Ventoline

Aller tout en bas au dernier message - Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Ventoline par huralp (membre) (86.209.2.xxx) le 01/02/08 à 11:17:54

La ventoline est-elle considérée comme du dopage ?, car pour la petite anecdote, juste devant moi un coureur sur le trail Sancy 2,5 km après le départ a laissé échappé de sa poche son inhalateur. Il s'est bien empressé de le ramasser et de poursuivre son effort.

Ventoline par dupeseb (membre) (160.92.7.xxx) le 01/02/08 à 11:24:52

Ça peut améliorer effectivement la respiration.
Après si le gars est vraiment asthmatique il n'a peut être pas le choix.
Donc si en plus si c'est une course comme ça pas nationale ou internationale, il le fait sans doute pour pouvoir courir sans gêne et certainement pas pour pouvoir espérer gagner 10 secondes.

Ventoline par GGBI (membre) (80.11.46.xxx) le 01/02/08 à 11:26:14

Il me semble que oui, mais attention, certains coureurs peuvent réellement en avoir besoin.
D'ailleurs ce n'est vendu que sur ordonnance.

En principe il faut faire une déclaration et demande a la FFA, mais personnelement j'en aie eu pendant plusieurs années pour soigner un asthme d'effort et j'en prennait donc parfois avant une course en prévention sant pour autant avoir fait de déclarations, pour mon faible niveau je n'en voyait pas l'interet.

En tout cas, les fois où j'en aie pris avant course, cela ne m'a jamais permis de battre mes records.

Ventoline par serge92 (membre) (86.205.74.xxx) le 01/02/08 à 11:28:44

Huralp ce que tu as vu n'est hélas pas un cas isolé....pratique fréquente quelque soit le niveau!
OUI C'EST DU DOPAGE à l'exception des concurrents ayant une prescription justifiée et déclarée....qu'on devrait d'ailleurs soumettre à une expertise médicale indépendante....je rêve!

Ventoline par Olivier (invité) (129.20.42.xxx) le 01/02/08 à 12:04:02

oui c'est clairement du dopage, sauf si il a une indication thérapeutique

Ventoline par huralp (membre) (86.209.2.xxx) le 01/02/08 à 12:11:02

Il est vrai que si le gars avait une prescription médicale oké, mais alors se chouter la gueule à coup de ventoline pour gagner qques secondes et une médaille en chocolat sur un trail sans enjeux majeurs, il faut vraiment être très con et quelle insulte pour ceux qui en ont vraiment besoins et qui ne souhaiteraient qu'une chose: pouvoir s'en passer !!!

Ventoline par (invité) (82.255.129.xxx) le 01/02/08 à 12:37:06

La VENTOLINE fait partie des médicaments considérés comme produits DOPANTS et nécessitant une AUTORISATION d'USAGE THERAPEUTIQUE: texte de référence:

Décret no 2007-461 du 25 mars 2007 relatif aux modalités de délivrance des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques, pris pour l’application de l’article L.232-2 du code du sport

"Art. 1er. − L’autorisation d’usage à des fins hérapeutiques d’une substance ou d’un procédé interdit prévue à l’article L. 232-2 du code du sport est refusée à un sportif par l’Agence française de lutte contre le dopage si la demande ne satisfait pas l’une des conditions suivantes :
a) La substance ou le procédé interdit pour lequel l’autorisation est demandée est prescrit au demandeur dans le cadre de la prise en charge d’un état pathologique aigu ou chronique et l’intéressé subirait un préjudice de santé significatif s’il ne pouvait en faire usage, faute notamment d’alternative thérapeutique exclusive d’usage de substance ou de procédé interdit ;
b) L’usage à des fins thérapeutiques de ladite substance ou dudit procédé n’est susceptible de produire aucune amélioration de la performance autre que celle attribuable au retour à un état de santé normal ;
c) La nécessité de la prescription n’est pas une conséquence de l’usage antérieur à des fins non thérapeutiques de substances ou procédés interdits.

Art. 2. − La demande d’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques est adressée à l’agence par le sportif,la ou les personnes investies de l’autorité parentale ou le représentant légal de l’intéressé, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Elle comporte :
1- Le formulaire de demande d’autorisation arrêté par l’agence, rempli par le médecin choisi par le demandeur ;
2- La copie de la prescription, revêtue du cachet et de la signature du prescripteur et précisant la nature, la posologie et la durée du traitement prescrit ;
3- Les pièces et examens médicaux dont la liste est fixée pour chaque pathologie par l’agence ;
4- Le cas échéant, la mention que l’autorisation demandée entre dans les prévisions du dernier alinéa de l’article L. 232-2 du code du sport.
Le médecin qui remplit le formulaire de demande d’autorisation, établit la prescription et procède aux examens mentionnés au 3o ne peut être le demandeur lui-même.
Le sportif doit demander une autorisation par pathologie.

