau), ce qui n'est pas une référence non plus.

Poopa, puisque tu te soucies de ma santé, peux-tu me dire en combien de temps ressent-on les symptômes suite à des carences en calcium?
Je vais quand même par acquis de conscience faire une prise de sang pour vérifier tout ça, j'ai un doute maintenant.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.40.18.xxx) le 12/01/11 à 11:47:51

"Quant on sait que les multinationales de l'industrie laitière sont les principaux sponsors de bon nombre de courses en France on comprend mieux pourquoi certains ici faisant partie des organisations de celles-ci défendent avec autant de véhémence les soi-disant "bienfaits" du lait... "


Le retour des chemises noires et blanches....comme la robe de Marguerite.....

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 12/01/11 à 11:53:07

Surtout ne pas dire du mal de Marguerite. Elle a donné son nom au lait de vache industriel le plus proche de celui sorti du pis aller.
Si La Carotte n'en a jamais goûté, elle devrait essayer.
Avec modération bien sûr. L'addiction est si facile avec de bon produits.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (90.7.177.xxx) le 12/01/11 à 12:13:51

"peux-tu me dire en combien de temps ressent-on les symptômes suite à des carences en calcium"

Donne moi d'abord la preuve que tu n'as pas de carence.

5 ans de pratique... pfff! une petite nana en perdition d'à peine 50 kg.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 12/01/11 à 12:35:17

En fait, la polémiquette (une de plus) issue de ce post vient de ce titre con :

"Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits ?"

Si ça avait été : "Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les méfaits ?"

... nulle polémique, assurément.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Sam (invité) (84.6.25.xxx) le 12/01/11 à 21:28:17

Daniel...

Non, quand je parle de la dentition, je parle de la forme des dents qui étaient usées a plat, canines et incisives et pas de dents de sagesses car pas de place. Aujourd hui comme vous le savez, nos dents sont creuses et qui plus est, plombées.

Pour le test d acide, je parle du test urinaire et non le test des produits ou des liquides par exemple. Faites une recherche sur l acidose, c est étonnant.

"""Ce serait un autre débat, puisque celui-ci porte sur le lait, mais il existe aussi une thèse scientifique montrant que l'homme a développé son intelligence globale (notamment évaluée selon la masse du cerveau proportionnellement à celle du reste du corps) à partir du moment où il s'est mis à consommer de la viande: l'un des points de départ de cette étude était la grande part d'éléments alimentaires nécessaire au fonctionnement du cerveau qu'on trouvait en bien plus grande quantité dans la viande que dans les autres aliments. Or, selon différentes études, c'est justement son intelligence globale (qui l'amène à trouver des solutions pour s'en sortir plus facilement que d'autres espèces) qui a permis à l'espèce humaine de connaitre cette expansion hors du commun."""

-Ok je peux etre d accord avec cela, mais sous quelle forme était consomme cette viande? sous forme de garniture ou a tous les repas (presque)d élevage comme aujourd hui. Les vaches, évidament n existaient pas a cette époque. En gros, la vache (cela va faire rire) mais est juste une invention de l homme (croisement).


-Ensuite qui peut me donner des précision sur l équilibre calcium/magnésium personne je suis sur...
Saturation de l organisme en calcium = carence de magnésium.
D ou la fin des fatigues récurrentes toute la journée ou au réveil, les sursauts d humeurs ou d agressivité etc. Il y a un équilibre a respecter et dieu sait que le magnésium est une ressource vraiment très importante pour le corps, faites des recherches sur Google.

En gros, nous sommes omnivore de part notre dentition, il y a juste a connaitre la composition de sa dentition pour savoir quoi manger et en quelle quantité.

Pour moi les produits laitiers a --hautes doses-- sont un danger pour l organisme (matraquage).

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Sam (invité) (84.6.25.xxx) le 12/01/11 à 21:40:02

"""En fait, la polémiquette (une de plus) issue de ce post vient de ce titre con :

"Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits ?"

Si ça avait été : "Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les méfaits ?"

... nulle polémique, assurément."""

Mais cela n est pas un titre a la con, elle écoute son corps et elle a raison, elle a un doute sur les produits laitiers et pose une question.
Le problème vient de la croyance du bétail. fait le test et fait nous par la suite un bilan. Il est parfois bon de secouer le cocotier pour y faire tomber les singes...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 12/01/11 à 22:20:24

invité 90.36.75.:
"Quand on sait que les multinationales de l'industrie laitière sont les principaux sponsors de bon nombre de courses en France, on comprend mieux pourquoi certains ici, faisant partie des organisations de celles-ci, défendent avec autant de véhémence les soi-disant "bienfaits" du lait..."
Si tu connais une multinationale du lait prête à sponsoriser une course, çà m'intéresse: à ma connaissance, aucune multinationale de ce genre ne sponsorise la moindre organisation dont je fais partie... quoi qu'il faudrait que je me renseigne: peut-être avons nous refusé une telle aide par crainte d'être entraîné vers l'enfer par les chemises noires et blanches...comme la robe de Marguerite..., dont parle invité 90.40.18.

Si tu connais une multinationale qui produit autre chose, je suis éventuellement preneur aussi: c'est bien connu qu'il faut manger à tous les râteliers pour réussir...

Valmy:
Il me semble que l'expression "mort aux vaches" correspond bien au sujet, mais elle est largement antérieure à 1968, et je ne suis pas certain qu'elle remonte aussi loin que 1868... En tous cas, j'ai beau aimer le steak, je serais bien triste si on s'en prenait aux sympathiques vaches grâce à qui je peux manger de si bons produits (le Camembert au lait cru d'hier, moulé à la louche et affiné juste comme il faut: un vrai délice!)...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 12/01/11 à 22:28:11

"... Il est parfois bon de secouer le cocotier pour y faire tomber les singes..."

Donc le cocotier est très haut, puisque les singes qui chutent à cause des secousses tombent sur lui... à moins qu'ils ne tombent du ciel...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 13/01/11 à 08:00:21

Pourquoi polémique, non confrontation d'opinions (ou d'idées reçues pour certains).

Quelqu'un me dit plus haut, qu'il faut que les 60/70% de mes apports en calcium proviennent des produits laitiers (PL) et donc 30/40% du reste l'alimentation.
En suivant cette recommandation, j'ai regardé ma conso de PL, elle ne représentent qu'un dixième des apports soit donc sur les 60% recommandés, il me manque 50%, en considérant que le reste de mon alimentation ne me fournit que 40%.
En gros, je suis en déficit chronique d'absorption de calcium issu des PL de 50% par jour depuis 10 ans.
Quelqu'un peut-il me dire combien de temps dois-je encore attendre pour ressentir les premiers symptômes d'une carence en calcium?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 13/01/11 à 08:33:01

@La carotte

Quand tu t'en apercevras, cela risque d'être malheureusement trop tard. Maintenant, tu fais ce que tu veux.

Le journaliste qui a écrit ce bouquin à certes raison de dénoncer le lobby des produits laitiers, cela dit, il est un peu malhonnête, intellectuellement parlant, sachant que le calcium se fixe sur les os grâce à la vitamine D (le soleil) et citant les pays nordiques gros consommateurs de produits laitiers (ah bon ?) et gros déficitaires en soleil ...

Maintenant, pour ceux qui veulent essayer tous les régimes à la mode sous prétexte qu'ils seront plus performants et bien, moi je leur dis : "regardez par la fenêtre, le père Noël existe !"

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.21.131.xxx) le 13/01/11 à 08:51:01

La Vitamine D est relativement peu répandue dans la nature. On la trouve essentiellement dans les aliments d'origine animale, ainsi que dans quelques aliments d'origine végétale :
Origine Animale : Sous forme de Cholécalciférol la Vitamine D est présente essentiellement dans les huiles de foie de poissons.
Origine Végétale : Sous forme d'Ergocalciférol, la Vitamine D est présente dans les champigons, les levures et les céréales.
Bref si vraiment mes pays du Nord en etaient dépourvus le taux de rachitisme serait fonction de l'ensoleillement d'apres le raisonnement d'un plus haut !!!

Enfin, la fixation du calcium absorbé dans le tissu osseux dépend de nombreux autres facteurs, en particulier hormonaux.
Selon l'OMS, un besoin de calcium beaucoup plus bas (500 mg/jour) est observé chez les personnes ayant une alimentation beaucoup plus végétarienne, qui s'exposent suffisamment au soleil (vitamine D) et qui ont une activité physique non sédentaire. En effet,l'ingestion d'acide aminés soufrés (comme la Méthionine) en grandes quantités augmenterait la déperdition de calcium dans les urines. Ces acides aminés soufrés se trouvent en grande quantité dans les viandes, les poissons, les oeufs, les charcuteries.

Voilà merci Wiki

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 13/01/11 à 08:55:01

Valdes, tu ne réponds pas à ma question.
Le bouquin que tu cites, je ne l'ai pas lu et ne le lirais probablement pas.
Je n'essaye pas des régimes miracles, j'ai juste changé mon type d'alimentation pas choix éthique.
Il ne s'agit pas pour moi de croire en des chimères mais de me poser des questions et de remettre en cause.

Le déficit solaire des pays nordiques n'est pas une donnée nouvelle, je crois même qu'on peut dire que c'est assez constant depuis quelques centaines de milliers d'années donc si une augmentation de l'ostéoporose est effective dans ces pays, je ne pense pas qu'on peut uniquement incriminer le déficit de vitamine D.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.13.61.xxx) le 13/01/11 à 09:00:06

mais c'est le chien qui se mord la queue mais thierry souccar a toujours dis qu'il fallait se supplémenter en vitamines D et vous semblez oublier autre chose sur les pays nordiques leur consommation de poissons gras comme le saumon qui contiennent de la vitamine D de bonne qualité.

c'est vous qui croyez encore au père noel un medecin généraliste ne connait pas grand chose en nutrition je peux vous l'affirmer j'en ai visité un certain nombre et a 80% quand je leur disais je suis végétarien ils me disaient mais vous mangez du poisson ?

Végétarien çà veut bien dire sans produits carnés poissons y compris.

Je me souviens encore une ancienne compet de judo ou lors de ma victoire en infviduel et par équipe on avait tous reçu un magnifique T-shirt ecrit "les produits laitiers nos amis pour la vie" de purs sensations.

Perso les douleurs lombaires ont disparu suite a l'arrêt de produits laitiers chance ou coincidence.

Je m'en fous cela a marché et c'est un fait.

Allez sportez vous bien et baignez vous dans le lait comme obelix.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 13/01/11 à 11:01:55

invité 90.13.61:

Peut-être suis-je un peu ramolli du cerveau à cause des produits laitiers, mais j'ai un peu de mal à suivre ton raisonnement:

"... Thierry Souccar a toujours dit (on aurait aussi pu jouer à 'Jacques a dit') qu'il fallait se supplémenter en vitamines D et vous semblez oublier autre chose sur les pays nordiques leur consommation de poissons gras comme le saumon qui contiennent de la vitamine D de bonne qualité..."

Donc, la vitamine D est indispensable et peut notamment se trouver dans des produits carnés (les poissons gras en sont, c'est toi même qui le dis plus loin).

Et plus loin, justement, tu te dis végétarien:
"... quand je leur disais je suis végétarien ils me disaient mais vous mangez du poisson ? Végétarien çà veut bien dire sans produits carnés poissons y compris..."

Mais tu ne nous dis pas d'où tu tires la vitamine D indispensable à ton équilibre alimentaire...

