MDP: lendemain d'abandon......des questions

Aller tout en bas au dernier message - Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

MDP: lendemain d'abandon......des questions par juanino (membre) (84.14.108.xxx) le 16/04/07 à 16:09:40

Bonjour à tous,

Questions pour des champions…ou en tout cas pour des marathoniens expérimentés !

Après un premier marathon réussi au MDP l’année dernière (beaucoup de plaisir et d’émotion et une arrivée en bon état au bout de 4h14), me voilà au départ à nouveau cette année avec un objectif de 4h00.

Prépa de 9 semaines sans souci et optimisée grâce notamment aux précieux conseils de ce forum que je consulte régulièrement, que j’apprécie aussi pour l’esprit qui y règne. Allure marathon validée lors d’un semi, et régulièrement travaillée pendant mon plan.

Un début de course comme dans un rêve, le plaisir d’être là et de partager ce plaisir avec les 35 000 autres coureurs, de bonnes sensations, une hydratation régulière, calé sur mon allure marathon, au contact des ballons verts depuis le début , et puis…..

J’explose au 29éme, sans signe avant coureur, plus de jus, des jambes tétanisées…La volonté de relancer la machine après une pause au ravito du 30éme, mais le corps qui refuse ce que lui demande la tête, la possibilité de l’abandon qui s’installe insidieusement dans la tête, la pensée pour la famille qui m’attend là bas, en haut de la montée de l’hippodrome, des kilos 31 et 32 bouclés en 8 minutes avec course et marche alternée, puis 13 minutes au 33éme… Je jette l’éponge juste après.

De l’émotion. De la frustration. Des larmes. Et surtout beaucoup de questions qui trottent dans la tête. Et l’envie de rebondir vite.

Mais comment ne pas reproduire les mêmes erreurs la prochaine fois ? Et quelles erreurs, d’ailleurs ? Comment apprendre de cette course ? Où me suis-je trompé ? La météo seule peut elle expliquer cette défaillance ?

Merci pour vos conseils et vos avis

MDP: lendemain d'abandon......des questions par stef (invité) (217.128.14.xxx) le 16/04/07 à 16:23:56

Moi, c'est un peu pareil.

J'avais fait le semi de paris en 1h36, assez correctement. 4 semaines d'entraînement plus tard et au vu de mon rythme grandissant j'avais pour objectif 3h30, revu à la baisse à 3h40 vu le temps.

Je fais le premier semi hier en 1h48:30 afin de me "préserver", afin de ne pas me griller. J'avais des bonnes sensations, aucun essouflement et des bonnes jambes.

Et une fois, arrivé sur les quais, vers le 24 ème kilomètre, le blackout total : plus de jambes, démotivation, envie d'abandonner, nausées terribles (je me forçais à me ravitailler) et une difficulté à respirer correctement.

Résultat, je bouscle le deuxième semi en 2h27 et finis le marathon en 4h15. C'était mon premier.

Je m'étais préparé durant 6 mois. J'ai rien vu venir.

MDP: lendemain d'abandon......des questions par Florent. F (invité) (81.248.199.xxx) le 16/04/07 à 16:23:57

Moi je ne peux pas t'aider, simplement te féliciter malgré tout.

MDP: lendemain d'abandon......des questions par stef (invité) (217.128.14.xxx) le 16/04/07 à 16:25:57

Bon, ben pour moi c'était également pathétique.

1h36 au semi de paris, je m'étais fixé 3h30 au marathon (revue à la baisse à 3h40, vu la chaleur).

Je commence doucement, je suis bien. 5 minutes au kilo. Vers le 17-18 ème, un peu fatigué, je ralentis pour finir le premier semi en 1h47. Je reste tout à fait dans les temps.

ET puis, la surprise : au 22 ème, arrvé sur les quais, plus rien ne répond. Bref le gros coup de pompe. Incompréhensible. Pourtant, je me suis bien alimenté et j'ai bien bu. Je ne me suis pas trop crevé lors des premiers kilos. Mais bon ...

Je commence à marcher et je me dis. Merde, il m'en reste 19 ... Je suis un coureur qui m'encourage. Ca va un peu mieux.