Art. 3. − Lorsque la demande n’entre pas dans les prévisions du dernier alinéa de l’article L. 232-2 du code du sport, l’agence accuse réception de la demande d’autorisation dans les conditions prévues par le décret du 6 juin 2001 susvisé. Cet accusé de réception fait courir le délai de trente jours francs dans lequel l’agence notifie sa décision au sportif. Le cas échéant, la ou les personnes investies de l’autorité parentale ou le représentant légal de l’intéressé sont informés selon les mêmes modalités.

Art. 4. − Lorsque la demande d’autorisation entre dans les prévisions du dernier alinéa de l’article L. 232-2 du code du sport, l’agence accuse réception de la demande comportant les pièces prévues à l’article 2 par tout moyen permettant de garantir l’information de l’intéressé et, le cas échéant, de la ou des personnes investies de l’autorité parentale ou du représentant légal de l’intéressé. Cet accusé de réception mentionne la date de réception de la demande et précise qu’il vaut autorisation à compter de cette date et pour la durée du traitement mentionnée dans ladite demande, qui ne peut excéder un an. A tout moment de cette période de validité, l’agence peut demander au sportif tous examens médicaux ou documents complémentaires jugés nécessaires par
le comité de médecins.
L’autorisation ainsi tacitement acquise peut être abrogée par une décision de refus d’autorisation prise dans les conditions fixées aux articles 5, 6 et 8. Cette décision prend effet à compter de la date de sa notification, qui est faite dans les conditions prévues à l’article 5.

Art. 5. − Pour l’instruction de la demande d’autorisation, l’agence peut demander au sportif tous examens médicaux ou documents complémentaires jugés nécessaires par le comité de médecins prévu à l’article L. 232-2 du code du sport.
La décision est notifiée au sportif par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Le cas échéant, la ou les personnes investies de l’autorité parentale ou le représentant légal de l’intéressé sont informés selon les mêmes modalités.

Art. 6. − Le comité mentionné à l’article L. 232-2 du code du sport comprend au moins trois médecins, choisis par l’agence sur la liste arrêtée par elle en application de l’article 1er du décret du 29 septembre 2006 susvisé. Le comité désigne celui de ses membres qui en est le secrétaire et dont la voix est prépondérante en cas de partage.
Le secrétaire du comité dresse et signe le procès-verbal de la réunion, qui comprend l’avis motivé du comité.
Un extrait de cet avis est adressé au président de l’agence dans le respect des règles du secret médical prévu à l’article L. 1110-4 du code de la santé publique.
L’avis du comité peut être recueilli par voie de consultation électronique.

Art. 7. − La décision d’autorisation précise la substance et sa posologie, ou le procédé auquel elle se rapporte. Sauf dans les cas prévus aux articles 4 et 10, elle précise la durée pour laquelle elle est accordée, qui ne peut excéder un an. Elle mentionne, le cas échéant, que l’autorisation peut faire l’objet de la procédure simplifiée de renouvellement prévue par l’article 10.

Art. 8. − Le refus d’autorisation est motivé, dans le respect des règles du secret médical prévu à l’article L.1110-4 du code de la santé publique. Sa notification au demandeur et, le cas échéant, à la ou aux personnes investies de l’autorité parentale ou au représentant légal de l’intéressé est accompagnée, sous enveloppe fermée, de l’avis défavorable motivé du comité de médecins mentionné à l’article 6.

Art. 9. − Sauf dans les cas prévus aux articles 4 et 10, la décision d’autorisation prend effet à la date où elle est notifiée. Toutefois, une autorisation peut prendre effet à une date antérieure qu’elle mentionne :
1- Dans le cas d’une urgence médicale, d’un état pathologique aigu ou de circonstances exceptionnelles n’ayant pas permis au demandeur de déposer sa demande trente jours avant le contrôle ;
2- Dans le cas où l’agence n’a pas statué dans le délai prévu à l’article 3.

Art. 10. − L’autorisation accordée pour une pathologie chronique peut être renouvelée une ou plusieurs fois selon une procédure simplifiée, si l’avis du comité de médecins donné pour l’autorisation initiale le prévoit.
Dans ce cas, l’accusé de réception prévu à l’article 3 vaut autorisation de renouvellement et en fait la mention expresse. L’autorisation de renouvellement ainsi acquise est d’une durée d’un an. Elle peut être abrogée par une décision de refus d’autorisation prise dans les conditions fixées aux articles 5, 6 et 8. Cette décision prend effet à compter de la date de sa notification, qui est faite dans les conditions prévues à l’article 5.