Si une alimentation a besoin d'être "supplémentée", c'est qu'elle n'est pas à mon avis tout à fait naturelle (mais bien entendu, ce n'est qu'un avis tout à fait personnel).

Pour tes douleurs lombaires qui ont disparu suite a l'arrêt de produits laitiers, c'est peut-être que tu fais partie des personnes intolérantes au lactose, mais çà ne veut en aucun cas dire que les produits laitiers sont mauvais pour tout le monde.

J'ai une amie qui est allergique à l'œuf, ce qui lui procure les pires difficultés pour se nourrir dès qu'elle quitte son domicile et lui rend impossible la prise de tas de médicaments lorsqu'elle doit se soigner (le moindre contact avec des traces d'œuf et elle doit se rendre aux urgences), mais heureusement que ce n'est pas une généralité: l'œuf est un des aliments les plus courants et rares sont les personnes qui ont de tels problèmes.

Il y a aussi des gens intolérants au gluten, qui ne peuvent pas manger de produits dérivés du blé.

Si chaque personne qui a un problème de santé le considère comme universel, elle va nous conseiller de ne pas consommer le produit qui la rend malade.

Alors, si on élimine tous ces produits de l'alimentation de tout le monde, comment va-t-on se nourrir?

Et pour ce qui est du T-shirt avec écrit "les produits laitiers nos amis pour la vie", on a vu bien pire: il y a bien des organisateurs qui offrent des T-shirts "Coca Cola" (produit on ne peut plus naturel) et je me souviens même avoir accompagné des athlètes à une 1/2 finale de Championnats de France de cross dans l'enceinte d'une centrale nucléaire (les douches y étaient bien chaudes).

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.13.61.xxx) le 13/01/11 à 11:23:46

bien vu l'aveugle non je plaisante en effet la vitamine D3 est la meilleure.

Mais hormis quelques poissons gras peu d'aliments peuvent en apporter suffisament.

Je n'ai jamais a aucun moment prétendu que manger végétarien était sans défauts c'est qui me sied le mieux et pourrait diminuer pas mal de problèmes sur terre mais c'est un autre sujet.

Pour l'intolerance au gluten ma femme qui est vegetarienne comme moi est intolerante a un certain seuil...

j'ai moi même diminué ou enlevé certaines céréales qui comme le blé sont peu interessantes.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.13.61.xxx) le 13/01/11 à 11:25:51

pour le T-shirt c'était juste une petite anedocte pour montrer a quel point le lait semble integré comme un des aliments ultimes et purs pour notre vie.

Evidemment il y a bien pire que çà.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (82.229.140.xxx) le 13/01/11 à 12:48:15

La plupart des habitants des pays scandinave prennent des pilules de vitamine D. Du moins ceux qui habitent le plus au nord (près du cercle polaire). Il faut savoir que 90% des scandinaves produise la galactosidase qui permet la dégradation du lactose dans l'intestin.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (86.207.118.xxx) le 13/01/11 à 17:34:31

"Quelqu'un peut-il me dire combien de temps dois-je encore attendre pour ressentir les premiers symptômes d'une carence en calcium?"

Moi! moi! quelques semaines voire quelques jours avant le rendez vous chez le rhumatologue.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Rosenthal (invité) (194.5.134.xxx) le 13/01/11 à 22:24:53

Que de confusions et d'inepties!
Allergie n'est pas intolérance: chacun peut constater que le mammifère adulte (le chat n'est pas une exception) est intolérant au lactose dès lors que le sevrage entraîne une disparition des galactases lesquelles peuvent être synthétisées de nouveau, après une période d'adaptation, par la réintroduction du lait dans l'alimentation.
Quant au déficit d'uv des régions septentrionales qui serait la cause d'un hypothétique hypovitaminose D chez les scandinaves et autres esquimaux... il faudrait ne pas prendre WIKIPED comme source du savoir scientifique du moment et consulter les articles des chercheurs indépendants.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par fringale (invité) (90.49.139.xxx) le 13/01/11 à 22:56:45

Et puis...
Il faut vraiment peu de chose pour alimenter (le mot est choisi) le buzz.Là, le lait...ici, le pain...plus loin, le thé et le café...bientôt (mais si !) les lentilles (pour les modestes), le caviar sur canapé (pour l'élite...oui, même eux n'en sont pas à l'abri).
Nous est-il encore possible de bouffer (pardon...manger...pardon...se sustenter) tranquille ? Car, après tout, ces soi-disant problèmes qui nous viendraient d'une alimentation trop riche en ceci, trop pauvre en cela, les compléments vendus ici, les vitamines vendues là...le mercantilisme a de beaux jours devant lui et nous lui donnons collectivement de quoi se réjouir.

La question: "Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits", était orientée: le lait = pas bon...la preuve: il faut un certain temps (comme le fût du canon) pour estimer les bienfaits eventuels du "sevrage". J'en suis mort de rire.

Non...j'déconne !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Valmy (invité) (90.37.151.xxx) le 14/01/11 à 08:54:13

"chacun peut constater que le mammifère adulte (le chat n'est pas une exception) est intolérant au lactose "
Bah non justement, pas tous, quelques uns sont intolérants.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Meven (membre) (91.151.77.xxx) le 14/01/11 à 09:09:00

Complètement d'accord avec Valmy du grand n'importe quoi ce que tu dis. Mes 3 chats boivent du lait tous les matins et vont très bien.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (84.102.105.xxx) le 14/01/11 à 09:17:20

Je ne bois pas le lait parce que je n'aime pas son goût. Lorsque, par oubli, je ne consomme pas assez de produits laitiers, je vois tout de suite aparaitre des signes de manque de calcium, des marques blanches sur mes ongles à titre d'exemple, parfois même des douleurs aux genous.
Je n'ai aucune notion sur l'anatomie, mais en ce qui me concerne, j'estime dangereux d'arrêter totalement la consommation de tout laitage.
Le post aurait dû porter comme question : Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits ET MEFFETS ou tout simplement effets pour être neutre.
A mon sens, rien ne remplace les produits laitiers, même si, comme je l'ai dit plus haut, je n'aime pas son goût.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 14/01/11 à 09:31:13

Es-tu sûr que cela provient d'un manque de calcium du à une trop faible absorption de produits laitiers?
As-tu fais des analyses pour le vérifier?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par belmonte (invité) (90.50.181.xxx) le 14/01/11 à 09:38:12

perso j'ai arrêté de boire du lait et je l'ai remplacé par du lait de soja, depuis je n'ai plus mal au ventre (ballonnements) je n'ai plus de spasme quand je cours le matin et j'ai perdu 2 kg
le lait engorge le foie et la vesicule biliare et trouble la digestion

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 14/01/11 à 09:44:07

Ha ! Le lait de soja... c'est toujours plus agréable que de devoir (honnêtement) écrire : jus de soja.
Et puis ça permet à tout hasard de pouvoir se dire : oui, je bois encore du lait.

Merveilleux détournement d'un mot, honnis quand il sort du pis, classieux quand il sort d'un légume.

Rien que de lire "lait de soja", je vomis.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Lolo59 (invité) (62.39.128.xxx) le 14/01/11 à 09:49:58

Je propose une autre alternative: remplacer le lait de vache par du délicieux lait de pomme de terre, amoureusement distilé dans nos belles campagnes de l'Europe orientale.

Chez nous on appelle ça "vodka", mmmhmmm c'est bon, et très roboratif!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 14/01/11 à 09:52:30

Eu égard aux intestins du Sieur Marque Déposée, je vous prierai à l'avenir d'utiliser un vocable plus adéquat.
Respectons les règles de bienséances, que diable (C'est qui, qui nettoie après!).

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Fench (invité) (81.255.101.xxx) le 14/01/11 à 09:53:30

Lait de soja

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par @Le Cri de la Carotte (invité) (84.102.105.xxx) le 14/01/11 à 10:00:52

Je n'ai pas fait de bilan pour vérifier, mais ça se produit essentiellement lorsque je baisse voir supprime ma consommation de laitage.
Encore une fois, je ne suis pas fan du goût du lait, je n'ai aucune notion en diéthétique, mais je pense, par ma propre expérience, que la rupture de toute consommation de produits laitiers a plus de méfaits que de bienfaits.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 14/01/11 à 10:11:21

Ton expérience est intéressante mais uniquement basée sur des impressions.
Voilà 10 ans que je ne consomme pratiquement plus de produits laitiers et pourtant jusque là tout va bien (comme dirait l'autre). Donc qu'en conclure?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Meven (membre) (91.151.77.xxx) le 14/01/11 à 10:33:51

@Le Cri de la Carotte 10 ans ? Pas de purée, omelette, autre ?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 14/01/11 à 10:44:46

Des œufs, oui de temps en temps, je dirais 6 par mois en moyenne (en incluant la biscuiterie et la pâtisserie industrielles).
De la purée, oui. le plus souvent préparée maison donc sans lait de vache.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Robuchon (invité) (79.83.54.xxx) le 14/01/11 à 10:52:21

De la purée sans lait, ce n'est pas de la purée.

Tu ne mets pas de beurre non plus dans ta purée ? C'est juste des patates écrasées en somme.

Et tu manges des crêpes ou juste de la farine ?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 14/01/11 à 10:58:33

Pour préciser, j'ai écrit sans lait de vache, pas sans lait.
Donc pour ceux que ça intéresse, il est tout à fait possible de faire de la purée ou des crêpes sans tirer sur le pis des vaches.
De la boisson au soja peut faire l'affaire ou pour ma purée, j'incorpore du tahin (purée de sésame), de l'eau, huile d'olive et un peu de noix de muscade.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 14/01/11 à 11:00:33

Rosenthal:
"... Allergie n'est pas intolérance..."
Tout à fait d'accord... C'est pourquoi personnellement, dans les interventions que j'ai faites sur ce fil, j'ai parlé presque systématiquement des deux.

Il est certain que l'allergie peut t'amener directement aux urgences, tant la réaction est violente, alors que l'intolérance produit des désagréments bien moins sensibles, ce qui ne veut pas dire qu'à la longue elle ne puisse pas créer de réels problèmes.

Je ne connais personne qui soit allergique au lactose, par contre des intolérants au lactose, j'en connais des tas (des vrais: qui ont de réels problèmes de digestion)...

Pour ce qui est du mammifère adulte, comparer l'homme au chat n'est pas de mise, le chat étant un carnivore alors que l'homme est omnivore (leurs systèmes digestifs comportent de réelles différences) et de toute façon même si chez l'homme, comme chez tous les mammifères, le sevrage entraîne une disparition des galactases, comme tu l'écris toi même, elles peuvent être synthétisées de nouveau, après une période d'adaptation, par la réintroduction du lait dans l'alimentation, ce qui signifie bien qu'après cette période d'adaptation, il n'y plus lieu de parler d'intolérance au lactose... sauf si l'adaptation n'a pu se faire, d'où les cas d'intolérance qui sont somme toute assez fréquents, mais sont loin de concerner tout le monde.

Pour ce qui est de ton avis sur WIKIPEDIA, je suis tout à fait d'accord: c'est une encyclopédie basée sur l'apport des internautes et parfois ce ne sont pas ceux qui maîtrisent le mieux le sujet qui interviennent... Rien ne vaut, en effet, d'aller chercher les articles rédigés par les chercheurs eux-même et de vérifier, en attachant plus d'importance aux chercheurs indépendants.