Et là l'envie de vomir, je me retiens. Et en plus, j'ai l'impression d'avoir 150 tonnes sur le thorax, ce qui m'empêche de respirer normal.

Au 30 ème , j'alterne marche et course et au 35 ème : impossible de courir. La panne.

Je m'arrête, je bois. Je réussis à le terminer en 4h13, soit 2h28 sur le 2ème semi ...

Je me suis complètement écroulé. Je ne comprends pas car j'étais parti cool.

Une préparation de 6 mois, avec le sentiment qu'elle n'a servi à rien.

Bref, je suis heureux de l'avoir terminer au mental mais un peu déçu de ma performance. Je prendrais ma revanche.

MDP: lendemain d'abandon......des questions par juanino (membre) (84.14.108.xxx) le 16/04/07 à 16:27:59

@stef,

Bravo en tout cas pour avoir été jusqu'au bout et avoir terminé

MDP: lendemain d'abandon......des questions par SERGE92 (membre) (82.120.218.xxx) le 16/04/07 à 16:35:01

il est délicat difficile de vous répondre sans éléments précis sur votre préparation , ne pas oublier de lire les recommandations préconisées par des méthodes "anciennes" diront certains (peut-être un peu moins depui hier d'ailleurs) mais qui ont fait leur preuves bien travailler toutes les allures d'endurance et ne pas aller trop vite sur vos fractionnés , ensuite vient la gestion de course une erreur de quelques secondes trop vites sur les 10 premiers kilos et vlan le mur arrivera vers le 25/30/35 et là plus de son plus d'image....on peut aussi être dans un jour sans, hélas
sachez regarder les choses en face de manière à bien rebondir, la cap c'est merveilleux!

MDP: lendemain d'abandon......des questions par stef (invité) (217.128.14.xxx) le 16/04/07 à 16:42:47

ué, c'est clair. N'empêche que la première fois, ça fait tout drôle...

c'est vrai qu'avec mon temps je pense que j'étais dans un jour sans et que malheureusement je suis parti trop vite. Car si j'avais un objectif de 4 heures, j'aurais fait le premier semi en 2 heures et je n'aurai certainement pas pris le "mur".

Mais bon, j'ai été trompé par mon temps du semi...

MDP: lendemain d'abandon......des questions par juanino (membre) (217.167.134.xxx) le 16/04/07 à 16:49:41

Et puis difficile de lever le pied pendant le premier semi quand tous les indicateurs sont au vert et que tout se passe comme prévu...

Difficile, malgré les avertissements des vieux sages lus et entendus ici ou là sur les conditions météos quelques jours avant le marathon

MDP: lendemain d'abandon......des questions par heenalu (invité) (62.23.155.xxx) le 16/04/07 à 16:59:41

Hier, quand je suis arrivé au 7ème-8ème kilo je transpirais de partout et là je me suis dit impossible que ça tienne 40km comme ça...je suis passé au 10 en 48'30, trop vite encore. Quelle bonne idée j'ai eu de couper les gaz au 8ème km ! A partir de là j'ai cherché tous les coins d'ombre possible et l'allure que je pensais vraiment pouvoir tenir à coup sûr (question d'appréciation) sur le reste de la course...Hydration optimale, gels tous les 5 km sans exception, mouiller la casquette à chaquee stand d'éponges sans exception également. Et ça ne m'a pas empeché d'avoir un coup de moins bien au 30km (bouffée de chaleur) alors que j'étais nickel au semi ! Si j'avais gardé l'allure des 7 premiers kilo pendant 15 minutes encore c'était mort je crois...et c'est pas pour autant que je m'étais mal préparé...

MDP: lendemain d'abandon......des questions par Bobi (invité) (82.229.94.xxx) le 16/04/07 à 17:19:45

Moi je tire mon chapeau à tous ceux qui ont pue aller au bout car avec le soleil ce n'etait pas gagné!
Mais je tire mon chapeau aussi à tous ceux qui ont sue s'arreter avant la blessure, c'est une preuve de volonté aussi et d'experience.
Savoir s'arreter c'est souvent s'enrichir et savoir rebondir.
Il faut davantage encourager l'abandon car finir a l'agonie et ne pas pouvoir recourir pendant des semaines n'est pas une solution, le marathon est deja une course dur meme en etant en condition alors inutile de tomber dans un masochisme qui peut couter cher à certains!
En tous cas encore bravo à tous!