Art. 11. − L’ensemble des examens médicaux et documents nécessaires à l’instruction de la demande d’autorisation est à la charge du demandeur. Celui-ci acquitte une participation forfaitaire aux frais de cette instruction, selon un tarif fixé par l’agence.

Art. 12. − L’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques ne tient pas lieu de certificat attestant l’absence de contre-indication à la participation à des compétitions sportives délivré en application de l’article L. 231-3 du code du sport.
Elle ne tient pas lieu de prescription par un médecin de la substance ou du procédé dont elle autorise l’usage.

Art. 13. − La décision d’autorisation ou de refus d’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques notifiée à un sportif de niveau international ou de niveau national inscrit sur la liste des sportifs soumis aux contrôles fixée par l’organisme international chargé de la lutte contre le dopage reconnu par le Comité international olympique ou par une fédération internationale est transmise par l’agence à chacun de ces organismes.

Art. 14. − L’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques accordée à un sportif licencié auprès d’une fédération sportive française qui a fait l’objet, lors d’un contrôle, d’un rapport d’analyse constatant des résultats positifs est transmise par l’agence à la fédération.

Art. 15. − Les dispositions du présent décret sont applicables à Mayotte.

Art. 16. − Le ministre de l’outre-mer et le ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait à Paris, le 25 mars 2007.
DOMINIQUE DE VILLEPIN
Par le Premier ministre :
Le ministre de la jeunesse, des sports
et de la vie associative,
JEAN-FRANÇOIS LAMOUR
Le ministre de l’outre-mer,
FRANÇOIS BAROIN"

Il me semble que la procédure est suffisamment claire...

Ventoline par serge92 (membre) (86.205.74.xxx) le 01/02/08 à 13:01:06

je continue de rêver d'un monde sportif sans artifice pour retrouver une bonne et belle inspiration toute naturelle....je demande si le sport n'induit pas des effets secondaires terribles pour mes organes participants aux échanges gazeux......

Ventoline par guenièv (invité) (88.163.72.xxx) le 01/02/08 à 14:04:10

il ne faut pas voir le mal partout pour avoir de la ventoline il faut une prescription médicale si le gars en avait une, c'est qu'il en a forcément besoin et de surcroît pour un trail !!

Ventoline par GGBI (membre) (80.11.46.xxx) le 01/02/08 à 14:05:36

Avant de condaner, n'oubliez pas ce que j'ai écrit un peu plus haut.
La ventoline n'est délivrable que sur ordonnance.

Donc il y a de bonnes chances pour que ce malheureux coureur en aie vraiment besoin, comme la plupart des coureurs ne jouant pas de podium qui en ont.

D'ailleurs sinon il ne l'aiurait pas eu sur lui pendant la course (pour l'utiliser en cas de pb), il s'en serais administré avant et aurait laissé l'innalateur dans sa voiture.

J'ai été concerné a une époque donc je sais de quoi je parle.

Ventoline par girondin (invité) (62.147.128.xxx) le 01/02/08 à 14:14:12

dopant pur et dur car il s agit d'un beta 2 mimetiques dont l effet principal est la bronchodilatation bronchique et permet donc chez un sujet sain d'augmenter la capacite d echange en oxygene du poumon.... dc ameliore la performance car les muscles sont mieux oxygenes!!! le revers d ela medaille et que la ventoline de part son effet beta entraine une tacchycardie ( augmentation des pulsations cardiques)

et puis le pb des gens possedant une prescription est un faux probleme car un sportif asthmatique en crise a besoin de sa ventoline mais est bien incapable malgre un tres haut niveau de maintenir ce biveau pendant une periode d asthme en revanche un sportif asthmatique stabilisé na besoin de sa ventoline que si lors d el effort ilen ressent le besoin mais pas en systematique..... d ou la derive des pratiques de certains j : jai fait une crise d'asthme dc je suis asthamtique ds je prends de la vento::::!!!!m oquerie surtout chez les sportifs de haut niveau!!!!!!!!!
pt etre mois de 1 a 2 % de la pop est asthmatique est bizarrement 30 % des sportifs de haut niveau le sont!!!!! cherchez l erreur ( meme si l sport de haut niveau vu les efforts fournis peut majorer un asthme latent)

Ventoline par cantalooooo (invité) (62.147.128.xxx) le 01/02/08 à 14:16:20

je reviens en disant que la ventoline est certes sur prescription medicale mais c'est tellement facile de sen procurer je travaille a l hopital je sais de quoi je parle!!! ss que personne n en sache rien je vous ramene 3 flacons de ventoline ce soir et je ne suis pas medecin..... d ememe pour de sproduits tout aussi illicites ( epo....)dc ne me faites pas rire avec les bonnes intentions

Ventoline par Olivier (invité) (82.65.70.xxx) le 01/02/08 à 22:41:52

Mon fils a une prescription médicale pour de la ventoline, pas moi, mais si je veux j'en prends...