Dans le cas du lait, il est vrai qu'il y a des recherches financées par des organismes qui sont là avant tout pour faire consommer du lait, mais il y avait déjà des études faites par des laboratoires indépendants (dans lesquelles, évidemment, ceux qui y avaient intérêt ont puisé abondamment chaque fois que çà les arrangeait). Si on peut accuser ces laboratoires de quelque chose, ce n'est pas d'affirmer des choses fausses, mais de ne pas parler de ce qui ne les arrangerait pas.

Face à eux, il y a des gens dont je ne connais pas d'intérêt "économique" mais qui, au lieu de peser le pour et le contre de chaque cas, orientent systématiquement leur argumentation vers ce qu'ils pensent être une vérité, ce qui est beaucoup plus l'attitude d'un gourou que d'un chercher scientifique.

On a d'un côté des scientifiques qui s'appuient sur des recherches vérifiées mais qui ne disent pas tout par intérêt économique et de l'autre des scientifiques qui agissent plus comme une secte que comme un groupe de recherche et n'ont donc pas une attitude plus indépendante que les premiers.

De toute façon les uns comme les autres sont rarement les auteurs des études sur lesquels ils s'appuient pour argumenter: plutôt que d'adhérer à l'une au l'autre des thèses en présence, peut-être est-il plus judicieux, pour faire la part des choses, de jeter un œil sur les études qui leur servent d'arguments...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 14/01/11 à 12:04:03

C'est marrant, il y a toujours des modes comme cela qui veulent vous faire croire que si vous ne mangez plus de ceci et que vous prenez de cela à la place, vous allez être plus beaux, plus minces, plus performants et bla bla bla ...

Y'en a qui y croit cependant ...

Moi j'aime pas le lait, mais j'adore les produits laitiers. Yaourts ou fromages blanc avec miel ou confiture au p'tit déjeuner ou à 4h (comme les gosses) et frometon. Tous les frometons. Surtout ceusses qui avancent tous seuls dans le frigo. Et comme j'habite dans une région avec un habitant = une vache, nul besoin de filer mes noisettes à Danone ou un autre grand trust de ce genre. Il existe encore quelques petites industries et fromageries locales (comme la laiterie Malo par exemple).

J'ignore totalement si il y a un rapport de causes à effets et donc je ne le revendiquerais pas, mais je n'ai pratiquement pas de caries, j'ai jamais eu de fractures des os et je fabrique du bon cholestérol. Mais surtout, qu'est-ce que c'est bon le fromage ! Quand j'étais en Grande Bretagne, c'est vraiment le truc qui m'a le plus manqué.

Maintenant, si il y en a qui veulent faire table rase des produits laitiers dans leur alimentation : why not. Mais inutile d'arranger le truc d'arguments pseudo scientifiques. Il y a différentes familles d'aliments. Vous en supprimez une, vous avez des carences. Les produits de substitution ne remplaceront jamais la famille initiale. L'absorption par notre corps sera forcément différente et incomplète.

Et maintenant, bon appétit !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par petite coureuse (invité) (212.198.185.xxx) le 14/01/11 à 13:20:11

Bon désolé pour la longueur du message, mais je suis sûr qu'il y aura peut etre qq intéressés. Voici ce que m'a envoyé mon osthéo concernant le lait. Et si on lit bien, on se dit que tout ça est peut etre bien cohérent.
avis aux intéressés....




Le Lait
ses méfaits rencontrés en ostéopathie









SOMMAIRE

1 INTRODUCTION 3
2 NAISSANCE DES LAITAGES 4
3 LE LAIT ET LES ANIMAUX 5
4 LES BIENFAITS DU LAIT NATUREL 6
5 LES MÉFAITS DU LAIT : SES SYMPTÔMES 7
5.1 Sphère digestive 7
5.2 Sphère gynécologique 7
5.3 Dermatologie 7
5.4 Rhumatologie 8
5.5 Troubles du sommeil 8
5.6 Sphère O.R.L et pulmonaire 9


6 LE LACTOSE ET SON ENZYME : LA LACTASE 9


7 LE MÉTABOLISME DU CALCIUM 12
7.1 Les os 12
7.2 L’absorption intestinale 14
7.3 L’excrétion urinaire 14
7.4 Autres facteurs 15


8 CONSOMMATION SPONTANÉE DE CALCIUM 15


9 QUELLE QUANTITÉ DE CALCIUM NOUS FAUT-IL ? 16


10 LE CALCIUM ET L’OSTÉOPOROSE 17


11 DANS LE LAIT, UN ACCÉLÉRATEUR DE CANCER ? 25


12 CONCLUSION 27


13 LISTE DES RÉFÉRENCES 30

INTRODUCTION

« Il y a du calcium dans les os, donc en mangeant plus de calcium,
on aura des os plus solides. »

C’est sur cette idée que se base le Programme National Nutritionnel Santé (PNNS) pour valoriser la consommation de produits laitiers.
Or, au niveau de consommation actuellement recommandé par les autorités sanitaires, c’est-à-dire trois à quatre laitages par jour, nous augmentons très probablement le risque de maladies chroniques, au lieu de les diminuer. Tout simplement parce que ce niveau de consommation est sans précédent dans l’histoire alimentaire de l’humanité et que nous n’y sommes pas génétiquement adaptés.
Un patient croit toujours manquer de quelque chose, il ne lui vient jamais à l’idée qu’il a quelque chose en trop, comme si le trop ne pouvait pas être nuisible.
Le lait est un aliment tabou, forcément bon, même très bon et même indispensable comme il est dit à l’école, à la télévision et dans toutes les revues, médicales y compris.

L’image du lait repose sur au moins trois fondements :
Un aspect psychanalytique car le lait, d’une blancheur immaculée d’ailleurs, n’est-il pas quelque part en nous le symbole de la mère, du tiède et doux sein qui nous a nourri ou aurait pu nous nourrir ? Donner le lait à ses enfants, n’est-il pas quelque part pour les parents, donner le sein, donner de l’affection ?
Un élément économique : la production laitière est une réalité et la puissante industrie agro-alimentaire entretient, avec forces moyens, un matraquage publicitaire constant et omniprésent, par exemple à la télévision la fréquence des spots publicitaires concernant le lait et ses dérivés est remarquable.
Le plaisir gustatif enfin, car qui n’aime pas un des produits laitiers ? La gamme en est infiniment variée, comportant des produits sucrés, chauds ou froids, aux saveurs multiples, des produits salés, dont nos innombrables fromages.
Il est donc difficile d’avoir une attitude critique à l’égard du lait, les réactions sont immédiates, souvent définitives car en plus le lait est devenu synonyme de calcium… comme l’orange est synonyme de vitamine C.
Cette étude voudrait faire découvrir que le lait, s’il peut être un plaisir alimentaire pratique et peu coûteux, peut être aussi un facteur majeur de dysfonctionnement pour notre organisme.



NAISSANCE DES LAITAGES

Les laitages sont apparus dans l’alimentation humaine au néolithique avec l’élevage, mais seulement dans certaines régions du globe. Le mouton a été domestiqué il y a 11000 ans, la chèvre et la vache 1000 ans plus tard environ. Les traces les plus anciennes d’une consommation de laitages datent d’il y a environ 6000 ans ; elles ont été retrouvées dans des poteries britanniques. Cette introduction très tardive a des conséquences potentielles que chacun peut imaginer dès lors que l’on garde à l’esprit les changements très progressifs qui touchent nos gènes.

Tout a commencé en France le 18 septembre 1954, quand Pierre Mendès France, président du Conseil s’adresse à la radio aux petits Français qui vont prendre le chemin de l’école (figure 1). Il leur annonce qu’il leur sera bientôt servi chaque jour un verre de lait avec du sucre, de quoi les rendre « studieux, solides, forts et vigoureux ». C’est le premier Programme national nutrition santé.
Des bras robustes, voilà ce dont la France a besoin pour se redresser après la parenthèse de la guerre, et quoi de meilleur, de plus nutritif, de plus complet que le lait ?
Force des symboles, Pierre Mendès France boit ostensiblement du lait à la tribune de l’Assemblée. En déplacement officiel aux Etats-Unis, il donne un banquet et y convie la presse internationale. Devant les objectifs, il se fait servir un verre de lait.

Figure 1 : Distribution de lait à l’école en France (1954),
d’après SOUCCAR T., Lait, mensonges et propagande


LE LAIT ET LES ANIMAUX

Dans notre esprit, le lait est devenu synonyme de calcium, de solidité, de croissance et il nous semble bien que nous ne puissions ni croître ni rester solide sans lait. Que nous dit la nature ?
L’observation du règne animal en général permet de rencontrer beaucoup d’animaux porteurs de parties calcifiées importantes et qui ne boivent jamais de lait à aucun moment de leur vie : os de seiches, crabes et crustacés en général, oiseaux qui ne pondent plus des œufs.
Si on s’en tient aux mammifères dont nous sommes, beaucoup d’animaux ont un squelette solide et pour certain plus important que le nôtre (éléphants, baleines, grands singes…). Ils arrivent fort bien à le former et à l’entretenir, qu’ils vivent sur terre ou sur mer, qu’ils consomment de l’herbe, des fruits, de la viande, des insectes ou même du plancton. Ils ne consomment du lait maternel qu’en début de leur vie et se contentent ensuite de suivre le mode nutritionnel que la nature leur a donné.
LES BIENFAITS DU LAIT NATUREL

La consommation actuelle de lait est très différente des anciens temps, en quantité et aussi en qualité. Depuis quelques décennies, les progrès techniques ont permis d’augmenter considérablement la production de lait, de le conserver ou de le transformer d’innombrables façons.

Le lait cru prend en masse de façon très homogène sous une couche de graisse épaisse, jaune paille qu’il est facile de séparer et qui sent bon. Le produit obtenu ou lait caillé, doucement acidulé, est le siège d’une fermentation lactique contenant 97% de bacilles lactiques L +, sous les formes biologiquement actives. Quand on sait l’intérêt majeur des bacilles lactiques de ce type pour notre flore intestinale, on peut concevoir éventuellement l’intérêt de ce produit qui est à classer dans les produits lacto-fermentés dont la consommation se retrouve dans toutes les sociétés. Mais le plus souvent c’est du lait dénaturé, ou transformé en poudre puis réhydraté, qui sert de support aux différentes préparations lactées : gâteaux, biscuits, desserts en tout genre et les fromages.
Tout cela pour bien prendre conscience qu’actuellement les produits que nous consommons sont le plus souvent dénaturés, sans vie et ne portent plus de lait que le nom !

Contrairement à une idée reçue, les yaourts ne sont pas les seuls aliments à apporter des « bonnes bactéries ». On en trouve en grande quantité dans les aliments fermentés et marinés (cornichons et olives), sans compter qu’en mangeant régulièrement des fruits et des légumes, on crée les conditions nécessaires au développement d’une flore intestinale équilibrée. Il n’y a finalement qu’en Europe que les consommateurs se sont laissés persuader qu’il fallait pour être en bonne santé se gaver de yaourt. Sous la pression de Danone, les Français sont devenus les plus gros consommateurs mondiaux de yaourts. Alors que chaque Français consommait 8,7 kg de yaourts en 1980, ce chiffre est passé à 18,5 kg en 1996.
Remarque : chaque Français consomme en moyenne près d’une demi-tonne d’équivalent lait entier par an.