MDP: lendemain d'abandon......des questions par Fred (invité) (90.2.221.xxx) le 16/04/07 à 17:24:58

Lire aussi :
http://www.courseapied.net/forum/msg/37689.htm
ƒred

MDP: lendemain d'abandon......des questions par manuZ (invité) (90.3.243.xxx) le 16/04/07 à 17:56:42

Idem que toi fred beaucouq de questions qui se posent un semi en prepa en 1h22 objectif marathon 2h50 resultat je n'ai pas vu le 33é.
Donc premierement se remotiver et pour moi c'est fait je vais aller a la rochelle en novembre revoir un peu ma prepa que je viens de planifier. Reprendre l'entrainement dans 15jours retrouver des sensations de course (travail de VMA).
Sinon essayer de trouver une explication a cette echec je dirai pour moi depuis 3semaines j'etais loin de ma forme ravito moyen et la chaleur une combinaison de tout ça donne mon resultat.
La sagesse aurait ete pour moi de faire un RAZ sur mon objectif et de partir sur des bases superieures mais j'ai tente et cela n'a pas marché. avec des Si on pourrai refaire le monde... lors d'un marathon on doit etre a 100% de sa condition physique encore plus lors de grosse chaleur.la question etais tu a 100% de ta forme physique? les seances 2 à 3 semaines avant le marathon tu etais comment?

MDP: lendemain d'abandon......des questions par ours bleu (invité) (90.12.251.xxx) le 16/04/07 à 17:57:09

Je visais 3h.Je suis un marathonien expérimenté.Tout allais bien jusqu'au 22eme km et soudain plus rien,l'enfer!Pourquoi je ne sais pas!J'ai beaucoup réfléchit a ce moment.Abandonner...continuer..? j'ai decider de continuer.J'ai souffert a crever!Je n'ai pas oser abandonner car je ne connaissais pas Paris et ne savais pas comment rejoindre mon hotel!!!!Drole d'idée quand on est dans la 5eme dimension.Avec du recul j'abandonnerais sans hesiter.Il n'y a aucune honte a abandonner!!!!Au contraire c'est la sagesse ...

MDP: lendemain d'abandon......des questions par Vazypapa (invité) (82.228.160.xxx) le 16/04/07 à 18:12:38

salut à tous,
D'abord bravo pour votre participation...et courage pour la suite...
Y a t-il un rapport avec la qualité de l'air? La pollution?
A+

MDP: lendemain d'abandon......des questions par heenalu (invité) (62.161.71.xxx) le 16/04/07 à 18:15:54

je me suis posé la question. La qualité de l'air était vraiment pas terrible hier. Et j'ai eu mal un peu mal à la tete hier après midi. Coup de chaud ou pollution??
Mais c'est sur on a du manger de sales molécules !!!

MDP: lendemain d'abandon......des questions par zed (membre) (90.12.120.xxx) le 16/04/07 à 18:37:06

Bonjour à tous,
Bravo à tous les participants.
La chaleur a du énormément jouer sur les perfs.
Ne vous inquiétez pas trop d'une éventuelle contre-perf. Perso l'an dernier j'ai fait le MDP.(3h21).Super sensations (météo au top). Je refais un marathon début octobre (4h14). A la fin je serrais les dents pour ne pas faire une heure de plus que lors de mon premier marathon! J'ai anlysé ce qui n'avait pas été.
Le bilan a été révélateur. Finalement c'est la suite de petites choses qui ont fait que tout a été de travers. (la météo était bonne dans les deux cas). J'étais fatigué car j'avais fait un entrainement trop exigeant. Je sortais d'une bonne gastro... je n'ai pas voulu abandonner...
BILAN GLOBAL: une tendinite aigüe et un temps mauvais.

Il faut donc tenir compte de cette expérience...

Concernant les temps de passage au semi lors d'un marathon, j'ai lu qu'il fallait ajouter au moins 15 min par rapport à son meilleur temps lors d'un semi.