Ventoline par gérardM (invité) (80.236.69.xxx) le 01/02/08 à 22:55:58

si on est malade, on doit se soigner, mais si on est asthmatique, et que l'on doit prendre de la ventoline, on ne court pas pendant son traitement,
la plupart de ceux qui prennent de la ventoline ne sont pas asthmatiques, il veulent simplement mieux respirer, dilater leurs bronches,
de toutes façons c'est du dopage
il n'y a pas à chercher midi à 14 heures
c'est un produit sur la liste des produits interdits.
C'est tout
gm

Ventoline par Chaturanga (invité) (82.228.229.xxx) le 02/02/08 à 00:23:44

Bonsoir,
GM, autant sur d'autres thèmes je suis en grande partie d'accord avec toi autant là tu as tort.
L'asthmatique qui prend de la ventoline ne le fait pas pendant quelques semaines voire des mois, mais durant des années (voire toute leur vie)...il s'agit d'une maladie qu'on ne guérri pas si rapidement. Il existe des traitements de fond style "séretide" qui durent longtemps et qui aide le malade à mieux respirer.
D'après ta logique aucun asthmatique sous traitement n'aurai le droit de pratiquer la course à pied...et là pas du tout d'accord.

Ventoline par dr.trapé (invité) (82.127.65.xxx) le 02/02/08 à 00:35:30

La maladie asthmatique est chronique chez les adultes et exige, parfois un traitement chronique avec une AUT.En conséquence, dire que lorsqu'on est asthmatique traité, il ne faut pas courrir est une erreur car l'exercice physique améliore cette pathologie.
Par ailleurs, les beta-mimetiques (ex ventoline) se trouvent rarement dans les produits retrouvés lors des controles antidopages. Le cannabis arrive en tête, et de loin mais les anabolisants sont bien placés.
En conclusion, il faut se méfier de nos à priori!

Ventoline par (invité) (213.251.189.xxx) le 02/02/08 à 00:41:12

A vouloir intervenir en permanence et sur tous les sujets voila ce qui arrive, monsieur je sais tout mieux que tous le monde se plante une nouvelle fois.

Ventoline par guielilea (membre) (90.12.69.xxx) le 02/02/08 à 07:44:27

Prsonnellement j'utilise aussi une ventoline pour un asthme dû à l'effort, surtout en période hivernale à cause de l'humidité, et lorsque j'entend des personnes dire qu'il ne faut pas courrir pendant letraitement celà me fait marrer... Demander à tous les pneumologues, ils conseillent tous une activité physique. Depuis le début de l'hiver j'en prend avant chaque sortie en revanche l'été je m'en passe très bien mais lors d'une course elle est rangé dans ma voiture.

Ventoline par gérardM (invité) (80.236.69.xxx) le 02/02/08 à 09:34:35

et comme d'habitude , certains s'empressent de traduire ce que j'écris , sans aucune réflexion et donc se plantent.
J'ai écris, qu'un asthmatique ne doit pas courrir en compétition durant son traitement, c'est à dire lorsqu'il prend de la ventoline pour se soigner
Comme le souligne le docteur Trapé, il peut courir à l'entraînement, c'est bon pour sa santé
confondre compétition et entraînement, démontre que certains forumeurs feraient bien de lire et surtout de comprendre ce qui est écrit.

de toute manière, je suis intervenu, uniquement pour dire que certians coureurs ne sont pas asmathiques, et prennnent de la ventoline dans le but de se doper.

GM

Ventoline par gérardM (invité) (80.236.69.xxx) le 02/02/08 à 09:42:46

il est exact que ne n'avais pas précisé : en compétition
mais cela allait de soi, puisque l'on parle de contrôles anti dopage, mais c en'est pas parceque ce n'était pas précisé , qu'il faut tout de suite sauté sur une bonne occasion de se taire.
gm

Ventoline par Chaturanga (invité) (82.228.229.xxx) le 02/02/08 à 09:52:04

Moi j'avais bien lu ton message gm.
A quelqu'un qui a un traitement sous ventoline ou tout autre produit parce qu'il a une maladie chronique (prescrit par son médecin) tu ne peux pas lui dire juste de s'entraîner et lui interdire la compétition quelle qu'elle soit.
Nous savons tous que les entraînements que nous effectuons ont besoin d'objectifs...et les compets en font parties que nous soyons asthmatiques (souvent à vie) où pas.
D'ailleurs explique moi quel est ton raisonnement pour dire que cette personne peu s'entraîner mais pas de compet?
A mon humble avis ce n'est pas logique...