LES MÉFAITS DU LAIT : SES SYMPTÔMES

Sphère digestive 

On observe souvent :
De très nombreuses difficultés digestives regroupées habituellement sous le terme de dyspepsie hyposthénique (la digestion est lente, provoquant des lourdeurs, parfois douloureuses), mauvaise haleine, langue chargée ;
Des douleurs abdominales de l’enfant ;
Des troubles du transit intestinal, qu’il s’agisse de selles anormalement molles pouvant aller jusqu’à la diarrhée ou de constipation parfois très opiniâtre ou d’alternance des deux ;
Des hémorroïdes ;
Des céphalées.

Sphère gynécologique

C’est un domaine où l’on remarque de nombreux symptômes du type :
Écoulement muqueux (pertes blanches) non expliqué par une pathologie infectieuse.
Certaines dysménorrhées.
Pathologie kystique ovarienne ou mammaire.
Les mastodynies.

Dermatologie

Notons d’abord que souvent l’aspect du visage est assez évocateur de la consommation de produits lactés en excès : teint pâle d’aspect crayeux avec infiltration cutanée, surtout au niveau des pommettes, donnant un aspect en peau d’orange à grains fins.
Un tel visage donne envie de regarder la langue, qui est rarement rose.
Chez les buveurs de lait : langue chargée à enduit blanc crème, surtout sur la moitié postérieure, signe chronique de surcharge digestive.
Les symptômes sont nombreux :
eczéma atopique ;
Acnée ;
Boutons plus ou moins purulents, rougeur avec desquamation, notamment au visage, prurigo, dermographisme, un certain nombre de démangeaisons non expliquées ;
Corps et callosités cornées des pieds ;
Sueurs faciles, importantes, mal odorantes.

Rhumatologie

Nous ne parlerons pas des grandes maladies inflammatoires, comme la polyarthrite chronique évolutive, qui ne dépendent pas seulement de facteurs alimentaires.
On note en particulier :
Les rachialgies.
Les douleurs, dites d’arthrose, quelle que soient leur modalité clinique et leur localisation.
Les tendinites souvent rebelles et les périarthrites.
Une diminution de la souplesse corporelle (facteur important de confort à tout âge) ; apparition de contractures, en particulier le long de l’axe vertébral.


Troubles du sommeil

Il ne faudra pas négliger la consommation de certains excitants comme le thé, le café, le coca-cola, l’alcool…
De nombreux enfants ou adultes ont du mal à s’endormir ; les pieds, initialement souvent froids, deviennent, après quelques temps, trop chauds, les patients cherchent le froid dans les coins du lit, phénomène bien sûr plus marqué en été mais persistant tout de même en hiver. Parallèlement à cette chaleur des pieds s’installe une idéation exagérée. Il faut chercher ces signes avec soin car les patients ne le signalisent pas spontanément.
Sphère O.R.L et pulmonaire 

Toute la pathologie de cette sphère, caractérisée par des écoulements qu’ils soient clairs et quasi aqueux ou colorés, et plus ou mois muqueux ou gluants, sont très influencés par notre consommation de lait. Cette notion est très ancienne et depuis 20 à 30 siècles la médecine chinoise a donné comme contre-indication à la consommation de lait et produits lactés ce que l’on nomme la maladie des glaires.
Dans le cadre strict de la pathologie O.R.L et pulmonaire nous pouvons donc regrouper :
Les rhinopharyngites de l’enfance et leurs complications en particulier otitiques.
Les sinusites chroniques ou subaigües allergiques ou simplement microbiennes.
Les bronchorrhées de toutes les couleurs.
Les raclements pharyngés (chez les sujets non tabagiques).
Après les fêtes de Noël ou du nouvel an, on assiste à une recrudescence de rhinopharyngites et otites, certainement due aux excès de cette période et notamment en produits laitiers.



LE LACTOSE ET SON ENZYME : LA LACTASE

La majorité des habitants de la planète (environ 75%) n’est pas capable de digérer le sucre du lait qu’on appelle lactose. Lorsqu’il n’est pas transformé dans le tube digestif, le lactose provoque des douleurs intestinales et des diarrhées, un phénomène observé expérimentalement chez le chien dès 1860.
Mais comment font les bébés pour digérer le lait maternel ? Les bébés de toutes les espèces de mammifères le digèrent sans souffrance parce qu’ils fabriquent une enzyme, appelée lactase, qui transforme le lactose en deux sucres acceptés par l’organisme : le galactose et le glucose.
Après la petite enfance, l’activité de cette enzyme chute chez la plupart de nos congénères et la digestion du lait devient pour eux problématique sinon impossible. La raison pour laquelle la lactase est éphémère nous ramène à l’histoire de l’évolution humaine : pendant sept millions d’années, et jusqu’à l’apparition de l’élevage il y a un peu moins de dix mille ans, il a été impossible de consommer le moindre lait de mammifère après le sevrage qui intervenait entre deux et quatre ans. Les troubles digestifs qui apparaissent lorsqu’on consomme du lait sont un héritage qui nous vient du fond des âges.
La chute de l’activité de la lactase ne concerne pas seulement l’homme, elle est la norme chez tous les mammifères. Les singes, le gorille, le rat, la souris, le chien, le cochon, le lapin ont tous été étudiés et le diagnostic est identique à celui posé pour l’espèce humaine : à l’âge adulte l’activité de la lactase est réduite de 90%. Donc ne pas digérer le lait n’est ni une maladie, ni une anomalie qu’il faudrait corriger mais plutôt la règle chez les mammifères et dans l’espèce humaine. En réalité, aucun mammifère adulte – pas même le bœuf – n’est capable de digérer correctement le lait de vache, à l’exception de quelques groupes minoritaires de population humaine : les Blancs originaires d’Europe du Nord et les tribus nomades qui pratiquent l’élevage depuis quelques milliers d’années.

Les médecins sont les premiers responsables de l’idée (fausse) selon laquelle il serait anormal pour un adulte de ne pas digérer le lait. En effet, pour parler de la baisse de l’activité de la lactase chez l’adulte, ils utilisent le terme d’hypolactasie. Ce terme suggère un déficit pathologique, peut-être même dangereux par rapport à un fonctionnement normal. L’usage du concept d’hypolactasie par le corps médical a eu une influence considérable sur la perception de la place du lait par les médecins : si l’hypolactasie décrit une anomalie génétique, c’est bien la preuve qu’il est naturel de boire du lait toute sa vie.
Lorsqu’un adulte blanc originaire d’Europe du Nord boit du lait, le lactose contenu dans cet aliment est pris en charge dans l’intestin grêle par la lactase. Celle-ci transforme le lactose en deux sucres plus simples, le galactose et le glucose, qui rejoignent ensuite la circulation sanguine.
Lorsqu’une personne qui n’exprime plus de lactase, ou très peu, consomme une quantité appréciable de produits laitiers contenant du lactose, celui-ci est métabolisé par les bactéries intestinales en l’absence de lactase. Ces bactéries utilisent le lactose pour donner naissance à de l’hydrogène et à d’autres produits de dégradation parmi lesquels des produits de fermentation et agents toxiques : acétaldéhyde, acétoïne, éthanol, acide formique, méthane, propane-1,3-diol, indoles, acides gras à chaînes courtes, toxines diverses. Le lactose lui-même peut être considéré comme une toxine s’il se retrouve dans le sang. Ces toxines peuvent agir sur le système nerveux, le système cardiovasculaire, les muscles et le système immunitaire selon un mécanisme analogue à celui du choléra et d’autres entérotoxines responsables de gastroentérites comme Escherichia coli ou Clostridium perfringens.

L’intolérance au lactose qui a été décrite pour la première fois par Hippocrate n’est pas systématique. Aux yeux du médecin, l’intolérance au lactose provoque classiquement des diarrhées et d’autres troubles gastro-intestinaux. Mais en réalité, les conséquences du lactose chez ceux qui ne le digèrent pas ne s’arrêtent pas là.
Les effets du lactose dessinent en effet le tableau d’une intoxication généralisée : maux de tête, sensations de vertiges, difficultés à se concentrer, troubles de la mémoire, fatigue intense, douleurs musculaires et articulaires, allergies, arythmie, ulcères de la bouche, maux de gorge (figure 2)…

Figure 2 : Symptômes de l’intolérance au lactose,
d’après SOUCCAR T., Lait, mensonges et propagande
LE METABOLISME DU CALCIUM

Le corps de l’homme contient environ 900 à 1500 g de calcium, soit 1 à 2 % de son poids corporel ; ce qui en fait le minéral quantitativement le plus important.
Pour 99%, il est situé dans les os et les dents. Il en assure avant tout la minéralisation, donc la solidité de la trame osseuse protéique. C’est la raison pour laquelle on a peur de manquer de calcium et de se faire des fractures.
Pour 1% il est situé dans les liquides extra cellulaires. À ce niveau, les choses se compliquent et deviennent plus qualitatives que quantitatives. Le calcium existe en effet sous trois formes :
Calcium ionisé libre (environ 50%), qui est sous la forme biologiquement active.
Calcium lié aux protéines (35 à 40%).
Calcium lié aux acides organiques (5 à 10%).

Le taux et les différentes formes du calcium sanguin sont maintenus constants dans des limites précises. C’est pourquoi le système régulateur est complexe et fait intervenir divers mécanismes et organes de notre corps. La calcémie est maintenue entre 85 et 105 mg/litre, malgré les fluctuations d’apport ou de perte.
Le calcium a une importance primordiale pour notre organisme, en particulier coagulation sanguine, excitabilité neuromusculaire, transmission intracellulaire des messages hormonaux.

Quatre points doivent retenir notre attention : les os, l’absorption intestinale et l’excrétion urinaire et d’autres facteurs plus généraux.

Les os

L’os constitue une réserve calcique où l’organisme va puiser ou stocker selon les circonstances grâce à l’action de deux hormones antagonistes et complémentaires :
La calcitonine : hormone thyroïdienne qui favorise le passage du calcium vers l’os, c’est-à-dire le stockage, la minéralisation.
La parathormone : hormone parathyroïdienne qui favorise le passage du calcium de l’os vers le sang et favorise conjointement la réabsorption urinaire du calcium.
La vitamine D intervient bien sûr à ce niveau osseux aussi.
Le mouvement quotidien du calcium est d’environ 500 mg chez l’adulte.






Chaque jour, en situation adulte d’équilibre, environ 500 mg de calcium quittent l’os pour revenir au pool extra cellulaire et 500 mg sont intégrés au niveau de l’os. Tout cela correspondant au renouvellement quotidien du tissu osseux.
Pendant la période de croissance, il y a une augmentation de la masse osseuse donc fixation du calcium, l’os intègre plus de calcium qu’il n’en relâche. En moyenne, il y a fixation de 150 à 180 mg de calcium par jour de la naissance à l’âge de 20 ans, avec deux périodes assez différentes :
De 0 à 10 ans : environ 100 mg/24 heures ;
De 10 à 18 ans : environ 250 mg, avec un maximum pouvant atteindre 400 mg vers l’âge de 15-16 ans.
Chez les personnes âgées, l’os au contraire a tendance à fixer moins de calcium qu’il n’en relâche ; d’où la diminution de la densité osseuse et la fragilisation. Elle atteint souvent 10 à 15% de la masse osseuse mais peut être beaucoup plus importante et franchement pathologique, entraînant en particulier une diminution de la taille de la colonne vertébrale et des fractures, la plus connue étant celle du col du fémur.