MDP: lendemain d'abandon......des questions par (invité) (91.163.25.xxx) le 16/04/07 à 18:50:16

Je suis content de mon premier marathon...en plus en sortie de périostite...j'ai commencé ma "préparation" il y a 15j...je visais 03h45 et je l'ai fait!

J'étais super bien, déroulé les 25km sur la base de 03h30 puis ça commence à se durcir entre 25km et30km et les jambes ont commencé à se raidir qqchose de bien, je m'attendais à une crampe à tout moment et pis en fait non la douleur est restée très forte et constante pendant les 12 derniers km (et azujourd'hui je ne vous en parle pas je marche comme un robot les quadriceps et les mollets durs comme de la pierre) et j'ai terminé à l'arrache et au moral finalement pas trop abîmé ds l'ensemble à on grd étonnement, j'ai pris tous les ravitos, je me suis aspergé à chaque fois avec les bassines d'eau proposées et au niveau gastrique tout s'est bien passé alors que en général sur les semi je suis sujet à vomisemen, etc...qd je cherche la perf donc dans l'ensemble je sus content et je me dis qu'avec une préparation en foncier sériuse je peux viser les 03h30

MDP: lendemain d'abandon......des questions par nono (invité) (86.72.36.xxx) le 16/04/07 à 19:11:33

Félicitations pour tes 3h45

Je suis dans le même cas de figure que toi. Je m'étais fixé 4h00 et je fini en 3h57 avec le sentiment de pouvoir faire beaucoup mieux au prochain. Je suis parti avec les verts mais malheureusement j'étais dans le fond du sas au départ. j'ai du remonter tous le peloton en variant mon allure et en "zizzagant" ce qui en soit n'est pas terrible Je n'ai eu aucun souci sur la course si ce n'est une douleur à un adducteur et des jambes dures qui m'ont fait ralentir à partir du 34ème alors que je me trouvais 300m devant le 1er ballon vert. Je termine au courage avec lui en me disant qu'il ne fallait pas qu'il me lache. Pour une première course (je n'avais participé à aucune course officicele avant ce premier marathon) je suis heureux, objectifs atteints, aucun soucis et le sentiment que les efforts concédés depuis 8 semaines ont porté leur fruit. Je remercie mon fafa avec qui j'ai effectué toute ma prépa et avec qui j'aurai bien voulu courir(félicitations pour tes 3h27) et l'envie de tous vous retrouver pour une prochaine course

MDP: lendemain d'abandon......des questions par catcat (invité) (193.22.107.xxx) le 16/04/07 à 19:25:14

bonjour
Je suis contente de vous lire sur ce sujet.
C'était mon quatrième MdP objectif entre 4h00 et 4h17 ma meilleure perf de 2005.
Et je suis déçue je finie péniblement en 4h41
je vais mettre 53mm pour faire la boucle du 35ème à l'arrivée soit 7km , plus de jus , je n'ai pas marché je n'ai fonctionné qu'au mental pour finir.
ce matin je suis comme un vieux sac qu'on aurait battu
préparation, alimentation, fatigue , chaleur , je n'ai pas analyser mais en vous lisant cela me rassure quand même un peu.
Trop vielle (45ans ) j'espère que non!!!
aujourd'hui trop tôt pour dire si j'y serai en 2008.

MDP: lendemain d'abandon......des questions par (invité) (81.48.1.xxx) le 16/04/07 à 21:51:36

La prépa, l'alimentation avant et pendant, l'hydratation, les conditions un peu exceptionnelles et l'expérience de ce genre de situation, donc l'humilité, le mental, la motivation. Moi je cherche mes explications d'un échec somme toute très très relatif (je sais c'est plus facile) dans ces paramètres là.