Ventoline par Chaturanga (invité) (82.228.229.xxx) le 02/02/08 à 09:55:54

PS:
gm; le "dr trapé" ne signale à aucun moment que l'asthmatique chronique ne peu courir qu'à l'entraînement.

Ventoline par gérardM (invité) (80.236.69.xxx) le 02/02/08 à 09:59:25

chaturanga
mais il peut courir en compétition, lorsqu'il n'est pas en crise, et qu'il ne prend pas de ventoline
je n'interdis rien du tout, comment le pourrais je ?
C'est la fédération qui ne le permet pas, car en cas de contrôle, il sera positif, avec ou sans prescription médicale, qu'il doit de toute manière signaler

je termine en confirmant que :
un asthmatique peut courir, durant son traitement, il peut poursuivre son entraînement, et lorsqu'il va mieux et sans ventoline, il peut faire une compétition
mais certainement pas prendre le départ d'une course en prenant de la ventoline, c'est à ses risques et périls, s'il est contrôlé
mais le risque est très faible, sauf si son dossier est dans le collimateur de la FFA, ce qui est déjà arrivé.
gm

Ventoline par Chaturanga (invité) (82.228.229.xxx) le 02/02/08 à 10:08:57

Le problème gm c'est qu'un asthmatique chronique ne prend pas uniquement des traitements (dont la ventoline) que quand il a une crise, mais régulièrement tous les jours afin justement d'eviter la "crise".

Ventoline par gérardM (invité) (80.236.69.xxx) le 02/02/08 à 10:22:04

mais oui, c'est un problème
mais il y a un règlement fédéral et je n'y suis pour rien.
Comment distingue t'on un véritable asthmatique d'un asthme d'effort ou d'une simple difficulté ventilatoire ?
mais le problème n'est pas de savoir qui se soigne et qui triche.
Les 2 existent....
gm

Ventoline par serge92 (membre) (82.124.221.xxx) le 02/02/08 à 10:29:13

Gérard n'oublie pas que les contrôles se font aussi sur des athlètes à l'entrainement......donc prendre de la ventoline même hors période comp c'est aussi du dopage SI pas thérapeutique avéré et vérifié, mais je suis bien d'accord avec toi et d'autres, extraordinaire le % de compétiteurs de TOUS NIVEAUX qui éprouvent le besoin de se "soigner" ....

Ventoline par (invité) (83.115.119.xxx) le 02/02/08 à 10:30:03

Point de vue d'un asthmatique.

Asthmatique chronique toute mon enfance puis de façons plus épisodique à l'âge adulte, la course à pied m'a permis à 40 ans de me débarasser quasiment de cette saloperie.

Problème : seule subsiste l'asthme d'effort. Systématiquement lors d'un froid sec et de manière plus aléatoire dans les autres conditions.

Pour résumé, je prends systématiquement de la ventoline avant mes compétitions parce que... je ne sais pas si je vais faire de l'asthme.

Donc voilà ma question : me suis-je dopé les jours où je n'aurais pas fait d'asthme. Pas simple, hein ?

J'ai longuement débattu du sujet avec le corps médical qui souligne de manière unanime que dans tous les cas si une "inhalation" de ventoline devait améliorer les performances sur un 10km (je souligne l'emploi du conditionnel) l'apport serait vraiment minime.

Par contre, ce dont je suis certain, c'est qu'il est très désagréable d'être soupçonné de dopage dans mon cas.

Et rappelez vous d'une chose, ce ne sont pas ce qui claironnent haut et fort que le dopage est intolérable et qu'il faut être intransigeant etc, etc... qui sont les plus clean !


Ventoline par serge92 (membre) (82.124.221.xxx) le 02/02/08 à 10:34:58

....car cela jette ou le pourrait la suspicion sur les véritables malades, j'ai un ami qui a fait 2h22 au marathon qui pendant quelques années a fait des crises à l'effort surtout par temps froid, alors ne jetons pas l'eau du bain avec le capeur!