L’absorption intestinale

L’absorption intestinale du calcium dépend d’un certain nombre de facteurs nutritionnels, de la présence de la vitamine D qui a aussi pour rôle de modifier selon les besoins d’excrétion urinaire du calcium et la fixation calcique au niveau de l’os, montrant ainsi sa place polyvalente.



La Vitamine D a un rôle primordial dans le métabolisme du calcium. Elle est normalement synthétisée au niveau de la peau à partir de dérivés du cholestérol sous l’action des rayons ultraviolets, d’où l’intérêt majeur de bains d’air, de l’exercice un peu dénudé au soleil dès que possible car c’est suffisant pour un apport correct.
Certains pays ont systématiquement enrichi tous les produits laitiers en vitamine D, mais on risque éventuellement alors un excès non dénué de toxicité en cas de consommation abusive.



L’excrétion urinaire

L’excrétion urinaire varie de 100 à 200 mg/24 heures.
Le facteur nutritionnel le plus important est l’apport sodé, plus le régime est salé, plus les pertes calciques sont importantes et inversement.
L’élimination urinaire est elle aussi capable d’adaptation mais dans des proportions moindres que pour l’absorption intestinale, mais elle diminue en cas d’apports limites et augmente dans le cas inverse. Le rôle de la vitamine D est aussi très important au niveau du contrôle de l’excrétion urinaire.

Autres facteurs

D’autres facteurs interviennent dans le métabolisme par des chemins que nous ne connaissons guère mais qui montrent la complexité et la finesse des rouages de notre organisme. Nous en retiendrons deux : le stress et le mouvement.

Le stress tout d’abord : le calcium intervenant au niveau de la polarisation des membranes cellulaires, de canaux calciques, il participe à des troubles neurovégétatifs dont l’essence nous échappe encore. Cela est-il en rapport avec le nombre croissant de patients présentant des troubles de type tétaniforme hypo ou normocalcique ou spasmophilique ?
L’absence d’exercice physique est un facteur important de perte calcique avec une négativisation du bilan par déminéralisation osseuse et augmentation de la déperdition urinaire. Cela se retrouve chez les alités et très probablement participe largement aux troubles des gens qui ne bougent pas assez. On a même retrouvé des pertes calciques chez les cosmonautes.

Donc il faut bouger, marcher, danser, faire du sport ou du jardinage, mais de préférence au soleil ou du moins à l’air. C’est probablement plus utile que les suppléments calciques.



CONSOMMATION SPONTANÉE DE CALCIUM EN EUROPE

Europe, Amérique du Nord, Océanie : plus de 900 mg par jour, dont 70 à 90% proviennent du lait.
Italie, Argentine avec 650 à 800 mg par jour, dont 50% proviennent du lait et 50% des végétaux.
Chili, Inde, Afrique du Sud, Turquie, avec 350 à 500 mg par jour, dont 30 à 65% proviennent du lait.
Japon, Ceylan avec 350 mg par jour provenant essentiellement des céréales.
Remarque : Les Japonais ont-ils tous des plâtres ?
QUELLE QUANTITÉ DE CALCIUM NOUS FAUT-IL ?

Il y a quelques années, en Angleterre, des archéologues qui travaillaient à la restauration d’une église ont exhumé des squelettes de femmes mortes et enterrées entre 1729 et 1852. Ces découvertes ont donné au Professeur John Stevenson, un spécialiste de l’ostéoporose, l’occasion unique de comparer les densités minérales osseuses des femmes des 18e et 19e siècles avec celles des femmes d’aujourd’hui. Les résultats de l’étude prouvent que l’ostéoporose était rare : nos aïeules perdaient infiniment moins de masse osseuse au cours de leur vie, que nos mères et femmes d’aujourd’hui.
Pourtant, l’alimentation apportait alors beaucoup moins de calcium laitier et beaucoup moins de calcium tout court. En l’espace de deux siècles, l’ostéoporose s’est installée dans notre quotidien alors même que nous n’avons jamais autant mangé de calcium. Visiblement, quelque chose ne va pas dans les recommandations actuelles.
L’un des messages nutritionnels récurrents dans les pays développés c’est qu’il n’est pas possible de maintenir un statut adéquat en calcium si l’on ne consomme pas de laitages. À se demander comment l’espèce humaine qui a traversé plusieurs millions d’années sans une goutte de lait (sauf celui de la mère) tient encore debout.
Les chiffres des apports conseillés sont bien là et pourtant nous ne disposons pas d’outils précis et infaillibles pour déterminer la quantité de calcium dont nous avons besoin !
La plupart des études qui portent sur les bilans calciques, en particulier chez la femme, sont des études à court terme. Leurs conclusions ne peuvent pas s’étendre aux besoins en calcium à long terme. « Parce que l’organisme sait s’adapter à des apports plus faibles, parce que les études d’équilibre calcique sont critiquables, parce que l’activité physique influence la rétention de calcium, les résultats de ces études sont difficiles à interpréter » reconnaît-on à l’école de médecine de l’université d’Oslo. Le ministère de la Santé norvégien a retenu le chiffre arbitraire de 800 mg de calcium par jour, mais à l’université, on préfère avouer qu’ « on ne sait toujours pas quels sont les besoins physiologiques en calcium ».
Des experts gouvernementaux américains et britanniques ont établi des valeurs dites optimales chacun de leur côté à partir des mêmes études scientifiques. Résultat : aux Etats-Unis on estime qu’un adulte a besoin de 1000 mg par jour, mais en Grande-Bretagne c’est le chiffre de 700 mg qui a été retenu, soit 30 % de moins !
Il faut donc savoir qu’en vérité, les besoins réels varient considérablement selon le mode de vie.
Concrètement, cela signifie qu’avec un régime alimentaire moins acidifiant, on peut se contenter de consommer un peu de calcium chaque jour sans mettre son squelette en danger.
Mais il est toujours plus simple de changer un élément de son mode de vie (plus de lait) que d’en modifier plusieurs (plus de sport, de fruits, de légumes, moins de sel, de viandes, de laitages…)






LE CALCIUM ET L’OSTÉOPOROSE

Le professeur Mark Hegsted fut le principal architecte des premières recommandations nutritionnelles pour les Américains en 1980, mais son principal thème de recherche, pendant toute sa carrière, fut le calcium. Il a étudié la biologie du calcium à partir des années 1950 et jusqu’à sa retraite à la fin des années 1980. Autant dire que c’est l’un des meilleurs spécialistes mondiaux du calcium.
Mais quand le Professeur Hegsted dit qu’il y a un problème d’apport en calcium dans nos pays, ce n’est pas parce que l’on n’en consomme pas suffisamment, comme on l’entend partout. Non, le Professeur Hegsted pense qu’on avale trop de calcium. Selon lui, si l’on consomme trop de calcium trop longtemps, le corps perd sa capacité à contrôler le métabolisme du calcium. Normalement, l’organisme utilise la forme active de la vitamine D, le calcitriol pour régler le volume de ce qu’il absorbe à partir des aliments et de ce qu’il élimine.
Lorsque l’alimentation apporte peu de calcium, le calcitriol aide à le retenir et réduit son élimination.
À l’inverse, lorsqu’il y a beaucoup de calcium dans l’alimentation, le corps n’en retient qu’une petite partie et élimine l’excès. C’est la raison pour laquelle en Asie ou en Afrique, les populations qui consomment peu de calcium en retiennent malgré tout suffisamment pour se mettre à l’abri des maladies osseuses. C’est aussi la raison pour laquelle les personnes qui reçoivent beaucoup de calcium ne développent pas une ossature de diplodocus. Mais avec le temps, pense Hegsted, l’excès de calcium peut perturber définitivement ce mécanisme ; c’est alors, explique-t-il, que l’on perd la capacité à utiliser efficacement le calcium alimentaire et à le conserver dans les os quand on est âgé.
L’idée que l’organisme lorsqu’il est soumis à un abus peut perdre le contrôle d’un mécanisme au réglage très délicat est un phénomène bien connu en biologie et qui donne du poids à l’hypothèse de Mark Hegsted ? Sa théorie pourrait expliquer pourquoi les populations qui ont consommé le plus de calcium toute leur vie durant finissent souvent percluses d’ostéoporose.

Toutefois il existe une autre hypothèse.
La consommation tout au long de la vie durant de quantités massives de calcium laitier est une anomalie dans l’histoire de l’évolution, comme le soulignent des centaines de chercheurs en nutrition et en paléoanthropologie. C’est aussi une insulte aux équilibres métaboliques et biologiques pour lesquels nous sommes génétiquement faits. Cet afflux de calcium laitier épuise en quelques décennies la capacité de l’os à se renouveler. Voilà comment une vie de laitages peut conduire à l’ostéoporose.

De nombreux chercheurs ont déjà dit leur malaise face à l’utilisation de la mesure de la densité osseuse (BMD pour bone mineral density) comme marqueur de la santé des os. La théorie veut que plus les os d’une femme sont denses, plus le risque d’ostéoporose est faible. La bonne manière faite aux laitages par les nutritionnistes vient de ce qu’ils augmentent la densité de l’os.
En réalité, à l’échelon d’une population, la BMD n’est pas forcément un signe de bonne santé osseuse. Les Japonaises ont une BMD plus basse que les Européennes, mais les fractures du col du fémur sont moins fréquentes au Japon qu’en Europe.
Cette différence n’est pas due à des facteurs génétiques, puisque les Japonaises nées aux Etats-Unis ont une densité osseuse équivalente à celle des Américaines.
La question qui vient immédiatement à l’esprit est la suivante : a-t-on des os plus solides après 50 ans, est-on à l’abri de l’ostéoporose lorsque sa vie durant on a conservé une densité osseuse faible ou modérée ? Ou, une densité minérale osseuse élevée tout au long de sa vie augmente-t-elle paradoxalement le risque de fracture après 50 ans ?
Pour apporter une réponse à cette question, il faut pénétrer dans l’intimité de l’os. Contrairement à ce que l’on peut penser spontanément, l’os est un organe dynamique, en régénération permanente : du vieil os est périodiquement détruit et éliminé tandis que du nouveau matériau osseux est fabriqué sur le même site. Ce processus, qu’on appelle remodelage, fait que le squelette d’un adulte est complètement régénéré tous les 10 ans. On pense que le remodelage sert à réparer les dégâts liés à l’usure et au stress supportés par l’os et à prévenir son vieillissement. Le but du remodelage est donc essentiellement d’empêcher qu’un matériau osseux trop vieux s’accumule dans le squelette.
L’élimination du tissu osseux (ce qu’on appelle la résorption) est une tâche qui revient à des cellules très spécialisées, les ostéoclastes. La formation d’os neuf est du ressort d’une autre catégorie de cellules, les ostéoblastes.
L’élimination du vieux tissu osseux et la formation du nouveau ne sont pas des processus distincts. Dans l’os, ostéoblastes et ostéoclastes appartiennent à une structure commune temporaire, qu’on appelle l’unité multicellulaire basique ou BMU (pour basic multicellular unit). Chaque année, nous faisons fonctionner 3 à 4 millions de BMU.
Le BMU se déplace vers une région de l’os qui doit être remplacée. Selon la nature de l’os, il creuse un tunnel ou une tranchée à cet endroit grâce aux ostéoclastes qui adhèrent au tissu osseux et l’éliminent par acidification et digestion. Puis le BMU avance, libérant le site pour les ostéoblastes situés à l’arrière qui entrent dans la cavité et la meublent en sécrétant des protéines qui constituent la matrice osseuse sur laquelle le calcium se dépose.
Mais il y a un problème : les deux tiers des ostéoblastes qui s’assemblent à un site de remodelage osseux meurent. Le reste est incorporé à la surface de l’os sous forme de cellules ou de protéines.
Les ostéoclastes meurent aussi et sont éliminés par des cellules du système immunitaire.
Cette mort cellulaire programmée est caractéristique des tissus qui se régénèrent.
Lorsqu’on fait les comptes, on s’aperçoit qu’un ostéoblaste vit trois mois en moyenne, un ostéoclaste deux semaines. Le BMU, lui, a une durée de vie de six à neuf mois.
Cette différence dans les durées de vie a une traduction logique : pour que le BMU fasse correctement son travail de remodelage, il doit être approvisionné en permanence par de nouveaux ostéoclastes et surtout par de nouveaux ostéoblastes (figure 3).