Dans mon cas, la prépa n'est probablement pas en cause, un plan sérieux de Serge (merci encore à lui) appliqué non pas à la lettre, mais sans avoir manqué d'étape importante, en ne retirant que quelques scéances quand les circonstances le demandait. 6 mois de boulot, je ne regrette pas. Les jambes n'ont même pas souffert, j'ai été très surpris, c'est ce qui me fait dire que ça n'a pas péché là.
La bouffe, là, je crois que je ne maitrise pas. Emmagasiner les bonnes réserves les jours précédent le marathon pour ne pas risquer la panne sèche au 30ème n'est probablement pas aussi simple. Le bon petit déj d'avant course reste un mystère pour moi. De toute mon expérience sportive préalable, ça a toujours été un problème, et je crois que je n'ai pas encore la solution.
L'hydratation, je me suis surpris, à la fois dans les jours qui ont précédé (même si j'aurai pu boire plus), et pendant l'effort. Jamais autant bu en course, pris une bouteille à chaque ravito (sauf vers le 15ème, erreur ? parce que mal au ventre) et je l'ai gardé à la main, jusqu'à la finir (j'en ai utilisé un peu aussi pour la casquette). Evidemment, il semble que pour les derniers concurrents, ça manquait d'eau sur les bancs.
Les conditions météo, ben on y peut rien, il y a des personnes qui vont mieux supporter la chaleur, ou les changements un peu inopinés de conditions météo, d'autres moins. Ceux là devront redoubler de prudence en pareille occasion, moi j'en ai manqué un peu au premier semi, pourtant, je voyais bien que mes puls étaient plus hautes que d'hab, et pas moyen de les faire descendre, sauf à réduire l'allure, évidemment.
Chose que je n'ai faite qu'à l'apparition du coup de chaud, au 28ème, je le sentais que çà allait tourner comme ça, je ralentissais sans trop le vouloir depuis un moment, j'y étais attentif. J'ai fait le point à ce moment là, le mental est entré en action, et celui là il était béton, pour raisons perso. Les conditions n'étaient pas encore catastrophiques, j'ai trouvé qu'en courant à 10/11km/h (puis plutôt 10 que 11) ça passait, avec des puls maitrisées. Arrêt à chaque ravito, l'objectif était passé en quelques instants de chronométrique à simplement finir, le reste on s'en fout. 2 autres coups de chaud, au 38 et 41, mais quand on est là, on sait qu'on va finir.
L'expérience, en CAP: zéro, c'était mon premier marathon, mais en vélo, dans une autre vie, là oui. Beaucoup de kilomètres souvent fait seul, dans toutes les conditions, et fallait bien rentrer à la maison. Une expérience très similaire, pire en fait, (madeleine+croix de fer+alpes d'huez au mois de juillet, étape du tour 96 je crois) m'a beaucoup aidé évidemment à gérer la situation. Arrivé en haut après 10heures de galère. Qu'est-ce qui fait qu'on y arrive ? ben il reste encore un peu d'énergie dans le corps, et la tête réussit encore à la mettre en exploitation.

Chercher ses erreurs, ou plutôt ce qui peut/doit être encore amélioré, ou mieux géré, est sain. Si c'était facile, tout le monde pourrait courir le marathon en 2h10 environ. Je suis sûr d'une chose, en principe, l'homme, au final, ne retient que les choses positives, vous ne ferez pas exception, et dans quelques temps, l'abandon sera oublié, la "mauvaise" perf sera oubliée et pourquoi pas transformée en succès, et surtout en expérience.

Moi, la (petite) déception est restée dans un tunnel le long des quais, dans les quelques pas que j'y ai fait. Si j'avais du abandonner ? y aurait pas eu mort d'homme, tout compte fait (et d'ailleurs, il vaut bien mieux passer par là que de se bousiller la santé), l'abandon fait partie du jeu: j'avais un billet de 20 euros dans la poche de mon short, dans une petite pochette en plastique, pour parer à toute éventualité.

Mes plus: la prépa de Serge (re-pub) et le mental, y compris à envisager toutes les possibilités avant de se lancer.
Mes "neutres": l'hydratation
Mes moins: l'alimentation sans doute, les conditions météos et un certain manque de sagesse devant celles ci.

MDP: lendemain d'abandon......des questions par Stef95 (invité) (81.48.1.xxx) le 16/04/07 à 21:52:04

Stef95 au dessus

Des promos jusqu'à -50% sur les running (Asics, Salomon, Adidas, Mizuno, New balance) sur le site Wiggle, site marchand testé et approuvé à 2 reprises. Profitez-en !

Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Forum sur la course à pied géré par Serge