Ventoline par gérardM (invité) (80.236.69.xxx) le 02/02/08 à 10:45:33

mais je suis totalement d'accord, pour moi pas d'ambiguité, un véritable asthmatique, ne se dope pas, et n'améliore pas ses performances par ce biais
mais ce n'est pas moi, qui fait les règlements.
Par contre, ceux qui ne sont pas malades et qui prennent de la ventoline, sont bien des tricheurs
le problème c'est de bien distinguer les 2 catégories.
Pas facile
mais ce n'est pas mon problème, ça c'est clair.
gm

Ventoline par dr.trapé (invité) (82.127.65.xxx) le 02/02/08 à 10:52:25

Une AUT est donnée par l'agence française de lutte contre le dopage pour un produit interdit, sur présentation d'un DOSSIER MEDICAL complet avec, dans le cas d'un asthme, les examens PARA-CLINIQUES respiratoires (avec des tests de stimulation) faits par un spécialiste. Une belle ordonnance "de complaisance" (oui, cela existe aussi !)ne suffit pas. C'est la commission qui décide de donner ou non son autorisation après examen du dossier. . Par ailleurs, l'AUT est retirable à tout moment par l'AFLD.
Le salbutamol (=Ventoline) est interdit en et hors compétition mais jouit de la possibilité d'avoir une AUT abrégée, forme administrative qui peut laisser croire, à certain, à plus de "souplesse". Il n'en est rien si le dossier est "bidon".
L'autre question est aussi de se demander si, hors de la pathologie pulmonaire, le salbutamol améliore vraiment les performances sportives. Souvent les raisons mises en avant, par les utilisateurs "non idoines", "justifiant" le dopage sont fausses, par contre les sanctions sont vraies.
Quant à la notion de tricherie, vis à vis de l'éthique sportive , elle n'est pas de même nature et n'appartient pas à mon propos.

Ventoline par jean-luc I (membre) (80.11.67.xxx) le 02/02/08 à 12:02:38

Pour apporter un supplément à l'intervention du dr Tape,quand on fait un examen du souffle à un sujet sain non asthmatique la prise de ventoline n'améliore rien car le muscle bronchique n'est pas contracté.D'autre part les b2 mimétiques famille à laquelle appartient la ventoline sont sur la liste de produits dopants car certains en comprimés peuvent devenir anabolisants(je ne me souviens plus exactement mais je crois qu'il y a quelques allemandes qui ont été sanctionnées pour la prise de clambutérol?
@GM
On peut avoir un asthme stable sans traitement et avoir besoin de ventoline avant l'effort car c'est un facteur déclenchant bien connu,donc on ne peut interdire à ces personnes la compétition.Les gens susceptibles d'être contrôlés(tête de course)doivent prendre toutes les précautions citées par dr taupé.
En cas de nez bouché le coureur lambda se met des gttes dans le nez car ilo ne risque pas le contrôle mais le champion est considérée comme dopé
Pour info Mr Dintrans capitaine de l'aquipe de france de rugby a l'époque de jp rives était un grand asthmatique
A l'époq

Ventoline par serge92 (membre) (82.124.221.xxx) le 02/02/08 à 12:05:04

Dr Trapé pas taupé.....:-)))) un coup à tousser!

Ventoline par Baghera (invité) (83.204.237.xxx) le 02/02/08 à 12:09:00

ben moi je tousse pour un et un pour tousse et j'cours dans la deuxiemme dimanche à 20 scenes, os court!!

Ventoline par gérardM (invité) (80.236.69.xxx) le 02/02/08 à 12:29:48

Bonjour baghera
et je te souhaite une bonne course dans cette 2ème à vincennes, il va falloir cravacher sec
amitiés
gm

Ventoline par serge92 (membre) (82.124.221.xxx) le 02/02/08 à 12:43:31

en ce moment grosse toux sèche pour baghé....Gérard en tous cas j'ai "vu" que tu mettais du charbon deux fois par jour je ne sais si c'est pour te réchauffer mais ce que je suis certain c'est qu'à Malakoff çà va fumer.... belle détermination!

Ventoline par gérardM (invité) (80.236.69.xxx) le 02/02/08 à 13:04:36

c'est vrai serge, et sans ventoline
20ème jour de bi quotidien et un peu plus de 450 km ce soir
le poids de forme est pour bientôt, et les sensations reviennent à vitesse V
Ma VMA remonte, tous les voyants sont au vert , c'est vrai que c'est grisant cette affaire.....
mais j'y suis habitué depuis le temps
on verra à malakoff sur 5 km.
à demain à vincennes
amitiés
gm

Ventoline par (invité) (90.27.40.xxx) le 26/12/09 à 11:37:35

non c'est pas du dopage, j'ai fait un 10km au maroc, et il méttai a disposition des stands de ventoline pour ce qui voulait en respirer un peu. La victoire s'est faite par un courreur local 31.06 et moi j'ai fait 84éme en 33.05 j'ai explosé mon record de 4minutes jsuis satisfait de ma course!!!!