Figure 3 : Remodelage osseux,
d’après SOUCCAR T., Lait, mensonges et propagande
D’où viennent ces ostéoblastes ? Les ostéoblastes ne se reproduisent pas ou peu. Ils sont fabriqués par des cellules souches de la moelle osseuse qu’on appelle CFU-OB (colony forming unit osteoblasts). Et voici le point central de la démonstration : la capacité de renouvellement de nos cellules souches CFU-OB, les précurseurs des ostéoblastes, est limitée. Cela signifie que ces cellules ne peuvent pas indéfiniment approvisionner l’os en ostéoblastes. Leur stock finit par se tarir. L’ostéoporose liée à l’âge apparaît parce qu’il n’y a plus assez d’ostéoblastes !

La conclusion est évidente : si le remodelage osseux est stimulé à l’excès dans les premières décennies de la vie, il ne reste plus assez d’ostéoblastes dans la deuxième partie de l’existence pour assurer le renouvellement de l’os. Des trous apparaissent aux endroits où les ostéoblastes auraient dû intervenir. C’est l’ostéoporose.

Le moment est venu de nous intéresser aux évènements qui occupent l’os lorsqu’on consomme dès l’enfance de grandes quantités de calcium laitier, les trois à quatre laitages conseillés par les nutritionnistes.
Les laitages apportent de grandes quantités de calcium. Or la concentration de calcium accélère la formation des ostéoblastes : plus il y a de calcium à l’extérieur des cellules, plus le nombre d’ostéoblastes augmente. Il est intéressant de noter que ce même calcium qui stimule la production d’ostéoblastes à l’origine du tissu osseux stimule aussi les ostéoclastes qui éliminent le tissu osseux. Donc les aliments riches en calcium accélèrent le processus de remodelage osseux.
Les laitages contiennent un autre facteur important de prolifération des ostéoblastes, une substance appelée IGF-1 (insulinlike growth factor-1). L’IGF-1 est un moteur de la croissance et de la réplication de toutes les cellules. Non seulement les laitages apportent de l’IGF-1, mais ils élèvent indirectement le taux d’IGF-1 dans le plasma. L’IGF-1 augmente fortement le remodelage osseux et stimule les ostéoblastes.
La plupart des laitages sont acidifiants. Les aliments acidifiants stimulent les ostéoclastes et la destruction du tissu osseux parce que le carbonate de calcium des os est utilisé par l’organisme pour « tamponner » l’excès d’acide. Mais en stimulant l’activité des ostéoclastes, les aliments acidifiants augmentent aussi secondairement celle des ostéoblastes, par effet de couple qui lie mécaniquement la formation osseuse à sa résorption. Donc les aliments acidifiants favorisent le remodelage osseux.
Il apparaît très clairement que les laitages sont les aliments les plus puissants pour activer le remodelage osseux. Consommés dès le plus jeune âge, ils adressent aux cellules souches de l’enfant le signal de proliférer pour donner naissance à des ostéoblastes. Si la consommation de laitages se poursuit à l’âge adulte, les mêmes signaux ont les mêmes effets : prolifération d’ostéoblastes et augmentation de la densité minérale osseuse, celle-là même qu’on observe dans les populations qui consomment de grandes quantités de laitages.

Tout serait parfait si nos gènes avaient été habitués à une telle stimulation. Ils ne le sont pas. Nos gènes sont vieux de sept millions d’années alors que les laitages sont apparus il y a moins de dix mille ans. Nos ancêtres ne consommaient pas de grandes quantités d’aliments acidifiants apportant du calcium et de l’IGF-1. Nos cellules souches, les CFU-BO qui donnent naissance aux ostéoblastes ne sont pas conçues pour s’accommoder à une telle stimulation.

Tout maintenant se met en place. En consommant de grandes quantités de laitages tout au long de la vie, on acquiert une densité osseuse élevée dans la première partie de l’existence, mais c’est probablement au prix d’un épuisement du stock limité des ostéoblastes bien avant l’heure. Ceux-ci viennent à manquer dans la deuxième partie de la vie. Ils laissent les ostéoclastes seuls à l’œuvre et à leur processus de destruction. C’est l’ostéoporose liée à l’âge, la plus sérieuse car elle est responsable de la majorité des fractures du col du fémur.

Si cette hypothèse se confirme, les messages actuels qui visent à surconsommer les laitages dès l’enfance pour « favoriser un pic minéral osseux » vers l’âge de trente ans sont fondés sur une terrible méprise. En réalité, il ne serait pas souhaitable de chercher, comme le recommandent les médecins, à acquérir ce pic de masse osseuse à grands coups de laitages. Agir ainsi, ce serait prendre le risque d’avoir des os poreux à la fin de sa vie comme c’est le cas dans tous les pays surconsommateurs de laitages (figure 4).

Figure 4 :
La consommation de grandes quantités de laitages tout au long de la vie stimule le remodelage osseux au prix d’un épuisement du stock d’ostéoblastes,
d’après SOUCCAR T., Lait, mensonges et propagande




DU CÔTÉ DES FEMMES : L’OSTÉOPOROSE DE LA MÉNOPAUSE
Dès les premières années de leur vie, les filles nées dans un pays occidental consomment de grandes quantités de laitages, une source majeure de graisses animales saturées. Ces laitages conduisent à des niveaux élevés d’hormones femelles - estrogènes et progestérone – pour plusieurs raisons. D’abord parce que les laitages renferment eux-mêmes des doses conséquentes de ces hormones puisque les vaches, pour produire du lait, sont grosses pratiquement en permanence et qu’elles continuent de fournir du lait dans la deuxième moitié de leur gestation, au moment où les niveaux d’hormones femelles sont les plus élevés. Ces hormones femelles se retrouvent dans le lait et s’ajoutent aux hormones produites par le corps. Ensuite, parce que les graisses saturées des laitages « poussent » la production naturelle d’hormones sexuelles.
T.Colin Campbell a ainsi observé que les Chinoises, qui ne boivent pas de lait et consomment peu de graisses saturées, ont un tiers d’estrogènes en moins dans le sang que les Américaines.
Cependant, les estrogènes ont des effets positifs sur l’os, non pas parce qu’ils stimulent les ostéoblastes mais au contraire parce qu’ils freinent leur synthèse et allongent leur durée de vie et qu’ils inhibent les ostéoclastes responsables de la destruction de l’os. Donc, grâce à des taux élevés d’estrogènes, les femmes des pays occidentaux limitent quelque peu la sur-stimulation exercée par les laitages sur le remodelage osseux au moins jusqu’à la cinquantaine. Mais ceci n’est vrai que pendant les phases du cycle où les taux d’estrogènes sont élevés, c’est-à-dire pendant une vingtaine de jours par mois. Avant et après les règles les taux d’estradiol sont bas et ils s’accompagnent d’une perte osseuse marquée.
À la ménopause, comme on le sait, les niveaux des hormones femelles chutent- dans le cas des Américaines, plus rapidement et plus bas que les Chinoises. « C’est alors qu’elles sont vulnérables », dit T.Colin Campbell. En effet, la chute brutale des estrogènes s’accompagne d’une augmentation des ostéoblastes et de leur activité, mais aussi de l’activité des ostéoclastes : ce remodelage frénétique achève d’épuiser la source, déjà bien entamée, des cellules formatrices de l’os.
Une étude a comparé la densité osseuse des Japonaises et des Anglaises. Les Japonaises se procurent des quantités modérées de calcium en mangeant du soja, des légumes et des petits poissons, alors que plus de 40% du calcium massivement consommé en Grande-Bretagne vient des laitages. Par rapport aux Anglaises les Japonaises ont 60% de fractures du col du fémur en moins.
Avant la ménopause, les Anglaises ont des os plus denses que les Japonaises. Mais après la ménopause leurs os perdent leur densité plus vite que ceux des Japonaises.
L’alimentation lactée serait donc à la fois responsable de l’ostéoporose de type 1, celle de la ménopause, et de l’ostéoporose de type 2, celle qui est liée à l’âge.
DANS LE LAIT, UN ACCÉLÉRATEUR DE CANCER ?

Pour comprendre pourquoi le lait de vache fait grandir les enfants, il suffit de se rappeler à quoi il sert chez les bovins. Le lait de vache contient des quantités très importantes de protéines, de graisses, de sucre (lactose) et une bonne dizaine de substances hormonales : il est conçu pour permettre une croissance rapide.
Quand un être humain boit du lait, il absorbe du même coup des substances destinées à favoriser la croissance du veau. Leur concentration dans le lait de vache dépend du stade de la traite. La plus connue de ces substances s’appelle IGF-1 (pour insulin-like growth factor-1). C’est un facteur de croissance, un agent qui conduit les cellules à se multiplier. Oui, l’IGF-1 fait se multiplier les cellules, mais pas seulement les cellules saines. Il donne un coup d’accélérateur aux cellules précancéreuses ou cancéreuses. Plusieurs études ont trouvé que les personnes qui avaient les taux d’IGF-1 les plus élevés dans le sang avaient un risque augmenté de cancer du sein avant 50 ans, mais aussi des cancers de la prostate et du poumon.
Ed Giovannucci soupçonne les laitages de conduire au cancer de la prostate parce qu’ils font baisser notre arme anti-cancer naturelle, la vitamine D active appelée calcitriol.
La vitamine D est anti-cancéreuse parce qu’elle est capable de ramener une cellule cancéreuse dans le droit chemin. Encore faut-il qu’il y en ait assez dans les organes. Or, quand on consomme des laitages on a moins de vitamine D.
Pourquoi a-t-on des taux bas de vitamine D active lorsqu’on consomme des laitages ? D’abord, parce qu’ils contribuent à un environnement acide et que dans un tel environnement, l’enzyme des reins qui fabrique cette forme de vitamine D protectrice ne fonctionne plus correctement. Ensuite parce qu’ils apportent des quantités invraisemblables de calcium à l’organisme. La vitamine D active contrôle le niveau de calcium dans le sang : celui-ci ne doit ni trop baisser ni trop augmenter. S’il y a trop de calcium dans le sang, le niveau de vitamine D active diminue, s’il n’y en a pas assez, il augmente.
Donc lorsque vous mangez trois à quatre laitages par jour, le niveau de vitamine D active reste durablement bas, parce que vous entretenez une charge acide nette et parce que vous consommez trop de calcium. Comme des cellules deviennent à chaque instant précancéreuses, la protection qu’offre la vitamine D vis-à-vis de ces « accidents » risque de vous faire défaut.
La vitamine D aide à contrôler la quantité d’IGF-1 actif en favorisant sa liaison à une protéine. Plus il y a de vitamine D, moins l’IGF-1 peut exercer ses effets proliférateurs. Or les laitages ont deux inconvénients : ils font baisser la vitamine D et en même temps augmentent le niveau d’IGF-1.
Résultat : il n’y a plus assez de vitamine D pour à la fois empêcher une cellule précancéreuse de devenir cancéreuse et pour contenir la puissance prolifératrice de l’IGF-1.
Le lait vendu aujourd’hui contient significativement plus d’IGF-1 qu’autrefois, même lorsque les vaches n’ont pas reçu d’hormones de croissance. Jusque dans les années 1980, le lait de vache renferme en moyenne moins de 3 ng/ml d’IGF-1. Mais les mesures les plus récentes font apparaître des taux jusqu’à dix fois plus élevés.
Les producteurs de lait ont peu à peu sélectionné des races de plus en plus productives, dans ces animaux-là le niveau des facteurs de croissance est amplifié. Les vaches reçoivent une alimentation beaucoup plus énergétique qu’autrefois parce que les producteurs se sont aperçus qu’ainsi elles produisaient plus de lait. Elles sont aussi traites plus souvent. Tout cela a un impact sur le niveau d’IGF-1 retrouvé dans le lait.
Le bénéficiaire final en est le consommateur, qui a vu, en termes de pouvoir d’achat, le prix du litre de lait régresser de façon spectaculaire depuis la dernière guerre mais qui a vu, en termes de santé, le nombre de cancers augmenter progressivement.

Figure 5 : Variation du niveau d’IGF-1 en fonction de la consommation de lait,
d’après SOUCCAR T., Lait, mensonges et propagande
Il est important de se rendre compte que l’IGF-1 est essentiel. C’est l’un des messages hormonaux les plus importants dans le corps. S’il y en a trop peu, cela entraîne un risque accru de maladie cardiovasculaire, de diabète de type 2, d’ostéoporose et de déclin cognitif. Mais s’il y en a trop, le risque de cancer du sein, de la prostate et de cancer colorectal augmente certainement. Les études de chercheurs à Harvard et à Montréal ont prouvé que les personnes dont les taux sanguins d’IGF-1 se situent dans le quart supérieur ont un risque de ces cancers multipliés par trois ou quatre. Ce niveau de risque accru est du même ordre que celui de développer une maladie cardiovasculaire à cause d’un niveau de cholestérol élevé.






CONCLUSION

Pour clore cette étude, parlons de quelques peuples (en particulier les Hunzas, habitants des hautes montagnes de l’Himalaya) qui ont la réputation de vivre âgés et surtout sans maladie et de consommer beaucoup de produits laitiers.
Le « beaucoup » n’a pas du tout le même sens chez nous que chez eux. La caractéristique de vie de ces peuplades est la frugalité : ils vivent de peu, travaillent en plein air régulièrement et rendent grâce de leur existence aux forces de la Nature. Les conditions de production sont telles que les quantités de laitages ingérées sont forcément minimes et proches au maximum des conditions naturelles ; le lait cru ou fermenté biologiquement, d’animaux non surmenés paissant des herbes biologiques sur des terrains n’ayant jamais reçus de produits chimiques. Dans ces conditions, il serait étonnant que les laitages soient une source de dysfonctionnement.
Nous pouvons par contre nous opposer presque point par point : nous mangeons trop, ne bougeons pas et nous outrepassons presque en permanence les lois naturelles. Nous nous gavons de laitages dénaturés, produits par des bêtes surmenées par une nourriture malsaine provenant de terres polluées.

Le lait de femme est l’aliment idéal du petit homme pendant la première année, le lait de vache celui du petit veau pendant les premiers mois.
Le petit homme, hélas, est abreuvé de lait du petit veau, pourtant très différent, pendant de longues années, voire toute sa vie sans mesure ni réflexion comme le lui permet facilement la société industrielle moderne.
L’analyse nutritionnelle laisse prévoir et l’épreuve de suppression pendant quelques mois confirme aisément qu’il s’inflige ainsi des maladies et de nombreux troubles fonctionnels.
Il existe un lien entre le volume de la consommation et le potentiel digestif, enzymatique en particulier, de chacun d’où les diversités de situations, chaque cas étant particulier.
En réalité, moyennant une certaine recherche alimentaire qui va d’ailleurs dans le sens de toutes les recommandations nutritionnelles actuelles, on peut vivre sans produits laitiers.
Est-ce l’idéal ? Dans le cas de l’alimentation occidentale traditionnelle, un laitage quotidien paraît préférable pour éviter une carence calcique et il ne semble pas qu’une telle consommation soit génératrice de désagréments.
Dans tous les cas il importe de bien saisir que le métabolisme calcique, élément primordial pour notre santé et notre bien-être, ne se résume pas à un simpliste chiffre d’apport alimentaire mais dépend en réalité de notre façon de vivre (équilibre global de la ration, ensoleillement, activité physique).



Il faut bien avoir en tête que les méfaits du lait, mis à part l’allergie franche qui est un cas très particulier, sont liés à plusieurs mécanismes :
La nature même du lait, qui est sans doute la plus nocive pour le lait boisson et chez certaines personnes, en particulier toutes celles qui présentent des glaires ou des tumeurs.
Les combinaisons alimentaires très encrassantes dans lesquelles il entre : en particulier on n’insistera jamais assez sur l’association désastreuse lait/céréale/sucre, donc les biscuits, les gâteaux, beaucoup de laitages desserts… qui doivent rester de consommation très rare pour tous.
L’accroissement excessif de l’apport calorique, protidique, lipidique et minéral de la ration quotidienne dans lequel l’excès de lait crée une véritable malnutrition par surcharge.



On pourrait utiliser l’image simple d’un robinet débitant à longueur de temps un excès dans une baignoire. Celle-ci, devant l’excès du robinet, finit par être pleine et déborder. Mais il est vrai que si le débordement n’est pas excessif, on peut facilement éponger le surplus et moyennant ce fastidieux travail permanent, il n’y a effectivement pas de dégât, c’est-à-dire pas d’inondation ou si peu. Mais néanmoins il y a un dysfonctionnement car en permanence de l’énergie est stupidement dépensée à une tâche inutile. Il y a donc fatigue et de plus la baignoire ne peut pas remplir sa véritable fonction. Or, dans notre organisme le « on » en question c’est essentiellement le foie et les reins, organes nobles au centre de notre économie…
Renouer avec un comportement alimentaire naturel, c’est avant tout accepter de respecter les règles fixées par la nature.



Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 14/01/11 à 13:31:44

C'est marrant les gens qui mettent des tartines de copier-coller sans citer leurs sources ...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Le Cri de la Carotte (invité) (192.54.144.xxx) le 14/01/11 à 13:49:15

;o)
Quelles étaient les tiennes sur ce post? (tu as omis de les préciser)

Je cite : "Les produits laitiers constituent la source essentielle de calcium de notre alimentation : les 2/3 de notre besoin calcique sont couverts par une consommation quotidienne de produits laitiers, le complément est assuré par la consommation de légumes et de fruits, mais aussi par certaines eaux minérales. Mais les produits laitiers sont également des sources importantes de protéines de très bonne qualité, et de vitamines. Il s’agit d’un groupe alimentaire incontournable qu’on ne peut négliger".

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par petite coureuse (invité) (212.198.185.xxx) le 14/01/11 à 14:15:36

"c'est marrant" Valdes...
Tu sais tu peux me poser directement la question au lieu de parler au saint esprit je suis là.Il y a une façon de demander les choses, et je sens depuis le début de ce topic un ton supérieur chez toi très agaçant pour tout le monde.

Malheureusement, c'est tout ce qu'il y avait dans mon pdf, il n'y a pas de source, mais si tu fais quelques recherches sur ces études et les quelques noms cités, tu trouveras ton bonheur je suis sur... si tu es vraiment intéressé par ce sujet, tu as lu mon pavé et réfléchi sur les différentes possibilités..? conclu que c'était plosible ou pas du tout plosible... à moins que tu préfères rester butté dans tes idées.

Ne crache pas sur tout ce qui va à l'encontre de ce que tu crois dur comme fer, je n'impose rien, je mets simplement ce qui me semble cohérent sans dire que j'ai la science infuse et je ne fais aucune conclusion hative, je laisse libre choix à chacun.

mais la façon que tu as d'amener le débat est dans un premier temps irrespectueuse, on est là pour parler, échanger nos idées, débattre. Et si quelquechose te dérange alors fais le savoir de manière moins sarcastique.

Tu n'es pas meilleur qu'un autre! qui es tu pour être à ce point supérieur, sarcastique, soyons modestes.remettons nous en question sinon on avancera jamais.
Et dénigrer à ce point l'osthéopathie, je trouve celà vraiment rétrograde de nos jours, tu sembles très fermé, explique nous pourquoi? j'ai du mal à saisir!!!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Fench (invité) (81.255.101.xxx) le 14/01/11 à 14:34:44

Et pour relancer ce débat méga passionnant qui perd un peu de vitesse:

L'ostéopathie ça va, la vaste fumisterie c'est l'homéopathie!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.13.188.xxx) le 14/01/11 à 14:42:58

tu ferais mieux de lire de vraies revues ou livres ou mieux même d'expérimenter par toi même au lieu de trainer sur les sites charlatans.com et d'autres conneries de ce genre.



Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 14/01/11 à 14:55:54

petite coureuse:

Wouaou...

Je ne savais même pas qu'on pouvait faire entrer autant de texte sur un post!

J'ai lu en vitesse, mais apparemment, c'est presque mot pour mot les thèses dont je disais plus haut que je m'en méfiais tout autant que de celles des laboratoires payés par les producteurs de produits laitiers parce que leurs auteurs reprennent des études et en tirent les conclusions qui les arrangent (notamment SOUCCART, toujours la même source lorsqu'on aborde le thème des méfaits du lactose, est cité comme source principale)...

Toutefois, j'ai tout de même noté dans le texte "si cette hypothèse se vérifie...", c'est à dire que c'est bien considéré comme une hypothèse et non comme une conclusion incontestable.

J'ai aussi trouvé une certaine contradiction:
- d'un côté, on cherche à te démontrer les méfaits du lactose...
- d'un autre côté, dans la conclusion, on te dit qu'étant donné la façon d'obtenir le lait qui dans l'Himalaya permet tout de même à des gens de vivre longtemps et sans problèmes, ce lait là ne peut être mauvais...

Probablement que le lait de l'Himalaya ne contient pas de lactose...

Et si finalement la conclusion abordait (timidement) le vrai sujet: pourquoi ne se pose-t-on pas plutôt des questions sur la façon de produire nos aliments?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Montaigne ™ (membre) (92.153.146.xxx) le 14/01/11 à 15:45:49

Le Cri de la Carotte a écrit :

"Voilà 10 ans que je ne consomme pratiquement plus de produits laitiers"

Le robinet n'est donc pas complètement fermé. C'est déjà ça.
Il va de soi que ceux qui refusent de s'interdire tout produit laitier de vache ne préconisent pas tous de s'en gaver. Actuellement, je ne sacrifie plus à mon petit verre de lait le soir car je n'en ressens pas le besoin.
Comme en toutes choses, la modération est sans doute une bonne discipline.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 14/01/11 à 15:53:02

Quelque chose a du m'échapper @petite coureuse. Où est le lien entre abstinence en produits laitiers et ostéopathie ? Je ne suis pas sarcastique et je vous laisse à vos débats et vos convictions. Je défens seulement mon point de vue et ne cherche à convaincre personne. Contrairement à vous.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par petite coureuse (invité) (212.198.185.xxx) le 14/01/11 à 16:11:31

non non desolé je me suis emportée en fait c'est un tout, depuis que je suis revenue en france je ne supporte plus les petites phrases ironiques quand on peut se parler avec sympathie.