Ventoline par (invité) (77.84.133.xxx) le 26/12/09 à 12:47:56

une paille, la progression à coup de ventoline.

Ventoline par j2j (invité) (89.158.187.xxx) le 26/12/09 à 13:49:41

A proscrire la ventoline sauf si le CAP a vraiment besoin d'en prendre!

Ventoline par (invité) (90.27.40.xxx) le 26/12/09 à 14:42:19

JVOUS AI DIT C'EST PAS DU DOPAGE VOUS POUVEZ!!!!

AU MAROC Y'AVAIT DES STANDS VENTOLINE AVEC DES INALATEURS ACCROCHES AU MUR ET VOUS DEVEZ RESPIREZ DEDANS POUR COURRIR MIEUX

Ventoline par marathonien (invité) (81.242.157.xxx) le 26/12/09 à 15:23:36

En Belgique, c'est clair VENTOLIN est sur la liste des produits prohibés, voir document "http://fr.janssen-cilag.be/content/diseases/fr.janssen-cilag.be/sportfr.pdf", p. 30.


Ventoline par (invité) (79.81.170.xxx) le 04/03/10 à 12:12:04

tiens, personne ne signale l'effet anabolisant du salbutamol ?

quant au type qui nous sort que la ventoline n'apparaît que très peu aux contrôles anti-dopage, il doit vraiment avoir la mémoire courte, le salbutamol c'est une star du dopage...

Ventoline par Snoopo (membre) (82.229.142.xxx) le 04/03/10 à 14:00:31

Ventolin et crise d'asthme: c'est du dopage, c'est sûr:
http://www.youtube.com/watch?v=H4j9goCerOg
et bon courage!
@+

Ventoline par Ippo92 (invité) (82.124.62.xxx) le 04/03/10 à 15:50:26

Pour moi, pas d'entrainement ou de comptétition sans mon inhalateur pour l'asthme. Je sais qu'une crise peut intervenir à tout moment, donc je l'ai toujours avec moi.
Je ne pense pas qu'on puisse assimiler cela à du dopage puisque cela m'aide à retrouver des capacités respiratoires normales, sans me procurer le moindre avantage en terme de compétition (la ventoline aide à respirer mais fait pas courir plus vite)
Et puis, je m'en fous d'être considéré comme dopé, ce qui compte c'est de pratiquer la course à pied sans risquer de mourir asphyxié (c'est quand même une maladie où on peut y rester)

Ventoline par trape (invité) (82.127.65.xxx) le 04/03/10 à 19:46:44

En France, la Ventoline n'est pas le produit star du dopage, loin s'en faut...le top est le cannabis (>30%)!
La prise de Ventoline est possible si elle répond aux critères des AUT de ce type de produit. Il suffit de fournir un dossier médical à l'AFLD qui autorise ou pas la prise de Ventoline pour raison médicale (asthme d'effort).

Ventoline par JGVD (invité) (92.104.23.xxx) le 03/08/10 à 23:05:40

En fait, d'un point de vue purement physiologique, l'effet des beta2 agonistes (comme le salbutamol ou le salmeterol) durant l'effort aérobique de longue durée n'est pas clair. Il n'y a pas véritablement d'évidence démontrant une augmentation nette de la performance. Cela dit on peut raisonnablement accepter trois avantages durant l'effort en aérobiose:
1. bronchodilation permettant de mieux coupler le rapport ventilation/perfusion (le débit cardiaque augmente beaucoup plus que la ventilation à l'effort), donc amélioration de la capture O2 par diminution du shunt
2. diminution du travail ventilatoire par diminution des résistances aériennes
3. optimisation métabolique par a) augmentation de la glycolyse/glycogénolyse couplée à une sécrétion insulinique augmentée et b) stimulation de la lipolyse

Bref, c'est très joli tout ça mais reste encore à démontrer clairement qu'un athlète sain (non-asthmatique) bénéficie vraiment de ces substances compte tenu des nombreux autres facteurs influençant la performance. Le meilleur dopant demeure un bon entrainement associé à une bonne hydratation en cours d'effort, aucun doute ;)

Ventoline par polo75 (invité) (90.60.97.xxx) le 11/02/12 à 23:15:45

mon docteur a dit qu'il fallait faire beaucoup de sport avec de l'hasme d'effort

Ventoline par papouf (invité) (85.68.246.xxx) le 13/02/12 à 20:16:18

j'ai commencé la cap alors que je n'était pas malade. une nuit j'ai fini aux urgence en ayant failli y laisser ma peau. aprés avoir 2 traitement de fond rien n'y fait le maladie est tjr la et ce depuis 5 ans. alors quand j'entend dire qu'il ne faut pas courir avant d'être guéri ça me fait bondir car il y a de fortes chances que ce soit pour la vie.
je ne fait pas de crises a chaque fois mais j'en prend en préventif. suis je hors la loi? apparement oui.
ben je m'en tape; je vais tout de même pas demander une autorisation pour finir dans la 2éme moitié du classement des courses a saucisson.

Ventoline par Le Pix (invité) (217.111.195.xxx) le 14/02/12 à 09:58:50

Voici la réponse de l'AFLD suite à ma demande concernant une athlète de mon club souffrant d'asthme d'effort reconnu par un pneumologue (Test de provocation bronchique).

La nouvelle liste des substances et méthodes interdites dans le sport, applicable à compter du 1er janvier 2011 en vertu du décret n° 2010-1578 du 16 décembre 2010 (Journal officiel du 18 décembre 2010), comporte deux séries d’innovations : l’une de fond, l’autre d’ordre procédural.

D’une part, l’usage de glucocorticoïdes par voie non systémique, du Formotérol, du Salbutamol (Ventoline) ou du Salmétérol, par voie inhalée, n’est plus interdit dès lors qu’est respectée la posologie admise par les textes (1000 nanogrammes par millilitre dans les urines).

D’autre part, les sportifs utilisant ces substances selon les voies d’administration précitées sont dispensés désormais de les déclarer auprès de l’Agence (AFLD).

Source : https://www.afld.fr/interieur.php?page=19

Ventoline par (invité) (90.40.35.xxx) le 14/02/12 à 10:32:36

"je vais tout de même pas demander une autorisation pour finir dans la 2éme moitié du classement des courses a saucisson."


Evidemment et tu as raison même si l'intimité de certain risque d'être violée en te lisant...Ces gens là ne supportent pas que l'on s'éclate en envoyant leurs copier coller /Attention Danger/au diable.

Ventoline par Le Pix (invité) (217.111.195.xxx) le 14/02/12 à 10:47:38

Avant le décret du 16 décembre 2010, la non présentation d'une AUT au cours d'un contrôle, même dans le cas avéré d'asthme d'effort, valait au contrevenant (même dernier d'une course et non-licencié) au mieux une suspension avec sursis de 3 à 6 mois.

Ventoline par (invité) (90.40.35.xxx) le 14/02/12 à 11:05:29

Oui tout ça on sait ,c'est marqué ds le net mais ds la vraie vie Le V2 rougeot,avec son survet de la Halle aux vétements , pour faire plaisir à sa femme la semaine de la St Valentin il participe à un 10 km Il arrive le dernier ou presque ,Y risque quoi si on prouve qu'il a pris de la ventoline?.

Pix Londres 2012 et Balazuc c'est pas pareil.....

Ventoline par Le Pix (invité) (217.111.195.xxx) le 14/02/12 à 11:13:52

@Laure,
Il risque ça (avec son nom qui apparaitra dans les moteurs de recherche) :

"8 décembre 2005 : Extrait de la décision du CPLD en date du 10 novembre 2005 relative à M. X, athlète non licencié à la FFA.
M. X ne s’est pas présenté au contrôle antidopage auquel il devait se soumettre à l’issue du trail « La Mondorienne » (course saucisson) organisé le 15 août 2005 au Mont-Dore (Puy-de-Dôme). Par une décision du 10 novembre 2005, le Conseil de Prévention et de Lutte contre le Dopage a prononcé la sanction de l’interdiction définitive de participer aux compétitions et manifestations sportives organisées ou autorisées par des Fédérations sportives. "

Est-ce grave ? C'est à chacun de juger !

Ventoline par fanfan (invité) (188.141.193.xxx) le 13/09/17 à 15:51:04

les ashmatiques se servent de la ventoline pour accroître leur performance. Lors de la coupe du monde de rugby, tous les joueurs de l'Afrique du sud était sous ventoline quand ils l'ont gagné. Quand cela cessera t'il ? La ventoline est un dopant. Les ashmatiques n'ont qu'a pas faire de sport de compétition alors ! c'est de la triche et rien d'autre !En natation, c'est encore plus frappant. Que font les médecins du dopage ? Est-ce qu'ils ne servent à rien ?

Ventoline par (invité) (86.218.131.xxx) le 13/09/17 à 16:18:15

Ils attendaient juste que tu te réveilles, 5 ans après....

Ventoline par Serge92 (membre) (83.204.169.xxx) le 13/09/17 à 16:22:02

...:-)

Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Forum sur la course à pied géré par Serge