Daniel je te rejoins effectivement, la question est peut etre celle de la manière de produire, c'est valable pour tous les aliments aujourd'hui, ce qui est malheureux.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par petite coureuse (invité) (212.198.185.xxx) le 14/01/11 à 16:50:43

apres critique de l'industrie du lait ou pas.. on est en droit de se poser des questions aussi... sous pretexte que certains crachent dessus, ou que d'autre sont payés par.. il ne faudrait croire ni l'un ni l'autre??

Se dire que si on commence à penser à ceci ou à celà on se pourri la vie pour rien, moi je crois pas, on entre dans une telle aire de consommation du tout et du n'importe quoi, on est manipulés mais on ne sait plus dans quel sens

.. je trouve dommage et fatiguant de devoir compenser sans arret.
Auourd'hui j'ai l'impression de courir pour compenser quelquechose, compenser toutes ces merdes que j'ingurgite malgré moi. Alors j'essaye de faire attention un max pour ne pas que ce soit une compensation mais un plus.Un gros plus.
Je ne veux pas courir pour éviter de vieillir plus vite, je veux courir pour vivre plus longtemps, pour etre en forme plus longtemps (ce qui en soit n'est pas forcément vrai). J'ai l'impression que je n'atteindrais jamais la limite entre les deux.
évidemment où est le plaisir dans tout ça. Mais la gourmandise est un plaisir, fumer est un plaisir, où sont les limites.
Oui finalement, tout n'est peut etre qu'une question de modération, et de qualité.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par valdes (invité) (78.123.106.xxx) le 14/01/11 à 17:11:49

En fait @Petite coureuse faut pas trop se prendre la tête.

Moi je pourrais jamais me passer de produits laitiers (fromages, fromages blancs, yaourts) tout simplement parce que j'adore ça. C'est ma gourmandise. Meilleur que les gâteaux.

Et même si ça me fait du bien physiquement, je cours parce que j'y prends d'abord beaucoup de plaisir. J'habite presque à la campagne et c'est tellement agréable de courir dans les bois, de sentir l'odeur de la terre mouillée après la pluie de la nuit et soudain, comme dimanche dernier, de se retrouver nez à nez avec un chevreuil et chacun de penser "et mais qu'est-ce que c'est ça !". Trop le bonheur ... (et j'espère bien que l'animal sera encore au rendez-vous dimanche prochain !)

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par petite ocureuse (invité) (212.198.185.xxx) le 14/01/11 à 18:00:13

bon je te rassure je dis tout ça mais en réalité, je suis incapable de me restraindre, je suis trop gourmande pour ça! Mais trop souvent ça me joue défaut, je le ressens sur mon bien être. Alors quand c'est trop, je fonce dans un marché bio y découvrir tout un tas de couleurs et de saveurs et remanie ma cuisine... c'est un plaisir comme un autre... prendre soin de soi est un tout à mon avis

Je ne suis pas à la campagne, mais j'ai un ptit bout de rêve dans Paris, et j'adore y courir Mad World dans les oreilles, et regarder tous ces gens, à défaut d'un chevreuil...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Poopª (invité) (82.127.155.xxx) le 14/01/11 à 18:25:54

Ouh! le vilain lapsus avec le pseudo...

Bah! pas grave, moi aussi parfois le lapsus m'habite.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (88.179.44.xxx) le 14/01/11 à 19:56:18

le lait c'est fait pour les petits veaux !

pas pour les humains adultes !!!!!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 14/01/11 à 21:31:40

petite ocureuse:
"... regarder tous ces gens, à défaut d'un chevreuil..."

J'espère qu'un chasseur ne vas pas nous dire la même chose: j'ai pas envie de finir en civet...

invité 88.179.44:
"... le lait c'est fait pour les petits veaux ! pas pour les humains adultes !!!!!"

En tous cas, je n'ai encore jamais vu un veau manger du fromage, mais je ne suis pas certain que ceux qui faisaient manger de la farine de poisson aux vaches (au point de les rendre folles) n'aient pas aussi tenté de leur faire bouffer les produits laitiers refoulés par les services d'hygiène.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par calou29 (invité) (82.126.123.xxx) le 14/01/11 à 21:38:06

je ne crois pas que ce fusse les farines de poisson qui provoquaient la maladie de creutzfeldt-jakob mais plutôt celles de viande

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (90.13.188.xxx) le 14/01/11 à 22:29:25

peu importe quelle connerie de donner a manger a une vache des farines animales

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par (invité) (86.215.108.xxx) le 17/01/15 à 14:57:55

Moi,j'ai tout arrêté,plus rien a base de lait bovin ,lait de soja , un peu de fromage de chèvre , plus de vin blanc , ni rose , deux litres d'eau minérale riche en czlcium et magnésium , le moins possible de viandes rouges,le plus possible de poisson,des cures de silices et ortie ,un peu de sport en salles et va va beaucoup mieux...

Pour la petite histoire,j,avais deux sérieuses tendinites z répétitions aux épaules ,j,ai 46 ans.

Le tabac c'est pas terrible non plus.

Gamma gt avant 135
Après 40

Maintenant je ne bois que du vin rouge et des alcools blancs ��

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par EYRAM (invité) (84.227.99.xxx) le 27/02/15 à 10:04:50

J'ai arrêté les produits laitiers et les céréales trafiquées (exemple régime Dr Seignalet ) depuis décembre et je n'ai plus eu besoin de prendre des anti-inflammatoires depuis tout ce temps.J'ignore pourquoi
cette nourriture augmente les douleurs d'arthrose, arthrite,rhumatisme ou celles post-fracture. Sitôt que je mange à nouveau des produits laitiers , du blé etc pendant 3 jours, les douleurs sont à nouveau présentes.Il semble que ces produits acidifieraient le terrain très rapidement.
J'avais fait une expérience , il y a 2 ans pour stopper une crise d'arthrite déformante des doigts, je n'ai mangé que des produits qui alcalinisent et la douleur est passée en moins de 2 jours, ainsi que la déformation du doigt qui s'est arrêtée. Cette fois, j'ai un genou atteint sévèrement d'arthrose...mais depuis décembre je ne souffre plus...J'ai l'impression d'être au paradis, car souffrant souvent de fractures depuis mon plus jeune âge, mes douleurs étaient présentes tous les jours avec plus au moins de densité. Je vous conseille vivement des continuer et même d'adopter ce fameux régime du Dr Seignalet qui aide vraiment beaucoup. J'espère avoir répondu à votre question et je vous envoie mes meilleurs messages. MML

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Daniel Rousseau (membre) (88.124.120.xxx) le 27/02/15 à 15:02:12

EYRAM:
"... J'ai arrêté les produits laitiers ET les céréales trafiquées..."

Donc difficile de dire que le lait était la cause de tes problèmes: qui te dit que ce ne sont pas les céréales?

Le vrai problème c'est que de façon cyclique des ayatollahs du régime (rarement de vrais nutritionnistes ou de véritables diététiciens, d'ailleurs) décrètent que tel ou tel aliment est nocif pour la santé, le plus souvent sans le moindre début de preuve à l'appui.

Si on se privait de tous les aliments qui au fil du temps sont ainsi passés au pilori, je crois qu'il n'y aurait bien vite plus personne sur terre, tout le monde mourant de faim à plus ou moins brève échéance.

Parfois les produits incriminés sont réellement mal assimilés par CERTAINES personnes: c'est notamment le cas du lactose, du gluten et de quelques autres composants de notre alimentation, mais ce n'est pas parce que l'un ou l'autre de ces aliments provoque des troubles chez certaines personnes que tout le monde doit suivre un régime les excluant.

S'il faut vraiment exclure, excluons la connerie de nos comportements et ne nous privons pas d'éléments importants de l'alimentation si nous ne sommes pas réellement concernés par les troubles qu'ils peuvent, dans certains cas seulement, entraîner.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Serge92 (membre) (82.124.134.xxx) le 27/02/15 à 19:41:19

...n'oubliez pas de prendre très régulièrement un petit verre de globules rouge.......et variez les cépages... :-).. la vie c'est la variété dans le PLAISIR...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Adrien (invité) (87.66.119.xxx) le 27/02/15 à 20:38:45

Bien dit Serge!
Sans plaisir, sans pinard, sans vice, ce serait trop lait !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par cedric (invité) (86.193.216.xxx) le 27/02/15 à 21:39:04

pour répondre aux premiers messages qui datent de 2010 qui se demandent comment allons nous faire pour assimiler si nous ne mangeons pas de produits laitiers, sachez qu'il n'y a que l'Homme qui mange des produits laitiers toute sa vie, car les animaux ne boivent du lait que lorsqu'ils tètent leur mère , ensuite à aucun moment de leur vie ils ne consomment de lait , de yaourts ,de frommage ou de beurre , et pourtant cela ne leur empêche de grandir et de devenir adulte et même de se reproduire et d'allaiter alors qu'ils n'ont pas consommé de produits laitiers

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Serge92 (membre) (82.124.134.xxx) le 27/02/15 à 21:50:15

..et Gérard du pinard ....jamais?

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par colibri (invité) (77.132.143.xxx) le 27/02/15 à 22:02:30

déjà 1 : peu d'animaux homnivores /.... t as pas non plus l'estomac d'une vache ou l'intestin d' un tigre !
2: toute façon même tes légumes du jardin c'est de la merde
3 : en bouffe tu ne peux que limiter la casse mais ça n existe plus bien manger sainement désolé ....
4: du coup vive un bon ptit canon ! si c'est chimique autant que ça passe bien :)
5: si un mec veut plus boire de lait .... a un osthéo comme diététicien .... l'important c'est que lui y croit à ces conneries et ça le fera !!

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par andin (invité) (186.105.247.xxx) le 27/02/15 à 22:16:51

On trouve du calcium de partout, il ne faut pas déconner. Au Mexique, 500 g à 1 kg de tortillas apportent 1 g de calcium. Au Chili une salade avec 100 g de cochayuyo à peu près la même chose. Soit autant ou plus que les besoins journaliers. Il n'est pas étonnant que des civilisations non pastorales aient trouvé leurs sources de calcium...

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par andin (invité) (186.105.247.xxx) le 27/02/15 à 22:18:31

Cela dit, un bon calendos bien puant, ça manque par ici !

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par Serge92 (membre) (82.124.134.xxx) le 27/02/15 à 22:47:57

oui mais vous avez le ceviche..... et le pisco sour :-)

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par andin (invité) (186.105.247.xxx) le 28/02/15 à 03:14:26

Eh eh Serge :-) Cela dit, les ingrédients pour le ceviche, ça ne manque pas en France... tu remplaces le ricoto par du piment vert tunisien et c'est vrai que tu ne trouveras pas le bon maïs pour accompagner, mais c'est pareil dans d'autres pays d'Amérique latine où la recette, populaire, s'adapte aux produits locaux.

Arrêt produits laitiers ! combien de temps après ressent on les bienfaits par dhal (invité) (88.181.190.xxx) le 05/09/17 à 05:44:30

hé bé

Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Forum sur la course à pied géré par Serge